Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Espérances. [Ceci n'est pas un fic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuki

avatar

Age : 22
Messages : 127
Maître(sse) de : Mes pensées
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Espérances. [Ceci n'est pas un fic]   Sam 6 Mar - 15:55


Prologue.





C'était un jour pâle du mois de mai, je venais à peine de me lever que le son scintillant et familier de la voix de ma mère se fit retentir dans toute la maison, la voix pourtant si douce et rassurante n'était qu'un tonnerre de cris pour essayer de me réveiller et me faire sortir de ma « tanière ». Levée en un clin d'oeil je m'avançais vers ma coiffeuse, je ne ressemblais à rien, mes cheveux bruns et fins c'étaient laissés tordre par mon oreiller et ma façon de dormir plutôt turbulente, mes yeux bleus vert était encore à peine entrouvert me laissant me déplacer à l'aveuglette dans la pièce. Par chance la pièce n'était pas grande je pouvais donc sans problème aller et venir dans la petite allée que j'avais laissé propre.



« Alors Mademoiselle Emily vous ne comptez pas descendre aujourd'hui ? », tinta la voix de ma mère qui venais à peine d'entrebâiller la porte de ma chambre.


Elle était déjà prête, elle, comme toujours de toute façon, ses cheveux court et légèrement cuivre était parfaitement brosser, son visage légèrement maquillé d'un petit trait fin de Liner noir. Habillée simplement mais de la manière qui lui était propre. Je la regarda avec la ferme intention de lui répondre ma petite phrase habituelle.



« Si si j'arrive Madame Swil. Laissez moi juste le temps de me faire une petite mise en plie pour pouvoir descendre les escaliers sans briser un seul de mes ongles. », lui répondis-je avec un petit sourire presque rieur.



Elle repartit très rapidement me laissant seule, moi et ma chambre, il ne faisait pas noir, je n'avais même pas eu la « force » de fermer mes volets hier, le soleil était donc simplement filtré par les rideaux fin et gris de mon trou à rat. Je brossa ma tignasse de fillette la laissant lâche et ondulée. Je mis mon petit top Little
Marcel avec un simple jean Caporal que j'avais tout de même payé une petite fortune. J'enfilais mes chaussons et descendit deux à deux les marches de l'escalier de fer qui séparais l'étage des chambres à celui de la vie dite familial.


Ma mère m'attendais déjà bol de céréales à la main, verre fin posé sur la table remplis de jus de fruit, à la pomme, mon préféré ! J'avançais vers elle pour saisir le bol et lui embrasser la joue comme chaque matin depuis maintenant, 16 ans bientôt. Je lui fit un petit sourire moqueur avant de lancer à l'assemblée, qui était
constitué de Blood mon furet et du verre de jus de pomme :


« Bien le merci, combien vous dois-je Madame Swil ? »


Elle me fixa un long moment, l'air pensant au montant qu'elle pourrait extirper de mon petit être.



« Peut-être une bonne note ! Pour une fois ! », répondit-elle sans une once de malice, elle était douée la comédienne !



Je n'étais pas nulle en cours, juste flemmarde, comprendre l'intérêt de rester entre 6 à 8 heures par jours assise sur une chaise à écouter des vieux tromblons nous faire comprendre des énoncés qu'on ne rencontreras plus jamais n'était pas mon plus grand hobie. De plus passé 2 à 3 heures de plus pour apprendre des dizaines de lignes pour passé une heure de plus à écrire sur une fiche d'examens ne m'avais, pour le moment, jamais parut utile.


De plus nous étions dimanche je ne risquais pas d'avoir une bonne note pour aujourd'hui, elle ferait bien avec, aller en cours le dimanche, c'est comme si on conduisait tout les élèves vers un abattoir géant
! Ferais-je un petit effort pour réviser ma petite leçon d'espagnol pour obtenir un léger 15 suffisant à faire bondir ma mère dans les quatre coin de la maisonnette ? Là je devais me poser une immense question, je pouvais le faire, c'était accessible et dans mes moyens. De plus je n'avais rien à faire pour le moment. Je ne lui
répondis pas, elle pouvais attendre encore une semaine de plus pour une petite note au dessus de 12, cela faisait bien, 8 mois qu'elle l'attendais, le temps ne lui paraissait pas si long ! J'engloutis très vide mon lait et mes céréales, manquant presque m'étouffai avec l'une d'elle ! Les vilaines, hein ?


Cela n'avais pas de réelle importance à mes yeux, je n'allais pas laisser deux petites céréales m'empêcher de vivre ! J'avais survécu à bien pire. Je buvais le verre de jus de pomme avec beaucoup de plaisir, ma génitrice ( mère ) resta accoudés au plan de travail de la cuisine buvant son café encore fumant d'un arôme de chicorée, ce parfum me bouleversa, il me rappela doucement la personne que j'avais croiser au lycée l'autre jour, il buvait un café avec deux élèves de ma classe, Tayson Keil et … Comment c'était son prénom déjà … Julien Richard je crois. D'après ce que j'avais entendu par les filles nombreuses de ma classe il était très entouré mais pourtant assez renfermé, le stéréotype du beau brun ténébreux mystérieux, en avais-je conclu, le plus grand des classiques que j'avais pu voir dans les films, ou même dans les romans. C'est vrai qu'il était beau, brun et complètement mystérieux ! Mais bon je n'était pas fan, d'un il était, par ses multiples côté ravageur, un tombeur de jeunes filles et de deux je ne m'imaginais pas aller faire sa lèche bottes juste pour pouvoir offrir mes lèvres à celui ci.


Chris, mon meilleur ami m'avais dit qu'il s'appeler, Adam … Son nom de famille c'est , hum alors, Au... Aug..... August ! Adam August, c'était un peu vieillot et vieux jeu mais il fallait croire que cela avait du charme, Abigail Halison, ma seule et unique amie de la gente féminine, ou celle que je pouvais supporter de près en tout cas. Était une folle éperdue de ce jeune homme.


Ilva sans dire, ça comme ça. que les « concurrents » directs de celui ci était les membres masculins du Lycée, avec une tonne de groupie à ses chevilles les autres jeunes hommes, pourtant pas si mauvais, avais des petits soucis à se faire quand à leurs « couples », si je peut réellement appelé ça comme ça.



Je n'avais pas ce problème, mes seuls amis était pratiquement tous des garçons très sympathique est respectueux envers moi, il y avais Chris, Malcolm et Taylor, je n'ai jamais eu de problèmes avec eux. La seule fille que je côtoyais était Abigail, une grande au cheveux châtain toujours coiffé version manga.

©M.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Espérances. [Ceci n'est pas un fic]   Mer 10 Mar - 10:18

J'ai pas eu le temps de tout lire (je le lirais plus tard XD) ...
éwè Je m'appelle Emily...
Revenir en haut Aller en bas
Mizuki

avatar

Age : 22
Messages : 127
Maître(sse) de : Mes pensées
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Espérances. [Ceci n'est pas un fic]   Mer 10 Mar - 13:41

Emily est un des prénoms que j'affectionne le plus ♥ il me plait beaucoup autant par son orthographe multiples que par sa prononciation <3

Le Story board est en cours. Je pense donc poster mon premier chapitre d'ici la fin de la semaine Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Espérances. [Ceci n'est pas un fic]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Espérances. [Ceci n'est pas un fic]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Siméon, Jean-Pierre] Ceci est un poème qui guérit les poissons
» ceci s'adresse à une race en voie d'apparition
» Ceci n'est pas un film
» [2009] Thirst, ceci est mon sang
» Ceci n´est pas une blague

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Partie Flood :: x.Graph' & Co-
Sauter vers: