Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Sam 28 Jan - 16:43

Tandis que la moto vrombissait et allait caresser de ses vibrations incessantes l'entrejambe de la jeune néko qu'il venait d'acheter à l'animalerie, Max pilotait sa machine avec un style relâché, qui lui permettait de faire le point mentalement sur toutes les tenues qu'il allait devoir acheter à sa protégée. Il n'avait pas pensé à cela mais... une partie des ses économies allait passer là-dedans.
Des tenues de travail, de tous les jours, sous-vêtements, maillots de bains, sans même parler de lingerie ou d'une tenue plus adaptée à son rôle de soubrette... Il comprenait pourquoi certains laissaient leur hybride nu toute la journée au motif que c'étaient des animaux...
Mais Maeko n'était pas un animal. Elle lui avait prouvé son attachement et avait fait preuve non seulement d'obéissance et de soumission, mais également d'enthousiasme et de douceur. Non, elle n'était pas un animal et il n'allait pas la traiter comme telle.

Quand ils furent arrivés devant le magasin de vêtements, Max arrêta la moto et enleva les clés du démarreur. Puis, après avoir aidé Maeko à ôter son casque, il la fit descendre de la machine.
Elle était toujours vêtue en tout et pour tout de ses ballerines, du blouson de moto de max qui lui faisait une minirobe en cuir, et d'une sorte de harnais de cuir qui lui maintenait en permanence un vibreur sur l'entrejambe, commandé par une télécommande dans la poche de Max. Bien que cela paraisse infiniment sexy au détective, il était sans doute temps d'étoffer sa garde-robe.

Il avait choisi un magasin de vêtements plus discret et plus chic que la moyenne, et surtout pas l'un de ces super marchés avec des cabines exiguës.
Ici, il pourrait avoir un moment tranquille avec une cabine d'essayage pour eux, et des retouches faites sur l'instant, afin d'adapter les vêtements aux mensurations un peu fines de la jeune néko.
Ce serait plus cher, c'est un fait, mais Max considérait cela comme un investissement. Après tout, il avait envie que le cadeau qu'il venait de s'offrir soit bien emballé. C'était humain.
Les hommes sont des grands enfants : ils croient toujours au Père Noël quand une femme leur dit 'je t'aime', et ils n'aiment rien tant que déballer leurs cadeaux.

Toujours sans lâcher la laisse de sa néko, le détective entra dans le magasin.
Une odeur de vêtement neuf et de shampoing pour moquette y régnait. Ici, l'atmosphère était feutrée, courtoise, cossue. Pour les longues séances d'essayage, on offrait le thé et quelques gâteaux. Au vu du prix que l'on payait les ensembles, c'était bien le moins.

Une charmante jeune femme, brune à queue de cheval, élégante dans son tailleur court et ses hauts talons, s'approcha de Max.

« Bonjour monsieur. » dit-elle en s'inclinant devant Max. « Que puis-je faire pour vous ? »

Le détective sourit puis, tirant légèrement sur la laisse, fit s'avancer Maeko.

« Je viens d'acheter cette Néko et je compte lui acheter une nouvelle garde-robe. »

La vendeuse eut un instant une moue dédaigneuse pour l'hybride, mais se reprit bien vite.

« C'est que... Nous n'habillons que les humains d'habitude, vouez-vous ? »

« Eh bien je paierai ce qu'il faut pour que vous fassiez un trou dans les vêtements que je vous achèterai, juste au bon endroit pour laisser passer sa queue, voilà tout. »

Le ton de Max n'admettait pas de réplique. L'argument financier était aussi le bon. C'est fou ce que quelques billets peuvent avoir comme effet. C'est magique. Les objections morales, les questionnements éthiques, les cas de conscience... balayés avec quelques billets de plus.
La vendeuse s'éloigna un moment pour aller consulter sa directrice quant à la requête saugrenue de cet étrange client.

Une fois seul avec Maeko, Max se pencha à son oreille et dit à voix basse :

« En dehors d'un tailleur sexy pour secrétaire, de maillots de bains, de chaussures à hauts talons, et d'un costume de soubrette, qu'est-ce que tu voudrais comme vêtements, Maeko-chan. C'est le moment de me le dire, pendant qu'on est ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Lun 30 Jan - 10:16

Assise avec son maitre sur la moto, Maeko regardait avec un intérêt non-feint le paysage qui défilait à toutes allures. C'était comme être entouré d'un caléidoscope de couleurs diverses! Un pays des merveilles aux allures modernes. La casque sombre pesait lourd sur sa tête, elle qui n'avait pas l'habitude d'en porter. Mais cela ne la dérangeait pas plus que cela! Juste le temps de s'y habituer. Elle se mit à chantonner doucement, la tête posée contre le dos de son maitre. Sa voix se perdait dans les vrombissements de l'engin métallique mais restait clair comme de l'eau de roche dans sa tête. Le paysage devint plus clair tandis que la moto ralentissait. Le cheval de fer vint s'arrêter devant un petit magasin aux belles allures. Le moteur ronronna avant de s'éteindre complètement tandis que Max coupait le contact. Il descendit et tandis la main a l'hybride pour l'aider. Une fois sur la terre ferme, il l'aida à enlever son casque et l'emmena à l’intérieur du magasin. L'endroit était tout simplement magnifique! Des couleurs harmonieusement choisie donnaient aux pièces une ambiance feutrée et agréable. Une odeur de propreté et de tissus neufs ressortait. Et surtout, il y faisait bien chaud! Une chaleur agréable et réglée sur une température parfaite! Une humaine élégamment vêtue s'approcha et s'inclina devant Max-sama. D'une voix parfaitement contrôlée, elle le salua avec courtoisie.

« Bonjour monsieur. Que puis-je faire pour vous ? »

Son maitre sourit et tira un peu sur la laisse afin que la neko s'approche.

« Je viens d'acheter cette Néko et je compte lui acheter une nouvelle garde-robe. »

Une moue dédaigneuse s'afficha sur le visage de la femme en apercevant Maeko. Pourquoi fallait-il que les humains snobent ainsi les nekos?! C’était assez exaspérant... L'hybride lui aurait bien donné un bon coup de pied dans le tibia, là ou ça fait bien mal, mais elle se retint. Elle ne voulait pas faire honte à son maitre! Elle devait bien se tenir!

« C'est que... Nous n'habillons que les humains d'habitude, vouez-vous ? »
Qu'est-ce que les nekos ont de différents?! Ah oui! La queue, les oreilles, les pattes parfois ... Des p’tites différences physiques de rien du tout quoi! Pourtant, les humains semblaient trouver qu'il y avait un énorme fossé entre eux et les hybrides...bah! Pas grave...


« Eh bien je paierai ce qu'il faut pour que vous fassiez un trou dans les vêtements que je vous achèterai, juste au bon endroit pour laisser passer sa queue, voilà tout. »
Un ton sans répliques ! Maeko ne pus s'empêcher d'afficher un petit sourire amusé lorsque la vendeuse repartit, l'air un peu énervée peu être....oh! Juste un peu! Cette humaine maniérée lui tapait sur le système....Lorsqu’ils furent seuls, son maitre se pencha et lui chuchota a l'oreille.

« En dehors d'un tailleur sexy pour secrétaire, de maillots de bains, de chaussures à hauts talons, et d'un costume de soubrette, qu'est-ce que tu voudrais comme vêtements, Maeko-chan. C'est le moment de me le dire, pendant qu'on est ici. »

Maeko se mit à réfléchir. Comme vêtement? Ce qu'elle aimait? Mmmm bonne question! Avant , elle s'en souvenait , elle adorait porter toutes sortes de jupes avec des bas-longs.Par la suite , elle s'était plus redirigée vers le style bollywood avant d'arriver sur le gothique lolita, une mode qui semblait allier un style tribal-fusion , gothique et poupée sombre! Que devait-elle dire à Max?

"-Mmmmm....c'est une bonne question maitre! D’habitude, j'aimais encore bien porter des vêtements Orientaux, que ce soit des saris ou des tenues de danse orientales. Mais, c'est comme il vous plaira ! Je ne sais pas si vous aimez ce style là, c'est assez spécial et ça ne plait pas à tout le monde!"

Les yeux plongés dans ceux de son maitre, Maeko attendit. On ne sait jamais! Peux être aimait-il bien le style oriental.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Mar 31 Jan - 12:28

Des habits de danseuse orientale... Décidément, Maeko était une jeune fille pleine de surprises et d'imprévus. Ce n'était d'ailleurs pas pour déplaire à son maître.
Un fin sourire se dessina sur les lèvres du détective privé tandis que ses yeux semblaient soudain absorbés par des pensés intérieures.
Il ne connaissait pas vraiment ce genre d'habits, autrement que par le cinéma ou la télévision. Un sari, mmm... il voyait vaguement ce que c'était. Ça lui évoquait des vêtements venus d'Inde. Très colorés mais un peu trop... couvrants. Encore que, pour sortir, c'était assez élégant finalement. Mais pas très pratique pour monter sur un moto. Cependant, l'idée de pouvoir déballer d'un geste sa néko de l'un de ces papiers de bonbons dorés lui plaisait assez.
Quant au style danseuse orientale, il se figurait cela comme les habits d'une princesse de Mille et Une nuits, ou d'un génie féminin sorti d'une lampe merveilleuse. Quelque chose de très transparent. Oui, cette idée lui plaisait.
Passant une main sur la joue de la jolie neko, il dit :

« Ma foi, je crois que ça me plairait d'avoir un joli génie qui soit à mon service, mais je te réclamerai plus de trois souhaits. Beaucoup plus...
Et, tant que nous y sommes il faudra que tu apprennes la danse du ventre pour distraire ton maître. Je suis sûr que ça me passionnera plus que la télévision...
 »

Se frottant un peu le menton d'un air de doute, il ajouta :

« Pour le sari... C'est très joli, mais comment vas-tu monter à moto avec ça ? Ils font des mini saris qui dégagent les jambes ? »

Puis, après quelques secondes, il ajouta.

« De toutes façons, je doute qu'ils vendent ce genre de chose ici. Il nous faudra aller dans un autre magasin dans lequel il vendent des vêtements plus... particuliers...
J'espère que tu n'es pas allergique au latex ?
 » demanda-t-il, « J'adore tout ce qui brille. »
Et, se rapprochant près d'elle, il dit tout bas, dans un souffle chaud et caressant : « Comme tes yeux... »

« Eh bien, monsieur, c'est d'accord. La direction a accepté votre proposition, et il n'y aura pas de supplément. Il semblerait que vous ne soyez pas le seul à avoir ce genre de demande et que la direction semble envisager de prendre une part de ce nouveau marché.

Si vous voulez bien me suivre jusqu'aux cabines d'essayage...
 »

Le ton de la vendeuse indiquait assez qu'elle semblait ne pas apprécier outre mesure cette initiative, mais elle n'était qu'une vendeuse, après tout.

D'une main ferme, Max saisit la laisse de sa néko et l'entraîna à sa suite jusqu'aux cabines d'essayage. Comme à son habitude, il la tenait non seulement par la laisse mais aussi par la main, façon pour lui de montrer qu'il désirait qu'elle soit à lui corps et âme. Acheter son corps avait été simple. Il comptait bien conquérir son âme également.

Une fois arrivé dans le petit salon particulier qui servait de coin d'essayage, Max fit part de ses desiderata à la vendeuse.

« Bien, nous allons commencer par les habits de travail. Il me faut deux ensembles de secrétaire, jupe courte, veste de tailleur, chemisier, et lingerie fine dessous : bas fixants en haut des cuisses, body ou lingerie, et naturellement chaussures à hauts talons. »

Tout en parlant, Max avait ouvert le blouson qui couvrait la nudité de Maeko et la dénudait ainsi à son regard, mais aussi à celui de la vendeuse, qui devint rouge de confusion.
Quand elle vit le harnais de cuir qui servait de culotte à la néko et maintenait le vibreur en contact avec son intimité, la jeune femme portant la main à ses joues tant elles devenaient rouges. Et pourtant, elle semblait comme hypnotisée par le spectacle, fascinée par le couple étrange qu'elle avait devant elle.

« Eh bien... » dit Max d'un ton moqueur, « Vous comptez aller nous chercher tout cela ou bien vous comptez vous joindre à nous pour un intermède récréatif ? »

Sidérée par le culot du détective, la vendeuse paru hoqueter puis, toujours le rouge au joues, mais un curieux sourire aux lèvres, elle s'enfuit dans les rayons.

« Parfait. Nous voilà seuls pour un petit moment. » dit Max à sa néko, désormais entièrement nue dans le magasin. Fort heureusement, les cabines d'essayage discrètes permettaient que personne ne les voie à moins de les espionner.

« Mais tu risques de prendre froid. » continua-t-il avec un sourire prédateur, bien que ce fût le plein été. « Entrons donc nous réchauffer par ici. »

Et, joignant le geste à la parole, il entraîna la jeune hybride dans la vaste cabine d'essayage et, passant les mains autour de sa taille, il la souleva sur la pointe des pieds et la pressa contre le mur de la cabine, avant de l'embrasser passionnément, lançant sa langue à l'assaut de celle de la jolie Maeko dans un baiser fougueux, pressant ses mains sur son corps nu et laissant ses doigts explorer les mystères de ses formes et de sa peau.
Pressant la jeune femme en usant de sa force et de sa taille, il maintenait un contact étroit entre eux.

« Tu es à moi, Maeko-chan. » dit-il dans un souffle brûlant, tandis que ses lèvres dévoraient de mille baisers le cou gracile de la jeune fille. « Et je compte bien te faire mienne encore et encore. »

Si les mots qui sortaient de la bouche de Max en cet instant de passion étaient un peu sibyllins, en revanche, la bosse dure qui se formait au creux de son pantalon et qui venait maintenant frotter sur le pubis nu de la femme chat était éloquente et sans détour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Mar 31 Jan - 17:50

Un sourire orna le visage de son maitre. L'idée semblait lui plaire plutôt bien! D'une main douce, il caressa sa joue tout en lui parlant.

« Ma foi, je crois que ça me plairait d'avoir un joli génie qui soit à mon service, mais je te réclamerai plus de trois souhaits. Beaucoup plus...
Et, tant que nous y sommes il faudra que tu apprennes la danse du ventre pour distraire ton maître. Je suis sûr que ça me passionnera plus que la télévision...
»

Maeko rit de bon cœur suite a cette première phrase. Pour les souhaits, il n'y aurait pas de problème! Après tout, certains génies en accordaient une infinité... En ce qui concernait la danse orientale, aucun souci non plus! Elle avait depuis toute petite appris à se mouvoir comme l'une de ces magnifiques danseuses-serpents! Ces points forts se situaient surtout en baladi, une danse typique des villages orientaux, mais elle avait également quelques connaissances en bollywod! Max se frotta le menton, le doute flottant dans ses yeux.

« Pour le sari... C'est très joli, mais comment vas-tu monter à moto avec ça ? Ils font des mini saris qui dégagent les jambes ? »

Effectivement, il existait des saris permettant plus de liberté de mouvement. Cela pouvait aller des robes plus étroites aux jupes longues, pouvant même passer par des pantalons plus féminins. Des saris, il en existait pour tous les gouts, ce qui plaisait beaucoup a Maeko!

« De toutes façons, je doute qu'ils vendent ce genre de chose ici. Il nous faudra aller dans un autre magasin dans lequel ils vendent des vêtements plus... particuliers...
J'espère que tu n'es pas allergique au latex ? J'adore tout ce qui brille.
»

Max se rapprocha d'elle et lui chuchota tout bas, son souffle chaud lui caressant délicieusement la peau.

« Comme tes yeux... »

L'hybride sentit ses joues virer aux rouges tandis qu'un immense sourire venait illuminer son visage. Elle murmura une réponse à Max, la joie l'inondant de sa douce chaleur.

"Merci beaucoup maitre!"

Elle se souvint ensuite des questions précédentes et, plongeant son regard dans celui de l’homme, se pressa d'y répondre.

"Pour la danse oriental, j'ai déjà de bonnes bases ^^ Je vous les montrerais avec plaisir maitre! Et, en ce qui concerne les saris, il en existe de plusieurs types, dont des qui permettent plus de liberté de mouvement!"

La vendeuse revint immédiatement après, un air mécontent sur le visage.


« Eh bien, monsieur, c'est d'accord. La direction a accepté votre proposition, et il n'y aura pas de supplément. Il semblerait que vous ne soyez pas le seul à avoir ce genre de demande et que la direction semble envisager de prendre une part de ce nouveau marché.

Si vous voulez bien me suivre jusqu'aux cabines d'essayage...
»

Le trio partit en direction des cabines, Max tenant la laisse de Maeko et sa main. Possession et tendresse à la fois. La paume chaude de l'humain réchauffait doucement la peau de la neko. Sensation très agréable! Une fois arrivé, son maitre fit un premier inventaire de ce qu'il désirait.

« Bien, nous allons commencer par les habits de travail. Il me faut deux ensembles de secrétaire, jupe courte, veste de tailleur, chemisier, et lingerie fine dessous : bas fixant en haut des cuisses, body ou lingerie, et naturellement chaussures à hauts talons. »

Tout en parlant, l'homme avait ouvert le blouson de l’hybride, la révélant aux yeux des deux humains. La chaleur ambiante permettait à la neko de ne pas avoir froid. D’ailleurs, même ainsi dénudée, il faisait tellement bon qu'elle aurait bien été s'installer dans l'un des petits fauteuils et dormir. Habitude féline...
Le visage de la vendeuse vira au rouge cramoisi. Ses mains parfaitement manucurée vinrent se poser sur ses joues tandis que ses yeux s'ouvraient comme des soucoupes. Elle ne devait pas en voir souvent des clients aussi originaux. Maeko réprima l'envie de croiser ses bras sur sa poitrine, une façon de se "cacher", et se rapprocha de son maitre. Elle se sentait moins vulnérable à ses côtés. D'un ton moqueur, Max réprimanda la vendeuse, toujours plantée là.

« Eh bien... Vous comptez aller nous chercher tout cela ou bien vous comptez vous joindre à nous pour un intermède récréatif ? »

La femme hoqueta puis s'en alla rapidement dans les rayons, un curieux sourire aux lèvres.

« Parfait. Nous voilà seuls pour un petit moment. Mais tu risques de prendre froid. »

Un sourire mystérieux de prédateurs s'afficha sur les lèvres de son maitre. Un sourire s'afficha sur le visage de la neko.Elle voyait ou il voulait en venir. Et les prochaines minutes promettaient d'être assez....amusantes! Le rythme cardiaque de la fille-chat augmenta tandis que l'adrénaline coulait à flot dans ses veines. Elle avait un peu peur mais...c'était terriblement excitant d'un autre côté! Peur et envie fusionnaient en un délicieux mélange qui inonda l'hybride.

« Entrons donc nous réchauffer par ici. »

Il entraina l'hybride dans l'une des cabines et la souleva, plaquant son corps nu contre le mur. Le contact de ses mains chaudes sur sa peau fit frissonner la neko.Un frisson de pure plaisir! Ses lèvres vinrent emprisonner celles de l’hybride, tandis que sa langue vint se lancer a l'assaut de la sienne. Maeko répondit joyeusement à son fougueux baiser, sa langue jouant malicieusement avec celle de l'humain. Son cœur battait la chamade, son sang voyageait à mille à l'heure dans ses veines. Plaisir et peur. Désir puissant et joie immense.Coktail d'émotion explosif et délicieux.

« Tu es à moi, Maeko-chan.Et je compte bien te faire mienne encore et encore. »


Les lèvres de Max dévoraient le cou de la neko. Son souffle brulant inondait son corps de chaleurs.
"Oui maitre"

Sa voix avait parlé sans son esprit. Celui-ci était ailleurs, plongé dans un ardent désir, un tourbillon passionnant et délicieux. Une étroite proximité était installée entre l'homme et la jeune fille. Une bosse dur s'était formée sous le pantalon de Max et venait frotter, envieux, contre le pubis de Maeko. Le souffle de l'hybride s'était accélérer, son désir augmentant sans cesse. Sous l'effet de ces délicieux frottements, elle sentit son intimité s’humidifier, son corps comme son âme désirant recevoir Max. Ses mains posées sur le torse de l'homme passèrent sous son T-shirt et vinrent caresser sa peau chaude.Pouvait-elle faire plus ou devait elle le laisser prendre les rennes du jeu? Tendrement, elle vint embrasser sa mâchoire avant de descendre sur son cou. Sa queue noire était venue s'enrouler autours de la cuisse de l’humain, sorte d'invitation à continuer. Elle se sentait si bien!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Mer 1 Fév - 14:16

Les rideaux de la cabine d’essayage étaient tirés, mais Max savait qu’ils n’avaient que quelques minutes à partager tous les deux. A présent, il regrettait de ne pas avoir fait une liste d’achats d’un kilomètre de long pour pouvoir prendre tout son temps.
C’était la première fois qu’il pouvait être intime avec sa néko, la première fois où ils avaient un moment pour aller au bout de leur désir, et Max adorait faire un peu durer les préliminaires. Surtout pour une première fois.
Mais tant pis. Il n’était plus temps de reculer. Depuis une paire d’heures qu’ils étaient ensemble, il avait senti son attirance pour la jeune femme neko augmenter au fur et à mesure des baisers, au fur et à mesure que la soumission enthousiaste et joyeuse de Maeko faisait son œuvre de séduction sur le détective.
Elle aussi, il le voyait bien, était remplie d’ardeur et de désir, et la trace sombre qu’elle laissait sur le pantalon de son maître en se frottant sur la bosse de plus en plus dure qui se formait à son entrejambe en était une preuve incontestable et ô combien excitante.

Max avait une bonne tête de plus que sa néko, et était nettement plus carré et large d’épaules, son corps musclé rendant celui de la jeune fille chat encore plus frêle par comparaison. Usant de sa puissance physique, il maintenait Maeko plaquée contre la paroi, rehaussée sur la pointe des pieds, tandis que les lèvres de son maître descendaient le long de son cou pour arriver sur la poitrine et en butiner les pointes, suçant délicatement leurs extrémités pour mieux les faire se durcir, puis les caresser ensuite d’une vibration du bout de sa langue chargée de désir.

Les mains de l’homme, larges et carrées, étaient cependant étonnamment douces sur la peau de la petite néko. Elle montaient et descendaient sur le corps de la jeune fille, empaumant le galbe de ses hanches ou bien caressant son ventre plat avant de remonter sur la poitrine ferme et jeune pour emprisonner un sein tandis que ses lèvres continuaient de les embrasser et de les titiller avec passion.

Le contact des mains de Maeko sur sa peau remplissait Max d’un plaisir charnel et brûlant, tandis que les lèvres de sa féline amante descendaient le long de son cou large et musclé. Il ferma les yeux un instant sous la vague de plaisir qu’elle lui donnait ainsi, un plaisir physique de pure sensation, et le plaisir aussi de la sentir si heureuse de lui appartenir.

Rapidement, il sentait monter le plaisir en lui, un plaisir qu’il aurait aimé contenir durant aussi longtemps que possible, mais ils n’en avaient malheureusement pas le temps.

D’un geste rapide, il ouvrit son pantalon et écarta l’ouverture de son boxer pour laisser jaillir son membre viril, gorgé d’excitation et rigide d’avoir dû se contenir si longtemps.
Dur et empli de désir, il buta contre la féminité humide de la jeune femme pressant sa hampe contre les lèvres chaudes et ruisselantes dans un mouvement de passion ardente.

Les mains de Max saisirent les fesses fermes et rondes de la jeune fille et il la souleva un peu, pressant sur elles pour que le pubis de la jeune fille vînt s’écraser contre le sien. Elle était à présent à califourchon sur ce membre qui ne la pénétrait pas encore mais qui pressait sa longueur contre la fente humide de la femme chat.
Les muscles puissants de Max n’avaient pas de peine à faire bouger la jeune fille le long de son sexe viril et turgescent, la faisant glisser sur toute la longueur avant que leur pubis ne se rejoignent, caressant par ce mouvement ample le bouton le plus sensible de l’intimité de la néko.

Pendant quelques instants, il tâcha ainsi d’augmenter son désir, excité de sentir les lèvres de la jeune fille qui s’ouvraient le long de son membre en érection. Mais il se trouvait pris à son propre piège et lui-même sentait son excitation grandir à chaque aller-retour.

N’y tenant plus, il empoigna son membre par la main et en appuya l’extrémité sur l’entrée de l’intimité de sa féline, puis d’un coup de hanche décidé, entra en elle de toute la longueur de sa verge gonflée de désir.

D’une main, il tenait le mur afin de garder leur stabilité, et de l’autre, il tira sur les cheveux de la jeune femme afin de l’obliger à arquer sa tête en arrière.
Il plongea ses yeux dans les yeux noirs de la neko avant de mordre sa lèvre doucement.

« Tu es à moi, Maeko-chan. Je te possède, et je te possèderai chaque fois qu’il me plaira.»

Le poids de la jeune fille la faisait s’empaler complètement sur le membre de son maître, mais Max, transporté de plaisir par la douce chaleur du corps svelte de sa neko contre et autour de lui, attendait qu’elle réagisse à cette déclaration de possession, à ce nouvel acte de propriété que son maître lui imposait, pour lancer leur course vers le plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Mer 1 Fév - 17:44

Ardent désir, brulante passion.

C'était les mots qui semblait le mieux définir ce que ressentait le couple en cet instant. Chacun partageant son plaisir avec l’autre, en un tourbillon étourdissant d'émotion. Alors que Maeko posait ses lèvres sur le cou brulant de Max, elle avait remarqué que celui-ci avait fermé les yeux, heureux. Il semblait plutôt bien aimer ça! Ils restèrent un bon moment comme ça, elle l'embrassant sur la peau brulante de son cou, et Max caressant la pointe de ses seins avec ces douces lèvres. Un jeu de plaisir pur ! Contre elle, elle sentait durcir la bosse sous le jeans de son maitre. Leurs corps semblaient attirés comme deux aimants. D'un geste rapide, il ouvrit son pantalon et libéra son membre dure, emplit de son désir. Celui-ci vint glisser sous elle, caressant les lèvres humides de sa féminité et la faisant gémir de plaisir. Des fourmillements de plus en plus intenses vinrent envahirent son bas-ventre. Elle le désirait! Elle voulait que leurs âmes, comme leurs corps, ne fassent plus qu'un ! Qu'il soit en elle. Les mains de son maitre saisirent ses fesses et la soulevèrent un peu, de façon a se que son pubis vienne se presser contre celui de l'homme. Le sexe de Max caressait le siens, ne se rejoignant pas encore, se goutant plutôt. Sorte de torture irrésistible, une explosion de bonheurs. Sous l'effet de ces caresses merveilleuses, l'impatience et l'excitation de la neko ne faisait qu'augmenter. Enfin, il empoigna son objet de désir et d'un coup de hanche, vint en elle. Au début, elle eu un peu mal, pas très habituée a ce genre de sensations. Mais, tandis que son maitre commençait ses mouvements de va et vient, l'intense bonheur vint s'installer en elle. Elle gémit de bonheurs et se pressa un peu plus contre lui, l'accompagnant avec plaisir. D’une main, l'homme attrapa les longs cheveux de Maeko et tira doucement, de façon a se que sa tête s'arque. Ses pupilles, dans lesquelles brulait un ardent désir, se plongèrent dans celle de la neko. Malicieusement, il mordilla ses lèvres avant de lui dire.

« Tu es à moi, Maeko-chan. Je te possède, et je te possèderai chaque fois qu’il me plaira.»

L'hybride sourit à cette déclaration et vint emprisonner les lèvres de son maitre d'un baiser passionné. Sa langue vint jouer avec la sienne, accentuant le plaisir qu'elle ressentait déjà. Le corps de la neko semblait être un brasier de bonheurs et de désirs. Merveilleux! Les mains de l’hybride descendirent doucement vers le bas du dos de Max tandis qu'elle le regardait le sourire aux lèvres.

"Et je répondrais toujours présente maitre! Vous le savez bien!"

Les lèvres de Maeko se posèrent sur sa mâchoire et en embrassèrent le contour.

"Faites de moi ce que vous voulez! Après tout, je suis votre marionnette."

Accompagnant son maitre avec de petits coup de bassin, embrassant chaque parcelle de sa peau, Maeko était au comble du bonheur. Elle voulait faire plaisir à Max, et pour l’instant, il avait plutôt l'air d'aimer! Plaisir partagé! Plongée dans un caléidoscope de sensation, il lui aurait semblé qu'elle et son maitre était seul au monde. Un monde de plaisir charnel et divin! Était t'elle tombée dans le pays des merveilles?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Jeu 2 Fév - 10:58

La réponse de Maeko alla droit au cœur de son maître. Au cœur et aussi plus bas, tant il aimait être ainsi le propriétaire de cette jeune fille chat qui se révélait plus adorable et plus soumise à chaque minute. Il aimait la posséder, dans tous les sens du terme.

Sentant le désir grandir dans sa jeune hybride, il commença à aller et venir en elle, tout en la gardant plaquée contre le mur.
Le bassin de Max montait et descendait, pénétrant la jeune fille encore et encore, mais sur un rythme lent, tentateur. Il prenait son temps pour la pénétrer de toute la longueur de son membre, entrant en elle et progressant lentement de plus en plus loin d’un mouvement continu et maîtrisé, afin qu’elle sente chaque centimètre, qu’elle puisse ressentir chaque contact intime que son maître lui imposait, jusqu’à ce qu’enfin son plus intime bouton de désir vienne frotter sur le pubis de l’homme. Quelques mouvements de hanche stimulaient alors cette perle rose avant que Max ne se retire presque jusqu’au bout, puis qu’il recommence son cycle infernal.
A chaque fois, cependant, il la pénétrait un peu plus vite, un peu plus fort, maintenant le corps frêle de la jeune fille entre ses muscles puissants tandis qu’il augmentait le rythme de leur union.

Afin de bâillonner les soupirs et les cris de plaisir de la jeune fille, Max souda ses lèvres à celles de sa neko, l’embrassant à pleine bouche en un baiser fougueux, pénétrant ses lèvres de sa langue comme il pénétrait son corps, caressant sa langue et la chassant sans cesse, recueillant dans sa bouche les soupirs de plaisir de la néko. Union torride qui allait crescendo.

A présent, il la pénétrait à coups redoublés, puissants, sans retenue, faisant trembler son corps frêle sous ses coups de boutoirs. Les seins de la jeune fille tressautaient sous l’assaut rythmé et dominateur qu’il lui imposait.

Le plaisir inondait Max qui pouvait sentir son membre massé et pressé de la plus merveilleuse des façons par le corps de sa néko, lui procurant des sensations érotiques qui incendiaient son bas ventre. Il la pénétrait désormais à cadence redoublée, ahanant sous l’effort sans retenue qui le propulsait en elle de plus en plus fort et de plus en plus vite.
Bientôt, il sentit monter en lui les signes précurseurs de la jouissance.

Soudain, il s’interrompit, désirant faire une pause aux portes de l'extase afin de faire durer leur plaisir aussi longtemps que possible.

Il se retira de Maeko un instant, et la retourna face contre le mur, l’obligeant à se pencher un peu en avant, puis il empoigna ses fesses et, d’un coup de hanches sans appel, il entra de nouveau en elle, cette fois sans retenue, prenant possession de celle qui lui appartenait avec autorité.

Usant de sa force, il ramena le corps de la jeune fille contre le sien, cambrant ses reins jusqu’à ce que les épaules de la jeune fille touchent son torse masculin.
Alors qu’il la maintenait empalée sur son membre, ses mains prenaient les seins de la jeune fille et les massaient tendrement, puis descendaient le long de son ventre plat pour aller caresser son bouton de plaisir avant de remonter en caresses brûlantes le long de son corps.
Le visage de Max se pencha vers celui de sa néko pour l’embrasser, lui dire dans ce baiser tout le plaisir qu’il prenait à leur union, lui promettre aussi d'autres moments aussi passionnés. Bien d'autres.
Puis il mit fin à leur baiser, sortit de sa poche la cravate dont il lui avait fait un bandeau précédemment et la roula en boule pour l’introduire dans la bouche de la neko, afin de bâillonner ses cris de plaisir à venir
Après quoi, il la fit de nouveau se pencher en avant, mains et face contre le mur.

D’un geste dominateur, il empoigna les hanches de sa jeune partenaire et il recommença à la posséder. Mais cette fois, il n’était pas question de retenue, ni de caresses. Les hanches de l’homme propulsaient son sexe à l’intérieur de la jeune fille à pleine vitesse, avec toute la fougue de la passion, piston puissant qui allait et venait en elle toujours plus fort et toujours plus vite, machine humaine au service de son plaisir. Dans une cavalcade effrénée et haletante, il essayait de porter la jeune néko jusqu’au paroxysme du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Sam 28 Avr - 18:38

C’était la première fois que Maeko ressentait quelque chose d’aussi intense. Un univers de plaisir psychique et surtout corporel. La présence de son maitre en elle la remplissait d’un plaisir ardent, un feu qui ne cessait d’augmenter. Le mur glacé contre lequel elle était appuyée rivalisait délicieusement avec la chaleur du corps puissant de Max. Un explosif cocktail de sensation !
Lorsqu’elle sentit son maitre la pénétré jusqu’au plus profond d’elle-même, la neko ne pus retenir un gémissement de plaisir. Elle se colla un peu plus a lui, cherchant à faire durer ce quelle ressentait le plus possible. Ses mains fines caressaient avidement le corps musclé de Max, ses doigts découvrant chaque parcelle de sa peau. Les coups de bassin de l’homme se faisaient de plus en plus rapides, de plus en plus puissants tandis que la jeune fille sentait son plaisir augmenter a toutes vitesses. Les lèvres de son maitre vinrent sceller les siennes. Leurs langues affamées jouaient ensemble, tout comme leurs corps qui ne cessaient de se découvrir avidement.
La porte de l’extase semblait se profiler devant ses yeux mi-clos.

Max s’interrompit soudain, voulant sans doute faire durer le voyage. Il se retira d’elle, son sexe glissant contre ses lèvres humide procurant de délicieuses sensations a la jeune neko. Il l’a fit se retourner et l’obligea à se pencher légèrement en avant. Lorsque son maitre pénétra de nouveau en elle, usant de toute sa puissance, Maeko ne pus s’empêcher de lâcher un petit cri de douleur, très vite remplacé par des gémissements de bonheur. Sur le coup, cela lui avait fait un peu mal .Mais en tant que possession de son maitre, elle se devait d’accepter tout ce qu’il lui ordonnait, sans protester. Et puis, une fois passée la surprise de la douleur, ces sensations étaient tout bonnement merveilleuses !
Max fit revenir les épaules de la neko contre son corps et caressa tendrement ses seins, massant leurs extrémités roses, titillant et jouant avec eux. Sa main descendit sur son corps, provoquant des frissons de plaisir à la jeune fille, et vint caresser son intimité mouillée par son plaisir.
Les lèvres des deux amants vinrent de nouveaux se retrouver, s’exprimant avec la passion de deux amoureux ne s’étant plus revus depuis longtemps. Lorsque leurs baiser pris fin, tout deux devant reprendre leurs souffles, l’homme pris sa cravate et la roula en boule avant de l’introduire dans la bouche de Maeko, afin de bâillonner ses cris de plaisir.
De ses main chaude, il la fit de nouveau se pencher et la fit sienne une fois encore, sans retenue cette fois. Douleur et plaisir ardent se mélangèrent alors en un bouillant cocktail d’extase. Leurs deux corps s’appelaient avidement, se cherchant sans cesse. Le tissus que la neko avait en bouche atténuaient ses soupir et cris de bonheur mais ne cachaient pas ses halètement comblés. Bientôt, l’hybride pu sentir les signes précurseurs de la jouissance. Bien que cette fois fus la première, elle le sentait en elle-même, comme une voix qui lui dictait se qui se passait. Plongée dans un monde inconnu de bonheurs et de plaisir ardent, il fallait avouer qu’elle se sentait un peu perdue. Mais la présence de son maitre la rassurait et l’animait d’un feu ardent qui augmentait sans cesse.
Et enfin, après plusieurs minutes de passion ardente, elle sentit son maitre jouir. La semence de l’homme se déversa en elle et coula le long de ses lèvres, terminant sa course en trainée blanchâtre sur ses jambes. Elle-même parvint a l’orgasme et sentit son corps parcourut d’un courant électrique de bonheur tandis qu’elle parvenait aux portes du 7ème ciel. Tout le corps de la jeune chatte se relâcha ensuite, et elle resta collée quelques minutes contre son maitre, profitant de sa chaleurs et de sa présence toujours en elle. Une idée germa ensuite dans son esprit. Max lui avait procuré tant de plaisir, c’était a son tour de lui en donner également. Lentement, elle s’écarta, séparant leurs deux corps. Elle regarda l’homme dans les yeux et posa ses mains contre son torse puissant tout en se penchant à son oreille.

-Maeko-san veux faire plaisir à Max-sama !

Elle lui lécha l’oreille, malicieuse et descendit à genoux, ses mains glissant sensuellement sur le corps de l’humain. Elle fit courir ses doigts sur le sexe trempé de Max et le caressa lentement. La jeune neko se pencha ensuite et lécha l’objet de plaisir. Il était recouvert du liquide de l’homme et de sa propre subsance.Du bout de la langue, elle vint titiller son gland et, un rien maladroitement, pris son sexe en bouche. N’aillant jamais fait ça, elle se laissa entièrement guider par son instinct, tanto léchant, tantôt mordillant le membre encore dure de son maitre. Elle commença des mouvements de va et viens , les mains posée sur le bas-ventre de Max. Elle espérait juste qu’il apprécierait cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   Dim 6 Mai - 11:33

Comment n'aurait-il pas apprécier les caresses attentionnées de sa néko ?

Avant même de parler du plaisir physique, il y avait déjà le bonheur ultime de sentir le plaisir que sa jeune et jolie chatte avait de lui appartenir. Le regard comblé qu'elle lui avait jeté, lui disant combien elle avait pris de plaisir à leur union, était allé droit au cœur de Max. Qu'y a-t-il qui puisse rendre un homme plus heureux que de savoir qu'il a rendu une femme heureuse ?
Aussi, quand la jolie néko lui proposa de prendre une initiative, le détective privé ne put s'empêcher de sourire et de sentir un frisson le parcourir, simplement parce qu'il savait qu'elle aimait être à lui.

Les mains carrées du détective s'écartèrent pour laisser la jeune fille suivre son instinct puis, comprenant où elle voulait en venir, Max laissa ses doigts s'emmêler dans les cheveux soyeux de sa tendre neko. Ses yeux descendirent vers le bas, sans quitter ceux de Maeko, ces grands yeux bleus et brillants dans lequel il voyait se refléter son image.

Devant le visage de la jeune fille, le membre encore à moitié rigide de l'homme était encore une invitation au plaisir. Le contact des mains de la femme chat autour de sa base suffirent à redonner vie à ce mandrin d'amour. Chaque caresse qu'elle lui prodiguait en augmentait sans cesse la rigidité.
La langue râpeuse de la femme chat allant et venant le long de sa hampe donnait à Max des frissons de plaisir qui partaient de l'entrejambe et suivaient sa colonne vertébrale pour aller exploser dans sa nuque.

Un froncement de sourcils accueillit la douleur causée par les petites dents pointues de la neko mordillant la partie la plus sensible de l'anatomie de son maître. C'était là une sensation dont il fallait user avec beaucoup de précaution... Tirant un peu plus sur les cheveux de la néko, Max lui fit comprendre d'être prudente dans cette voie.

Mais bientôt, la jeune fille reprit ses caresses et posa ses lèvres sur le bout du sexe de son maître, interrogeant Max du regard. Le détective sourit et, sans quitter sa néko des yeux, exerça une douce pression sur sa tête pour qu'elle avance et prenne ce membre redevenu dur en elle, dans la chambre douce et tiède de sa bouche.

Quand il sentit son sexe pénétrer les lèvres de la jeune femme chat, Max ne put retenir un grognement de plaisir. Un instant, il ferma les yeux et poussa avec ses hanches, instinctivement, pour mieux profiter de l'incroyable douceur des lèvres de la jeune femme.
A nouveau la langue râpeuse se mit en action et vint caresser la tête de son sexe d'un incendie de sensations explosives.

La jeune fille était novice, aussi Max la guida-t-il, réfrénant certains gestes maladroits, encourageant ses caresses les plus douces et les plus sensuelles, la laissant choisir le rythme et les caresses qu'elle prodiguait à son maître, ne faisant que guider ses efforts, et profitant pleinement de la douceur soumise de cette femme-chat qui, désormais, était à lui.

Durant un moment, il garda ses yeux dans ceux de la jeune fille, l'échange de leurs regards disant mille choses, depuis le plaisir intense qu'il prenait à ses attentions, jusqu'à la joie qu'il ressentait d'avoir une si jolie neko, si soumise et si tendre. Et si sensuelle aussi.

Bientôt, le plaisir devint trop grand pour être maîtrisé. Les sensations que les lèvres et la langue de Maeko faisaient exploser en lui ne pouvaient plus être contenues. Les yeux de Max se fermèrent et il ne put s'empêcher de faire bouger ses hanches, comme pour encourager la jeune femme à accélérer ses caresses et ses baisers intimes.
Déjà, il sentait le liquide couler en annonce de l'explosion à suivre.

Et puis soudain un cri lui échappa, sa main se crispa dans les cheveux de la neko, ses hanches se contractèrent et propulsèrent en avant son membre durci qui devint soudain plus turgescent encore.
Une explosion de plaisir saisit Max à l'entrejambe pour aller exploser dans tout son corps en une vague irrésistible. Un geyser de sperme jaillit et se répandit en une marée blanche de crème salée dans la bouche de Maeko, témoin du plaisir intense qu'elle venait de donner à son maître, du bonheur qu'elle lui donnait par toutes ses caresses, par sa sensualité, et simplement par le bonheur qu'elle exprimait d'être à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pretty woman - Pretty neko [PV Maeko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pretty Woman] Vivian & Edward
» Le man de pretty woman
» Alexis dans Pretty Little Liars [Byron Montgomery] [MAJ : Remplacé pour le rôle]
» Sara Shepard : Pretty little liars
» Pretty From Head To Toe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: