Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shame Candy le chat d'église (100%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Shame Candy le chat d'église (100%)   Jeu 29 Juil - 20:47

_____________________________________________


||₪|| Présenaion de Shame Candy ||₪||


Nom : Candy

Prénom : Shame

Âge : dix-sept ans...

Sexe : Masculin...jusqu'à preuve du contraire...

Date de naissance : 13 janvier

Groupe : Docile

Orientation Sexuelle : ...qui sait?...pas même lui en tout cas...

Spoiler:
 

_____________________________________________


Physique :
Shame n'est pas une personne impressionnante. Loin de là. Mesurant un mètre soixante-six pour cinquante-cinq kilos, il n'est pas le genre de personne imposante de par sa taille et sa corpulence. Malgré son physique relativement fin, il possède une musculature joliment et proportionnellement dessinée (bien cachée sous ses vêtements), due aux travaux qu'il a du accomplir par le passé et toujours à présent... Sa peau est légèrement hâlée, fine et douce au toucher. Les seules "caractéristiques" que l'on pourrait lui attribuer son ses petites oreilles de chats surplombant sa tête et sa queue de même sorte et couleur partant du bas de son dos. A part cela, il ressemble à n'importe quel humain... à un humain tout à fait banal même. Ses cheveux sont courts, bruns, ébouriffés la plupart du temps, une frange tombant sur ses yeux et une mèche, rebelle et plus longue que les autres rebiquant sur le côté de sa tête. Ses yeux sont vert olive, qui sont, si on est assez observateur, relativement expressif... Contrairement au reste de son visage généralement figé en un air morne ou une moue boudeuse... voire colérique ou vexée. Certaines fois aussi, ses belles et fines lèvres pâles peuvent s'étirer en un sourire moqueur... Mais les sourires francs de sa part seront bien rares... sauf avec les personnes qu'il considère suffisamment proche. Il n'est pas quelqu'un que l'on qualifierait de "beau"... à son avis du moins. Il est juste... banal... toujours à son avis.

Spoiler:
 
Caractère :
Cet adolescent est ce que l'on pourrait appeler... une "teigne". Mais cela ne l'empêche pas d'être docile pour autant. Contradictoire? Paradoxal? Je vais vous l'expliquer plus en détail...
Shame n'écoute et n'obéit pas à n'importe qui. Autrement dit, si vous n'êtes pas son maître, vous pouvez bien aller "vous faire voir" pour reprendre ses mots, si il a décidé de ne pas écouter. Il est comme ça, c'est dans sa nature. Mais, si vous utilisez les mots qu'il faut pour le convaincre...il peut accepter... mais c'est une bien faible chance. Il n'est fidèle qu'à son maître ou maîtresse et à lui seul!ça ne veut pas dire pour autant qu'il sera tout sucre et miel avec la personne qui le possède , non non... Shame a son caractère, et même si il se fera moins...comment dire... violent avec son maître, il n'en restera pas moins particulièrement franc, dans le bon comme le mauvais. Cela s'ajoute au fait que, si il trouve, on ne sait pourquoi, que vous ne lui plaisez pas,que vous l'énervez, ou autre, il le dira franchement... Mais Shame à beau dire ce qu'il pense en général, il ne dit pas tout. En effet... il a disons...une fierté bien plus grande que lui. Et il ne dira jamais si il veut quelque chose, si quelque chose lui a fait du mal, de la peine, quoique se soit... il en mourrait de honte et évite le plus possible d'avouer ce genre de choses. Pour lui: il va bien, il n'a besoin de rien, il se porte bien,il n'a peur de rien, il est solide. Et gare à celui qui osera lui affirmer le contraire... enfin gare à lui... si il n'est pas son maître après tout.
Shame se vexe facilement, c'est un fait. Il peut être aussi très rancunier...
A rester ainsi, on pourrait bien vite croire que Shame ne possède que des défauts... que nenni!
Il aime tout particulièrement aider ...bon bon ok...surtout son maître mais c'est normal... mais il a souvent l'irrépressible besoin d'aider lorsqu'il voit quelqu'un dans le besoin. Il n'aime pas non plus les larmes...et essayera de consoler même si ce n'est pas sa tasse de thé. Il peut faire preuve de gentillesse mais les marques "d'affection" de sa part son particulières .


Histoire : [10 lignes minimum]
Spoiler:
 
Des barreaux...des barreaux...et des barreaux. Voilà ce qu'il voyait depuis plusieurs mois... Il étouffait, il en avait assez, et pourtant il ne faisait rien. Il ne pouvait rien faire en fait. Alors il attendait...il attendait...
Et il réfléchissait à son parcours jusqu'à cette animalerie...
En fait, son premier souvenir, ce sont des barreaux aussi. Une pièce sombre. Du froid. Du silence. Il se revoit encore, âgé d'à peine six ans, gratter et gratter sur le sol en métal de sa cage du bout des griffes qu'il s'amusait à faire apparaitre....disparaitre... Il se revoit, roulé en boule dans un coin de sa cage, le regard perdu sur le sol, se balançant d'avant en arrière sans comprendre pourquoi il se trouvait là... Il se revoit, relevant ses oreilles de chats, dès qu'il entendait des pas qui approchaient... Il se revoit, rabaisser la tête, et recommencer ses balancement, lorsque le silence se faisait de nouveau. Il ne se souvenait pas d'où venaient ses oreilles de chat et sa queue. Il ne se rappelait de rien...rien...rien avant ses barreaux et cette obscurité.
Son nom? Ah...il ne l'aurait jamais su si le vendeur ne l'avait pas un jour fait sortir de sa cage pour un examen médical en lui disant " Allez, Shame, sort et bouge toi, et t'as pas intérêt à sortir les griffes où je te remet dans ta cage!". Vendeur,oui, car il l'avait déjà vu faire. Quand ça? Oh... et bien, il n'a pas été toujours seul dans sa pièce sombre. Parfois, il ramenait des enfants comme lui, les enfermait. Puis ensuite, des gens venaient, les achetaient. Il n'en avait fallu pas plus à Shame pour comprendre ce qu'il se passait en cet endroit. Ils étaient des animaux... tout simplement.
Mais lui, personne ne l'avait encore acheté. Il mettait ça sur le compte de son caractère... c'est vrai qu'il avait parfois grogné et griffé le vendeur lorsqu'il lui faisait passer ses examens médicaux... les gens n'en voulaient pas. Alors il restait dans sa cage, se roulait en boule, et se balançait d'avant en arrière, en silence. Il avait fini par se promettre que si quelqu'un le sortait de là...il serait sage, très sage.
Et un jour, ça arriva. Un homme était entré avec le vendeur dans la salle. Shame ne le voyait pas bien, la lumière subite lui faisant mal aux yeux. L'acheteur était allé devant quelques cages. Le garçon lui, était resté au fond de la sienne, il pensait que, comme d'habitude, il ne serait oublié. Finalement, l'homme alla devant la cage du garçon, se baissant, se mettant à sa hauteur, et fixa Shame. Le vendeur conseilla de se reculer de la cage, Shame ayant la manie de griffer facilement. Mais l'homme ne bougeait pas, il le fixait. Alors Shame le fixait aussi. Ses yeux s'étant habitué à la luminosité il remarqua que l'homme portait une étrange tenue... comme une toge ou quelque chose du genre. Et il avait un collier avec une croix en bois autour de son cou. Shame ne savait pas ce qu'elle signifiait mais il la trouvait jolie voilà tout. L'homme se redressa et dit d'une voix calme et douce qu'il l'achetait. La porte de la cage s'ouvrit en un grincement qui ,pour une fois, n'avait rien de sinistre. Il était libre... ou presque.
On lui passa un collier autour du cou, et l'homme, tenant la laisse, était sortit avec Shame sur les talons, après avoir payé. Le garçon lui, ne comprenait pas... pourquoi l'avait-il acheté? Lui qui griffait même sans le vouloir? lui qui n'obéissait pas?... Mais il était heureux. Et il suivait l'homme en silence, se faisant tout petit...du moins, plus petit qu'il n'était déjà.
Shame avait alors sept ans.
L'homme l'amena devant ce qui semblait, aux yeux de Shame, une grande maison. Avec des vitres colorées, une grande porte en bois, et, là aussi, une grande croix sur le toit...la même que le nouveau maître de Shame portait autour de son cou. Mais, au lieu de, comme pensait le garçon, aller dans la grande maison, ils se dirigèrent vers une autre petite maison derrière qui semblait en annexe à la plus grande. Il y avait là un petit potager, des arbres fruitiers. La maison en elle même était de pierre et de tuile pour le toit, avec une petite cheminée. Ils entrèrent. C'était simple... Très simple, le strict minimum. Un salon, avec un canapé, la pièce faisant aussi office de cuisine, avec une table et trois chaises de bois. Il y avait quatre portes, et Shame se demanda brièvement où elles pouvaient mener alors que son maître le faisait assoir sur l'une des chaises et se dirigerait vers la gazinière. Et le garçon continuait d'observer, la pointe de ses pieds nus seulement touchant le plancher. L'homme lui amena une tasse et la posa sur la table, devant Shame... Jusqu'à présent, ils ne s'étaient échangés aucun mot... et l'homme lui dit en s'asseyant sur l'autre chaise :
-Je m'appelle Juan Pedro, mais on mes paroissiens m'appellent de Père Pedro.-
Le mot "paroissien" et l'appellation "Père" ne disait rien à Shame. Mais il répondit tout simplement :
-... Moi c'est Shame...- d'une voix cassée. En effet... à quand remontait la dernière fois où il avait parlé? ... Plusieurs semaines? Mois? Il ne le savait pas. Le Père sourit gentiment en disant : -...Je sais...- C'est vrai que le vendeur avait du donner son nom à l'homme qui ajouta désignant la tasse :-...Tu peux boire tu sais... c'est du lait chaud... j'espère que tu aimes.-
Shame ne se le fit pas dire deux fois et attrapa la tasse, buvant goulûment tandis que l'homme le fixait en souriant avec gentillesse. Le liquide chaud brûlait la gorge de Shame, mais il s'en moquait. Puis, se rappelant les règles de politesse qu'on lui avait inculqué à coup de bâton, il reposa la tasse et dit :-...m...merci....Maître...-
Il ferma les yeux, il avait oublié de le remercier avant et il s'attendait à recevoir quelques coups... qui ne virent pas. Il souleva alors une paupière, puis l'autre, regardant son maître, surprit, qui se mit à rire : -...Appelle moi Père Pedro.-
Shame en fut d'autant plus surprit mais hocha la tête : -...D'accord... Père Pedro.-
Le père eut un sourire qui sembla...triste, et il caressa doucement les cheveux de Shame, entre ses oreilles de chat, avant de se lever et de dire : -Bon... Shame... La salle de bains est ici - en montrant une porte - tu peux te laver, des vêtements propres sont à côté du lavabo et tu me rejoins ici, je vais te faire visiter.-
Shame se leva alors et alla se laver, faisant vite pour ne pas faire attendre son maître, et se vêtit... Il remarqua alors un miroir dans la salle d'eau... c'était la première fois qu'il se voyait. Il trouvait qu'il ressemblait à n'importe quel petit garçon qu'ils avaient croisés sur leur chemin... si on omettait les oreilles et la queue de chat. Des cheveux bruns en bataille, un regard verdoyant... ah... et il était aussi plutôt maigre et avait une peau naturellement hâlée malgré qu'il n'ai vu que rarement la lumière du soleil dans ses années d'enfermement. Il portait les vêtements qui lui avait donné son maître. Un simple pantalon et Tee-shirt en toile beige. Mais doux au toucher. Il rejoint son maître qui l'attendait et qui commença à dire en le voyant : -...Bon alors, tu viens de voir la salle de bains, il n'y en a qu'une et c'est elle . - Puis il se dirigea vers une des trois autres portes de bois restantes et ouvrit doucement :- Ici, c'est ma chambre.-
Shame y jeta un bref regard... elle était simple, comme le salon-cuisine. Avec le strict nécessaire là aussi. Et le Père poussa la porte à côté - Ici, c'est ta chambre.- Shame eut des étoiles dans les yeux. En fait, sa chambre était exactement la même que celle de son maître... légèrement plus petite peut être, mais il s'en moquait, il en était heureux. Son maître se dirigea ensuite vers une porte plus à l'écart et l'ouvrit avant d'entrer. C'est comme s'en doutait Shame... cette porte donnait sur la "grande maison". Mais l'intérieur semblait bien étrange pour le garçon. Une grande pièce. Avec pleins de bancs de bois tourné vers un bureau sur un léger point en sur-élévation de deux marches. Des statues blanches ça et là. Les couleurs chatoyantes des vitraux se reflétant sur les murs. Le Père expliqua -Ici... c'est l'Église. Tu m'aideras lorsque je donnerai les messes et autres cérémonies.-
Shame ne savait pas ce qu'était une Église. Encore moins une messe. Mais il apprit ...il apprit... au fur et à mesure de son existence dans cet endroit paisible. Son maître lui apprit à lire, à écrire. Il lui apprit aussi l'histoire de la bible, de la religion, la manière dont s'organisait les cérémonies. D'ailleurs dans ses instructions, le Père lui apprit aussi un peu d'anglais dans des petits livres. Une fois, Shame buta sur un mot : -...C....C....can...dy....ça veut dire quoi?- Le père lui dit en souriant - Candy c'est "bonbon" ou "friandise".- Il savait que Shame en raffolait depuis qu'une fois, il lui en avait rapporté de la ville. Le garçon se leva alors d'un coup en disant : -Alors je vais m'appeler Candy!-
L'homme se mit à rire et lui demanda :- Ah? Tu ne veux plus t'appeler Shame?- L'interpellé se rassit alors sur sa chaise avec une moue pensive, sourcils froncés. Puis il dit d'un air décidé. - Vous avez deux noms. Vous vous appelez Juan Pedro, alors moi, ça sera Shame Candy!- avant de sourire.
-Si tu veux, si tu veux...- Dit simplement le Père qui souriait, ébouriffant alors les cheveux de son "animal de compagnie". C'est ainsi que Shame se nomma lui même "Shame Candy".
Il repensait aussi au jour où il avait reçut son plus beau cadeau à son sens...
Il avait tout juste quatorze ans. Il avait bien grandit et commençait à bien se développer, s'occupant des tâches de réparations dont le Père ne pouvait plus faire, étant trop âgé. En pensée aussi... ça faisait déjà quelques années qu'il avait dit, une fois, à son maître : -Mais... Père Pedro... si Dieu et si bon ... pourquoi nous laisse t-il nous faire vendre ainsi?? Pour c'est si inégal?- Le Père n'avait pas répondu, il souriait toujours, comme à son habitude, mais plus tristement. Et Shame était resté, avec ses questions sans réponses. Ce soir là, il préparait le repas. Des pâtes, le plat qu'il savait le mieux faire. Des spaghettis en l'occurrence. Son maître était partit un peu avant, dans l'après-midi, après avoir célébré un baptême, en ville, intimant à Shame de rester à la maison et de s'occuper de l'Église. Le garçon avait obéit, mais s'inquiétait toujours lorsqu'il ne voyait pas son maître. Il commençait à se faire vieux... et si des hommes lui volaient ce qu'il avait sur lui! Il serait dans l'incapacité de se défendre! Shame secoua la tête, sortant ses idées de la tête, essayant de calmer ses inquiétudes. Finalement, la porte s'ouvrit, et Shame laissa son plat de pâtes pour se ruer vers son maître.
-Père ! Père Pedro! Comment s'est passé votre promenade?!-
Le père se mit à rire et ébouriffa les cheveux de son animal qu'il considérait comme son fils. Il avait maintenant l'habitude de l'inquiétude et des réactions parfois exagérées de son protégé. -...Très bien merci Shame... - Puis il sortit un paquet de sa poche et le mit dans les mains de Shame - C'est pour toi.-
L'adolescent ouvrit ses grands yeux verts pétillants et enleva le couvercle de la petite boite. Dedans, se trouvait une croix, semblable à celle de son maître. - Oh! Merci Père Pedro! Merci!- Il prit la chaîne entre ses doigts et observa l'objet avec des yeux émerveillés. C'était un objet qui serait à lui! à lui seul! C'est quelque chose qu'il n'avait jamais vécu avant. Il serra son maître presque père dans ses bras. -Merci Père Pedro!- avant de se reculer et de passer la chaîne autour de son cou.
Et sa vie continua ainsi à l'Église de la ville. Les gens trouvaient parfois cela mauvais qu'un "animal" assiste et soit l'aide du prêtre mais ils ne disaient rien...pas devant le Père Pedro en tout cas, mais Shame les entendait.
Et quand il eut seize ans, se fut le drame. Le Père Pedro tomba gravement malade. Shame resta autant qu'il pouvait près de lui, suivant les indications du médecin mais...
Il mourut.
Il était vieux.
Et Shame en fut énormément attristé.
On le renvoya à l'animalerie. Mais on n'avait pu le séparer de sa chaîne, offerte par celui qui avait été son maître... et un père pour lui.
Et c'était ainsi qu'il était maintenant. Retour à la case départ. Des barreaux... des barreaux... des barreaux... voilà ce qu'il voyait depuis plusieurs mois...
Et il attendait.

_____________________________________________


Ce qu'il/elle aime : Ce qu'il aime? Ah... C'est bien simple... Déjà, il aime tout ce que bon chat qui se respecte apprécie... Il aime dormir (surtout sous une douce chaleur du soleil), manger...ah ça oui, il aime manger, et pas qu'un peu (et malgré ça il reste particulièrement fin...incompréhensible!). Il ne rechigne pas devant les câlins... au contraire. Même si il n'osera pas en demander, il est une vraie peluche ambulante.

Ce qu'il/elle aime pas : Il n'aime pas les gens qui provoquent et se moquent (bien que lui ne se gêne pas pour le faire), il a vraiment du mal à les supporter... Il n'aime pas non plus que l'on s'en prenne à SON maître... et il est d'ailleurs, ironiquement "possessif" à propos de cela.

_____________________________________________


Comment avez-vous connu le forum ? Google est mon ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shame Candy le chat d'église (100%)   Lun 9 Aoû - 23:20

Tien tien tien... Ça me dit quelque chose ça....

BIENVENUE o.O xD
Revenir en haut Aller en bas
 
Shame Candy le chat d'église (100%)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une église et un chat ,
» Avis de marché - Paris - église Ste Marguerite - Lot 1 peinture murale
» La fille, le chat et l'oiseau...
» hymne du chat- foin
» l'oeuf chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: