Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Lun 16 Mai - 13:53

(a Chaque fois que tu vois ceci: ------ entre paragraphe, cela veut dire que je change de personnalité car j'en est plusieurs)

    Je ne savais pas vraiment pourquoi je me promenais dans ce quartier la. Ce n’était pas le plus beau quartier de la ville, au contraire. De plus que pour une fois Shane ... je veux dire la "maîtresse" m'avait laissé faire une promenade tout seul. Bien sur, je portais un collier qui au cas ou j'essaie de m'enfuir, il m’électrocute et elle peut retrouver ma trace. Mais bon, au moins j’étais seul. Donc pourquoi je suis venu ici, je n'avais aucune idée, surtout qu'il y avait endroits bien plus beau, comme la rue principal du commerce. Mais bon, C'est ici que mes jambes m'ont amené, c'est d'ici que je continuerais.

    Après avoir descendu la rue je me retrouva devant, ce qui avait l'air d'un vieux hôpital. Quelques de ses murs étaient détruits. Je décida ou plus exactement, ma curiosité décida d'y rentrer. Je rentrais par un mur pour voir que l’hôpital a l’intérieur n’était pas jolie-jolie. La seule chose qui j'aimais était sa tranquillité. Ah oui, et le soleil rentrant par les fenêtres. Je me mis a marcher, chaque pas était raisonnant et j'en étais presque sur, l'on pouvait m’entendre jusqu’à la fin du couloir ... ce long, très long couloir. Ne savent pourquoi, je me dirigea ves le milieu du bâtiment, la ou le soleil ne m'atteignait pas. La, je n'aimais pas du tout l'endroit. Certaines des lumières ne marchaient pas, d'autres clignotantes, le reste étaient cette lumière "blanche" ... pas "jeune" comme a la maison mais une lumière si froide ... comme... comme dans les films d'horreurs.

    ------------------------------------------------------

    C'est en marchant plus profondément dans cette hôpital que mon intérêt pour ce vieux bâtiment se réveilla. Je veux dire, c’était une scène de crime parfaite, une femme tuée dans une ancienne salle d’opération. Du sang sur les murs blanc, la police découvrant le corps que deux semaines après, c’était parfait. Les journaux en fureurs, je voyais déjà la une pendant une semaine entière. "Jeune femme massacrée a l’hôpital" ou "Elle trouve la mort dans un lieu de sauvetage" ou encore "Les murs de l’hôpital sont rouges!". Ça c’était de l'art. Je continua a marcher pour arriver tout a coup entendre d'autre pas. Je me dirigea pour voir une jeune fille. Peut-être est-ce un signe que l'on veut voir mon plan a exécution.

    Kidnapper n’était pas la solution, je devais le faire ici même. Je me dirigea vers cette fille. La pauvre, elle avait une grosse sucette dans la main. Cette sucette sera la cerise sur le gâteau. Préparant mon couteau dans la main je me décida a rire méchamment,qui fut assez fort grâce a l’écho, de façon a ce qu'elle me voie juste avant de mourir pour que la peur soit imprimée sur son joli petit visage. C’était l'heure de l'action.


Dernière édition par Jack The Ripper le Mer 25 Mai - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Ven 20 Mai - 21:19

Cet après midi, me fondant dans la masse de la population urbaine, j'avais écouté la conversation de deux demoiselles tout en reconstituant ma réserve de sucreries. Celles-ci parlaient d’une espèce d'hôtel abandonné où elles avaient vu des ombres bizarres ou je ne sais quoi. Une histoire un peut aberrante mais qui m'interpella tout de même. Une histoire peu commune… Rien de mieux pour éveiller ma curiosité.
J’attendis alors que la journée laisse place à la nuit pour chercher ce fameux hôtel.

Ça y est, j’y étais enfin. Je sortis une sucette que je commençais à déguster, fière d’avoir trouvé l’endroit où peut-être une proie m’attendait. J’entrais le plus discrètement possible, regardant tout autour de moi, trouvant le lieu fort agréable. Les murs plein de moisissures, et en regardant de plus près, quelques vieilles traces de sang … Mon imagination s’emballa, imaginant la proie essayant de fuir. J’étais tellement dans ma contemplation que je n’entendis pas les pas derrière moi. Puis un rire cruel parvint à mes oreilles, un rire merveilleusement cruel. Un rire qui m’était destiné. Un rire qui me prenait pour une proie. Un rire qui signifiait une mort proche. Oui, seulement, je n’étais pas une proie.

Sans regarder mon « agresseur » -que j’imaginais fonçant sur moi avec un poignard ou autre arme des plus merveilleuses – Je sortis mon kunaï de sa cachette : attaché à ma cuisse droite. Ainsi je pus parer le coup à merveille dans un mouvement vif. Un sourire ainsi qu’un regard des plus sadiques se dessinèrent sur mon visage. Ma sucette dans une main, le kunaï dans l’autre…Comment casser le mythe de la petite fille innocente…
Le regardant dans les yeux, je remis ma sucette dans ma bouche sans m’arrêter de sourire. Puis je m’écartai de lui d’un petit bond en arrière, en position offensive. Je profitais de ce court laps de temps pour mieux observer le prédateur qui osait me défier ainsi.
Il avait le visage caché par l’obscurité qu’offrait la nuit et portait un chapeau. Je ne distinguais pas son visage. De plus,il était grand et portait le couteau à merveille. J’en déduisis qu’il était un prédateur hors normes. Il dégageait une pleine puissance et inspirait instinctivement la crainte à toute personne normale. Pas moi. Au contraire, je le trouvais tout à fait intéressant. Certes il voulait me tuer, là maintenant tout de suite… Mais intéressant quand même.


Dernière édition par Kamui Gakupo le Sam 21 Mai - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Sam 21 Mai - 11:19

    La peur n’était pas inscrite dans ses yeux. Pourquoi ne pas avoir peur de la mort? Pourquoi cette petite fille n'avait-elle pas crié, pourquoi ne s’était-elle pas enfuit? Je veux dire, je sais que la nouvelle génération est différente de l'ancienne mais un peu de respect pour les vieilles traditions. Puis elle sortit un kunaï et de plus elle avait sur sa petite tête un sourire méchant. Je m’avança plus prêt puis regarda dans ses yeux. Il n'y avait pas le tremblement humain qui précède généralement la mort. Pourquoi est-ce ainsi? Elle était très jeune et de plus, n'importe quel humain a peur de la mort, ou ne veut pas mourir, y compris moi. Oui je ne veux pas mourir, je préfère la vie. C'est pour cela que je ne l'avais pas attaqué. Apres tout, elle avait un kunaï. Mais, je n'avais pas peur non plus. Je préférais vivre pour continuer a faire ce que j'aimais car après tout, on ne pouvait pas tuer quelqu'un de déjà mort. Il fallait savoir pourquoi, pourquoi elle n'avait pas peur car après tout je doute que quelqu'un de petit soit très philosophique. Peut-être est-ce l'ignorance mais avec les films d'aujourd'hui, c'est dure de ne pas connaitre ce rire et ce couteau.

    Avoir un kunaï sur soi était bizarre aussi. Qu'elle genre de fille se promènent avec un arme sur soi? Peut être quand on a vers les 26 ans et que l'on a peur de ce faire violer mais quand on est une adolescente, je ne le crois pas. Et surtout un kunaï. Serte nous sommes au Japon mais même les japonnais n'utilisent plus ce genre d'arme. Voila pourquoi je me mis a penser qu'elle avait appris a se battre, surement l'art de bataille japonnais ou chinois ce qui veut dire qu'elle savait ce battre contrairement a moi. Oui je sais manier un couteau mais me battre ce n’était pas trop pour moi. Je suis le type plutôt a me battre psychiquement contre ma proie mais le problème était qu'elle n'avait pas peur, a moi de savoir pourquoi et comment détruire cela. J'ouvris la bouche pour dire:

    "Mais dis-moi, petite, as-tu peur de la mort?

    Et voila, c’était dit. C’était directe et aucun sous-entendu. Juste une question philosophique qui tracasse n'importe quel être humain. Ainsi, j'allais savoir si elle avait peur de la mort et si elle n'avait pas peur, a moi de faire qu'elle aura peur pour gagner mon terrain. Et oui, apparemment, la vie et comme avoir un pays en son sein. Guerre et paix, comme disait le bouquin. Il y avait des fois la paix, l’amitié, la réussite de deux personnes qui peuvent parler, rire, s'amuser, s'entendre sans voir leurs différents. Et il y avait la guerre, une dispute entre deux êtres humains. Ou ces deux êtres humains, au lieu de se compléter avec leurs différences, d'apprendre, ils décidaient de se mettre l'un contre l'autre. L'on apprenait aussi de cette maniere, des fois ceci était meilleur et des fois cela était meilleur. Par contre, la guerre était des fois une forme d'attaque mais aussi de se défendre. Guerre et paix ... oui ... guerre et paix. Et maintenant, cette jeune fille et moi décidons si ça sera guerre ou paix.


Dernière édition par Jack The Ripper le Mer 25 Mai - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Dim 22 Mai - 11:09

L'homme au couteau restait perplexe devant ma réaction. Chose des plus normales bien entendu. Une petite fille mangeant une sucette, sortant un kunaï et se défendant avec un sourire glacial plutôt que prendre ses jambes à son cou... Quoi de plus normal que de rester perplexe à cette scène.
Il finit par se ressaisir et s'approcher doucement de moi. Je ne bougeais pas, toujours en position offensive. N’arrivant pas à cerner le personnage, qui visiblement ne me cernait pas du tout non plus. Pourtant il pouvait voir mon visage contrairement à moi. En fin de compte, je ne savais même pas si j’avais affaire avec un humain ou un simple neko. Cela était un peut troublant mais je le regardais toujours sans ciller. Il avait beau avoir une silhouette gigantesque à côté de moi, j’en avais l’habitude. Il ne m’impressionnait pas du tout. De plus, la manière donc il tenait son couteau me montrait qu’il ne se battait pas très souvent. Il avait l’air de la même nature que moi. Du genre à épuiser sa victime pour l’achever ensuite. Même si moi, je savais quand même me battre…Bien obligée, quand on part de chez soi à l'age de dix ans, il vaut mieux s'endurcir si on ne veut pas finir en morceaux...
Puis il ouvrit la bouche, me regardant toujours.

"Mais dis-moi, petite, as-tu peur de la mort?

Alors là, c’est moi qui restais perplexe. Non mais c’était quoi cette question ? Je relevais un sourcil en le regardant toujours en souriant. Il avait baissé son couteau alors je baissai mon kunaï à mon tour, restant tout de même sur mes gardes. Mon sourire devint un petit rire, me montrant complètement décontractée. Il attendait vraiment une réponse. Ce personnage était vraiment étrange, il devait poser cette question à chaque victime, mais de part ma réaction plutôt anormale, il avait dû hésiter un peut.
Il voulait une réponse alors je lui en donnerais une dont il se souviendrait certainement un moment. Puis je le lui rendrais sa question. Juste pour savoir si lui, craignait la mort. Lui qui posait cette question, n’était-ce pas parce qu’il en avait peur ? N'était-ce pas car il était un peut perdu et cherchait inconsciemment la réponse dans ses victimes qu'il tuait de sang froid?
Je lui répondis enfin, après un petit moment de « contemplation », le sourire aux lèvres, un regard espiègle et sadique à la fois, tout en dégustant ma sucette :

« Peur de la mort ? Mais pourquoi en aurais-je peur ? Sais-tu que la mort fait partie de la vie ? La mort est juste une suite à ce que le corps physique ne peut accomplir. La mort n’est pas un vide, ce n’est pas la fin, le noir total, la panique, le manque de sensations… Non, la mort est une continuité de la vie. Juste un état où le corps physique n’as plus sa place…"après un petit temps "Mais et toi, pour poser cette question, n'as-tu pas peur de la mort?»

Voila une réponse digne de moi ! J’étais persuadée qu’aucune de ses victimes ne lui avait jamais répondu une chose pareille.Mais justement, moi, je n'était pas une victime.J'était un prédateur, tout comme lui.
Il chercherait peut être à en savoir plus…où peut être pas. Cela l’avait peut-être énervé et il chercherait à attaquer alors je redoublais de prudence face à cet homme imprévisible. Je ne voyais toujours pas son visage ce qui me frustrait. Il était dans l’ombre et rien de plus. Peut-être avait-il un visage affreux alors il le cachait ? Ou peut-être aimait-il tout simplement les ténèbres. Enfin bref, ce n’était pas vraiment le moment de me poser ce genre de questions là. Mais il avait vraiment piqué ma curiosité…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Dim 22 Mai - 18:18

    Moi, si j'avais peur de la mort? La vérité était que je ne savais pas car d'un coté, je ne voulais pas mourir car après la vie ou il n'y a rien, ou l'enfer ... pour accéder au paradis, il faut trop sacrifier pendant la vie. Donc, quand je prends tout cela en compte, je n'avais rien a gagner de la mort mais est-ce que cela s’appelait "avoir peur de la mort", je ne savais pas vraiment. Oui, car généralement, quand on dit avoir peur de la mort cela veut dire avoir peur de l'inconnu sauf que moi cela ne m’était pas inconnu. Serte, je ne savais pas vraiment ce qu'il y avait après la mort mais toutes les possibilités étaient mauvaises pour moi. Disons même que je me réincarne en animal, mais je veux être un être humain moi. Non la mort était mauvaise pour moi mais je n'appelais pas cela vraiment de la peur. Non c’était plutôt de la haine, mais pourquoi avais-je aussi un doute sur le non aussi? car je ne pouvais y échapper donc j'y avais peur aussi mais bon, il valait ne pas trop lui déballer tout ce qu'il y avait sur mon coeur, après tout, elle était ni mon psychiatre, ni la police, ... non, elle était ma proie.

    "Oh, moi, la mort, je la hais, c'est tout.

    Rare était les personnes qui regardaient la mort dans les yeux souvent mais la détestait. Oui, je la voyais venir prendre ma victime vers l'autre monde, imprimer sa dernière émotion dans ses yeux. C'est pour cela que j'aimais voir la peur dans les yeux de mes victimes car cette peur, cette dernière peur, ce dernier sentiment. Malheureusement, cette nouvelle proie, apparemment ne voulait pas mais ce n’était pas si important pour moi, je peux créer une autre oeuvre d'art, pas besoin de peur dans les yeux mais n’empêche que je ne savais pourquoi mais ma main se retenait de la frapper, de frapper le dernier coup qui mettrait la fin a sa vie.

    Tres bien, il fallait me décider mais je préféra quand même ne pas le faire maintenant ... aller savoir pourquoi. Je m'approcha vers elle, ma tête complètement proche de la sienne, mes yeux fixant les siens, lisant les siens. Je voulais qu'elle voit aussi mes yeux, qu'elle puisse voir mon excitation a ce moment. Ma main se leva mais redescendit tout a coup. Je continuais a la regarder mais cette fois mon regard excité fit place a l'interrogation, la surprise presque.
    "pourquoi?" fut le seul mot qui réussi a sortir de ma bouche mais il était juste! Pourquoi je ne la tuais pas, bon sang?



Dernière édition par Jack The Ripper le Mer 25 Mai - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Lun 23 Mai - 11:15

La mort, il la hait et c'est tout. Il la hait et c'est tout. C'est tout.
Ce n'est pas tout, la mort, il en avait peur. Je le savais, j'en était persuadée. Il la haissait car il en avait peur. Et il aimais envoyer ses victimes vers la peur. Il aimait se consoler et voir ses proies partir vers sa peur, sa haine. Simplement.

Je le voyais serrer son couteau.Etait-il en train d'hésiter?... Non, je n'avais pas peur alors il ne savais plus trop comment agir. Au cas où il s'exiterais d'un coup, je plaça discrètement la pointe de mon kumaï vers lui. De sorte à ce que s'il attaque, ce soit lui qui prenne en premier.
Puis d'un coup, l'homme s'approcha doucement de moi mais je ne sentais pas vraiment l'attaque arriver alors je ne bougeais pas. Il se plaçais juste devant moi, sa tête touchant presque la mienne. Enfin je vis ses yeux, de beaux yeux exités par l'envie de me voir plonger vers sa haine. Mon regard était le même, un rictus sadique toujours accroché aux lèvres j'attendais. Il leva la mains alors je commençais à avancer mon arme. Attendant un geste vif.
Mais il n'en fit rien. Il reposa sa main et là, un voile d'interrogation assombris ses yeux. Les miens aussis. Pourquoi n'attaquait-il pas? Pourquoi venait-il de reposer sa main? D'ailleur il laissa tomber la question.

« pourquoi? »

Un seul mot pour une incompréhention totale.Il semblais abasourdis. Je l'étais aussis.
Mais enfin, j'était prête au combat là, pourquoi me faisait-il sa. Je le regardais, incompréhensive. Vraiment, là je ne comprenais pas. Le prédateur continuait de me regarder, sans comprendre lui-même son action. Et en plus il me demandait à moi « pourquoi ? ».
J’essayais de comprendre sa réaction en tant que prédadeur moi aussi mais rien ne venais. En toute logique, il me voyais comme une proie donc il n’aurait pas dû hésiter un instant, ce qu’il faisait pourtant depuis le début… Ma réponce sur le fait que je ne craigne pas la mort l’avait si troublé que sa… Etrange tout de même. C’était peut être mon regard inabituel peut être. Mais si c’était cela, ce serait vraiment pathétique en fait. Je le regardais toujours dans les yeux, que je pouvais admirer enfin. Quand un rire, un rire de la même nature que le sien sortit de ma gorge.
Je ne comprenais pas non plus. La scène était tellement incompréhensible que cela me faisait rire.
Je laissa enfin échapper un peut perplexe, en arretant mon rire sombre :

« Ben qu’es-ce qui te prend ? »

J’étais là, immobile, le regardant de nouveau persplexe, attendant son explication ou son attaque je ne savais pas trop…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Mar 24 Mai - 14:59

    Toute cette histoire prenait un mauvais tournant. Je m’étais transformé en prédateur devant rendre des comptes a ma proie. Sauf que sa question n’était pas mauvaise mais je ne savais pas y répondre moi-même je ne savais y répondre. A moins que ... surement ... mais oui, c’était surement cela. Il y avait en elle quelque chose d'autre que je devais apprendre. Elle n'avait pas l'air non plus d'une proie et c'est pour cela que je me mis a l'examiner. Elle avait l'air pourtant d'une jeune fille banale. Aucune cicatrices sur sa peau, aucune brûlure ou rien de spécial a part peut être a ce rictus sadique. Pourtant je n'arrivais pas a la tuer comme si quelque chose m’empêchait, et ce n’était pas sa réponse sur la mort mais j’étais sur que ce que je cherchais était la raison pour l’étrange réponse a ma question. Mais je ne trouvais pas et donc j'en étais sur, pour la tuer, il fallait laisser mes instincts animal sortir et prendre le dessus. Je n'aimais pas faire cela par contre car cela enlevait tout ce qu'il y avait de civilisé dans un meurtre, mais je ne pouvait pas laisser cette petite fille a sucette me manipuler.

    -----------------------------------------------------------------

    Une jeune fille était la dans une parfaite scène de crime, personne a l'horizon et on ne l'avait toujours pas tué. Surtout que la dernière fois que l'on avait tué, a part ce qui c’était passé dans le magasin qui n'avait rien d'autonome car c’était ma maîtresse plutôt qui m'avait forcé, était en Angleterre et donc il y a très longtemps. Je ne voyais pas pourquoi "il" avait hésité et donc je l'examina avec mon air naturellement bestial. Je voyais qu'elle avait un kunai dans sa main. Peut être avait-il peur de se battre mais en tout cas pas moi. j'avais de bon instinct de félin et je trouve que c’était assez même contre le meilleur boxeur humain au monde.

    Et voila que je me mis a prendre de nouveau mon couteau dans les air pour cette fois l'abattre sur elle tout en murmurant
    "meurs" . J’étais chaud aujourd'hui et ce meurtre sera fini avant les douze coups de minuit. Mon rôle était surement de la tuer et après, laisser le "professionnel" faire son job mais je jouerai surement un peu avant elle. Je n’étais pas un monstre sanguinaire comme la plus part du monde croyait mais au lieu de faire des "grands tableaux" je préférais m'amuser de mon travail. Quand l"autre" voyait son travail pendant et après le meurtre, lors de la préparation de la scène du crime, je considérais mon travail quand mon poignard était dans le coeur de ma proie et apres donc je pouvais jouer. Après tout, on dit bien qu’après un travail si dure, viens une bonne récompense. Mais a propos de poignard, j'ouvris les yeux pour voir si je l'avais touché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Ven 27 Mai - 12:41

Le prédateur semblait chercher une réponse à ses petits tourments incompréhensible quand son regard changea subitement. Ma question sembla le ranimer, il semblait être quelqu'un d'autre tout à coup. Son regard se remodela en une expression cruelle et excitée. Un regard fait pour intimider ses proies. Un regard des plus beaux… Il était redevenu le prédateur qui m’avait attaqué au début. Son instant de trouble était passé. Ne comprenant pas ce trouble, je choisis de le laisser mener la dance. Je n’attaquerais pas, le laissant décider du combat et peut être s’épuiser tout seul pour l’achever ensuite…

Cette fois, il s'était décidé et il était prêt au combat alors je me remis doucement en position offensive. Pour une fois, j’étais face à un personnage habitué des crimes. Je me devais donc d’être le plus concentrée possible. Cela ou la mort. Je n’en avais certes pas peur, mais je savais pertinemment que dans la mort, des proies pour jouer il n’y en avait plus. De plus, il était impossible d’en revenir. Et je n’étais pas décidée à abandonner mes chères proies et mes moments d’amusement si jouissifs…
Au bout d’un petit moment –le temps de bien observer ses yeux-il me murmura un mot doux qui me fit sourire puis attaqua. Il pointa son couteau vers moi rapidement en fermant les yeux –ce que je ne compris pas- puis l’abattit dans ma direction d’un mouvement sec et rapide.
En souriant de plus belle, j'eu le réflexe de faire un bond sur la droite plutôt que de parer son attaque. Me retrouvant donc à quelques mètres de lui, comme toujours en position offensive.

Je le regardais maintenant, attendant qu’il rouvre les yeux. Attendant sa réaction quand il se rendrait compte que je n’étais plus à ma place…. De nouveau, un petit rire s’échappa de ma gorge.
Je n’avais qu’une envie : goûter son sang. Mon célèbre rictus se dessinait sur mon visage rien qu’à cette pensée. Mais il me fallait attendre.
Mon regard avait maintenant la même lueur d’excitation que le sien…
Ce personnage imprévisible, j’avais décidé de le laisser mener la dance alors je m’y tiendrais.
C’est alors que je me souvins de son mot doux. Allais-je lui répondre ? Oui mais quoi ? Que répondre à un mot aussi simple que celui-ci. « Pas aujourd’hui », fut la seule chose que je parvins à dire. Mais peut importe à vrai dire...
J'avais maintenant vraiment envi de jouer avec lui, de l'immobiliser pour commencer. Puis de découvrir petit à petit ce corps qu'il semblais vouloir cacher depuis toujours. Ma curiosité s’emballait, voulant vraiment savoir à quoi ressemblait ce prédateur qui deviendrais bientôt proie. Connaitre chaque parcelle de son corps était devenu mon but premier...Avant de m'amuser avec bien entendu. Je me voyais le mutiler alors qu'il serait encore vivant, le souvenir des cris de mes proies antérieures revinrent en ma mémoire. Je brûlais d’excitation à présent mais je me devais de le laisser mener la dance pour parvenir à le cerner enfin... Ma patience était de nouveau mise à l’épreuve, cela m'enchantait d'autant plus. Alors attaquerait-il de nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Ven 27 Mai - 13:56

    C'était bizarre de voir un prédateur contre un autre. C’était nouveau pour moi. J’étais habitué a la personne de moi choix courir en criant, puis, lui laissant trois secondes, le ou la poursuivant pour lui faire une peur froide et enfin la tuer. Sauf que celle la n’était pas ainsi, non elle voulait se battre, jouer de moi. Mais c’était un risque a prendre, un gros risque. Tournant le couteau dans ma main, je me redressa pour rigoler mais cette fois, pas le rire d'avant, non un rire différent. Celui d'avant, celui de mon "double" était un rire a glacer le sang, le mien était bestial. Son rire "faisait" que la proie n'arrivait plus a bouger, pris par la peur sauf que le mien au contraire encourageait ma victime a courir de peur ... la dernière course de ma victime ... ses derniers pas.

    Bref, je me "releva completement pour "prendre" toute ma taille et la regarder de haut puis lui dis:
    "Pas aujourd'hui hein? Et comment peux-tu être sur de cela hein?".
    C’était une très bonne question après tout. Moi-même je n’étais jamais sur et c’était justement cela qui m'excitait. Ne pas savoir si une erreur va enfin me mettre sous les barreaux ou pire encore ... la morte cela m'excitait énormément et j'adorais cela dans un meurtre. Tout savoir devait surement être si ennuyant!
    Un étincelle dans mes yeux prouva mon excitation puis baissa complètement mon dos, position "animal" comme on dit. Pris mon couteau la lame cette fois de l'autre coté, proche de l'auriculaire pour enfin, attaquer, ma lame fendant l'air. Mon attaque n'etait pas vraiment pour lui enfoncer mon couteau dans sa chair mais plutôt pour lui faire mal. Une douleur causé par un être sadique mais aussi pour la rendre plus faible, plus vulnerable a ma force car je pouvais sentir, selon la façon dont elle avait évité mon couteau qu'elle n’était pas "la petite fille a sa maman" que la sucette dans son autre main pouvait me faire croire. Elle devais être surement forte au combat, art martiaux etc.
    Je n'avais pas vraiment, moi-même, appris une forme de combat mais mes réflexes m'aidaient. Ils me rendaient très fort et en plus qu'avant cette fameuse expérience, je savais manier un couteau, j’étais invincible avec un couteau au en tout cas très fort selon mon avis ... est-ce qu'elle aller me prouver autrement?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Ven 27 Mai - 14:57

Le rire que j'entendis, un rire bestial, apaisa mes oreilles. Quels sons magnifiques pouvaient sortir de cet homme! Cela dit, il semblais bien différent du premier cris. Le premier aurait pétrifié la victime alors que celui la était d'une tout autre nature... Comment un seul personnage pouvait émettre deux rires aussi différents? Même la voix avait limite été modifiée.Il semblais que je ne sois pas au bout de mes surprises avec lui...
Il se mit droit tout en jouant avec son couteau, pour m'imposer sa grandeur, surement pour m'intimider. Cela me fis sourire bien au contraire. S'il commençait à me sous estimer, il avait déjà perdu... Certes j'avais l'apparence d'une petite fille innocente, mais n'avait-il appris le proverbe "l’habit ne fait pas le moine"? Cela restait à prouver.
Ma réponse ne lui avais pas plu apparemment... Tant mieux. Je le pousserais peut-être à bout. ça serait d'autant plus amusant. Je pris donc mon air le plus espiègle pour lui lancer, avant de retrouver mon rictus sadique:

"je le sais, c'est tout..."

Je vis une étincelle briller dans ses yeux, une étincelle d'excitation pure, avant qu'il ne se ramasse et me fonce droit dessus. Alors un rire long et sombre sortit de mes entrailles, ça y était, la partie commençait vraiment cette fois. Je para son coup avec mon kunaï en me baissant. Me retrouvant à genoux, son imposante silhouette se retrouva presque au dessus de moi, je levais la tête pour croiser son regard et lui montrer le temps d'une seconde, ma lueur d'excitation à moi aussis. Ainsi, visant son ventre, je balançais un coup de poing tout en écartant son couteau à l'aide de mon kunaï avant de faire un bond sur le côté et de me retrouver libre, attendant la nouvelle charge. Il fallait que je m'économise au plus, car je pressentais que cette "chasse" allait durer un bon bout de temps.Mais heureusement, j'avais ma sucette qui me redonnait des forces à chaque instant. Oui le sucre donne des forces...
Je n'avais même pas fait attention à si mon attaque l'avait affaiblis ou ne serai-ce que touché mais cela n'était qu'un détail sans importance. Il ne fallait juste pas qu'il prenne le dessus.
Ce prédateur qui se trouvait devant moi, n'avait pas l'air de connaitre des techniques de combat mais il avait des réflexes de par son statut de prédateur. De plus, il agissait vite, très vite.Je ne devais surtout pas le prendre à la légère... Et ne pas me laisser une seconde de répit, toujours rester sur mes garde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Ven 3 Juin - 14:47

    Raté, je venais de la raté. Elle avait excisé le coup a la dernière seconde. De plus, je m’étais reçu un petit coup dans le ventre. Le coup, sa réplique aurait dut être plus fort mais j'avais quand même réussi a "éviter" la plus part de la force, pour recevoir juste une petite partit du coup. N’empêche qu'elle avait réussi a me toucher, ce qui prouvait qu'elle n’était pas une simple gosse s'attribuant des faux exploits. Non, nous étions en train de jouer au chat et a la souris ... reste a déterminer qui est le chat et qui est la souris. Me relevant, je me mis a taper des mains, comme pour l’applaudir, lui dire bravo. Jouant avec mon couteau, le faisant tournait dans ma main pour remettre mon attention sur elle. Me rappelant de sa réponse juste ce petit "échange" de coups, je me mis a réfléchir, le temps des politesses était fini. Chaque seconde qui passait, je devenais de plus en plus bestial, impatient. M'approchant d'elle de nouveau, ma voix devenait de plus en plus rauque, basse, méchante. Ce n’était plus un jeu, plus de l'art, non c’était devenu moi, ayant la soif du sang, moi savourant chaque seconde de ce moment, ne pouvant plus attendre, devais passer a l'action. J'ouvris, tout a coup la bouche, pour dire:

    "Tu ferais mieux de réviser ta boule de cristal, p'tite.

    Puis, tout a coup, s'en la prévenir en rien, je m’élança de nouveau vers elle, le couteau droit devant, sautant sur elle, l'abattant sur elle, puis lorsqu'elle était derrière moi, je me retourna tout en redonnant un coup. Je m'excita de plus en plus. Chaque coup qui n'avait pas touché sa cible faisait de moi un être encore plus bestial. Donnant des coups partout, devenant fou, et pourtant, fou de joie. J'adorais ce combat, car cela faisait longtemps si, même, il y avait eu un combat de la sorte, que je ne m’étais pas battu ainsi, contre une femme, fille, peu importe, qui me tenait tête ainsi, n'ayant peur. Qu'au lieu de s'enfuir vers son trou, la petite souris, elle essaya de prendre ma place, être le chat ou même le chien. Il fallait juste faire attention a ne pas mourir, sinon cela aller être un moment, une "rencontre" entre guillemets exquise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Ven 3 Juin - 20:27

De mon nouvel emplacement, je le vis se lever et commencer à m'applaudir. Je lui répondis par un petit rire, maintenant il savait à peut près à quoi s'attendre. S'approchant de nouveau de moi, il pris une voix qui se voulait plus inquiétante pour me répondre.Il ne savais surement pas que j'aimais ce genre de voix...
Mon sourire s'élargit alors. Cet être imprévisible m'inspirait beaucoup. J'allais m'amuser avec lui, je sentais qu'il s'impatientais, qu'il avait lui aussi envie de jouer, ou plutôt... envie de sang.
Sans prévenir son reste, il se lança sur moi, couteau en main, prêt à m'embrocher mais bien entendu j'évitais le coup, sautant derrière lui. Il se retourna vivement pour frapper encore. Je riais en évitant chaque coup, esquivant habillement toutes ses parades.Je semblais à une anguille se faufilant entre sa lame. Quant à lui, il était de plus en plus animal, son instinct s'éveillait de plus en plus à chaque fois que j'évitais son couteau. Il semblais devenir fou, indomptable, inépuisable. La bête s'était éveillée en lui.
Et moi, je m'amusais comme une folle, appréciant le combat, mon rictus sadique accroché au visage. J'esquivais et attaquait encore et encore sans relâche, sans fatigue pour autant. Ce combat ne m'épuisais pas, au contraire, il m'apaisait.Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu un combat de cet ampleur alors je le savourais de tout mon être.
Il y eu un cour instant où il n'y eu plus d'actions alors j'en profitais pour répliquer à son affirmation précédente:

"eh le grand, je crois que c'est ta boule de cristal qui déconne un peut regarde toi"

Je voulais juste le distraire un peut à vrai dire, une réplique sans importance en somme.Sur ces mots je fonçais sur l'homme, Kunaï en main prête à frapper. Et le combat reprenais.Mis à part cette fois là, je m'en tenait à mon choix de départ: le laisser mener la danse. Sachant que je ne m'épuiserait pas avant un long moment puisque je me sentais vraiment bien en jouant du kunaï. Je m'en remettais à ses choix d'attaque, de parades, de défenses et tout le blabla d'un combat à armes blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Jeu 9 Juin - 17:03


    J
    e ne compris même pas ce qu'elle me disait. Le "moi" humain devenait de plus en plus faible pour laisser place a un moi-animal. Mais je ne le voulais pas cela, c’était contre tout mes plans car si je devenais l'animal, elle devenait le chasseur. De plus, je comprenais que je devenais le taureau que l'on épuisait puis soumettait dans ces parties de Ollé en Espagne. On énervait le taureau avec un drag rouge pour a chaque fois qu'il vous fonce dessus, l’éviter, ainsi, il se fatigue, puis se couche, ainsi, le taureau se soumis a son vainqueur et dans des combats de ce genre, le taureau était toujours ou presque le vaincu. Mais je ne pouvais pas m’arrêter, d'une mains essayant de la poignarder et de l'autre de l'attraper, tournant sur moi même a pour attraper celle qui ne voulait mourir. Pourquoi ne pas avoir respect pour les traditions, hein? Je veux dire enfuis-toi, normalement pourquoi vouloir a tout prix me combattre. Je commençais a en avoir marre. sortant ma rage de moi même, je cria
    "meurs dont, meurs".
    Crachant a moitié, en disant c'est mot, je n'en pouvais plus, la rage m'avait prit et je voulais l'attraper mais je ne pouvais pas et c'est la que le malheur arriva. A force, a force de tourner, et retourner sur moi même, je, tout simplement trébucha ce qui me fit tomber par terre pour me retrouver sur le dos, la rage au coeur.

    Je voulais la tuer, l’étrangler, l’étriper mais c'est a ce moment même ou je me calma complètement, me disant qu'il y avait un moyen forcement pour la tuer, une petite partie de faiblesse. Par contre, c'est a ce moment que je venais de réaliser cette petite scène. J’étais a terre, elle debout avec un couteau, il fallait a tout prix survivre, ne pas me faire tuer, car ainsi, je n'avais presque aucune chance. Un peu comme une tortue qui, sur le dos est complètement vulnérable. Je savais que je n'avais aucune chance de me relever a temps. il fallait parer son coup dans les temps, pour ne pas me le recevoir, dans la jambe ou pire, le ventre ou même le coeur. C'est trois petites secondes fut les plus longues de ma vie, c’était un choix, le fameux cinquante cinquante, pile ou face sauf que, cette fois, l'enjeu était énorme. C’était ma vie chérie, si j'en survie, je devrais faire de cette fille un magnifique tableau, une oeuvre suprême que personne oublie, qui soit la première nommée si l'on écrit des bouquins sur moi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Mer 15 Juin - 10:42

L'être qui se trouvait devant moi, à essayer de m’attraper, de m'égorger ou je ne sais trop quoi, qui virevoltais dans tout les sens était maintenant devenu une bête emplie de rage. J'étais en train de le pousser à bout, maintenant persuadée qu'il était un hybride, je le poussais à retrouver son instinct d'animal sauvage. Le faisant chavirer de tout côté pour l'anéantir dans une rage profonde. Et pendant ce temps je riais. Je riais aux éclats appréciant de voir la bête se réveiller pour se piéger elle même dans sa colère, vers sa perte.
J'avais maintenant une idée en tête pour m'amuser encore un peut, mais d'une tout autre manière. Seulement pour cela, il fallait qu'il laisse une ouverture...
Tout à coup, il se mis à hurler, crachant plus que de raison, attaquant de plus belle. Par contre, il faisait maintenant beaucoup de mouvements inutiles et s'épuisait trop vite. Ne sachant trop quoi faire, je me contentais de parer ses coups mais je ne riais plus vraiment, l'observant plutôt très attentivement.
(...)
Enfin, mon ouverture était là! Il s'emmêla les pieds et tomba à la renverse m’entraînant involontairement avec lui. Ma chance était là alors je lui arrachait son poignard des mains, l'envoyant valdinguer à l'autre bout de la pièce. Plus vive que jamais, je recommençais à rire, le regardant dans les yeux d'un regard assassin en me mettant à califourchon sur lui. En l'espace d'une seconde j'avais planté mon kunaï vers son épaule, mais de façon à lui faire juste une entaille assez profonde sur le haut de celle-ci, le but étant de "l'accrocher" au sol par ses vêtements. De mon autre main, j'immobilisais la sienne au sol, sentant son poux accéléré par la rage.
D'un geste brusque, je m'approchais de son visage, remuant le kunaï doucement. C'est ainsi que je pu voir enfin son visage. Il était fin et élégant, mais déformé par la rage...je comptais maintenant le déformer par la stupeur.
Sans trop prévenir je l'embrassa fougueusement en jouant avec sa langue quelques secondes puis je me relevais en riant.Sans oublier mon arme que j'arrachais de la plaie sans ménagement. Maintenant relevée, je me campais face à lui attendant avec beaucoup d'impatience sa réaction. Cela n'avait duré que quelques secondes. Des secondes pendant lesquelles il avait dû avoir peur pour sa vie. Mais je n'avais pas assez joué pour la lui ôter maintenant...

Bien qu'il ne faille pas jouer avec le feu... je le fait tout les jours... Aujourd'hui n'est qu'une flamme plus puissante que les autres, juste un peut plus amusante à dompter
...


(hs:j'adore ton nouveau vava et ta nouvelle signature^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   Mar 28 Juin - 8:26

[HS: Merci beaucoup ^^, le tien aussi, il fait très sadique tout en étant beau tout en étant inhabituel. ^^ Sinon, désolé pour le retard.]

    Je vis son visage, elle était sure moi, bizarrement, je n'avais pas peur, pas beaucoup, moi qui avais une grande peur de la mort. J'attendais le dernier coup, celui qui allait m'enlever la vie, m'envoyais au fin fond de l'enfer, pour me faire doucement oublier des mémoires humaines. Sauf que le destin ne m'avait pas réservé la mort, en tout cas, pas encore. Je sentis ses lèvres toucher les miennes, m'embrasser doucement. Surprise ultime, mes yeux étaient grands ouverts, cherchant à trouver la raison de cette action, de cette tournure des faits. Ses lèvres essayant d'attraper ma langue, la faire sa prisonnière. Puis, nos lèvres se séparèrent pour laisser place à un lourd silence, ce silence qui vaut mieux que cent mots pour se connaitre, ses mots qui peuvent se dire que par le regard pour atteindre l’âme humaine, cette âme si chérie, pommier du fruit d'Adam, de nos sentiments, de cette distinction entre le bien et le mal dont je n'arrivais pas à faire la différence celons les lois humaines. Le couteau quitta ma chaire pour m'arracher un cris de douleur. Quant à elle, elle était déjà debout, m'observant, me jugeant. Je me releva, mis une main sur la blessure de mon épaule, du sang coulant un peu sur mon habit. Je me dirigea vers le sens opposé à elle pour aller chercher mon couteau que j'avais lâché. Me baissant, pour le prendre, je me tourna vers elle, le sourire aux lèvres, les touchant du bout de mon doigt, la regardant dans les yeux.

    -Je vois ... ou plutôt, je ne vois pas vraiment. Il faudrait surement que vous m'appreniez un peu sur votre action!

    I
    l valait mieux balancer la vérité des le début car connaitre son ennemi voulait dire connaitre ses actions et donc, le battre en bataille ou combat singulier. Le baisé venait de prendre toute ma rage pour que la bête, si stupide en moi ne reste qu'un mauvais souvenir de ce combat. Il ne restait qu'à ne pas la refaire apparaître. Je dirigea cette fois, vers le chapeau tombé pendant ma chute pour le remettre, cachant mon visage, mes traits redevenus humains, je me releva pour la regarder, attendant sa réponse pour continuer notre combat, enfin, si je trouvais que je pouvais la battre, car se battre alors que l'on est sur de perdre, sans même pas un demi pour cent de chance de gagner était un combat stupide, mais je pensais suffisamment fort, physiquement et psychologiquement fort pour pouvoir la battre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'air frais [Pv: Kamui Gakupo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FRAIS DE PORT] Les différents types de frais de port
» CONSERVER DES JAUNES D'OEUFS FRAIS JUSQU'A 5 JOURS
» Omelette aux oignons frais
» Bluewin TV: frais d'installation
» Que faire avec des légumes frais!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: