Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le verglas, c'est le mal. - Akuma Yuki.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le verglas, c'est le mal. - Akuma Yuki.   Mar 14 Fév - 7:30


Le verglas ?
... C'est le mal !

    C’est l’hiver. Il fait froid. Il y a de la neige partout, de la neige qui recouvre les voitures et les toits des maisons. Sur le sol, il n’y en a plus beaucoup. Il n’y a que du verglas, partout, la neige du sol a disparu, tant elle a été foulée par les passants. Et le verglas, c’est triste, et c’est énervant, parce que ça glisse et quand on tombe dessus ça fait mal. Surtout quand on tombe sur les fesses, c’est difficile de s’asseoir après. Je dis cela par expérience, bien sûr. Chaque hiver, il faut toujours que je me casse la figure et que je me retrouve en train de gémir, sur le cul. Hep ! Je vous vois arriver, oui vous là, avec votre regard hilare et les commissures de vos lèvres qui n’arrêtent pas de bouger, tant vous essayez de vous retenir de rire. Et bien sûr, quand vous aurez dépassé la pauvre victime du verglas que je suis, vous exploserez de rire plus loin. Bouh, mais c’est pas marrant du tout ça ! Enfin, surtout quand ça m’arrive à moi en fait… J’avoue que quand je vois quelqu’un se casser la gueule, je trouve ça très drôle et je ne peux pas m’empêcher de pouffer de rire, alors que je sais très bien que ça fait mal. Enfin. Je sais bien que je ne suis pas le seul à réagir de cette façon dans les situations comme celle-ci, alors autant ne pas s’inquiéter des autres.

    En fait, c’est plutôt de moi que je devrais m’inquiéter, en ce moment. Il se trouve que je suis, en ce moment même, en cette position gênante qu’est d’être assis par terre, sur le verglas, en train de lutter vaillamment pour ne pas hurler de douleur, et pour cause : une atroce souffrance, venant de mon coccyx, m’encombrait l’esprit et ne semblait pas vouloir s’apaiser de sitôt. Je devais donc rester là, assis par terre en train de gémir de douleur. En fait, ce n’était pas forcément cela qui m’importait : c’était surtout les regards amusés que les gens me portaient. D’autres semblaient soucieux, mais ils ne venaient pas me demander si ça allait pour autant. C’était quelque chose que je ne comprenais pas chez les gens. Pourquoi, malgré tout, gardaient-ils tant de distance entre eux ? Pourquoi me regarde-t-on bizarrement quand j’aborde quelqu’un qui me plaît ? Non, le Garnett ne vient pas d’une autre planète.

    Mais comment en étais-je arrivé là ? Eh bien, il se trouve que je m’ennuyais un peu dans ma grande villa, vu que je vivais seul. Et donc, j’avais décidé de sortir malgré le froid, au lieu de rester glander à la maison. Et en plus, je devais me racheter des paquets de cigarettes, je n’en avais presque plus ! Vous savez, c’est très amusant d’aller acheter des choses soi-même, sa maison, les meubles, la nourriture, les cigarettes… Depuis que j’avais quitté les Hawking, pour m’établir seul à Gokusha, j’avais pris l’habitude de tout faire tout seul, sas avoir besoin de qui que ce soit. Moi qui obtenais tout ce que je voulais auparavant, j’avais décidé de devenir autonome, au moins un minimum. Même si c’était un peu triste, au final, de vivre tout seul tout le temps, et quelques coucheries d’un soir ne me suffisaient pas. Paradoxalement, j’avais constamment besoin de nouvelles choses, aussi je ne me voyais pas vivre avec quelqu’un aujourd’hui. Tant de gens qui défilaient devant moi, comme une multitude de masques, un carnaval insensé et désorganisé. J’aimais cela pourtant. Mon but est de séduire, de séduire et de séduire encore, sans pour autant attirer systématiquement des personnes dans mon lit. Je veux juste avoir beaucoup d’amis et être très entouré. Histoire de ne pas me sentir trop seul, un peu comme aujourd’hui. En fait, les amis pour moi, c’est comme les cigarettes : si je n’en ai pas, ben ça va pas.

    Je disais donc. Comme je m’ennuyais à mourir dans ma villa, j’avais décidé de prendre mon courage à deux mains et d’affronter le froid polaire qui régnait sur Gokusha. Bien couvert de la tête aux pieds, j’étais donc sorti, prenant comme à mon habitude des rues au hasard. Droite, gauche, gauche, tout droit… Jusqu’à arriver à un parc, un très joli parc dissimulé sous une épaisse couche blanche. Et à peine ai-je fais un pas dans ce parc que je sentis mes jambes glisser et partir vers l’avant, faisant une chute pour le moins spectaculaire sur les fesses, et de me retrouver dans l’état actuel. Ca fait mal, quand même… Bon, allez, au lieu de rester là à ne rien faire ▬ surtout qu’à force de rester assis, j’allais finir par avoir le derrière tout mouillé ▬, autant se relever. Un. Deux. Hum, deux et demi. Trois ! Une main posée sur le bas du dos, l’autre dépoussiérant mon manteau, je souris. Gokusha avait beau être une ville paisible par rapport à Londres ou à Osaka, il m’arrivait d’autant plus de choses !

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le verglas, c'est le mal. - Akuma Yuki.   Lun 20 Fév - 5:37

De la neige ! C'est tout blanc et beau à voir. Un hybride chat était à la fenêtre de chez son maître et observait dehors. Et dire qu'il aurait peu-être encore dehors à traîner au froid. Tel un vagabond. Vagabond ? Comme Brise son premier maître. Que de souvenir. Observant dehors, il finit par décoller sa truffe de la fenêtre et alla regarder l'heure. Il était tard. Très même. Que foutait son fichu maître. Tsssk. Il va surement rentrer en disant qu'il a fait des heures supplémentaires. Que de connerie. Passant plusieurs minute à flâner dans la maison, il cherchait quelque chose à faire. Mais quoi ? C'était très emmerdant de rester là. Balançant sa queue féline, le neko alla prendre son manteau avant de le mettre. Oh que son manteau était vieux, mais bien entretenu. Bien sur, ça avait été un cadeau de son premier maître alors c'était certain qu'il en prenait soin. Enfin bref.

Prenant donc son manteau, il sorti dehors. Hm ? Il ne faisait pas si froid finalement. c'est franchement bien. Pourquoi ? Car le neko n'aimait pas le froid. Du moins...Il n'aimait pas le froid s'il était seul..S'il est avec quelqu'un pour se réchauffé...c'est tout autre chose. non ? ♥ Bref. Où aller ? C'était la bonne question. En fait, il pouvait bien aller où il voulait, ça ne changeait rien. Hm...Le parc ! Oui. Qui sait quelle genre de rencontre on peut faire au parc. Donc, l'hybride prit la direction du parc sans même penser a verrouiller la porte d'Entrer de chez son maître. Akuma n'avait rien a lui dedans, alors il s'en fichait un peu.

Quand il fut enfin au parc, il fut légèrement surprit. Pourquoi ? Car il y avait des gens aux parc. Même avec le verglas, les gens sortaient ce balader au parc. En même temps, le neko ne pouvait s'en plaindre, il faisait la même chose. Avançant sans tomber, il ne se gêna pas pour rire de ceux qui tombaient sur les fesses. Ne savaient-ils pas marcher ? Quel bande d'empoter. hm ? Tien..Quelqu'un venait de faire une belle chute. Eheh. Il avait l'air idiot a tomber ainsi. Allant dans sa direction, le neko se sorti une sucette qu'il déballa et se l'a mit dans la bouche avant d'en sortir une deuxième et la tendre au roux qui s'était relever.

"Vot' cul soufre pas trop l'roux ?"

Il le regardait en gardant ses oreilles dresser et en balançant sa queue féline. Mâchouillant sa sucette, l'hybride ce demandait qui était ce mec. C'est vrai que...ce n'est pas vraiment sécuritaire de parler aux inconnues....Mais Akuma s'en fichait. Alors, vieux roux, comment réagiras-tu ? Eheh. ♥

[hors-rp : J'aurais pu faire mieux xwx gomen éwè]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le verglas, c'est le mal. - Akuma Yuki.   Mer 22 Fév - 14:56

    J’aimais bien les chats. Les chats, c’était beau, c’était doux, c’était discret et affectueux. Enfin, dans la plupart des cas. Ils avaient de jolis yeux qui pouvaient distinguer les choses dans le noir, de très beaux yeux aux pupilles fendues, aux iris bleus, verts ou encore jaunes... C’était peut-être cela qu’il me fallait pour que je me sente un peu moins seul, un chat. Mais pas un hybride, ça prenait de la place, et puis posséder un être à moitié humain ne m’intéressait guère. Cela me mettrait plutôt mal à l’aise, en fait. Quand j’étais petit, j’avais bien des domestiques neko, mais aujourd’hui je voulais rompre avec mon ancienne vie, trop facile et dénuée de rebondissements. Aussi, avoir un serviteur neko me relierait encore plus avec mon passé, chose que je ne souhaitais absolument pas.

    Et s’il y avait bien une chose qui contrastait avec mon passé, c’était cet hybride neko, devant moi. Il avait avancé vers moi, juste après que je me sois relevé, je ne l’avais pas vu arriver. Il avait des yeux jaunes aux pupilles fendues, et ses oreilles noires se confondaient avec ses cheveux. Il n’avait rien des domestiques effacés et impeccables de mon enfance. Il ne prit même pas la peine de sortir sa sucette de sa bouche lorsqu’il parla, d’un langage bien familier d’ailleurs. Mais j’abordais les gens à peu près de la même manière, après tout. Un peu plus poliment tout de même, mais de la même manière, comme ça, sans prévenir.

    Je pris la sucette qu’il me tendait de ma main libre, l’autre toujours posée sur le bas de mon dos. Je regardai la friandise, pensif, puis la déballai avant de la mettre dans ma bouche. C’était bon. C’était sucré. Enfin, c’était bien le but de la sucette non ? Etre bon et sucré. Peu importait le nombre de colorants, d’arômes et autres produits chimiques bizarres, l’important c’était le goût au final. Je souris. Pour une fois que j’avais autre chose dans la bouche qu’une cigarette. Je ne savais pas si ça allait me faire du bien, après tout le sucre ça gâte les dents aussi. Mais bon. Revenons-en à cet hybride qui m’avait abordé sans plus de cérémonie. Il avait l’air arrogant, et amusé aussi. Hum, il avait sans doute regardé ma chute avec le plus grand intérêt, un sourire moqueur aux lèvres, comme tout le monde. C’était un peu vexant quand même ! Mais bon, il m’avait donné une sucette alors.

    J’ôtai la confiserie de ma bouche avant de lui répondre :

      « Ça va, merci. Je suppose que c’était amusant, mh ? Et merci pour la sucette, c’est bon… »


    Je lui souris, un peu bizarrement car j’avais encore un peu mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le verglas, c'est le mal. - Akuma Yuki.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le verglas, c'est le mal. - Akuma Yuki.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Projet Manga] Shourai Akuma
» Néji ~ Kaori Yuki
» Ludwig Revolution ~ Kaori Yuki ...
» Yuki Mori (Nova Forrester en englais) 1/6
» Yuki Kajiura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: