Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yahan Bo Ram ஐ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Yahan Bo Ram ஐ    Dim 15 Jan - 1:48


Tenant sous ses ailes les derniers morceaux de la femme
Elle ignore et quitte votre regard perdu dégoutant.




Doucement, elle remonte la tête vers toi, te fixe dans les yeux. Tu essayes de lui trouver pourquoi, pourquoi ce nom au drôle de consone. Elle sourit, répété encore. C'est Bo Ram, ajoute-t-elle avec un grand sourire. Ma maitresse aimait beaucoup la Corée. Beaucoup, beaucoup. Yahan, bien sûr, elle te dis de l’appeler Yaya. Comme toujours, elle se fâche un peu quand tu l’appelle par son nom complet, mais tu peux pas t’empêcher de rire de ça Yahan. Toute jeune, tu le vois de ses traits, 16 ans. elle ajoute même être née le 17 Octobre. Pas besoin de deviner la jeune femme qu'elle est, et vu son état, cette petite rebelle se ferme les yeux, souriant.Je ne sais point, dit-elle, haussant les épaules en un mouvement. J'ai jamais rien fait avec personne, et la seule personne que j'aime c'est mon ancienne maitresse. Est-ce que sa signifie quelque chose ?
Peut-être plait-elle autant à cause de son physique inné qu'elle possède, sa ressemblance avec d'autres autour de lui, ses traits qui nous obsède. Être décrit ainsi sans aucune pudeur peut-être le pire des dilemmes quand la vie nous a jouer de mauvais tour, mais dans le cas inverse, elle devient d'une passion débordante, oubliant les limites de la gêne, détaillant au moindre recoin de son corps, dévoilant l'être pudique mis à nu. Connu pour sa gracieuseté légendaire, sa douceur inexploitée, son visage paisible et calme, un léger sourire sur ses lèvres fines et rougis. Ces grands cils s’ouvrent sous votre regard, tranquillement. Tu tousses, laissant ainsi apercevoir tes grands yeux bleu-violet, des yeux que tu laisses diriger sur le sol, pourtant ils sont si beaux, si attirant, pourquoi les diriges tu directement vers le sol ? Alors, automatiquement, une longue mèche se trouvant au centre de ton front tombe sur tes yeux, couvrant ainsi ton visage du regard d’autrui. Cette chevelure longue, blonde orangé et ondulés tombe le long de ton dos, jusqu’à des genoux, ils te frottent le bout du nez, tombant en te chatouillant les narines. Les pointes sèches et abimés piquent ta peau de pêche, ce teint protégé appréciant le contact de la pluie coulant tout d'abord dans ses cheveux. Cette peau lisse et douce au contact. Tout comme ce sourire. Un sourire chaleureux, des dents blanches, avec ses petits crocs que tu caches en fermant tes lèvres rosées. Tout le temps, tu conserves ce sourire. En mal ou en bien, tu souris, et tu couvres tes courbes pudiquement, avec cette couverte blanche qui traine dans cette rue. Tu ne veux pas qu'on voit la colonne dans ton dos, tu en as honte. Tu déteste être si mince et pourtant tu ne l’as pas tant que tu le penses. Tu sais, puérilement rougis par le froid, descendant dans son cou gracieux et long, descendant entre ses vêtements, et glissant le long de son corps, tu possèdes de belles hanches, ta poitrine douce et légèrement formées. Tes cuisses même par leur minceur sont fortes et te tienne sur tes jambes. Jambes fines et courtes, tes pieds frêles et tes ongles toujours parfaitement coupé. On voit souvent tes ongles rongés, non par peur, mais simplement pour ne pas blesser le monde avec tes mains, tes mains si fines, tes longs doigts fins. Et puis, on voit valser de droite à gauche une longue et fine queue noir, tout comme les oreilles qui se trouve dans tes cheveux, cachées par les ondulations de ceux-ci. Des poils courts et raides, mais extrêmement doux. Tes vêtements ne sont plus ce qu'ils étaient, avant tu étais toujours bien couverte, de la tête au pied. Tu portais de tout et n'importe quoi, mais tu n'avais jamais chaud ni froid, maintenant, tu es souvent couverte de frissons et de vieux draps. Aucun bleu, sauf une marque rouge ne couvre ton corps, une marque rouge de mains sur ton bras, imprégnés comme la dernière marque humaine sur ton corps.

Naïveté. Tel est le premier mot pour la décrire. Car oui, personne n'est méchant, personne n'est cruel. Tout le monde est pour le bien de tous. Elle a de la dificulté a comprendre l'humain, les raisons pour lesquelles, ils y en a des gentils et d'autres vilains. Pour elle ceux-là ne sont pas des humains, ils sont autre chose, autre chose qu'elle ne connait pas et ne veut pas connaitre. Calme. Car même en moment de crise, tu gardes tes émotions au fond de toi, tu regardes le monde d'un œil critique et réfléchit. Ton ancienne maitresse t'a toujours appris à être calme et posé, car elle, elle n'était pas capable d'être calme, c'était toi qui devait toujours la remettre sur le droit chemin. Obéissante. Toujours, tu écoutes, tu fais ce qu'on te demandes, et même, tu trouves moyen d'y prendre plaisir et de te sentir bien dans ce que tu fais, avec le sourire et de l'entrain. Tu rajoutes une petite part de toi dans chaque chose que tu fais. Enthousiasme. avec le sourire constamment, tu as toujours du rythme et de la joie a donner et revendre. Il est rare, même très rare de te voir le visage neutre, et encore plus triste. Tu as appris a ranger tes émotions pour le bien des autres. Curieux. De nature, elle aime apprendre toujours plus, savoir, découvrir et comprendre ce qui se passe autour d'elle. Elle est assez intellectuel en tant que tel. Mais ce n'est pas seulement ca, être curieux, c'est aussi prendre soin des gens. Bien sur la curiosité lui a aussi fait de très mauvais tours, en la faisant connaitre des choses qu'elle n'aurait peut-être pas voulu connaitre. Les autres. Justement, tu les fais toujours passer avant toi. Tu comprends bien qu'il faut quelqu'un qui se tient droit. Mature. C'est comme cela qu'elle t'as élevée, mature et intelligente. Elle a voulu que tu sois capable d'avoir la tête froide, que tu sois capable de faire face aux évènements qui ferait du mal à ton cœur, alors, elle t'a enveloppé de son amour, et ta toujours appris à ne rien prendre personnel. Étourdis et Lunatique Il arrive souvent à celle-ci d'être ailleurs. A cause de son caractère rêveur, elle est souvent dans la lune, ne faisant pas attention à ce qui l'entoure, et cela augmente encore plus quand elle est ancrée dans ses pensées. Elle oublie carrément tout ce qui se passe autour d’elle. Un feu pourrait prendre qu'elle ne s'en rendrait même pas compte. Têtue. Tu refuses ce qui va au delà de ce qu'on t'a appris. Tu reste seule, avec les derniers souvenir de ta maitresse dans ta tête. Fidèle. Tu auras toujours un seul maitre pour toi, et c'est elle. Même si tu sais très bien qu'elle ne reviendra pas, tu fais avec, et tu gardes toujours dans ta tête son amour qu'elle avait pour toi, et l'amour que tu avais pour elle. Tu te battrais, tu ferais tout pour conserver tes derniers souvenirs, prête a tout, du haut de tes jambes, même sans force, tu tiens tête, pour elle. Tu L'aimes elle, point.


Depuis toujours, tu as en tête son sourire à elle. Depuis toujours, depuis ta tendre enfance, tu as l'image de cette vieille femme qui s'est si bien occupée de toi. Elle était dépressive, elle était triste, mais avec toi, qui ressemblait à la fille qu'elle aurait voulu, ses larmes séchaient et couvrait tes joues de baisers et d'amour. Tu te souviens toujours des vêtements qu,elle se mettait a coudre dans ses temps libres pour toi, elle aimait te voir toi, et personne d'autres les mettre. Tu étais son mannequin, sa poupée, son chat et sa fille. Elle caressait ta tête et chaque matin venait te réveiller dans le grand lit qui était tient. Tu avais toujours les bonnes odeurs de pâtisserie fraiches et chaude qui te réveillais, ça te chatouillait le nez. Elle venait et mangeait avec toi, souriant et parlant du rêve qu'elle avait fait. et puis, elle coiffait tes cheveux de différentes manières chaque matin. Elle les frisait, elle les plaquait, elle faisait de longue tresses ou encore bien d'autres choses. Elle prenait chaque matin ta température, ton poids, ta grandeur. Elle voulait savoir à chaque fois que tu grandissais, mais elle détestait voir ton poids descendre. Chaque matin, elle posait sur le lit les vêtements de ta journée, puis allait partir la mijoteuse pour le repas du soir. Chaque début de journée se passait de la même façon, elle attendait que tu sois au rez-de-chaussé pour enfiler autour de ton cou un collier fin avec ton nom écrit dessus. Elle attendais que tu enfiles tes chaussures et enfilais ensuite ton manteau et le sien, ajustant les cheveux que tu avais décoiffées avec tes vêtements. Ensemble, vous alliez faire un tour dans la ville, tout le monde vous saluait, elle et toi étiez des habitués. Vers l'heure du diner, dépendant du jour, soit vous retourniez à la maison, soit vous alliez ensemble dans un petit bistro du quartier, avant qu'elle te donne les clés de la maison et te laisse prendre la route seule, pendant qu'elle allait travailler a l’accueil d'un hôtel de la ville. Tu revenais et enfilais rapidement un tablier, et avec entrain du faisait le plancher, tu époussetais, même si tu l'avais fait la veille. Tu faisais chaque petite corvée, pour être sûre qu'elle arrive et qu'ensemble, vous preniez du temps ensemble, juste à faire des petites choses. Tu attendais assise, devant la télévision, ou autre chose. Elle revenait, soit vous alliez lire un livre, soit vous retourniez vous promenez ou, sil elle avait fini plus tard, vous faisiez ensemble la table et le repas pouvait être déguster. C'était ainsi, chaque jour, sauf si c'était un jour de congé, vous restiez a maison et profitiez de la vie a deux. C'était ainsi, ce sont tes souvenirs de tout. Elle te parlais parfois de ta mère, qu'elle avait eu à sa charge, dans le temps où elle était mariée. Mais son mari aimait un peu trop la neko, et partit avec elle, en te laissant toi, dans les bras d'une divorcée. Heureuse avec toi. Elle était tout pour toi, simplement. Mais tout a une fin, tu finis par la voir, malade, tu fini par entendre ses mots. Elle quitta la maison, et pendant longtemps, tu resta seule, seule à attendre son retour. Ce fut un homme, son ex-mari, qui vient. Il apporta tout ce qui avait de la valeur, afficha la maison a vendre et te sortie dehors, te laissant avec la robe que tu portais cette journée là. Il te prit un peu de temps avant de comprendre qu'elle ne reviendra jamais, et de toi-même, tu parcourra les rues qu'ensemble, vous aimiez allez. Tu ne voulu point être adopté par personne d'autres, alors, tu trouvas un rien pour te couvrir, tu fermas les yeux, et finalement, tu te cacha. Tu te couvris, et tu laissa le temps. Tu désires revoir sa forme a elle, tu ne veux appartenir a personne d'autres. Tu refuses. Alors, pour garder sa mémoire en tête, tu avances, seule, sans personne.




Ce qu'il/elle aime : Elle aimes les gâteaux à la vanille, la nourriture en général. Elle adore découvrir de nouvelles odeurs, et qu'on la considère comme une grande sœur sur qui on peut toujours compté, constamment.

Ce qu'il/elle aime pas : Le goberge, les crevettes, en résumé, bien des fruits de mers. Elle n'est simplement pas capable d'en voir, ni d'en manger. Elle déteste aussi, et surtout, les éclairs. Très effrayer par ceux-ci, ce sont les seuls moments ou il lui arrive de perdre son calme.



Comment avez-vous connu le forum ? Un très grand ami♥

Avez-vous signé la charte ? Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yahan Bo Ram ஐ    Dim 15 Jan - 17:17

Très jolie fiche, je te valide. %D
Revenir en haut Aller en bas
 
Yahan Bo Ram ஐ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: