Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oblication parentale de prendre un jouet sous son aile ° Pv Shanon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Oblication parentale de prendre un jouet sous son aile ° Pv Shanon   Dim 11 Mar - 15:24







Montre moi tes yeux et je te dirais qui je suis ...




La vie est immuable, et terriblement monotone. Une routine redondante qui ne cessait d'exacerber le jeune égyptien qui ne voyait dans le défilement des saisons, qu'un attentat à sa vie. Il restait des heures, les iris plongés sur l'aspect solennel et flegmatique qui marquait chacun de ses rictus, chacune de ses œillades, et il tentait de le comprendre. Ceci semblait impossible, outrepasser cette forteresse de laquelle il s'était inspiré pour s'isoler du monde. Le monde, il le haïssait, misanthrope comme jamais, il détestait ces êtres perfides qui suivaient aveuglement la société, une ère corrompue par l'avarice. De plus en plus esseulé, l'entourage restreint de Yolan s'inquiétait pour le jeune homme qui ne voyait que peu de gens, si ce n'était ses conquêtes d'un soir, le temps d'une lubie de luxure. Quel quotidien de débauche, il n'avait d'yeux que pour son travail et le stupre, était-il entrain de sombrer ? Les yeux cernés, il s'était une fois de plus endormi sur sa table de développement, ses cheveux d'ocre en pagaille et l'air pataud, il se dirigea machinalement vers la salle de bain aménagée pour y prendre une douche salutaire. Tel un automate, il marcha jusqu'à son bureau en désordre, seulement vêtu d'une serviette opaline, et consulta son agenda.

Le temps de préparation avait été assez long ce matin-là. Un petit déjeuner pris en trombe, quelques caprices qui sont toujours ou presque accordés, et les scènes de mécontentement qui ne cessaient de prouver à quel point l'humain était si exigeant et à la fois pathétique. Pourtant cela avait été le début d'une belle journée, qui allait être plus reposante que toutes les autres puisque presque vide! Aucun rendez-vous aujourd'hui mais une arrivée... le jeune homme se devait de déménager : on lui avait demandé un autre emploi. Mais l'envie lui manquait affreusement. Qu'allait-il donc bien pouvoir faire aujourd'hui ? Il ne ressentait pas le besoin de rentrer chez lui pour retrouver une antre vide et froide, dans lequel il était seul à vivre (impression donnée seulement) depuis qu'il était sorti de son pays natal. Ses doigts s'enchevêtrèrent dans sa crinière, perplexe... Il se décida enfin à lever le camp de son misérable appartement. Il prit son porte clef entre ses dents, ses deux valises à une main et se dirigea vers la porte. Yolan jeta un dernier coup d’œil dans son espace réduit et ferma la porte à clef.

Il descendit dans une ruelle à l'abri des regards et avança dans la rue, attirant l'attention surement à cause de ses habits. De la peur, de la colère, de l'incompréhension, de la violence, c'était les sentiments que Yolan ressentait en se baladant dans les rues sinistres. Un danger rôde et tous les signes montraient l'inquiétude du peuple. Même le temps avait l'air morose et triste... Il faisait gris, tellement gris, qu'on voyait presque en noir et blanc. Une épaisse brume avait pris sa place dans les rues sinueuses et se diriger, devenait vraiment difficile, surtout pour notre héros croquant, ne connaissant pas vraiment les rues, il semblait peiner pour trouver sa destination. Les gens passant à cet endroit étaient habituellement des personnes aux moyens très restreints et aux habits mal entretenus, souvent rapiécés avec des couleurs différentes. C'était souvent des individus pauvres, des clandestins, des esclaves. Ces derniers, lorsque l'on posait les yeux sur eux, nous donne pitié de leur frêles corps recourbés, attaché au poignet et parfois au cou par de lourdes chaines. Un fouet peut être souvent entendu du côté du port et un cri s'ensuivre mais cela est plutôt le quotidien de cet endroit.

Quand il n'y a personne sur le vieux port et sans aucun navire a déchargé, il est agréable pourtant d'écouter le son de la mer qui faisait bien contraste avec le lieu. Le bruit strident et agaçant des jacassements des mouettes se mariaient pourtant avec ravissement avec la douceur des vagues se terminant contre le rivage et les nombreux ponts de déchargement. Pourtant malgré l'aspect sale des rues et la beauté de la mer pendant les temps retirés du bruit des humains, on pouvait être mal à l'aise en entrant dans cet endroit à cause de son atmosphère mystérieux et inquiétant. Chaque rue était souvent mal éclairée et la lumière du jour n'illuminait qu'à moitié le lieu. On ne pouvait jamais savoir si un groupe d'individus allait surgir d'une intersection pour vous agresser ou vous demander violemment de l'argent. Pour ceux qui croyaient aux êtres fantastiques, on pouvait facilement imaginer se retrouver en face de ses êtres.

Avant d'arriver à sa destination, il se devait de passer dans les rues plus classe que lui pour enfin pouvoir y frapper. Yolan regarda la foule de personnes autour de lui et s'aperçut que tous était collés aux vitrines de ce qui les intéressait -ou non d'ailleurs- comme des mouches sont collées a du beurre ou n'importe quoi d'autre de sucré en général, a des vitrines de magasin. Vitrines aux couleurs différentes, comme l'arc-en-ciel qui avait briller quelques minutes après les retrouvailles des cousines, et très nombreuses. Des dégradés de bleu, de vert de rouges... Tiens, un peu de noir la-bas aussi, tous sont occupés par des clients, gens normaux et souvent riches, pas comme lui d'ailleurs, et a l'intérieur par les vendeurs, dont le seul but est de vendre, enfin plutôt d'arnaquer dans ce cas, beaucoup de gens. Tout ceux qui passent dans le magasin surement. Et dans ces magasins, on peu aussi trouver des gens qui regardent autour d'eux, clients ou vendeurs, et qui peuvent dire des choses sur les gens qu'ils voit. Comme par exemple dire ou non si une personne qu'on cherche est passée ou non près d'eux, si oui ou non ils l'ont aperçu.

La semelle des chaussures s’enfonça dans l’herbe d’un air déterminé et décidé à la vue de l'animalerie. Le jeune homme semblait blasé de son voyage. Il avait marché dans les rues plus ou moins classe et voilà maintenant le moment où il devrait partager son logis...avec un animal... En arrivant devant la battisse, le jeune homme se demandait ce qu'il venait faire là. C'est vrai quoi, il avait toujours vécu seul dans une maison merdique mais là il allait se faire chier avec une étrange bestiole.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Oblication parentale de prendre un jouet sous son aile ° Pv Shanon   Dim 11 Mar - 15:54

L'obligation, l'obligation, l'obligation encore et toujours de ce faire bien voir par les personnes entrant de ce magasin étrange remplie d'être vivant et pourtant si vide de vie. Une chose étrange en ces temps-ci ou le ciel gris et morose ce fessait ressentir même, à travers la grande baie vitré qui ne laissait pas le soleil entrer lorsqu'il venez à sortir de sa couette de nuage gris. Un instant et tout ce termine accrocher par de lourds Fer au poignée et au jambe il était temps pour la jeune Hybride que je suis de partir de ce grand monde si triste et pourtant si joyeux.

L'air abattue de l'hybride ne laissait pas indifférant les hybrides autour de sa cage. Ne pouvant rien faire ni l'aider ni lui parler sous peine d'être molester par le gérant de ce magasin pittoresque, ce magasin d'esclave des nouveaux âges; il était bien fini le temps ou les esclaves ce retrouvait enchaîner sur une place publique à être vendue comme du pain par des marchant peu scrupuleux en aiguisant leurs lames et leurs langues pour ne faire qu'une bouchée de l'or qui pouvait leur être proposer.
Les esclaves... Les temps changent, et pourtant une chose reste, L'humanité ne veux pas ce défaire de cette haine pourtant répréhensible de vouloir tout diriger, avoir du pouvoir, de l'argent, de la luxure. Les larbins des nouveaux jours était bien différent de ce que l'on pouvait vendre à l'époque des Romains et autres peuples qui fessait de ce commerce un véritable institue territorial.

Les humains et leurs manies de vouloir tout contrôler sans vouloir pour autant laisser la part du marché au êtres plus faibles et moins dégourdis que eux.
Etant bloquer dans un monde presque parallèle à celui que je voulait bien m'imaginer lors de mon arrivé ici. Une bien triste image ce reflète dans mes yeux celle d'une personne presque déchus de son rang, ce reflet de haine et de tristesse, Ce reflet qui ne vous permet pas de voir la beauté des choses quand elle sont devant vous. L'apparition d'un arc-en-ciel, ou bien celui de votre Reflet dans l'eau d'un lac qui vous dévisage mais, qui finalement vous fait rire parce-que vous vous dites que vous ne ressemblez pas à cela. Pourtant si l'eau arrête de bouger que verrez vous?

Après maintes et maintes années à être resté enfermées ici. Moi Shanon Jiiky je refuse de laisser les gens faire ce qu'ils veulent de ma propre vie. Moi j'annonce officiellement mon futur Suicide dans cette cage avec ces chaines qui me retiennent loin de ma liberté d’antan.
Si personne ne viens à ce décider de me prendre avec lui pour n’emmener loin d'ici... Je le ferait, je terminerais mes jours comme je le souhaite et pas comme on me le demande. Si ma liberté ce résume à cela en ce dernier jour de mon existence, alors qu'il en soit ainsi, j'aurait pu goûter une fois de plus à la liberter de faire ces propres choix entant qu'être vivant et non en tant que jouer pour l'humanité, comme bête de Foire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Oblication parentale de prendre un jouet sous son aile ° Pv Shanon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous l'aile du dragon
» hummer H2 sur ponts de Nylint 1/18
» Bateaux jouets sur le Net
» Sous l'aile du protecteur (fic général)
» Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère. [BELINDA]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: