Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une éducation de sadique [Pv: Gabriel de Saint Arnoult]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une éducation de sadique [Pv: Gabriel de Saint Arnoult]   Lun 4 Juil - 18:46


    D
    ans quel foutoir me suis-je fourré. On venait de poser une cage, dont j’étais le prisonnier, dans un endroit inconnu que je ne pouvais même pas voir car, malheureusement, un espèce de drag recouvrait ma cage. En fait, je m’étais tout simplement enfuit. Ma maîtresse était sortit pour faire une course et j'en ai profité pour casser une fenêtre, car la porte d’entrée était fermée à clé pour courir, droit devant moi. Au bout d'un bon bout de temps, je m'assis dans une ruelle pour me reposer, pris le couteau que je venais de piquer pour l'observer, respirant à pleine narines, ma nouvelle liberté acquise. Puis, tout à coup, j'entendis la sirène d'une police, je me leva brusquement, pour me remettre à courir. Puis, je vis des policiers, se dirigeant vers ma direction en courant, au bout de la rue. Faisant demi-tour, je vis d'autres policiers à l'autre bout faire pareil ... j’étais cerné! Essayant une porte mais fermé à clé, j'entendis un policier crier de mettre mes mains en l'air, à genoux. Je fis un rapide calcule. J'avais, certes un couteau, mais eux, avaient des revolvers plus, le bénéfice du nombre. Je n'avais aucune chance de m'en sortir vivant, même si j'en poignardais un. Certains disent qu'il vaut mieux mourir libre que vivre prisonnier, je vous dis que c'est des bêtises. J'avais peur de la mort. Certes, j’étais un tueur en série mais j'avais peur de ma propre mort ... tuer les autres me faisait sentir vivant, mais je ne voulais, en aucun mourir. Je leva, rapidement, mes mains vers le ciel pour m'agenouiller. On me mit des menottes pour m'attirer vers la voiture des quatre policiers qui venaient de me capturer. Je resta silencieux pendant tout le temps, ne les insultant même pas une seule fois, le regard mauvais, baissait vers le bas.

    Nous rentrâmes dans le commissariat après un petit trajet puis vis ma maîtresse se diriger vers moi pour me gifler fortement. On me fit entrer dans une cage pour enfin parler à ma maîtresse. Ils lui dirent que, selon la loi, je devais aller dans un de ses psychologue pour y vivre pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'il trouve que je suis assez docile pour revenir vivre chez ma maîtresse. Le policier proposa ma maîtresse de me conduire vers bon psychologue. Elle accepta puis je me vis mettre, sur ma cage, ce fichu drag, empêchant mon sens de la vue de m'aider, pour me transporter vers la voiture. Je sentis la voiture bouger, puis entendis ma maîtresse dire
    "Tu ne perds rien pour attendre, mon vieux." Puis je sentis la voiture s’arrêter pour sentir que l'on me transportait avec des roulettes, mon poids trop lourd bien entendu. Je me sentais comme un objet lors des déménagements et je n'aimais pas cela. On sonna à une porte et puis j'entendis des gens parler. La voix du psychologue était celle d'un homme, disant qu'il était ravi d'avoir un nouveau patient. Une fois le policier partit, ma maîtresse, n'expliqua pas que j’étais vraiment fou car cela pouvait être contre la loi, mais dit au psy' que j'avais quelques dérangements mentaux. Puis, je entendis la porte fermer, ma maîtresse, définitivement partit, sans savoir exactement quand je la reverrai, surement après ma "guérison" ... tu parles d'une guérison. J'entendis des chaussures claquer vers ma direction ... Je voulais que l'on m’enlève ce fichu tissu pour que je voie ou et qui!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une éducation de sadique [Pv: Gabriel de Saint Arnoult]   Mar 5 Juil - 4:11

Le drap fut retiré d'un coup, laissant apparaitre une grande pièce de béton gris sale, tout un pan de mur étant une lourde porte de métal. Un banal garage aux néons blanc clignotants. Un homme se tenait debout, le drap entre les mains, une chemise blanche et un gilet noir. Bien coiffé, trop propre pour l'endroit, une attitude dure sur le visage, un air sévère et agressif.

"Voilà mon nouveau patient." dit-il sans émotion dévisageant le néko en lâchant le drap au sol, faisant quelques pas autour de la cage.
"Ta maitresse est une brave femme et toi une bête immonde. Le policier m'a prévenu de ne pas t'approcher. Mais il sait que j'en ai maté des plus coriaces que toi."

L'homme observait le néko. L'air sauvage de Jack, son air dangereux, sa tignasse noire. L'homme observait sans montrer plus d'émotion qu'un légiste devant un cadavre. Le néko était un objet sous le scalpel de son regard. Ce qui allait se jouer ensuite déterminerait le traitement à venir. Les forces et les faiblesses de l'animal. Et lui apprendrait qui est le Maitre, qui est l'esclave. Qui a le droit de vie et de mort sur l'autre.
Mais pour qu'une analyse soit efficace, il faut un élément perturbateur. Comme une question, une image, ou un choc. Faire sentir à l'animal qu'il ne maitrisera pas ce qu'il se passera en ces murs.

L'homme se dirigea vers un établi contre le mur, et saisi la poignet d'un seau en plastique.
Fit un grand pas vers la cage pour se donner de l'élan. Et envoya vers la cage toute l'eau contenue dans le seau, droit vers le neko n'ayant aucun moyen de l'éviter. Laissant le seau tomber au sol dans un bruit vide, l'homme se dirigea vers la cage, saisissant un autre seau au passage, visiblement plein d'eau également.

Les mains prises par le seau, il tourna autour de la cage.

"Qu'as tu fait pour te retrouver ici. Je veux ta version. Tout de suite." ordonna t'il d'une voix ferme et autoritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une éducation de sadique [Pv: Gabriel de Saint Arnoult]   Jeu 7 Juil - 9:58


    J
    e le vis s'avancer vers moi avec un seau d'eau pour enfin, le déverser sur moi. Mais qu'est-ce que ce con foutait? Je ne voulais pas prendre de douche. N’étais-je pas là pour que l'on m’éduque? Est-ce de l’éducation? Cette homme commençait sérieusement à m’énerver. J'avais ignoré sa remarque qui disait que je suis une méchante bê-bête mais je n'aimais pas être traité ainsi ... à coup de seau d'eau froide. J'entendais déjà toutes les personnalités dire ce qu'elles pensaient. Une, qui est moi, voulait le tuer, la deuxième, le massacrer, le troisième résonner et enfin, le dernier, se soumettre. Mais je ne voulais pas écouter les autres, n'est-ce pas le but des doubles personnalité, ne jamais s’écouter l'un l'autre. J'ouvris la bouche pour lui dire, d'un air et voix calme.


    -Ma version? C'est quoi encore cette technique? C'est pour mieux me connaitre haha. encore un truc stupide de psychologue. Enfin bon, voici ce qu'il s'est passé. J'en avais marre, c'est tout ... je ne vaux pas rester au pied d'une femme à jouer les esclaves, je vaux bien plus que cela! Alors, je me suis enfuit, en quête de liberté. Est-ce un crime? ... Tu vas surement me répondre que oui et bien, c'est simple ... juste deux mots: Fuck You! Je fais ce que je veux, je suis Jack, point!

    Content d'avoir réussi à faire mon point, je me retourna dans ma cage pour que mon dos soit fasse à lui. Neko et humain n'aimeraient pas mon petit discourt de maintenant. Les humains, c’était facile à comprendre pourquoi, ils ne me voulaient pas en liberté mais les nekos aussi car mon petit discourt rebelle ne disait rien à leur sujet car, pour dire la vérité, je m'en foutais de leur sort. Tout ce que je savais était que je ne voulais pas être dans cette cage ... je valais beaucoup plus qu'un simple neko, j’étais un artiste, pas un chat. Mon plan pour, l'instant, était de suivre le programme de l'autre con, ne pas me rebeller trop mais pas trop me soumettre au truc que je n'aimais pas et me casser d'ici, vite fait, bien fait. Certes, ce gars était un psychologue donc il verra, si il est bon, que je ne suis pas complètement soumis mais, surement lassé par le temps que cela prend, il me lâchera bien tôt ou tard.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une éducation de sadique [Pv: Gabriel de Saint Arnoult]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une éducation de sadique [Pv: Gabriel de Saint Arnoult]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ouragan de feu
» Test : Êtes-vous sadique ?
» Réédition de Gabriel Ferry, Le Coureur des bois
» Dante Gabriel Rossetti
» Éducation féline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: