Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 †.. Sanya / Swan..† [+ Finis +]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: †.. Sanya / Swan..† [+ Finis +]   Lun 16 Aoû - 11:37

||₪|| Présentation ||₪||


MusicPlaylist
Music Playlist at MixPod.com




Nom : Un nom ? Vous pensez que, moi, hybride née dans la nature, possède un nom ? Si je devais en avoir un, ce serait tout bêtement celui de mon futur maître. Et encore... ~

Prénom : Ma mère fût plus rapide que mon père : Elle avait déjà choisis un nom pour moi, un nom d'homme ou de femme selon mon sexe. Elle désirait me nommer Sanya et sa décision était sans appel, mais sous le regard suppliant de mon père qui voulait que j'ai une appartenance de loup, elle l'a laissé m'appeler Swan, mon nom de loup.

Âge : J'ai vécu 18 ans, mais certains ne se gêne pas de me dire que je ne les fait pas du tout...

Sexe : Vous pensez que je suis un homme... ? Vous savez que ce n'est pas un compliment pour une jeune fille ? ~

Date de naissance : Le 8 Janvier, j'ai découvert le monde en blanc, une légère et petit matière froide descendant mollement du ciel... De la neige parait-il... ~

Groupe : Je fais partit de groupe des Dociles, même si vous aurez un peu de mal à me soumettre à votre volonté... ~

Orientation Sexuelle : Je ne possède aucune attirance vis à vis des femmes. Les hommes sont plus... Charmant... ~


Physique & Caractère :

Pauvre jeune fille qu’elle est… Hantée par des souvenirs sanglants et sans pitié, Sanya, ou Swan, est bouleversée. Depuis un tragique incident, mais volontaire, de son enfance, cette jeune fille a les tripes qui lui serrent horriblement le ventre. Mais cela ne l’empêche pas d’être ce qu’elle est vraiment. En effet, cette hybride est, de son coté Inu, souriante et pleine de tendresse, pour son maître ou son futur compagnon. Enfin, sauf si le détenteur de cette belle femme est un homme sadique, cruel qui aime sortir le fouet quand bon lui semble, nan… Elle va se montrer moins sympa ~. Elle n’est pas aussi docile que son apparence le démontre. Elle possède toujours en elle un coté loup rebelle qu’elle ne contrôle guère… Selon la situation. Sa soif de sang est si intenable quand ce coté remonte qu’elle ne pense plus qu’à déchiquter la gorge du premier humain venu, histoire d’avoir un délicieux goût dans la bouche… Pourtant, quand quelqu’un a besoin d’un coup de main pour s’échapper d’une bande d’affreux, pas besoin d’être une louve assoiffée de combat pour faire appel a sa bonté d’âme et à son courage. Elle étirera donc ses lèvres prometteuses et si fines pour laisser place a des crocs acérés et longues afin de les planter dans de la chair fraîche… et vivante. Et sans regret. <3
Souvent tapis dans l’ombre, la jeune hybride aime regarder les différentes personnes passer de ses yeux aussi jaune que la lune lorsqu’elle est de cette même couleur, des yeux de loups, la seule caractéristique qui permet de la différencier des autres Inu. Elle pourrait admirer les hybrides avec leur maître toute la journée, ses cheveux argentés, si volumineux et éclatant, parfois ornés de long ruban rouge, tombant gracieusement sur une grande majorité de son corps charmant, pour ensuite avoir un pincement au cœur de ne pas connaître l’amour d’un maître pour son animal. Oui, Sanya, du haut de ses 18 ans, aime la douceur. Elle a besoin d’amour, de tendresse et d’entendre des murmures prometteuses au creux d’une de ses soyeuses oreilles noires. Non seulement elle cherche un maître qui ne la chouchoute pas trop, sinon ce ne serait pas drôle, mais elle cherche aussi l’amour de sa vie, celui qui fera battre son cœur, celui en qui elle aura une totale confiance et pourra se confier sans le moindre regret. Elle aimerait tellement blottir son corps mince a la poitrine pas si différente que celles des autres femmes et profiter de la chaleur des bras de son compagnon, mais pour l’instant, tout cela reste dans son imagination. Elle reste donc à l’écart, attendant que le ciel lui donne enfin ce qu’elle convoite depuis si longtemps…

Ne pas dire que notre chère bâtarde est une petite perverse serait un beau mensonge. Et oui, bien que son physique soit celui d’une jeune fille de 15/16 ans, Sanya peut se montrer un peu pervese, en raison de son manque d’amour et de cajolerie, comme je l’ai dit plus haut à moins que vous n’ayez tout sauter, enfin bref ~. Cette jeune fille ne saurait guère refuser si son maître lui propose de passer une petite nuit dans son propre lit. Elle accepterait (bien qu’elle n’ait le choix ~), trop heureuse de sentir enfin la chaleur d’un être vivant sous la couette, bien lover contre le matelas… Et dans les bras de son maître. Son maître… ? Non, Que ce soit son futur possesseur ou un hybride (peut-être le futur compagnon de sa vie), elle n’hésiterait pas. Ce serait comme refusé un cadeau… <3
Ayant vécu dans la rue depuis une bonne partie de sa vie, Sanya a pris l’habitude de prendre les biens des autres pour sa propre survie. Elle n’hésiterait pas à se couvrir le visage avec un tissu, ne laissant à découvert que ses yeux lumineux comme le soleil, et de s’élancer dans un magasin de vêtement afin de prendre la première robe qui lui passe sous la main, avant de ressortir violemment en poussant tout sur son passage et de s’enfuir vers les ombres. Pour manger, c’est pareil, sauf qu’elle choisit la boucherie. A chaque vole, elle se fait insulté par les humains et se prend tout ce qui passe sous leurs mains, bien consciente que la seule à blâmer, c’est elle-même. Elle ne devrait en aucuns cas s’emparer des biens des personnes, mais son instinct de loup lui recommande de ne pas se soucier des autres pour survivre. Il lui est arrivé d’ôter la vie à bien des gens, surtout si la famine lui ronge l’estomac. Là, n’écoutant que son esprit de louve affamée, elle n’hésitera pas à blesser quiconque se mettra en travers de sa route, car lorsque son caractère sauvage fait surface, elle n’a plus qu’une idée en tête : manger. Une seule chose pourrait bien l’empêcher de faire n’importe quoi : Un bambin… Un adorable bébé, ou enfant de 5 ans, la rappellera instantanément à l’ordre. Hé oui, notre cher hybride est en adoration envers les petits bébés, et son coté maternelle s’éveille enfin. Quitte à se séparer de quelques instants de son maître, elle ira voir un enfant perdu qui pleure sa maman et ne pourra pas s’empêcher de lui transmettre tout ce qu’elle a comme réconfort. Humain ou hybride, cela lui importe peu, du moment que l’enfant n’est pas un odieux gamin qui pique des colères pour rien et balance tout ses jouets sur la figure des autres pour faire connaître son mécontentement.


Histoire :

« Alicia ! Dehors ! »

Une chienne aussi blanche que la neige apparait dans le salon, fixant un homme en penchant la tête sur le coté, puis finis par se diriger vers la sortie. Elle traversa le seuil de la porte et entendit la porte claqué derrière, ses oreilles soyeuses se relevant sous le bruit légèrement menaçant. Elle se retourna pendant un instant, puis reporta son regard bleu clair au loin, fixant d’un œil protecteur le troupeau qui jacassait. Elle détourna un moment son regard sur le sol pour observer la neige sur le sol. Courageuse, elle planta sa patte enveloppée de sa douce fourrure dans la matière glaciale et s’avança petit à petit pour que son corps puisse s’habituer doucement à la température. Elle regarda de nouveau au loin, dévisageant deux mouton qui se disputait pour elle ne sait quelle raison.

« Alicia ! Qu’est-ce que tu fais ? Arrête donc moi ça ! »

La chienne, nommée Alicia, en hommage a la femme défunte de son maître, poussa un soupire dans sa langue animale. Son maître était bon, mais quand il était question de bétail, il se montrait parfois difficile. Elle s’approcha donc du troupeau et poussa un grognement menaçant, indiquant aux deux indisciplinés que si ils continuaient, elle n’hésiterait pas à utiliser ses crocs. Etant tous des animaux dans ce milieu là, ils se comprirent vite et les deux moutons s’arrêtèrent de se disputer. Satisfaite, elle tourna les talons et leva une oreille vers le haut en voyant que son maître la fixait. Dieu savait a quel point il était heureux d’avoir cet animal ! Surtout que cette chienne n’était d’autre qu’une hybride sous sa forme animal, mais pour garder le bétail, il était préférable qu’elle soit sous cette apparence là. Il quitta enfin la fenêtre d’où il l’avait contempler sa Inu et Alicia en profita pour s’allonger dans la neige. Elle jeta un coup d’œil a un petit mouton qui avait vu le jour il n’y a guère longtemps puis, ayant une fourrure plus qu’adapté pour ne pas mourir de froid, elle se laissa emporté par le sommeil, ne voyant pas en quoi cela dérangerait son maître.
Quand elle daigna ouvrir les yeux, elle remarqua l’absence du petit être. Elle se leva brusquement, se secouant au passage pour enlever la neige sur son poil luxueux et s’avança précipitamment vers le troupeau. La mère du petit poussait des gémissements angoissés, et Alicia déglutit. Elle devait à tout prix retrouver le petit sinon elle ne donnait pas cher pour sa peau. Courageuse, elle s’élança dans la forêt.
Elle galopa a en perdre haleine, reniflant le sol pour essayer de retrouver la trace du kidnappeur, quand tout à coup, elle entendit un cri perçant. Elle s’arrêta brusquement et, se mettant en position de défense, scruta les alentours. Ses oreilles se levèrent aussitôt en entendant des déchirements de viande. Elle déglutit de nouveau, devinant que le ravisseur n’avait pas mis longtemps à se décider de manger tout cru le bébé. Elle pensa à la colère de son maître et poussa un petit couinement plaintif, ce qui arrêta aussitôt les bruits. Se rendant compte de sa gaffe, la chienne recula à petit pas. Les buissons bougèrent, et un beau mâle noir aux yeux jaunes apparut devant elle, se léchant les babines avec délice. Mais ce n’était pas un chien, non, il était plus menaçant, plus énorme… C’était un loup. Elle préféra ne pas attendre d’avantage et s’enfuit aussitôt loin de cet animal féroce, même si la punition qu’allait lui offrir son maître ne l’encourageait pas vraiment à rentrer chez elle, mais elle n’avait pas le choix.
Arrivée chez elle, elle lança un regard désolé vers la mère du petit et s’avança sans plus prêter attention au troupeau. Elle vit son maître sur le seuil de la porte et sentit son mécontentement. Soumise, elle s’approcha en se collant petit à petit au sol, avouant sa faute. Ce n’était guère facile de parler humain sous cette forme là, mais elle ne pensait même pas a changer d’apparence pour prendre la parole.

« Maître, le… Je… Enfin… Un loup… Dévoré petit… Désolé… »

Se rendant compte qu’elle bafouillait, elle préféra fixer le sol, du remord dans ses yeux. L’homme soupira de découragement et décida que cette nuit, son hybride devrait passer la nuit dehors, en guise de punition. Alicia accepta le châtiment sans protester.
Quand la nuit arriva enfin, l’hybride ne put fermer l’œil. Elle ne pouvait oublier le visage du loup qui était en partie la faute de son châtiment. Etait-ce un hybride comme elle ou un simple loup ? Elle releva vivement la tête, ses sens en alerte, quand elle entendit le hurlement mélodieux d’un loup. Etait-ce ce même loup qu’elle avait rencontré dans la forêt ? Elle ne put se poser d’avantage de question en voyant quelque chose bouger dans l’ombre. Elle se mit debout et s’avança prudemment lorsqu’elle vit des yeux jaunes la fixer. Elle voulut pousser un crie de terreur, mais rien ne sortit de sa mâchoire. Le loup sortit de l’ombre et s’assit sur le sol enneigés. Elle le considéra un moment, surprise. Il resplendissait sous les rayons de la lune… Dieu qu’il était beau !
Le loup pencha la tête sur le coté et retourna dans la forêt. Elle resta là où elle était, ne savant si elle devait le suivre ou pas. L’animal sauvage revint, la fixa, et retourna de nouveau dans la forêt. Elle jeta un coup d’œil inquiet vers le chalet où dormait son maître, puis sa curiosité l’emportant, elle s’élança à son tour dans la forêt.
Après plusieurs pas entreprit dans le silence total, le loup s’arrêta. Subitement, il prit une apparence humaine, des cheveux aussi noir que les ténèbres tombant gracieusement sur ses épaules, long jusqu’à la taille. Sa frange contournait graduellement son visage aux trait fins et enviant. Il posa enfin ses yeux jaunes de loup sur la femelle et resta debout. Les oreilles légèrement penchés en avant et la queue bougeant mollement dans son dos, il attendait une réaction de la femelle, mais apparemment elle ne prenait pas l’initiative de bouger un seul poil...

« Vous êtes aussi une hybride… »

Sous le choc de cette transformation, Alicia ne bougeait pas. Elle contemplait ce mâle qui était aussi beau sous sa forme humaine que sous sa forme animal. Elle hésita un instant, puis prit finalement la sienne. Elle se transforma en une jeune femme aux cheveux blancs légèrement ondulé, légèrement moins long que le loup. Elle leva discrètement ses yeux bleu clair vers lui, se rappelant alors que c’était à cause de lui qu’elle se trouvait en ce moment dehors. Fixée sur cette idée là, elle ne voulait plus côtoyait un instant de plus cet individu. Elle tourna prestement les talons et le loup, sachant fort bien la raison de cette réaction là, lui pris aussitôt le bras pour l’arrêter.

« Je vous en prie, ne partez pas… »

L’hybride se retourna brusquement vers lui, contemplant ses yeux jaunes remplies de regret. Elle gigota une oreille, se demandant ce qu’il avait.

« Alicia c’est ça ? Je suis désolé pour le petit, je ne pensais pas que vous vous feriez punir… »

Elle le dévisagea un instant. Etait-il sincère ou chercher t-il profit de la situation ? Et puis comment connaissait-il son nom ? Lisant l’interrogation dans les yeux de la Inu, il ne put s’empêcher de sourire et déclara que le fermier prononçait souvent se nom et qu’il n’était pas difficile de savoir que c’était le sien. La jeune hybride se mit à rougir légèrement. Les épiait-il depuis longtemps ? Elle se dégagea soudainement de l’emprise du beau mâle et se retourna, sans pour autant avancer.

« - Vous connaissez mon nom, dans ce cas j’aimerais connaître le votre…

Le loup ne put s’empêcher de sourire. Cette hybride l’attirait, forme animal ou humaine, qu’importe, dans les deux cas elle était belle…

- On m’a nommé Onyx, en raison de la couleur de ma fourrure. Alicia, j’ai une faveur à vous demander…

Elle le dévisagea un instant, méfiante. Elle mettrait sa main au feu que ce loup voudrait qu’elle lui rapporte un énorme mouton pour qu’il le déguste avec appétit.

- Voudriez-vous cavaler un peu avec moi cette nuit ?

Voilà ! Elle en était s… Quoi ?

- Pardon ?

Le jeune mâle haussa un sourcil. Cette femelle, bien que ravissante, avait-elle des problèmes d’ouïe ?

- … Voudriez vous vous promenez un peu avec moi cette nuit ? Pour faire plus ample connaissance…

Le considérant un instant, elle réfléchissait. Si son maître ne la voyait pas devant la porte le lendemain, elle risquait de prendre chère. Mais la proposition de ce beau mâle était tentant… Elle jeta un regard inquiet derrière elle.

- Ne vous inquiétez pas, vous serez de retour avant le lever du jour. »

Elle se retourna vivement vers lui. Il lisait ses pensés en quoi ? Pour tout réponse, le mâle se contenta de sourire et lui pris doucement la main. Elle poussa un soupir de découragement et finit par le suivre. Tout la nuit, ils s’amusèrent, parlèrent de tout et de rien, d’une vie de chien et d’une vie de loup, et plus le temps passait, plus les deux jeunes hybrides se rapprochait. Lorsque les premiers rayons du soleil arrivèrent enfin, l’hybride dut, à regret, se séparer du loup. Elle retourna donc au chalet, attendant que son maître lui ouvre la porte.
La nuit suivante, l’hybride déclara à son maître qu’elle préférait passer la nuit dehors. Il fut d’abord bien surpris de cette déclaration, mais voyant qu’elle insistait, il haussa les épaules et ferma la porte, laissant la jeune femme seule dehors, sous la neige. Comme elle l’avait espérer, le loup vint à sa rencontre, sous sa forme d’hybride. Il l’entraîna dans la forêt, s’arrêta et la fixa, les yeux remplie de désir.

« Alicia, je vous aime. »

L’hybride écarquilla ses yeux bleu clair, surprise par cet aveu. Le loup déposa sans son consentement un tendre baiser sur les lèvres de la femme qu’il aimait. Alicia profita un peu des lèvres de son prétendant, puis le repoussa gentiment en le contemplant dans toute sa splendeur. Il posa des yeux inquiets sur elle.

« - Dites moi que vous partagez mes sentiments…

- Je… Je n’ai jamais connu l’amour avant, Onyx, mais je dois avouer que... »

Elle sentit ses joues rougir et, devançant le loup, elle échangea un baiser aussi somptueux que le premier. Les deux tourtereaux passèrent la nuit ensemble, dans les bras de l’autre, couché sur la neige sans se préoccuper du froid, Alicia répondant à l’ivresse des baiser du loup et celui appréciant la sincérité et les caresses de sa compagne.
Les mois passèrent, et Alicia se rendait compte que son ventre grossissait a vue d’œil. Son maître avait réduit la ration de nourriture, croyant que l’hybride faisait du surpoids, mais il finit par se rendre compte que c’était le ventre d’une femme enceinte…

« Qui est le père, Alicia ?! »

Il semblait furieux, mais l’hybride se contenta de regarder la forêt, inquiète. Elle savait que cet homme détestait les loups, mais elle ne savait les raisons de cette haine. Le fermier vit son regard se porter sur la forêt, et il leva le ton.

« C’est un loup ?! »

Pour toute réponse, l’hybride baissa la tête et l’humain poussa un cri de rage. Elle prit peur et ne cherchant plus que le réconfort, elle détala en direction de la forêt, tandis que son maître la rappelait, en vain. En voyant la peine qui déchirait le visage de celle qu’il aimait, Onyx décida de passer les mois à venir avec sa compagne et, sous ses dires, put constater qu’il allait être papa !

Quand l’enfant naquit enfin, les heureux parents purent constater que c’était une jolie petit hybride aux cheveux argentés comme sa mère mais raide comme son père et aux oreilles noires. La petite queue animale blanche et noir du bambin s’agitait doucement derrière son dos et Alicia prit tout de suite la parole.

« Nous l’appellerons Sanya ! »

Devant l’air boudeur de son compagnon, la jeune femme ne put s’empêcher de s’esclaffer. C’était le nom de sa mère, avec qui elle avait passé si peu de temps depuis sa propre naissance… Onyx poussa un soupire découragé, puis finis par prendre lui aussi la parole.

« - Peut-elle avoir deux nom ?

Sous le regard fort étrange de celle qu’il aimait, l’Ookami pencha légèrement les oreilles en arrière.

- Je voudrais juste qu’elle ait une appartenance de loup…

Alicia soupira sous le regard à la fois suppliant et enthousiaste de son amoureux, puis finis par accepter. Onyx s’égaya soudainement.

- Son nom de loup sera Swan alors ! »

La nouvelle maman lui décocha un regard interrogateur, mais son compagnon ne le remarqua pas, trop occupé à observer le petit poupon qui dormait à poing fermé contre la poitrine d’Alicia.
La petite hybride grandissait rapidement, faisant preuve parfois d’une docilité exemplaire envers ses parents pour finalement se rebeller, ce qui faisait rire Onyx, mais il regrettait toujours amèrement sa propre réaction en croisant le regard désapprobateur de sa compagne. Sa fille avait décidément pleins de surprise à lui offrir et il aimait sa nouvelle vie de père. Mais le bonheur ne dure jamais longtemps…
Onyx était partit à la chasse sous sa belle forme animale et Alicia était dans sa grotte, fixant d’un œil protecteur sa fille qui avait grandit en ses 10 dernières années. Mais ne voyant pas revenir son compagnon, la jeune femme prit la main de Sanya et l’emmena avec elle, à la recherche de son père. Lorsqu’elle s’arrêta enfin, elle sentit une odeur de sang dans l’air. Elle s’approcha discrètement de l’endroit d’où provenait l’odeur et vit Onyx par terre, sous sa forme humaine, le regard vide fixant le ciel. Elle poussa un cri d’effroi et s’élança vers son compagnon, les yeux débordant de larmes. Elle le prit dans ses bras, maudissant le ciel d’avoir repris aussi vite celui qu’elle aimait de tout son cœur. Elle entendit alors un bruit derrière elle et se retourna avant de se prendre une balle dans le cœur et de s’effondrer par terre, contemplant en dernière image sa fille terrorisée, son mari baignant dans son sang et l’humain qui lui avait servit de maître pendant si longtemps, tenant un fusil dans ses mains…
Sanya s’approcha près des corps sans vie de ses parents, mais elle avait beau les bouger, rien ne se passait. Elle ne put retenir le torrent de larme qui se déversa sur ses joues rosit par les pleurs, appelant ses parents en criant, bien qu’elle savait que plus jamais elle ne pourrait profiter des bras de ceux qui l’avait crée… Elle restait accrochée à la dépouille de sa propre mère, puis elle darda ses yeux jaunes de loup sur l’humain qui lui avait enlevé tout ce qui lui était cher. Courageuse, elle s’élança vers lui, mais n’ayant que 10 ans de vie, ce lui qui remporta vite fait la victoire et assomma la petite.
Sanya se sentit bousculer plusieurs fois pendant son sommeil involontaire, et lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle constata qu’elle était dans un espace peu confortable et complètement noir. Elle se rappela alors de la mort de ses parents et se remit à sangloter de plus belle, l’âme en peine. La boîte où elle était enfermée s’ouvrit enfin et elle vit un visage qui lui était inconnu. L’homme la regarda un instant, puis referma le paquet et elle se sentit de nouveau transporter. C’est alors qu’un hybride arriva rapidement, renversa l’homme ainsi que la boîte qui contenait la petite fille. Elle s’ouvrit subitement et Sanya en sortit, surprise de cette secousse violente. Elle vit l’homme allongé par terre qui grommelait des paroles incompréhensible, puis elle se mit à courir, n’écoutant que son instinct de survie. C’est alors que quelqu’un l’agrippa par la taille et la mit sous le bras. Elle leva ses yeux brillant vers le visage et remarqua qu’il avait des oreilles animales. Il courait à une vitesse impressionnante !
Dès qu’il la lâcha enfin, l’hybride s’accroupit pour se mettre a la hauteur de la fillette qui le regardait avec des yeux remplies d’admiration.

« Je t’ai sauvée de l’emprisonnement, mais malheureusement je ne peux pas m’occuper de toi… De toute façon, je sens en toi quelque chose qui te permettra de survivre dans ce monde de fou. »

Elle le considéra un instant. Elle avait, en effet, développer son instinct de loup sauvage auprès de son père, ce qui lui permettrait de survivre, malgré ses 10 ans. Elle remercia l’hybride, toute timide, puis le regarda partir et elle se retrouva seule, ayant devant elle un avenir plus ou moins difficile…

Ceci marque la fin du passé de Sanya, ou de Swan, comme vous voulez, qui maintenant est désormais âgés de 18 ans, ayant développer son indépendance au fil du temps et en maudissant depuis la mort de ses parents celui qui lui avait arraché son enfance…


Ce qu'il/elle aime : Comme je l'ai sûrement dit dans la description de notre chère et "adorable" hybride, celle-ci est une fan incontesté des bambins. Ces petits enfant à la bouille d'ange feront apparaitre magiquement des petits étoiles dans les yeux de Sanya. C'est complètement pareil pour les choses sucrés, étant doté d'une gourmandise extrême, la jeune fille ne pourra s'empêcher devant la vitrine de la boulangerie, observant avec intérêt chaque pâtisserie proposée... ~

Ce qu'il/elle aime pas : Les fusils. Oh oui, ces armes à feu sont, pour Sanya, le pire ennemie qu'il puisse y avoir. La cause ? La mise à mort de ses parents par ces maudites armes infernale... ~


Comment avez-vous connu le forum ? Sur un top site. /o\
Revenir en haut Aller en bas
 
†.. Sanya / Swan..† [+ Finis +]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SWAN 71
» Saint Swan Chocolate
» Black Swan (nouveau film avec Natalie Portman)
» BLACK SWAN de Darren Aronofsky
» " Black Swan " : le film de Février 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: