Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Ven 21 Jan - 19:12

Cela faisait 2 semaines que je m'étais enfui de chez mon maître, Kyo lui manquait beaucoup, mais il n'avait pas eu le choix, et il ne se le pardonnerai sûrement jamais. Il vivait à présent au jour le jour. Volait pour manger, il avait aussi changée de tenue, il arborait à présent un look provocateur et très sexy. Mais son look montrait aussi qu'il ne se laisserai pas faire en cas d'attaque, car on pouvait voir des manches de couteaux dépasser de ses bottes. On pouvait aussi voir un manche d'épée remonter derrière ses épaules de chaque coté. Les deux épées se croisaient dans son dos. Et une arme qu'il sert peu, une petite lame en prolongement de son majeur droite. Il avait coupé ses cheveux long avec une de ses épées, il avait à présent des cheveux court et en bataille. Il aimait cette coupe, cela le rendait encore plus sexy, il profitait du fait qu'il était libre pour réaliser tout ses rêves qu'il avait depuis son enfance. Il marchait tranquillement, tout en mangeant une pomme lorsqu'il fonça dans quelqu'un. Il tomba en arrière et se releva immédiatement et se tint sur ses gardes prêt à combattre, mais lorsqu'il remarqua qu'il s'agissait aussi d'un neko, il lui tendit une main amicale et déclara :

"Bonjour, pardonne moi je ne regardais pas ou j'allais, je m'appelle Dante, et je suis demi loup et toi?"


Dernière édition par Dante le Mar 8 Fév - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Sam 22 Jan - 0:28

Un silence qui perdure depuis deux jours déjà dans ce grand appartement que je n’ai pas eut l’occasion de quitter. Contrôles et patrouilles incessantes des humains m’ayant contraint à demeurer cacher quelques temps pour échapper à ce collier que je ne désirais pas porter.
Jamais porter.

Mais voilà enfin un rayon de soleil dans ce jour nuageux, annonciateur d’une triste pluie tombant sur un triste monde grisâtre. Du moins en voilà notre vision à nous, les hybrides éduqués. Une vision que les humains trop aveugle ne pouvaient comprendre autant que les hybrides dont l’éducation avait été omise, ayant du mal à aligner deux mots j’imagine qu’ils auraient bien du mal à penser contre leur maître qui les nourris et puis… ils sont nés ainsi, dans la coupe humaine, impossible de penser à autre lorsqu’on a jamais vécu autre chose !

Mais voilà donc cette accalmie temporaire qui me fait me permettre de laisser pointer mes ailes quelques instants à l’extérieur pour profiter du bon air devant la porte dans ce quartier appauvri mais où les patrouilles se risquaient bien moins que dans les quartiers riches, ce qui était bien loin de me déplaire !
Voilà mon havre de paix, mon sanctuaire actuel : ce petit immeuble où je vivais et ses alentours, sans plus. Même si la Terre Promise comment l’appellaient certains rebelles demeurait encore bien au-delà de notre pauvre portée : nous étions bien trop peu nombreux pour tenter quoi que ce soit, tout juste quelques raids ou quelques viols par ceux qui n’avaient plus d’honneur ou qui avaient sombrés dans la folie, enfin…

Me voilà donc dehors par une journée fraîche et nuageuse, l’esprit ailleurs, cherchant à comprendre les raisons qui ont poussés ces fous d’humains à ma création si… spéciale.
Je me disais que leur folie et leur déraisons étaient justement là bien de bonnes raisons pour répondre à ma question !
Et puis en repensant à ces histoires, à ce faux passé, à ce monceau de mensonges vagues, d’expérimentations secrètes pour aboutir à ce désastre que je suis… je me demandais simplement et bêtement s’il y en avait d’autre, des ratés comme je l’étais, ou bien des… disons réussis même si le terme ne me plait pas trop.
Ont-ils réussis à outrepasser la mort ?
Non, ils se leurrent, la mort ne pourra être dépassée, ils pourront simplement se donner l’illusion d’une victoire à la même manière que leur vie se plonge dans les chimères, n’est que chimère et ambitions déçues.
Quelle ironie ! Vouloir à tout prix laisser une marque alors que sur l’échelle de cette planète nous ne vallons rien… ni moi, ni eux.
Quelle bêtise de me dire que je désire cette même folie : laisser une marque, durant ma brève durée de vie.
Faire que mon nom soit encore connue des siècles plus tard !
Mais pour les bonnes raisons…

Enfin… voilà un rayon de soleil qui perce la masse nuageuse, baignant mon visage, mon regard, m’éblouissant même un instant avant que je détourne les yeux… fixant le sol, la tête pleine de rêves et de pensées inutiles et me disant que pauvre serait celui qui pourrait voir la tempête qui les agitaient parfois, disons même bien souvent.
Un peu comme cette tempête de haine et ce désir de vengeance contre le genre humain tout entier qui m’agitait le cœur et le corps, le maintenant en vie aussi longtemps qu’il me faudra.
Non… je ne veux pas mourir avant d’avoir accomplis mes rêves les plus fous, ou au moins m’en être approché jusqu’à les effleurer !
Mais peut-être qu’au final, tout ce que je souhaite, ce que je désir ardemment et plus que tout depuis si longtemps. Depuis ce jour idiot où un fou de savant a eut l’idée de vouloir tromper la mort, peut-être que mes désirs peuvent se résumer en un seul ?
Celui de vivre, une véritable vie…
Comme eux, comme tous !
Avec une identité unique et non empruntée ou forcée.
Être quelqu’un, un si beau rêve, une éternelle folie irréalisable.
Une chimère inaccessible, ma limite.
Que je dépasserais un jour, j’en suis certains, car c’est le seul but qui me tiens encore à cœur en ce bas monde, alors je le ferais, quitte à écourter ce peu de temps que j’ai en ma possession.

Douce chaleur qui me caresse le corps, me voilà torse nu, profitant des rayons guidés par le printemps nouveau, de la nature renaissante comme je me sentais revivre enfin dehors !

Mais voilà que je n’ai guère le temps de faire deux pas quand je sentis quelqu’un me percuter, voyant une pomme roulée par terre… et quelqu’un bien en garde, cherchant l’ennemis du regard jusqu’à croiser le miens.
Un hybride… bien loin de chez lui, un rebelle ?
Je songeais à m’en assurer bien vite et, dans le cas contraire, je songeais déjà aux manières de le faire changer de camp, enfin…

"Bonjour, pardonne moi je ne regardais pas ou j'allais, je m'appelle Dante, et je suis demi loup et toi?"

Certes, comme bien d’autre, comme je ne prêtais pas d’attention à la rue et aux gens qui m’entouraient, ça allait bien avec tout le monde, c’était une attitude humaine…
Comme elle l’était pour nous, incluse dans notre part d’humanité qu’ils trouvaient si rare et qui demeurait pourtant bien présente, éclatante comme une lanterne dans la nuit, si seulement ils pouvaient être moins aveugles…
Mais qu’importe, il me dit être à demi loup, chose un peu moins commune chez les hybrides de cette ville et pourtant bien remarquables au premier coup d’œil… et avec un look provocateur au possible il passait plus pour un rebelle qui n’avait pas peur de montrer son camp qu’un hybride aux ordres de son maître et, de plus, il ne portait pas de collier.
Un fuyard, un nouveau ou un ancien que je n’avais pas encore eut l’occasion de rencontrer ?
C’était là la grande question que je me posais à ce moment, et qui trouva bien vite réponse alors que je demandais simplement :

- C’est déjà oublié. Pour ma part je pense que mes origines sont visible à l’œil sans trop de mal. Appelle moi Kiru. Cela dit… je ne t’ai jamais vu dans ce quartier, nouveau venu ?

Tant de questions que je voulais poser mais chaque chose en son temps, voyons déjà la réponse en cette question-ci, la suite viendrait après.
J’avais de toute manière tout mon temps n’est-ce pas ?



(Bon, c'est un peu long mais quitte à planter le décor, autant planter le perso... sinon je me permet juste une petite remarque : ta signature est un peu longue, tu risque d'avoir à la raccourcir un peu ou à l'agancer différement par la suite, enfin je pense... rien d'important tant qu'aucun admin' ne te fait de reproche Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Jeu 27 Jan - 21:09

Il est mignon le petit hybride d'aigle. Il me plait bien, et sa façon de parler aussi... Après l'avoir détaillé de haut en bas je finis par répondre :

"Oui, tout juste 2 semaines que je suis sortit de cet enfer ou j'étais depuis ma naissance. Et quand je parle d'enfer crois moi, je ne mens pas, si tu veux en savoir plus, dis le moi, et je te raconterai. Mais il faudra du temps, beaucoup de temps. En gros là-bas, j'ai tout perdu, même ma dignité mais je suis parvenu à la regagner un peu. J'ai du tuer mon petit frère parc qu'il était malade et que je ne voulais pas le laisser seul pour aller travailler. Enfin bon, voilà quoi. Et toi, tu viens d'où, dis moi tu pourrais me renseigner sur ce que je dois savoir sur cette ville et ma situation, parce que c'est la première fois que je met le nez dehors de la propriété de mon maître depuis ma naissance."

Je m'assis contre le mur et l'invitai à me rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Ven 28 Jan - 22:02

« Quand le ciel brûle, torpeur
Et que l’âme brise, ô malheur !
Planent les ombres du néant
Sur un monde en dehors du temps. »


Une réponse longue, explications qui sonnent à mon oreille comme un compte déjà entendu des centaines de fois et qui lasse bien vite même si l’on ne peut s’y soustraire tant on l’entends dans chaque recoins de ce pauvre monde.
Et une fois de plus je me rendais compte de cette folie inhérente à l’Homme, à ce désir tout puissant de devenir le maître de tout ce qui l’entoure. De faire plier la moindre particule de son environnement à ses pieds, être le seigneur de ce monde et le chaînon ultime de l’évolution… alors qu’il n’en est que l’une des pires abominations. Seulement surpassé par celles qu’ils sont finalement parvenus à créer. Bien rare sont ces erreurs de la nature créés par la main unique de l’Homme et qui, comme moi, voient leur espérance de vie être réduite de manière drastique en comparaison d’un fort grand nombre d’autres êtres vivants.
Je ne parle pas là d’hybride, mais revenons en au sujet qui prime ici : cet hybride qui me fait face.
Comme bien des hybrides il avait eut un maître odieux, un maître qui se servait de lui comme on se sert d’un jouer, comme un maître sans âme qui se fichait éperdument de la vie de ses sujets.
Un enfer qu’il disait, il n’en était probablement pas loin mais… ce monde n’était-il pas déjà globalement un enfer ? Allez savoir…
Mais voilà qu’il ne sait rien de l’extérieur, rien de ce monde qui l’entoure, rien de ce peuple humain qui nous méprisait, nous, les hybrides ayant refusés le collier, les rebelles comme ils nous appellent…
Les Vivants comme j’aime nous appeler.

Soupire… je ne lui donnais pas trois jours s’il demeurait dans l’ignorance, aussi lorsqu’il m’invita à le rejoindre contre un mur, je me permis de refuser d’un signe de tête avant de lui désigner une ruelle proche, expliquant que je connaissais parfaitement la manière de pratique des maîtres en général et qu’il n’avait pas besoin de rentrer dans les détails mais que s’il tenait à survivre en tant que rebelle il y aurait quelques petites choses à retenir… à moins qu’il ne tiennent absolument à passer quelques jours en « centre de rééducation » pour être ensuite revendu à un autre maître…
Et c’est ainsi sans attendre véritablement de réponse que j’empruntais une ruelle proche, sans même attendre qu’il me suive sachant que s’il avait un tant soit peu de bon sens il me suivrait.
Je ne désirais pourtant pas le mener à mon appartement pour l’instant même si certaines choses étaient préférablement dites à l’abri des oreilles et des regards mais je ne pouvais encore lui faire totalement confiance pour lui révéler l’endroit où se terraient tout les rebelles et puis… il était désormais assez banal que certains hybrides soient éduqués pour pister les hybrides sans collier pour mieux les dénoncer alors un peu de méfiance ne tuera point, au contraire.

« La connaissance de ton ennemis est le premier pas vers sa destruction. »
Et la destruction de ton ennemis est le premier pas vers la folie.
La folie le premier par vers ta propre destruction.
Et ainsi va le cycle de la vie.

C’est donc ainsi que je l’emmenait à travers les rues et ruelles sans un bruit, ne parlant que brièvement pour des banalités, la résidence de son maître, ce qu’il savait du monde extérieur pour l’instant, s’il connaissait les rouages de ce monde concernant le commerce des hybrides et tout un tas d’autre sujets plus ou moins utile pour finalement comprendre qu’il n’avait rien d’un indicateur qui faisaient généralement bien trop l’éloge d’une révolution sanglante contre les Humains et puis… qui manquaient cruellement de répondant il faut dire.

C’est donc ainsi que je me plante enfin devant lui pour expliquer mon véritable but :

- Ecoutes moi bien parce que je ne le répéterais pas. En ce monde les hybrides « naissent » selon le bon vouloir des Humains et sont censés leur vouer une totale obéissance peu importe leurs demandes. Ainsi nous n’avons aucun droit si ce n’est celui de nous taire et, de ce fait, étant donné que nous ne portons ni toi ni moi de collier nous devenons immédiatement des parias recherchés, des erreurs qu’il faut corriger dans leur monde d’apparence. Tu comprends ? Ils ne supportent pas l’idée d’une rébellion et veulent à tout prix l’étouffé et, malgré ce qu’ils en disent, il existe bien plus de rebelles qu’ils ne le pensent. Ils se terrent simplement dans l’attente du jour où leur nombre sera suffisant pour lancer la contre-attaque. Tout ce que je peux te dire c’est que seul errant dans la rue sans maître tu ne fera pas long feu… mais que si tu le souhaites je possède actuellement un appartement qui m’appartient dans les quartiers jouxtant ceux des modérés et où les patrouilles sont plus ou moins peu communes. Je peux t’y faire une place… il est suffisamment grand. Le temps qu’on te déniche un endroit où tu pourras vivre en sûreté, si mon offre t’intéresse je t’y conduirais, il y a une chambre d’ami, il y fait bon et tu auras nourriture et protection ainsi qu’un toit sur la tête. Je ne désire rien en retour si tu acceptes si ce n’est le serment que tu ne nous trahiras pas et que tu préféreras endurer souffrance que de trahir l’un des notre, me suis-je fais comprendre ?

Les yeux clos, repenser à la dernière personne qui avait été choisie par l’un des notre, devenu traître il avait engendré le massacre d’une dizaine de rebelles qui se terraient dans des ruines… une véritable boucherie. Irrécupérables qu’ils disaient !
Des précautions, de si grande précautions… mais j’avais trop peur qu’un nouveau massacre se produise, ainsi je m’assurais que les autres rebelles ne risquaient rien : celui-ci demeurerait dans l’ignorance des autres planques le temps qu’il fasse ses preuves… a moins qu’il ne refuse ma proposition et dans ce cas je serais contraint de lui fausser compagnie.
C’était à lui de voir désormais n’est-ce pas ?

- Tu t’es décidé..?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 30 Jan - 9:59

Il avait l'air de penser à tout un tas de choses. Après un moment, il refusa ma proposition de s'assoir avec moi et m'indiqua une ruelle. Très bien, on allait marcher. Je me levai gracieusement et le suivis. Marchant cote à cote et en rythme, enfin il commença à parler. Il m'expliqua qu'en tant que rebelle je ne pouvais pas faire n'importe quoi et trainer n'importe ou. Il m'expliqua aussi que certains maître envoyaient leurs esclaves pour se faire passer pour des rebelles et les trahirent ensuite. C'est dégueulasse.

"Écoutes moi bien parce que je ne le répéterais pas. En ce monde les hybrides « naissent » selon le bon vouloir des Humains et sont censés leur vouer une totale obéissance peu importe leurs demandes. Ainsi nous n’avons aucun droit si ce n’est celui de nous taire et, de ce fait, étant donné que nous ne portons ni toi ni moi de collier nous devenons immédiatement des parias recherchés, des erreurs qu’il faut corriger dans leur monde d’apparence. Tu comprends ? Ils ne supportent pas l’idée d’une rébellion et veulent à tout prix l’étouffé et, malgré ce qu’ils en disent, il existe bien plus de rebelles qu’ils ne le pensent. Ils se terrent simplement dans l’attente du jour où leur nombre sera suffisant pour lancer la contre-attaque. Tout ce que je peux te dire c’est que seul errant dans la rue sans maître tu ne fera pas long feu… mais que si tu le souhaites je possède actuellement un appartement qui m’appartient dans les quartiers jouxtant ceux des modérés et où les patrouilles sont plus ou moins peu communes. Je peux t’y faire une place… il est suffisamment grand. Le temps qu’on te déniche un endroit où tu pourras vivre en sûreté, si mon offre t’intéresse je t’y conduirais, il y a une chambre d’ami, il y fait bon et tu auras nourriture et protection ainsi qu’un toit sur la tête. Je ne désire rien en retour si tu acceptes si ce n’est le serment que tu ne nous trahiras pas et que tu préféreras endurer souffrance que de trahir l’un des notre, me suis-je fais comprendre ?"

Alors voilà, je suis un rebelle, cool, ça me plait ça. Je détaillai encore un moment mon petit aigle. Il était plus que mignon, à l'air sur de lui. Et avec cet air de "je suis sérieux", il était encore plus craquant. J'avoue que je me suis déjà taper pas mal d'hybride depuis que je suis sortis de mon esclavage. Mâle ou femelle confondu, je crois qu'aucun n'as été déçu de mes performances. Et pour dire que c'était mes premières fois... Mais lui, c'est pas juste une envie passagère, c'est plus que ça, bien plus. Je ne sais pas encore ce que c'est. Il me plait. Soudain je sortis de mes pensées et pensa à lui répondre:

"Oui, je suis un rebelle un vrai de vrai, je ne veux plus retourner au service de n'importe qui. Je ne veux plus de maître, je suis mon propre maître, et je sais me battre, les deux épées que j'ai dans le dos ne servent pas qu'à faire joli, je sais me battre et j'ai aussi cela, qui est très efficace en combat rapprocher." Je lui montrait la fine lame en prolongement de mon majeur droite. Et j'ai aussi des couteaux cachés dans mes bottes. Mais oui tu peux me faire confiance, je serais ravi de devenir un rebelle. Et je serais ravi aussi de m'allier à vous pour vous aider dans votre combats pour la liberté. Je sais bien me battre je peux vous être très utile. Par contre je ne quitte jamais les armes. Lorsque je dors, je les poses à coté de moi. J'espère que ça ne te choque pas. C'est juste, que je ne veux pas risquer de me faire attaquer la nuit et ne pas avoir mes armes pour me défendre et me refaire capturer et redevenir esclaves, ce serait le malheur absolu pour moi. J'ai 20 ans et j'ai passer 20 ans moins 2 semaines en tant qu'esclave. Et je serais ravi d'avoir un toit, et je ferais en sorte de t'aider à entretenir ton appart et trouver à manger pour nous. Je ne veux pas la charité, c'est pour ça que si tu as besoin de moi pour n'importe quoi, tu demandes et je serais ravi de t'aider. Merci de m'accueillir chez toi."

Voilà, j'espérai avoir calmer ses doutes... Je ne voudrais pas que ce petit aigle me file entre les doigts. Il me plait trop pour que je le laisse filer. Mais encore faut-il savoir si lui voudrait de moi... Il peut-être que les filles... On verra cela, mais s'il aime les mecs, je ne vais pas le laisser filer...


(C'est quoi le code de la couleur que tu mets quand tu parles? J'arrive pas a retrouver la bonne^^')
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 30 Jan - 16:26

Il écoute mon discours sans scier, d’une oreille attentive de celui qui se sent concerné ce qui me tire un demi-sourire qui s’étira rapidement à entendre sa réponse :

"Oui, je suis un rebelle un vrai de vrai, je ne veux plus retourner au service de n'importe qui. Je ne veux plus de maître, je suis mon propre maître, et je sais me battre, les deux épées que j'ai dans le dos ne servent pas qu'à faire joli, je sais me battre et j'ai aussi cela, qui est très efficace en combat rapprocher." Je lui montrait la fine lame en prolongement de mon majeur droite. Et j'ai aussi des couteaux cachés dans mes bottes. Mais oui tu peux me faire confiance, je serais ravi de devenir un rebelle. Et je serais ravi aussi de m'allier à vous pour vous aider dans votre combats pour la liberté. Je sais bien me battre je peux vous être très utile. Par contre je ne quitte jamais les armes. Lorsque je dors, je les poses à coté de moi. J'espère que ça ne te choque pas. C'est juste, que je ne veux pas risquer de me faire attaquer la nuit et ne pas avoir mes armes pour me défendre et me refaire capturer et redevenir esclaves, ce serait le malheur absolu pour moi. J'ai 20 ans et j'ai passer 20 ans moins 2 semaines en tant qu'esclave. Et je serais ravi d'avoir un toit, et je ferais en sorte de t'aider à entretenir ton appart et trouver à manger pour nous. Je ne veux pas la charité, c'est pour ça que si tu as besoin de moi pour n'importe quoi, tu demandes et je serais ravi de t'aider. Merci de m'accueillir chez toi."

Un rebelle, un vrai de vrai, qu’il disait. Je pouvais sentir sa motivation rien qu’à l’entendre même si je trouvais sa manière de visualiser la rébellion un brin naïve et idéaliste mais venant d’un hybride n’ayant jamais connus l’extérieur je trouvais qu’il avait tout de même encore du répondant en comparaison de certains hybrides sans éducations qui peinaient à aligner deux mots. Pourtant ça n’empêchait pas qu’il prenait le fait d’être Rebelle trop peu au sérieux malheureusement mais qu’importe, sa mentalité changerait sans doute bien vite par la suite.

Il parlait de ses armes avec lesquelles il dormait sans que cela me surprenne même si je trouvais, en mon fort intérieur, qu’en comparaison d’un revolver caché sous le coussin, une longue lame n’était probablement pas très appropriée… étant donné le temps qu’il lui faudrait pour s’en saisir il aurait tout le temps d’être maîtrisé mais de toue manière chez moi il ne risquait pas grand-chose.
A vrai dire il n’était pas même le seul à savoir manier les épées, mais je gardais les miennes dans un lieu connus de moi seul en cas de besoin. Besoin qui ne risquait probablement pas de se manifester avant fort longtemps.
Et le voilà qui terminait en promettant fidélité et expliquant qu’il m’aiderait à entretenir l’appartement et le garde-manger ce qui me fit acquiescer en silence. Légèrement intrigué pourtant par ce curieux regard qu’il me lançait, comme un prédateur qui venait de trouver sa proie… étrange.
Mais je n’y prêtais pas attention, me contentant d’indiquer une ruelle proche que je lui fis emprunter, poursuivant mes explications :

- Il n’y a pas de quoi, vois-tu nous sommes en cruel infériorité numérique aussi si je peux venir en aide à quelqu’un et élargir notre maigre groupe… aussi tu risques d’avoir certaines tâches à accomplir pour notre groupe mais tout ça viendra en temps voulu…

Et le silence se fit à nouveau un instant pendant que nous marchions dans la ruelle où je sentis son regard braqué sur moi sans trop que je sache pourquoi et puis… au fond de la ruelle, une rue, un appartement… d’apparence miteuse mais étant une des planque des rebelles et accessoirement mon lieu de vie actuel.
Je l’invite donc à passer la porte puis à monter sept étages à pied avant de m’arrêter devant une lourde porte d’acier agrémentée de quelques serrures que j’ouvre tranquillement avant d’entrer dans une antichambre pour ouvrir une nouvelle porte et pénétrer dans mon appartement, souriant à demi à mon nouveau colocataire :

- Bienvenue chez toi.


(Pour la description du lieu voir le solo ici => http://gokusha-no-neko.forumactif.com/t2468-rapide-tour-du-proprietaire-solo )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Sam 5 Fév - 11:23

Je vis qu'il commençait à remarquer mes regards, qui avaient par ailleurs l'air de le gêner un peu. Je décidai donc de me maitriser un peu plus. Après tout, c'est juste un de plus qui serait dans mon lit, je suis sûre que c'est juste un fantasme, je ne me suis jamais taper un hybride aigle. Enfin je sais pas, on verra. Il m'emmena chez lui et me souhaita la bienvenue chez moi. "heu, c'est chez lui ou chez moi?" Non, cela signifia pour moi, que tant que je voulais rester je pourrais, tant que je ne lui créais pas d'ennuis. J'avisais un canapé et m'assit dessus. Je lui rendis le sourire qu'il me faisait, bien que j'avais presque l'impression qu'il devait se forcer, enfin bon, il faut que j'arrête, il m'offre un toit, et une rébellion, que demander de mieux. J'avisai la cuisine un peu plus loin et me levai, tout en fouillant les armoires pour trouver un verre je lui demandai :

"Dis moi, je peux visiter un peu? Et sinon, ça fait longtemps que tu es un rebelle, j'avoue que pour moi c'est tout neuf. Vous êtes combien en tout?"

Enfin je trouvais mon verre et le remplit d'une eau bien fraîche, la laissant couler un peu avant de mettre mon verre dessous, puis je revint au salon et me rassit sur le canapé. Je ne savais pas trop ou me mettre, je ne connaissais pas tant de choses. J'avais mis les pieds dans une demeure, une seule fois, et c'était lorsque mon maître m'avait violer. Mon regard s'assombrit un peu, des sombres années qui revenaient en mémoire. Je retournai enfin mon regard vers Kiru, je me relevai et enlevais les sabres de mon dos, ils me gênaient assis comme cela, et je ne voulais pas lui faire des trous dans son canapé. Jétais debout depuis très tôt le matin et un baillement ma rappela à l'ordre. Enfin je crois que je pourrais dormir tranquille pour la première fois de ma vie. Metant ma main devant ma bouche, je lui demandais, une fois mon baillement terminé :

"Ce n'est pas que je veux te fausser compagnie, mais je me suis levé bien avant le soleil, et j'avoue que je suis vraiment crevé. Tu pourrais m'indiquer l'endroit ou je vais dormir s'il te plait?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Sam 5 Fév - 12:24

Et ses regards se firent par la suite un peu moins appuyés même si je les sentais toujours, me demandant bêtement si je n’avais pas pris en mon toit quelqu’un de probablement attiré par les mâles comme on en voyait pas mal de nos jours… non pas que cela me dérangeait mais il y aurait des chances qu’il soit déçus s’il pensait me faire passer comme il voulait sur le matelas…
Enfin bon, il semble content de mon offre autant que je suis content d’accueillir un nouveau membre. Chaque paire de bras supplémentaire était comme un cadeau et il aurait été fort idiot de refuser, ainsi sa présence ne me dérangeait pas, bien au contraire…

Et puis voilà qu’il me demande s’il peut visiter un peu, ce à quoi je lui réponds qu’il est désormais chez lui et qu’en sachant cela toutes les pièces lui sont ouvertes, expliquant aussi rapidement le positionnement des pièces et quelques petites règles concernant le double des clés que je lui fournirais peut-être par la suite si ma confiance se fait assez grande mais que pour l’instant je préférais le tenir à l’œil, pensant qu’il comprendrait bien que je ne veux pas prendre de risques inconsidérés…
Sinon j’expliquais qu’ici nous avions le courant et l’eau mais qu’il ne fallait pas non plus en abuser si on ne voulait pas attirer les soupçon sur cette immeuble censé être abandonné et qu’ainsi par exemple si lessive il devait y avoir il serait préférable de la faire en même temps pour éviter de la faire tourner deux fois ou d’autres petits détails sans grande importance mais qu’il méritait tout de même de savoir. Quand à ma vie de rebelle je lui expliquais qu’il n’y avait rien d’exceptionnel à en dire mais que s’il voulait le savoir ça faisait déjà quelques années pour moi… quand à notre nombre j’expliquais qu’il n’était pas vraiment défini, une ou plusieurs centaines ? Des milliers ? Je ne le savais pas moi-même…

Il cherche, trouve un verre d’eau, vient s’asseoir sur le canapé, l’air un peu perdu…
Un baillement et il me demande ou trouver sa chambre après avoir retiré les sabres de son dos, je lui indique alors un couloir perpendiculaire au salon, expliquant qu’à gauche il trouverait la salle de bain et à droite sa chambre qu’il pourrait meubler comme bon lui semblait en attendant d’avoir son propre logement et c’est ensuite sans la moindre pudeur que je retirais le haut de mes vêtements ayant fort chaud dans cette pièce-ci, allant me chercher à mon tour de quoi boire, demandant simplement s’il y avait d’autres choses qu’il aimerait savoir avant de se coucher… venant simplement m’asseoir tranquillement à côté de lui sans un mot, verre en main…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Sam 5 Fév - 17:10

Il répondit à toute mes questions, et je finis par lui confirmer quelques doutes qu'il devait avoir quand au fait de m'avoir peut-être vexer, avec par exemple cette histoire de double des clef :

"Pour les clefs, je comprends parfaitement, je ne donnerai pas non plus un double des clef de ma propriété à n'importe qui, et je dois m'estimer chanceux, car de mon point de vue, une personne que je viens de rencontrer, je ne l'aurais pas invitée chez moi. Mais ne t'en fais pas, je suis digne de confiance, mais j'attendrais que tu me fasse confiance par toi même, que tu apprennes à me connaître et à me faire confiance. Merci de me laisser considérer ce logement comme le miens. Pour ce qui est de la lessive et des autres trucs, je saurais me faire discret, j'ai toujours du me montrer discret, et ça ne me changera pas trop. Comme je te l'ai dis, je ne veux pas la charité, donc je participerais aux frais, si tu as besoin que je fasses quelques chose, je le ferais. Tu n'as qu'à me demander, mais s'il te plait, si je te saoule, ne me demande pas de me suicider..."

Je lui souris, pour lui faire comprendre que c'était une blague, je tentai de détendre un peu l'atmosphère. Après un moment, enleva son t-shirt. Mmmh, un régal pour les yeux ça. j'évitai de poser sur lui mon regard trop longtemps, pour éviter de l'offusquer. Il se tourna et alla dans la cuisine pour se prendre un verre d'eau lui aussi. Le temps qu'il me tourna le dos, je pus voir, en dehors d'une musculature plus que parfaite un petit tatouage dans le dos. Avec ma vue en très bonne condition, je vis un joli dessin fais de trait partant un peu partout. Cela ressemblais à ce que l'on m'avait décrit comme un tribal. Comme emballé par le tribal, d'autres symbole se trouvaient là. Un "v" suivit de 4 traits. que cela pouvait-il bien signifier... Je me décidai finalement à lui demander alors qu'il venait s'assoir à coté de moi avec son verre d'eau. Je pu admirer son torse de face, parfaitement sculpté, lui aussi. Je voulais lui demander pour son tatouage, mais le sommeil l'emporta, car après une bonne série de bâillement, je finis par capituler et me levai doucement. Il est vrai qu'il faisait vachement chaud ici. Ayant l'habitude de travailler torse nu, j'avais très peu l'habitude de porter ce qu'on appelle un T-shirt. En fait il s'est produit une tonne de changement depuis que je me suis enfuit. Avant je ne portait qu'un pantalon en permanence, à présent un T-shirt l'accompagne, et j'avoue que cela me fait bizarre. J'enlevai moi aussi mon T-shirt, avant de ramasser mes sabres par terre. Je savais qu'il pourrait voir les nombreuses cicatrices meublant mon torse. Voyant son regard posé dessus, avant qu'il ne demande je lui donnai la réponse de manière franche :

"Les fruits de mes rébellions face à mon maître. La plus grande qui traverse tout mon torse en diagonale, est la dernière, pas complétement cicatrisée, et elle me fait encore mal, c'est aussi pourquoi, je ne porte pas encore très souvent de T-shirt, et aussi parce que je n'en ai jamais porter avant et que cela me fait bizarre. Si je n'avais pas toutes ces cicatrices sur mon torse, il serait meubler par un tatouage, comme presque tout mon corps. Certains c'est mon maître qui me les à fait, les autres, depuis que je me suis enfuit. Mon départ à été plus que dur. Je vais me coucher, je ne tiens plus, pardon. Bonne nuit, à demain."

Je partis dans la pièce qu'il m'avait indiquée comme ma chambre et posant mes sabres sur la table de nuit, enlevant mon jean, ne gardant que mon caleçon je me laissais tomber dans le lit. Le sommeil vint me chercher presque tout de suite.

/Namy me souriait, comme toujours avant que l'on s'endorme. Elle souriait, comment y arrivait-elle, dans ce monde d'esclavage et de désolation, je n'en savais rien, mais elle me souriait, comme toujours lorsqu'elle était avec moi. Je ne l'ai jamais vu triste en étant avec moi. Le maître vint la chercher, encore, ça devenait presque tout les soirs. D'habitude il changeait, pour leur permettre de se rétablir un minimum, mais apparemment il aimait beaucoup Namy. Je ne savais pas ce qu'il faisait d'elle, je savais juste que tout ceux qui se faisaient embarquer en pleine nuit, ne revenaient que le lendemain matin, avec une certaine peine à marcher. Je commençais tout juste à m'endormir lorsque j'entendis le cris de souffrance de ma soeur déchiré la nuit calme et paisible./

Je me réveillai en sursaut hurlant le nom de ma sœur. Foutu cauchemar, voilà presque 3 ans que Namy avait été tuée, et je rêvais encore de cette nuit. Ce qui est bizarre, c'est que je devrais plutôt rêver de Kyo que j'avais du assassiner moi-même. Je n'avais fait qu'un seul cauchemar sur lui. Le soir même ou j'avais du le tuer. Je me levai et regardait l'heure affichée sur le réveil posé sur la table de nuit. 1h45. De plus en plus tôt chaque fois. Bon ma nuit était finie, enfin je le pensais fortement. Je me levai et me rendit à la cuisine, et cherchait la lumière, pour commencer, puis j'ouvris le frigo, savoir si je pouvais y trouver un truc intéressant à manger au beau milieu de la nuit. J'espérai ne pas avoir réveiller Kiru avec mon cri, mais seul l'avenir me le dira. S'il était réveillé et qu'il venait, j'aurais l'air fin en caleçon, les cheveux plus qu'en bataille et mouillé du à la transpiration de mon cauchemar. Je me laissai glisser contre une armoire et me retrouvai assis par terre, la tête dans les mains, les genoux rempliés contre moi, et mon verre d'eau posé par terre à coté de moi. Les larmes coulaient sur mes joues, la douleurs d'avoir perdu tout ce que je n'avais jamais eu refaisait surface. Avant de le voir, j'entendis Kiru me chercher dans ma chambre puis ensuite suivre la lumière et me trouver à la cuisine. Je ne levai pas la tête, je ne voulais pas lui montrer mes larmes, même si je savais qu'il devait se douter de ce que j'étais en train de faire. Je finis par me calmer, fixant les tatouages sur mes jambes sous formes de serpents enroulés autour de celles-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Sam 5 Fév - 18:08

.:Post bugué... gomen:.


Dernière édition par Kiru le Sam 5 Fév - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Sam 5 Fév - 18:11

Visiblement il me faisait confiance, une bonne chose… pourtant même si je voulais bien faire de même je ne pouvais me le permettre mais certains évènements laissent des marques et les trahisons du monde vous coupent parfois bien le désire de la confiance…
Faire confiance c’est prendre le risque d’être trahis et je compte bien l’éviter le plus longtemps possible.

Le voilà qui tente de détendre l’atmosphère par une petite plaisanterie qui me tire une esquisse de sourire, séquelle supplémentaire de ma pauvre vie je ne parvenais même plus à avoir un véritable et franc sourire… des illusions.
Assis sur le divan je savais qu’il avait vu ces marques sur mon dos et ces quelques cicatrices sur le reste de mon corps, j’avais senti son regard…
Il avait sans doute la tête pleine de questions comme bien d’autres, comme ces questions qui courraient sur l’origine de mes deux ailes dénuées de plumes et n’ayant rien à voir avec aucun animal vivant en ce bas monde…
Comme tant d’autre et je m’attendais à les entendre ces questions mais visiblement la fatigue fut la plus forte car après quelques bayements le voilà qui se décide à capituler, se levant doucement et retirant son T-shirt tout en saisissant ses lames, dévoilant ses cicatrices qui marquaient la majeure partie de son corps dans un bien triste spectacle pour les yeux, me rendant compatissant…
Il aurait eut un beau corps s’il n’avait pas eut toutes ces marques, vestiges de désobéissances d’après ses dires, un corps bien sculpté et qui aurait attiré filles comme garçons. Dommage…
Et ce désir de révolte en moi grandit encore un peu plus alors qu’il montrait cette énorme et dernière cicatrice pour laquelle je commentais simplement que les humains étaient des monstres…
Son départ avait été plus que dur disait-il… et je comprenais parfaitement sans dire mot alors qu’il se dirigeait doucement vers sa chambre, me laissant là dans le silence alors que la nuit se faisait dehors doucement…

Finissant mon verre je demeurais un temps dans la pièce, profitant de l’épaisseur des murs et de l’insonorité des pièces pour profiter du piano qui trônait dans le salon pour me permettre quelques notes qui me revenaient étrangement en mémoire avant de l’abandonner pour une bête errance dans le salon, repensant à ces derniers jours et ce monde qui bougeait sans vraiment avancer sur le droit chemin.
Je fixait une lettre posée sur la table en soupirant comme devant chaque lettre qui finissait un jour là avant que mon regard ne se porte sur ce fragment de fausse fourrure qui masquait une fenêtre en empêchant la fraîcheur du soir de pénétré jusqu’à nous…
Les yeux clos je voyais les étoiles au dehors et le monde qui s’animait…
Et quelques minutes plus tard je me retrouvais allonger sur le toit à fixer l’immensité étoilée sans un mot, sans un bruit, les yeux à demi-clos dans un état entre sommeil et réveil.
Je n’avais aucune idée du temps qui avait passé alors que j’en redescendait enfin, saisissant au passage une pomme dans la cuisine pour caller mon estomac. Je savais juste que nous avions passé la mi-nuit et que Dante devait dormir à point fermer désormais…
Je me laissais donc aller à la rédaction rapide d’une lettre avant de me laisser glisser dans la salle de bain, prenant le temps de soulager une vessie pleine, me dévêtant avant de m’asseoir dans la grande cuve à demi-sphérique qui me servait de baignoire et de douche en considérant la taille importante de mes deux ailes que je ne pouvais malheureusement pas faire disparaître le temps de la toilette…
Ainsi je restais assis et nu au fond de la cuve, la tête posée sur mes genoux repliés vers moi, les yeux clos… laissant l’eau brûlante couler sur moi comme une bénédiction.
Et je restais là un long moment, l’esprit ailleurs et plein de pensées.


*

« Dans cette chambre noire ils m’ont enfermé
Pieds et poings liés, au sol enchaîné
Hommes sans cœurs, ils m’ont détruit
Détruit mon corps, détruit ma vie.

Perdu dans les ténèbres, allongé dans l’obscurité
J’ai oublié le soleil, oublié l’idée même de rêver
J’ai oublié ma vie, oublié mon passé, tout oublié
Pour qu’au final ne reste de moi qu’une âme brisée

Mais même au cœur de l’obscurité
Demeure un souvenir bien gravé
Une pensée pour toi

Une lueur d’espoir et de lumière
Pour combler une âme qui désespère
Si longtemps enfermée, enchaînée… »


*

Mes yeux se rouvrent alors qu’un cri résonne, venant de la chambre de Dante. Ni une ni deux je ne prends pas même le temps de saisir un vêtement et c’est serviette nouée à la va-vite autours de la taille que je m’élance dans sa chambre où je trouve un matelas vide…
Pas de fenêtre dans la pièce, il ne peut pas être bien loin et ainsi je me dirigeais doucement vers la cuisine, sur mes gardes, maudissant en moi l’imprudence d’avoir laissé mon revolver posé dans un meuble du salon… moi qui pensais être tranquille ce soir !

Et je le retrouve là, les larmes aux yeux, recroquevillé dans un coins de la cuisine, tout en sueur.
Mauvais rêve ? Sans doute et bien plus peut-être, ainsi je m’avance doucement vers lui sans pudeur, cherchant à le réconforté du mieux que je le pouvais et comme le ferait une mère sans en être une ainsi le voilà dans mes bras en un instant sans trop savoir comment ça avait été instinctif…
Je laissais sa tête se poser contre mon torse, le berçant doucement, disant que tout était finis… et demandant bêtement ce qui venait de se passer s’il désirait en parler…

Les traumatismes de la vie sont souvent long à s’effacer et à la vue de son corps je pense que les siens mettrons encore plus de temps que la plupart des personnes… malheureusement.
Enfin…
Je me redresse doucement, le laissant là, demandant s’il désirait quelque chose… si je pouvais faire quelque chose pour lui plutôt en fait… attendant simplement sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 6 Fév - 8:18

Sans comprendre comment, je me retrouvai dans les bras de Kiru, ma tête appuyée contre son torse. Si je n'avais pas tant de tristesse en moi, je pourrai apprécier ce moment. Mais je me rendis compte, que le réconfort de Kiru est plus puissant que ceux que Namy me faisait. Cela me fit un drôle d'effet. La seule personne qui m'avait pris dans ses bras tout au long de ma vie, c'était Namy, mais jamais elle ne m'avait fait un tel effet, et je ne parle pas sexuellement. C'est comme si dans ses bras, plus rien ne pourrait m'attendre. Après un moment, Kiru se releva et me demanda si je voulais en parler ou s'il pouvait faire quelque chose pour m'aider. Après avoir ravalé mes dernières larmes, je finis par lui répondre :

"Pardon de t'avoir réveillé, c'est un cauchemar qui survient très souvent. Les nuits ou ma sœur Namy était embarquée par le maitre, pour un viol. Lorsque ça se produisait pour elle, je ne savait pas ce que c'était, mais le dernier soir avant de m'enfuir, j'ai été appeler aussi. Mon cauchemar c'est en fait que j'entendais Namy crier de douleurs depuis la maison du maître, et je ne le supportais pas. Nous étions tellement d'enfants, que les grands s'occupaient des petits. Et les parents ne touchaient presque pas leurs enfants, le maître leur ordonnaient uniquement de procréer. A la mort de ma mère, enfin notre mère, le maître ne la considérant qu comme une mère porteuse, la remplaça et continua. Peu de temps avant sa mort, Namy était appelée presque tout les soirs chez le maître, jusqu'alors, il s'arrangeait pour ne jamais prendre la même victime 2 soir de suite, mais apparemment Namy devait trop lui plaire... Lorsque tu as une sœur que tu considère comme une mère, et que tu l'entends hurler de douleurs tout les soirs sans savoir ce qu'il lui arrive, je te promet que c'est horrible. Mais ce qui me choque le plus, c'est que juste avant de m'échapper, j'ai du tuer le petit dont je devais m'occuper. Les grands s'occupent des petits. Cela faisait 3 ans que Namy était morte, et 2 ans que le reste de la famille m'avait convaincu de m'occuper du petit dernier, que j'ai décider de nommé Kyo. Le fameux jour, il était très malade, il avait 2 ans, et je refusais d'aller travaillé et de le laisser dans cet état. Le maître pris un couteau et me coupa tout le torse, asse profond pour me faire bien souffrir, mais pas asse pour que j'en meure, ensuite il m'ordonna de tuer mon petit Kyo. Et qu'a chaque heure ou il ne serait pas encore mort, les garde devraient lui casser un os; Après 2h, j'avoue que je n'ai plus tenu, et j'ai abréger ses souffrances, ensuite je suis parvenu à m'échapper. Mais je n'ai fait que le soir même un cauchemar sur Kyo, je fais tout les soirs de cauchemar, mais c'est toujours le même avec Namy... Et je ne comprends pas pourquoi. Enfin merci d'être venu, et encore désolé de t'avoir réveiller. Si tu veux retourner te coucher, tu peux, je ne ferais pas de bruit, en ce qui me concerne, ma nuit est terminée."

Je savais que je lui demandais presque de me laisser, mais secrètement j'espérai qu'il ne me laisserait pas seul. Mes cauchemar étaient survenu depuis que je m'étais échappé et donc depuis que je dormais seul. Je n'avais jamais dormit seul de toute ma vie. C'est peut-être ça qui fait que mes cauchemar sont venus. J'avais aussi peur de le remercier de m'avoir pris dans ses bras, peur qu'il le prenne comme des avances et qu'il prenne peur en s'apercevant que je suis gay, même si je suis bi. Il est vrai que je n'avais pas souvent peur, mais lorsque j'avais peur, c'était pour de bonnes raisons. J'avais une peur irrépressible que Kiru m'abandonne et me laisse seul. Et je ne comprenais pas pourquoi spécialement lui.... Secrètement j'espérais qu'à lui aussi ça lui avait fait quelque chose un contact si rapprocher avec moi. Et je ne parle toujours pas sexuellement, étonnant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 6 Fév - 16:03


Sensation étrange que de sentir un mâle contre moi, plus âgé que moi de surcroît. De sentir sa tignasse et son corps contre mon torse nu, ma main effleurant ses joues, barrière face à ses larmes.
Ca me faisait un drôle d’effet ce réflexe instinctif, aussi poignant que celui qu’aurait eut une mère mais cette fois nullement guidé par un instinct de protection maternel… camaraderie ou fraternité masculine peut-être ou plus ? Impossible a dire, c’était arrivé comme ça et je n’avais aucune explication plausible à avancer, voilà tout…
Et il semblait bien que cet élan affectif fit son effet : quelques instant plus tard il ravalait ses dernières larmes et se décidait à m’expliquer ce qui l’avait tiré de son sommeil : un cauchemar.
Je m’y attendais d’une certaine manière et ça me soulageais d’une certaine manière… j’avais peur qu’il y eut danger ou qu’il lui soit arrivé quelque chose pendant que je me baignais, qu’il se soit blessé ou autre…
Cependant dire que tout allait bien serait mentir, le voilà qui m’explique d’ailleurs les raisons de son cauchemar, relatant sa vie d’avant. Je me rendais alors compte une fois de plus de la monstruosité des humains et la hargne qui m’habitait contre eux ne fit que croître encore un peu plus.
Des histoires de viols, de morts, de meurtre programmé… de mère porteuse aussi.
Les humains étaient vraiment ignobles !

Il finit de parler alors que je lui tourne encore le dos. Pris d’une soudaine quinte de toux je courbe l’échine, sentant la serviette glisser vers le bas avant de me redresser, la remontant d’un geste négligé plus par crainte que ça dérange Dante que par pudeur personnelle… passant rapidement une main sous l’eau du robinet pour en faire disparaître le sang.

Ca faisait bizarre n’empêche de consoler quelqu’un de plus âgé, comme un gamin qui aurait peur du noir mais je me dis que son enfermement l’avait peut-être simplement empêché de grandir au rythme des autres, ce qui était compréhensible et je compatissais enfin…
Me voilà de nouveau face à lui, le fixant dans les yeux un peu hésitant sur le comportement à suivre. J’avais l’impression de parler à un enfant par moment et pourtant il devait bien avoir mon âge ou être une année plus âgée peut-être mais qu’importe, je me décidais à prendre sur moi et lui répondait doucement :

- Là… c’est finis… mais tu n’as dormis que trois heures tout au plus tu es certains que ça va aller..? Si tu veux je veux bien te faire une place dans ma chambre si c’est la solitude qui te pose problème, mon lit est bien assez grand, sans arrière pensée. Sinon laisser les portes des chambres ouvertes, je suis juste à côté enfin tu ne vas pas rester comme ça tu as vraiment mauvaise mine et l’air épuisé…

Je compatissais à son sort et songeais à l’aider même si accepter la présence d’un autre mâle dans mon lit me surprenais un peu venant de moi mais qu’importe, c’était dit et je ferais avec… pour un temps.
Je pense qu’il avait seulement besoin de sentir la présence de quelqu’un de neutre auprès de lui, ayant sans doute toujours dormis en compagnie d’autres personnes jusqu’à aujourd’hui…
Bah, je n’étais même pas certains qu’il répondrait favorablement alors qu’importe ?
Je précisais simplement qu’il ne m’avait pas réveillé, même si dans le fond ça n’avait guère d’importance… et remontait une fois de plus cette serviette qui ne tenait décidément pas en place.
Songeant à aller me chercher un vêtement avant de finir nu.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 6 Fév - 17:17

Il eut une forte quinte de toux et sa serviette faillit tombé. Dommage pour moi, mais bon, je ne voulais pas profiter de lui, bien que je ne pouvais qu'admettre qu'il était franchement bandant. Mais ce qui suivit me choqua bien plus, il toussait du sang, et ne voulais pas que ça se sache, mais il ne s'en tirerai pas comme cela. Sa mère était morte d'une maladie qui faisait tousser du sang. Alors comment Kiru venait de l'aider grandement, il allait faire de même. Juste après Kiru me proposa de laisser les portes ouvertes ou même que nous dormions dans la chambre de Kiru. Il est vrai que cela me fit bizarre d'être consoler par un plus jeune, mais bon. Un coté me disait d'accepter, que je n'aurais plus jamais une chance pareil, mais un autre coté me disait que je ne devais pas profiter de la situation, et c'est ce coté qui l'emporta. Je voulais Kiru, certes, mais uniquement avec son plein consentement et dans une situation que nous aurions choisie tout deux, ensemble. Si j'acceptais maintenant, j'aurais l'impression de profiter de lui ainsi que de la situation, et je m'en voudrais surement toute ma vie. Alors je décidai de refuser, mais d'accepter de laisser les portes ouvertes, car il était vrai que j'avais besoin de quelqu'un assez près de moi pour dormir.

"Kiru, merci de ta proposition, mais je pense que je vais tout de même rester dans mon lit, par contre il est vrai que j'ai dormit avec des gens autour de moi toute ma vie, donc j'accepte de laisser les portes ouvertes. Je ne veux pas te mentir, alors je vais tout te dire. Je penses que tu as déjà remarquer sans peine au moins le fait que je suis gay, enfin je suis bi. Mais je dois t'avouer autre chose, depuis la seconde ou je t'ai rencontrer, je suis irrésistiblement attiré par toi, ton corps, mais aussi ton caractère. J'avoue que tu me plait de plus en plus. Mais je refuse la proposition de dormir dans le même lit que toi, parce que j'aurais trop l'impression de profiter de toi, et je ne veux pas. Je te veux, certes, mais je veux que ce soit de notre pleins grès à tout deux, et qu'on ait choisit que ce moment arrive. La ce serait profiter de la situation. Et pour ce qui est de ta toux, je voulais te prévenir que ma mère est morte d'une maladie qui faisait cracher du sang. Alors méfie toi, je ne fais que te rendre la pareil, tu m'as aider bien plus que de raison pour dire que je suis quand même un inconnu, alors je veux t'aider aussi. Encore une chose, si tu ne veux pas de moi, je le supporterai, ne t'en fais pas. Je ne veux en aucun cas que tu te force. Si tu es hétéro, je n'ai rien contre ça, et je ne peut rien y faire pour changer cela, donc j'accepterai ton choix. Je t'ai dis la vérité, tout ce que je te demandes, c'est de me dire aussi la vérité, pas besoin que ce soit tout de suite, j'imagine que tu auras besoin de temps pour réfléchir."


Je finis enfin de parler, et commençait à me lever, prenant mon verre d'eau. j'avançai vers lui et posai une main sur son épaule tout en déclarant :

"Merci encore de tout ce que tu fais pour moi."


Je retournai m'assoir sur le canapé et le regardai dans les yeux. Voilà, j'avais été franc avec lui, j'espèrai juste que je ne lui avais pas fais peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 6 Fév - 18:20

Il réfléchis un instant alors que je suis si proche de lui, une sensation bizarre dans le cœur…
C’était étrange que de me tenir si proche d’un autre mâle, serviable ainsi et si instinctivement, ça résonnait en moins comme contre nature dans notre situation et à la vue de notre tenue et pourtant je dois dire que je ne me sentais pas répulsé, au contraire étrangement…
Pourtant les mâles avaient toujours eut cette étrange capacités de me faire prendre mes distances inconsciemment. Je les côtoyais toujours de loin et rarement de manière fort amicale alors pourquoi avais-je tant ce désir de l’aider en cet instant ?
J’envisageais les possibilités et imaginais que c’était simplement dû à cet eau qui ne venait pas du fournisseur habituel, songeant à faire quelques tests à la drogue ou autre, c’est dire à quel point j’avais du mal à me faire à l’idée que le corps d’un autre mâle m’attirait et que j’avais pris un certains plaisir, peut-être malsain, à le sentir contre moi…

Mais voilà qu’il me fixe et se décide à jouer franc jeu, acceptant de garder les portes ouvertes mais rejetant ma proposition de dormir avec moi mais acceptant de garder les portes ouvertes, expliquant qu’il ne désirait pas profiter de cette occasion, de ce petit élan de faiblesse.
Il me glissa alors qu’il était gay ou plutôt bisexuel, ce que j’avais déjà cru comprendre et qu’il ne voulait pas me mentir. J’acquiesçais donc sans un mot, le laissant poursuivre et louant intérieurement cette franchise qui le rendait plutôt agréable.
Il m’explique ensuite qu’il était attiré par moi, irrésistiblement et je dû réprimer avec difficulté l’envie d’expliquer cette étrange sensation que j’éprouvais à l’instant même et ce petit pincement au cœur, comme un regret.
C’était étrange, je ne savais plus vraiment quoi penser, ni comment le prendre. Il semblait qu’il m’appréciait énormément et je l’appréciait tout autant mais je ne savais pas si c’était bien de la même façon… j’aimais bien ça manière de penser et son physique était plutôt sympathique mais était-ce bien là une véritable attirance ? Je ne savais pas, enfin…
Il parle de ma toux, parlant de sa mère morte ayant eut des symptômes similaires mais je fut contraint de le contredire sur ce point… sans pour autant me permettre des explications. Lui disant simplement de ne pas s’inquiéter pour moi.
Je regrettais tout de même qu’il l’ai vu, mais qu’importe après tout ? C’était trop tard pour tenter de le cacher maintenant ou de le nier.
Je le remerciait quand il me disait qu’il souhaitait m’aider et il acheva en expliquant que si j’étais hétéro qu’il n’aurait rien contre ça et qu’il l’accepterait… et qu’il désirait à son tour la vérité.
Je restais ainsi là l’esprit en doute sans savoir quoi dire, le fixant alors qu’il allait se chercher un verre dos comme lorsqu’il posa une main sur mon épaule, me tirant un frémissement, me remerciant de tout ce que j’avais fait pour lui…
Je ne disais rien, il alla s’asseoir sur le divan et mécaniquement je vint me placer face à lui, perdu dans son regard. C’était idiot mais c’était ainsi… et il me fallut un certains moment pour réagir et répondre enfin :

- Je te remercie de ta franchise et je vais jouer carte sur table à mon tour. C’est étrange, je t’ai rencontré aujourd’hui même et j’ai toujours été prompt à l’hétérosexualité sans pour autant ressentir cette nécessité d’avoir quelqu’un à aimer et pourtant je dois t’avouer que tu bouleverse mes croyances et que je ne sais pas trop quoi penser ce soir… rien que ce contact il y a quelques minutes maintenant, je ne m’en serais jamais sentis capable avec un autre et je me demande encore pourquoi avec toi…

Je me résignais à abandonner ses yeux, détournant le regard qui vint se planter à ses pieds non sans remarquer un petit détail… une petite bosse qui se démarquait sur le caleçon de l’hybride et, étrangement, je ne pus m’empêcher de visualiser ce qui se cachait sous le tissus comme je ne pus m’empêcher de sentir quelque chose se redresser entre mes jambes, soulevant doucement ma serviette… et risquant de la faire tomber si cela continuait.
Je m’en sentis un peu gêné mais tentais de ne pas trop le montrer, poursuivant :

- … mais je n’en démords pas, tu resteras ici autant de tant que tu le souhaites, quant à te dire si j’éprouve ou non de l’attirance… je ne sais pas, désolé.

C’était faux, il m’attirait, c’était visible mais difficile de se rendre à l’évidence quand on avait tellement l’habitude de se dire hétéro !
Je refusais cependant de l’admettre, me laissant la nuit pour échéance : le temps pour y réfléchir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 6 Fév - 20:33

Il sembla réfléchir un moment puis plantant son regard dans le mien, tout en s'asseyant face à moi, il m'avoua qu'il ne savait pas ce qu'il ressentait ou ce qui lui arrivait, mais que de la même façon, il était attiré par moi. Mais s'il a toujours été repousser par les hommes, c'est encore plus bizarre qu'il soit attiré par moi. J'avoue tout chez lui m'attire. Il est beau gosse. Sa jeunesse lui donne un air très mignon. Il était tellement bien foutu aussi. Et son caractère, je crois que c'est ce qui me plaisait le plus pour l'instant chez lui. Ou peut-être que son petit fessier était, lui aussi, très attrayant... Enfin bon, je ne sais pas ce qu'il m'arrive non plus, mais une chose est sûre, ce n'est pas une coïncidence. Finalement, quand au fait d'ignorer s'il éprouvait de l'attirance ou pas pour moi, je su que c'était un mensonge au moment ou décrocha son regard du mien. Il ne pouvait pas me dire cela dans le yeux, donc il ne disait pas la vérité je le savais, en plus, mon regard glissa vers un mouvement qui s'était produit, et mon regard tomba sur une jolie bosse sous une serviette, qui pouvait que confirmer ce que je venais de penser. Je n'étais certes pas dans un meilleur état que lui, et alors que je décidai d'aller me recoucher, je ne pu résister à cette envie si tentante...

"Je vais me coucher. Tenter de dormir, ou du moins te laisser réfléchir. Sincèrement, je connais déjà la fin de ta réflexion, il y a certain détails qui ne trompent pas... Je vais te donner un petit coup de main, pour t'aider. Si tu as besoin de moi, tu sais ou me trouver, je pourrais peut-être t'aider à comprendre et à t'apprendre. Rassures-toi, je ne penses pas du tout au sexe en disant cela. Tu es différent, toi je te veux entier, ton corps et ton âme. Enfin tout cela pour te faire comprendre que je suis sincère."


Tout en disant cela, je m'étais approcher de son visage doucement, et je lui déposai un baiser sur la commissure de ses lèvres. Puis je le laissai là, adressant un dernier sourire. Cela devrait l'aider. Tout ce qu'il avait, c'est peur, peur de la vérité parce qu'il se crois hétéro depuis toujours. C'est un choc, il lui faudra du temps pour l'accepter je le sens bien, mais il aurait le temps qu'il faudra, et je l'aiderai du mieux que je peux, tout en restant discipliné et doux. Surtout ne pas le brusquer, jamais, à moins que ce ne soit pas sexuel ou que ce soit lui qui l'ai demander. Je continuai mon chemin et finit par m'assoir sur le lit pour réfléchir moi aussi, et essayer enttérer tout ces mauvais souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Dim 6 Fév - 20:58

Il avait vu, il avait compris. Il faut dire que certains détails physiques ne trompe pas et visiblement l’attirance était bien là même si je voulais penser le contraire. Ca me semblait si étrange d’aimer un autre mâle, d’en avoir envie, un peu contre nature même en sachant que l’homosexualité était bien présente dans de nombreuses espèces animales et que nous serions loin d’être les seuls à pratiquer ça ici.
Et puis il était beau il n’y avait rien à dire et ses yeux ah, ses yeux !
Et puis ce sourire, ce corps bien modelé oui il était attirant et je n’aurais pas été étonné d’apprendre que les femelles se pressaient à ses côtés.
Ce n’était pas une coïncidence mais un fait étrange, de la crainte peut-être ? Non, de l’ignorance !
L’inconnu devant moi, l’incompréhension, je n’aimais pas ça voilà tout…
Et pourtant ?

Il dit qu’il va se coucher, tenter de dormir et me laisser réfléchir disant qu’il connaît déjà le fruit de mes réflexions. Expliquant qu’il allait me donner un petit coup de main et que je saurais où le trouver si j’avais besoin d’aide et d’apprentissage et il se voulu rassurant en expliquant que le sexe n’entrait pas dans ces explications…
Et le voilà qui se lève, disant qu’il me voulait tout entier, mon corps et mon âme et qu’il voulait me faire comprendre qu’il était sincère.
Et doucement le voilà qui dépose un baiser au coins de mes lèvres, me tirant un frisson alors que la serviette tombe et qu’il s’en va avec un dernier sourire alors que je reste figé sur le sol sans un mot, le cœur battant.

Et doucement je vais m’allonger sur mon lit sans prendre le temps de prendre de vêtement, l’esprit sous la tempête.
Allongé sur le matelas pas même dans les draps je fixait les étoiles dehors par la fenêtre, hésitant. Je voyais bien certains détails de mon corps qui me montraient bien que cet esquisse de baiser avait eut ses effets, prouvant une fois de plus cette attirance mais pouvais-je me le permettre ?
Les yeux clos j’y songeais, un temps, une heure sans trouver le sommeil, peut-être même plus.
Et puis peu à peu je me disais qu’après tout il n’y avait rien de sale là dedans et que si d’autres gens pratiquaient ce genre de chose c’était qu’il y avait une raison, qu’au final le mieux serait simplement de l’admettre : il m’avait tapé dans l’œil et pas qu’un peu.
Et ce que j’avais jusqu’alors pris pour de l’hétérosexualité devenait le temps d’un soir de la bisexualité en attendant d’avoir de meilleurs réponses.

Je me relevais donc, l’esprit un brin apaisé mais encore plein de certaines questions concernant cette nouvelle vision des choses et je m’approchais de la chambre de l’autre garçon, endormis visiblement sans s’être non plus niché sous les draps.
Je m’approchais en silence, doucement, m’imprégnant de l’odeur qu’il avait abandonné dans la pièce, le fixant avec un certains sourire attendris : il était encore plus beau endormis.
J’hésitais, le cœur battant, ne sachant trop que faire alors que mon instinct me dictait bien des choses.
Lui voler un baiser ou tenter d’apercevoir certains fragment d’anatomie ? Je luttais avec ma conscience mais c’était tentant.
Alors voilà, désireux de mettre une bonne fois pour toute fin à cette mascarade et à ces doutes je me décide à m’approcher encore un peu, deux doigts effleurant son nombril, humant l’odeur à son cou, hésitant… avant de simplement déposer un baiser sur ses lèvres sans un mot.
Le cœur soulagé d’une certaine manière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Lun 7 Fév - 9:14

Alors que j'étais assis sur mon lit, je vis passer un Kiru nu. Nu? Enfin, il ne me regarda même pas, il avait l'air vraiment dans ces pensées. J'espérai l'avoir aider, et non dégouter. Il lui fallait juste le temps de se faire à l'idée d'être en couple avec un autre mâle. Je comprenais bien que ce ne devais pas être facile. Il est vrai que depuis que Namy était morte, j'avais commencer à passer mes nuits avec d'autres. Je n'avais jamais pensé à ma sœur de cette façon, mais comme avant on dormait tout le temps ensemble. Jamais le ou la même. Toujours un différent. Il est vrai que je m'étais fais un bon ami, avec qui je m'amusais très bien, mais on avait définit des règles. Pas de jalousie, on était pas en couple, juste 2 amis qui "s'amusent" ensemble. C'est lui qui m'avais appris tout ce qu'il faut savoir. Et toutes mes "victimes" étaient consentante, jamais je ne posais la main sur quelqu'un sans son accord. Et je savais que c'était la seule chose qui ne changerait jamais. Mais depuis que j'avais rencontré Kiru, je ne voulais plus que lui. Lui et lui seul, mais je voulais qu'il soit ... à moi, si j'ose dire. Que je sois le seul et unique. Est ce que c'est ça l'amour? Je ne sais pas, mais en tout cas, chaque fois que je le vois, j'ai tout d'un coup très chaud, et pas besoin qu'il soit en petite tenue ou moins pour me faire cet effet là. Je finis par enlever mon caleçon. J'avais envie de dormir nu, aucune idée du pourquoi, j'en avais envie? Et Kiru allait sûrement passer la nuit à réfléchir. Je m'allongeai et fermait les yeux. Je ne dormais pas, mais n'importe qui aurait pu le croire. J'étais calme et détendu. Sur le coté droit, toujours la face vers la sortie, histoire de ne pas être pris par surprise. Je dormais toujours dos au mur. Et mes sabres sur ma table de nuit, je n'avais qu'à tendre la main. Après un long moment, je commençais à m'endormir, mais j'entendis du bruit et j'entrouvris un œil pour voir. Kiru approchai de mon lit, toujours en tenue d'Adam. Je me suis dis que si je dormais, ce serait plus simple pour lui, quoiqu'il veuille venir faire. J'avais le drap qui était juste posé sur mon intimité et mes jambes. Je sentis un doigts effleurer mon nombril, je failli frissonner d'envie, mais je pu me contenir, je dormais. Tout à coup je sentis son souffle chaud contre ma bouche, puis la sienne sur la mienne. C'était un signal, et je ne pouvais résister d'avantage. Je lui rendis doucement son baiser, et passai mes mains derrière sa nuque. Très délicatement je l'attirai vers moi. Sans mettre aucune force, s'il voulait se dégager, je ne l'en empêcherai pas. Je l'allongeai doucement sur le lit et le pris dans mes bras, le collant à moi. Ses ailes étaient un peu encombrantes mais je ferais avec. Enfin j'ouvris les yeux et plantai mon regard dans le sien tout en lui chuchotant :

"Alors, je vois que ma petite aide à servit. Tu es magnifique tu sais? Dis moi, jolie chauve-souris, tu veux dormir avec moi? Je n'ai aucune arrière pensée, je te jure. J'attendrai que tu sois prêt, le temps qu'il faudra. Je t'attendrai. Tu sais, j'avoue que tu ne seras pas le premier, et tu dois t'en douter quand même un peu. De ton coté je ne sais pas si je serais le premier ou pas, mais j'avoue que j'en serais honoré. Mais jamais je n'ai ressentis une telle attirance pour quelqu'un. Je ne sais pas encore ce que c'est, mais j'adore ça. Je ne veux plus que toi, mon petit Kiru. Tu n'es pas obliger de répondre, ni de rester, je ne te forcerai jamais à rien, je te le jure, mais je serais vraiment heureux que tu accepte de dormir dans mes bras. Alors tu veux bien rester dormir dans mes bras?"

Je déposais un doux baiser sur son front, puis sur ses lèvres et me remit à le regarder droit dans le yeux, un regard tendre et aimant. Je ne pensais pas pouvoir un jour me retrouver au lit avec quelqu'un, tout deux nu, et ne pas penser au sexe une seule fois. Je le voulais juste tout contre moi, dans mes bras. Sa chaleur contre la mienne. Je ne pensais tellement pas à son corps, que je n'étais même pas dur, ce qui me choqua encore d'avantage. Je crois que j'étais réellement en train de découvrir l'amour, mais avant de le lui dire, je voulais en être sur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Lun 7 Fév - 18:48

Des doutes, encore. Des habitudes bouleversées…
Moi qui avait tellement l’habitude de ne jamais montrer le moindre doute, de toujours faire croire à l’assurance et aux certitudes. Moi qui avait arrêté de sourire depuis bien longtemps… qui cherchait à donner une apparence sans faille, une carapace de cristal sans la moindre rayure, je ne pouvais dire qu’une chose : j’étais perdu.
Pour la première fois depuis bien longtemps je ne savais plus trop quoi faire.
Et je doutais, et je doutais encore si bien que je pense aujourd’hui que ce soir là mon esprit a eut un réflexe, sans doute un des meilleur je dois dire.
Ce soir là je me décidais à abandonner toute conscience et toute logique, décidant de laisser aller mon corps et mon cœur : de m’abandonner à Dante.

C’était assez étrange de se dire cela, de s’abandonner à un male sans que la moindre pensée ne viennes vous retenir en arrière mais je prenais ça presque comme une expérience nouvelle, comme si la curiosité me poussait autant que l’instinct à le laisser faire.
C’est donc ainsi que malgré la surprise et mon cœur qui bâtait je me laissais faire alors que Dante me tirait vers lui, me rendant le baiser, si bien qu’une poignées de secondes plus tard je me retrouvait allonger par-dessus lui à le fixer, le regard plus doux que jamais sans trop me comprendre même si je ne cherchait plus à me comprendre.
Je ne cherchait plus rien… si ce n’est à rester avec lui.

Et il me dit que sa petite aide a visiblement servi et j’acquiesce bizarrement. Il me dit ensuite que je suis magnifique et je lui retourne le compliment, l’air attendri, passant une main dans ses cheveux sans qu’aucune gêne ne s’élance de mon corps nu contre le sien.
Je le sentais bien son sexe sous moi mais ça n’avait plus d’importance, seul importait lui, son regard et ses baisers mais surtout ses bras et sa douceur.
Il explique qu’il n’a aucune arrière pensée, me demande si je veux dormir avec lui, qu’il attendrait que je sois prêt, le temps qu’il faudra. Il m’avoue que je ne suis pas le premier pour lui et que je dois m’en douter mais que s’il était le premier pour moi qu’il en serait honoré, qu’il n’avait jamais ressentis une telle attirance pour quelqu’un et qu’il me voulait moi, plus que tout. Qu’il serait tellement heureux que j’accepte de dormir dans mes bras alors si je voulais bien…

Il dépose un baiser sur mon front sur mes lèvres à nouveau, me fixant tendrement et je décidais de laisser parler mon âme, lui offrant tout ce que je pouvais… m’offrant à lui.
Il pouvait faire de moi ce qu’il voulait que ça n’importait plus, il pouvait m’ordonner et je me serais exécuté et s’il désirait le sexe je me serais laisser faire sans la moindre résistance.
Je crois qu’au final il me plaisait, énormément et plus encore. De l’amour ? Peut-être bien…
Sans doute.

Je ne lui réponds pas, m’approchant de lui pour l’embrasser plus tendrement, plus longuement, voir langoureusement avant de le fixer à nouveau pour répondre enfin :

- Je… je crois que je t’aime plus que je n’aime n’importe qui d’autre et je serais heureux de passer la nuit avec toi si tu le veux. Je… veux être avec toi et dans tes bras et si tu désires aller plus loin je ne refuserais pas. J’ai pris le temps de réfléchir et, ah que c’est brusque et étrange, mais je crois m’être trompé jusqu’à aujourd’hui et je crois avoir compris pourquoi je ne suis jamais vraiment parvenu à trouver l’âme sœur… peut-être parce qu’elle était simplement incarnée dans un cœur masculin ?

Je le fixais, souriant, une main dans ses cheveux, ma queue animale lui caressant doucement les jambes.
Je sentais mon cœur battre et le désir monter aussi étrangement et devenir peu à peu visible physiquement mais même si la gène était présente je poursuivais doucement :

- Je… je veux tes bras, ton corps, ton âme. Je te veux toi et personne d’autre et je t’offre mon corps et mon âme, que tu puisses en faire selon tes désirs ce soir et serais honoré de te procurer plaisir sous quelque forme que ce soit. Me veux tu bien avec toi cette nuit ?

Une simple question murmurée au creux de son oreille alors que je m’allongeait doucement sur lui, faisant glisser doucement le drap vers le bas alors que ma tête se posait au creux de son cou, embrassant son épaule…
Je savais que ma dernière déclaration pourrait être interprété de deux manière et je savais ses réticences quant à certaines choses, devinant son désir d’avoir mon approbation… que je lui offrait d’une certaine manière.
Quant à savoir s’il serait d’accord…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Lun 7 Fév - 19:43

Alors que je parlais de l'efficacité de ma petite aide, mon hybride approuva et rougi un peu. Il ne répondit pas à ma question ni aux autres de mes dires, du moins pas de suite. Il se pencha vers moi, d'avantage et posa ses lèvres sur les mienne pour une baiser tendre, plus long que le précédent et qui commença à devenir langoureux après un temps. Puis il se recula un peu et enfin me répondit. Voila que mon petit Kiru s'offrait à moi. Il acceptait de se donner à moi. Et il disait aussi qu'il pensait que s'il n'avais pas trouver son âme sœur, c'est parce qu'il n'avait jamais penser la trouver en un mâle. Attendez une minute, ne serait-il pas en train de me dire qu'il m'aime et me considère comme son âme sœur. Et en plus de cela, il se donne à moi. Il se relève d'avantage et finit assis sur mon sexe. Sa queue animale chatouille mes jambes, mais ce n'est pas vraiment l'effet que cela me fait, surtout quand je sens sa main dans mes cheveux et sa voix si douce qui me dit :

"Je… je veux tes bras, ton corps, ton âme. Je te veux toi et personne d’autre et je t’offre mon corps et mon âme, que tu puisses en faire selon tes désirs ce soir et serais honoré de te procurer plaisir sous quelque forme que ce soit. Me veux tu bien avec toi cette nuit ?"

Il m'avait chuchoter cela à l'oreille, et son souffle m'électrisa en plus des paroles prononcées. Je le sentais contre moi. Tout en s'allongeant il avait fais descendre le drap qui me couvrait. A présent il était assis, nu sur moi, tout aussi nu, et plus aucune barrière entre nos corps. Mais même si je le désirais tant, je ne voulait pas qu'il ne fasse que se donner à moi. Je voulais le voir participer. Déjà pour commencer, je m'emparai de sa bouche avec la mienne, pour un baiser plus que long et langoureux. Tout en l'embrassant, je lui caressais le dos et les cheveux. Mais je finis par me séparer un peu de lui, le gardant assez près pour sentir encore sa chaleur corporelle sur mon propre corps. Je plantai mon regard dans le siens, plein de tendresse et je finis par dire :

"Je ne refuse pas ton offres, mais je veux que tu comprenne quelque chose qui est très important pour moi. Je ne veux pas que tu te donne à moi, je veux, pardon j'aimerai qu'on fasse l'amour à deux, et pas que l'un se donne à l'autre et se laisse faire. Je ne vois pas si tu comprends bien la nuance? Mais une chose est sûre, je suis honoré du fait que tu me considère comme ton âme soeur, et je crois que je peux répondre sans trop me tromper que je t'aime aussi. Mais je crois que pour ce soir on va rester tranquille et juste dormir. Et pour répondre à ta question la plus stupide, si je n'avais pas voulu de toi, je ne t'aurais pas demander de dormir avec moi. Il est vrai que je te veux, mais je ne veux pas précipité les choses entre nous. Je veux qu'on prenne le temps, bon pas trop non plus. Mais je crois que c'est avec toi que je veux finir ma vie. Et je veux que ce soit toi mon premier. Dans le sens ou tu n'es mon premier tout courts, mais jusqu'à maintenant j'ai toujours dominé. Et au moins une fois, j'aimerai que tu me domine."

N'étant pas très à l'aise pour dormir dans cette position, je nous fis basculer sur le coté, on se trouvait toujours face à face. Je le pris dans mes bras, lui offrant un dernier baiser langoureux pour la nuit. J'avoue que j'étais toujours dur, mais le fait de sentir son corps nu contre le mien et surtout son sexe se frottant contre le mien. Je le regardais toujours droit dans les yeux, le regard plein d'amour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Lun 7 Fév - 20:14

Nous étions hommes, nous étions deux, nous n’étions plus qu’un.
Unis par des sentiments étranges que les mots ne suffisaient pas à décrire. La réalité les montrait comme deux hommes nu et viriles à leur moyen, attiré l’un par l’autre de manière bien visible et sensible et pourtant chacun d’entre eux discernait chez l’autre un peu plus et ce que la réalité ne montre pas c’est qu’il y a en cette histoire bien plus. Ils n’étaient pas simplement deux mâles désireux de faire plaisir l’un à l’autre au point d’en marcher de travers, il y avait plus que ça, comme une union tacite qui liait leurs âmes invisibles, quelque chose que les mots seuls ne pouvaient exprimés.
Quelques choses qu’ils comprenaient simplement sans se l’expliquer forcément.
Quelque chose sur lequel je n’arrive pas encore à poser des mots aujourd’hui…

Je me tenais assis, nu, sur lui et le sentais bien son sexe dans mon dos et je me serais bien laisser glisser doucement pour m’allonger plus mais il ne me laissa pas le temps de me permettre cette petite audace que je me laissait perdre dans son baiser, les yeux clos. Un baiser langoureux qui vit nos corps se frotter doucement et sensuellement, poussant certains détails physiques à l’extrême alors que je sentais ses caresses dans mon dos et que ma main courrait au creux de ses reins.
Et puis doucement il se recule légèrement, plantant son regard dans le miens et expliquant qu’il ne refusait pas mon offre mais qu’il voulait tout de même me faire comprendre quelque chose : il ne désirait pas que je le laisse faire mais que nous le fassions, ensemble, et je le comprenais. Cela dit je n’arrivais pas totalement me projeté dans cette optique, c’était si nouveau pour moi et j’avais peur que de le faire simultanément ne me pousse à faire une erreur ou du moins quelque chose de déplaisant.
Alors je le comprenais et acquiesçais quand il me demandais si j’avais bien compris la nuance.
Certes la projection était difficile mais ce que je ne lui dis pas c’est que j’étais alors moi-même persuadé que cette difficulté ne demeurera pas longtemps et que je risquais par la suite de céder à l’instinct qui me poussait déjà à l’instant même de me permettre certaines audaces…
Je me contins pourtant et poursuivi l’écoute de sa réponse, voyant qu’il était heureux que je le considère comme l’âme sœur et je dois avouer qu’aucun autre mot ne me venait à l’esprit sur le moment, puis il répondit à ma question que je trouvais moi-même stupide mais qui avait été prononcé plus par la forme que par souci de conscience et il expliqua que c’était avec moi qu’il désirait finir sa vie, ce à quoi je répondis par un simple regard, espérant qu’il y décerne la réciprocité.
Et pour finir il expliqua qu’il désirait que je fusse le premier… non pas le premier qu’il dépucela mais le premier à le dominer et cette attention me toucha, à sa façon, alors que nous basculions sur le côté, face à face, front contre front et sexe contre sexe, les cœurs battant et l’excitation bien grande même si, et je me dis ça après quoi, nous étions sans doute au moins aussi excité l’un que l’autre ce soir là.

Je lui réponds que j’en serais fort honoré même si j’avais une légère crainte que mon inexpérience gâche le moment mais son baiser langoureux m’apaisa, ses bras le firent encore plus et je demeurait contre lui bien enlacé sans parvenir à dégagé l’idiote pensée qu’il était quand même sacrément bien monté… et que j’avais fort hâte.
Je lui souhaitait ainsi bonne nuit, laissant ma main qui s’était il y a peu attardé aux hanches descendre le long d’une fesse pour glisser sur une cuisse et revenir effleurer son sexe du bout des doigts avant de venir l’enlacer finalement et l’attirer encore un peu plus vers moi, le sourire aux lèvres.
Alors que je lui disais en bien peu de mot l’étendu de mon désir de lui.
L’étendu de l’amour ?

Alors que Morphée nous emportait tout les deux doucement…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Lun 7 Fév - 20:51

Alors que je lui avais dis que je voulais qu'il me domine au moins une fois, il m'avoua ne pas être sur d'être à la hauteur à cause de son inéxpérience, et qu'il avait peur de me décevoi et de gacher ce moment. Cel ma fis monter les tours, mais je gardai tout de même un ton doux et calme pour lui répondre :

"Sache que rien ne pourra gâcher un tel moment, et tu veux savoir pourquoi. Parce que ce sera toi. Toi qui t'uniras à moi, et rien à mes yeux ne pourra gâcher ce moment unique. Et si vraiment ton instinct te fais défaut, je te guiderai, et t'aiderai, ce n'est pas un problème loin de là. Du moment que je peux t'avoir en moi, je serais heureux. Même si ce n'est qu'une fois, parce que tu préfère être dominé. Je veux juste une fois au moins. C'est tout ce que je te demande, de me dominer au moins une fois. Je t'aime petite chauve-souris. Enfin je dis ça, mais je ne sais pas vraiment un hybride de quel animal tu es. Mais tes ailes me font penser à celle d'une chauve-souris. Une chose est sûre. Que tu sois un vautour, un aigle, un rat ou un chat, je t'aime."

Je l'embrassai de nouveau et pendant ce baiser langoureux, il se colla un peu plus à moi, laissant sa main s'aventurer vers mon sexe et en effleurer le bout avec un doigts. Puis il remit sa main sur ma hanche et se colla plus contre moi. Il fixait mon regard, me souhaita une bonne nuit, et je le vis sombrer ensuite dans les bras de Morphée. Il était tellement beau. Malgré la fatigue qui m'accablait, à cause de mon cauchemar, je ne parvenais à m'endormir. J'avais l'impression que mon cauchemar se trouvait déjà à des jours de là. Dire qu'en fait c'est le même soir. Je regardai mon petit Kiru dormir, qu'il était beau. J'aurai pu passer des heures à le regarder dormir, mais à fdorce, je finis par sombrer dans les bras de mon petit ami. Je crois qu'au stade ou en est, on se considérer comme tel, après tout, on est nu tout les deux dans le même lit, dans les bras l'un de l'autre. Et j'avoue que si j'avais eu de la peine à me laisser sombrer, c'est mon envie de lui qui ne voulait pas redescendre. Il avait pris un peu les devant, et m'avait bien allumé, presque trop je dirais. Je suis persuadé qu'il se révèlera un amant très doué.

Un bruit me réveilla. Dehors, j'avais laisser la fenêtre entre ouverte, j'avais chaud hier soir. Et en plus de cela, l'habitude de dormir dans un endroit froid. Je sentis le corps de Kiru frissonner au moment ou un leger courant d'air passait dans la chambre. Je le serais encore un peu plus contre moi et remontai le drap sur nous pour qu'il ait moins froid. Tout cela en ne faisant aucune geste brusque, pour ne surtout pas le réveiller. Je me rendis alors compte que c'était la première fois, depuis la mort de Namy, que j'avais si bien dormit. Kiru était donc bien celui qu'il me fallait. Et aussi, la première nuit ou je faisais un rêve, et non un cauchemar. Un rêve très doux, mais aussi très osé, et je le ressentais avec mon envie qui s'était relevée avec ce rêve. J'espèrai tout de même que Kiru ne soit pas un gros dormeur, car cette envie commençait à limite me faire mal. Je ne pensais qu'à une chose, une douche froide. Je me refusais de satisfaire mon envie seul. Ce serait avec lui, et uniquement lui. Alors je prendrais une douche froide. Le bruit continuai dehors, mais on aurait pas dit la vie normale dans son court habituel. Des pas unis et regulier. Plein de monde. Soudain j'entendis une voix :

"Fouiller toute les rues de ce quartiers. Si vous voyez ne serais-ce qu'un rebelle, abattez-le sans hésitation. Ils se sont échapper, et ils ne mérites aucune pitié."

Il fallut un temps à mon cerveau de faire le lien, tuer les rebelles. Rebelles = à moi et Kiru et les autres. Il fallait que je réveille Kiru, et que l'ont ferme les fenêtres et les portes à clefs. Je commençai à caresser les cheveux de Kiru, lui déposai un baiser sur les lèvres, ensuite lui murmurant :

"Petit Kiru, faut se lever, je crois que ce qu'il se passe dehors devrait t'intéresser. Allez mon beau émerge, s'il te plait... Surtout ne crie pas et écoute dehors..."

Je priai pour qu'il n'ait pas le sommeil trop lourd et qu'il ne se réveille pas à moins que je fasse beaucoup de bruit, beaucoup trop, ce qui ferait repairer notre présence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Mar 8 Fév - 18:28

La nuit fut longue et étrange et je me souviens m’être réveillé avec la trique matinale comme ils appelaient ça… sans pour autant vraiment me souvenir de mon rêve qui avait simplement été étrange. Aujourd’hui encore je ne m’en souviens pas mais en y repensant ça ne serait pas étonnant qu’il m’ai été donné de voir quelques phallus plus que suggestifs…

« C’est tout ce que je te demande, de me dominer au moins une fois […] que tu sois un vautour, un aigle, un rat ou un chat, je t’aime. »

Ces mots m’ont poursuivis toute la nuit et encore à mon réveil assez rude tant je me sentais bien… ça faisait si longtemps que je n’avais pas aussi bien dormis !
Mais voilà qu’un murmure me tire du sommeil, doucement, la voix de Dante… et le sommeil s’enfuis alors que j’ouvre lentement les yeux pour me retrouver face à Dante, entièrement nu comme moi et il me fallut un instant pour me souvenir bien de la veille et de ce qui s’y était passé.
Je me redressais donc encore l’esprit ailleurs un temps, déposant un doux baiser sur ses lèvres avant de comprendre l’étendu de ce qu’il essayait de me faire comprendre… ce qui me tira enfin de ma somnolence et me fit réagir aussi rapidement que j’en avais habituellement coutume.
Les fenêtres furent bien vite fermés et les rideaux tirés, le silence fait et je me tournais enfin vers Dante sans prendre nullement le temps de me vêtir et sans aucune gêne de me retrouver nu face à lui, non sans avoir l’étrange envie de me jeter sur lui, envie que je maîtrisais à grande peine.

Je repensais à la veille, à nos caresses et ce désir qui m’avait presque effleuré de répondre à son invitation de domination le soir même sans la moindre vergogne et si cette envie ne m’avait pas quitté il avait simplement la chance qu’elle ait décru durant la nuit pour que je ne lui saute pas dessus immédiatement.

Je me tournais donc vers lui, le fixant dans les yeux et le remerciant de m’avoir prévenu, expliquant que je n’avais pas dormis si longtemps depuis des mois, voir des années… et expliquant que nous allons éviter de pomper de l’eau ou de l’électricité ce matin dans le but de ne pas attirer l’attention… et qu’ainsi s’il imaginait prendre une douche ce matin c’était malheureusement raté. L’entraînant ensuite dans la cuisine en expliquant que la salle à vivre avait été insonorisée dans sa plus grande partie et que nous pourrions y parler sans avoir à chuchoter…

Et nous voilà donc dans la cuisine où je lui demande s’il désire manger quelque chose ou boire… sans m’offusquer de la situation et le cœur encore assez battant, la chaleur étant présente… ah que c’était dur de résister à l’envie de le garder dans mes bras sans plus jamais le lâcher !
Mais voilà, je me contenais, à grande peine, cherchant tout de même à ne pas passer pour un accro ou simplement à faire durer le plaisir…


(Désolé, c'est atroce mais voilà... Xx)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Mar 8 Fév - 19:00

Tout en gardant un self contrôle halucinant tout en fermant les fenêtre, les portes et me disant qu'il ne fallait pas prendre de douche ni trop utilisé l'éléctricité. J'avais tellement envie de lui sauter dessus en le voyant se balader nu dans tout l'appartement pour tout fermer. Puis il m'emmena dans le salon et cuisine en m'expliquant que ces pièces étaient insonorisée et qu'on avait pas besoin de chuchoter. Il me demanda si je voulais manger quelque chose. On était toujours tout deux nu, mais cela ne gênait apparemment ni l'un ni l'autre. Je me décidai à lui répondre. Il était tourner face à la cuisinière. Je me glissais derrière lui pour me coller à lui et chuchoter à son oreille tout en posant mon menton sur son épaule:

"Ben disons que en dehors du fait que je n'ai pas très faim, je mangerai bien une tranche de...toi!"

Je passais doucement mes mains le long de ses hanches pour les rejoindre devant, sur son ventre. Je les remontai le long de son torse, le caressant doucement. Je le fis tourner doucement pour le mettre face à moi. Je pris son visage en coupe dans mes mains et l'embrassait plus que langoureusement. Puis je méloignai doucement tout en lui déclarant :

"Mais bien sure, si tu préfère te faire à manger, je te laisse..."

Je lui déposai un dernier baiser dans le cou et attendis sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   Mar 8 Fév - 20:03

Le cœur de l’appartement : la pièce à vivre composé de la cuisine, de la salle-à-manger et du salon. Insonorisée et flanquée de tapis et de certaines plantes bien choisies qui permettaient de le garder au chaud malgré le vent extérieur tout en préservant une certaine qualité de l’air intérieur et une insonorité parfaite, me permettant de profiter du piano sans la moindre crainte.
L’envie de jouer me titillait d’ailleurs mais pourtant moins que ce désir de l’avoir dans mes bras ce hybride aux oreilles de loups, si je ne me trompais pas.
Ce désir de lui apporter du plaisir autant qu’il en voulu, autant que possible.

Le voilà justement qui tourne autour de moi avant de se coller contre mon corps, dans mon dos, chuchotant à mon oreille, la tête posée sur mon épaule, qu’il n’avait pas très faim… si ce n’était de moi.
Sans attendre de réponses je sens ses mains le longs de mes hanches puis les vois remonter le long de mon torse et je ne pu résister à un frémissement de plaisir à ces caresses et sentant son corps musclé derrière moi…
Il me fais tourner face à lui et me prends le visage délicatement pour un baiser inoubliable, tendre, long, sensuel et plus que langoureux avant de s’écarter doucement pour expliquer que si je préférais manger qu’il me laisserait… s’il savait !

Je souriais bêtement alors qu’il déposait doucement un baiser sur mon cou et que mes bras se resserraient doucement sur lui pour l’empêcher de s’en aller, saisissant à mon tour l’occasion de lui glisser quelques mots à l’oreille, expliquant que si j’avais bien faim… c’était de son corps et c’est joignant le geste à la parole que je laissais ma langue se nicher dans son cou, remonter jusqu’à l’oreille et redescendre jusqu’à la bouche pour un nouveau baiser.
Doucement ensuite elle se dirigea plus bas alors qu’une main caressait une épaule et que l’autre glissait dans le dos, guidée par un instinct audacieux qui ne supportait plus l’attente.
Ainsi la voilà qui descend doucement, se perds sur le torse puis autour du nombril où elle se fait bien attendre, descendant par la suite doucement jusqu’au hanche et… remonte soudainement pour faire monter la tension alors qu’une main se pose sur une fesse, que l’autre se perds le long d’une cuisse, que la tension monte, que la chaleur grimpe et l’excitation aussi alors que Kiru se prenait au jeu à chercher à faire languir son partenaire sans vouloir ce début trop long : ni l’un ni l’autre n’avait intérêt à trop attendre, Kiru le premier qui désirait plus que tout se lancer…
Une pensée idiote à l’esprit mais qu’importe, il voulait Dante pour lui et curieusement son esprit s’accordait sur le fait qu’ils ne seraient pleinement satisfaits l’un et l’autre qu’après cette union qu’il désiraient tant, c’est donc dans cette optique que note curieux hybride s’était lancé dans ce petit jeu… ayant envie sans vouloir le dire véritablement d’aller plus loin.

Ainsi la langue descends doucement, remonte une seconde fois alors que les regards se croisent avec un sourire et doucement un corps bascule pour se retrouver sur un fauteuil et cette fois la langue ne se fait pas prier et après avoir dépassé la zone du pubis vient gober quelques secondes deux testicules pour remonter patiemment le long d’un sexe visiblement fort tendus et de fort bonne taille également : Dante était véritablement bien battit et pas qu’en muscles.
Et ainsi Kiru le fixe, cherchant à voir si son petit numéro faisait son effet, remontant doucement en direction du gland, partie fort sensible de l’anatomie masculine…


__________________________________

Le soleil dehors… mais quelle idée de sortir ! Foutue patrouille, me voilà coincé dans un immeuble à demi en ruine… la roue est encore loin d’avoir tournée enfin voyons le bon côté des choses : ils ne viendront sûrement pas me chercher ici et puis ça me donnerait l’occasion de réfléchir un peu… et d’être au frais parce que bon dieu qu’il faisait chaud aujourd’hui !
Enfin qu’importe, le silence est là et la compagnie inexistante mais ça me plait, j’ai tellement l’habitude de la solitude après tout !
J’espère simplement que cette foutue plaie se décidera bientôt à cicatriser, maudits soient ces querelles de quartier et cette ruelle mal fréquenté…

Je m’assois donc à l’ombre, fouillant dans ma besace à la recherche d’une esquisse de pansement, dénichant une bande de tissus abimé qui ferrait peut-être l’affaire et retire doucement pantalon et sous-vêtement pour panser ces parties qu’on disait intimes et que certains n’hésitaient pas à mutiler…


- Foutue journée !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre imprévue (pv Kiru) !!!attention yaoi!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Google Maps "Ma position" imprécis
» [JEU] ANTIGEN : Attention aux méchants microbes [Gratuit/Donation]
» Attention aux mirettes : collection de fou !!
» ATTENTION SIDA: TEMOIGNAGE
» Merci de faire attention à vos propos !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: