Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une attaque peut en cacher une autre (privé Vivian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une attaque peut en cacher une autre (privé Vivian)   Dim 25 Déc - 19:37

C’est dans la nuit que les prédateurs les plus dangereux sortent en ville pour chercher leurs proies. Mais certain hybride s’amuse à outre passer le danger pour le plaisir de jouer avec la mort. D’ailleurs un hybride était bien connu pour ça, un loup qui avait renié son rôle de sujet d’expérience pour celui de sauvage. Il n’avait pas peur de sortir en plein jour dans un monde remplie d’humain. Il se savait traqué comme une bête, un animal que l’on disait dangereux mais au lieu de fuir dans la forêt comme la plus part des hybrides sauvages celui-ci s’amuser à venir et allez presque librement dans la ville. Une simple cape sur son corps, il n’en fallait pas plus pour cacher ses oreilles et sa queue plus que touffue. Après tout il ne pouvait le renier, c’était un hybride loup, une espèce rare et presque seulement trouvable dans les labos génétiques. Sa naissance n’avait rien de normal, sa venu au monde, son ancienne vie, tout ceci était sous la domination des humains mais aujourd’hui il était libre et il n’allait pas perdre de temps pour se venger de cet espèce de singe sans poils qu’il détestait au plus haut point.
Seul comme toujours, l’ookami marchait d’un pas lent mais déterminé vers un endroit bien précis de la ville. Ce que les humains ne savaient pas, c’est qu’un jour ou l’autre les rebelles lanceraient une attaque fatale contre elle afin dans prendre le contrôle. Mais à l’heure actuelle, il n’y avait aucun danger pour eux, seul quelques rebelles s’amusaient à jouer les troubles fêtes et notre ookami en faisait partie. Le matin se lever tout juste et l’hybride était déjà à son lieu de rendez vous où un hybride chat l’attendait déjà, le visage et le corps total recouvert d’une cape et d’un masque pour ne pas révéler son identité. Dans sa main, une lettre noire avec un motif blanc qui ressemblait à première vue à la marque de la résistance hybride. L’ookami s’approcha prudemment, il se savait recherché avec une forte prime sur sa tête et même s’il était dans le quartier des rebelles il pouvait encore être prit pour cible dans le seul but de récupérer la mise. Face au neko, un duel de regarde se déclencha aussitôt, la tension était palpable, ni lui ni le loup ne bougeait. Aucune phrase, aucun son de voix ni même un mouvement. Il était là, à se regarder sans sourcilier quand le neko décida de bouger et lui tendre la lettre.

- Voila ta première mission. Tu serviras d’appâts le temps que l’on libère les nôtres de la prison.
-J’ai combien de temps à tenir et quand l'opération commence ?
- Tu as deux heures devant toi afin de te préparer. Tu dois tenir le maximum de temps. Accroche ceci à ton oreille pour que l’on reste en liaison direct. Je te préviendrais une fois les nôtres en sécurité.
-Bien. Et ce que je t’ai demandé ?
- Tu l’auras après demain si tu restes en vie.

Il n’en fallait pas plus pour l’ookami pour se mettre en chasse. Il avait donc deux heures pour mettre un terrible boxon en ville afin de faire diversion et attirer un maximum d’attention sur lui. Ce n’était pas un problème pour lui et il savait déjà de quelle façon il allait s’y prendre. Un bref détour par un marchant d’arme hybride, il lui remit la lettre afin de récupérer une partie de son équipement soit du c4 ainsi d’une arme à feu. Il n’était pas habitué de se genre de chose mais il devait l’utiliser pour faire du bruit. Le sac à dos bien installé sur son dos, l’ookami se mit en route en direction du poste de police, mais son arrivé sur les lieux ne se fit pas par des chemins conventionnels puisqu’il se déplaçait de toit en toit et non pas part la route pour arriver sur le toit de sa cible. Une charge ici, une charge là et son plan était en place, la dernière chose qu’il lui restait à faire maintenant était de descendre du toit ce qu’il fit en passant tout simplement part les escaliers de secourt et ainsi arriver devant l’entrée. La provocation ne s’arrêta pas puisqu’il retira sa cape, dévoilant ainsi sa véritable forme soit celui d’un hybride loup. Treize heures. C’était le début de l’attaque dans deux explosions puissantes qui soufflèrent le toit de la police sous les cries de terreur des civils. L’ookami était toujours là, défiant la police du regard encore hébété de l’explosion. La seconde phase de l’attaque pouvait voir le jour maintenant, il retira son arme à feu et commença à arroser généreusement la façade du bâtiment. Il ne prenait pas pour cibles les humains, il devait juste attirer leur attention et bien rapidement les sirènes de polices retentirent dans toute la ville pour poursuivre l’hybride loup qui courrait d’une ruelle à l’autre. Il devait s’éloigner de la prison, il n’avait d’ailleurs aucun mal à le faire. Les humains ne lui tiraient pas dessus, il ne pouvait pas risquer le faite de toucher un civil. Un grand sourire sur ses lèvres, l’ookami arrêta sa course dans un magasin de nourriture. Il n’avait que faire des civils et à peine rentré dans le magasin il visa son chargeur sur le plafond pour augmenter la panique des humains et ainsi les obliger à sortir pendant que celui-ci s’engouffrer un peu plus profondément dans les rayons, un fin sourire sur ses lèvres comme amusé de la situation. Le bâtiment était maintenant entouré de toute part et pour ajouter la tension l’ookami continua d’hurler à la mort pour glacer le sang plus d’un humain.

- Le bâtiment est encerclé!!! Sort de la Sorrow ou nous ouvrons le feu.
- Tant mieux, j’ai de la viande à faire cuire !

Provocateur dans l’âme, il n’avait pas peur de se faire prendre. De toute façon il luterait jusqu'à là mort. Mais quelque chose attira son attention. Une hybride, une femelle qui n’avait pas l’air de laisser l’hybride dans l’indifférence. Ou est ce juste une impression car elle se trouvait entre lui et la porte d’entrée qu’il surveillait du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 28
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Une attaque peut en cacher une autre (privé Vivian)   Sam 5 Mai - 23:46

Spoiler:
 

- «Ca fera 2,10 Mademoiselle.», annonça la caissière en pivotant sur sa chaise roulante pour se tourner vers sa cliente.

La main de la cliente en question s'interrompit dans son mouvement, alors qu'elle s'apprêtait à extirper son porte-monnaie de la poche de sa veste. Les prunelles dissimulées sous des verres de soleil se posèrent sur le cadran de la caisse enregistreuse, alors que la brune se retenait mentalement d'afficher le moindre signe de malaise pouvant traduire son incapacité à payer la somme due. En fait, il s'avérait que Vivian était venue faire quelques courses la semaine précédente dans CE magasin et que pour le panier de produits qu'elle avait choisis, elle se souvenait avoir payé moins que ce qui était affiché présentement pour exactement le même type d'achats. Ainsi, le constat d'une augmentation des prix s'était fatalement imposé dans son esprit. Et un constat bien embarrassant dans la mesure où elle n'avait pas assez d'argent pour subvenir à ses besoins qui, comble de malchance, s'avéraient être urgents.

Pour l'heure, elle aurait volontiers laissé sa colère éclater sur cette vendeuse dont le faciès lui rappelait curieusement un mélange pittoresque d'épagneul, de basset - ou même les deux à la fois. Néanmoins, après quelques considérations, elle préféra se raviser. Premièrement, elle était certaine de pouvoir compter sur les quelques personnes qui faisaient la queue derrière elle – ainsi que la caissière - pour alerter les autorités en cas de scandale. Deuxièmement, même si elle désapprouvait vivement l'augmentation incongrue et profiteuse des prix, rien ne garantissait que quelqu'un se joigne à sa cause afin de protester. Conséquence de quoi elle se serait peut-être retrouvée ridiculement seule. Et troisièmement – sans doute ce qui s'imposa par la suite comme la raison principale - , il y aurait nettement plus important à faire.

Comme sauver sa vie, par exemple.

En notant que la majorité des regards convergeait vers ce qui se passait à l'extérieur du magasin, Vivian avait pu déduire que quelque agitation devait se produire à l'instant même. Et ses pensées n'avaient pas tardé à se confirmer. En moins de temps qu'il ne le fallut, la semi-reptile perçut une odeur de nitrate en provenance de l'entrée ouverte du commerce, chose qui l'amena à redouter les minutes qui allaient suivre. Selon elle, un composant majeur des munitions pour armes à feu supposait bien évidemment des armes à feu. Et des armes à feu sous-entendaient l'implication des forces de l'ordre ou de civils. En d'autres termes: mieux valait ne pas rester dans le coin. Alors que tout le monde s'était visiblement décidé à porter son attention sur les portes automatiques du magasin et les coups de feu qu'elle même ne pouvait entendre, un inconnu déboula en hâte à l'intérieur, revolver en main, canarda le plafond du bâtiment de balles, semant ainsi la panique générale et confirmant les pensées de notre semi-reptile.

Instinctivement, Vivian se protégea la tête en posant ses mains sur sa tête puis se recroquevilla au sol en position accroupie, mêlant au passage un cri terrifié à ceux qui fusaient dans le magasin. Pendant ce temps, les gens s'affolaient en direction de la sortie de secours la plus proche avec pour seul objectif de sauver leur vie, quite à se bousculer mutuellement. Tout ce chaos provoqué par cet inconnu que Vivian put reconnaître comme un hybride généra des vibrations que la demoiselle n'aurait pu percevoir dans une situation autrement plus « calme ». Pour ce motif et pour son aversion envers les armes à feu qui généralement la réduisaient à une forme de statisme, la brune détestait ce genre de situation. Néanmoins, son instinct de survie parvint à lui donner la possibilité de se mouvoir et, lentement, elle posa ses mains sur le sol puis commença à avancer à quatre pattes en direction de la porte la plus proche – en l'occurrence celle d'entrée. Son pantalon trop grand traînait sur les dalles salies et parsemées des débris nés des coups de feu dans le plafond. Ses dreadlocks pendaient au devant de ses épaules et ses lunettes de soleil mal ajustées dévoilaient légèrement la clarté de ses prunelles pour qui se trouvait assez proche pour le faire. La prudence rendait sa progression lente et mesurée tandis qu'à l'extérieur les forces de l'ordre sommaient de vive voix le criminel de rendre les armes. Lequel ne trouva rien de mieux à faire que provoquer ses poursuivants sans visiblement se soucier des chances qu'il avait de survivre dans un moment pareil.

Vigilante, Vivian s'était néanmoins attardée sur la physionomie du fauteur de troubles et laissée surprendre par cette dernière: un hybride loup comme elle n'en avait jamais vu. Sans nul doute un spécimen tout droit issu des laboratoires chargés de créer ces êtres partiellement humains dont elle faisait partie. Un spécimen tellement rare qu'une somme alléchante avait certainement du être proposée en échange de sa capture mort ou vif. Et de toute évidence, une créature aux sens dangereusement affutés car son regard bestial avait fini par se poser sur elle, à quatre pattes, le sac à dos lui donnant l'allure d'une insignifiante tortue en situation de fuite. Réalisant que son attitude était susceptible d'aggraver sa situation, Vivian se figea net et porta son regard sur celui de la créature. Sans doute l'hybride loup allait-il dédaigner son comportement qu'il pouvait qualifier comme pathétique, faible. En vertu de quoi, afin de justifier ses actes, elle adopta un ton réservé malgré un certain reproche qui se faisait ressentir:

- « ...Dites. Ce serait bien de demander l'avis de la viande en question, tant qu'elle est encore au stade où elle peut courir encore entière, et avant de faire un remake de "La Tour Infernale" de Guillermin. Non?»
Revenir en haut Aller en bas
 
Une attaque peut en cacher une autre (privé Vivian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une boîte peut en cacher une autre ...
» Une photo peut en cacher une autre
» Un cliché peut en cacher un autre...
» Un Tueur Peut En Cacher Un Autre - C. Hermann & Ph. Jeanne
» Une image peut en cacher une autre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: