Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et maintenant ? [PV Lya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Et maintenant ? [PV Lya]   Lun 5 Déc - 21:46


    Cette gamine était originale, pour ne pas dire « étrange ». Du moins, du point de vue de Teru, quelque chose était différent, chez elle. Elle n’était sûrement pas la même que tous ces autres hybrides. Elle n’avait probablement pas une façon similaire de penser, de s’exprimer, ou de paraître. Dans tous les cas, elle produisait son effet, et ce n’était pas pour déplaire. Depuis le temps qu’il n’avait eu de compagnie, le grand homme trouvait là un agréable substitut à l’ennui.

    « Et toi ? Comment tu comptes m’appeler ? »

    Un peu surpris par la réplique de la jeune fille qui lui disait vouloir se faire appeler Lya, il ne sut pas immédiatement s’il s’agissait de son véritable prénom ou d’un pseudonyme, un surnom qui lui plaisait plus qu’un autre. Du coup, il n’avait dit le sien et préférait lui laisser le choix. Il existait fort peu de probabilité qu’elle le nomme « maître », mais libre à elle de décider, du mauvais qu’elle n’y allait pas trop fort dans le péjoratif.
    La laissant également choisir de courir ou non, d’escalader comme bon lui semblait, ou gambader jusqu'au sable si l’envie la prenait, il ne fit que la suivre du regard. Quelques questions lui revenaient, mais elle en avait déjà esquivé une. Il faudrait peut-être attendre avant de la harceler. Quoiqu’elle était sienne, donc…

    « Tu penses vraiment être un mauvais choix ? »

    Teru, debout derrière elle, également derrière la rambarde, observait calmement la mer. Sans poser les yeux sur la néko, il attendit une éventuelle réponse, une possible réaction, ou la continuité pure et simple de ce jeu qui s’était engagé entre eux. Peut-être paraissait-il las, blasé. Cette impression pouvait parfaitement coller au personnage à ce moment. Mais en fait, il n’en était rien. Cette masse musculaire demeurait réfléchie. Depuis qu’il avait quitté sa cage, les choses n’étaient plus les mêmes. Il ne pouvait agir sur un coup de tête. Et s’il commençait à provoquer cette petite parce qu’elle en faisait autant… qui sait jusqu’où la partie pourrait aller.

    « Il y a des années que je n’ai pas vu la mer… »

    Murmura t-il à moitié pour lui-même. Perdu sans l’être, il savait que l’hybride pouvait aussi bien lui prêter attention que l’ignorer. Et s’il baissait maintenant les yeux sur elle, c’était pour lui refaire un signe de tête, comme il l’avait fait à l’animalerie. Il désignait le sable. Il indiquait cette vaste étendue appelée « plage ».

    « Allez. Va courir. »

    C’était peut-être un ordre, ou bien un conseil. S’il ne s’était pas retenu, il aurait certainement plissé les yeux pour étudier avec plus de soin la façon dont elle agirait après ces mots simples et directs. Mais il ne voulait pas mener une analyse approfondie de ce petit ange bleu et brun. Plutôt, il enjamba à son tour la rambarde et descendit jusqu’au sable fin. D’un bond, il se retrouva en bas, sur ses jambes, pour pouvoir aller au plus près des flots. Comme il y avait longtemps qu’il n’avait pas fait cela…
    Sans un mot de plus, avançant en guettant simplement les possibles tentatives d’approche, de pique ou d’agression de la gamine, il rejoignait la mer. Les vagues étaient maintenant le seul bruit véritable. La ville n’existait plus. Les gens étaient loin. C’était comme s’il n’y avait qu’eux deux. Douce illusion. Il se sentait peu à peu renaître. Mais une interrogation, néanmoins, demeurait. Pourquoi avait-il acheté cette mi-chatte ? De son œil, il chercha à comprendre. D’un grognement quasi-inaudible, il y cogita si fort qu’il put. La réponse pouvait être aussi simple que complexe. Mais une chose était certaine, il ne la sortirait pas maintenant.

    « Qu’est-ce que tu veux faire ? »

    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité
    avatar


    MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mar 6 Déc - 17:57

    Le bungalow ~



    « Allez. Va courir. »

    À ces mots Lya se retourna brusquement vers l'homme qui venait de passer la rambarde. Son regard perçant se fit haineux. Comment osait-il lui donner un ordre. " Va courir " ! Non mais il pensait qu'elle était quoi ? Un chien ? Elle ne pourrait jamais accepter ça. Les humains étaient vraiment tous des idiots. C'était eux qui avaient créé les hybrides. Ce sont eux qui ont enlevé des milliers d'enfants, les réduisant à l'esclavage, leur faisant subir les pires atrocités. C'est de leurs fautes. Elle détestait les adultes. Jamais elle ne deviendrait comme eux, jamais. Comment peut-on se lever un beau matin et se dire " Tiens, aujourd'hui je vais enlever des enfants et les transformer en chats ! " Cest totalement ridicule. Pourtant, c'est bien ce qui s'est produit. Un jour, la bêtise de l'homme le perdra. Ce jour-là, elle rigolera. Après tout, elle n'était plus humaine. Ni même considéré comme tel.

    À cette pensée, elle serra fortement son poing afin d'évacuer la colère qui montait en elle. Non. Elle ne voulait pas être traité de la sorte. Jamais.
    Le géant s'avança alors de quelques pas en direction de la mer.

    Elle, elle restait figée. Ne bougeant plus. Seul ses cheveux bruns, et sa longue robe indigo s'agitaient légèrement sous la brise fraiche. Cependant, ce n'était qu'une apparence. Une haine immense bouillonait en elle. Fixant désormais le sable sous pieds, elle essayait tant bien que mal de cacher sa colère. Et maintenant ? Qu'allait-il se passer. Cette masse allait-elle la traité ainsi constamment. Son poing se serra un peu plus. Non. Jamais. Elle ne le surporterai pas. Pourtant elle le savait, elle devait obéir un minimum. Elle ne voulait plus remettre les pieds dans cette animalerie. Ce lieu si dégradant. Comme une prisonnière.

    A cet instant là, elle était tourmentée. Plus rien n'existait autour d'elle. Comme si elle s'était coupée du monde exterieur. Plongée dans ses pensées, le regard évasif et haineux.

    Seul un echo au loin de fit entendre.

    " Qu’est-ce que tu veux faire ? "

    Son poing se relacha légèrement. Levant les yeux au ciel, elle souffla doucement, comme pour évacuer tout ce qu'il y avait de mauvais en elle. Elle était désormais redevenue calme et lucide.

    Se retournant face à la mer, elle contempla lentement les environs. Sur la gauche, la plage s'étendait à perte de vue. Cependant, sur la droite, il y avait une petite habitation sur l'eau, proche de la plage. Comme un bungalow vu d'ici.

    Spoiler:
     

    Elle ne su pourquoi son regard fut captivé par cette construction flottante. Comme irrésistiblement attirée, elle se dirigea d'un pas rapide vers la demeure. Quand elle était petite, et encore humaine, ses parents et elle, partaient souvant en vacance dans un bungalow similiaire à celui qui se tenait devant elle. Elle se mit à courir un peu plus vite, le long de la plage, soulevant sa robe pour ne pas se prendre les pieds avec cette dernière. Le vent s'engouffrait le long de ses habits. Courant de plus en plus vite vers l'objet de sa convoitise, elle fini par l'attendre, s'arretant au bout de la plage. Les pieds dans l'eau.

    Ses yeux s'illuminait à la vu du bungalow. Un léger sourire apparut sur son visage. Scrutant l'édifice, une pencarte " A vendre " attira son attention.

    Soudain, quelque chose lui traversa l'esprit. Son sourire s'éffaça. Mince, elle avait complettement oublié son propriétaire. D'un geste, elle se retourna pour le chercher du regard, espérant que ce dernier ne soit pas trop loin d'elle.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité
    avatar


    MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mar 6 Déc - 19:11


      Dans un premier temps, Teru n’avait pas remarqué l’attitude ni la réaction de la néko. Il faut croire que dans un second temps non plus. Seulement, elle avait zappé ses questions et s’en été comme désintéressée. Alors il avait préféré lui laisser le champ libre et s’éclipser quelque peu. Marcher vers les flots lui avait semblé une bonne idée. Rejoindre la mer était un besoin vital à satisfaire. Et arriver là… un bonheur inimaginable. Mais non, c’était faux. Une fois au bord de cette immense étendue presque infinie, un manque s’était fait sentir. Même dans ces circonstances, croyant toucher le Nirvana, le grand homme s’était trompé. Il lui fallait un plus. Il lui fallait de la compagnie. Et son soupir l’indiqua. Il n’aurait pas du délaisser la néko, ne serait-ce que pour cette poignée de secondes.
      Se retournant lentement, il chercha brièvement sa précieuse. Bien qu’il lui paraisse étrange d’être soudain comme délaissé, incapable de vivre seul plus avant, il s’évertua à ne pas le rester. Il fallait qu’il la revoit, subisse ses réprimandes ou l’embête à son tour. Oui, c’était inévitable. Il ne pouvait rester ainsi. Qui qu’elle soit, cette gamine avait un pouvoir sur lui. Etonnant, n’est-ce pas ? Il ne le dirait jamais, mais les faits étaient là. C’est au bord du gouffre, ou plutôt de cette mer bruyante et ténébreuse, qu’il avait comprit. Il s’était attaché à quelque chose pour ne plus avoir à endurer les épreuves de sa mémoire. S’il était entré dans l’animalerie, c’était dans l’espoir de trouver un trésor, une amitié, une compagnie indéfectible. Un hybride ne peut abandonner son maître si facilement qu’un humain le ferait pour son prochain. Les hybrides ne trahissent pas. Les hybrides se sentent trahis. C’est différent.
      La trouvant, Teru marcha donc jusqu’à elle. Il lui fallut parcourir l’interminable distance qu’elle avait placé entre eux. Il devait avancer difficilement dans le sable, éviter de s’enfoncer et gagner du terrain. Non, il ne courrait pas, mais sa progression se ferait inlassablement tout en ruminant quelques pensées gênantes. Il faut dire qu’il aurait aimé pouvoir compter sur elle plus promptement. Lya l’aurait suivi dès le début, sans avoir son petit caractère de cochon, les évènements auraient prit une tournure plus souple, simple et tranquille. Mais non, il fallait qu’elle soit loin, là-bas. Enfin, là, quoi…
      Il était arrivé à ses côtés. Presque silencieusement malgré sa masse, adouci par les grains fins et tendres, il s’était posé en croisant les bras. Les pieds enfoncés de plusieurs centimètres dans la couche poussiéreuse, il étudiait le décor devant lui. Un bungalow. Allons donc. Fronçant les sourcils, il se persuada vite de se détendre, de relâcher la pression et de tenter de comprendre. Pourquoi ça ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Un regard en coin destiné à la féline ne devait probablement pas suffire, malgré qu’il ait duré des secondes entières. Alors il avança encore. De toute façon, maintenant qu’il avait les pieds dans l’eau, il était trop tard pour faire demi-tour. Et parvenant à atteindre le bâtiment, il prit la pancarte, la tourna, la retourna, et nota mentalement l’adresse ainsi que le numéro inscrit dessus. S’il avait eu un peu d’argent…
      Ce n’était pas qu’il en manque, mais l’essentiel de ses gains étaient entre les mains d’amis en lesquels il avait eu confiance par le passé, mais qu’il n’avait revu depuis. Donc, pour vivre ici, il faudrait soit les recontacter, soit agir avec un peu plus de débrouillardise. Un autre regard vers la néko lui permit de se faire une idée de ses attentes. Il pouvait se tromper, mais qui ne tente rien n’a rien. Revenant sur ses pas, il rejoignit la brune. Sa main, sans réellement attendre, se tendit vers elle pour la saisir au bras. Et en un rien de temps elle fut sur ses épaules, comme un sac à patates ou quelque chose du genre. Il pouvait retourner librement jusqu’au bungalow dans l’espoir qu’elle ne se débattrait pas trop. De toute façon, il la tenait fermement de manière à ce qu’elle ne retombe pas à la flotte. Et une fois là-bas, s’il la déposait sans la casser, il n’aurait normalement que peu de risque de se confronter à une porte résistante. C’est donc ce qu’il entreprit de faire : ouvrir. Avec la force dont il disposait, la clenche et le verrou ne résisteraient pas bien longtemps. Un brusque coup d’épaule et… le logement pouvait maintenant les accueillir…

      Revenir en haut Aller en bas
      Invité
      Invité
      avatar


      MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mar 6 Déc - 20:59

      Le jacuzzi ~



      Enfin, malgré une longue marche, il était arrivé à ses côtés. Elle le regarda s'avancer pour tourner la pancarte " à vendre " du bungalow. En fait, elle était plus absorbée par la construction que par les gestes de son propriétaire. Quand il se dirigea vers elle, elle ne faisait pas vraiment attention à lui. Elle pensait qu'il allait seulement faire grise mine et s'en aller.
      Soudain, elle se sentit saisi au bras puis soulevé sans aucune difficulté par les mains du géant, avant d'être déposée sur une de ses épaules. Son ventre était collé à son épaule. Il la tenait par les jambes qui étaient au niveau de son torse, son visage étant face au dos du "monstre" ( au sens de grande carrure (: ). Ne réalisant pas vraiment ce qui venait de lui arriver elle resta quelques secondes sans rien dire, avant de se débattre, tapant du poing contre le dos de l'inconnu. Mais rien à faire, elle avait beau se débattre, elle ne faisait pas le poids face à son emprise. Elle pouvait sentir ses mains se serrer à mesure qu'elle se débattait.

      " Lâche moi ! " Hurla-t-elle

      " Je te dis de me lâcher tu'es sourd ou quoi ? "

      Mais aucune réponse. C'est comme s'il ne l'entendait pas, comme si elle luttait contre l'inévitable.

      Elle voyait l'eau défiler peu à peu. Sa tête étant face au dos du géant, elle ne voyait pas ce qui se passait. Elle entendit un craquement. La serrure ? La porte s'ouvrit doucement sur la maison. Le noir régnait dans la demeure. Puis la masse musculaire décida enfin de la déposer au sol.
      Une fois à terre, elle s'éloigna de ce dernier. Comme pour fuir un danger. Cependant elle était dans le noir. Pas très pratique. Elle posa ses mains contre le mur, cherchant un interrupteur qu'elle trouva assez rapidement. Soudain le petit hall d'entrée s'éclaira légèrement. Cependant la lumière restait très tamisée.
      Vraiment ce bungalow était magnifique. Oubliant presque ce qui venait de se passer, elle courut explorer les pièces. Il n'y en avait pas beaucoup. Un sallon dans les tons rouges, un petite cuisine moderne noir et blanche, une seule chambre avec un grand lit, et enfin une grande salle de bain avec jacuzzi. En voilà une belle découverte !
      En y repensant cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas pris un bain tranquillement. À l'animalerie c'était une douche et à peine. Parfois certain hybride était même lavé au tuyau d'arrosage... Non, il ne fallait plus penser à cela maintenant.
      La salle de bain était assez moderne, dans les tons de gris, le jacuzzi était couleur bois et encastré dans le sol. Elle s'approcha doucement de ce dernier, puis s'assis à côté, trempant ses pieds dans l'eau chaude. C'est si agréable comme sensation. Elle aurait voulu s'y plonger entièrement. Cependant ...

      Assise sur le sol, les pieds dans l'eau, elle se tourna légèrement afin de voir si son propriétaire n'était pas loin. Mais celui-ci ne se trouvait pas dans la pièce pour le moment. Elle hésitait. Elle voulait vraiment se plonger dans l'eau chaude et relaxante. Cependant, son acheteur n'était pas loin. Surement dans une pièce voisine. Quel dilemme. Pourtant, une occasion comme celle-ci ne se représenterait surement pas...
      Elle hésitait.

      Elle souleva un peu plus sa longue robe, jusqu'à mi-cuisse, puis plongea ses jambes dans l'eau jusqu'au genou.

      " C'est divin " murmura-t-elle doucement.

      Les vapeurs se dégageaient dans toute la pièce. Elle pouvait sentir la chaleur sur son visage, et l'eau chaude s'agiter sur ses jambes délicates.
      Revenir en haut Aller en bas
      Invité
      Invité
      avatar


      MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mar 6 Déc - 23:24


        Peut-être que cela devrait devenir une habitude, à force. Mais une fois encore, alors qu’il avait laissé la gamine vagabonder à son aise, ses pas l’avaient mené derrière elle. Comme s’il l’épiait ou passait son temps à la surveiller, il fallait qu’il arrive discrètement sur ses talons pour constater ses drôles d’occupations. La première fois, c’avait été l’observation du bungalow. Et maintenant ? Une patte dans le jacuzzi ? Saleté de petite néko.
        Teru avait croisé les bras, scrutant tout d’abord en silence jusqu’à son murmure le plus délicat. Et silencieusement, il avait constaté le plaisir qu’elle prenait à douter puis prendre elle-même les décisions. Ce n’était pas une question d’aller contre les ordres ou de provoquer délibérément son maître. L’hybride voulait tout simplement jouir de ce qui lui semblait bon. Ce n’était pas une mauvaise philosophie en soi. Surtout que le géant l’avait aidé à parvenir jusque-là. Mais rien ne garantissait qu’ils pourraient toujours profiter ainsi des choses ne leur appartenant pas. Etait simplement venue à l’esprit de l’homme l’idée d’acheter ce logement. Il ne le squatterait pas indéfiniment comme à présent.

        « Etrange petite demoiselle. Une chatte qui aime l’eau. »

        Un commentaire sortit avec une voix semblable à de la pierre. Teru n’avait vraiment pas de chance avec son timbre. Quoi qu’il dise, la remarque la plus douce et calme finissait toujours par ternir un peu la tranquillité du lieu. Du coup, il fallait qu’il ajoute une petite tape sur la tête de sa possession. Une sorte de caresse sur son crâne, alors qu’il venait aussi au bord du jacuzzi sans pour autant entrer.

        « Si tu comptes aller t’baigner là-d’dans, pense à t’trouver des fringues de r’change. J’ai pas l’intention de voir trainer ton p’tit cul dans tout le bungalow toute la journée. »

        Lui jetant un regard simple et limite froid, chose qui n’allait pas avec ses paroles dégagées et un rien déplacées, il s’écarta bientôt et alla fouiller dans les quelques placards de la salle de bain. Rien de bien intéressant ne s’y trouvait, mais il n’avait nullement l’intention de voler ou de profiter outre-mesure du confort des lieux. Tant que ceci ne serait pas à lui, l’homme n’abuserait pas de cet endroit. Il s’était promis de mener une vie rangée. Et s’il était facile de revenir sur tout un tas de décisions prises mûrement en-les-murs, il ne reviendrait pas dessus. Pas encore, en tout cas. Pas totalement. S’il avait forcé ce domicile, c’était pour sa néko, et rien d’autre.

        « ça t’plait ? »

        Dit-il d’abord sans se retourner, fouiller encore et regardant par la fenêtre. Mais, selon lui, la néko était déjà dans le bassin et ne se trouverait donc pas sous son regard. Bien qu’il se serait tout à fait moqué d’avoir à l’observer nue ou dévêtue, il estimait en avoir déjà fait assez, et donc n’avoir pas besoin d’ajouter encore de la gêne à cette jeunette. Son regard s’attarda donc dans la direction où la petite brune devait se trouver. Son souffle se fit lent, après une longue inspiration suivie d’un soupir. Ils étaient tranquilles pour la journée, normalement. Oui, c’était bien ça, normalement…

        Revenir en haut Aller en bas
        Invité
        Invité
        avatar


        MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mer 7 Déc - 15:12

        Un instant de répit ~



        « Étrange petite demoiselle. Une chatte qui aime l’eau. »

        " Surprenant hein ? " répliqua-t-elle doucement.

        Ses pieds plongés dans l'eau chaude, elle contemplait avec distraction les remus provoqués par le jacuzzi. Quand elle se reçut une petite tape sur la tête. Oh rien de bien méchant. Elle sourit légèrement après ce geste. Son propriétaire ne devait pas vraiment si connaitre en geste affectueux. Après tout vu son gabarit, elle aurait parié qu'il avait passé plus de temps dans les salles de sports, qu'au cinéma. Mais bon, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, peut-être essayait-il d'être gentil ?

        " Si tu comptes aller t’baigner là-dedans, pense à t’trouver des fringues de r'change. Je n'ai pas l’intention de voir trainer ton p'tit cul dans tout le bungalow toute la journée. "

        À cette remarque Lya ne put retenir un petit rire moqueur. Comme si elle se fichait éperdument de ses conseils. Ou de ses ordres, tout dépendait de l'interprétation qu'on en faisait. Cependant elle ne put éviter son regard froid, qui la coupa net dans son divertissement. S'arrêtant de rire, elle détourna le regard vers l'eau chaude. Pendant que le géant s'agitait non loin, fouillant les placards.

        C'est vrai qu'ils étaient rentrés dans cette demeure " illégalement" cependant, Lya s'en fichait totalement. Après tout, il faut bien mettre un peu de piment dans son existence restée si ennuyeuse tout ce temps. De toute manière ce n'était pas compliqué, pour elle, tout ce qui était bon était soi interdit, soi illicite. Alors pour en profiter, il fallait parfois détourner les règles. Mais avec discrétion tout de même ! Et de toute manière, laisser un si beau lieu sans vie, était inconcevable.
        Les vapeurs du jacuzzi commençaient à se répendre de plus en plus dans la pièce. De la buée commençait même à apparaitre sur les vitres.

        Avec douceur elle se releva, enlevant ses pieds de l'eau chaude. Puis d'un geste lent, commença à détacher le corset indigo de sa robe. Une fois ce dernier enlevé, elle le posa avec attention sur le côté du bassin. Ses longs cheveux bruns recouvraient son dos délicat, légèrement rosé par la chaleur ambiante. Puis, elle fit doucement glisser sa jupe le long de ses jambes, jusqu'à ce que cette dernière se pose légèrement sur le sol.

        Sa peau paraissait blanche et pure, elle n'avait gardé sur elle qu'un léger shorty en dentelle violet. Laissant son corps sans aucun autre artifice. Doucement, elle descendit dans le petit bassin. Au fur et à mesure que l'eau recouvrait son corps, elle pouvait sentir la chaleur l'envahir. Comme un havre de paix. Une relaxation divine. Elle plongea presque entièrement dans l'eau bouillante, laissant seulement sa tête et son coup hors de l'eau. À cet instant, elle se sentait enfin détendue. Comme si toute la pression et le stress accumulé c'étaient envolé à travers les vapeurs relaxantes de l'eau. Posant doucement sa tête contre le rebord, elle ferma ses yeux afin d'apprecier au mieux ce moment presque irréel.

        Au loin elle entendait un écho léger, comme des paroles, cependant ses dernières ne lui parvenaient pas. Comme si elle était ailleur. Baignée dans une chaude douceur.
        Revenir en haut Aller en bas
        Invité
        Invité
        avatar


        MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mer 7 Déc - 15:35


          Teru ne savait évidemment pas comment s’y prendre, mais de là à mériter de rencontrer le mépris ou l’indifférence, il y avait un pas. Sans doute y avait-il même un précipice. De toute façon, il n’aurait pas forcément apprécié que la néko l’envoie balader ou se rebelle contre lui et ses paroles pour un prétexte quelconque. Ayant fini de fouiller ici, il observa distraitement l’hybride plongée dans son liquide et s’en alla faire un tour ailleurs. Le bungalow dans son intégralité devait être vérifié. Bien sûr, il ne trouverait aucune trace de caméra de surveillance, système de protection contre les indésirables ou antivol. Mais mieux valait assurer ses arrières – et donc les leurs, puisqu’ils étaient deux – avant de profiter du confort de cet endroit, loin d’être spartiate.
          C’est ainsi qu’il fit le tour du propriétaire. De l’entrée à la chambre, en passant par le salon et la cuisine, il ne trouva rien de bien intéressant. Il vérifia juste la fermeture des quelques fenêtres et s’assura que personne ne s’occupait d’eux sur la plage. Non, tout était clean. Ils pouvaient s’installer, au moins pour aujourd’hui. Si la néko était déjà affairée à cela, il n’avait qu’à en faire autant. C’est pourquoi il retourna à la salle de bain pour bientôt retirer sa veste. Celle-ci laissa paraître le torse marqué du maître, et même son dos non moins touché. Puis ce fut le tour de son large jean de finir accroché à un porte-serviettes. En échange, il attrapa d’ailleurs un large morceau destiné à l’essuyer plus tard. Se retournant, pour plus d’intimité peut-être, il ôta ses derniers vêtements pour se retrouver dans cette tenue si commune aux vers. Là, la serviette s’enroula autour de sa taille. Il n’avait plus qu’à rejoindre l’hybride, contournant l’espèce de piscine pour se retrouver face à elle.
          Lya était là, à buller, et il n’allait pas tarder à en faire autant. Ayant un rien de pudeur, surtout pour ne pas choquer la pauvre petite, il lui fit dos le temps de rentrer dans l’eau et d’enlever sa dernière protection. Ce ne fut qu’une fois son corps englouti à moitié qu’il se retourna, s’asseyant sur les rebords conçus à cet effet dans le fond du jacuzzi. Ses bras s’étendirent sur le sol, derrière lui, de chaque côté, et une longue inspiration signifia son plaisir. Ne restait probablement plus qu’à meubler cette relation existant entre lui et l’hybride.

          « Fais pas la tête. C’est pas comme si j’t’avais pas laissé te baigner et prenais toute l’eau, hein. »

          Il n’avait aucune idée de si elle avait quelque chose à redire ou non à sa venue. Néanmoins, il lui paraissait important de prendre les devants. Il ne voulait pas qu’elle soit une jeune fille ennuyeuse avec lui et ne se sentait pas d’humeur à lui répondre gentiment. Du moins, pas pour le moment. Tout s’était enchaîné avec une vitesse assez étonnante, et le fait qu’ils se retrouvent là-dessus lui inspirait de drôles de pensées. Ce n’était pas des plus communs, ni forcément bien. Pourquoi l’avait-il prit avec lui et laissé faire cela ?

          « … »

          L’observant longuement, il essaya de trouver autre chose à dire, mais la situation n’était pas forcément des plus distrayantes. Il aurait pu tout bonnement profiter du moment, mais non, il fallait plus que ça. Aussi prit-il une poignée de secondes pour y réfléchir et la question, à laquelle il n’avait pas de réponse, vint d’elle-même.

          « Tu sais pourquoi j’t’ai prit avec moi ? »

          Se grattant la tête, il s’adossa mieux et se redressa très légèrement, pour ne pas s’avachir. Comment répondrait-elle ? Si elle répondait…

          Revenir en haut Aller en bas
          Invité
          Invité
          avatar


          MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mer 7 Déc - 16:41

          Une question ? ~



          Les yeux toujours clos, Lya profitait de ce moment de détente bien mérité. Après les galères de l'animalerie, elle ne pensait plus pouvoir être un jour aussi détendue que maintenant.
          Les paupières fermées, ses autres sens était en éveil. Elle pouvait sentir l'eau chaude caresser sa peau, les vapeurs se dégageaient sur son visage, ainsi que le doux bruit de l'eau. Cependant d'autres bruits un firent entendre. Elle sentait l'eau s'agiter légèrement comme si quelqu'un s'invite dans le minuscule bassin. Elle se demandait si c'était son propriétaire qui était descendu ou c'était seulement une agitation fortuite. En tout cas, elle ne tarda pas à avoir la réponse.

          « Ne fais pas la tête. Ce n'est pas comme si je t’aie pas laissé te baigner et prenais toute l’eau, hein. »

          Effectivement, c'était le géant.
          Vraiment elle était enivrée par le bonheur que lui procurait cette eau bouillante. Ne pouvant se résoudre à parler, elle ne bougea pas. Cependant ces paroles ne la laissèrent pas totalement indifférente. En y repensant, depuis le début il n'avait pas été réellement méchant avec elle. Au contraire. Il lui a permis de sortir de l'enfer dans lequel elle était prisonnière, de pouvoir entrer dans ce bungalow, et enfin de se détendre totalement, chose qu'elle n'aurait même pas imaginé faire il y a quelques heures encore. Enfaite, il se trompait. Elle ne lui faisait pas vraiment la tête. C'est juste qu'elle a un caractère changeant. Assez lunatique dans le fond. Le moindre incident pouvait soi la contrarier soi la remplir de bonheur. C'est quitte ou double. Le reste du temps, elle restait seulement indifférente. Un trait de caractère très difficile à vivre au quotidien, il faut l'avouer ! Enfin pour les autres bien sûr, parce que pour elle, cela était totalement normal. Elle a toujours été ainsi. Pourquoi changerait-elle ? Pour faire plaisir aux autres ? Pour leur rendre la vie plus facile ? Pfff. Vous rêvez. Personne ne lui a laissé une vie facile. Personne. Alors pourquoi devrait-elle faire des efforts ? Enfin bon. L'heure n'était plus à la colère mais à la détente. Elle devait désormais profiter de chaque instant. Qui sait quel sort lui réservait encore l'avenir ?
          Les paroles de l'homme la coupèrent dans ses pensées.

          « Tu sais pourquoi je t’ai pris avec moi ? »

          Doucement, Lya ouvrit ses paupières, dévoilant ses grands yeux bleus.

          Soutenant le regard de l'homme en face d'elle, elle découvrit une musculature plus qu'imposante, une sorte de virilité exacerbée. Ses yeux s'attardèrent quelques instants sur les profondes cicatrices de son propriétaire. Tiens parlons-en de son propriétaire. Cet homme inconnu a la voix rauque. Elle ne connaissait strictement rien sur lui. Depuis la première fois où ses yeux se sont posées sur lui, elle n'a pu le découvrir qu'à travers son apparence. Et quelle apparence ! Cependant, il est vrai elle ne connaissait rien de lui. Vraiment. Elle ignorait même jusqu'à son nom. Une question qui ne lui avait pas traversé l'esprit pour le moment. Peut-être ne voulait-elle pas connaitre le nom de cet homme pour le moment. Après tout, cela ne faisait que quelques heures tout au plus qu'il était ensemble. Elle préférait rester au nom d'"inconnu" ou de "propriétaire" pour le moment. Allez savoir pourquoi. Son esprit était impénétrable et plus qu'incompréhensible.

          " Pourquoi ? " Reprit-elle doucement.

          Son regard soutenant celui de l'homme. Une situation étrange tout de même.

          Le contact de l'eau bouillant sur la peau, lui procurant un repos divin.
          Cependant la réponse l'angoissait quelque peu. Pourquoi l'avoir acheté ? C'était une question qu'elle s'était posée quelques fois depuis son achat. Mais une question qui resta sans réponse. Enfin, plus pour très longtemps...
          Revenir en haut Aller en bas
          Invité
          Invité
          avatar


          MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Jeu 8 Déc - 8:22


            Une gamine, oui, voilà ce qu’elle était. Pour ne pas dire une enfant. Cette jeunette, brune aux attributs félins, n’était qu’une petite fille entre les doigts de Teru. Et encore, on ne peut affirmer qu’il l’avait tenu, ou ne serait-ce qu’effleuré. Jusque-là, il était resté bienveillant, comme s’il avait préféré se tenir à distance pour laisser à la néko le soin de s’habituer à sa présence. Sauf que maintenant, ils étaient face à face. Et dans cet espèce de duel de regards qui devait se jouer, l’hybride n’aurait ni le dernier mot, ni l’assurance qu’il comptait la laisser tranquille ad vitam aeternam.
            Observant donc ces grands yeux bleus expressifs, il chercha tout d’abord à démasquer d’éventuelles traces de distance désirée, de mépris ou de frayeur. Mais le calme qu’elle paraissait arborer l’emplissait d’un vague soulagement. Au moins, il ne risquait pas de l’écraser rien que par sa présence. C’était déjà ça. Tant qu’il ne jouait pas physiquement avec elle, tout irait bien. Quoiqu’il ne l’avait pas encore vraiment cherché. Souriant alors à demi, en comprenant qu’elle ignorait la raison de son achat aussi bien que lui, Teru leva bientôt les yeux au plafond et prit une longue inspiration.

            « Charmante gamine… »

            Prit, se reprenant, il l’étudia de nouveau pour finir par se redresser, lui faisait front, de l’eau jusqu’au bas du ventre. Et marchant dans le fond du jacuzzi, il vint jusqu’à la néko, la bloquant en partie en posant sans tarder une main de chaque côté de ses épaules, les bras constituant un modeste blocage qui, sans la toucher, forçait le rapprochement.

            « Qu’est-ce que tu sais faire ? Quelles autres surprises tu m’réserves, en plus d’être une chatte qui n’craint pas l’eau et espère pouvoir obtenir tout c’qu’elle veut d’son acheteur ? »

            Lui tenant tête longuement, et non désireux de lâcher prise, Teru resta là, immobile et attentif. De près, il est vrai que son visage pouvait apeurer. Mais il ne cherchait pas cela et lui offrait une expression des plus simples, seulement froide et patiente. En revanche, comme pour précipiter un peu sa réponse, il vint mettre ses doigts sous le menton de l’hybride, pouvant ainsi lui manipuler la tête et la lui faire lever un peu. Son œil scrutait sa longue chevelure soyeuse, ses oreilles, son visage d’ange. Puis, subitement, l’homme plongea la main dans l’eau pour attraper la queue de la docile demoiselle. Eclaboussant un peu au passage dans ce brusque mouvement, il ressortit le membre en le tenant fermement, comme un trophée durement acquis, ou du moins fort intéressant.

            « Si tu veux que tout se passe bien, il va falloir qu’on apprenne à se connaître. Je te laisse me suivre, mais tu vas devoir y mettre du tien. »

            Ne sachant évidemment pas s’occuper d’une hybride, ni apporter son attention à quiconque, Teru devait être embêté pour lui apprendre à se comporter. Dans le fond, tout ce qu’il voulait, c’était être toujours un électron libre et qu’elle gravite à ses côtés sans avoir à s’en préoccuper. Mais le risque de perdre un petit bijou comme elle, qui lui avait couté une belle somme, ne lui plaisait pas. Alors c’était peut-être maintenant qu’il faudrait poser les bases de leur relation. Là, dans l’eau bouillante et pleine de remous, ils devaient commencer à se connaître, ou bien leur union ne serait qu’un éternel fétu de paille…

            Revenir en haut Aller en bas
            Invité
            Invité
            avatar


            MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Jeu 8 Déc - 18:21

            Une provocation, encore ~



            Cela faisait déjà quelques minutes déjà qu'elle soutenait intensément le regard de cet homme : de longues minutes rompues par le redressement soudain de l'inconnu. Cependant Lya l'observait toujours avec la même intensité. Ne lâchant pas son regard. Comme une sorte de provocation. Mais après quelques mots, la carrure imposante s'approcha d'elle. Elle pouvait sentir l'eau bouillante s'agiter sous son déplacement. À ce moment-là elle ressentait tout de même une sorte d'angoisse face à cette masse musculaire et quelque peu intimidante. Sans qu'elle ait eu le temps de réagi, le géant bloqua son corps contre la paroi en exerçant une forte pression sur ses épaules. Il était désormais à quelques centimètres d'elle. Les vapeurs de l'eau bouillante se dégageaient comme plus intensément. Colorant légèrement son visage du fait de la chaleur. Elle détourna légèrement son regard, se sentant dévisagée, par cet homme. Cet homme, qui à présent posait ses fortes mains son visage délicat, bloquant toute possibilité mouvements. Mais ce n'était pas fini. Brusquement, elle sentit une main saisir avec violence sa queue, la sortant de l'eau bouillante dans laquelle elle était baignée. L'homme tenait sa découverte avec une poigne de fer. La serrant un peu plus.
            La vapeur ambiante, cette eau bouillonnante, et cet homme si près d'elle ... ses mains attrapant avec fermeté ses membres dociles ...
            Détournant le regard, ses joues prirent une légère couleur rouge.

            « Si tu veux que tout se passe bien, il va falloir qu’on apprenne à se connaître. Je te laisse me suivre, mais tu vas devoir y mettre du tien. »

            À ces paroles, Lya ne put retenir sa gêne. Cette situation si embarrassante, cet homme si fort devant elle. Elle ne pouvait s'arrêter de rougir. Elle se sentait impuissante face à lui. Elle essayait tout de même de bouger, de se dégager, mais rien à faire. Alors elle releva la tête, fixant l'homme dans les yeux.
            Malgré des joues légèrement colorées, elle le regardait aussi intésemment qu'à son habitude. Comme si cette situation ne change rien à son caractère.
            Pourtant elle était bien là, à moitié dévêtue, dans ce liquide brûlant, prisonnière de cet homme, cet homme qui le tenait avec fermeté.
            Alors elle fit la seule chose dans laquelle elle excellait, la seule chose qui lui permettait de garder un contrôle moral et une dignité sur elle-même : la provocation.

            " Non " murmura-t-elle doucement, en esquissant un léger sourire malicieux.

            Une provocation ? Oui.

            Elle savait que cette réponse était risquée. Cependant elle luttait contre l'inévitable.
            Alors elle voulait voir. Tester. C'est bien lui qui voulait qu'ils apprennent à se connaître. Et bien c'est ce qu'elle faisait. Puisque l'issue de cette situation était inévitable, autant pousser cet homme dans ses retranchements. Voir de quoi il est capable. Juger sa patience, son agacement, voir jusqu'où il pourrait tenir, moralement, jusqu'où il irait, physiquement. Il n'allait pas l'avoir si facilement. Mais vu la situation, elle le savait, il finira par obtenir ce qu'il désirait, tout ce qu'il désirait. Face à sa force, elle était impuissante.

            Mais ce n'était pas dans son caractère que de céder si facilement. Alors il aurait encore quelques refus à franchir. Tout ne se gagne pas avec facilité. Surtout pas elle ...

            Soutenant le regard de l'homme, et malgré son emprise, elle restait très calme, arborant un regard et un sourire des plus malicieux.
            Revenir en haut Aller en bas
            Invité
            Invité
            avatar


            MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Jeu 8 Déc - 23:55


              Lya, l’adorable gamine, n’en avait vraisemblablement pas terminé avec Teru. Au contraire, il semblait même que les hostilités ne faisaient que commencer entre eux. La provocation et l’envie de combattre se devaient de persister et d’aller crescendo. Au fur et à mesure que le temps passerait, nul doute que ces deux individus se lanceraient des piques de plus en plus agressives, pour éventuellement finir par réellement se vexer et en venir aux mains. Quoique l’homme hésiterait à deux fois avant de frapper une aussi frêle créature. Mais sait-on jamais. Et puis, de toute façon, ils en étaient encore loin. Leur relation débutait à peine.
              Ce qui ennuyait le plus ce maître était la tendance de cette hybride à ne jamais répondre, ou plutôt à n’en faire qu’à sa tête. Que l’obéissance ne soit pas son fort, il pouvait le concevoir. Mais qu’elle se sente soudain si libre et exempte de tout remerciement ne lui plaisait pas plus que ça. Il n’allait pas la coller pour recevoir quelque chose d’elle. Mais autant que les choses soient claires.
              Observant donc longuement le léger sourire de la demoiselle, le géant relâcha peu à peu son joli visage pâle rendu un peu rouge par les flots chaleureux et peut-être la proximité. Ne la laissant pas encore tout à fait, il zyeuta la queue féline de la chatte et revint à elle, à ses prunelles bleues. Une mince expression d’amusement venait aussi illuminer son visage. Il n’avait pas grande idée de ce qu’il devait faire d’elle, mais il trouverait certainement vite, très vite.

              « Alors comme ça, tu n’es pas prête à voler de tes propres ailes et tu comptes m’empêcher de profiter de ma paisible retraite ? »

              Enfin, ses doigts s’éclipsèrent autour de la queue touffue et trempée de la néko. Son emprise disparut et la libéra, de sorte qu’elle put la mouvoir à sa guise. Mais ce fut surtout Teru qui profita de cette nouvelle émancipation. Retrouvant sa main et sa capacité à agir comme bon lui semblait, il se redressa sans tarder en prenant fermement le bras de sa blanche demoiselle. Par cette occasion, il la fit sortir de l’eau en grande partie, dévoilant ainsi son corps plus qu’aux deux tiers, comme le sien.

              « Voyons voir si tu es suffisamment dotée pour pouvoir subsister ne serait-ce que quelques instants face à moi. Je ne te ferai pas de cadeaux… »

              S’il aurait fallut un peu de recul pour pouvoir constater chaque particularité physique de ces individus, la présente situation permettait d’évaluer le rapport de force. Ils pourraient également se jauger sans artifice aucun, mis à part le shorty que se plaisait à porter pudiquement la féline. L’œil de l’humain parcouru bientôt le visage, puis les épaules de sa vis-à-vis, jusqu’à apercevoir l’opulence toute féminine de son buste, sa couleur laiteuse et sa douce tendresse. N’en voyant pas plus, puisqu’il aurait nécessité de s’écarter pour cela et avoir un plus grand champ de vision, il resta près d’elle pour le moment. De par la position qu’ils avaient, Teru avait fait monter sa néko sur le rebord destiné à s’asseoir, alors qu’il était resté debout dans le fond. De ce fait, la différence de taille faisait un peu moins tâche. Mais il devait encore baisser un peu le regard pour scruter ses pupilles océans. Et, s’il lâchait maintenant ses bras, ses mains restaient à portée de ses hanches et de son fessier. Sait-on jamais les réactions qu’elle pourrait avoir. S’échapper ou se rebeller ? Il ne la laisserait pas faire de bêtise. Jamais.

              « Tu es sûrement plus robuste que tu n’en as l’air. Peut-être fragile mais… non dénuée d’atouts… »



              Revenir en haut Aller en bas
              Invité
              Invité
              avatar


              MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Lun 19 Déc - 18:57

              Revirement ~



              Enfin, elle pouvait dégager légèrement son visage de l'emprise de cet homme. Sa poigne se faisait plus faible, comme un relâchement. Cependant il était toujours là, devant elle.

              « Alors comme ça, tu n’es pas prête à voler de tes propres ailes et tu comptes m’empêcher de profiter de ma paisible retraite ? »

              Sa voix rauque la fit tressaillir. Son visage si proche du sien, la facilité avec laquelle il la manipulait ... Elle se sentait faible, comme une marionnette ou un pantin que l'on peut mouvoir à sa guise. Entre ses mains, elle se sentait faiblir. L'espace d'un instant elle retrouva l'usage de sa queue. Mais cette liberté fut plus que brève. Elle aurait aimé pouvoir encore sentir l'eau bouillante sur sa peau nue. Mais son propriétaire en a décidé autrement. Une force soudaine s'exerça sur son bras. Sans comprendre ce qui lui arrivait, elle fut arrachée hors de l'eau douce. Dévoilée au regard de son maître.

              « Voyons voir si tu es suffisamment dotée pour pouvoir subsister ne serait-ce que quelques instants face à moi. Je ne te ferai pas de cadeaux… »

              Ces paroles rauques et dures, raisonnaient dans sa tête, comme un écho. Elle frissonna légèrement. Jamais elle ne pourrait lui tenir tête physiquement, jamais. Il était bien trop fort pour elle. S'il le désirait, il aurait pu la briser en un instant. Elle le savait. Son visage s'empourpra encore plus. Détournant son regard du sien, elle fixa l'eau chaude qui s'agitait paisiblement, cette eau qui désormais ne la protégeait plus. Elle le savait, elle ne pourrait pas lutter bien longtemps. Même avec des mots.

              Les vapeurs ambiantes s'accumulaient de plus en plus dans la pièce, créant un léger brouillard par ci et là. Une bouffée de chaleur la saisit. Ses joues rougirent encore un peu plus. Même s'il la tirait, son propriétaire restait toujours plus grand qu'elle. Relevant légèrement la tête, sa vue se posa sur le torse imposant de l'homme. Ce torse marqué d'une immense cicatrice. L'espace d'un instant, fixant son abdomen surentrainé, elle pensa à autre chose. Après tout, elle ne savait strictement rien de cet homme. Depuis le début, c'est à peine si elle s'en ait préoccupé. L'aperçu de la liberté était une chose tellement fabuleuse, qu'elle en a totalement oublié qu'elle n'était en réalité que captive. Emprisonnée par un individu. Oh et quel individu ! Sans doute le plus fort et le moins ordinaire de tous. Mais après tout, qu'aurait-elle fait d'un poltron, totalement dépassé et incapable de lui tenir tête... Il est vrai qu'elle aimait les gens de caractère. Ceux qui sortent de l'ordinaire.
              Contemplant toujours l'imposante cicatrise, elle releva légèrement son visage rougi par une once de gêne, avant de plonger son regard dans celui de son possesseur. Un échange presque instance. À ce moment précis, elle ne savait plus vraiment si c'était de la gêne qu'elle ressentait ou tout autre chose. L'épaisse fumée chauffante avait alors remplit la pièce. Leurs deux corps se trouvaient livrés l'un à l'autre dans leurs plus simples expressions.

              « Tu es sûrement plus robuste que tu n’en as l’air. Peut-être fragile mais… non dénuée d’atouts… »

              Sa voix rauque la fit frisonner légèrement, et rougir quelque peu. Cependant, elle soutenait toujours son regard avec intensité. Ses yeux s'illuminèrent ensuite légèrement. . Un frêle sourire malicieux se dessina sur son visage.
              Ses jambes, encore libre de toute emprise, trainaient quelques peu dans l'eau bouillante.

              " Non dénuée d'atout, moi ? " Murmura-t-elle doucement.

              Puis, délicatement, elle effleura de son pied l'entre jambe de son possesseur.

              " Et bien, nous sommes deux ..." chuchota-t-elle. Ses grands yeux bleues captivés par le visage de son propriétaire.

              À ce moment précis, tout était confus dans son esprit. Les émotions et les sensations se bousculaient. La chaleur ambiante, la proximité de cet homme, sa voix, son emprise... Elle ne savait que faire ni penser.

              Revenir en haut Aller en bas
              Invité
              Invité
              avatar


              MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Lun 19 Déc - 22:35



                Faudrait-il laisser les choses aller de mal en pis ? Faudrait-il seulement laisser les choses aller ? Teru n’en était pas certain. Pourtant, ce n’est pas à cela qu’il songeait le plus. On peut même dire qu’il s’en moquait plus ou moins. Du moment que la situation devenait de plus en plus intéressante, et qu’il pouvait en apprendre davantage sur la petite hybride, pourquoi se serait-il privé d’agir ? Il est quasiment sûr qu’il finirait par atteindre des limites non désirées, et ce serait inévitablement du côté de la demoiselle. Mais pourquoi ne pas le faire ? Après tout, elle avait accepté de se retrouver dans ce pétrin, non ? Ou bien avait-il été le seul à décider de la libérer ? Ce n’est pas comme si elle l’avait immédiatement rejeté. Et une chose demeurerait absolument intangible : toujours, il lui offrirait de nouvelles perspectives d’avenir, une vision sans cesse différente, renouvelée, et si possible excitante.
                Teru n’était pas pour la monotonie. Quand les circonstances commençaient à devenir vaguement ennuyeuse, il fallait qu’il bouge, forcément. Il ne resterait pas en place si quelque chose venait à le gêner d’une quelconque manière. Il mettrait tout en branle pour bouleverser son environnement, pour le contrôler de nouveau, pour l’amener à changer. Et Lya, dans cette affaire, ne pourrait rester de marbre.

                « Qu’est-ce que… »

                Cette fois, c’était lui le plus troublé. Enfin, il était pris de court. Même s’il n’avait lâché la jeune fille et que son bras restait en l’air, elle n’était pas encore totalement en sa possession. De toute façon, il n’avait pas exécuté une prise destinée à cela. Il la voulait toujours libre. Au moins de répartir, de riposter. Cette fois, donc… c’était une expérience nouvelle. Il ne s’y attendait pas. Tant mieux, d’un côté. Mais cette sensation l’étonnait. Les choses tournaient soudainement d’une façon étrange.

                « Hu. Ne joue pas avec des choses qui te dépassent. On n’est pas dans la même catégorie. »

                Un sourire s’affichait sur ses lèvres, mais ses propos recommandaient chaudement à la demoiselle de ne pas en faire plus. Elle avait mis là le pied dans un engrenage qui pouvait aisément se retourner contre elle. Ce n’était pas grave en soi. Mais le problème pouvait s’aggraver si elle venait à insister. Teru n’était pas un tendre et ne jouerait ni les saintes-nitouches, ni les prudes. La seule chose pouvant le retenir était sans doute le fait qu’elle soit son hybride à lui. Elle devait être en quelque sorte sa protégée ou l’équivalent. Pas sa… chose. C’est pourtant ainsi qu’elle semblait vouloir se considérer à l’instant. En glissant sur cette pente savonneuse, elle donnait des prétextes à son possesseur pour la prendre pour ce qu’elle n’était pas.

                « Je ne sais pas c’que tu as derrière la tête, ma mignonne. Mais tu ferais bien de r’tourner t’amuser avec les bulles. »

                Il la lâcha un peu brutalement en la repoussant un peu. Avec l’élan, elle risquait de trébucher légèrement, voire de ne pas retourner totalement à l’eau, mais plutôt sur le rebord, ne camouflant ainsi pas encore son allure de jeune brunette en fleur.

                « Je s’rais ennuyé de t’abîmer si vite. »

                Toujours cet éternel amusement dans la voix et l’expression. Teru observa donc un moment sa néko, la détaillant de la tête aux pieds avec un petit rire à la limite de la moquerie qu’il retint pour lui-même. La seconde d’après, il fit demi-tour et retourna s’asseoir à sa place, confortablement, sans plus lâcher la gamine des yeux un seul instant.


                Revenir en haut Aller en bas
                Invité
                Invité
                avatar


                MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mar 20 Déc - 18:53

                Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis~



                Son pied toujours posé sur l'endroit interdit, elle regardait fixemment l'homme en face d'elle.

                « Hu. Ne joue pas avec des choses qui te dépassent. On n’est pas dans la même catégorie. »

                Les choses qui la dépassent ? Après tout, il y en avait tellement. A vrai dire, tout cela la dépassait. Elle ne se sentait plus maître ni d'elle même, ni de la situation. Ce qui avait le don de l'énerver profondemment. Cela faisait à peine quelques heures, et encore, qu'elle était libérée, et elle se retrouvait déja captive. Encore.

                « Je ne sais pas c’que tu as derrière la tête, ma mignonne. Mais tu ferais bien de r’tourner t’amuser avec les bulles. »

                Ces mots provoquèrent un électrochoc en elle. " Retourner m'amuser avec les bulles ? " Oui, ce sont bien là ses paroles.

                Elle releva brusquemement la tête, transperçant de son regard haineux celui du géant. Comment osait-il ? Ce n'était pas une gamine. Loin de là. Après tout ce qu'elle a vécu, elle avait bien plus de mérite, et de recul que n'importe qui. Mais elle n'eu pas le temps de riposter, que le "monstre" la lâcha sec. Retombant sur le bord, elle se fit légèrement mal lors de la chute, sa poitrine rebondissant doucement lors du mouvement brutal.

                Désormais posée sur le rebord, les pieds dans l'eau, elle releva doucement son bras droit, cachant pudiquement sa féminité. Son visage fixé sur les bulles. Un état de choc ? Presque. Elle était perturbée. Cet homme la perturbait. Elle n'aimait pas la manière qu'il avait de se moquer d'elle. Lui et ses paroles sentencieuses. Il la traitait comme une gamine. Elle détestait ça. C'est vrai, ce n'est qu'une enfant. Mais, et alors ? De toute manière, pour elle, les adultes étaient tous des idiots fini. Elle les haissait. Tous. Avec leurs petits airs supérieurs, pensant réelement pourvoir dicerner le bien du mal. Franchement. Si les adultes avait su, ne serai-ce qu'un instant, dicerner le bien du mal, jamais ils n'auraient enlevé de pauvres enfants innocents. Jamais ils ne les auraient torturés, transphormés, et forcés à l'esclavage. Jamais. Son poing se serra à cette pensée. Comme une once d'agressivité qui transparaissait à travers ce geste.

                « Je s’rais ennuyé de t’abîmer si vite. »

                Ses oreilles se dressèrent brutalement. Avec agressivité, elle releva la tête, fixant haineusement l'homme au sourire narquois.

                " Essaie toujours " Lança-t-elle, avec une once de méchanceté.

                Son pied trônait toujours dans l'eau limpide. D'un geste brusque, elle releva rapidemment ce dernier, éclaboussant dans un grand éclat d'eau le géant en face d'elle.

                Le voir tantôt si fier, et désormais dégoulinant d'eau. Elle ne pu retenir un grand éclat de rire. Continuant de rire de sa plaisanterie, elle se releva avec grâce, son bras cachant toujours sa poitrine. Puis, d'un geste délicat, elle se retourna légèrement, faisant virvoleter ses longs cheveux bruns autour d'elle. Puis, attrapant ses affaires au passage, elle s'approcha de la porte afin de sortir.

                Elle posa doucement sa main sur la poignée, prête à l'ouvrir. Cependant elle hésita un instant. Etant dos à l'homme, elle ne pouvait voir sa réaction. Et se léger silence l'angoissait. L'espace d'un instant, bloquée contre cette porte, elle se demandait qu'elle relation naîtrait entre eux. Comment le jeu se terminerait-il ? A supposer qu'il prenne fin un jour ...

                Sans se retourner, son dos délicat toujours à la vu de l'homme, elle tourna légèrement la poignée, Poussa doucement la porte, et sortie de la pièce. Puis, elle ferma la porte derrière elle, laissant le géant seul.

                Cependant, une fois cette dernière rabattue, une tristesse insoupçonnée l'envahi. Elle ne su vraiment pourquoi. Elle était là, face à cette porte fermée. Dans ce couloir noir et vide. En pleine obscurité. Non, elle ne voulait pas allumer la lumière. Elle voulait rester là. Encore un peu.

                Dans les ténèbres, elle réussit à s'adosser contre le mur non loin de la porte. Le dos contre le mur rugeux, elle se laissa glisser contre celui-ci, comme attirée vers le bas, jusqu'à tomber sur la moquette qui tapissait le sol. A moitiée dévêtue, dans cet obscurité omniprésente, elle ne pouvait que se rappeller ces années de terreurs. Ces années où elle fut enlevée.

                Soupirant légèrement, sa tête toujours adossé au mur, elle se sentait comme vide d'émotions.
                Revenir en haut Aller en bas
                Invité
                Invité
                avatar


                MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mar 20 Déc - 20:25



                  Décidemment, cette petite y allait fort. Le faire réagir ainsi, si vite et sans avoir laissé passer plus d’une journée, c’était un exploit. Lui qui pensait avoir tiré un trait sur le passé pour ne plus se retrouver dans des situations si complexes et inextricable, c’était raté. La demoiselle avait franchi les interdits, jeté à bat tous ses bons principes et l’avait fait monter sur ses grands cheveux. Il avait gardé un rien de tenue, ou plutôt de retenue, uniquement parce qu’elle était sa néko, sa nouvelle acquisition, et qu’il n’avait voulu réitérer ses fameux exploits l’ayant conduit en cabane.

                  « Hum ? »

                  Avait-il seulement eu le temps de rétorquer, lorsqu’elle avait contredit sa menace en le menaçant à son tour. Mais c’était déjà trop tard. Une bourrasque d’eau lui arrivait en pleine tronche, l’empêchant d’adopter une attitude plus constructive. Il lui fallait bien deux ou trois secondes pour retrouver la vue et chercher à retrouver la jeune fille. Elle était toujours là, du moins pour un instant. Il l’avait entendu rire, presque éclater, et s’enfuir ensuite en silence. Aussi, maintenant, il n’avait plus que son dos à voir, à suivre des yeux. Il s’était alors redressé subitement pour la suivre, comme s’il avait eu l’intention de la rattraper rapidement avant qu’elle ne s’échappe. Mais la voyant immobile, il s’était arrêté. Il n’avait pas bougé d’un pouce. Dans le calme le plus plat qui s’était installé, il fallait un silence plus profond que jamais. Son observation était cruciale. Peut-être, grâce à la force de son esprit, pourrait-il retenir l’hybride et l’empêcher de partir. Du moins, il avait le droit de garder cette idée à l’esprit, dans un petit coin de son crâne.
                  Trop tard, elle était sortie. Son dernier souvenir de l’instant présent, la dernière image, avait été les fesses de la gamine, et sa queue trempée qui s’enfuyait prestement. De ce fait, il était incapable d’agir. Il ne pouvait tenter quoi que soit pour la rattraper. Il ne lui restait qu’à demeurer là, à constater sa faiblesse. Teru avait beau être une montagne de muscle, à ce moment il n’avait le moindre pouvoir. Son œil descendit donc et il se vit ici, les pieds dans l’eau bouillante, entièrement dévêtu, son orgueil n’étant désormais plus rien d’autre qu’une marque d’impuissance.
                  Il lui fallut une ou deux minutes pour sortir de là. Le temps de se sécher, d’enfiler quelque chose rapidement, il passa la porte sans tarder. Sur lui, seule sa veste trônait, et son pantalon de peu de valeur. Rien ne bien glorieux. Mais il se sentait plus frais, maintenant qu’un bain avait pu être pris. Et hormis le fait que Lya pouvait l’avoir dérangé psychologiquement, au point que ses convictions semblaient maintenant caduques, tout allait pour le mieux. Il convenait maintenant d’arranger ce qui n’allait pas. Il allait la trouver vite, et…
                  Elle était là. Deux pas lui furent suffisants. Le silence ne pouvait tromper. Il avait ici une autre allure, donnait une impression de fausseté. Ce n’était pas le vide qui s’exprimait, mais plutôt le calme de la demoiselle. En ne disant rien, elle rompait quelque chose.

                  « Qu’est-ce que tu fais là ? »

                  Des mots simples, sortis d’une manière un peu bourrue. Son visage n’exprimait ni ennui, ni gratitude, pas plus qu’une once de douceur. Il voulait savoir. Mais cela ne viendrait inévitablement pas assez vite.

                  « Hein ? Tu fais la tronche parce que j’t’ai pas touché, p’tet ? »

                  Une esquisse de sourire apparaissait sur ses traits. Mais ce n’était évidemment pas ainsi qu’il fallait procéder. La provocation n’aurait probablement pas sa place. Il devait faire autre chose. Mais qu’est-ce qu’un type comme lui, n’ayant jamais appris à user de sentiments ou d’émotions autres que celles qui détruisent et soumettent, pouvait-il s’y prendre ? Hésitant à se baisser, il le fit quand même, s’accroupissant pour approcher sa main de la néko. Lentement, ses doigts vinrent effleurer sa longue chevelure. Il ne faisait suffisamment noir pour masquer les formes de son corps, les ombres et reliefs, le souffle, l’humidité et la nudité.

                  « Hé. Qu’est-ce que t’as ? »


                  Revenir en haut Aller en bas
                  Invité
                  Invité
                  avatar


                  MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mer 21 Déc - 9:46

                  Go Home~



                  Plongée dans l'obscurité la plus totale, ses pensées n'étaient qu'horreurs et souffrances. Son regard était redevenu indifférent. Comme lassé de tout. Doucement, elle se recroquevilla, rabattant légèrement ses jambes vers sa poitrine, et posant sa tête sur ces dernières, comme un accoudoir. Quelques secondes à peine passèrent avant qu'une légère lumière frêle transperce les ténèbres. Les yeux toujours rivés vers la moquette, elle ne voyait que l'éclaircissement de celle-ci, au fur et à mesure qu'un léger bruit de grincement se fit entendre. Puis elle entendit la porte se fermer.

                  Assise dans ce minuscule et obscur couloir, elle espérait qu'il passerait son chemin. Qu'il ne la verrait pas. Cependant à travers les ténèbres, elle percevait ces jambes imposantes s''arreter devant elle.

                  « Qu’est-ce que tu fais là ? »

                  Sa voix autoritaire brisa la paix établie. Puis le silence reprit ses droits. Elle ne savait que répondre. Intuitivement, elle voulait rester là quelques instants. Dans le noir, elle trouvait une certaine cachette, un refuge à toutes ses pensées dévastatrices qui la submergeaient.

                  « Hein ? Tu fais la tronche parce que j't’ai pas touché, p 'tet ? »

                  Un frêle et mince sourire se dessina sur ses lèvres.

                  " Idiot ... " murmura-t-elle doucement, comme une appellation affectueuse.
                  Depuis l'instant où son regard s'était posé sur ce géant, elle avait aisément imaginé que ce dernier n'aurait pas le tact, et la délicatesse d'un homme normal. Après tout, était-ce peut-être ce qui le rendait quelque peu attachant. Même si pour le moment elle ne saurait ni juger, ni doser l'affection qu'elle lui portait. Cet homme restait un parfait inconnu pour elle.


                  Dans la nuit dominant, elle discerna cependant un mouvement d'accroupissement. Voyant les genoux du géant près du sol, elle releva doucement la tête, se trouvant ainsi face à lui.
                  Elle pouvait entrevoir son visage, ses cicatrices, son oeil. L'ambiance n'était plus du tout la même qu'auparavant. Cette fois-ci, elle avait l'impression d'être en sécurité.
                  Doucement, elle sentit un contact chaud se glisser dans sa chevelure. Elle pouvait sentir ses doigts se faufiler entre ses mèches soyeuses. Un minuscule mouvement, comme un sourire retenu, passa sur ses lèvres. Un léger signe de réconfort.

                  « Hé. Qu’est-ce que t’as ? »

                  Ses quelques mots résonnèrent doucement dans son esprit, brisant calmement le silence et les ténèbres. S'infiltrant au plus profond d'elle-même. Un léger voile d'eau se forma dans ses yeux, caché par l'obscurité. Ses oreilles se baissèrent doucement, elle voulut répondre mais les mots ne virent pas. Elle ferma ses paupières une fraction de seconde, comme pour se ressaisir et chasser la souffrance qu'elle cumulait en elle depuis tellement longtemps.

                  Ouvrant les yeux, elle discerna le visage de l'homme, sentant toujours son contact sur ses cheveux bruns. Doucement, elle posa sa main sur la sienne, l'enlevant délicatement de ses cheveux, descendant leurs deux mains réunies en face l'une de l'autre, comme une séparation entre les deux êtres. Cependant, elle s'arrêta quelques instants. Elle pouvait sentir sa grande main, réchauffé par les flots brûlants de tout à l'heure. L'espace d'un instant, plongée dans l'obscurité la plus totale, seul semblait exister ce contact chaud et rassurant. C'était la première fois, depuis qu'il l'avait recueilli, qu'elle esquissait un geste volontaire envers lui. Un geste non motivé par le défi, le jeu, ou l'atteinte à sa fierté personnelle.

                  Puis, doucement, elle lâcha sa main, rompant cet instant étrange.

                  " Et si on rentrait ? " murmura-t-elle doucement, d'un son presque inaudible.

                  L'endroit était agréable certes, mais elle voulait rentrer. Où ? Peu importe. Cet homme devait bien avoir une demeure quelconque. Il ne vivait pas dans la rue tout de même.

                  Toujours plongée dans les ténèbres, les oreilles baissées, elle se sentait quelque peu fatiguée. La nuit précédente, elle n'avait pas dormi. Et ce manque de sommeil se faisait ressentir. Elle espérait seulement ne jamais retourner la-bàs. Elle ne voulait pas qu'il la laisse seule. Cependant techniquement, il l'avait acheté. Il pouvait l'abandonner quand bon lui semblait. Mais peu importe. S'il l'abandonnait là, elle se reposerait quelques heures. Et aviserai par la suite. Après tout, elle avait déjà entendu parler de nékos rebelles, hors du système. Mais pour l'instant la question ne se posait pas. La décision n'était pas sienne. Et pour l'instant elle s'en fichait.

                  Elle était morte de fatigue, et espérait seulement un endroit où se reposer.
                  Revenir en haut Aller en bas
                  Invité
                  Invité
                  avatar


                  MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   Mer 21 Déc - 10:25



                    Quelle étrange gamine. Quelle réaction incompréhensible. Pour Teru, la façon dont elle agissait maintenant tenait d’un énorme mystère. Par le passé, il avait vu je ne sais combien de ces demoiselles l’aguicher, le provoquer, tenter de se jouer de lui pour finalement être brisée avec bien plus de force et d’entrain que maintenant. Et pourtant, elles n’en étaient pas mortes. Au contraire, elles avaient succombé mais ne s’en étaient sorties que plus fortes, plus souriantes que jamais. Etonnant. Lya devait être une exception à la règle, ou… il ne voyait pas d’autre option, en fait. Pour lui, il n’existait que trois sortes de femmes, ou plutôt de types de représentantes du sexe féminin. Premièrement, les gamines, auxquelles il ne demandait rien et ne savait témoigner d’une profonde indifférence. Deuxièmement, les jeunes femmes, en plein passage à l’âge adulte, dévergondées, toutes similaires et propres à satisfaire tous les désirs pour peu que l’on s’occupe du leur. Et dernièrement, les femmes véritables, confortablement installées dans leur âge, sûres d’elles et voilant un rien d’incertitude, de doute, de mystère qu’elles laissent planer. Durant toutes ces années, Teru avait eu affaire à la deuxième catégorie, le plus souvent. Parce qu’on aime à provoquer un gaillard comme lui, il n’avait jamais fait dans la dentelle et s’en souvenait encore par moment. Ce n’était que de la folie pure et douce. Seulement, là… Où fallait-il classer la néko ? Y avait-il une quatrième espèce, les hybrides ?

                    « Hein ? Rentrer ? »

                    L’homme n’était pas un imbécile, mais quand quelque chose lui échappait, il reprenait assez difficilement le contrôle. Lya était partie sur un terrain boueux, dirons-nous. La suivre dans cet état consistait en une drôle de décision. Le ferait-il ? Le devait-il ? Ses sourcils se froncèrent un peu sous le coup de l’indécision.

                    « Mets-toi quand même quelque chose sur le cul. Je n’voudrais pas qu’on m’en fasse baver pour attentat à la pudeur ou proxénétisme. »

                    Avait-il décidé de conclure, se redressant en tentant de regarder toujours la petite main fin et féminine qui l’avait tout juste quitté. Vaguement troublé, il hésitait encore entre sourire à ses mots ou pincer des lèvres d’un air embêter. Le second choix devait primer. Sa main, qu’il regarda en silence, l’amena à hausser les épaules et se gratter la tête.

                    « Bon. »

                    Maintenant, il fallait trouver le plus difficile. Rentrer, avait-elle dit. Hmm… depuis était-ce elle qui commandait ? La zyeutant en coin, mais ne trouvant pas l’envie de la piquer cette fois, il attendit simplement qu’elle se lève et agisse. Une pointe de contentement se faisait sentir en lui, quand il remarquait et se savait soudainement propriétaire d’une petite chose comme elle. La jeune fille était d’une beauté simple et délicate, tout en sachant hausser le ton et lancer quelques répliques acerbes. Tout comme elle sembler ne pas avoir peur d’affronter plus fort qu’elle. Lya était assurément un cadeau. Mais bon. Oui, bon…

                    « T’as pas d’affaires à ramasser ? »

                    La question était facile mais ne menait pas à grand-chose. Jusque-là, ils n’avaient rien. Comment auraient-ils pu se retrouver avec quelque chose subitement ? Le balafré n’en savait rien et prit uniquement la serviette, en fin de compte. Puisqu’elle lui avait servi, il l’avait gardé sur l’épaule pour poursuivre sa route. Ses pas le menaient donc dans les différentes pièces successives, à scruter ici et là pour savoir si un truc quelconque attirerait son attention. Mais non. Alors il se présenta sur le pallier de la porte et attendit. S’il avait fumé, il aurait fumé. S’il avait eu à boire, il aurait bu. Mais il savait réfléchir et patienter, alors c’est ce qu’il fit. La brunette reviendrait bientôt pour le rejoindre, normalement. Autant profiter un peu de l’air marin, donc, avant que tout ceci, et que ces belles idées d’acheter l’endroit s’en aille avec la fatigue et cette impression de chagrin que la néko laissait paraître. Tout s’en irait bientôt. Tout comme eux, en fin de compte.


                    Revenir en haut Aller en bas
                    Contenu sponsorisé




                    MessageSujet: Re: Et maintenant ? [PV Lya]   

                    Revenir en haut Aller en bas
                     
                    Et maintenant ? [PV Lya]
                    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
                    Page 1 sur 1
                     Sujets similaires
                    -
                    » preferiez vous la saison de noel de maintenant et/ou d'avant ?
                    » avant / maintenant
                    » [Technologie] Et maintenant... Les télés 21:9 !
                    » Que portez-vous, là, maintenant et tout de suite?!
                    » HD2 AVANT ORANGE MAINTENANT SFR

                    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                    † Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
                    Sauter vers: