Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Second round....(Pv Johann S. Von Adante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Jeu 29 Déc - 23:32

*L'animalerie endroit ou tout hybride destiner a être esclave se retrouve enfermer derrière des barreaux et traiter comme de la vermine. On espère tous être adopter par un maitre gentil et non violent, et surtout qu'il nous garde le plus longtemps possible. Malheureusement il arrive que l'on se lasse de nous et que l'on nous jette comme un vieux chiffon.
Qu'est-ce que j'en sais ?? C'est simple car moi même je fais partit de ces hybride pris et laisser de coté après utilisation....

Mais me revoilà, enfermer dans une cage puante et non confortable a attendre que l'on m'adopte de nouveau. Par chance ma cage était situer près de la vitrine me permettant de rêver du dehors tout en observant ces humains profiter de leur vie, m'imaginant la vie de chacun et me permettant même de rire d'eux (Il faut avouer qu'ils ont parfois des comportements ridicule). C'était hélas ma seule distraction, quoique...j'aimais beaucoup m'amuser a jouer les nekos rebelle essayant de mordre tout doigt qui passait a travers mes barreaux. Mais cette habitude m'aie très vite passer car le propriétaire du magasin me le faisait automatiquement regretter par des coup de fouette assez violent. Mon dos était criblé de coup trônant comme des trophée...même si c'est assez douloureux....bref un quotidien pas très réjouissant !!

Dans ma petite cage je repensais a mon ancien chez moi et se confort tellement...tellement....je ne sais pas vraiment comment le définir mais c'était reposant et douillais. Pas comme cet endroit ou c'était froid et humide, sans confort ni nourriture potable. Comment ais-je pu atterrir ici !? Par une faute d'inattention bien sur.....
J'ai vagabonder dans les rues échappant de justesse parfois a la fourrière qui capture tout neko trainant dans les rues. Un soir je me suis assoupis et PAF, je me suis réveiller dans une cage derrière une vitrine marchande !! La poisse !!

Je suis de nature gentille et réservé mais j'en avais marre de ces humains se croyant supérieur a tout être différent d'eux même, étaient-ils tous comme ça ??
J'espère simplement que non sinon ce serais triste, vraiment....
Alors que je jouais avec mes cheveux je jeta un oeil a l'homme venant de franchir la porte du magasin et déclenchant cet clochette énervante. Un homme pas d'ici apparemment et habiller de manière très classe...même de trop pour un endroit comme celui la.....*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Lun 2 Jan - 2:54

    ; Ce matin-là, je n'arrivais décidément pas à trouver l'inspiration. Que m'arrivait-il donc ? Je perdais le sommeil, mes muses ne m'accompagnaient plus & cette passion affolante pour le pinceau semblait s'enfuir à chaque mouvement de poignets. Ma toile blanche m'orripilait. Que faire, que dessiner, qu'y peindre pour donner une âme à cet objet pâle en valeur ? Je ne le savais nullement. Ces derniers jours étaient trop difficiles... Peut-être car la date fatidique se rapprochait de jour en jour ? Ce vernissage tant voulu & préparé par mes soins partait à l'eau. IMPOSSIBLE. Je me devais de faire quelque chose. Mais quoi ? Fatigué de peindre sans âme dans mon atelier, je sortais de la véranda. Ouvrant la porte-fenêtre en verre, je pris une grosse bouchée d'air frais avant de sortir mon paquet de cigarettes des poches de mon pantalon. M'allumant une clope sur le balcon, je m'accoudais alors à la rembarde pour regarder les gens, en bas de l'immeuble, allés et venant de partout et nulle part à la fois. Tirant sur mes petites lattes de nicotine adorées, je réfléchissais en observant la foule. Depuis quelques temps, la ville était envahit d'hybrides pour le bonheur de certains & mon petit malheur. Ah, ce n'est pas que je ne les aimait pas, mais, je ne connaissais rien sur eux. Normal que jesois un peu sceptique. Bref, je terminais rapidement ma cigarette & ayant perdu le courage définitif de peindre aujourd'hui, je me résignais à sortir. Je devais faire quelques courses, parfait.

    ; Je m'éxécutais donc & rentrais à l'intérieur. Renfermant la porte en verre derrière mon passage, je ne regardais pas mes peintures et me dépechais de descendre, direction : la salle de bain. Quelques minutes plus tard, j'en ressortais, parfaitement propre, le corps & les cheveux encore trempés. Avec une serviette autour de ma taille & une sur mes cheveux, je me ruais vers ma chambre et plus particulièrement vers mon armoire. Aujourd'hui, j'optais pour un simple pantalon sombre & une bien belle petite chemise blanche. Je me séchais alors rapidement les cheveux et y passait un coup de main, histoire de les recoiffer, rapidement, très rapidement. Une fois apprété, je décidais de me boire un ultime café et fumer une cigarette avant de partir. J'enfilais donc mes chaussures, ma veste 3/4 noire & ma grosse écharpe. Prêt pour affronter le froid, je sortais donc de chez moi en refermant tout à clé. Quelques secondes plus tard, j'étais dehors. Réflexe : une clope. Emitouflé dans mon écharpe & cigarette en bouche, j'avançais donc dans les rues en direction du Centre Ville. Je devais acheter quelques bricoles pour mes toiles dont des pinceaux, des tubes de couleurs et tout ce qui suit. J'espérais secrètement que mes achats me remotiveraient à peindre de nouveau. Marchant toujours, je n'osais regarder personne. Humain, hybride, je ne voulais croiser leur regard du mien. Je n'savais plus quoi penser de tout ce jeu : esclave, maître, tout était devenu que chimères & monstruosités. Si je regardais à droite, je pouvais discerner des hybrides mendier au coin des ruelles. & si je regardais à gauche, je voyais des hommes battre ces pauvres petites bêtes & si, finalement, je regardais devant, j'y verrais... Une Muse ?

    ; Je n'y croyais pas mes yeux. Là, sur le trottoir d'en face, se tenait la plus belle des créatures que je n'avais jamais vu auparavant. Une Muse, oui, c'en était une, & la plus belle de toutes. Charmé & soudainement pris d'un élan de motivation, je sortis un petit calepin de mes poches & un stylo pour faire une esquisse de cette être parfait. De l'autre côté de la route, je l'analysais & la dessinais rapidement. Après quelques coups de crayons, je jetais ma cigarette et arrachais la feuille des autres. Je la regardais & aller savoir pourquoi, je traversais la route pour rejoindre le trottoir d'en face. Je voulais la rencontrer, la voir de plus près, tout savoir sur elle... Connaître ma Muse. Je regardais alors brièvement la bâtisse ; Achats d'hybrides. Hu... Etait-ce le temps pour moi de faire cela ? Acheter un être vivant... Pour l'avoir en tant que compagnie animale ? De jouet ? D'esclave ? Non. Rien de tout celà. Ce que je désirais, moi... C'était rencontrer la créature qui m'inspirait. La plus belle de toutes les chimères possibles. Une Muse... Ma Muse.

      « Bonjour, Monsieur. » me dit alors un jeune homme à l'entrée de la boutique, une fois la porte refermée derrière moi et le tintement de cloche fini. « Puis-je faire quelque chose pour vous ? »

      « Bonjour. Hu, non merci. Je sais déjà ce que j'viens faire ici. » répondis-je alors sereinement & tout sourire, sûr de moi.


    ; Une fois entré dans la boutique et l'homme mis à dos, je m'avançais parmi toutes les cages & leurs propriétaires, les uns plus différents des autres. Je cherchais ma Muse des yeux, la trouvant enfin près de la vitrine, là où je l'avais dessiné. M'agenouillant alors sur le sol pour faire face à la neko, j'affichais un large sourire en la détaillant du regard. J'avais enfin trouvé l'inspiration. & elle était si belle, si douce... Mon regard vairon se prit alors dans le sien, & silencieux, je lui fis un petit clin d'oeil, toujours sourire aux lèvres. Je me voulais rassurant & ne voulais surtout pas l'effrayer. Une main dans la poche de mon manteau & l'autre tenant le dessin, je regardais l'homme qui se tenait à l'acceuil. Il me dévisageait du regard et fronçant les sourcils, je lui jetais un dernier coup d'oeil avant de tendre mon esquisse à l'hybride enfermée.

      « Non, Monsieur, vous n'pouvez pas..! » m'interrompit-il en plein dans mon mouvement, visiblement fier et le torse bombé, l'air supérieur & toujours derrière son comptoir.

      « Lui offrir un simple dessin ? K'ss, tais-toi & retourne à tes formulaires. » répondis-je alors sans hésitation, le ton froid & le regard perçant vers lui.


    ; Je n'aimais nullement être dérangé. Surtout en présence d'une créature si belle. Regardant alors l'hybride de nouveau, je repris l'un de mes plus beaux sourires, franc & faufila l'esquisse où je l'avais dessiné entre les barreaux de sa prison dorée. Je ne pouvais pas détacher mon regard du sien, de son corps, de son être...

      « Salut, toi. Je m'appelle Johann. & toi, comment t'appelles-tu ? » lui demandais-je alors, tout sourire, attendant une belle réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Mer 4 Jan - 20:38

*Perdue dans mes pensées, je regardais au dehors prenant une légère pose comme les tops modèles. Mon bras tenant ma tête poser sur mon genou replier, une position plutôt courante en vue de l'espace étroit de nos cages. La réalité me rattrapa assez vite car un frisson pas très agréable me parcourais l'échine, malgré que le gérant ais allumer le chauffage dans le magasin (pour une fois) je ressentais également le froid a travers la vitrine. Faisait-il aussi froid dehors ?? J'adorerais emplir mes poumons de cet air frais surement le début de l'hiver.
J'étais a nouveau partit dans mes songes mais que pour un bref moment car la sonnette de la porte d'entrée retentit me faisant légèrement sursauter.

Curieuse de nature je dévisagea le nouveau venu qui semblait savoir ce qu'il voulait. L'humain était un homme plutôt élégant de loin mais j'allais vite pouvoir vérifier mes dires car il se rapprochais de ma cage. MA CAGE ?? Hé ben oui, mais blottit dans le fond de ma prison je ne bougea pas d'un pousse oreilles basse prête a mordre comme a mon habitude s'il tentait n'importe quoi. J'observais le moindre de ses gestes mais...il se contentait de me fixer. L'humain était vraiment d'une élégance irréprochable, ses yeux était hypnotisant car même si le fait que l'on me fixe me gêne, je n'arrivais pas a décrocher de son regard persistant. De couleur différente, ils inspirais un cotée mystérieux qui attisa ma curiosité que d'avantage. Je n'aie pas vraiment fait attention au reste de son physique car j'étais trop a l'affut de ses mouvements.
Soudain, je le vis approcher quelque chose de mes barreaux. Je le dévisagea et tout ce que j'ai pu voir c'est un sourire chaleureux. Une de mes oreilles se dressa, et mon corps s'avança doucement vers l'avant de ma prison mais le vendeur fit son entrée ce qui me fit reculer de plus belle affichant une légère grimace sur mon visage car j'avais cogné mon dos endolorie contre la vitrine. Pourtant l'inconnu ne sembla aucunement perturbé, prenant ses aises et envoyant balader le gérant assez brutalement (ce qui entre nous me ravissais intérieurement).

Une fois le gêneur éloigner, son attention se remit sur moi qui avait profiter de son moment d'inattention pour prendre le bout de papier d'un coup sec sans le toucher. Pourquoi un humain rentrerait-il dans un magasin pour donner un bout de papier a un hybride ?? Était-ce important ? J'ouvris le papier délicatement pour ne pas le déchirer mes deux oreilles maintenant dresser, découvrant avec surprise son contenue qui n'était autre que moi !! Enfin un dessin de moi, un magnifique dessin. Intérieurement je ressentais un drôle de sentiment, une émotion se rapprochant de la tristesse mais une tristesse joyeuse. C'est alors que s'en m'en rendre compte je me mis a sourire timidement contraire a ces dernier temps ou je souriais seulement quand j'avais réussis a mordre quelqu'un....(pas vraiment chouette comme comparaisons mais bon)....
Avant que je ne puisse dire quoique ce soit, l'humain de l'autre cotée des barreaux me pris de cours se présentant. Il s'appelait Johann, beau prénom j'aimais beaucoup, mais a présent il demandais le mien. Je ne parle généralement pas au client mais lui semblait différent....*

_Je..je m'appelle Keïko !!

*Cette fois-ci je pris le temps de le dévisager remarquant sa chevelure doré et les trait de son visage qui marquait a la perfection le cotée sexy de sa personne. Il était très clairement et certainement pas du coin, mais qu'importe au moins cela m'auras divertit e serais-ce que quelques minutes..profitons-en !! Après mure réflexion je me rapproche de nouveau de mes barreaux plongeant mon regard dans le sien sans ajouter quoique ce soit. Que me voulait-il ? M'adopter ? Rêve pas ma fille, j'avais la drôle d'impression que c'était la première fois qu'il voyais un être comme moi d'aussi près !! Mais d'où venait-il ?? Décidément il éveillais de plus en plus ma curiosité.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Mer 11 Jan - 17:33

    ; Elle était si belle que je n'arrivais plus à détacher mon regard du sien. J'étais charmée oui, par cet être étrange qui se tenait face à moi. Quand j'osais la regarder, plus rien autour de moi ne tournait rond. Le coup de foudre n'existe pas hein ? Détrompez-vous. D'habitude, je ne regarde pas les hybrides. Non pas que je ne les aime pas, au contraire je n'ai rien contre eux, mais je ne sais pas, il ne m'attire pas. Je pensais pouvoir m'en inspirer pour mes oeuvres, mais en réalité non, ils me plombaient mon moral. Par contre, elle, cet hybride mi-chatte, mi-humaine m'inspirait sans que je ne sache pourquoi. Elle avait l'air si vulnérable & dangeureuse à la fois. Keïko, hein ? Quel magnifique prénom pour cette chimère de mon coeur. Ravi, j'affichais alors un large sourire sur mon visage. Elle m'avait répondu et, vu son comportement, je voyais bien que je l'intéressais. Ou du moins, que je la surprenais. Oubliant même le lieu où nous étions, je continuais de la dévisager gentiment et tout sourire. Je ne désirais qu'une chose à cet instant, toucher ce doux rêve ydillique qui me narguait. Mais je ne voulais pas la brusquer pour autant, au contraire. Je n'savais pas si mon comportement était le même que tous ces Maîtres et Maîtresses mais... moi, je ne venais pas pour lui faire du mal ou l'utiliser tel un simple objet ou jouet de pacotilles. Moi, je voulais Ma Muse. & ce, jusqu'à la fin de mes jours.

    ; Doucement alors, je faufilais mes doigts sur les bareaux froids de sa prison. Bareaux qui m'empêchait de pouvoir me rapprocher, la sentir,& la toucher. Les glissant sur les morceaux de ferrailles, je finis par les faufiler sur le petit morceau de tissu posé au sol de sa cage. Je ne m'approchais pas plus. Je ne voulais juste que chercher le contact, mais pas du tout lui faire peur ou quoi que ce soit. Je dévisageais une dernière fois l'homme à l'accueil, lui prouvant de par mon regard noir qu'il ne devait plus du tout me déranger. Car s'il le faisait, ça allait chauffer. Soupirant doucement, je penchais ma tête sur le côté pour mieux observer la Douce créature face à moi. J'aimais la voir sourire & le sentiment qu'elle me procurait fit le même effet sur moi. Je la regardais de mes yeux vairons, tout sourire. Mes doigts quand à eux commencèrent à s'articuler, le bout de mes doigts, en somme.

      « Keïko, hein ? C'est très beau comme prénom. » dis-je en suivant son regard du mien, toujours souriant et rêveur face à elle. « Je n'vais pas te faire de mal... »


    ; Je préferais la prévenir plutôt que de l'inquiéter. Et puis, si jamais elle ne voulait pas, j'aurais de suite enlever ma main qui se rapprochait lentement d'elle. Je ne voulais que sentir la chaleur de son corps contre ma paume. & c'est ce qui se produisit lorsque le bout de mes doigts frolèrent les siens avant de les englober dans une douce étreinte. Je sentais alors sa main chaude et douce sous mes doigts, et seulement ce peu de contact me fit frémir. D'un geste un peu plus rapide mais d'une lenteur excessive, je revenais alors à la charge après avoir profité un court moment de sa main dans la mienne. Ma main se posa alors lentement sur sa joue pour commencer à lui caresser alors que j'examinais chaque parcelle de son corps. Ces attributs félins qu'elle possédait... Je ne les connaissais pas, mais pas du tout. Ca m'interpellait au plus au point mais qu'à celà ne tienne, pour le moment, je me retrouvais là, à caresser la peau douce de sa joue. Continuant de la lui caresser, je faufilais alors mes doigts dans sa chevelure puis sur ses oreilles pelucheuses que je commençais à gratouiller avec amusement. Un petit rire cristallin s'échappa d'entre mes lèvres.

      « Dis-moi, Keïko. Voudrais-tu partir de cet endroit avec moi ? » lui demandais-je alors en un fin sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Sam 14 Jan - 10:46

*M'étant rapprocher du jeune homme en face de moi, je le vis faufiler ses doigts a travers mes barreaux? Tenait-il vraiment a faire ça ?? Même si ça gueule d'ange comme on dit semblait montrer aucun signe d'animosité, j'étais assez septique. Je montre doucement mes petites canines prête a mordre ne serais-ce juste pour lui faire peur. J'agissais vraiment comme une sauvage mais dans une cage ne le deviendrait-on pas ?
Mais au moment ou j'allais passer a l'acte, on m'interromps du moins Johann ininterrompue. Complimentant mon prénom il souriais chaleureusement a mon égard me faisant inconsciemment fondre de l'intérieur. Baissant les oreilles gêner, je baisse mon agressivité changeant du tout au tout en une hybride docile et vulnérable. Comment un humain pouvait-il me faire cet effet la ? Impossible.....
Le jeune homme m'indiqua également qu'il ne me ferais aucun mal tout en bougeant le bout de ses doigts. Voulant lui laisser le bénéfice du doute je ne bouge pas, laissant Johann approcher doucement. J'étais assez curieuse de voir ce qui allais ce passer. Plongeant mon regard dans le sien qui me fixais avec intensité, je sentit au même moment sa main atteindre la mienne puis la serrer doucement. Un cours toucher car il enleva sa main aussitôt, me toucher était-il désagréable ? Je pencha la tête le regardant intriguer, mais je n'avais pas besoin de me poser tant de question car il revenu a la charge posa cette fois sa main sur ma joue caressant celle-ci avec douceur. Je sentait une chaleur agréable provenir de cette caresse me faisant sourire sans que je m'en aperçoive.

Peu de temps après sa main glissa dans mes cheveux un peu sale et viens ce loger près de mes oreilles ou il joua avec me faisant légèrement miauler. Ne savais t-il pas que c'est un endroit sensible pour tout hybride ?? Je me mis a rougir horriblement gêner tout en détournant son regard. Et vins enfin le moment qui fit faire a mon coeur un bond dans ma poitrine.*


« Dis-moi, Keïko. Voudrais-tu partir de cet endroit avec moi ? »


*Mes oreilles ce dressa remuant légèrement, je tentais de calmer mon coeur il voulais vraiment m'adopter ?? Puis après réflexion je me dit pourquoi pas, je pourrais toujours m'enfuir si cet homme est vraiment louche. Je hoche doucement la tête tentant un geste timide. Je passe doucement ma main a travers ma cage pour aller a mon tour toucher la joue de Johann. Puis souriant de nouveau prête a lui accorder ma confiance tout en gardant un peu de méfiance intérieurement je lui murmura.*


_Emmène-moi....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Dim 22 Jan - 20:43

    ; Ca y'ai, elle m'avait répondu. Elle voulait partir avec moi& cette idée ne fit que davantage sourire le jeune peintre que je suis. Je ne savais pas trop ce qui m'attendait dans cette nouvelle aventure avec l'hybride maîtresse de mon inspiration, mais cependant je rêvais intérieurement. Perdu dans mes pensées les plus folles et grotesques, je posais ma main sur celle de Keïko qui caressait ma propre joue avec douceur. Je soupirais alors d'aise en clouant les paupières un court instant pour revenir à la charge et de nouveau la dévorer du regard. Son comportement était adorable, sa voix était si magique et surtout, les petits ronrons de l'hybride étaient tellement charmeurs ! J'adorais les entendre, les savourer, les aimer. Et sa main était si douce et tellement... adictive. Continuant de la regarder, j'allais me redresser lorsqu'un cri strident me fit tressaillir, rompant le tendre contact que j'avais créé avec Keïko. Tombant à la renverse, surpris, je regardais instinctivement d'où le bruit avait pu venir et qu'elle ne fût pas ma surprise : l'homme à l'accueil- sûrement le gérant - était là, à quelques mètres de moi avec une énorme pousse de bambou dans les mains. Comptait-il me frapper avec ? Non, parce que je ne voyais pas d'autres altenatives à ce moment précis. Mais, s'il me cherchait, il allait me trouver. Je n'suis pas du genre à me laisser faire et puis, surtout, je ressors vainqueur, toujours. Hu, le dévisageant d'un air narquois, je restais là assis sur le sol, neutre lorsque des cris d'autres hybrides présents m'alertèrent. Soudain, tous se cachèrent au fond de leurs cages, et je compris rapidement ce qu'il se trâmait. Il ne comptait pas me battre en réalité. Mais bel et bien la femme de mes convoitises, ma Muse aux milles délices, Keïko.

      « Monsieur, écartez-vous ! » me dit alors l'homme fâché au bambou, tapant du pied sur le sol en marchant en direction de la cage de Keïko. « Non mais pour qui tu te prends toi, hein ? Sale chatte de goutière ! Parler ainsi et en plus, toucher un humain ! Je vais te corriger moi, tu vas voir ! »


    ; Non mais... Je n'y croyais pas mes oreilles ! Qu'est-ce-qu'il se passait donc ici ?! Sans rien y comprendre, je me redressais sans attendre ni une, ni deux, alors que l'homme ouvrait déjà la cage de Keïko. Alors comme ça, il comptait la toucher hein ?! Serrant le poing, fixant le dos de l'homme amer, je sentis ma mâchoire se contracter. Il vira littéralement l'hybride de la cage pour la battre, la faisant tomber à même sur le sol. Il leva le bras et... je l'arrêtais alors, sourcils froncés en me mordant les lèvres. J'étais enragé. D'où il osait poser ces sales doigts sur elle, hein ? Et d'autant plus lui faire du mal ?! J'attrapais la pousse de bambou et la jetait plus loin, toisant du regard l'homme que je voulais détruire. Il avait abîmer ma Douce et sans ajouter un mot, je me rua alors vers elle pour la prendre dans mes bras doucement, calmement, afin de la prendre contre moi telle une petite princesse et la garder bien à l'abri. Je ne voulais pas l'effrayer mais je savais très bien qu'un coup de griffes de sa part aurait été possible, vu la situation. Pourtant, je n'en avais que faire. Je la gardais bien au chaud, contre moi. Un silence quasi mortuaire s'installa alors dans l'animalerie. Tous les hybrides me regardaient et le gérant ne comprenait plus ce qu'il s'y passait. Mes lèvres s'entrouvrirent alors, ma colère reprenant tout de même le dessus alors que la Muse était dans mes bras.

      « J'vais t'exploser... » dis-je, le regard noir et les dents serrées avant de reposer mon regard sur l'hybride présente contre moi. La blottissant davantage, je regardais l'homme en face de moi en ajoutant : « Je la veux. »


      « ...Non, Monsieur, je ne peux pas..! » répondit-il alors que je devenais noir de rage de secondes en secondes. « C'est notre plus belle hybride & je... »


      « JE LA VEUX ! » criais-je alors en tappant du pied. « Tout de suite. & je ne paierais rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Dim 29 Jan - 12:05

*Je venais de prononcer les mots qu'il me tenait a coeur faisant sourire a nouveau mon nouveau maitre a présent. Son sourire chaleureux me fit fondre tout en déclenchant un sourire sur mon visage. Je ne savais pas pourquoi j'étais si attirer par lui, je ne le connaissait que depuis 10 min et c'est comme si mon instinct félin s'était déjà attacher a lui. Nous étions comme dans une bulle, juste entre nous faisant abstraction du reste. Mais ce la ne dura pas, le vendeur éclate notre bulle vraiment en colère, je savais que j'avais fait quelque chose d'interdit..et ça allait être ma fête. J'étais habituer au coup mon dos en portait encore les marques mais je crois que cette fois si j'allais vraiment avoir mal, tellement mal que j'allais m'évanouir.

Le vendeur ouvrit ma cage et m'éjecta dehors, je retomba sur le sol froid les oreilles basse. Je ne voyais pas l'intérêt de me révolter car la sentence serais pire. Baissant la tête et courbant le dos j'attendis le premier coup avec réticence. Mais rien...que se passait-il ?? Je n'osais pas relever la tête mais rien qu'au bruit je vis le bâton qui servait a me battre glisser au loin sur le sol. Par prudence je reste recroqueviller au sol sans bouger lorsque je sentit des bras m'entourer. Des bras chaleureux ou sans m'en rendre compte je m'y blottit cachant mon visage dans le torse de celui qui souhaitait me protéger...Johann.
Je m'imprégnais déjà de son parfum presque hypnotisant pour moi, cela m'apaisa drôlement vite mais je sentait quand même une tension entre les deux humains. Johann avait pris la décision de m'adopter et le fit comprendre au vendeur qui quant a lui ne l'entendait pas de cet oreille. Mais peu importe mon nouveau maitre ne lâchait pas l'affaire, et comptait bien repartir avec moi. C'est alors que pour l'encourager ou pour le remercier je lui fit un bisous dans le cou, je ne voulait pas m'interposer. C'était une affaire dont pour une fois je devais pas me mêler.

Le vendeur abdiqua, rassemblant tout mes papiers afin d'attester ma liberté. Mais concernant le prix le vendeur essaya de nouvelle tentative afin de toucher quelque chose. Qu'importe je laissais Johann s'occuper de lui, j'étais trop occuper a ne pas lâcher la main de celui-ci trop peur que tout soit ne soit qu'un rêve et qu'il s'évapore.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   Jeu 30 Aoû - 12:10

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Second round....(Pv Johann S. Von Adante)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Second round....(Pv Johann S. Von Adante)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» JOHANN FOURNIER [ Photomanip'. ]
» Round Robin MTSA
» Round Robin sur la mer
» [2006] Le 7e Round

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: