Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dring dring, clochette de l'enfer, sonne pour Hana...[PV Thobias Von Kaiser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dring dring, clochette de l'enfer, sonne pour Hana...[PV Thobias Von Kaiser]   Mar 6 Sep - 13:53

L'infernale clochette de la porte sonnait lorsque quelqu'un entrait et sortait. Dés qu'elle retentissait comme une musique en boucle, Hana regardait en l'air. Elle espérait, mais espérait quoi ? Que quelqu'un vienne la chercher? De sortir d'ici? C'était strictement impossible, elle était qu'une poupée de la société détruite, un déchet qu'ils avaient jeté parcqu'elle n'était bonne à rien!

Pourtant Hana espérait, et c'était ce peu d'espoir qui la faisait vivre ou du moins rester en vie, car elle était tout, sauf en train de vivre...Enfermer dans une cage trop petite pour elle, elle devait se recroqueviller et ne pas trop lever la tête pour pas se taper contre le plafond de sa cage. Elle se sentait à l'étroit, oppressé. Elle suffoquait et rien ne pouvait lui donner de l'air.

Hana regardait la vendeuse qui lisait un journal de mode en sirotant son café. En pensant à tout ce qui ce ramenait à la nourriture, le ventre de Hana grondait. La nourriture qu'elle mangeait ici était horrible du coup, elle ne mangeait rien.

Soudain, la clochette retentit encore, cette infernale bruit. Hana se boucha les oreilles et une perle coula sur ses joues pour tomber et mourir sur le sol. La vendeuse vint la voir et ouvrit la cage pour lui donner le repas: du poisson surgelé, qu'elle n'avait même pas pris la peine de chauffer. Hana lui envoya la gamelle hors de la cage et reçut comme récompense une baffe.

Au même moment, un homme entra. Très beau, de longs cheveux chatains, des yeux de couleur marrons. Il sembla à Hana qu'il la regardait avec pitié. La pitié, quelque chose qu'elle détestait! Elle se cacha de l'homme tant bien que mal, elle espérait juste une chose: qu'il ne verrait pas ses larmes. Car ce liquide transparent coulait à flot sur ses joues dont l'une était rouge à cause de la baffe de la vendeuse. Elle vit l'homme sortir déçut de ne pas avoir trouver quelqu'un à son goût...

Si seulement, elle pouvait sortir d'ici....

C'est alors qu'une autre personne entra, cheveux blond, yeux bleus. Il avait cet air hautain qui faisait dresser les poils d'Hana et ce regard effrayant qui la faisait reculer, c'était la seule fois où Hana pensait fortement qu'il ne la prendrait pas, car sinon, le calvaire allait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dring dring, clochette de l'enfer, sonne pour Hana...[PV Thobias Von Kaiser]   Mar 6 Sep - 19:34

Étrange sensation, j'étais dans un bon jour. Étrangement étrange, j'étais même dans un excellent jour. Un désir insoutenable me kidnappait l'esprit sans relâche ... le besoin d'un esclave. A vrai dire, la sensation de soumission total me manquait. A vrai dire, j'avais besoin d'un esclave aussi pour en profiter en temps que Maître. Contrairement a ce que mon apparence propose, je suis plus fin et profond que ça ... et c'est donc avec finesse que je me mit en quête d'une animalerie. Avant tout, je devais faire un repérage.

C'est donc dans l'après-midi, relativement tôt, que je me mis en quête d'une animalerie correcte. Je devais en trouver une pas trop grande. (je ne souhaite bien évidement pas attirer l'attention, et surtout ne pas laisser trop de trace). Il est vrai que mon comportement assez étrange attirait l'attention de gens ne me souhaitant pas que de bien, et mes actions contre les nékos rebelles n'arrangeant rien. C'est donc après une longue délibération de "trop vu-trop petit-trop grand-trop laid" que je finis par trouver une animalerie me semblait acceptable. Elle était ni trop grande, ni trop petite. La boutique était tenu par une femme, une sorte de caricature de la femme insipide, totalement kidnappé dans ses journaux de mode, ne prêtant pas même attention aux clients. Un lieu parfait, en somme. Je pris donc le chemin du retour, en vu de me préparer convenablement. Je voulais que mon futur esclave est peur de moi en premier lieu, en second, confiance.

Revêtant un habillement relativement simple composé d'une chemise noir orné de plusieurs badge tel que Norma Loy ou Death in June, une affirmation comme une autre, ainsi qu'un simple jean et mes habituelles Doc Marteens. Le chemin pour revenir a l'animalerie me parut une éternité ... excité comme un gosse, je ne pouvais pas vraiment attendre plus longtemps. Ouvrant la porte avec douceur, je retira mes gants de cuir noir moulant d'un geste fier pour les faire claquer sur le comptoir. Annonçant simplement a la vendeuse mon arrivée qui daigna a peine m'offrir un regard. C'est ainsi que je me mit a 'rôder' dans les sinistres rayon de cette prison infâme qu'ils osent appeler "animalerie". Croisant des nékos tous plus quémandeur les uns que les autres. Léchant la porte a la recherche d'une fausse liberté. Soudain, le second rayon s'ouvrit a mes yeux, m'offrant un paysage de mort et de désolation ... des formes inertes et immobiles à peine en vie ou presque morte, des corps de femme d'homme et d'enfant allongé à même le béton, tel une dernière invitation. La chaire est tendre, et elle sent bon. Mon regard change, tel un cannibale, je me prononce sur le cas d'une jeune hybride(je voulais une fille car j'avais déjà expérimenté un esclave masculin) pleurant dans sa cage. Elle semblait a la fois apeuré et si triste. Une proie, ma proie.

D'un ton clair, d'une voix tout a fait rassurante et étrangement sincère, je m'adressa à elle :

"Ne t'inquiète pas, je vais te sauver, tout vas bien se passer. Je vais t'adopter, mais tu devras faire tout ce que je te dis de faire, d'accord?"

Mon ton n'avait rien de condescendant. Je m'adressais à elle comme à une jeune fille. La rassurant comme je pouvais. Il suffisait qu'elle me prouve qu'elle pourrait m'apporter ce que je voulais, et elle serait "prise".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dring dring, clochette de l'enfer, sonne pour Hana...[PV Thobias Von Kaiser]   Mer 7 Sep - 12:41

"Ne t'inquiète pas, je vais te sauver, tout va bien se passer. Je vais t'adopter, mais tu devras faire tout ce que je te dis de faire, d'accord?"

Hana regarda le blond qui était arrivé, séchant ses larmes du revers de sa main, elle s'approcha à quatre pattes marchant sur ses longs cheveux noirs détachés. Regardant l'homme dans les yeux, le visage d'Hana dénué de sourire et de sentiments, elle le regardait seulement avec ses yeux noirs corbeaux. Elle ouvrit la bouche pour parler, mais n'ayant pas parlée depuis un moment, sa voix se brisa un peu.

"Je suis obéissante et j'aide beaucoup!"

Elle s'assit en tailleur remettant sa robe, troué et abimé à cause du temps, sur ses genoux. Elle inclina légèrement la tête pour dire qu'elle était disponible au bon soin de l'homme en face d'elle, mais est-ce qu'il comprendrait le message qu'elle voulait faire passer ? En tout cas, il avait l'air intelligent, donc normalement il devrait comprendre. Elle se releva légèrement et se cogna la tête. Ses oreilles baissant d'un coup, elle se tient la tête en poussant un feulement de douleur et de rage à cause de la cage trop petite pour elle.

Elle se mit, tant bien que mal, à genoux et regarda de nouveau l'homme blond quand la femme vint vers eux. Vu son regard, elle venait juste de s'apercevoir qu'il venait de rentrer dans le magasin. S'approchant du blondinet, elle lui demanda s'il avait fait son choix et si oui quel était-il. Puis d'un grand sourire, elle attendit la réponse. Parfois Hana se demandait pourquoi avait-elle pris ce boulot puisqu'elle voulait à tout prix se débarrasser des êtres qu'elle gardait... Elle était bizarre songea Hana en haussant un sourcil en la regardant, mais ne faisant aucun commentaire. Elle attendait seulement la réponse de son futur maître, du moins, elle espérait...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dring dring, clochette de l'enfer, sonne pour Hana...[PV Thobias Von Kaiser]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dring dring, clochette de l'enfer, sonne pour Hana...[PV Thobias Von Kaiser]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfer est pour les héros
» Bapteme fée Clochette
» Poèmes tous doux...
» ma collection (et a mes filles !!)
» La # 3 ES TERMINER + que UNE autre a completer !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: