Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inihin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Inihin   Mar 16 Aoû - 7:39



Inihin

« Hybride n° 1207 On ne savait pas quoi lui donner comme prénom alors on a prit le cri du cheval et on l'a un peu arrangé pour que ça fasse potable... »




→ IDENTITY CARD ←
Ta gueule et sois belle.Chut.
Inihin a un certain âge. Personne ne sait vraiment depuis combien de temps elle est née. Ah, si, juste cette date de naissance. Le douze juillet. Mais est-ce sa véritable ? Qui sait, on lui a toujours dit qu'elle avait été conçue un douze juillet. Et puis au pire, elle en a strictement rien à faire. Personne n'est là pour lui souhaiter un bon anniversaire. Non. Depuis qu'elle est sortit du laboratoire, elle n'a vécu que dans des animaleries. Et ici, personne ne se souhaite un bon anniversaire. Jamais. Elle n'est qu'une esclave après tout, une hybride dite docile. Un cerf, qui plus est. Elle n'a pas choisit, c'est le destin qui en a voulu ainsi. En fait, Ini ne croit pas au destin. Ne cherchez pas à la charmer, Inihin n'aime personne. Per-sonne. Elle a trop souffert de l'amour. Aussi bien dans ce laboratoire que dans l'animalerie de Gokusha où elle a laissé sa virginité. Ne pas toucher, propriété privée.





Le Cerf
MES ICONS






Triple compte d'Arnaud E. Lust et de Kiku Sakura
© CRÉDIT - FICHE



Dernière édition par Inihin le Mar 16 Aoû - 7:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Inihin   Mar 16 Aoû - 7:45

Nouvelle erreur de la nature appelée Inihin




Une coquille vide. Oui. Ces mots représentent bien Inihin. Aussi bien mentalement que physiquement. On voit à la première vue que cette fille est dérangée. Peut-être par son regard vide et sa mine éternellement triste... Comment vous dites ? Sourire ? Jamais. Ini ne sourit jamais, pour la simple et bonne raison que tous les sourire sont définitivement des mensonges. Depuis qu'elle est gosse, on a essayé de camoufler l'horreur, la tristesse, la méchanceté par des sourires. Maintenant, elle n'a plus confiance en cette façade. Never again. Alors, on ne voit jamais ses petites lèvres roses et charnues s'étirer de façon à éclairer son visage poupin. Pour quoi faire ? Parlons de ses yeux maintenant. Une autre chose qui fait d'elle ce qu'elle est : un fantôme. Ah, ses grands yeux bleus seraient tout à fait normal si le regard qu'elle portait sur le monde de fusse pas un regard vide et morne. Un regard sans âme et sans vie. Un regard de mort. Un regard cerné par le manque de sommeil quand elle faisait des cauchemars la nuit. Ajoutons tout ces détails à une peau trop pâle qui n'a jamais vu le soleil et une façon de bouger lente et nonchalante, vous obtenez une jeune femme déprimante, écœurante, déroutante. Ce que vous voulez.

Pourtant, Inihin aurait pu être belle. Elle a tout pour l'être même malgré cette air dérangeant continuellement peint sur son visage. Elle est très grande et a des jambes qui n'en finissent pas, comme les mannequins de la télé même si ces atouts ne sont aucunement mis en valeur. Et puis elle était maigre. Voir trop. Mais les os saillants de son corps étaient toujours cachés par ses vêtements. Ses longs cheveux ondulent, encadrant son petit visage et laissant contraster le bleu de ses yeux avec cette incroyable teinte rose qu'elle se donne par le biais de moult colorations. On a toujours dit que c'est ce qui faisait son charme, même si la jeune fille n'en croyait pas un mot. Elle pensait que l'on disait ça juste parce que si elle avait gardé ses cheveux noirs, elle aurait eu l'air d'un zombie. Et personne n'aimait les hybride alors encore moins les hybrides zombies. Comment ai-je pu omettre ce détail ? Inihin est effectivement une hybride. Ce sont les gènes d'un cerf qui sont mêlées aux siennes. Le résultat est une queue marron, touffue qui part dans la continuité de sa colonne vertébrale et surtout deux bois immenses accompagnés de deux petites oreilles marron au dessus de son crâne. N'est-ce pas la première chose que l'on remarque chez elle ?

Si seulement Ini avait pu choisir ses goûts vestimentaire, elle serait sans aucun doute restée dans le simple. Seulement, nous n'allons pas parler de cela puisque la jeune hybride n'a jamais pu choisir. Depuis qu'elle a quitté la robe de chambre blanche que l'on flanqué à chaque hybride au laboratoire, on a toujours habillé le cerf comme bon le semblait aux autres. Inihin était une poupée que l'on pouvait manier comme on le souhaitait, un jouet. Certain resteront gentils, ils lui donneront des vêtements convenables. D'autres l'habilleront comme une prostituée, dévoilant au grand public son corps fragile et maigre. Il paraît que cela donnerait envie d'elle. A Gokusha, on peut dire qu'elle a eu de la chance dans son malheur, il s’avère que les vendeurs trouvent son corps trop imparfait pour être exposé. Mais cela ne leur a pas empêché de la violer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Inihin   Mar 16 Aoû - 13:12

Inihin Madness



Vide.

Tel est le mot qui pourrait au mieux qualifier la jeune hybride aux bois. Elle même ne se rend compte de rien. Est-elle une fille ? Est-elle un homme ? Quand est-elle née ? Qui est sa mère ? Rien. Elle a tellement été torturée dans son enfance qu'elle ne cherche même plus à comprendre. Elle ne vit pas, elle survit. Elle ne ressent plus la douleur lorsqu'elle voit les gens heureux et reste insensible à tous les sentiments que l'on peut avoir. Ni tristesse ni joie ne l'atteignent. C'est un corps ambulant qui erre dans la foule beaucoup trop humaine pour elle. Après tout, n'est-elle pas un monstre ? Un chose que l'on a créé pour jouer ? Elle même pense qu'elle n'a pas le droit de vivre excepté pour accomplir les désirs humains.

Quelquefois, elle se rend compte qu'elle est vivante. Et dans ces rares moments, elle pose la main sur sa poitrine et sent son coeur battre sous la paume. Elle a un coeur. Comme vous, comme moi, comme les autres. L'espoir revient avec ce faible battement, elle peut vivre, être comme les autres. Après tout, elle est humaine, même si son code génétique est légèrement modifié. Elle marche, elle pense... Elle... vit. Hélas pour elle, ces moments ne durent que trop peu et la jeune fille retombe dans sa laide torpeur, obéissant au doigt et à l'oeil aux Humains.

Peut-être une personne bien attentionnée pourrait lui faire voir le monde autrement. Peut-être pas. De toute façon, il est facile de profiter de la jeune hybride. Elle s'offre corps et âme à son maître et n'émet aucune once de révolte. Après tout, cela ne sert à rien. Pour elle, les Hommes sont des créatures de la race supérieures. Elle faisait partie des "Intouchables" et elle assumait pleinement son rôle. Oui, elle le pensait. Elle s'en fiche éperdument, elle ne tient pas à la vie et personne n'est là pour lui faire remarquer qu'elle se trompait, qu'elle pouvait se battre. Avoir une identité, un ami... Mais quelle que soit la personne qui aurait -ne serait ce que l'envie- de se lier avec elle, une relation de confiance prendra du temps à se mettre en place.

La seule fois où elle se démarque un peu d'un simple robot, c'est lorsqu'elle chante. Ah, ça oui, Inihin adore chanter. Elle n'a jamais fait écouter sa voix à quelqu'un car en principe, les maîtres n'aiment pas trop entendre l'esclave. Alors elle se tait jusqu'au soir. Et c'est seulement lorsqu'elle se réveille d'un cauchemar qu'elle s'autorise à lâcher quelques douces notes pour se calmer, pour ne plus voir l'image des mains qui la touchaient, des yeux qui la fixaient et des coups qui pleuvaient. Et elle finissait par s'endormir, sereine jusqu'au lendemain.

Inihin est bête. Non pas qu'elle le fait exprès mais la pauvre n'a pas eu le temps d'avoir une bonne éducation. Elle ne connait rien de la vie. C'est à dire que lui parler de l'homme qui a découvert l’Amérique n'apportera que des regards interrogateurs et des froncements de sourcils. Ah mais il n'y a pas que ça ! Lorsqu'elle aura un maître, Ini sera incapable de s'en décoller pour la simple et bonne raison qu'elle ne saurais se débrouiller seule. Trop de choses sont nouvelles pour elle. C'est à peine si elle sait se tenir convenablement alors attendre que le feu soit vert pour traverser... pensez vous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Inihin   Dim 21 Aoû - 18:39



Je ne sais pas si je suis une fille
Je ne sais pas si je suis un garçon
Je ne sais pas quand je suis née
Je ne sais pas qui est ma mère
Je ne sais pas comment je suis devenue seule
Je ne sais pas comment je suis devenue folle
Je ne sais pas si je vais revenir
...

Douze Juillet. Extirpée d'une salle aux murs blancs teintés du sang des trop nombreuses victimes qui sont passées sur la table. Ce petit être aux cheveux noir de jais venait de sortir de la salle. L'opération fut une grande réussite, ce bébé était désormais un petit hybride cerf. Bah, où était-il né ? De qui était-ce l'enfant ? On s'en fichait pas mal, de toute façon, ce bébé ne se rendrait même pas compte de tout ces détails inutiles et insignifiants. Non, ce petit être là fera partit de l'élite des Hybrides. Ceux qui sont à la limite de l'être humain. Ceux qui sont créés pour servir et uniquement servir. Ceux qui n'ont pratiquement pas de coeur. La petite chose qu'un des hommes en blanc tenait dans ses mains allait subir moult lavages de cerveau, tortures, enfermements, pour arriver au résultat final. Un Hybride tellement docile qu'il ne pourrait dire non à un humain. Jamais. Ainsi naquit Inihin, petit enfant raflé dans un hôpital où, peut-être, une mère aimante et un père attentionné pleuraient la disparition de leur bébé. Le destin de ce nouveau-né était scellé désormais. Condamnée à être une chose qu'elle n'avait pas choisit ni souhaité. Condamnée à servir comme une esclave.

Le nom de ce petit bébé hybride fut rapidement donné. Le cerf ayant un lien plus ou moins flagrant avec le cheval, Inihin fut le pseudo offert pour la petite. C'était un cri de cheval un peu arrangé pour faire tout comme un semblant de prénom. Un autre qui avait été créé à peu près en même temps qu'elle avait été appelé Kokekkô. Un mixte du cri du coq. Mais ce dernier mourut au bout de cinq heures à peine. Ini, non. Elle survivait. Hélas ? Chaque jour, ses petits poumons prenaient l'air et la rejetaient normalement. Aucune anomalie dans le corps de la petite Inihin. Elle allait pouvoir devenir une grande et jeune hybride.

Pff... Que dire de la suite ? Effectivement, Inihin grandit. Elle devient une belle et jeune adolescente avec des formes et un beau corps malgré que celui-ci était légèrement abîmé par les coups qu'elle recevait quand on jugeait cela bon pour elle. A cette époque, elle avait déjà le même regard vide qu'aujourd'hui. Elle ne connaissait que les couloirs monotones et immaculés du centre de dressement des hybrides. Elle ne connaissait que les infirmiers, les dresseurs et les bourreaux qui allaient et venaient dans sa chambre. Elle ne connaissait que cela de la vie, de Gokusha, de l'amour... De tout.

Quand elle fut jugée en âge de quitter le centre, elle fut directement envoyée dans l'Animalerie de Gokusha. C'était une hybride douce et gentille qui obéissait au doigt et à l'oeil à tout humain. Elle était discrète, voir invisible. Pourtant, quand ils "découvrirent la marchandise", le vendeur et stagiaire attrapèrent Inihin. Pauvre enfant qui ne savait même pas ce qu'était une relation découvrait les horreurs que pouvait lui administrer un homme. Les deux la violèrent dans l'arrière-boutique de l'animalerie. L'un la tenait tandis que l'autre la pénétrait par derrière. Pis quand ils eurent finit, ils changèrent. Le premier la violentait tandis que le second l'attachait. Le cerf ne pleura pas, non, elle était trop insensible pour ça. En revanche, la douleur fut terrible et toute sa vie, Ini se souviendra des mains qui l'avaient touché, de la douleur en bas de ses reins, de ce qu'ils avaient osé lui faire. Elle ne connaissait pas le mot viol, mais le premier ordre qu'elle avait exécuté pour un Homme était bien fort douloureux. Silence, soumission.

Le lendemain, elle était dans une cage. Elle avait rejoint les autres hybrides dans cet endroit putride qu'était la boutique. Elle ne s'ennuyait ni ne s'amusait. Elle regardait simplement les gens passer, les hybrides partir, adoptés. Les uns mourir tellement ils étaient maltraités, d'autres tenter de s'évader. Seule Inihin restait sans réaction devant tout cela, simple spectatrice de la vie. De sa vie. Quelquefois, le soir, après la fermeture, un vendeur attrapait Ini pour l'emmener dans l'arrière-boutique. Elle ne bronchait pas. Poupée sans coeur, robot sans vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Inihin   Lun 22 Aoû - 1:14

J'ai terminé. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inihin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inihin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: