Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kamui S. Akatsuki.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Kamui S. Akatsuki.   Mer 18 Aoû - 15:44

||₪|| Présentation ||₪||

Me, just me ;
.



• Nom: Akatsuki.
• Prénom: Kamui, Shawn.
• Âge: 19 ans.
• Sexe: Masculin.
• Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
• Date de naissance: 16 août.
"On peut être idéaliste et réaliste à la fois. Si on trouve le moyen de réaliser son idéal."


Welcome;
.



_____________________________________________


Physique :
Quand tu seras plus grand, regarde-toi dans un miroir et ton père y sera.

N'ayant jamais connu son père, voilà ce que lui disait sa mère. Par cette phrase et ça vous l'aurez compris, elle voulait dire que Kamui est le portrait craché de Saito. Trait pour trait ? Ca va être long, mais faisable.
Roux ? Châtain ? Et pourquoi pas les deux en même temps ? C'est pourtant le cas de sa chevelure. D'abord, vous aurez l'impression qu'il possède les cheveux châtain mais une fois dans un endroit plus clair, vous verrez une touffe flamboyante... Ne me demandez pas pourquoi, c'est génétique car il tient ça de son père. D'ailleurs, sa coupe de cheveux est tout ce qu'il a de plus banale, enfin, de mon point de vue à moi. Aussi, physiquement parlant, Kamui possède tout les caractéristiques propre à sa famille. Les yeux améthyste, la peau mâte, une grande taille... Parfois, les gens se demandais si il était vraiment le fils de sa mère, elle qui avait une peau blanche comme de la soie, une chevelure dorée comme du blé et des yeux hors du commun. Ainsi, si nous passons dans les détails, monsieur mesure 1m78. Il est tout de même, plus grand que ses parents, le père 1m75 et la mère, 1m62. Concernant son visage, si vous le regardez bien, je dirais pas de défauts. Enfin, cela dépend de l'expression qu'il aura, parfois il se montre joueur, d'autre sérieux, las ou encore, froid. C'est l'aura qu'il dégage aussi, il n'est pas vraiment bavard, donc les gens le considère comme tel. Enfin. Concernant sa masse corporelle... Il est pas obèse et encore moins mince, ayant été forcé à apprendre plusieurs disciplines enfant, on peut au moins dire merci à son grand-père pour ça. Nous allons pas tourner autour du pot, Kamui est le portrait craché de son père. Sauf que sa peau est plus clair et ses cheveux plus épais, c'est tout.


Tenue de l'établissement.
Comme vous pouvez le voir, l'une des tenues principales de Kamui, et celle qu'il portera sans doute le plus souvent certainement, puisqu'il se trouve dans l'établissement scolaire. Pour cause, cette tenue est la plus avantageuse pour lui, question mouvement. Pour passer à des détails plus précis, nous avons là une tenue complète. Une tunique moyennement longue, s'arrêtant jusqu'à ses cuisses, un col en V, un motif noir se situant sur le côté gauche, sous la poche. Couleur assortit avec son pantalon qui fait assez ville, afin de bien mouvoir. Sous son haut, un débardeur noir, qu'on aperçoit légèrement entre la petite ouverture de son col. Les couleurs de cet accoutrement dévoiles surtout la période de son utilité, c'est à dire, l'automne et l'hiver.


Tenue décontracté
Il n'y a pas grand chose à dire sur cette tenue, puisqu'il s'agit là de la version simple de celle du dessus. Vous pouvez donc remarquer qu'il possède toujours le même pantalon ainsi que les mêmes chaussures, tout deux de la même couleur. La seule chose qui change, et qui rend tout ça plus clair, est sa chemise longue blanche avec le même motif au même endroit, plus ouverte que la tenue précédente. Rien de bien changeant comme vous l'avez constatés.


Tenue de sortie
Voici donc la tenue qu'il enfile pour sortir dehors lorsqu'il a rien à faire chez lui. Bien entendu, rien de très voyant, mais puisqu'il aime se détacher de la foule, il a fait un mélange plus ou moins mixte. Un sweet violet, col en V, toujours. En dessous, un tee-shirt à manche longue, qu'il retroussa jusqu'à ses coudes pour l'allure. Un jean noir, ceinture et chaussures blanche. Aussi, autour de son poignet droit, un bracelet porte bonheur offert par sa mère, à l'époque trop grand pour lui. A présent, il le porte en sortie, comme pour...

Tenue de rendez-vous, réunion importante etc...
Voici l'une des rares tenues que Kamui mettra de lui-même. Etant l'héritier d'une famille ancienne et prestigieuse ( qui est, heureusement, pas connu ici) il se doit de porter des tenues imposantes, lors de réunion de famille ou autre rendez-vous concernant celle-ci. Sa favorite est celle qui est montré au dessus de cette description. Chemise noir, entièrement noir muni d'une cravate blanche. Pantalon bleu marine ainsi que les chaussures de la même couleur d'une matière plutôt chic. Enfin, il existe une autre tenue, mais celle-là, Kamui la garde pour des jours dites personnelles.

• Autres: Quelques détails à rajouter sur son physique, suite à certains gestes de son grand-père durant son enfance, Kamui possède des cicatrises sur le haut de son corps. Un peu humilier de ce genre de souvenir, il restera le plus souvent possible vêtu, que ce soit d'un débardeur ou d'un simple tee-shirt, rare seront les fois où vous le verrez torse nue... Sauf si...

Caractère :
Comment pense Kamui... ? Alors là, sans vouloir me vanter, il est l'une des personnes les plus complexes que vous aurez à rencontrer sur votre chemin. Pourquoi donc ? Vous allez voir, il est parfois assez contradictoire... Enfin, vous allez vite comprendre.

Sincère ou franc ? Cela dépend du pourquoi et du comment.
Il n'hésite pas une seule seconde à vous dire la vérité. Pourquoi mentir ? Ca nous retombe toujours dessus de toute manière, autant être direct au lieu de faire tourner la chose autour du pot... A force ça devient énervant, frustrant et particulièrement soûlant, donc oui, Kamui n'hésitera pas une seule seconde à vous dire ce qu'il pense de vous, que cela vous blesse ou non, peu lui importe. C'est à vous de prendre en considération ou non ce qu'il vous annoncera.

Généreux au point même de ne jamais rien demander en retour.
Que ce soit bien clair avec lui, il a jamais eu aucun intérêt à venir en aide aux autres. D'autres recherches de la gratitude, d'autres encore de la reconnaissance. Mais pas lui, il vient là, il vous aides et il disparaît aussitôt la chose faite. Un jour on lui a raconté que quand on rend service à quelqu'un, cette personne à une certaine "dette" envers vous ( sauf si c'est une enflure, mais c'est autre chose). Voilà ce qui cloche chez lui, il donne, mais il veut rien recevoir en retour. Il rend service, mais il préfère se débrouiller tout seul, ne jamais dépendre de personne.

L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites.
Qui dit lucide dit perspicace. Non pas qu'il est le genre à tout savoir, mais il remarque vite les détails qui lui titille l'esprit. On peut pas dire que rien lui échappe, ça serait trop gros sinon, mais disons qu'il verra un détail que les autres ne verront certainement pas. Qui sait, peut-être est-ce que cela cache une grande attention... ?

Câlin et bisou = Bisounours ?
Encore une chose particulière que Kamui a bien apprit de sa mère. La tendresse. Petit, et chaque jour, il recevait des gestes affectueux de la part de sa mère. Tout comme chaque enfant né d'une mère aussi chaleureuse que la sienne. De ce fait, ce petit geste fait à présent, partit de ce jeune homme. Même si, malgré les apparences, il est pas du genre à affectionner qui ce soit, c'est là que vous risquez de vous tromper, encore. Bien entendu, il fait pas ça à la première venue... Non, tout de même, on le prendra pour un ours en manque.

Pour bien avancer, il faut faire preuve de bonne volonté.
On ne décide pas de venir au monde, n'est-ce pas ? On ne choisit pas non plus sa famille et on en passe des détails qu'on nous imposes. Mais toute fois, on peut décider de comment avancer, d'où aller et surtout, comment tout ça va se terminer. Par rapport à notre choix, à notre image, à ce qu'on souhaite et tout ça se réalise avec de la volonté. Kamui fait preuve de bonne volonté dans tout ce qu'il fait, tant que ça concerne les autres, il mettra toute la bonne volonté nécessaire et ça, dans chaque chose qu'il entreprendra.

Courage ou folie ? Cela dépend des aléas de la vie.
Ce qui est bien avec Kamui, c'est que parfois, il fait des choses auquel nous-mêmes on s'y attend pas. Il peut vous surprendre comme ça, en un claquement de doigt. Même la chose la plus gênante jusqu'à même... Humiliante. Oui en fait, il a pas peur, il a plus aucune peur et il s'en moque de l'avis des autres, comme beaucoup d'entre nous, sans doute. Ah non, jamais il fera ça si il est accompagné, il aimerait pas mettre son entourage dans l'embarras, mais lui, il s'en fiche, pour ne pas dire, s'en moque totalement. Il doit embrasser une fille en public pour plus qu'elle soit harceler ? Il le fera dans ce cas. Hésiter ? Non, pas quand c'est pour le bien des autres, éventuellement. Le danger ne le fait pas peur, bien au contraire, cela l'amuse... Egocentrique ou tout simplement fou à lier ?

Une certaine fierté qui pourrait dissimuler une sacrée timidité.
Même sous ses airs de grand mâle dominant, Kamui est tout ce qu'il a de plus humain. Néanmoins, cette petite partie de lui-même ne fait surface que lorsqu'il sent quelque chose de familier chez quelqu'un. Cela n'arrive pas à tout le monde, ça c'est sûr. Mais dès que cela se produit, Kamui perd légèrement ses moyens et ainsi, une sacrée partie de son assurance habituelle.

Le calme avant la tempête.
Plus jeune, Kamui faisait partie de la catégorie tête brûlé et agir avant de réfléchir. Cela ne le convenait pas vraiment en fait, car souvent il s'est retrouvé dans des situations proches du renvois de son ancien collège ou bien des bagarres dans les rues... Bref, un magnifique chemin remplis de violence et de cicatrice. Mais à présent et ayant gagné un peu plus de maturité, ce côté violent ne refait surface que lorsqu'on touche le point sensible du jeune homme, qui est... Non, je vous dirais rien là-dessus... A vous de le découvrir. Donc en temps normal, Kamui parait pour quelqu'un de calme et de froid mais ce qui se trouve en dessous est... Plus chaleureux que ça.

Maintenant qu'on a fait le tour de quelques points positifs, passons aux négatifs qui sont, selon moi, plus lourd.

Le sexe est un jeu que tout le monde exerce, s'il vous plaît, ne lui dite pas "je t'aime".
Malgré certaines choses qui font que Kamui n'est pas comme les autres garçons, il reste un homme et ... Oui les filles, je peux avouer que c'est pas très chic à écrire mais je refuse de vous laisser croire à un beau prince charmant chaste et encore puceau... Bref passons. Même si il en a pas l'air, Kamui s'y connait que trop bien dans ce domaine. Même si il est pas à 100 % là dessus, contrairement à certains mecs. Le sexe est un jeu de nos jours, ça, il l'a apprit à ses dépends quand il fut plus jeune [ oui en clair 3 ans plus tôt.] Mais ce qui est gênant dans les relations charnelles, c'est qu'à force, on s'habitue trop à cette présence et de ce fait, on s'y attache et on risque, un jour ou l'autre, d'entendre ce mot fatale qui fait chavirer plus d'un... Mais Kamui refuse de l'entendre, pour lui, cela s'arrête là, ça ira pas plus loin.

Chaque patience à ses limites, la sienne s'arrête lorsque le problème devient physique.
Bien entendu, malgré les apparences, Kamui n'est pas le genre violent, ni autoritaire aux premiers abords. Mais sa mère lui a apprit à surprendre les gens à sa façon, malgré son visage et son caractère plutôt doux, il peut se montrer ferme et stricte. Dur à imaginer ? Pas du tout, pour vous aidez, voilà un exemple. Si la personne avec qui Kamui ait des différents se met soudainement à utiliser la violence, il hésitera pas une seule seconde à faire de même, sauf qu'avec lui, une chose est certaine, vous le ratez vous en payez le double. Il déteste qu'on le frappe sans raison, qu'on lui fasse du mal injustement, donc il réplique, chose normale, non ?

Distance... Ca rime bien avec méfiance, n'est-ce pas ?
Comme dit avant, Kamui n'est pas vraiment le genre de personne a créer de lien "fort" avec les autres, du moins de lui-même. Il est certainement distant ? Oui ça doit être ça, une distance spécialement installé pour toutes les personnes qui ne lui inspire pas confiance. Je l'avoue moi-même, c'est assez déplacé comme façon de pensé, mais qui ne fait pas ça ? En clair, Kamui est le genre de personne dont la confiance est très difficile à obtenir... Même si vous avez une quelconque relation avec lui,... Ce n'est pas dit qu'il vous fasse confiance pour autant.

Vantard ?... It's a joke?
Question humour... Kamui à un humour assez mal placé. Il faut dire que cela est souvent mélangé à de la provocation afin de passer inaperçu dans ses propos. Quand il dit " je suis dieu" ne craignez rien, il dit ça seulement pour rigoler, car il sait que quelqu'un dira surement le contraire. Dans ce genre de cas, soyez sûr qu'il fera ça pour tenter d'amuser la galerie, sans chance de réussite certes, mais au moins il aura essayé.

Jaloux et possessif ?... Ce n'est pas vraiment la même chose...
Comme toute personne sur cette planète, dès qu'il s'attache à quelqu'un ou quelque chose, il a la mauvaise habitude de devenir affreusement possessif. Non, cela n'est pas de la jalousie, bien loin de là. La jalousie est souvent considéré comme étant la contre partie des sentiments forts, mais être possessif, c'est autre chose. "C'est à moi, ça m'appartient.", c'est de ne pas prendre en considération les sentiments de la personne concernée... Mais ne vous en faites pas... Si vous dites clairement à Kamui de vous laisser tranquille, il vous laissera, sans discuter.

Quand la colère l'emporte, plus rien n'a d'importance.
C'est sans doute l'un des défauts le plus gros qui existe chez lui. Colérique à un tel point qui laisse tout sortir, détruire ce qui est sur son chemin ou ce qui ose être sur son passage. Cet état d'esprit est ce qui a coûté le plus durant son adolescence, il ne distingue plus rien, il se laisse aveugler par la colère, par l'envie de tuer parfois. Homme ou femme, quiconque tente de le calmer quand il est énervé aura 50% de chances d'être son défouloir. Mais n'étant pas de nature méchante, ni offensante, il viendra s'excuser directement après ce moment désagréable... Enfin, si vous êtes pas mort avant.

Séducteur, charmeur... Cela dépend de son humeur et surtout, si il est en mode joueur ♥
Il fut un temps où Kamui était très... Très coureur de jupons. Non sincèrement, il ne pouvait pas s'arrêter, bien entendu, il avait un plan en tête. Mais ça, c'était plus personnel. Enfin, ceci fait partie de lui à présent, il aime la femme et il sait parfaitement bien le montrer, néanmoins, n'ayez crainte, il est pas aussi salopard qu'on pourrait le croire... Je crois.

Bien entendu, tout n'as pas été dit concernant ce jeune homme. Là, vous savez seulement les points de départ, l'impression qu'il vous donnera ou ce que vous penserez de lui. Mais pour savoir ce qui se cache sous ces multiples face, vous savez quoi faire.

Histoire :
On dit bien que la vie est un parcours qu'on doit tracé par nous-même, n'est-ce pas ? Un parcours dont le chemin est peut-être déjà dessiné, mais qui peut être contourné, modifier, changé par rapport à nos choix, à nos envies. Mais laissez-moi vous rappeler qu'on est pas tous pareils, que certains d'entre nous ont le courage et la volonté d'affronter la fatalité, le destin en lui-même et que d'autres, se laisses tout simplement porter par le courant, subir ce qu'ils doivent subir en silence. Pour ma part, je ne sais pas si je peux me permettre d'avoir la prétention de m'auto-proclamé comme indépendant du destin, mais je refuse d'en être le soumis. Je ne vais pas vous décrire ma naissance, vous savez tous comment cela se déroule je suppose ? Pas la peine de vous faire un dessin, vous êtes des grands à présent.

Néanmoins, ce qui pourrait être changeant, c'est les conditions de ma venu au monde. Je suis le fils illégitime de Saito Akatsuki, cet homme était promis à une autre femme, mariage arrangé par son père, bien entendu. Mais je n'aurais jamais l'occasion de lui demander si il aimait ma mère, puisqu'il mourra des mains de sa propre femme, quand elle apprendra qu'il ne voulait pas de ce mariage. Quant à ma mère, Misuzu E. Aizawa, elle s'éloigna d'Osaka, avec moi, dans son utérus, à ce moment-là. De ce fait, je suis né à Kyoto. Et la première lettre du nom de cette ville inspira ma mère au moment où elle devait me donner un prénom. Pour mon second prénom... Disons qu'elle refusait d'oublier ses origines et qu'elle souhaitait me les transmettre, d'une manière bien discrète... Mon enfance fut de tout ce qu'il y a de plus agréable, je dois l'admettre. Noël avec mes grands parents maternelles, le nouvel an, les vacances, les jours de fêtes, etc... On pouvait pas vraiment dire que je manquais de quelque chose. D'ailleurs, je me suis jamais demandé où était mon père. Il n'y avait que ma mère et moi, puis c'est tout. Quatre bisous par jour depuis mes 3 ans, un bisou de bonjour, un bisou d'au revoir avant d'aller à l'école, un bisou du retour et un bisou de bonne nuit... Rien que quand je me remémore ce genre de chose, je souhaites retourner en arrière... Le reste m'importait peu, faut dire qu'à part le père noël, la fée des dents, pokémon et le roi lion, très peu de choses vous intéressais quand vous avez 7/8 ans.

De plus, ma mère faisait de son mieux pour combler le manque de présence de père et qui plus est, elle devait se sentir seule. Mais qu'importait, comme elle le disait si bien, j'étais et je serais à jamais le petit homme de sa vie et elle a besoin de rien d'autre que moi pour la rendre heureuse. Je peux avouer qu'à ses côtés, tout et rien formait un parfait mélange. On se contentait de peu pour en faire beaucoup, le simple fait qu'elle achète mon fruit favoris à chaque course qu'on faisait à chaque fois ensemble me rendait heureux pendant... 2 semaines, environs. Je faisais à chaque fois en sorte de faire durer ma barquette de fraises. On était pas riche, mais on était pas pauvre pour autant... Juste aisé, de quoi satisfaire les envies simples. Je l'avoue moi-même, pratiquement durant toute mon enfance, j'étais accroché à ma mère. Pas une fois, elle a levé la main sur moi... Sauf peut-être quand j'ai grimpé sur un arbre et que je suis tombé, j'avais manqué les buissons de justesses. Je pense que c'était plus sous le coup de l'inquiétude et de la peur que j'ai pu être blessé, ou avoir un oeil en moins. Enfin, comme je vous l'ai dis, mon enfance fut de tout ce qu'il a d'agréable. Je n'avais pas à me plaindre, surtout pas de ma mère, en aucun cas, vous m'entendrez me plaindre de ma mère. C'était une femme exemplaire et une mère modèle. J'étais et je suis encore fier d'être son fils...

Je me souviendrais toujours du regard qu'avait ma mère ce jour là, où on devait simplement allez se promener au parc, comme tout les mercredi après-midi. Un homme, vêtu de noir, nous interpellâmes et échangea quelques bref mots avec ma mère. Mais juste après ça, son expression joviale changea de tout au tout. Inquiète, songeuse, hésitante... Craintive. Oui, elle avait peur, mais de quoi ? Qu'est-ce qui pouvait l'effrayé à ce point ? A cette époque je croyais que cet inconnu venait de lui annoncer que les extra-terrestre allaient nous kidnapper... Mais j'ai réalisé bien vite ma bêtise lorsqu'elle me regarda dans les yeux, limite sur le point de pleurer. Avais-je fais quelque chose d'incorrect ? Non, à part lui tenir la main, resté à ses côtés et écouter, je n'ai pas fais grand chose. Donc non, ce n'était pas de ma faute mais cela me rendait triste au plus haut point... A part suivre ma mère comme un vrai petit poussin, qui elle, suivait cet étranger qui nous avait magnifiquement bien gâché la journée. Je devenais un peu plus inquiet quand je voyais la voiture noir qui allait sans doute nous conduire quelque part. Une fois à l'intérieur, je fus étonné de voir qu'en faite c'était... Spacieux, large même. Tel un véritable enfant, je me suis précipité à la fenêtre, pressé qu'elle démarre pour que je puisse voir le paysage défilé à vitesse grand V, comme dans le bus. En me voyant aussi joueur, j'apercevais ma mère qui souriait, faiblement certes, mais au moins elle souriait.


"Aussi vif que Saito quand il était enfant... C'est bien son fils."

Une voix grave et imposante, voilà ce que c'était à l'instant. J'ai eu peur au début, moi qui croyait que j'allais être seul dans la voiture avec ma mère, savoir que ce n'était pas le cas m'effrayait un peu. D'ailleurs, je ne l'avais même pas vu. Malgré ma crainte minime, je tentais de dévisager la provenance de cette voix, ma mère, quant à elle, m'empêchait d'aller plus loin. Ses mains autour de ma taille comme pour me faire signe de rester là, de ne pas la quitter pour x raison. Son visage, celui dont j'avais l'habitude d'apercevoir un large et doux sourire, affichait une mine effrayée et grave. Je ne comprenais rien, je ne savais rien. Juste que cet homme dont je voyais à peine le visage à dû faire quelque chose de mal à ma mère, mais quoi ? Je n'en savais strictement rien...

"Allons Misuzu, ne reste pas crispée ainsi, tu fais peur au petit..."

"..."

... Je me souviens encore de ce noeud qui me nouait l'estomac, j'avais peur et il avait raison, il le voyait de là où il était alors que moi, je ne le voyais pas. Ma mère m'attrapa et me serra contre elle, me demandant de ne pas parler et surtout, de ne pas la lâcher. Je ne comprenais pas grand chose, mais je voyais ma mère sur la défensive, comme prête à ouvrir la porte de la voiture avant que celle-ci ne démarre.
Depuis ce jour, ma vie changea de tout au tout. D'un simple fils d'une famille modeste et mère célibataire, je suis devenu l'héritier d'une famille ancienne et influençable et d'un grand-père autoritaire. Je ne vais pas vous le cacher, la première fois que j'ai eu en face de moi ce gigantesque manoir, je refusais de lâcher ma mère. Moi qui dormait toujours non loin d'elle, j'en fus séparer d'un couloir menant à sa chambre. J'étais prêt à changer et à devenir un grand garçon petit à petit, mais pas aussi brusquement, c'était un peu dur pour moi, qui n'avait que 8 ans quand ma nouvelle vie a commencé.



Quatre années se sont écoulés depuis. Arrivé à mes 11 ans et demi, j'ai débuté mes divers cours et autre activités particulier. Le japonais, le tir à l'arc, les cours d'éducation, l'anglais... Tout ce qu'un héritier digne de ce nom devait savoir. Comme vous pouvez vous en douter, j'ai eu beaucoup, mais beaucoup de mal à ce nouveau mode de vie. Mais je devais tenir, la moindre erreur de ma part, c'était ma mère qui en payait les conséquences. Celui qui est censé être mon grand-père, dont le prénom est Ryusuke, n'hésitait pas une seule seconde à rabaisser ma mère dès que je faisais la moindre faute...
Chose qui me mettait en stresse plus qu'autre chose et qui m'agaçait. Une fois, une seule fois, j'ai osé lui dire qu'il devrait s'énerver sur moi et non elle... Au beau milieu du repas, il attrapa brusquement ma mère par les cheveux et l'a jeta sur la table, l'accusant de m'avoir mal éduqué. Bien sûr, c'était faux, il voulait juste trouver un prétexte pour rabaisser ma mère, au moindre de mes fais et gestes, c'étair de sa faute, toujours et encore de sa faute... A force, ça m'agaçait, qui aimerait voir sa mère se faire rabaisser de la sorte ? Personne, surtout si vous voyez votre mère comme celle qui vous a jamais quitté et cela, depuis votre naissance. Y'avait que lorsque Ryusuke partait en voyage pour affaire de famille, que nous étions seuls, tout les deux, dans ce foutu manoir. Je me rappelais encore de ce que je lui avait dit un jour, lui posant des questions, des questions qui sont restés sans réponse.
"Pourquoi est-ce qu'on ne doit pas partir ?! Pourquoi est-ce que tu dois subir ça sans rien dire ?!"

"..."

"... Maman, viens, partons. Il est pas là, il reviendra pas avant trois jours, partons. Reprenons notre vie d'avant..."

"..."

"... Maman ?"
Sa seule réponse fut un mouvement de tête négative, avec un visage de tout ce qu'il y a de plus triste. Elle savait que trop bien que jamais je partirais sans elle, elle connaissait mon souhait, mon voeux le plus cher à cette époque. Pourtant, elle me le refusait, pour je ne savais quelle raison. Qu'est-ce qu'elle me cachait ? Qu'est-ce que j'avais pas compris ce jour-là, dans la voiture ? J'avais beau me torturer l'esprit, me remettre en question et tenter à chaque fois de me souvenir de chaque phrase que disait Ryusuke... Mais rien, ma mémoire ne m'a jamais vraiment aidé et ce n'était pas à 12 ans qu'elle allait changer quoi ce soit. Je n'avais plus qu'une chose à faire, devenir irréprochable, aussi parfait que n'importe quel autre enfant sur Terre.


C'est ça, devenir parfait, ainsi, ma mère ne sera plus rabaisser et humilier de la sorte. De toute façon, je n'avais pas le choix. Le temps passa et notre souffrance ne fit qu'accroître. Du jour au lendemain, ma mère m'abandonna. Me laissant seul avec Ryusuke. Dans l'obligation, je me suis fais renommé Kamui S. Akatsuki, au lieu d'Aizawa. Pour cette seule et unique raison, je fis en sorte de mettre l'humiliation et la honte sur cette famille. Agissant de manière violente et détestable dans les établissements scolaires où m'inscrivait Ryusuke, faisant courir maintes rumeurs sur sa famille, sur mon nom, sur moi-même. Ainsi, malgré mes notes à l'écoles, qui sont plutôt bonnes dans l'ensemble, je n'étais pas l'élève le plus apprécié, dû au fait, surtout à ce fait, que je n'étais rien d'autre qu'un pseudo coureur de jupon. Malgré le fait que je ne me souviens pas d'avoir été infidèle une seule fois... C'est bizarre tout de même, que vous soyez en couple ou non, on vous insultes de tout les noms et j'ai débuté cette mascarade à l'âge de 15 ans jusqu'à... Encore maintenant. M'fin, je ne vais pas me plaindre, j'y peux rien si Ryusuke m'as envoyé ici, parmi-vous... La suite au prochain épisode.

_____________________________________________


Ce qu'il/elle aime :
Difficile à dire. On peut dire tout et rien, cela dépend de son humeur.
Ce qu'il/elle aime pas :
Pareil que la chose demandé précédemment, tout et rien à la fois.
_____________________________________________


Comment avez-vous connu le forum ?
C'est Asuna qui me l'a passé .-.


Dernière édition par Kamui S. Akatsuki le Jeu 2 Déc - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kamui S. Akatsuki.   Mer 18 Aoû - 20:50

BIENVENUE oD°

Go signer la charte '__'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kamui S. Akatsuki.   Jeu 2 Déc - 14:24

Comme demandé, tu peux changer ta fiche.

Préviens moi d'un mp ou d'un message après le mien quand tu auras fini.

Bon courage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kamui S. Akatsuki.   Jeu 2 Déc - 19:29

Finit ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kamui S. Akatsuki.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kamui S. Akatsuki.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FASHION STARS FILLIES] Les Fashions Star Fillies à Kamui
» Bouclier du HG Akatsuki
» Le chef de l'akatsuki
» Kamui Dragon du Ciel ou Kamui vampire?
» V1 ou Kamui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: