Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une journée ordinaire sous les néons poussiéreux de l'animalerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une journée ordinaire sous les néons poussiéreux de l'animalerie   Sam 27 Aoû - 13:47

Et voilà une nouvelle journée qui débutait. Elyott avait totalement perdu la notion du temps, il savait bien que le soleil se couchait et se levait de manière régulière mais, il aurait été incapable de préciser le jour, la date et le mois précis. La vie, dans cette animalerie, était bien différente de celle au dehors, comme si une dimension les séparait. Ici, c’était jour et nuit. Nuit et jour. Minutes et secondes représentaient la même chose à ses yeux. Il était retenu captif depuis maintenant seize ans. Peu importe l’endroit. Que ce soit un entrepôt sordide, un cachot dans un laboratoire suspect ou une cage trop petite. Le garçon avait également perdu la notion de confort, il pouvait dormir dans n’importe quelle position et se passer de nourriture pendant plusieurs jours. Tout ce dont il avait besoin, c’était d’eau.
Et c’était une nouvelle journée qui débutait. Elyott avait l’impression qu’ils étaient tous identiques, nimbés d’un gris triste. Dans son monde, il ne faisait jamais beau. Il ne pleuvait jamais non plus. Il y avait seulement cette affreuse lumière grisâtre qui émanait des néons poussiéreux. Ici, le silence n’existait jamais non plus. Il y avait toujours un de ces stupides hybrides qui se mettaient à hurler ou à pleurer. Pathétiques. Ils étaient incapables de se tenir correctement. Et le pire… C’est qu’ils attiraient la pitié de ces humains. Elyott n’aurait jamais toléré qu’un humain ressente la moindre once de pitié pour lui. Il lui aurait immédiatement crevé les yeux. On ne ressent pas de pitié pour un Sung Mi. Enfin… Il ne faisait désormais plus partit de cette famille. Pourtant il résidait toujours en lui la fierté de cette famille.

On avait installé un petit nouveau à côté de lui. L’ancien avait fait des yeux doux à une humaine et il avait été immédiatement adopté. Elyott ne tolérerait jamais d’être adopté par une femme. Question d’honneur ! Le nouveau n’arrêtait pas de chouiner depuis qu’on l’avait installé, il était insupportable et il avait essayé de faire ami-ami avec le Neko, espérant trouver du réconfort. Cruellement, le plus vieux l’avait repoussé en lui disant de fermer son clapet. Un hybride se doit d’être digne. Les humains n’ont pas à voir qu’ils peuvent leur faire du mal. Un hybride est une race supérieure, elle doit dominer l’humain peut importe sa position face à lui.

Et la clochette de la porte avait retentit. C’était un bruit que beaucoup de Neko attendaient, ils espéraient trouver le bonheur aux côtés d’un gentil humain. Niais comme ils étaient, ils ne se doutaient pas de l’affreuse réalité des choses. Elyott savait très bien que les hybrides adoptés étaient cent fois plus battus, abusés et exploités. Les maîtres avaient un pouvoir de vie et de mort sur eux, contrairement aux marchands qui souhaitaient à tout prix vendre la marchandise.
L’humain fit le tour de la boutique. Le Neko aux oreilles couleur sable ne l’aimait déjà pas. Il respirait la violence, le sadisme et la perversion de cet homme. Il baissa les oreilles avec colère et sentit sa queue taper avec violence contre les barreaux de sa cage quand l’homme s’arrêta devant lui. Ses yeux prirent un éclat lubrique, ses yeux noyés dans l’alcool. Elyott le sentait d’ici, ce n’était pas un humain bon. Le vendeur commença à déblatérer des banalités sur Elyott, vendant plus ou moins sa personne. Avant même d’avoir réfléchi à ses paroles, l’hybride siffla entre ses dents :

« Je ne suis pas à vendre. »

D’un air hautain, l’autre l’observait et il dit en riant :

« Tu ne serais pas dans cette cage, sinon. »
« Je n’appartiendrai jamais à un humain comme toi. Je suis trop bien pour toi. »
« Tu es pourtant le moins cher. Et tu me plais. J’aime qu’on me résiste. »
« Si tu m’achètes, je te tuerai. »

L’humain ne répondit pas, il explosa plutôt d’un rire gras en faisant signe au vendeur d’ouvrir la cage. Elyott avait un avantage, il était plus rapide et agile que ces deux ivrognes. Il sauta au visage de l’humain et commença à le frapper avec une haine incontrôlable. Il n’était pas du bétail, il était un être supérieur et on devait le respecter. Il frappa l’homme jusqu’à sentir son nez exploser sous ses coups. Il allait lui arracher les yeux lorsqu’un coup sourd l’envoya valser quelques mètres plus loin.
Un peu sonné, il se remit debout et allait repartir à la chasse lorsque le vendeur lui envoya un nouveau coup de batte de baseball en plein ventre. Un troisième coup suivit. Puis un quatrième. Un cinquième. Une pluie de coups s’abattit sur Elyott qui ne pouvait désormais plus qu’encaisser. Il se recroquevilla sur lui-même, essayant de protéger sa tête des coups et il attendit. Peut-être bien même qu’à cet instant-là, il était en train d’attendre la mort libératrice.

Il entendit la clochette retentir au loin, signifiant qu’un nouveau client venait d’entrer. Puis ce fut le noir complet.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée ordinaire sous les néons poussiéreux de l'animalerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'était pourtant une journée ordinaire... [pv Mally]
» Un livre : "Une journée peu ordinaire dans le quotidien d’un hôpital psychiatrique"
» [AIDE] Durée Batterie sous Android
» Us et coutumes des journées porte-poisse...
» La ville sous la neige Version nuit & jour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: