Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Sam 12 Mar - 12:30

Elle me reservit un plat de pâtes. J'étais super contente. J'essaya de manger avec une fourchette, mais à chaque fois les pates retombaient dans l'assiette.

"Maîtresse j'y arrive toujours pas! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Sam 12 Mar - 13:43

    Je lui pris la main puis pris avec sa main la fourchette corectement puis lui montra.

    Aller essaie meme certains animaux peuvent manger avec une fourchette et une cuillere, je ne vois pas pourquoi mon animal ne pourait pas!

    Je sentis la chaleur de son corps sur mes habits haaa elle etait douce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Dim 13 Mar - 14:08

Je réssaya et réussit au bout de 8 fois, je venais de comprendre comment faire pour pas les faire tombé grâce à l'aide de ma maîtresse.

"Merci beaucoup maîtresse pour cette aide"

je baissa le yeux sur mon assiette et continua à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 16 Mar - 16:47

    -Mais ce n'est rien ma cherie...

    j'entandis une sonnerie.
    -Bon va ouvrir la porte mais reste nue... ca doit etre ton livre
    Je me demandais comment elle aller reagir a ca ... je voulais la mettre a un autre test vas-t-elle le passer?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Sam 19 Mar - 12:23

Je fut extrèmement surprise de sa réponse. Je ne savais pas quoi faire, d'un coté j'avais cette honte de me montrer nue de l'autre coté j'avais cette peur d'une punition qui me serait très dure. De plus j'avais vraiment besoin de ce livre pour pouvoir survir. Je ne savais rien faire et si je ne savais rien faire j'étais inutile et une neko inutile meurt facilement. Donc il me fallait absolument avoir ce livre. J'espérais de tout coeur que c'était bien mon livre qui était arriver et que je ne me montrais pas nue pour rien devant un parfait inconnu. J'alla quand même ouvrit la porte et avec une courte révérance je dit:
"Bonjours monsieur"
J'étais rouge comme une tomate je n'arrivais pas à le regarder tellement j'avais honte de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Lun 21 Mar - 17:37

    Je sortis de la cuisine pour voir qui c'etait. Bizarrement ma neko avait dit "bonjours monsieur" a une dame ... cette dame, justement, etait Justine mon ami. [HS: Si cela ne te derange pas je jouerai le role de Justine qui sera la juste un tout petit peu^^]
    Je dis:
    -Allons Laure, regarde quand tu parle, ce n'est pas monsieur mais madame ... idiote. Bon maintenant rattrape-toi et debarace Justine de sont manteau.

    Justine donna son manteau a Laure puis elle dit:

    -Et mes chaussures aussi je transpire comme une folle la dedans ... ca doit puer je ne te dis pas.

    Justine souleva sa chaussure juste un peu pour que Laure puisse l'enlever... a quatre pattes!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mar 22 Mar - 17:02

Ma maîtresse me sermonna car j'avais dit bonjours monsieur, à une fille. Je n'avais pas regardé à qui je m'adressais vue que j'avais trop honte de ma nudité. Cette femme n'apportait pas mon coli. Ah! Si j'aurais pu sur le champs étriper ma maîtresse, je l'aurais fait hors je ne pouvais pas, en aucun cas je ne devais faire couler le sang sans la permission de ma maîtresse. Autant dire impossible de le faire. Si toute fois un jour, je la blaissais voir pour les plus téméraires la tuait, j'étais une neko soit punit par sa maîtresse, si elle est encore en vie, soit mise à mort. C'est la solution la plus facile quand on veut mourrir, mais moi je veux vivre alors il faut que je contrôle mes tentances béliqueuses au profit d'un calme exceptionnel. Comment dire chez moi, pas très facile à arriver ce calme. Mais la menace était bien encore présente dans ma tête alors j'obéis et alla poser le manteau de la dame sur le porte à manteau. Tout en jetant un regard noir sur ma maîtresse qui m'humiliait ainsi. La dame voulue que je lui enlève ses chaussures. J'étais exaspérée et je répondus grossièrement:

"Et la meuf, je te signale qui me semble que t'es pas la maîtresse. Et même si tu l'étais ne compte pas que je t'enlève tes chaussures. Un gose de trois ans y arriverait. Oh, les humains quel clavair, quesque c'est des abrutits aussi par la même occasion. Maîtresse, malgré le peu de respait que je vous pour, voir quassi nul. Je ne désire pas rester sous ce toi, dis-je tout en me réhabillant, je retroune à l'animalerie, la bas au moins j'étais bien. Aurevoir."

Je passa dans la porte et sortit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mar 22 Mar - 18:33

    Ca y'est, j'en avais marre de cette putain d'esclave. Je courris pour la surprendre par derriere la pris par la laisse, la traina vers la maison, lui dechira ses habits puis lui mis la chaine de fer que je le lui avais achette puis attacha la chaine au mur grace a un anneau.
    Je lui dis:

    -Je vais t'apprendre a parler mal a mes amis. Tu vas la respecter comme il se doit et faire tous ce qu'elle te dit compris

    Je commencais a foutter visant expres les seins pour qu'elle est le plus de douleur. Je foutta et foutta. Tout a coup, la sounette de nouveau se fit entandre.
    J'ouvris la porte et vis le livreur. Je le proposa a rentrais puis lui dis:

    -Comme tip.. voulez-vous un petit plaisir par cette neko

    Le livreur au debut hesita mais apres etait d'accord, il sorta son sexe puis j'ordonna a ma neko.

    -Esclave, suce ou nous te forcerons. Nous sommes trois et toi une et de plus tu es attache
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mar 22 Mar - 19:02

Ma maîtresse me rattrapa en deux temps trois mouvements. Elle me tira sans pitié par la laisse et me ramena à mon point de départ. J'essayai de me débattre mais sétait vaine perdu car je n'avais pas la force de lui résisté. Je me retrouva bientôt attacher par une chaine de fer à un mur. La maîtresse me tappa sans répis sur ma poitrine me faisant hurler de douleur.

"Non pitié, maaaaaaaallllllllll!!!!!!!!!!! J'ai si maaaaaallllllll!!!! Faites-que sa s'arrête pitié."

J'hurla cette phrase jusqu'à ce que la maîtresse arrêta car on venait de sonner à sa porte. C'était le livreur. Maîtresse me proposa comme jouet oh livreur. Hein? Quoi? Non mais elle est dingue celle là? Je me débattais pour ne pas finir en jouet sexuel. Elle me dit de sucer se membre qui je trouvais difforme je lui répondis:

"Jamais, je préfère encore mourrir que du sucer cette immondité, ce membre de satan. Jamais TU m'entend, jamais je ne le ferais. Je refuse de te servir et de t'obéir et je mis tiendrais jusqu'à ma mort."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 23 Mar - 6:27

    Je commencais par la gifler. Une fois, deux fois, trois... dix... vingt. Je ne savais pas combiens en tout je l'avais gifle mais en tout cas c'etait beaucoup ... assez pour enlever sa resitance. Je mis apres mes doigts dans sa machoire pour l'obliger a sucer ce, comme elle dit, membre du satan. Je l'enfoncais bien au fond fesant au moins 3-4 va-et-viens puis le sorti de sa bouche puis dis:

    -Merci de ton aide et merci du livre

    Je reconduisis le livreur dehors. Pendant ce temps, Justine prit le fouet et recommenca a fouettait Laure puis dit:

    Alors c'est qui "La meuf"? Je vais t'apprendre a me respecter et a respecter ta maitresse.

    Pendant ce tempe ,je fermis la porte puis revena la ou Laure etait attache et rigola d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 20 Avr - 9:30

Je ne sais plus combien de baffe je me pris. Mais ce qui est sur c'est que j'avais les joues en feux et que j'étais sans force. Elle m’enfonça son membre dans ma bouche je l'accepta rompu. Je le goba dans ma bouche. Son amie vient, à peine son membre sortit de mon orifice du haut. Elle commença à me fouetter. Je l'a supplia de me pardonner et t'arrêter ses coups.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 20 Avr - 13:16


    c'était assez comique la maniere dont Justine se mise a fouetter Laure. Quand on pensait que deux secondes avant, Laure ne voulait pas du tout faire ce que Justine lui disait et la meme insultée, je ne peux pas vous dire a quel point cela ma ... fait honte. Comment mon esclave peut insulter mes amis. Comment moi jùeduaue mes animeaux!
    Finalement apres deux douzaines de coups de fouet, je pris le fouet des main de Justine, fouetta encore deux trois fous pour dire apres:

    -Bon t'as compris chienne? Je ne veux plus de cela

    Je la detacha puis continua:

    -Maintenant, je veux que tu embrqce mes pieds cinq fois chacun et dise pardon et que tu suce chaque orteilles de Justine

    Justine se mis a rire, je ne sais pour quelle raison. apres lui demander pourquoi elle riait, elle m'expliqua:

    -J'ai courus pour venir ici, pour voir le nouvel esclave que tu as achetté, celle la, donc cela doit puer la dessus me t'inquiette pas, Laure, tu vas adorer ma sueur hahaha





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 20 Avr - 13:20

M' empressa des baisers les pieds de ma maîtresse. Tous mais plus le fouet. Je lui demanda pardon tout en lui baisant cinq fois les pieds puis je commença bien qu'un peu dégoûté à sucer les orteils de l'invitée. Je les suça tellement que je les poli. Quand j'eus finit je me recula. En les suppliant du regard d'arrêter la punition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 20 Avr - 13:39


    C'était tellement bon de sentir ses lèvres sur mes pieds. N'empeche que je pouvais voir qu'ellle prenait sont temps car apparament, elle ne voulait pas lècher les orteilles de Justine. Mais, quand elle arriva aux orteilles, je ne pus m'empecher de me moquer et rigoler.

    -Pff, regarde ça Justine, cette pauvre merde est obligé de lécher nos pieds!

    Justine lui donna un coup de pied dans la figure pour aller au salon puis dit.

    -Esclave, un café au et aussi un repose pied, aller plus vite.

    Me marrant toujours de ses maniere, j'adorais cette fille. Elle était presque plus dominante que moi et de plus elle était exactement en traîn de faire ce aue je voulais, eduqué mon esclave.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 20 Avr - 13:40

Je reçus surprise, un violant coup de pied dans mes côtes et dans mon visage . Je dirais plûtot le visage mais vus dans qu'elle position j'étais , il se peut que se soit les deux qui est pris. Je sentis une de mes côtes faire un bruit stridant. J'espérais que cette blessure ne me fera pas trop mal. Le coup de pied m'envoya valser assez loin du fait de la légèreté de mon corps. L'invitée de ma maîtresse tyranique me donna un ordre sèchement, au qu'elle je me préçipita pour accomplir. Dans mon exès de vitesse, je ferma la porte du placard à vaisselle où je venais de prendre la tasse, en coinçant mon doigt dans la porte. Ce qui m'arracha un cris de douleur aigu. mon doigt gomfla violamment et devient violet, je fis fit de la douleur et fit le café. Je ne s'avais pas si elle l'aimait fort ou pas fort. Du coup, je le fis à pique nic douille c'est toi l'andouille et je trouva le café fort. Je lui fis donc un café fort tous en pleurant de douleur. Aille mon doigt!!! Je me précipita lui servis le café et lui mis devant ces pieds le pose pieds puis me recula. Quelque larmes tombant , je serra mon doigt toujours plus enflé de minute en minute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Jeu 21 Avr - 17:08


    Justine et moi marchons vers le salon puis nous asseyons sur le canape, pour commencer a papoter. Tout a coup, j'entandis un bruit dans la cuisine puis un commentaire de la parit de Justine sur le fait.

    -Putin, elle ne peut rien fiare de bien cette esclave.

    D'un coté, elle avait un peut raison car cette esclave, avait essayé de fuire deux fois et a traité mon ami de "meuf" mais je trouvais que quand meme, Justine y allait un peu fort sur elle. Meme si, le fait que Laure meritait tout le coup que l'on lui a donné et meme plus, c'était sa premere nuit ici et donc elle devait apprendre. Donc je préferé etre un peu plus ... indulgente.
    Elle revint vers nous avec le café, et, bon pour elle, elle lui avait donné du café fort car Justine détestait le café au lait la nuit. Puis, elle lui donna de quoi mettre ses pieds. Je vis que Justine souria, mais je n'avais aucune idée pourquoi, ou qu'est-ce qu'elle manigançait. Je vis que Laure pleura en tennant son doigt, elle devait surement s'etre fait mal, la pauvre.
    Tout a coup, Justine ordonna Laure:
    -Non, je n'aime pas ce pose pied, mets-toi a quatres pattes pour que je puisse mettre mes pieds sur ton dos.
    Quand a moi, je mis mon pied prêt de ou, devrait etre sa tete pour lui ordonner:
    -Leche mon pied que tu adore
    Nous rigolâmes comme des petites filles, sauf que nous etions méchantes, sadiques et surtout pas innocentes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Jeu 21 Avr - 18:41

A peine eus-je posée le dessous de pied de madame que je me retrouvas avec un nouveau ordre sec. Elle me demandait de faire son pose pied. Si il fallait celà pour que mes souffrances sèches je voulais bien encore le faire. J'alla pour me baisser hors quand j'arrivas sur le sol, j'entendis encore un grand bruit dans mon dos et une douleur fulgurant me tirailla. Je hurla.

"Maîtresse ce n'est pas que votre pied n'est pas délicieux ni que je ne veux pas faire le pose pied à madame mais j'ai vraiment très mal..., je cracha un caillou de sang, pitié... je... je ... ne veut pas ..Mou..rir... pitié. J'ai Mal ... si Mal... pitié... arrêter... j'en peux plus... "

Je me recrovilla sur moi même pleurant et souffrant le martyre, je tenais ma tête dans mes mains comme si elle allait exploser. Ma vue s'était brouiller tant la douleur était forte. J'hurlais, je couinais et je me tordais dans mes convussions atroces. Mal était l'état dans lequelle je me trouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Jeu 21 Avr - 19:52


    Laure se mit a quatre pattes, Justine mit ses pieds sur son dos puis ses levres allerent toucher mes pieds quand tout a coup elle cracha du sang par terre. D'un saut Justine se leva et moi aussi. Elle se mit a pleurer qu'elle ne voulait pas qu'on la tue, elle implorait notre pitie. Bien entandu, Justine, lui donna un coup de pied dans le ventre pour lui dire qu'elle arrettes son cinema. Je ne sais pas pourquoi mais je me mis a pousser Justine sur le canape puis lui dit:

    -Ecoute Justine, pas maintenant ca, tu vois bien qu'elle meurt la donne moi vite le telephone

    Je m'agenouilla a cote d'elle puis recu le telephone de Justine pour appeller le veterinaire pour leurs dire de venir tout de suite car j'ai un neko qui est en train de mourir. Je ne savais comment tout cela etait arrive si vite. C'etait incroyable, en tout cas je ne voulais pas qu'elle meurt, car, je m'etais attache a elle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 27 Juil - 15:27

J’étais recroquevillée sur le sol près de mes deux tortionnaires, mon doigt gonflait à vu d’œil et je ne pouvais rien faire. De plus, mon dos me faisait si mal, tellement mal, je voulais mourir, que tout cela finisse puisque je souffrais tant, le fouet et l’humiliation les gifles qui avaient été très nombreuse ses derniers minutes… Je sentais mes forces grandement diminuer , le coup que je ressue me coupa alors le souffle et je replia encor plus sur moi-même dans un dernier effort avec une grande volonté, je dis à ma tortionnaire qui commençait à appeler un vétérinaire :

« Vous avez peut être acheté mon corps mais vous n’aurez pas plus longtemps mon âme. Mais sa vous le saviez déjà n’esse-pas quand vous m’avez puni si durement les chances que je survive était si mince que…., j’hurla de douleur, je je je m’en sorte alors s’il il vous plait abrégé mes souffrances, j’ai si mal. Vous êtes un monstre. Un monstre… »affirmais-je avant de perdre connaissance.

Le monde des ténèbres m’engloutit, un nuage noir voilà mes yeux. Allais-je vraiment mourir ? Si je mourrais aurais-je le droit au paradis ? Es-que les esclaves y avaient le droit, es-que nous étions condamner par le créature à devenir de nouveau les esclaves des morts ? Es-que j’y retrouverais mes parents ? J’étais heureuse d’avoir une chance de quitter cette terre mais mon seul regret serait de laisser cette méchante femme tuer d’autre neko pourtant bien innocente. Combien de temps je vivrais encore je n’en est pas la moindre idée, une minute, une heure… Dieu seul le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 27 Juil - 17:27


    Malgré tout ce que je lui avais fait, torture et tout, je ne voulais pas qu'elle meurt car, même si elle n'avait pas été tout le temps sage, c’était mon hybride et je n'aime pas perdre mes hybrides. J'entendais, ce qu'elle croyait être ses dernières parole. Elle pensait vraiment qu'elle allait mourir. A vrai dire j'avais des doutes sur ses chances de survies mais je savais que le vétérinaire qui était sur le chemin était très bon. Entendant ses derniers mots, je la regarda en fronçant les sourcils puis lui dis.

    -Fais attention à toi car, mourante ou pas, tu me dois toujours le respect ...


    La voyant s’évanouir, je raccompagna Justine dehors, lui disant que tout allait bien se passer, que je l’appellerai le lendemain. Revenant dans le salon, je la regarda, étendu ainsi par terre puis, la sonnette se fit entendre. Le docteur était la, je le dirigea vers la neko. Il lui mit des pansements, m'aida à la porter en haut, la couchant sur mon lit, encore inconsciente. Il lui donna une piqûre, et autres applications médicales, remettant la cote à sa place grâce à des outils qu'il avait amenait de son cabinet. Me dit qu'elle sera un peu faible mais que tout ira bien et que si elle crache encore du sang, l'appeler et surement, allez chez lui mais qu'il croit que tout ira bien. Contente, je me déshabilla, mit une chemise de nuit sans rien dessous, il faisait trop chaud pour me coucher dans le même lit qui était le mien, dans ma chambre, voulant qu'à son réveil, elle soit là pour tout lui expliquer. Fermant les yeux, je m'endormis doucement, le sommeille très calme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 27 Juil - 18:29

Je me réveilla en sursaut , j’étais fiévreuse mais la douleur était supportable. Je regardais au tour de moi ce nouveau lieu c’était beau j’étais dans un lit tout doux , les draps étaient somptueux. Tout était plus beau que dans mes rêves les plus fous pas de doute j’étais bien morte et à la vue de ses lieux j’étais au paradis. Je m’assis dans le lit en prenant une grande inspiration et là mon sang se glaça dans mes veines, je n’étais pas au paradis mais en enfer … Elle était là, grande et élancé, assise sur un siège bien plus grand qu’elle. Je n’étais pas morte, le créateur ne m’avait même pas accordé cette clémence. Pouvais-je mourir ? En tant qu’objet je ne sais pas si on pouvait vraiment mourir peut être que nos âmes revenaient toujours à la maîtresse ? Je regarda l’heure pour s’avoir combien de temps j’étais restée inconsciente il était sept heures moins une minute. La maîtresse était donc là pour vérifié que je me levais bien à l’heure, j’essayais de me lever mais je retomba lourdement sur le sol. Je me mis à pleurer et à supplier sa clémence :

« Pitié je ne peux pas me lever , j’en est pas la force. Pitié pas le fouet, je je suis désolée maîtresse pitié ne me punissez pas encore… Pitié…. »

Mes sanglots et mes plaintes continuèrent les coups de fouets et l’humiliation me revenant en mémoire ainsi que la menace qui pesait sur ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 27 Juil - 18:50


    Me réveillant doucement, je m’étais assise dans un siège, lisant un livre. Puis tout à coup, j'entendis un bruit. Levant les yeux, je la vis sur le sol, en train de pleurer, me demandant pitié. Haussant un sourcil, je me leva, l'aidant à se recoucher sur le lit. Je m'assis à coté d'elle la regardant dans les yeux, lui offrant un mouchoir, d'un air vraiment banal. Je déclara d'un ton voulant dire qu'elle n’était pas très importante en lui rappelant sa place d'esclave.*

    -Je sais, esclave. Le docteur a dit que tu seras un peu faible donc, je ne te punirai pas ... ni te donnerai du travail aujourd'hui ... mais je me souviens de tout ... surtout quand tu m'as appelé monstre, hier.


    Je la regarda d'un regard noir, voulant lui dire qu'elle était protégée pour l'instant mais qu'elle ne perd rien pour attendre et que l'on étudiera ce point plus tard. Je n'aimais pas l'irrespect ... surtout de la part d'une esclave. Certes, on était peut être allée loin hier mais c’était sa punition après tout pour ne pas m'avoir écouté avant. J’espère qu'elle va la retenir!

    -Maintenant, tu as compris ta leçon d'hier, non? Ne me désobéit plus, respecte moi car sinon, mes punitions peuvent être vraiment ... mauvaise pour toi!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Mer 27 Juil - 19:13

Elle s’approcha de moi, j’essaya de me soustraire à son touché pensant qu’elle allait encore frappé. Ces gifles étaient si rapide et si maléfique, je sentais encore ses coups sur ma figure, je ne voulais pas voir l’état dans le corps se trouvais. Mon ventre criait famine mais il allait falloir que j’oublie cette chance. La punition allait pleuvoir sur moi alors espérer avoir à manger autant rêver. Alors que je m’apprêtait à être taper la maîtresse m’aida à retourner dans le lit et me dit que je ne recevrais aucune punition. Ouf j’étais soulagée mais seulement cette journée là. Un jour de répits seulement s’était si peu pour mon pauvre corps mais déjà tant pour une esclave. Un jour où je n’aurais pas à craindre le fouet, un seul jour dans mon existence, j’aurais tellement aimé ne pas souffrir physiquement mais tant pis j’allais profiter de cette journée qui pour moi était là seul que je vivrais sans être menacé du fouet. Un jour bénit contre une vie entière d’esclavage. Mais prend se qu’on te donne et remercie pour le peu qu’on peut te donner , j’aurais pu avoir rien. Je remercia la maîtresse de ne pas me punir c’était très gentille de sa par. Puis elle me glaça le sang me faisant si peur que mes dents claquèrent la menace qu’elle venait dénoncer me donna la chère de poule. Après cette journée l’enfer s’ouvrait à moi et même la mort ne m’en délivrerait pas j’étais condamné à cette existence et jamais je ne pourrais m’en soustraire. J’avais beau vouloir me rebeller contre cela, il ni finira pas tant que je devrais obéir alors pourquoi chercher les ennuis alors que je pourrais un peu adoucir ma peine. Elle me regarda droit dans les yeux de son regard noir plein de présage funeste pour moi. Elle me demanda si j’avais compris la leçon c’est alors que je me rappela d’une autre règle à respecter tu remercieras ta maîtresse pour la punition sinon tu en auras encore une autre . Elle me dit aussi que sinon j’aurais des punitions mauvaises pour moi. Comme si une punition pouvait être bonne ! Je baissa la tête hors de son regard de vipère pour ne pas qu’elle voit que se que je lui dirais ne sera pas entièrement vrais surtout la partie ou je la remercie. Je la déteste mais le fouet me glace le sang alors j’obéis.

« Oui maîtresse j’ai compris la leçon, je ferrais tout mon possible pour vous plaire maîtresse, je vous remercie de votre punition maîtresse.»

Ces derniers mots furent très dure à ressortir pourtant je le fis. Maintenant ne restait plus qu’à attendre la réaction de la maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Jeu 28 Juil - 15:17


    Je la regardais avec un sourire. Je pouvais voir qu'elle ne m'aimait pas ... le ton même qu'elle avait dit ces mots me le montrait ... j’étais sur que si elle était de l'autre bout du fouet, elle m'aurait non seulement fouetté jusqu'au sang mais surement tué, aussi. Par contre, je n'aimais pas que l'on me mentais ... même si c'est pour me faire plaisir car cela prouve que l'esclave en question pouvait me mentir sur n'importe quoi. Non, si l'on commet un crime, même si ce n'est pas de sa faute car, je sais qu'elle ne contrôle pas vraiment qui aimer et qui ne pas aimer, on doit avouer son crime et recevoir la punition. Me mentir est vraiment stupide car, au bout du compte, je sais quant on me ment ou pas, je ne suis pas conne et je punirai pour la faute ET pour me mentir donc deux fois plus! M'approchant d'elle, je me mise à lécher doucement sa joue, remontant à son oreille, faisant le tour doucement pour enfin, arrêter, laissant mon souffle se poser doucement sur cette oreille, pour enfin chuchoter.

    -Nous savons toutes les deux que tu ne me remercies pas du tout ... en fait, tu veux me tuer ... me faire très mal ... comme ce que je t'ai fait hier.


    Retirant mon visage, assise encore à coté d'elle, sur le bord du lit, je me mise à la regarder dans les yeux, essayant de voir ses réactions, le fait que je n'aimais pas que l'on me mente, même si c'est pour me dire que l'on m'aime. Que je préférais savoir quant l'on me déteste pour enfin, que ce soit par la douleur, gentillesse, enfin pas trop, ou d'elle même, la faire apprendre à m'aimer mais de tout son coeur, pas un amour superficielle. Que, même si elle est le pouvoir sur moi, me redonne ce pouvoir en me suppliant de la dominer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   Jeu 28 Juil - 16:02

La maîtresse s’approcha soudainement de moi me léchant bizarrement la joue, mais que signifiait donc cette mascarade ? Elle me chuchota à l’oreille des choses horribles. Elle pensait que je voulais me venger mais si je le faisais je serais fouetter même pire tuer. Alors la fouetter n’était pas au programme du jour même de l’éternité. Elle me regarda dans les yeux elle désirait une réponse alors je lui dis soumisement :

« Maîtresse, tuer ou blesser un homme libre est passible de la peine capitale vous blaissez c’est être sur de mourir. »

Je me rassise sur le lis prit le livre qui m’avait couter si chère en souffrance et en humiliation. Je commença à le lire appris tout d’abord la cuisine tout les ingrédients de base et les recettes de base. Sa me m’était l’eau à la bouche tellement l’eau à la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nouvelle prison (suite de la pauvre creature toute seul, animalerie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Océane, ma première GOTZ (nouvelle tenue, suite page 4)
» Idées de nouvelle(s) prison(s) pour 2011
» Buffy, la suite en films...
» Suite anime de Reborn : Hitman X Generation
» Michael Jackson à Disneyland Paris (nouvelle vidéo page 4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: