Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sasha Dixinfernal, semi muette. /o/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sasha Dixinfernal, semi muette. /o/   Mer 13 Juil - 22:40


Don't hope for the impossible...
Nom : J'ai pris le nom de ma résponsable légale, récemment, une amie. Dixinfernal. Je sais, c'est très bizarre, mais personnellement, j'aime bien.

Prénom : Un prénom d'origine russe, Sasha. Pourtant, je suis bien québécoise.

Âge : Il est vrai que j'en parais moins, mais j'ai seize ans.

Sexe : Je suis une femme, voyons.

Date de naissance : Je suis née le premier jour de l'hiver. Quelque chose que j'apprécie énormément. Pour ceux qui ne le sauraient pas, ce jour est le 21 décembre.

Orientation Sexuelle : Le corps d'un homme est tellement moins beau que celui d'une femme.

Sadique ou neutre ?: J'ai quelques penchants sadiques, cependant je suis plutôt neutre.





Physique
« Tu vois cette fille, au loin ? Qu'elle semble fragile... »

Je suis une jeune fille extrêmement petite. A mon avis, je n'atteins pas le mètre cinquante cinq. Ceci a des avantages, comme des inconvénients. Le plus souvent, je peux me glisser dans des cachettes quelconques, ou bien passer inaperçue. Sans voir mon visage, juste à ma silhouette, on me donnerait douze ans, treize au maximum. Je suis également très frêle et menue, mais ce sont mes os qui donnent cet effet. Ils sont extrêmement fins. On dirait presque que le vent va me briser et m'emporter. Ma peau est... Un peu trop blanche. Mes veines ne transparaissent pas, mais c'est vraiment limite.

« T'as vu sa tête, elle est bizarre... »

Mon visage est assez fin et allongé, mais sans plus. J'ai les yeux très légèrement bridés, bien que je n'aie aucune origine asiatique. Mon oeil droit est bleu. Un bleu profond, intense, tirant au violet à la lumière du soleil. Cela change des bleus pâles délavés habituels... Quant à mon oeil gauche, il est vert émeraude. Curieux, je sais. Cette couleur ressort particulièrement dans l'ombre, comme s'il brillait. Mon nez est de taille normale, et plutôt droit, bien qu'il paraisse légèrement en trompette. J'ai de douces lèvres fines, bien définies, rosées. Mes cheveux sont bleutés, ce qui est bien entendu le résultat d'une teinture. Sans cela, je les ai noirs. Ils ne sont ni doux, ni rêches. Pour ce qui est de la coupe, ils sont plutôt courts, dégradés, avec une frange que je passe sur le côté à la façon d'une mèche. Mon expression est absolument neutre. Je parais absente, mon regard est vide, je ne souris pas. D'un côté, je parais innocente.

« Putain, cette fille a un corps de rêve ! »

Bien que je sois frêle, j'ai d'assez belles formes. Mes fesses sont assez fermes, bien formées. Ma poitrine est, je dirais, de taille idéale. Elle est un peu plus grosse que la moyenne, bien que je ne la mette pas spécialement en valeur dans mes vêtements. Ma peau est très douce, je trouve cela agréable au toucher. Au niveau de la pilosité, tout le monde me croit imberbe... Mais c'est simplement que j'ai été épilée au laser, étant petite. Je n'ai de poils ni sur les jambes, ni sur le ventre, ni sous les aisselles, ni même sur l'entrejambes. Assez pratique, je l'avoue, et plutôt sympa pour mes amants.

« Regarde, c'est une anarchiste, non ? »

Punk, jusqu'au bout. J'assortis généralement mon soutien-gorge et mon boxer à la couleur de mes vêtements, pour ne pas que cela transparaisse. J'arbore assez souvent des hauts déchirés, sombres avec des touches de couleurs, plutôt moulants sans pour autant m'empêcher de respirer. C'est quelque chose qui me va plutôt bien. Pour le bas, c'est un peu plus compliqué. J'aime porter des jupes aux motifs tartans, plutôt courtes, avec des collants de couleur fluo, ou bien avec un pantalon large, noir chaîné, en dessous, ou même si le pantalon est déchiré, les trois ensemble. Je superpose beaucoup les vêtements. Avec cela, je porte le plus souvent des Doc Martens, noires. J'aime beaucoup ma veste noire aux oreilles de chat. Pour la coiffure, cela varie en permanence. Un jour, on me verrait avec un mohawk, un autre avec les cheveux ébouriffés, un troisième différemment. Cependant le mohawk revient le plus souvent. J'ai pas mal de piercings. Un à la langue, un à la joue, un labret central, trois au lobe d'oreille droite, deux au lobe d'oreille gauche, et un à l'arcade sourcilière. Des tatouages ? Je n'en ai qu'un. Le A cerclé de l'anarchie. Il est sur ma cheville gauche, on ne le voit pas beaucoup.

« Pourquoi elle ne parle jamais, cette jeune fille ? »

Beaucoup de gens me pensent muette. Il faut dire que je suis loin d'être bavarde. Je ne réponds aux questions que par des gestes, des signes, voire même par l'écriture. C'est souvent l'indifférence qui me pousse à cela. Je n'utilise ma voix uniquement que si je juge ma phrase utile, capitale, indispensable. Certaines personnes prennent tout à fait bien cette absence de parole, d'autres un peu moins, voire absolument pas. Mais, personnellement, je m'en fiche. Je suis plutôt distante avec les inconnus, et il est difficile pour moi de me faire des amis, simplement parce que je n'en cherche pas. Finalement, on peut dire qu'il est difficile à un autre de devenir mon ami. Je suis tout de même reconnaissante. Si on me rend un service, je me sens endettée envers la personne. De la même manière, si quelqu'un s'en prend à moi sans raison valable, je me sens obligée de répondre à l'attaque, mais pas forcément de la même façon.

« Elle m'a fait monter au septième ciel. »

Le sexe ? J'adore cela. C'est quelque chose qui me permet... De me perdre, de devenir quelqu'un d'autre. On pourra remarquer que je change beaucoup de comportement, dans des moments plutôt chauds. A commencer par le fait que le son sort d'entre mes lèvres, lorsque je gémis. Je suis également très douce. J'aime caresser longuement ma partenaire avant de passer aux choses sérieuses. Faire monter la température, en clair. Il m'arrive régulièrement de... Torturer la personne avec qui je m'amuse, en la faisant attendre, lui donnant envie, caressant son bas ventre ou sa poitrine, mais n'allant plus loin que lorsque je trouve ses supplications suffisantes. Je suis la majorité du temps dominante, c'est quelque chose qui me plaît. Par contre, je n'aime pas vraiment les rapports de maître-esclave. Je n'aime pas que l'on me voit comme supérieure, que l'on me vouvoie, ou des choses de ce genre. Sinon, bien entendu, ma vie ne tourne pas autour du sexe.


« Elle est couverte de sang... Qu'a-t-elle bien pu fabriquer ? »

Des meurtres, j'en ai commis plus d'un. Et souvent, mes victimes étaient plus faibles que moi. Je suis quelqu'un que l'on peut qualifier de lâche. Pourtant, la violence n'est pas quelque chose de commun, chez moi. J'ai de temps à autres des crises de folie, ou quelque chose du genre. Un besoin de sang, presque insupportable. Et il faut que j'en trouve, quel que soit le moyen. Généralement, je ne m'en prends pas aux gens que j'apprécie, mais plutôt à des inconnus. Je ne passe pas par quatre chemins. Un coup de paire de ciseaux dans le ventre, ou bien dans la carotide, et je peux apaiser ma soif. Car, oui, mon arme principale est une paire de ciseaux. Cela passe plus inaperçu.

« On la dirait dénuée de sentiments... »

Je n'exprime rien. Mon visage est en permanence neutre. Pas que je paraisse froide, non, simplement indifférente. Je peux voir quelqu'un se faire massacrer, je ne réagis pas. Qu'on me raconte une blague, même si je la trouve drôle, je ne laisserai même pas apparaître un sourire sur mes lèvres. Quelqu'un me déclarerait son amour, à la limite, je rougirais un peu. Mais si je n'éprouve rien de similaire envers la personne, il n'y aurait pas davantage de réaction. Je parais insensible. Dans la lune, totalement absente, déconnectée de la réalité. Pourtant, qui vous dit que je ne vous observe pas attentivement ?

Caractère


Histoire
« Allez, raconte moi ta vie toute entière. »

Raconter ? Non. Ecrire. J'attrape une feuille de papier, et je commence mon récit.

« Ce n'est pas long. Je suis née à Montréal, le premier jour de l'hiver. J'ai grandi, déménagé, puis je me suis installée dans cette ville. Fin de l'histoire. »

Je vois bien à son regard qu'elle a compris que je me foutais de sa gueule. Je soupire, puis, je reprends mon crayon.

« Que veux-tu savoir, gamine ? »

« Raconte-moi tout sur ta famille, pour commencer. »

Ma famille... Sujet difficile. J'avale ma salive, soupirant une nouvelle fois.

« J'ai une mère. Prostituée. Elle a actuellement 41 ans. Son nom est Aléa Duquesnoy. Ca se prononce Dukénoi. Elle a rencontré mon père dans un bar. Je ne connais pas son nom, ni son prénom. Ils ont couché ensemble, et se sont protégés, la première fois. Ils se sont revus, et ma mère est tombée amoureuse de lui. Le soir où elle lui a déclaré ses sentiments, ils ont couché sans se protéger. C'est ainsi que j'ai été conçue. Le lendemain matin, il avait disparu, et elle ne l'a jamais revu. Quelques mois plus tard, elle a accouché, seule, dans le vieux lit de son studio miteux. Ses autres enfants avaient fini à l'orphelinat, mais moi, c'était spécial. Elle voulait me garder. Parce qu'elle était encore folle de mon père. »

Je lève les yeux vers elle, attendant sa réponse.

« Je vois. Compliqué, hein. Et sinon, comment as-tu grandi ? »

Attrapant une nouvelle feuille de papier, je reprends.

« Disons que ma mère manquait cruellement d'argent, après avoir déménagé au Japon. Dès que j'ai eu douze ans, elle m'a fait épiler au laser et m'a également prostituée. Dès qu'elle ramenait quelqu'un chez elle, j'avais également " droit " de me faire toucher. Bien entendu, ma mère étant hétéro, je ne voyais que des hommes. Et je n'aimais pas cela, pourtant je ne disais rien. Me laissant faire, car j'aimais cela, dans le fond, bien que ce soit des hommes. J'allais bien à l'école, mais je ne travaillais pas vraiment. J'ai grandi dans le sexe, voilà tout. »

Lisant la feuille, la jeune fille écarquille les yeux.

« Et comment tout cela s'est fini ? »

Je baisse les yeux. Réfléchissant à la façon de lui expliquer la chose.

« Un jour, j'en ai eu marre. Je le lui ai dit, clairement. Elle l'a plutôt mal pris, me criant que c'était pour notre survie. Comme simple réaction, je lui ai fait l'amour. Et elle ne m'a pas repoussée. J'avais quinze ans, je crois. Cette fois-ci, j'ai pu découvrir le corps d'une femme, j'ai alors pu comprendre que c'était cela qui m'attirait. Au final, ma mère était vraiment dégoûtée. Elle m'a mise à l'orphelinat. »

Elle se mordille la lèvre. Je vois bien que mes dires l'ont choquée, mais elle m'a demandé, après tout.

« D-d'accord... Et... Ensuite ? »

Je hausse les épaules, reprenant mon crayon.

« Il y a peu de temps, j'ai pris la fuite de cet orphelinat avec une amie de dix-huit ans. Nous nous sommes retrouvées dans cette ville et nous avons pris chacune un appartement. Elle, vendeuse de drogue, gagne énormément d'argent et nous paye une grande maison luxueuse. La vie de rêve. Elle est ma responsable légale. »

La petite hoche la tête, rassemblant les feuilles. Je me jette sur elle, les lui arrachant des mains, allant les jeter dans le feu de la cheminée. Je viens ensuite me plaquer contre elle, paire de ciseaux à la main. Murmurant à son oreille :

« Personne ne doit savoir. »

Lentement, j'enfonce les lames dans son abdomen, l'écoutant gémir de douleur tandis que je frémis de plaisir. Puis, je retire la lame, avant de donner un coup sec dans sa poitrine. Transperçant son coeur. Elle tombe au sol, je n'ai plus qu'à me régaler de son sang.

Ce qu'elle aime : Boire le sang de mes victimes. Quelque chose qui m'excite sexuellement. Je lui trouve un goût délicieux. Le sucre, j'aime beaucoup tout ce qui touche aux desserts, en particuliers les tiramisu. Sinon, j'aime beaucoup le sexe, j'y ai pris goût au fil des années. J'aime beaucoup les animaux, leur silence est si mystérieux... C'est ce qui fait que j'adore les hybrides. Un jour, j'en adopterai un, c'est évident.

Ce qu'elle n'aime pas : S'il faut faire une liste de tout ce que je n'aime pas, cela va être long. Faisons un rassemblement du principal. Je ne supporte pas les gens qui me collent. D'ailleurs, ils n'ont aucune raison de le faire. Mais si ils font ceci trop longtemps, je finis par disparaître pour eux. D'une manière ou d'une autre. Je déteste également que l'on me force à parler. Quoi de plus désagréable ? D'ailleurs, si j'essaie de faire des phrases trop longues, je me perds dans mes mots. Sûrement un manque d'habitude. Je n'aime pas ma voix, elle est trop aigüe et enfantine à mon goût.
Goûts




Ouf, j'ai presque fini ma fiche !
Comment avez-vous connu le forum ? Depuis le temps, je dois avouer que je ne m'en rappelle pas... ôo

Avez-vous signé la charte ? Wesh wesh, ziva mec c'est fait. //PAF//

Revenir en haut Aller en bas
 
Sasha Dixinfernal, semi muette. /o/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pâte à tarte semi feuilletée
» [TUTO] Fond d'écran tous les onglets ET barres semi-transparente
» Occas pro ou neuf semi-pro
» VENDU Vespa frein à disque semi-hydraulique Grimeca
» Choisir une machine: une semi-pro ou carrément une pro?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: