Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mizazuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mizazuki    Mar 28 Fév - 22:56

*Prend une fiche de présentation.  La regarde.  La déchire.  Regarde partout. Va prendre une feuille lignée vierge et va s’assoir à une table.  Prend un crayon et commence à écrire.*

«Who am I?  You really wanna know?  Ok then.  This is who I am! Enjoy. »

Mon nom, je ne pourrais guère vous le dire.  Mon nom à changé assez souvent que je ne me rappel plus de mon nom d’origine.  De mon nom qui m’a été donné à ma naissance.  Je n’ai peut-être pas eux dix maîtres différents, mais quand tu as cinq maîtres distincts un à l’autre et qui change ton nom de famille pour être pareil comme eux, disons que tu oublies vite ton nom à toi…  Mon prénom par contre à toujours resté le même.  Mizazuki.  Qu’est-ce que cela signifie?  Je n’ai jamais eu le temps de le demander à ma mère.  Vous allez surement dire, puis ton père, lui?  Je ne l’ai jamais connue, et pour moi ce n’est qu’un idiot.  Encore là, vous allez me dire, tu ne le connais pas, alors pourquoi le juges-tu ainsi?  La réponse est simple.  Un homme, un marie, qui quitte sa femme et son nouveau né n’est qu’un lâche et un idiot qui ne connait pas la signification de : responsabilité.  J’ai 18 ans, mon anniversaire est le 13 Février.  Je crois…  Disons fêter ma fête seule n’est pas une de mes passes temps favoris.  Je suis née en écosse.  Je sais, mon prénom contredit ce fait, mais je vous dis la vérité!  Ma mère est d’origine japonaise.  Elle ne voulait pas me donner un nom anglais puisqu’elle ne voulait pas ce souvenir de mon père, qui est née en Écosse…  Comme vous avez surement remarqué, j’ai deux bosses d’assez bonne taille sur ma poitrine, alors je suis une femme.  Oui, oui, une femme!  Bref, continuons.  Il faut que je dise mon orientation sexuelle?  Sérieux il est où la discrétion là dedans? C’est quoi cette question de m**** là!?  Bref, je vais faire une bonne petite fille puis répondre comme même de manière simple et court.  Je suis STICTEMENT aux hommes!  Je répète.  Aux HOMMES! Je ne déteste pas les femmes, mais l’idée qu’elles me touchent de manière… Me donne des frissons d’horreur.  Oh et avant d’oublier.  Je suis un hybride docile.  Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime être soumise un peu.  J’aime quand un homme essaye de m’ordonner à faire quelque chose…  Mais attention, cela ne veut pas dire que je vais toujours obéir…

«What do I look like?  If I say ‘’like a goddess’’ will that help? My personality?  I guess you’re gonna find out. »

           
{Blanche.  Crémeuse.  Sensuel.  Sang.  Déesse.}
 

Blanche n’est le seul mot qui pourrait décrire mes cheveux ordinaire, mais à la fois unique.  Enfin, une des raisons pourquoi je suis une bête qui coûte aussi chère n’est que par le simple fait que mes cheveux sont hors de l’ordinaire, tout en restant normale comme tout le monde.  Avouez, vous ne comprenez plus rien n’est-ce pas?  Je vous explique.  Comme j’ai si bien dit, mes cheveux sont blancs et comme la plupart de toutes les jeunes femmes, ils sont longs et soyeux.  Qu’est-ce qui les rend si unique est parce qu’il y a des plumes un peu partout, entremêlés dans mes cheveux.  Les plumes, que j’adore extrêmement,  sont de la même couleur que le feu ou bien de couleur bleu luisant.  De plus, si vous regardiez comme du monde, vous pourriez remarquer que mon plumage possède trois petits points noir aligné un après l’autre au centre de chaque plume…  Voilà pourquoi mes cheveux, aussi blanche que la neige sont ordinaire et unique à la fois...  J’ai constatée qu’à chaque fois que je prenais une marche dehors, les gens qui inondaient les rues ne cessez de me regarder avec un regard ébahi.  Je ne suis qu’un hybride rare.   Je ne possède pas d’oreille de chat certes, mais des plumes dans mes cheveux.

Crémeuse n’est le seule mot qui pourrais vous aidez à imaginer la couleur de ma peau si douce et sucrée qui enveloppe mon corps si sensuel et exquis qui ne fait qu’envier les femmes qui me croisent.  Je ne suis pas très grande, quoique je ne suis pas petite non plus.  On pourrait me classer dans la hauteur moyenne.  J’ai un corps de sportif assez musclé,  mais pas trop pour cacher mes formes tout à fait féminine…  Malgré mon côté qui aime chasser, je dispose d’une grande élégance quand je marche et quand je m’habille.

Sang… Il n’y a rien de mieux pour représenter mes yeux rouge vif et au regard de déesse séduisante…

                       
{Focaliser.  Têtue.  Gracieuse.  Mesquine.}

Humm… C’est assez dur de décrire notre propre personnalité!  C’est facile de donner des compliments à quelqu’un d’autre que tu connais et c’est encore plus facile de rabaisser cette même personne en sortant tous ses défauts.  Mais le faire pour soi-même?  J’éprouve de la difficulté…  Bref, je vais essayer comme même…

Focaliser; quand je chasse ou bien quand je pêche, il me faut conserver une très grande concentration et focalisation.  Il faut que je pense constamment aux conséquences qu’un mouvement puise faire.  Cela pourrait faire peur à l’animal que je désire tuer...Manger…  Je suis peut être hybride d’un oiseau, mais il ne faut pas oublier, je suis hybride d’un oiseau prédateur et en plus d’un loup…  Mise à part la chasse, quand quelqu’un me demande de faire quelque chose pour eux, soit pour les aider ou part simple obéissance, je suis le genre de fille à me concentrer tellement dans qu’est-ce que je fais, que j’ai tendance à être trop ‘’profonde’’ dans ma bulle… Exemple, quelqu’un essayerai de me parler, je ne lui redonderais pas puisque, 1 : je ne l’aperçois pas ou 2 : parce que je ne l’entends tout simplement pas…

Têtue; en avoir tout ce que je veux… Non, pas vrai… En avoir PRESQUE tout ce que je veux…  Et oui, j’ai une vraie tête de cochon.  J’aime m’obstiner quand j’ai raison et même quand je n’ai pas raison.  J’aime voir quelqu’un devenir furieux parce que je ne l’obéis pas.  J’aime être têtue à certain moment puisque cela m’évite d’être dans le trouble des fois… Oui, être têtue peux t’évité certain problème!  Par exemple, quelqu’un veut absolument que tu fasses une bêtise dangereuse, mais tu sais que si tu le fait ton maître va te chicaner alors tu t’obstine à le faire et tu te mets à t’obstiner avec l’autre personne… Bref, moi je me comprends.  Par contre, il m’arrive souvent d’être naïve…  Croyant des fois trop facilement ce qui m’est dit.  Oh! Il m’arrive aussi d’être un peu trop franc…

Gracieuse; comme une plume qui tombe du ciel. Comme une de ces noblesses dans l’époque.  Je suis une femme qui dispose d’une délicatesse invraisemblable.  J’ai un touché si docile que, si jamais une plume aurait des sentiments, elle en serait jalouse de moi.  Je suis élégante quand je marche, pareille à une reine, et je m’habille de manière raffiné.  Quoi qu’il m’arrive d’être gaffeuse.  Souvent au mauvais moment et au mouvais endroit…  Je suis une bête gentille et calme, parfois énervée et excessivement énergique.  J’aime sourire, rire et aider certaine personne, mais il m’arrive d’être froide et désagréable envers quelqu’un aussi.  Quand une personne m’énerve trop ou qui insulte mon maître, ou une personne très proche, je peux devenir violente.  Je n’ai pas peur de me salir les mains… Autrement dit, je n’ai pas peur de me battre jusqu'à la mort…  Disons que le Ying et le Yang pourrait être un bon exemple de mon tempérament.


«My past.  My present. My future…  My life.  My story.  All in one place.»

Dans une petite maison éloignée située dans une forêt en écosse, je suis née.  Par contre, je n’étais pas comme les autres.  J’étais comme ma mère.  Spéciale, unique et non humaine.  Mes cheveux blancs comme ceux de ma mère, mes yeux rouge perçant comme ceux de mon père et mes quelques plumes que je possédais déjà ne me rendaient pas commun avec les autres habitants de mon village.  J’avais peut-être un corps d’humain, mais je n’y été rien comme eux.  Ces créature créatifs, mais à la fois monstrueux, et malgré tout, stupide.  Ces humains qui pensent tout contrôler.  Vie et mort.  Faible et pauvre.  Animaux et hybride…  «Elle est spéciale, gardé la en sécurité» Avait dit le docteur qui m’avait sortie dans ce monde dite : Merveilleux…

Je ne pourrais guère vous en dire plus sur ma naissance, je m’en rappel plus de rien.  Je sais que je n’ai jamais connu mon père, un de ces humains incrédule.  Je ne l’ai jamais vue et je l’haïs déjà.  Ce n’est qu’un paresseux, un profiteur, un idiot qui ne pense qu’à lui…  Vous me trouvez peut-être ‘’cruelle’’ envers lui, mais j’ai une bonne raison.  Il a quitté ma mère dès mon jeune âge, enfin, quelque semaine après ma naissance, laissant ainsi ma mère seule à s’occuper de moi.  Il a laissé sa propre femme, qui n’était certes pas humaine, mais qui disposait d’une énorme gentillesse et d’une beauté extrême, seule dans la pauvreté à élever et protéger son enfant.  Alors, donnez-moi une bonne raison de l’aimer.  Cette homme qui à rendue ma mère malade.  Qui la tuée indirectement.  Bref, je me souviens de ma mère.  Elle était si belle, si douce et gentille avec tout le monde.  Malgré le fait qu’elle n’était pas humaine, les gens de mon village l’aimaient beaucoup et m’aimaient aussi. Bref, c’est ce que je pensais en tout cas… Ma mère avec ce sourire et rire angélique, avec sa voix qui faisait chanter les petits oiseaux et qui me berçait jusqu’à ce que je m’endorme.  Je me souviendrais d’elle pour toujours.  Cet hybride d’oiseau prédateur.  D’aigle royal…

À l’âge de 6 ans et avec l’aide de ma mère et d’un oncle, je commençais à chasser et pêcher.  C’était rendu mon passe temps favoris.  J’aimais la sensation d’adrénaline qui me montait jusqu’à la tête en voyant l’animal dans mon champs de vision, à me préparer avec mes flèches ou mon fusils, et à tirer dessus avec une telle agilité surhumaine.  J’étais comme ma mère, l’image crachée de cette douce créature qui savait de battre et être violente.  Tel un ange et un démon...  J’ai grandit, j’avais plus de plume dans mes cheveux et mes yeux devenaient de plus en plus rouge avec l’âge. En gros, je devenais réellement un Aigle…   À l’âge de 15 ans,  les garçons commençaient à me ‘’courir’’ après pour attirer mon attention sur eux.  Voulant me connaître encore plus pour ensuite sortir avec moi parce que j’étais spéciale.  J’ai sortie avec certain d’entre eux.  Ce n’était qu’une des deux pires gaffes de mon enfance.  Quand je sortais avec un des garçons, je me faisais utiliser.  Je n’étais qu’un leur propre jouet qu’il ce servait pour ce venter aux autres.  Les rendant ainsi jaloux de lui.  Il m’arrivait même d’être battue.  Souvent par d’autre fille de mon âge ou plus vielle.  Elles n’étaient que des simples jalouses qui enviaient ma beauté.   Vous pourriez dire que je me vante, toujours entrain de dire que je possède une beauté extrême, mais je ne dis que la vérité.  J’avais le physique d’une reine.  Tout comme l’aigle royal donc je suis hybride…   Bref, ce n’est qu’un an plus tard que ma vie à brusquement changée…

Ma mère, qui était devenue du plus en plus malade au courant de mon enfance, mourut.   J’étais dévastée.  Ne savant plus quoi faire, ayant perdue la seule personne que j’avais confiance et qui je savais qui m’aimait pour qui je suis, n’était plus là…  Je m’étais isolée de tout le monde.  Restant seule dans la maison située dans la forêt, à faire peur à tous ceux qui essayaient de me déranger ou de m’attraper pour en devenir mon maître.  Je n’étais qu’un simple hybride et tout le monde sait qu’un hybride vit normalement toujours sous le contrôle d’un humain…  Pour survivre, je chassais dans la forêt et je pêchais dans la rivière tout près d’où j’habitais.  Je m’étais améliorée dans cet art.  Mon fusil et mes flèches était devenus mes deux amis.   Ce n’était que quelque mois plus tard, mon oncle qui m’avait aidé à chasser, venue chez moi.  Il m’offrait d’aller vivre chez lui, me disant que je serais en sécurité avec lui.  J’avoue qu’il n’avait pas tard et ce n’est pas comme je ne le connaissais pas.  Il était presque mon père.  Il m’avait vu grandir…  Enfin, après certaines minutes de réflexions, j’ai acceptée son offre.  Trop naïve de comprendre son sourire malicieux.  Il avait un plan et j’aurais due y penser avant.  Pourquoi un homme, qui était un docteur et un scientifique, insisterait que sa nièce, qui savait très bien de défendre, d’aller vivre chez lui?  Pour une raison seulement.  Faire des testes.  Malheureusement, j’étais trop innocente pour le réaliser…

J’ai vécue chez mon oncle.  Tout allait bien, il était gentil avec moi, me faisait le déjeuné, dîner et souper.  M’avait convertie une chambre vide en chambre à couchée, me laissait prendre des douches, bref il me laissait faire ce que je voulais faire.  J’étais libre.  Jusqu’à un certain point.  Si je voulais sortir il fallait que je sois escortée par lui ou par quelqu’un qu’il engageait, il fallait que je rentre à la maison pour une certaine heure et il ne fallait surtout pas que je parle avec un étranger.  Il avait peur que quelqu’un me fasse mal ou bien me kidnappe pour me vendre ensuite.  Il ne faut pas oublier.  Je suis un hybride d’aigle royal.  Un hybride peu connu.  Pour mettre l’histoire un peu plus court, mon oncle me proposa de faire un souper au petit gibier, autre m’en dit du lapin.  J’étais très heureuse puisque c’était un de mes repas favoris.  On avait mangé, parler et puis après il m’avait invité dans une chambre que je ne suis jamais rentrée dedans.  Curieuse, je n’ai pas hésitée à le suivre…. Une fois rentrée dans la pièce, il m’observa pendant un laps de temps, puis s’avança vers un placard pour ensuite sortir une petite robe blanche.  Cela me faisait penser à celle d’un hôpital.  «Va mettre ça Mizazuki.»  Il me tandis cette robe avec un sourire presque trop joyeux. J’hésitais.  Quoi faire? Porter cette robe pour une raison suspect ou bien partir dans ma chambre.  «N’aille pas peur Miza, ce n’est que pour jouer un jeu que ta maman aimait jouer quand elle était plus jeune.»  N’étant que de la pure menterie, j’ai acceptée d’aller me changer dans cette petite robe blanche…. Quoi? J’étais trop naïve et en plus il avait dit que ma maman aimait jouer à ça.  Alors stupide comme j’étais, j’ai acceptée… Maintenant, je le regret.   Je me suis changée, j’ai sortie rejoindre mon oncle et puis il ma escorté jusqu'à dans une autre salle.  La salle était vitrée et on pouvait y apercevoir une longue chaise dans le milieu.  Un peu comme une chaise de dentiste.  Le plus que j’avançais vers cette chaise, le plus que j’avais peur et je commençais à me méfier de mon oncle.  Qu’est-ce qu’il voulait me faire?  C’était quoi ce jeu que ma mère aimait?  Et puis, est-ce que c’était vraiment un jeu que ma maman jouait?  Je me tourmentais avec mes propres questions parce que je savais que je n’aurais pas une bonne réponse.  «Aller, va-t’assoir sur cette chaise chérie.  Ne t’inquiète pas, tu vas trouver ca le fun.»  Le regard posé sur cette chaise, de manière à la répugner, j’avançais tranquillement, regardant derrière mon épaule pour voir si mon oncle allait me dire d’arrêter.  Mais cela fut que du faux espoir…


{histoire à finir!!}


Dernière édition par Mizazuki le Mar 7 Aoû - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asuna Nakamura

avatar

Age : 24
Messages : 759
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Re: Mizazuki    Mar 7 Aoû - 0:32

Welcoumeuuuh :Jay:
Fiche validée, bon amusement !

____________


Je t'en supplie Invité... Ne me laisse pas toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
http://gokusha-no-neko.forumactif.com
 
Mizazuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: