Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuki

avatar

Age : 23
Messages : 127
Maître(sse) de : Mes pensées
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Sam 29 Jan - 22:36

Voilà bien longtemps que je n'avais pris refuge à l'église, il était normal après tout qu'il en soit ainsi, puisque je n'étais pas croyante, enfin si, je crois, ce que je vois. Je ne fais pas partie des gens qui sont trop bien pensant et je ne me mêle que très peu à eux. J'étais simplement venue m'adosser contre un mur pour supporter mon âme, un mur qui sent le renfermé, qui est trop froid, qui n'est pas doux ... Le genre de mur qu'on aime pas, qu'on ne regarde pas, qu'on admire plus tellement il n'a plus de signification. Moi je suis là, je le tiens, il me tiens, en résumé on est l'un contre l'autre pour être sur de ne pas tomber. D'ailleurs il tombera avant moi! Je n'ai pas de peine à laisser sur les murs, je n'ai pas de récit à lui conter, je n'ai que de silence à lui donner. Ni le temps ni l'espace ne semble bouger dans un lieu pareil, même de l'extérieur on doute que le temps se soit écouler depuis la construction de la bâtisse. Une seule preuve me le montre, c'est ce carreau cassé qui me fait peine, il implore la guérison, et le dur labeur du pardon, si j'avais eue ne serait-ce que 5 minutes j'aurais pris un quart d'heure pour le plaindre. Malheureusement j'ai bien d'autres occupations moins passionnante à diverger. Tout d'abord je lute contre le froid, puis contre le regard des gens, puis ensuite contre moi même. C'est tout simple, le froid de ce frais hiver amène les regards sur moi, et moi je me bat encore contre moi même. Je vis dans le cercle vicieux le plus amusant du monde vous savez. Moi je suis l'hybride qui tourne contre les murs pour se cacher, je suis la rebelle qui ne doit jamais se montrer ! Là je suis sous le plus grand murs, dans le coin, il est l'heure du zénith, j'ai froid, le vent traverse mon blouson alors que je regarde l'ombre blafarde du plus grand arbre près du clocher. Il n'est rien de plus amusant à voir que la robe nu d'un arbre en hiver, sous la neige...

Il n'y a personne, à part le clocher de l'église, l'arbre et moi. Dans la comédie la plus burlesque de tout les temps, le silence. Il est parmi nous à chaque instants, il ne bouge pas, ne cris pas... D'ailleurs il n'agit pas, tout comme un narrateur au point de vue divin, il admire il critique il ricane mais ne m'aide plus, il sourit, il me fait des signes mais je ne le vois plus, je suis aveugle de ces gestes et sourdes de ces mots. La cloche ravive mon tympans maladroit, le repas de la pitié ne tardera pas. Je ne suis nourris à l'eau et au pain par le curé qui me prend toujours pour un sainte, celle qui survie au froid. Faut dire que le pain et l'eau ne nourrisse que les plus grandes âmes. Parfois j'en viens à dire que j'aimerais être bette pour pouvoir au moins me loger ailleurs que contre le façade. Mais il est de mon choix de ne pas vivre à l'intérieur, je n'aime pas l'odeur de la maison du culte La seule chose que j'aime de cette église c'est sa haute murailles, et son habit de blanc en les temps actuels, voir peut-être la mosaïque coloré, mais encore, elle ne m'a pas toujours fait plaisirs ce filtre lumineux.

Je connaissais déjà mon emploi du temps, aujourd'hui il n'y aurait personne dans le spectacle jusqu'à 18heure et demi en tout cas. Puis il y aura les allumeurs de bougies, le vent de 19heure la pluie de 20 et la couverture d'infortune de 21. Pas de repas le soir, il n'est pas bon de dormir le ventre trop pleins, cela empêche l'esprit de communier, voilà ce qu'on me sort quand je demande un peu de pain. Tans pis. Il est 19heure je viens allumer ma bougie, je n'ai pas le sous mais je veux me réchauffer et voir briller les petits espoirs, parfois une fillette vient jouer dans les allées, j'entend les rires de l'innocence me caresser les oreilles.... Aujourd'hui elle n'est pas là, et d'ailleurs, personne ne viendra, je vous l'ai déjà dit. Je m'assoit sur le banc devant l'énorme étagères lumineuses, je me berce de sa lumière, et j'attend le prochain carillon, celui qui me fera signes d'aller rejoindre la pluie de 20heure pour pouvoir me rafraîchir les idées... Par chance j'avais eu le droit de prendre une douche quelques heures avant. Je me lave tout les jours, c'est normal, avec de l'eau clair, mais je ne sais jamais à quelle heure ... Parfois tard dans la nuit, ou tôt le matin, je vis au rythme du culte... Je suis le chat de l'église...

Il est tard, ou plutôt tôt, mais je m'endors, contre le dossier du jolie banc, en écoutant le tintement des bougies, et la chaleur de ces dernières, je louche sur la frénésie de ses lumières... Pas un bruit n'est là, le silence me prend encore... Jusqu'à ce que... [...]

[ Voilà pas trop long sorry ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Dim 30 Jan - 21:19

Ce matin encore, Sam s’était levé calmement, étendant délicatement chacun de ses muscles afin de commencer dans les meilleures conditions qui soient sa petite journée.
Après ses ablutions matinales et un déjeuner léger, il avait ouvert la boutique, mis en marche les fontaines et attendu le client. Et comme chaque jour, une petite Neko venait chercher des feuilles de thé vert bien fraîches pour sa maîtresse. Les Nekos, ça avait été la une des premières surprises que lui réservait la ville de Gokusha No Neko. Bien entendu, lisant les journaux, il avait connaissance de l’existence de ces êtres, mais en voir en vrai, c’est une autre histoire.
Bref, encore une longue journée ennuyeuse c’était écoulée avec peu de ventes.


*Et bien, j’ai intérêt à attirer plus de clients si je veux garder cette boutique encore longtemps. A mon avis, le sexshop doit faire un meilleur chiffre d’affaire que moi. Mais bon, le temps bien que beau est fort frais aujourd’hui. C’est surement pour cela. Bien, il est 18 heures et je n’ai pas encore faim. Je vais donc sortir pour résoudre ce problème de karma…*

Et oui, notre homme, une fois par mois, lisait son avenir avec des baguettes de yi jing. Et depuis déjà deux ou trois tirages, un message revenait « Une personne tu aideras et son karma heureux tu rendras ». Enfin, quelque chose du genre, les baguettes aimant répondre à une question par une énigme.
Enfilant un épais manteau en fourrure, Sam ferma sa boutique et s’aventura dans le froid de la ville.

Consciencieusement, et à l’aide de son meilleur pendule, il commença à arpenter chaque coin et chaque recoin de Gokusha. Ce qui, par moment lui valu de belle mésaventure…


*Et bien, je savais que la police utilisais des Nekos de garde, mais en trouver dans l’arrière-boutique d’un bar miteux, là je ne m’y attendais pas. Je comprends chaque jour un peu plus le cheminement que Bouddha a du accomplir avant la félicité. Pfffiou, les voix du karma sont impénétrables. Allez mon joli pendule, guides-moi vers celle ou celui que je dois aider.*

Comme si le pendule avait entendu la prière silencieuse de Sam, il se mit à s’agiter dans une direction, lui faisant retraverser presque la moitié de la ville.
Finalement, il arrêta de pointer dans une direction pour tournoyer sur lui-même, indiquant par ce mouvement que la destination était atteinte. [HRP : c’est l’ancêtre du GPS ^^]


*Une église… Voilà un lieu auquel je n’aurais pensé. Il faut dire que je n’y ai que rarement mis les pieds. Bien, entrons donc dans ce lieu de culte.

Aussitôt pensé, aussitôt fait, notre homme passa donc le porche de la bâtisse, se signa à l’entrée et commença à parcourir les rangées de banc. A cette heure, l’église était quelque peu déserte. Certainement que les heures destinées au public touchaient à leur fin. Il avançait donc doucement, tachant de ne pas déranger les communiants. Sans pendule, il devait y aller juste à l’instinct, ce qui rendait sa tâche plus ardue.
Au final, c’est devant une jeune Neko qu’il se stoppa. Il en avait la conviction, celle que le yi jing avait envoyé chercher était là, devant lui. Elle dormait, mais il devait la réveiller, doucement, mais surement.


*Bon, comment procéder pour réveiller un animal semi-sauvage sans se faire agresser. Non pas que j’aurais difficile à me défendre, mais je préfère éviter toute violence inutile. De ce qu’on m’a dit, les Nekos sont tout de même à moitié humain. C’est donc cette moitié que je dois éveiller en priorité.*

"Ehoh, miss, il te faut te réveiller !"


Dit-il en la secouant doucement par l’épaule…


[HRP : ne t’en fais pas, ton post est d’une taille idéale pour moi.]
Revenir en haut Aller en bas
Mizuki

avatar

Age : 23
Messages : 127
Maître(sse) de : Mes pensées
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Mer 9 Fév - 10:58

"Ehoh, miss, il te faut te réveiller !"

Chut... Qu'on me laisse dormir je vous pris ! Le bruit de la porte me fais mal aux oreilles, les pas sur le sol m'empêche de sombrer plus loin. Je cherche à me bercer avec la fonte des bougies, pourtant je n'y arrive pas. Petit à petit je sent les pas s'avancer vers moi. Qui peut donc bien venir à une heure pareille ? M'embêter à moi..Qu'ai-je encore fais de mal pour que se soit sur moi que tombes la pitié des gens. Je sombre, et pourtant je ne peux plus, la voix d'un être parasite me dérange. Je ne bouge pas, il est de mon droit de faire la morte. Pas d'insistance, soit, je suis donc libre à présent. Pourtant les pas ne s'en vont pas, ils ne bougent pas, mes oreilles se balancent doucement alors que je redresse le visage, les yeux éblouis par les nombreuses bougies devant ces yeux, des petites pluies d'étoiles qui scintillante. Un râle sourd se fais entendre de ma personne alors que je cherche à ne pas regarder les bougies le temps que ma vue se face à l'espace autour de moi. Ma main se prend dans ma chevelure alors que mes membres s'étirent un à un. Je cherche des yeux la voix qui m'avais violemment dirais-je, sorti de mon sommeil profond. Je le regarde de la tête au pied. Scandale, c'est un homme. Moi qui ne ressemble à rien, faut-il bien être sot pour venir voir une telle carcasse que la mienne.

D'un geste de la main je frotte mon visage à demi sommeil, c'était un drôle de personnage, sur l'instant je le pris pour une femme, lui avec ces longs cheveux sa tenue de l'ancien temps, ces yeux verts qui me font penser au serpent d'antan... Sur l'instant je retournais le visage plusieurs fois espérant vivre une hallucination nouvelle, d'un nouveau genre ou je ne sais quel autre fruit de mon imagination. Je finis vite par comprendre que cette personne était tout à fait humaine pour mon grand désarrois. Du calme, je dois avoir l'air normal... Je vais lui répondre lui dire de me lâcher et me le renvoyais dans son sanctuaire à prière.

" ... Oui vous cherchez quelque chose peut-être ? "

Ouais, peut mieux faire. C'est un bon début. J'écoute le bruit des bougies alors que mes oreilles se balancent d'avant en arrière pour venir mieux entendre chaque bruits et chaque gouttes de cires tomber sur le bois épais. Je continue de le regarder, il me parait comme un être fascinant et de toute beauté. Il a des trais si intéressant, si féminins. Je m'écarte un peu de lui alors que mes jambes m'hurlent de me relever pour le voir de plus prêt. D'un pas lent je m'avance vers lui en ronronnant. J'avais l'air d'une enfant devant une poupée. Pourtant je n'étais qu'une neko devant un drôle d'humain.

Je me postais devant lui alors que ma queue de féline se posait sur son menton pour pouvoir le voir de plus prêt. Je m'amusais presque à le taquiner de la sorte. Une enfant,voilà ce que je devenais devant l'humain. J'étais tellement fasciné par ces drôles de choses que j'en devenait bête, ma haine été tellement forte que j'en devenais admirative à leur vue.

Je ne serais vous dires en quoi les humains sont si fascinant, il n'ont rien ... Ils ne sont pas mieux que nous ! Pourtant ils dirigent le monde, et tout cela me fascine, leurs monde me fais frémir. Ils ont une façon étrange de penser ou même de vivre, je ne dis pas que la mienne est mieux, mais la leurs m'obsède. La sienne a l'air encore plus étrange et amusante, il à l'air de sortir tout droit d'un vieux roman sans photo. Il a l'air si beau ... Finalement, mon regard se plonge dans le sien, puis s'en va naïvement alors que je lâche prise sur son fin menton. J'avais peut-être trop fait... Nous verrions bien. Soyons fou. Après tout, tout nous est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Lun 28 Mar - 18:03

Doucement la jeune Neko s'éveillait et, d'après ce qu'il pouvait voir, sans une once d'agressivité animale. Sam était intérieurement soulagé de voir que, finalement, Neko ou humain, on pouvait se réveiller sans grogner ou mordre.
Bref, devant lui se déroulait tout un cérémonial digne d'une fleur en train de se déployer au soleil après s'être recroquevillée pour passer une longue nuit. C'est que les moues de son visage la rendaient craquante... Mais là, Sam s'égarait. Et en "revenant" à lui, il se recula juste un peu pour lui permettre de s'étirer comme elle le voulait, sans la déranger.


*Et bien, quel spectacle. Elle râle d'une façon peu féminine et en même temps, surement du à une souplesse de féline, elle s'étire d'une façon que seule une vraie dame serait apte à mettre en oeuvre. Ah, les yeux clignent, surement les bougies, je vais peut-être avoir un début de conversation ?*

"... Oui, vous cherchez quelque chose peut-être ?"

Comme premier échange, il avait déjà vu mieux. Mais il avait déjà vu pire, notamment après un bonjour, il avait eu droit à un direct du gauche... Mais on s'égare encore un rien là.
Donc, pour en revenir à notre Neko et à notre humain, l'échange verbal était plus limité que l'échange physique. En effet, prenant Sam complètement au dépourvu, la jeune femme lui caressait le menton du bout de sa queue tout en ronronnant en le regardant. Note homme ne savait comment réagir : est-ce qu'elle allait lui sauter dessus pour le dévorer comme une vulgaire souris ou bien était telle tombée sous un charme non désiré émanant de sa personne.
Finalement, et certainement parce qu'il ne réagissait pas, elle cessa de le taquiner, comme si son geste venait de la gêner. Bref, puisqu'elle avait son pas, c'était à lui de continuer la danse qui allait les mener...les mener euh, et bien, là où ça les mènerait.


"Pardonnez-moi mademoiselle, je ne voulais pas vous réveiller. Et j'espère que votre réveil n'a pas été trop brutal. Je me nomme Enchantt Sam. Mais appelez moi simplement Sam."

Comme Sam ignorait complètement si les Neko avait des noms et des prénoms comme les humains, il préférait réduire son identité à sa plus simple expression. En attendant, il n'en avait pas moins l'air d'un idiot s'il restait sur cette simple phrase. Car, c'est bien beau de réveiller une jeune femme, mais ça ne doit pas se limiter à "excusez moi de vous réveiller".

"Si je suis venu vous...Il chercha un instant ses mots.vous dérangez présentement, c'est parce que le destin a voulu que je vous vienne en aide. De quelle manière, je l'ignore encore. Mais ce dont je suis certain, c'est que vous avez besoin d'être aidée et que l'on m'a envoyé pour accomplir cette tâche."

Mouais, dis comme ça, Sam, ça fait un peu ange tombé du ciel sans carte routière pour trouver son chemin et qui doit aider la première personne qu'il croise. Néanmoins, il espérait que son explication serait suffisamment convaincante et, surtout, que son pendule n'avait pas menti. Du moins, pas menti plus que les baguettes du yi jing.
Revenir en haut Aller en bas
Mizuki

avatar

Age : 23
Messages : 127
Maître(sse) de : Mes pensées
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Mar 12 Avr - 16:20

Quel étrange personnage pouvait-il bien être ? Il avait l'air... Si hors du commun de la vie. Il s'excusa dans un langage humain et chercha des mots les plus simples, comme si je n'avais été qu'une enfant en bas âge et que je ne comprenais rien à la réalité du monde. Fascinante erreur de la part humaine. Je n'y prêta pas attention, ce n'étais aucunement mon intention. Ma queue fouettait l'air alors que l'air fouettait mes paroles, qui, résonnant dans l'assemblée sourde eu un air glaciale et pourtant doux à entendre.

" Enchanté, Sam. Pour ma part je m'appelle Mizuki, Mizuki Nakajima. ", je prenais un air joueur et souriant, j'avais envie de montrer que je possédais une identité, que j'étais semblable, montrer que rien ni personne n'était différent d'autrui. Mes oreilles se baladaient sur mon crâne alors que j'écoutais chacun de ces mots, plus les mots sonnaient plus je venais à me demander si cet homme n'était pas sous emprise de substances illicites. Non mais c'est vrai... Il avait beau avoir un look superbe. Il faisait parti de la catégorie des "plus beaux muets" ( c'est pas méchant hein ).

Je n'avais pas l'impression d'avoir besoin d'aide, c'était plus lui qui donnait l'impression d'en avoir besoin dans ce cas là. Je le regardais de façon nerveuse en espérant qu'il ne me demande pas de faire le tour de la lune avec des petites fleurs roses sur la tête. Car qui sait ce qui aurait pu se passer. Je m'égare je m'égare. Mes pas se firent présent vers l'arrière alors que je regardais les bougies. La lumière sombre puisse-t-elle me portais conseil en ce lieu... Je l'espérais secrètement. Car à cet instant précis, je n'avais pas de solution de replis. Ma voix tinta encore le silence.

"Qui vous dis que j'ai besoin d'aide ? Ne peut-on donc pas voir la vie sur mon visage ? "

Mon visage se voilait comme si je n'étais plus habité de vie. C'était un doux supplice la pitié du monde entier. Parfois on vous regardes comme un monstre, puis après on vous regarde comme l'agneau le plus mal-aimé du monde. Les humains ne comprennent pas notre côté humain, ils l'oublie, c'est vrai après tout, pourquoi faire attention à cela ! Regardez ces oreilles et cette queue, c'est affreux, moche, cadeau du diable... C'est animal ! L'humain s'efface lorsque l'animal prend place. Je me retournait vers l'étrange humain, mes yeux baignaient dans le frais vide d'une pièce sans lumière, sans odeur ni paroles.

Parfois, je me sentais partir, quand ma réalité dépassait mon rêve de vie. Quand je revenais à l'humaine réalité de mon existence qui ne tiens qu'à un file tenu par un humain, celui qui en oublie son ancêtre. Perdre ma force était ma plus grande hantise, le couteau d'une plaie béante, une plaie qui ne sera jamais fermé qui espérera toujours se fermer. Mes pas vinrent vers lui alors que ma main passa sur sa joue, si douce, mes yeux morts croisèrent les siens. Mon étreinte se resserrais sans cesse.

*Si tu tiens à la vie ... Disparaît. Tans que tu peux en tout cas.*pensais-je en moi même. * Tans que la vie ne te perds pas.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Sam 23 Avr - 6:49

L'air du fraîchir un instant ou la première réponse de la jeune femme, bien que dépourvue d'animosité, manqua de peu d'éteindre les cierges de l'église.
Il y avait comme une sorte de provocation dans les paroles. C'était semblable à une preuve à démontrer non, plutôt comme pour s'affirmer en tant qu'être pensant et non comme un animal.
Bref, tout ça pour en arriver à cette phrase qu'il a si souvent entendue : « Je n'ai pas besoin d'aide mais vous, il faudrait que vous vous fassiez aider ». Ou à peu de choses près, une phrase du même style.


*Les gens en détresse l'ignorent presque toujours. Et je passe toujours pour un allumé. Mais bon, on finit par s'habituer. Tiens, elle pâlit. Serait-ce une boule de poils ? Mais qu'est-ce que je suis c****

Mizuki venait en effet de perdre bien des couleurs juste comme elle avançait qu'elle avait un visage plein de vie. Sur le coup, enfin, juste le temps de sa stupide réflexion, Sam paniqua un rien. Et s'il était arrivé trop tard ? Et si sa trop grande confiance en lui avait brisé l'équilibre karmique ? Mais non, la pauvrette vivait certainement dans la rue et, de fait, ne mangeait surement pas tous les jours de manière équilibrée et... Et Sam ne s'attendait vraiment pas à voir une patte, euh non, la main de Mizuki vernir lui caresser le visage et l'attirer doucement dans une étreinte. Son unique point faible, avec les crêpes à la confiture, la gente féminine.

"Euh, Mizuki, vous êtes certaine de vouloir en arriver là ?"

Lui qui était arrivé si fier et confiant en lui ne l'était plus tant à présent. Que lui voulait-elle ? Jusqu'où irait-elle ?
Sam voulait à tout prix éviter les problèmes, d'autant plus qu'il avait toujours une certaine appréhension par rapport à la nature des Nekos. Finalement, dans un élan de force mentale, il se retira de l'étreinte de la jeune femme avant qu'ils n'atteignent tout deux un point de non retour, mais en la repoussant toutefois avec la plus grande délicatesse du monde.


"Allons, vous voyez qu'il vous faut tout de même une présence. Mon petit doigt me dit (tiens, on ne l'avait pas encore entendu celui-là ^^) que cela fait un certains temps que vous errez seule en ce monde.
Si vous le voulez, et uniquement si vous le voulez, je vous offre un toit . Enfin, le temps que vous sentiez que d'autres horizon vous appelle, bien sur."


Sam était l'honnêteté même et ses propos venait plus du fond du coeur que du fond du cerveau. Enfin, voilà qu'il avait fait un pas de géant vers Mizuki en lui offrant le logis. Maintenant, la pelotte de laine était dans les papattes de la Neko. Il lui proposait un semblant d'avenir, c'était à elle maintenant, de voir si elle voulait le choisir...
Revenir en haut Aller en bas
Mizuki

avatar

Age : 23
Messages : 127
Maître(sse) de : Mes pensées
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Mer 15 Juin - 9:03

J'étais déçue, je pensais arriver à le troubler bien plus que le peu que j'avais atteint, premièrement il m'avait rejeté de façon flagrante, mais c'était un humain, cette réaction semblait des plus logique si on retournait la scène sous un autre angle, un humain impuissant face à une hybride errante n'était pas une scène des plus valorisante pour la race "entièrement" humaine.

"Euh, Mizuki, vous êtes certaine de vouloir en arriver là ?"

Je pensais la question ironique car je savais très bien où je voulais en venir en faisant ce geste, je me voyais mal l'approcher de plus prêt et l'embrasser, quoiqu'il était plutôt appétissant pour un barge. Comme quoi la folie humaine peut avoir ces charmes par moment. En moi-même j'avais envie de lui répondre que je savais ce que je voulais et qu'il ne m'empêcherait certainement pas d'arriver à mes fins. Peut importe le moyens par lequel je devrait passer. Mais je me tue simplement, je n'avais pas envie de jacasser pour de tel sottises. Mon regard de braise parti au loin et je restais de marbre à présent, comme si je le rejetais à mon tour, vengeance ? Amer et peu goûteuse pour une vengeance de la jeune hybride que je suis. Mes iris brisèrent du regard le vitrail en face de moi alors que je ne cherchais plus réellement à écouter mon interlocuteur, je l'entendais simplement d'une oreille distraite comme un parasite prêt de mon ouïe fine, moustique lors d'une savoureuse nuit de sommeil.

"Allons, [...] faut tout de même [...] présence. Mon petit doigt [...] temps que vous errez seule [...]
Si vous le voulez, et uniquement si vous le voulez, je vous offre un toit . Enfin, le temps que vous sentiez que d'autres horizon vous appelle, bien sur."


Hein quoi ? Je n'avais sûrement rien compris de la première phrase qu'il m'avait balancé au visage mais la deuxième me semblait tellement comique je n'en avait raté miettes sur la nappe. Un toit, et moi je vis au pôle nord je me tape le père noël et mon meilleur ami c'est le lapin de pâque. Cette réplique m'arracha un rire qui carillonna quelques instants dans toute l'espace de la sainte Eglise.
On me prenait réellement au dépourvu j'avais l'air si miteuse qu'on voulait m'héberger gratuitement, qu'on ne voulait se farcir ma tronche pour une durée indéterminée et qu'en plus à la différence de mes compatriotes neko je n'étais pas garantie et je n'étais peut-être même pas vacciné... Dans un élan étrange je revins poser mon regard sur l'étrange personnage avant de faire quelques pas et de venir lui embrasser la joue... J'avais tout de même besoin d'un endroit où vivre, ... s'il était prêt à supporter mes folies, je n'allais pas faire la fine mouche.

" ... Merci. "

J'essayais d'être honnête... C'était dure en réalité, mais tans pis... Je me décollais rapidement, je n'avais pas envie de passer pour une tendre, même si je l'avais été et que je le redeviendrais peut-être un jour ... Faisant quelques pas en arrière je remis vite fait bien fait mes cheveux en place et je me dirigeais vers la sortie pour prendre un bol d'air, ou perdre l'étrange personnage, allait savoir. Il faisait frais dehors, mais un léger soleil vint caresser mon visage pâle. Je souris paisiblement, espérant n'être vue de personne, ma carapace faisait que j'avais appris à laisser mon visage de marbre pour qu'on ne s'attache jamais à moi, pour qu'on me fuis... C'était une façon d'être libre, peu de gens avait réussi de façon concrète à percer cet immense mur de pierre qui me mettait hors des vraies réalités de ce monde de damnés, ou personne n'est personne, ou chaque individu n'est plus grand chose et se croit monde...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    Dim 19 Juin - 8:26

La réaction de la Neko à sa proposition interloqua un instant non samaritain. Elle riait... D'un très beau rire cristallin venu du fond du coeur, certes, mais un rire tout de même.
Sur le moment, et pour la seconde fois de la journée, Sam se retrouva un tantinet perdu. Et cela s'accentua encore lorsqu'un baiser sur sa joue fut déposé. D'autant plus qu'il s'accompagnait d'un timide merci.
Et aussi vite arrivée, aussi vite repartie, comme si ce simple geste l'avait profondément affectée, Mizuki remis de l'ordre dans sa coiffure avant de sortir du lieu de culte, laissant notre homme les bras ballant, se remettant toujours de ce qu'il venait de se passer...

Reprenant doucement ses esprits, Sam analysa rapidement, mais posément, tout ce que venait de se passer.


*Et bien, quand le destin joue avec ma petite personne, j'ai l'impression qu'il ne désire que me voir passé au broyeur. Bref, Sam, on analyse ce qu'il vient de se passer. Tout d'abord, et c'est un des points lesp lus important, te voilà maintenant responsable de l'hébergement d'une jeune demoiselle forte de son caractère. Ensuite, et pour finir, advienne que pourra. J'ai accompli ce que je devais et maintenant, c'est à elle de continuer à se trouver ou se retrouver.
Bon, l'heure tourne, j'ai un creux et je suis fatigué... Je pense qu'il est plus que temps de rentrer à la maison.*


Ayant retrouvé son état zen, notre Sam se dirigea calmement vers la sortie. Dehors, il fut accueilli par un doux rayon de soleil qui alla nimber la Neko d'une certaine aura. Sur le moment, il ne put s'empêcher de penser qu'elle était réellement mignonne pour une Neko...
Bon, se secouant la tête, il mit fin à sa rêverie et s'approcha doucement de Mizuki et posa sa main sur l'épaule gauche de la Neko.


"Et bien, si nous y allions. Le soir tombe doucement et je ne serais pas contre une tasse de thé ou un lait chaud pour me réchauffer."

Il avait sonné la dernière phrase comme une prometteuse invitation. Il lâcha la damoiselle et commença à marcher pour rentrer à son petit chez-lui qui allait devenir un petit chez-eux.



[HRP : la suite chez Sam je suppose ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne fut que le carreaux cassé pour rompre le Karma [PV : Enchantt Sam ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le slide pour déverrouiller mon N°97 Mini est cassé
» 1/12:roulettes de stand moto,ou stand cassé pour les roues.
» Recherche ressort desespérément...
» Présentation Doudou, moteur cassé pour un débutant
» Combien pour un "HTC Desire" avec ecran cassé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: