Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Lun 20 Déc - 17:44


UN REGARD DERRIÈRE CES BARRES D'ACIERS .... ET JE NE SUIS PLUS SEULE

Rp appartenant à Scarlett Starling & Ul
~~~
RP FINI



Le matin était toujours une période de la journée que Scarlett détestait. Ce joli dégradé de couleur qu'elle observait de la fenêtre de sa chambre, au milieu de ce grand lit aux draps de soie, à peine défait. Ses cheveux à peine décoiffés par une nuit de sommeil quasi inexistante, un livre encore ouvert et posé à côté d'elle. Les oiseaux qui gazouillent tranquillement en se réveillant, et ces rayons qui remplissent doucement la pièce de toutes ces couleurs agréables. La jeune femme, malgré son apparent dégout pour le matin, ne peut pas s'empêcher d'admirer ces couleurs rougeoyantes sur le mur. Baissant les yeux et poussant un soupir, elle repoussa lentement les draps et s'assit sur le bord du lit. Encore une nuit anéantie par manque de sommeil. Après tout, ça n'en fait qu'une de plus. Posant machinalement la main sur sa table de chevet, elle se saisit de son verre d'eau et en but une gorgée, avant de le reposer, attraper ses bijoux et les mettre : de discrètes boucles d'oreille en or, dont deux émeraudes pendaient tranquillement. Un collier dont un petit cœur scintillait tranquillement contre son cou. Puis sa montre et un bracelet, avant de se lever, pour se diriger vers la salle de bain.

Scarlett se rinça le visage à la peau pâle d'une eau bien fraîche. S'observant dans le miroir, elle remarqua les cernes qui lui soulignaient les yeux, légèrement bleuâtres. Poussant un soupir, elle s'empara d'une barrette et attacha rapidement ses cheveux à l'arrière, avant de se maquiller légèrement : un peu de poudre afin de cacher ses cernes. Un peu de rouge à lèvres pour souligner ses lèvres manquant de couleur. Un peu de mascara pour surligner ses yeux, et attirer le regard vers ceux-ci, afin que personne ne remarque le reste de son visage, dont les traits presque parfaits étaient marqués par la fatigue. Redéfaisant ses cheveux, elle les brossa, reforma les belles boucles qui parsemaient à présent sa chevelure, et en fit retenir une bonne partie par un chignon décoiffé, mais maîtrisé malgré tout, tandis que d'autres mèches rebelles entouraient son visage, et se détachaient de sa coiffure, y donnant un côté plus décontracté que d'origine. Une fois à peu près satisfaite de ce qu'elle vit dans le miroir, elle ressortit de la salle de bain, allant fouiller dans son armoire, afin de ressortir un jean classique, de forme appelée bootcut assez clair, ainsi qu'un top bustier noir, qu'elle enfila. Comme tous les vêtements qu'elle portait, ils faisaient ressortir sa silhouette fine et presque sportive, qui pourtant, malgré l'intérêt que lui portait encore les hommes, était savamment ignorée par la demoiselle en question. Malgré son métier de Mannequin, aussi.
Mais ce n'était qu'une question d'apparence : rester forte d'extérieur permettait de l'être d'intérieur.

La jeune fille dévala les escaliers rapidement. Elle se saisit de son sac ainsi que ses clés. Avant de se diriger vers la Porte elle jeta un dernier regard à l'appartement. Mal rangé. Scarlett avait beau faire tout le nécessaire afin que le demeure reste impeccable, mais tout de même, l'appartement devint porcherie en un rien de temps. Finalement, elle lui fallait quelqu'un pour l'aider aux tâches ménagères. Elle chassa cette idée d'un mouvement de tête. Elle savait très bien qu'elle lui fallait un Neko pour ceci. Elle avait penser à ça à plusieurs reprises. Mais le fait qu'elle en achète un lui paraissait vraiment mal placée. C'est comme ça. Elle dirigeait bien le cours de sa vie, non ?
Non ...
Non, elle vivait seule. Toujours seule avec son ombre. C'était pour ça qu'elle détestait le Matin. A chaque réveil elle s'apercevait de la solitude où elle était plongée. Même si elle avait un Métier convenable, un logement bien à son goût, une bonne paye, elle manquait de compagnie. Elle avait l'impression que dans son petit Monde, elle n'était qu'un grain de poussière qu'on ne distingue dans une Vie paisible et joyeuse. Va - t - elle restait ainsi tout le long de son existence ? Ce sera horrible. Invivable. Insupportable.

Et finalement, encore une fois, l'idée d'adopter un Neko lui vint à l'esprit. Scarlett avait l'argent suffisant. Mais, question responsabilité, elle dérape ... D'un autre mouvement de tête, elle chassa une bonne fois pour toute ces pensées qui lui tracassaient la tête. Elle ouvrit la porte, tournant le poignet, laissant vue à une rue éclairée par les rayons de soleil lumineux. Elle mit un pas en avant. La voici dehors. Elle sentit l'air pure.
Elle s'était enfin décidée. Oui, enfin. Elle allait en direction de l'Animalerie.

Afin d'effacer ce vide qui comble sa vie, Scarlett allait acheter un Neko. Un compagnon. Pour tisser quelques liens. Une Relation. Peu importe si c'est une Relation Haine, d'Amour ou d'Amitié. Elle voulait juste avoir un Lien avec une quelconque personne. Et la "personne" dont elle pensait était un Neko ...

Une fois arrivée au près de l'Animalerie, Scarlett prit la peine de regarder à travers la vitrine. Elle pouvait ainsi apercevoir plusieurs cages alignées les unes derrière les autres. Derrière ces barres d'aciers, trouverait - elle ce qu'elle souhaite ?

Un courant d'air se leva, faisant bercer les feuilles des arbres d'un mouvement délicat ...

Et voilà, en espérant que ça te convient ! (:



Dernière édition par Scarlett Starling le Mar 21 Déc - 18:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Lun 20 Déc - 18:46

La promotion du siècle … D’une chambre isolée, glaciale et sans lumière, elle venait de passer à une vitrine où la lumière du soleil venait la réveiller chaque matin depuis qu’elle était arrivée dans cette boutique. Une animalerie. Bah, au moins maintenant, elle voyait du monde. Et derrière sa vitre de plexiglas, elle regardait les gens entrer, repartir, parfois seul, parfois accompagnés. Sa vie se limitait à ça dernièrement, mais elle ne s’en plaignait pas, loin de là, c’était même agréable.

En ce matin, alors qu’elle tournait le dos aux quelques clients dans la boutique, roulée en boule dans un coin de sa cage, se laissant dorer la pilule au soleil. Elle fut soudainement tirée de son sommeil par plusieurs coups qui résonnèrent dans la cavité. Les oreilles en arrières, elle releva la tête, tournant son regard blasé vers un jeu garçon accompagné de ses parents qui regardaient tour à tour les enclos, faisant leur marché pour probablement chercher un nouveau jouet pour ce morveux. Visiblement, bien que le garçon semblait réclamer haut et fort la jeune neko en sautant sur place et en la montrant du doigt, les parents continuèrent leur chemin jusqu’à la cage suivante.

Se frottant doucement les yeux avec le revers de son pull, elle se releva, avant de longuement s’étirer. Elle s’approcha de l’endroit où se trouvait le jeune garçon peu de temps avant. Elle le chercha du regard, comme intrigué par cette famille. A vrai dire, elle avait oublié depuis bien longtemps se que signifiait avoir une famille. La main contre la vitre, elle se laissa retomber, assise, regardant l’étiquette à l’envers devant elle. Un des talents que la jeune neko avait conservé malgré son état était la lecture. Vraiment, on l’a présentait vraiment comme un objet ou un animal sans conscience.

Ul. Deux simples lettres pour la désigner. C’était amplement suffisant vu l’usage qu’on faisait de son nom. Un sourire amer aux lèvres, elle frappa faiblement contre la vitre qui ne bougea pas d’un centimètre et se laissa tomber dans le coin de la cage. Qu’avait-elle fait pour mériter ça ? Pourquoi c’était-elle retrouvée là ? Tout cela lui semblait bien superflue. Tout se qu’elle voulait, c’était de continuer à vivre dans cet état léthargique, regardant du coin de l’œil avec lassitude encore et encore les mêmes têtes de cons qui viendraient soit voir l’animal en cage, soit se rincer l’œil. Oui, cela arrivait, bien plus souvent qu’on osait le dire. En même temps, les habits de la jeune femme se résumait à un pull blanc trop grand et des sous vêtements de la même couleurs.

Affalée contre la vitre, le nez sur l’étiquette qui lui servait de carte d’identité, elle n’entendit pas la clochette de la porte d’entrée de l’animalerie tintée, à vrai dire, elle n’y portait pas attention. Pour elle, il n’y avait personne sur terre qui serrait près à débourser un sous pour une jeune neko aussi démotivé à se faire adopter. Quand on voyait tout ces hybrides de chiens qui remuaient la queue dès qu’une personne entrait dans la boutique, il n’y avait vraiment aucun espoir que sa vie ne change.

Soufflant doucement contre la vitre, laissant une trace de buée, elle passa son doigt dessus, laissant une trace de doigt verticale, un peu à la manière d’un prisonnier qui conterait jour après jour le nombre de fois qu’il aurait vu le soleil se lever à travers les barreaux de sa cellule. Décidément, le monde allait mal, il était pourri jusqu’à la moelle et tout le monde l’acceptait comme ci cela était dû ou tout naturel !

Le visage bouffi d’un des vendeur arriva comme par miracle dans son champs de vision, un sourire aux lèvres, regardant la jeune femme des pieds à la tête, parlant visiblement à quelqu’un en présentant la jeune neko comme un article de qualité. Ses oreilles se dressèrent comme ci la jeune femme tentait d’entendre se qui se disait à travers la vitre, mais c’était impossible. Finalement son regard se tourna vers l’interlocuteur du vendeur. Finalement, le père du sale morveux était revenu. Sans sourciller, la jeune femme se contenta de souffler contre la vitre au niveau des yeux de l’homme.

Visiblement, le vendeur eut comme un moment d’hésitation se qui amusa grandement la jeune femme dont la queue commença à s’agiter. C’était trop drôle de les faire tourner en bourrique. Alors que l’homme et le vendeur s’éloignait, probablement agacé par l’attitude de la neko, son regard les suivit jusqu’au comptoir de la boutique. Mais quelque chose heurta son regard. Une couleur qu’elle aimait bien, et qui ondulait comme à des milliers de kilomètres de la jeune femme. Si loin et pourtant si proche. Une chevelure orange qui captait son regard, et attisait sa curiosité. Pourquoi lui tournait-elle le dos ?

Balayant doucement le sol de la cage avec sa queue, elle contempla longuement le dos de cette inconnue qui lui tournait le dos et qui l’intriguait. C’était bien le première fois qu’elle voyait ce genre de couleur dans les cheveux d’une humaine, et sa présence faisait qu’elle sortait du décor. Un peu comme un élément en trois dimensions et très coloré dans un monde en 2D terne à mourir. Cette dernière finit par se tourner vers l’hybride qui admira les traits de son visage. Le regard noisette et mélancolique de Ul croisa le regard électrique de l’humaine qui était entrée dans la boutique. Une simple vitre de plexiglas, des barreaux … Rien de tout ça n’aurait pu empêcher cet échange de regard.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Mar 21 Déc - 9:46


L'entrée ...

Un nouveau courant d'air vint se glisser sous les vêtements de Scarlett, lui procurant un petit frisson. La main posée sur la vitre en plexiglas, son regard contemplait toujours l'intérieur de la Boutique. Elle sentit deux yeux braqués sur elle, la regardant sans relâche. Elle ne put distinguer nettement la vue. Seule une silhouette derrière des barres d'aciers était immobile ayant peine de la fixer. Quelqu'un sortit de l'Animalerie ; Scarlett ne fit pas attention à ceci, mais se contenta juste de focaliser son regard sur cette vitrine. Quelque chose bougea derrière la silhouette inconnue ; sa queue. Elle balaya d'un geste long le sol de la cage, plus ou moins sale. La jeune fille hésita pour le fait de rentrer dans une telle boutique.Elle avait de la peine à se décider si, avoir un Neko la rendra vraiment heureuse ? Elle ne le saurait sauf si elle en achète un ! Et pour cela, elle allait rentrer dans cette Animalerie, laissant toute hésitation derrière elle. Elle leva un pied, puis le posa sur le sol. Ceci fait, elle se tenait à présent devant la porte de la boutique.

Elle marque un temps d'arrêt avant de franchir le seuil.

Sa tête tourna de suite vers une cage collée à la vitrine à gauche. C'était une réaction immédiate en dehors de toute réflexion ou décision. Scarlett savait que c'était cet hybride qui la contemplait. D'ailleurs, l'hybride ne détacha pas son regard d'elle. Ses yeux exprimait une fascination; peut - on dire.

Elle se pencha à la hauteur des barreaux, le nez tout près de ces derniers. Les risques d’attaque sauvage étaient quasiment nuls et la porte, verrouillée. Un cadenas assez imposant dominait la serrure et ne semblait vouloir céder à quiconque y toucherait, excepté la clef qui l'ouvrira. La créature ne bougea pas. Elle resta immobile ; tel un arbre dont le racines sont durablement fixées au sol empêchant un quelconque mouvement.
L'hybride était légèrement sale et impure dans un tel endroit maculé de moisissure. Les cages, rouillées ; les murs, tachés. Cependant, en ce jour tout à fait normal, la jeune fille s'y trouvait. Scarlett aura une compagnie, d'ici là. Un, ou bien une, bête de laboratoire s’apprêterait à la suivre là où elle irait. Ses pas deviendraient les siens et ses faits et gestes se transformeront en cinéma original. Mais en même temps, elle occupera une place qui, bien entendu, effacera cette solitude où elle est. Scarlett serait prête à lui consacrer une dose de liberté dans ‘’sa’’ demeure, mais en échange, l’hybride devra lui vouer corps et âme à ses ordres. Déjà que l’humaine a longtemps hésité avant de pénétrer dans cet établissement répugnant,elle ne voulait pas être déçu pour deux sous. Mais si c'était le cas, elle n'hésitera pas à la rendre d'où elle l'avait prise.

Ses iris fixaient ceux de la Neko, teintés vers le marron. Le peu d’éclairage qu’offrait la pièce n’améliorant pas les choses, elle semblait avoir des cheveux plutôt foncés et un habit retombé sur son corps laissa dévoiler ses épaules à la couleur crème, bien que maculé de saletés diverses. Elle ne semblait pas se plaindre de son sort pour autant, mais devait détester le commis d’être enfermée dans un endroit pareil. C'est ce que détestera tout Hybride, non ?
C’était, en gros, ce que Scarlett était venu chercher. Physiquement : n'ayant aucun défaut et mentalement docile. D’après une affichette collée sous la porte de la cage rouillée, la féline connaissait plusieurs disciplines différentes et avait un comportement à ne pas s’y fier. Intelligente, logique et obéissante. Mais malgré son visage angélique, il faut bien s'y méfier. On sait jamais ce que peut cacher ce regard. D'où le proverbe : "Ne jamais se fier aux apparences"

Toujours en examinant la féline, les lèvres de Scarlett formèrent un petit sourire peu forcé.
Des pas s'approchaient. Elle détourna le regard vers la source du bruit : des chaussures qui frappaient le sol à plusieurs reprises. Un homme ayant la peau ridé et les mains moites ainsi qu'un sourire et un regard critique, se tenait devant elle. Il souriait à pleins dents. Certainement le vendeur. Scarlett ne prêta aucune attention à la personne qui, bien entendu, la convaincra d'acheter ce "produit", en échange d'une certaine somme d'argent, méritée ou non.

Le regard de la jeune fille dévisagea l'hybride. Celle ci la dévorait du regard, du moins c'est ce que Scarlett remarqua bien. Elle tenait de sa main l'une des barres rouillées ; tel un prisonnier dont le pauvre regard suppliant demandait qu'on le sorte de là. De cet endroit insupportable. C'est ce que ressent le féline, certainement. Les mains sur les barres, Scarlett envoya un regard doux ainsi qu'un petit sourire au coin des lèvres, et prononça :

"Tu es vraiment calme, dit donc… J’aime bien ça. Moi c’est Scarlett, et toi, c’est quoi ton nom ?"

Ceci dit, elle souria un peu plus, à l'attente d'une réponse venue de la féline. Celle - ci redressa un peu les oreilles. Toujours avec le même regard : Fascination ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Mar 21 Déc - 10:43

Peut être que son temps était venue … Peut être allait-elle enfin quitter ce lieu malsain, accompagnée par cette jeune femme … Quoique, se serait plutôt elle qui l’accompagnerait plus qu’autre chose. Le visage de la jeune neko n’exprimait pas grand chose mise à part la grande lassitude qui rythmait sa vie de manière continue et répétitive depuis bien longtemps maintenant. Peut être que cette humaine était un espoir pour elle, l’espoir d’un changement qu’elle a tant attendu, mais qui n’ai jamais venu ? Enfin rien n’était joué. Certes elle avait envie de partir loin d’ici, loin de cette animalerie et pourquoi pas retourner à son ancienne vie ? Une chimère qui s’estompait bien vite dans ses pensés. Son ancienne vie ? A quoi bon remuer le passé, seul l’avenir importait.

Sa seule envie était de partir de l’animalerie, mais à quel prix ? Elle ne voulait pas être redevable à cette humaine de l’avoir sortie de cet enfer. Ul ne voulait ni se sentir emprisonnée, ni redevable. Après tout les rôles auraient très bien pu être inversés, et ça la jeune hybride le savait. La hasard avait dirigé le destin des jeunes femmes, et maintenant, devant cette vitre de plexiglas, leurs places auraient pu être inversés. Mais voilà, elle se trouvait du mauvais côté de l’enclos.

A son grand étonnement, elle remarqua que cette inconnue s’intéressait à elle. Du moins en apparence. Allant jusqu’à lui dire son nom. Un nom qui allait très bien avec la couleur prédominante qui ornait la tête de l’humaine, Scarlet, comme cette fleur qu’elle avait déjà eu l’occasion de voir auparavant.

Son regard détaillait maintenant les traits fins du visage de cette personne se trouvant face à elle. Ses mains commencèrent à s’agiter, triturant le bout de sa queue nerveusement qu’elle tenait maintenant entre ses doigts. Elle regarda longuement la jeune femme, puis, plus par convention qu’autre chose, elle décida de lui répondre. Une simple réponse n’était le signe de rien mise à part d’une politesse. L’hybride essayait de prévoir tout se qui pouvait se passer. Etait-elle une personne sympathique ? Une sadique en puissance ? Quelqu’un qui la ferait souffrir bien plus qu’elle ne souffre déjà ? Quelqu’un qui pourrait lui offrir un futur prometteur ? Finalement, sa langue se délia, ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas parlé à un humain. En générale elle ne parlait qu’à ses semblables, évitant tout contact avec ses geôliers.

« Je m’appelle Ul. »

Sa petite voie était clair, mélodieuse et posée. Bien qu’intimidée par ce jolie brin de fille, elle ne laissa transparaître aucune de ses émotions, essayant de rester aussi neutre que possible. Seule sa main s’agitant sur le bout de sa queue trahissait le stress montant de la neko.

« Vous aussi vous êtes bien calme … »

Être moqueuse lui remit les idées en place, son regard se décrocha enfin du visage de la jeune femme allant sur celui du vendeur qui semblait surpris d’entendre ainsi parler la jeune femme. En y repensant bien, c’était la première fois qu’elle parlait à un acheteur potentielle. Un petit sourire en coin très discret éclaira le visage de l’hybride qui se rendait compte que ça phrase taquinait plus le vendeur que l’acheteuse. Son regard noisette et mélancolique se porta de nouveau sur Scarlet qu’elle regarda en silence pendant quelques secondes.

« Tu vas m’emmener loin d’ici ? »

Un peu à la manière d’une enfant, elle tourna la tête posant sa question de la façon la plus innocente au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Mar 21 Déc - 12:26


L'achat ...

La féline, entendant la question posée par l'Humaine, redressa peu à peu ses oreilles poilus. En même temps, l'hybride détailla toujours Scarlett. Elle contournait les traits du visage de la jeune femme, presque parfaits. Les mains de la "créature" commencèrent à s'agiter nerveusement ainsi que sa queue. Elle tenait de ses doigts longs et fins, l'extrémité de sa queue tout en caressant son poil doux comme du velours. Leurs regards étaient plongés l'un dans l'autre. Scarlett savait bien que l'Hybride doutait du fait qu'elle aurait une vie encore plus heureuse loin de cet endroit sinistre. Remarque : ceci se voyait très bien, le comportement de la Neko en est preuve. Elle avait raison, après tout. Elle pouvait très bien s'inquiéter pour son sort. L'hybride n'avait en connaissance que le nom de l'Humaine. La première étape est franchie. Mais, reste à approfondir la connaissance envers l'Humaine, ainsi que l'inverse. Scarlett ne savait pas si cette féline était bien docile comme l'indiquait l'affiche accrochée à la cage hideuse. Ce pourrait bien qu'on avait écrit ceci juste pour le fait de donner envie aux clients naïves d'acheter ce "produit". C'est possible. Mais tout de même, le calme de la jeune féline témoignait sur les informations indiqués sur l'affiche. Un grain de doute naissait dans l'esprit de Scarlett. Encore une fois, des pensées mal placées lui troublèrent l'esprit : Et si cette hybride n'était qu'une rebelle ? Se pourrait qu'elle ai une mauvaise statut, tout le contraire des informations indiqués ? Pourrait - elle bien prendre cette responsabilité sur ses épaules, sans déraper ?
Et laissons passer les questions de ce genre. Du moins, si cette féline pouvait effacer la Solitude où Scarlett vit, elle est prête à franchir le pas et se l'offrir !

" Je m'appelle Ul "

Cette phrase brisa le cours des pensées de Scarlett. La féline avait une voix dont la sonorité était harmonieuse ainsi que suave. Malgré cela, ses geste de doigts sur sa queue trahissait son calme. Scarlett s'aperçut alors du comportement plus ou moins nerveux de l'hybride. L'humaine, afin de convaincre l'hybride et de lui apporter une certaine assurance, allongea son sourire toujours agréable. La dénommée Ul enchaîna :

" Vous aussi vous êtes bien calme … "

Pas à ce qu'il en a l'air. Scarlett paraissait calme, oui. Et pourtant, l'hésitation régnât peu à peu sur son esprit. Il y a quelques peu, elle avait voulu abandonné l'idée d'acheter cette hybride.
Plongeant son regard dans les yeux de Scarlett, un court silence se laissa vivre. La féline prononça ; tuant alors ce silence tendu :

"Tu vas m’emmener loin d’ici ?"

Ces mots sortir de la gorge de l'hybride d'un air suppliant. Le regard d'Ul était cependant imploré.
Soudainement, l'idée de pouvoir abandonner cette féline se dissipa peu à peu de l'esprit de Scarlett. A vrai dire, elle avait pitié de ces créatures enfermés dans des cages comme celles - ci. Pour eux, la vie n'est rien. La mort sera paradis ... Scarlett força le sourire, encore plus plaisant. Elle se leva délicatement, s'éloignant de la cage. Elle détourna alors le regard vers le vendeur ; celui - ci n'avait pas bouger.

" Vous ne trouverez pas de meilleur néko ! dit -il à l'adresse d'Ul - Elle vous obéira au doigt et à l’œil, c’est bien simple elle est incapable de prendre la moindre décision, elle ne jure que par son maître et fera tout ce qu’il désire ! En un mot : la neko parfaite ! "

Le vendeur voulait convaincre Scarlett d'acheter cette hybride. Il voulait préciser qu'elle serait satisfaite des services de cette "Créature"
Scarlett ne prête point attention à ce que disait le vendeur. Elle regardait simplement la Neko d'un regard attirant.

"Ouvrez ... Ouvrez la cage, je souhaite la voir de près"


Le vendeur s'exécuta sans dire un mot. Malgré son silence, l'expression de son visage exprimait une satisfaction. Ceci est normal, il avait à présent trouver une clientèle ainsi il pourra avoir une certaine somme d'argent en échange de son "produit".
Cependant, la cage entrouverte, Ul resta au fond. Elle ne bougea pas, seule sa queue s'agitait. La féline regardait la cliente avec des yeux bien écarquillés. Scarlett ne s'empêcha pas de dire, d'une façon plutôt ferme, ces quelques phrases :

"Tu es un neko. Tous les nekos rêvent de liberté. Soit tu me dupes, soit tu es bien trop stupide pour moi donc tu vas me répondre ce que tu espères de moi quand je vais te sortir d'ici. Moi, je ne veux que tu fasses ce que tu as à faire quand tu vas être dans mon domicile et que je ne manque de rien. Tu pourrais en avoir, de la liberté, avec moi. Faut juste pas abuser... ... et ce sera maître pour toi."


Ceux - ci sortit de sa gorge sans même réfléchir. Ce qui provoqua une certaine stupeur dans le visage de la féline. Une nouvelle fois, elle souriait délicatement, afin d'apaiser encore plus l'hybride. Malgré ce qu'elle avait dit il y a peu, Scarlett ne pût s'empêcher d'emmener sa main vers le visage de la jeune Ul. D'un geste agréable, elle pris entre ses doigts quelques cheveux, et les fit bouger d'une façon qu'elle pouvait les caresser. C'était soyeux.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Mar 21 Déc - 14:15

Depuis qu’elle était arrivée et que la porte c’était refermée derrière elle, c’était bien la première qu’elle s’ouvrait pour une raison autre que l’entretien sommaire dont disposaient les hybrides. Elle recula vers le fond de la cage, regardant la jeune femme s’approcher. Elle n’était pas beaucoup plus grande qu’Ul, mais, recroquevillée dans son coin, elle semblait immense à côté de l’hybride. L’appréhension se lisait dans les yeux de les yeux noisettes de la neko, dans ceux de l’humaine une farouche détermination émanait de son regard.

Alors qu’elle s’attendait à n’importe quoi, l’humaine commença à parler, les phrases que lâchaient Scarlet était tout à fait justifié, à vrai dire, sa tombait sous le sens, et cherchait une servante fiable, pas n’importe qu’elle neko de gouttière, ni un objet sexuel … C’était plutôt une sorte de contrat sous conditions qu’on lui proposait. La question se résumait alors en « que pourrais-tu donner pour ta liberté ? ». Après avoir vécue enfermée ainsi pendant des années, la moindre promesse de liberté apparaît comme un Graal inaccessible.

La jeune hybride opina du chef de temps en temps, comme si elle approuvait les dires de la jeune femme. Même si elle écoutait avec attention le discours de l’humaine, elle ne pouvait s’empêcher d’entrevoir sa liberté qui apparaissait au loin. Les oreilles basses, elle parla d’une voie fluette.

« Je … N’espère rien. Je n’ai juste plus rien à perdre. Tout se que je veux c’est partir d’ici. »


Elle n’aimait pas se sentir ainsi oppressée, le dos contre le mur … C’était comme être une bête coincée et acculée que l’on s’apprêtait à abattre. La main de l’humaine s’avança alors vers, par réflexe, elle ferma les yeux, ses poings se serrèrent sous les manches de son pull, les oreilles complètement en arrière, elle attendit. Le temps sembla suspendre son cour, et finalement, les doigts fins de la jeune femme commencèrent à lui caresser doucement les cheveux.

Elle rouvrit doucement les yeux, regardant l’humaine qui souriait. C’était rare de voir ainsi une personne aussi proche d’elle avec un aussi beau sourire, un aussi beau visage … Les joues de la neko s’empourprèrent légèrement dans un mélange de confusion et de gêne. Ses oreilles se redressèrent sensiblement, et son regard croise une nouvelle fois celui de Scarlet. Finalement, bien qu’elle soit sèche et autoritaire à première vue, elle n’avait pas l’air vraiment méchante. A vrai dire, elle aimait bien ce contraste entre ses paroles et ses gestes.

« Je ferais se qu’il faut … Maîtresse. »


C’était sortie tout seule, à vrai dire, maintenant elle ne voulait plus qu’une chose … Partir, s’en aller loin d’ici. Par tous les moyens, oubliant le peu d’amour propre qui lui restait, son regard suppliant, sa voie sonnant comme une supplique … Finalement, Ul était devenue exactement comment le vendeur l’avait décrit, une parfaite neko qui opinera du chef quoiqu’on lui dise.

Etait-ce légitime d’ainsi se rabaisser pour s’échapper de l’enfer dans lequel elle vivait depuis maintenant si longtemps ? Et alors que dans le dos de l’humaine, le vendeur se frottait les mains, elle comprit que c’était probablement ça que l’on attendait de tous les nekos de cette ville maudite. Une soumission totale aux humains. Ses yeux revinrent vers le visage de l’humaine qui continuait de passer délicatement sa main dans ses cheveux.

« Je veux partir d’ici … S’il vous plait … Maîtresse. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   Mar 21 Déc - 18:36


Désormais .... Tu m'appartiens !


Un air doux s'affichait sur le visage de Scarlett, elle se voulait rassurante et digne de confiance pour cette féline ; après avoir entendu ses paroles. Elle laissa tomber les doux cheveux de l'hybride. L'humaine se leva doucement, puis se retourna vers le vendeur d'un regard convainquant. Celui - ci s'impatientait de sentir des billets d'argents se poser sur la paumes de ses mains moites. Voilà, grâce à cette Neko il allait avoir une paye bien convenable. Du moins, c'est à ça que servent ces créatures, non ? On n'en profite afin de gagner des sous. On en profite pour de l'esclavage ou même des rapports sexuels. Scarlett était loin de cela. Tout ce qu'elle voulait n'était qu'un serviteur estimable.

Ul la suppliait afin qu'elle la sorte de cet endroit sinistre. C'est ce qu'elle allait faire.

Son état d'esprit devait clairement s'entendre dans sa voix, mais elle n'en avait cure. Ses yeux toujours profondément ancrés dans ceux de l'hybride, elle la fixa sans ciller. Elle ne prit pas la peine de décliner son identité complète : Elle le ferait une fois qu'elle serait rentrée avec cette femelle. De plus, ça n'a pas d'importance. Le vendeur ne bougea pas. Il allait craquer. Il voulait au plus vite recevoir des sous contre cette Hybride.

" Sortez la d'ici ... " dit - elle à l'adresse du gérant.

Celui - ci s'exécuta de suite. Il tira alors la Neko du bras la sortant de cette cage exécrable. La féline était toute maigre. On ne pouvait distinguer ses formes. Ceux - ci étaient cachées par le tissu blanc qui était justement plus grand qu'elle. Sa queue remuait encore plus nerveusement. Scarlett laissa balader son regard sur le corps d' Ul avant de se saisir de son sac en cuivre décoré de quelques motifs. Le vendeur eu peu à peu un sourire encore plus grand ; un sourire vainqueur pour peu. L'humaine fouilla dans son sac un petit moment sous le regard de l'homme ainsi que la féline. Elle en sortit alors un porte monnaie orné de quelques perles le décorant d'une façon luxueuse. Elle dénicha de celui - ci deux billets qu'elle tend au gérant sans dire un mot. L'homme les pris assez sauvagement : ses yeux brillaient devant l'argent qu'il tenait dans les mains. Pour lui, même cette somme peu importante fera son bonheur. Le bonheur de l'hybride, sans doute, aussi.

Scarlett laissa échapper son regard vers Ul. Afin de l'assoupir, elle lui fit un sourire délicat. La jeune femme se dirigea vers le comptoir. Sur lequel était exposés quelques colliers pour Nekos. Elle en choisit un. Celui - ci était d'une couleur miel allant bien avec la couleur des yeux de la jeune hybride. Scarlett voulait que sa féline en porte un. Ceci fait, la Neko n'aura aucun risque de sortir seule dans la Rue ; en parlant de liberté, elle en aura suffisamment, mais en échange elle devra satisfaire parfaitement sa maîtresse. Et aussi il n'y aura aucun danger d'être à nouveau capturée par la Fourrière. On pouvait dire qu'un Neko n'était qu'un être faible et servile prêt à assouvir vos moindres désirs, quelle qu'en soit la nature... Les humains considèrent ces hybrides comme des objets, des esclaves, une main-d'œuvre gratuite, sinon comme des animaux de compagnie, ou au contraire comme des égaux, voire même des amis...
Mais Scarlett n'eu aucune idée du genre de relation qu'elle allait avoir avec Ul. Ne pensons pas à ça, cependant ... Chaque chose en son temps. On verra bien ce qu'il arrivera une fois arrivées dans la demeure.

Scarlett déposa quelques pièces de monnaies sur le comptoir afin de payer le collier ; qu'elle prit. Elle retourna après cela auprès de l'hybride. L'humaine prit le petit menton de la féline entre ses doigt et le redressa d'une façon qu'on peut voir tout son cou nu. Elle accrocha alors le collier dont lequel pendait une agréable clochette. Ul se laissa faire.

Ceci était fait. A présent Scarlett s'est procuré une Hybride. Un serviteur. Un compagnon. Une relation. Un lien. Plus solitaire maintenant ! Finalement, elle était bien fière de sa décision. Elle laissa apparaître sur ses lèvres fines colorés d'un léger coup de gloss, un sourire jovial.

Le silence était tendue.
Le vendeur était retourné auprès du comptoir afin de cacher sa paye. Scarlett pris Ul du poignet ; celui - ci était très maigre, on avait impression que l'os allait se briser sous cause d'une prise bien forte. Mais Scarlett la tenait délicatement. Elle la tira doucement. L'humaine et la féline était à présent sorties de la Boutique. Ul était comme épanouie ; ceci est bien normal, la voici libre !

" Saches que tu devrais m'obéir. Je ne veux pas d'un comportement mal placé, je pourrais très bien te rendre d'où je t'ai prise. dit - elle assez fermement. De plus, j'ai horreur qu'on m'appelle Maîtresse. Je ne suis maîtresse de personne, seulement de ma vie, de même pour toi ... Appelle moi donc Mlle. Scarlett. Tout simplement, Ul.

Ceci dit, elle sourit à la féline. Elle était à elle, à présent ...


Voilà. Fin du RP. On pourra faire la suite dans l'endroit qui te convient ! ( Je trouve les Magasins un lieu convenable, de plus on pourra t'acheter quelques habits ! (: ) Bien entendu, c'est toi qui ouvrira la suite du RP ! (:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Regard derrière ces barres d'aciers ... Et je ne suis plus seule. [ PV :: Ul ] ll FINI
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où le regard ne porte pas, d'Abolin et Pont
» [News] Barres anti-roulis pour une meilleure tenue de route
» Maki kata suivre mon regard + essai N&B 11/11
» Barres Anti-Roulis Mini-revo
» Charmant regard.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - RP clos-
Sauter vers: