Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'improbable situation.... [Pv Asano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'improbable situation.... [Pv Asano]   Ven 20 Jan - 9:50

Après la soirée d'hier à entendre la fabuleuse voix de Baziel de Angelis à son concert, j'ai pu passé une bonne nuit. La musique et sa voix rythmé comme une musique de fond à mes rêves étranges. La nuit fut fort reposante, toute la fatigue accumulé dans la journée d'hier fut dissipé en une seule nuit. Mais pour que je sois totalement en forme, il a fallut que je fasse la grasse matinée. Une chose qui arrive très rarement chez moi, n'aimant pas trop rester dans le lit toute la journée. C'est une idée insupportable alors qu'il y a tant de chose à faire en dehors.
J'étais debout vers onze heures du matin, la journée était déjà bien passé. Heureusement, rien n'était encore prévu, je pouvais faire ce dont j'avais envie. L'idée était de savoir justement ce dont j'avais envie de faire. Je finis par me dire que j'y réfléchirais après une bonne douche. Elle me changerait les idées et libérerais surtout mon esprit. Il était fort occupé par plusieurs pensées diverses dont j'aimerais bien m'en défaire très vite. Je n'ai simplement point envie de perdre mon temps avec des pensées tristes et éprouvant.
Profitant de la douche durant un laps de temps long, je finis par me dire que l'idée viendrait naturellement après avoir rempli l'estomac. Après m'être habillé d'un pantalon noir et d'un simple t-shirt de couleur bleu clair pale, d'avoir remis mes lunettes sur le nez, je me dirigeais en direction du restaurant de l'hôtel où ma place était déjà réservé. Je me retrouvais seul, dans un restaurant où il y avait plein de monde, surtout des couples ou des familles. Je finis par me rendre compte que je n'avais pas envie de solitude en ce moment. C'est tout à fait normal, je viens juste d'arriver dans la ville, il faut que je fasse des connaissances. Une seule, ne suffit simplement pas. Des collègues, ce n'est pas pareil qu'avoir des amis ou bien....

Un sourire s'affiche sur mon visage, alors que je me retrouvais toujours seul, que rien n'avait changé dans la situation d'avant. Un visage triste rapidement dévoré par la joie et le plaisir qui s'en suivrait. Oui, je me languissais déjà de ce que j'allais faire de mon après-midi. C'est la chose qui me plaisait le plus, une chose dont je pourrais plus jamais me passer. Beaucoup détestes mon comportement pour ce que je fais. On dit simplement que je suis un salaud quand on finit par s'en rendre compte. Je l'ai entendu des milliers de fois, les filles pensent qu'en l'entendant, qu'en me faisant comprendre que c'était mal, je changerais. Elles se trompent, cela ne marchera jamais, il faudra m'accepter comme je suis. Un point c'est tout. Si elles ne sont pas contentes, qu'elles aillent se faire consoler par des tierces personnes.

Enfin, le repas terminé, je quitte la table en saluant les membres du personnel de la main. Me dirigeant directement vers la porte pour sortir de l'immeuble. J'allais attendre le bus, comme un homme qui n'a pas de voiture afin d'aller à un autre endroit. L'hôtel se situé à l'ouest de la ville, et moi, encore une fois, je voulais me rendre au centre ville. Cette fois, je n'irais pas voir un chanteur pour me détendre, non, j'allais à un endroit propice à des rencontres. Fort heureusement, je n'ai pas eu besoin d'attendre bien longtemps, le bus arrivait.

Un petit quart d'heure à être dans la lune, le temps du trajet en bus. Dès qu'il s'arrête devant le cinéma, je descend et prend la première à droite. Quand j'étais dans le bus, j'avais remarqué un bar, pas très loin d'ici. C'était le meilleur endroit pour s'amuser à ma manière, encore faut-il qu'il y ait quelques personnes, sinon, c'est moins drôle. Arrivé devant, je regarde les alentours avant de pénétrer à l'intérieur, dévoilant l'endroit et son décor. En tout cas, il semblerait que je pourrais y rester un certain temps, le monde était là.
Observant le décor un long moment, je finis par constater qu'il était comme la plupart des bars. Aucune originalité, beaucoup de gens buveurs à souhait. L'endroit ne me plaisait pas tellement en y regardant bien. Soupirant un bon coup avant de m'asseoir dans un coin, je regardais la carte des boissons posé à une table libre. Toutes les tables étaient désormais bien prises, il restait quelques chaises vides mais encore fallait-il avoir le courage de demander. Autour de la mienne, il y en avait encore trois de libre. Et croirons le ou pas, aucune fille n'attire mon attention.

Le serveur fut fort occupé qu'il ne remarque même pas ma présence. En plus, je suis une nouvelle tête et personne ne sait encore qui je suis. Pour eux, je suis un inconnu, un touriste. Bientôt, ils se rendront compte de leur erreur, bientôt, je serais peut-être fort occupé. Ignorant le monde qui m'entoure, je pars en direction des petits-coins, une envie à satisfaire. Quel malchance, il y avait un de ses mondes, même dans ce petit endroit. Attendre, attendre encore afin de pouvoir enfin y aller.
En attendant qu'il y ait moins de monde, autant en profiter pour passer commande dès que le serveur serait libre. Par chance, il se trouvait proche de moi, et donc de la queue. Je n'avais pas besoin de regarder la carte à nouveau car j'avais déjà eu le temps de choisir ce que je voulais en ayant lu la carte avant de me diriger vers le fond. Je l'interpelle dès qu'il a finit avec les clients qu'il servait actuellement. Je lui dis de me servir à la table du fond, vers la fenêtre. Il dit qu'il viendra après avoir servi la suite de la commande de cette table.

Juste après ça, ce fut à mon tour de passer dans le coin de solitude. Quelques instants après, je retourne proche de ma table. Quel fut pas ma surprise d'y voir un homme assis à ma place. Je soupirais, décidément, tout arrivait d'une manière à me faire soupirer de plus en plus. Avançant jusqu'à la table, je salue le jeune homme qui s'y trouvait en l'observant avec attention. Je remarque très vite le pansement à l'oeil droit du jeune homme. A pars ce petit point, l'homme se trouvait simplement être beau. Le plaisir serait là, il n'était pas désagréable à observer.

    - Bonjour, puis-je m'asseoir à votre table s'il vous plait ? 


J'aurais très bien pu faire la remarque que j'étais à cette table avant qu'il n'arrive, cependant, je n'avais aucune preuve. Enfin soit, ce n'était pas la mère à boire de partager une table avec un homme. Qui sait, peut-être que ce serait une fabuleuse rencontre et une très grande amitié. Nous verrons bien ce que le destin à prévu dans cette vie. Allons bon, s'attendait-il à ce qu'une personne venu du fond vienne lui demander une place à ses cotés ? Surement pas.. 

* Qu'elle renversement de situation... *

A cette pensée, je souris de façon visible mais le sourire intérieur est encore plus fort.


Spoiler:
 


Dernière édition par Guillian Weidinger le Jeu 12 Avr - 9:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'improbable situation.... [Pv Asano]   Jeu 8 Mar - 6:59

Guillian & Asano ♥





    Une journée ennuyante qui commençait. Encore une. Une journée qui serait, apparemment, comme les autres. Ce matin, Asano s’était levé assez tôt. Plus tôt que d’habitude. Mais à quoi bon ? Puisque que, comme ces derniers temps, tout ce qu’il fera ça sera aller dans un bar vers 11h et en ressortir qu’à 00h, voir 1h du matin. Sa vie c’était, en quelque sorte, résumée à ça. Génial, n’est-ce pas ? Comment en était-il arrivé là ? Alors là, il n’en avait aucune idée. Au bar, il y allait souvent avant, mais pas si longtemps, ça c’était sûr, maintenant on pourrait dire que c’est un alcoolique. Ça lui est beaucoup arrivé de faire des conneries à cause de l’alcool ces derniers jours.. Se battre, insulter tout le monde, coucher avec tout le monde. Tout ce qui lui passait sous la main atterrissait dans son lit. Le lendemain, il ne savait jamais qu’est-ce qui c’était passé la veille, et comme il dormait beaucoup après, il n’avait jamais l’occasion de voir sa (ou son) partenaire d’un soir. Enfin, jamais était un bien grand mot..

    Ce matin, s’étant levé de bonne heure, il eut la chance de voir avec qui il avait couché la veille. Une brune. Elle était à peine plus petite que lui, avait une superbe poitrine et.. Ouais voilà, ce doit être sa poitrine, et l’alcool n’a pas arrangé les choses. Bah oui, Asano était gay et il couchait avec des filles. Mais où était la logique dans tout ça ? Pff, vraiment, quand il était bourré on ne pouvait rien y faire. En même temps, un alcoolo restait un alcoolo. Maintenant, il ne pourra plus se passer de l’alcool, c’était certain ! La preuve, sa seule envie était d’y aller, d’aller boire. Boire, boire et boire. Boire jusqu’à plus soif. Enfin bref, là, ça ne changeait rien au fait que la fille était encore dans son lit. Il sortit de celui-ci en boxer, le contourna et s’agenouilla devant la fille. Elle n’était pas trop moche, il y avait pire. Asano releva une mèche qui lui tombait sur le visage et caressa sa joue avant de la réveiller doucement. Certes il était gay, mais il restait néanmoins un mec génial, avec les femmes comme avec les hommes.. quand il était sobre évidemment.. Parce que, quand il buvait, c’était un vrai connard. Sauf quand il buvait peu, bien sûr. Là, ça dépendait simplement de son humeur du jour, mais ces temps-ci c’était rare de ne pas le voir un verre à la main toutes les cinq minutes. Un nouveau verre. En clair, il buvait énormément..

    Après que la Belle se soit réveillée et soit partie, Asano disparut dans sa salle de bain, prit une longue douche et s’habilla. Un pantalon noir. Une chemise noire. Son bandeau bien en place avec son pansement. Ses cheveux quelques peu en bataille. Son long manteau noir et hop ! Il était parti. Le jeune homme prit soin de prendre de l’argent sur lui et de fermer la porte, ensuite, il se dirigea vers le bar de la ville. Il n’était pas très loin, à quelques pattés de maison. Il aimait cet endroit, mais sans plus, il y avait souvent beaucoup trop de monde. Et ça, il n’aimait pas. Il était toujours isolé des autres. Asano n’avait pas beaucoup d’amis ici, il avait son hybride, quelqu’un qu’il avait rencontré dans les rues et aussi ce serveur, dans ce bar qu‘il fréquentait, mais sinon il ne connaissait les gens de cette ville uniquement parce qu’il avait couché avec, bien que ce soit pas vraiment connaitre une personne.. Et puis de toute façon, vu son attitude, ça lui était dur de trouver des gens à qui parler. Il marchait toujours les mains dans les poches, la tête basse. Sans parler que son physique faisait généralement fuir les gens. Bah oui, il était toujours habillé en noir. Et puis ce bandage aussi, il n’était pas très rassurant.. Comment voulez-vous qu’on vous approche comme ça ? Donc voilà, la principale raison était son allure.

    Ah ! Enfin ! Cette fois, le trajet lui avait paru plus long, étonnant pour lui qui marchait vite pour croiser le moins de monde possible. Et puis, quelle heure était-il ? Au pire on s’en fichait. En tout cas, quand il entra, le bar était déjà bondé. Comme d’habitude. Au niveau alcool, il y avait parfois pire qu’Asano, rassurant, non ? Mais bon, comment allait-il trouver une table libre avec tous ces gens ? Il n’aimait pas aller à une table quand quelqu’un s’y trouvait déjà parce que, généralement, les gens avec qui il était à la table lui parlaient. Il détestait qu’on lui parle. Oui, Asano était peu sociable. Et alors ? Où était le problème ? Et voilà, nulle part. Il était nulle part le problème. Chacun était comme il était après tout ! De toute façon, le jeune garçon se fichait royalement des avis des autres. Il vivait sa vie comme bon lui semblait, peu importe le regard que pouvait avoir de son entourage sur lui. C’était sa vie, ses opinions, ses points de vue, ses goûts, et les autres, comme il dit très souvent, il les emmerde !

    Il sourit à cette pensée et, au bout de quelques minutes de recherche, trouva une table libre pas très loin, dans un coin. Ah bah c’était pas trop tôt, Asano commençait à en avoir marre de rester debout. Oui, c’était un feignant, et alors ? Un défaut de plus ou de moins, il n’était pas à ça près. Quand le serveur le vit aller s’assoir, il se dirigea rapidement vers lui. Cet homme avait l’habitude de le servir. Asa devait être l’un de leur plus gros client qu’ils refuseraient certainement de perdre donc les employés était toujours au petit soin pour lui. Chaque jour ce serveur venait le voir, et chaque jour il commandait la même chose. Il le savait pourtant. Enfin bon, on ne peut pas leur en vouloir, ils ne font que leur travail. A peine celui-ci arriver à la table, il eut à peine le temps de demander ce qu’il allait prendre qu’Asano déclara :

    « Ce sera comme d’habitude. Vous devriez le savoir, depuis le temps, non ? »

    Il sourit à l’homme devant lui et attendit patiemment sa vodka. Oui, c’était ça sa boisson, la vodka. Il adorait ça. Et là vous me direz, un sourire ? A un être humain ? Ahah, et oui, le serveur de ce bar était la seule personne qu’il appréciait assez bien. Sûrement parce que c’était la seule personne qui était venu plusieurs fois dans son lit. Bah quoi ? Ce serveur était pas mal. Il était brun, assez grand, les yeux rouges marrons. Non, il était franchement pas mal. Et Asano ne le lui cachait pas, plusieurs fois déjà il le lui avait dit. Cet homme.. Il se demandait d’ailleurs pourquoi il ne sortait pas avec. Bof, peut-être qu’il n’était bon que pour coucher. Lui, il n’était pas le genre de mec qui dit je t’aime comme il dirait bonjour. Ah mais non c’est vrai, il ne dit jamais bonjour.. Enfin bon, Asano n’est pas le genre à avoir un petit copain, il n’est surtout pas le genre à être fidèle..

    Peu après que le serveur soit revenu avec son verre, quelqu’un d’autre se présenta à sa table. Quoi encore ? Il ne pouvait donc pas boire tranquille ?! C’était un homme. En fait, ça ne changeait pas grand-chose parce que ça l’énervait quand même. Il ne pourra donc jamais être tranquille ? Même ici. Il se promit d’essayer de se montrer poli et aimable tout de même. Après tout, il pourrait peut-être finir dans son lit aussi celui-là ? Il était pas trop mal, ça allait encore.. Asano se redressa et lui tint un sourire pendant qu’il parlait.

    « Bonjour, puis-je m'asseoir à votre table s'il vous plait ? »

    Ah bah bien sûr, comme si il ne s’en doutait pas. Plus du tout aucune place n’était libre désormais, vraiment plus aucune. Il était bien obligé de lui dire oui, si il le voulait cette nuit du moins. Et puis habituellement, il n’a pas de mal à les trouver en rester lui-même, après tout pourquoi ne pas voir si ça marche avec tout le monde ? Son sourire s’effaça soudain, il fronça les sourcils et soupira très longuement, comme si ça l‘emmerder royalement. Quoi ? C‘était vraiment le cas ? Ah, dans ce cas, il soupira parce que cette question l‘emmerder royalement. Comment paraitre poli alors qu‘on nous fait chier ? Pour Asano c‘était impossible, il ne put donc s‘empêcher de parler, ou si on peut appeler ça parler.. C‘était presque si il ne l‘agressait pas..

    « Tant que vous ne me parler pas et que vous ne faites pas bruit, oui, sinon aller voir ailleurs ! Et puis d‘ailleurs, il y a pleins d‘autres bars dans cette ville, pourquoi ne pas aller y faire un tour ? Ça serait l‘occasion rêvé pour visiter, non ? »

    Il marmonna quelque chose de totalement incompréhensible entre ses dents et baissa les yeux, faisant signe au serveur de lui ramener quelque chose pour s‘occuper, un livre, un magazine, quelque chose dans ce genre. Asano s‘avoua qu‘il avait été un peu dur et froid, mais c‘était sa façon d‘être à chaque instant après tout, non ? Il n‘allait tout de même pas changer pour une seule personne. D‘ailleurs si celle-ci comptait sur lui pour faire la conversation, c‘était mal parti, très mal parti. Et puis, si il voulait parler avec Asano, il lui faudra trouver quelque chose de vraiment intéressant, quelque chose qui serait capable de l‘occuper un peu. Pendant que l‘autre inconnu s‘installer en face de lui, l‘autre lui amena un magazine et parut assez étonné qu‘Asa accepte quelqu‘un d‘autre à sa table que lui. Il fronça les sourcils et se tourna vers l‘arrivant, légèrement.. jaloux ?

    « Vous désirez quelque chose monsieur ? »

    Asano ne put s‘empêcher de rire à ça. A la façon dont il avait parlé. Pas de doute, il était jaloux. Et ça amusait beaucoup le jeune homme qui se leva et qui murmura à son oreille une phrase qui le fit rougir d‘un coup. Après ça, il se rassit et ouvrit le magazine qu‘il lui avait apporté en buvant une gorgée de sa vodka. Ahah ce serveur, toujours aussi tordant. Ne perdant pas son sourire, il n‘oublia pas la politesse et le remercia en laissant désormais l‘inconnu faire sa commande.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'improbable situation.... [Pv Asano]   Jeu 12 Avr - 10:01

Parfois, la vie pouvait être assez amusante, comme aujourd’hui d’ailleurs. A la base, j’étais arrivé en premier dans ce bar. Mais à cause de circonstance assez étrange, je me retrouve à demander une place auprès d’un jeune homme. Certes, j’aurais pu lui faire la remarque comme quoi j’étais arrivé avant lui, cependant, je n’avais aucune preuve à montrer. Et puis, ce n’est pas comme si c’était bien grave. Au fond, je m’en fichais royalement, une chose m’importait : Faire des rencontres. Le moyen n’était qu’un outil.
D’où je venais ? Et bien du fond du bar. J’étais arrivé dans l’établissement depuis cinq bonnes minutes mais une urgence m’avait appelé au fond. A ce qu’il semblait, celui-ci n’avait pas remarqué d’où je venais. Même si c’était le cas, aurait-il compris que j’avais déjà choisis cette table avant de me rendre au fond ? « Aucune preuve » me dirait-il. Et il avait bien raison.
Si personne ne m’intéressait dans ce bar, que ce soit physiquement ou mentalement, pourquoi être resté tout de même ici. Il y avait tellement de bars, de lieux bien plus intéressant que celui-là. Comme j’avais changé de vie, pourquoi ne pas aussi changer de décor et d’endroit que j’allais généralement, voilà ce que je me disais. Et puis, ce n’était peut-être qu’un leurre, un mauvais jour, une mauvaise heure pour faire de bonnes rencontres. Bon, ce n’était que partie remise. Si vraiment l’ennuie régnait dans ce lieu, alors je changerais très vite de décor. Car aujourd’hui, il est temps que Guillian Weidinger fasse des ravages dans la ville de Gokusha.

Attendant sa réponse, je me permettais d’observer sa tenue et son visage. Cet homme vêtu d’une chemise noir et d’un pantalon de même couleur titillait en ce moment-même ma curiosité. Celui-ci avait un pansement sur son œil droit. Et de ce fait, je me demandais ce qu’il lui était arrivé. D’autres personnes auraient fuit cet homme par crainte, par racisme envers la différence. Mais moi, c’est une chose qui m’attirait toujours. La curiosité, un vilain défaut…
Un sourire était apparut sur le visage de l’homme blessé. Etait-ce un sourire amical ou ironique. Seul lui pouvait vraiment le savoir. J’y accordais que peu d’importance car c’était un homme. Et oui, les sourires des hommes ne font pas autant d’effets que ceux des femmes. On peut donc traduire par le fait que j’étais bien hétéro. Par contre, l’homme en face de moi semblait ne pas l’être. Mais les apparences sont parfois trompeuses, et j’y attachais aucune importance.

Alors que le sourire de l’homme finit par s’effacer, il laisse sa place à un froncement de sourcil. Changement de comportement prévu à ce qu’il semble, au vu de ce changement de mimique. Donc, je pouvais en conclure que ma présence le gênait plus qu’autre chose, sans réellement savoir pourquoi. Enfin, ne perdons pas de temps à faire des suppositions, attendons simplement sa réponse. C’était bien mieux.
Et la réponse ne tarda pas. Après un petit soupir de sa part, il finit par me dire ses quelques conditions pour que je puisse me joindre à sa table : Je devais être silencieux et ne pas parler. Cela était simple et cela me convenait parfaitement. Avec ça, j’étais sur de ne pas rester bien longtemps. D’ailleurs, si je restais encore là, c’est bien parce que j’avais déjà passé ma commande auprès du serveur.
Alors que je pensais que la discussion allait se clore sur une acceptation, celui-ci continue de parler…enfin, plutôt de lâcher son venin sur moi. Toujours sur un ton fort, celui-ci m’invitait à me rendre dans un autre bar. Il ne souhaitait pas qu’on parle, mais celui-ci prenait la peine de poser une question. Attendez-t-il vraiment une réponse au final ? Surement pas, c’était simplement une invitation à ne pas rester ici. Ne voulant aucune discussion, je n’allais certainement pas répondre.

Les autres phrases n’étaient aucunement compréhensibles. De ce fait, je ne cherchais même pas à en déchiffrer le sens. L’envie de le connaître un peu plus s’était envolée en même temps que mon envie de rester dans ce bar. J’avais presque envie de dire que ce qu’il avait à l’œil était bien fait pour lui, qu’il l’avait surement bien mérité. Je me maudissais même d’être venu ici, et surtout de vouloir y rester parce que la commande était passé.

* Quelle journée de … * Pensais-je en m’asseyant enfin.

Bon, puisqu’il ne fallait pas parler, autant chercher la prochaine chose à faire en quittant ce bar, vu qu’il était clair que je n’allais pas y rester bien longtemps. Il était hors de question pour moi de me prendre la tête aujourd’hui. Si je suis sorti visiter, c’était pour y faire de bonnes rencontres, des rencontres assez amusantes même. Et actuellement, j’étais loin, très loin même de m’amuser.
Durant tout ce temps, le serveur était partis chercher un magasine pour mon copain de table. Au moins, cela le calmerait une bonne fois pour toute et qu’il ne dirait plus un mot. Du moins, je l’espérais. Mais il ne faut pas totalement rêvé. Je finis par poser mon regard sur le serveur et remarque son air contrarié et surtout surpris. Il finit par fronçait les sourcils et se tourne vers moi pour me demander ma commande.

QUOI !!

Alors que mes pensées étaient noires, mon visage n’en démontrait rien. J’avais envie de me lever et de lui demander s’il ne se fichait pas un peu de moi là, ce mec aux cheveux bruns et ses yeux marrons rouge. Il osait me poser cette question alors que j’étais venu faire ma commande chez lui, il y a même pas cinq minutes. J’étais en rage, énervé et malgré tout, j’arrivais encore à me contrôler. Si tout à l’heure, le calme régnait, maintenant, c’était tout autre chose. Si encore, il y avait que ça…
Mais non, il fallait en plus que l’homme blessé s’y mette à son tour en se mettant à rire du serveur. Il riait de la jalousie du serveur alors que moi, j’étais enragé d’avoir été oublié par cet incapable. Oui, c’était vraiment un incapable. Il fallait en plus que je tombe sur un bar où il y avait des homosexuels. Non, je ne suis pas raciste, juste en rogne contre cet homosexuel qui en oublie ses commandes car il a vu « l’homme » de sa vie.
Comme pour enfoncer un peu plus le clou dans la plaie, l’homme blessé s’amuse en plus à dire des mots doux à son serveur adoré pour qu’il ne soit plus jaloux. Et surtout, pour le faire rougir devant moi, comme s’il cherchait à me rendre jaloux à mon tour. Ce qui serait loin d’être le cas. Malheureusement pour lui, je n’étais pas intéressé par les hommes, et encore moins depuis quelques minutes.
Soudainement, un éclat de rire s’entend dans la pièce.

    - HAHAHA


J’étais atteint d’un fou rire qui ne me lâchait plus. Franchement, la situation était ironique et hilarante depuis le début finalement. Vraiment, qu’est ce qui allait bien m’arriver par la suite au final ? Rien que d’y penser, je m’en marrais encore plus. Et ce qui était le plus drôle dans tout ça, c’est que j’étais le seul à savoir que la situation était hilarante. Voyant le regard surpris du serveur, je fis un énorme sourire en tapant la table du poing tout en arrêtant enfin de rire.

    - Vous manquez vraiment de professionnalisme, mon cher. Vraiment, c’est triste à voir.


Il ne comprenait certainement pas. C’était de toute façon le but recherché. Regardant d’un air discret l’homme blessé, je retourne mon regard vers le serveur. J’avais subis la mauvaise humeur de mon compatriote, bientôt, on allait m’entendre moi. Le bar était animé aujourd’hui, pour le malheur de l’homme blessé, lui qui voulait tant le silence. Si d’habitude, ils entendaient seulement Asano, maintenant, ils allaient m’entendre.

    - Si j’ai bien compris, tous les hommes de ce bar vous font perdre la mémoire. Je tournais mon regard vers chaque personne pour les voir avec précision. Sauf moi. Dis-je d’un ton froid et glacial.


La plupart des personnes présentes se trouvaient être des hommes, ce qui me désolait un peu. La rareté de la femme me rendait assez triste. A chaque table, sauf la notre, il y avait un hybride avec eux, un hybride de sexe masculin, bien entendu. Les femmes dormaient peut-être encore, bien qu’il fût déjà l’heure de l’apéro. Mais il est vrai que les femmes sont beaucoup moins intéressées par la boisson que les hommes. En y regardant de plus près, j’étais même le seul homme à ne pas boire de l’alcool. Contrairement aux autres, je m’étais levé depuis peu, et j’allais seulement prendre mon petit déjeuné.
En faite, j’étais un intrus dans ce bar. Cependant, j’avais un compte à réglé avec ce serveur, je devais être satisfait de ma commande.

    - J’avais commandé un café, il y a cinq minutes pendant que vous vous occupiez de la table du fond. Je laisse un moment de silence. Vous savez, celle proche des toilettes. Dis-je bien fort pour que tout le monde puisse entendre.


Moi qui souhaitait avoir la paix, m’amuser, il avait au moins réussis à me faire rire tout en me mettant hors de moi. Si encore c’était une fille, j’aurais pu marchander pour avoir une compensation. Malheureusement, c’était un homme, qui plus est, intéressé par les garçons. Tout le contraire de moi. Je n’allais certainement pas changer d’orientation pour ses beaux yeux, cela en était hors de question. Pas après ce qu’il venait de me faire.
Avais-je autre chose à rajouter ? Certainement pas. Tout ce que j’attendais maintenant c’est qu’il réagisse de manière surpris, gêné et surtout qu’il fasse quelques choses pour s’excuser envers ma personne, pour ensuite se faire pardonner par Asano pour m’avoir fait parler et donc provoquer du bruit. Je voulais qu’il ait honte et s’il ne l’était pas assez à mon goût, je lui réservais de nombreuses surprises très désagréables à son sujet. Oui, mon esprit reprenait bien vite son jeu de mettre la honte aux gens. Bien que d’habitude, cela concerne les femmes, cette fois, ce sera encore plus drôle car il s’agit simplement d’un homme.
Et puis, comment allais réagir notre cher Asano à tous ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'improbable situation.... [Pv Asano]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'improbable situation.... [Pv Asano]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congo: Situation Dramatique selon l'Europe; Avenir sombre du pays!
» Résultat de l'enquête sur la situation économique des C-R Paca et Languedoc-Roussillon.
» Guest Situation et plainte à City Hall : comment le gérez-vous quand vous avez raison?
» Journée de la femme: L'opposition s'exprime sur la situation de la femme
» Le Cas Rosalie Blum : résumé de la situation, et comment y remédier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: