Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~   Dim 22 Avr - 13:16

Le silence...Il était présent depuis longtemps. Peut-être trop. Chaque fois que je rentrais, c'était la même chose. Vide. Ma demeure semblait...non...Était inhabité. Je n'y était que pour dormir. Et c'est peu dire. La poussière s'accumulait lentement à force que personne n'y vive. C'était peut-être classe d'avoir un manoir. Mais à quoi bon si personne n'y vit ? Je fait deux pas à l'entré. Le silence..Toujours là pour m'accueillir. Je m'en lasse. Mais..Je ne peut ramener personne chez moi. Je ne voudrais pas que quelqu'un veuille me faire tuer...Me faire tuer...Tsss. Quelle bonne blague. Qui voudrait me tuer quand je les écrase tous, je ruine ces pauvres gens, donc ils ne pourraient payer pour me faire éliminer. Hm. J'avançait lentement. La fatigue m'avait étreinte. Cela faisait deux jours que je n'avais pas fermer l'oeil. Je devrais peut-être oser penser à me reposer ? Je n'avais pas d'autre travail en vu. Mes pas me guidèrent lentement jusqu'à la cuisine...Juste devant la cafetière...Oui...Un bon café. Cela me ferait peut-être du bien. J'ai bien dit 'peut-être'...Préparant donc un café, j'observa en silence le liquide sombre ce former au fond de ma cafetière. Hm..Il n'allait pas être prêt tout de suite. Que faire en attendant ? Oh ? En tournant la tête, je remarqua un dossier laisser à l'abandon sur ma table de cuisine. J'avais oublier n client ? Zut alors. Approchant de la dite table, j'ouvre, d'un geste las, le document pour voir la photographie d'un homme gros et sale. Qui était-il déjà ? Ah oui...l'animalerie. Ce gros homme m'avait emprunté de l'argent pour pouvoir acheter de nouvelles hybrides femelles pour ce les taper puis les revendre. Quel dégueulasse. Mais il me devait du fric. Beaucoup si ce n'est pas pour dire énormément. Que pourais-je faire ? Plusieurs idées diverses me traversère l'esprit.

J'entendis alors la sonnerie de la cafetière résonner. Mon café était donc pret. Tant mieux ! Délaissant ledossier, je me prit une tasse et me servit un café noir. Délectant en silence le liquide, j'observa du moins de mon oeil le dossier. J'irais voir demain. Oui demain. De toute manière, ce gros cochon avait du fermer, surement, son magasin pour aller se taper des hybride dans l'arrière boutique. Ça ne serait pas du tout étonnant. Hm...Malgré la tasse de café que je venait d'ingurgité, je me sentais...Las et fatigué...Oui..Je devrais penser à dormir. Laissant la tasse sur la table de cuisine, je prit la direction de ma chambre. J'aurais la nuit tranquille, je pourrais dormir dans ce silence. Silence qui vivait avec moi...Hm.

Ce fut aux aurore que je rouvrit mon oeil. Ma tête me fesait atrocement souffrire. Mais je me leva. Que faire ? Je n'avais point une tête à sortir. Sortant de mon lit, je me retrouva, plutôt rapidement, dans la salle de bain. Une douche ne me ferait pas de mal. Enlevant ce que je portais depuis la veille, j'alluma l'eau de la douche avant de la délaisser de mon bandeau. Mes paupière close pouvaient bien alors le droit à de l'eau elles aussi. Donc. Je prit un instant sous la douche avant de me laver rapidement et en resortir. Aussi rapidement que j'ai entrer, je fut resorti en fermant l'eau. À quoi bon flemmarder sous l'eau...Prenant une serviette, je pris un instant à me secher avant d'aller me rhabiller. Mes habits furent simple. Pantalon noire. Chemise blanche et une veste noir par dessus. Hm. Sortant de ma chambre, je passa par la cuisine pour prendre le dossier qui y traînait depuis la vieille. Sortant dehors, je ne pris pas la peine de ne serait ce que penser à vérouiller la porte de mon manoir. De toute manière. Rien dans se manoir n'avait une quelconque valeur importante. Bref. Zieutant le dossier, mes pas me guidèrent jusqu'à la boutique d'hybride dont l'adresse était dans le dossier. Tssk. C'était crasseux. Étant déjà dégouté, j'eus du mal à vouloir entrer, mais je finit tout de même à l'intérieur. Des bêtes en cages. Pfff. Ne voyant pas le vendeur, je me mit à faire le tour. Qui sait...Je pourrais prendre une de ses chose avec moi. Mon regard ce posa souvent sur la même tête blonde, mais je vis le gros homme revenir de l'arrière-boutique avec une jeune hybride qui semblait terorriser. Eurck. Un liquide blanc et rouge coulait d'entre les jambes de la petite. C'était franchement dégoutant à voir. Bref. Le sourire du vendeur, quand il me remarqua, fut encore plus affreux, mais je restais neutre.

"Monsieur l'usurier ! Comme je suis heureux de vous voir ! Vous venez pour voir ma marchandise ? J'ai de bonne petite à l'avant ! je ne les ais même pas encore toucher !"

"Mon fric."

Je n'avais pas à dire plus que deux mots. Ces dit mots étaient les plus important. Je voulais mon fric, je me fichais pas mal des sotes qu'il pouvait avoi à l'avant. De plus, cet homme était menteur, il avait surement du toute ce taper les femelles de son magasin. Ce dernier ne semblait pas quoi dire et encore moins quoi faire. Il tenta de me montrer de nouveau ces hybride femelle qu'il avait à l'avant. Tsssk. Il commençait vraiment à être énervant. Mais mon oeil dériva souvent vers une tignasse blonde...C'était un mâle nommé Ludevic...Ce nom me disait quelque chose, mais je ne savais plus quoi. Mais bon, pour l'instant ce n'était pas important. Le vendeur...Il était franchement gonflant. Je le fixais encore de mon oeil avant d'approcher de lui lentement et, d'un geste bruste, l'attraper par le collet pour le rapprocher encore plus de moi à quelque centimère nos deux visage. Hm. Mon visage restait neutre, mais mon oeil refletait toute la haine que pourtait à ce gros homme. Paniqué, ce dernier respira rapidement, m'envoyant, par la même occasion, sa mauvaise haleine en plein visage. Dégoutant. Juste et simplement dégoutant. Repoussant l'homme d'un geste lasse, je me tourna dos à lui et alla vers sa caisse.

"Je me fiche de tes bestioles. Je veux mon fric. C'est comprit ? Sinon...Je pourrais aussi bien te castré et castré toute ta marchandise...~

"E-euh....j-je.....J-je vais chercher vo-votre argent !"

Je regarda alors le vendeur partir dans l'arrière-boutique en courrant presque. Il était pitoyable. Tsssk. Avançant entre les rangées, j'observa la dite marchandise...Ils avaient l'air en mauvaise états et en mauvaise santé. Ils étaient a plaindre ? Non. Ce ne sont que des animaux de compagnie. Hm ? La tignasse blonde de toute à l'heure. Allant devant la cage, je me mis à la hauteur des barreaux. Hm. Ce gamin était mignon dans l'ensemble..Je regarda une nouvelle fois la pancarte...Un Caracal ? Hm....Un bon chat domestique. De plus, il avait l'air en meilleur santé que les autres bêtes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~   Ven 27 Avr - 0:27

    Une lumière béante le surplombait. D’une blancheur qui frôlait la pureté du ciel où vivaient les Dieux, celle-ci, pourtant, n’était pas autant désirer que celle du salut. Persistante, agressive et imposante, d’un geste lasse, de fuir tout en laissant une plainte, il tendit la main vers l’avant pour la cacher, mais celle-ci ne put que se soulever un peu. Balançant la tête sur le côté, tentant de voir pourquoi il n’arrivait pas à se cacher les yeux, il n’arriva même pas à n’apercevoir que le bord de son épaule et n’eut le temps que de reporter son visage vers l’avant, les yeux fortement fermés pour fuir les rayons qu’une étrange sensation lui fit entrouvrir les yeux. Douce, mais irritable à la fois, elle dura un moment avant qu’il décide finalement à boucher que, par réaction à son geste, il sentit une sensation de piqure le fait légèrement sursauter. Serrant les dents, sentant l’aiguille lui injecté un liquide froid, il se cabra soudain brusquement lorsque cette sensation frigide devint soudain comme si on lui coulait de la lave dans les veines. Ouvrant la bouche, laissant un cri, une plainte, il manqua de ressortir un jet de bile lorsqu’un doigt s’enfonça dans sa bouche pour le faire taire et soudain, tout devint noir. Ébène, il sentit la force de son corps de perdre dans le néant, dans la noirceur et l’infinité.

    Fonçant les sourcils, ses dents s’entrechoquant alors que son visage s’étirait en d’étrange grimace, ses canines glissant contre ses semblables, grincent, clinquant, d’un geste lasse, le Chat bailla, sortant d'un rêve qu'il finit par définir comme cauchemar. Alors que le soleil se levait lentement, annonçant au pauvre créature au sol que le jour se levait, pour le blond qui était recroquevillé dans la fond de sa cage, car oui, des humains, ça peut aller en cage, il était hors de question de se laisser ainsi réveiller. C’était trop bête, trop simple et surtout, il n’avait point envie de bouger. Étant bien, les barreaux froids de la cage étant chaud où il était couché, s’il ne ferait que se décaler un peu, le froid le titillerait et il finirait par bien se réveiller. Donc, cela va de soi, le menton contre ses avants bras et ses cuisses contre son torse dénudé de vêtement, le Caracal décala la tête pour ne plus avoir le soleil lui faisant face et soupir avant de tenter de retourner dans la sommeil, mais un râle et des bruits de pas trainant et lasse de paresse finirent par lui faire ouvrir les yeux. N’ayant le temps de d’apercevoir ses pieds aux ongles cassé, chaussé que de simple sandales, par réflexe, le blond plaqua ses oreilles sur son crâne lorsque le vendeur passa devant lui. N’ayant pas grande estime pour cet homme, comme tous les autres hybrides dans le magasin, le Chat grogna faiblement lorsque, après avoir déverrouillé la porte avant du magasin d’un geste brusque, voir agacé, le marchant vint donner un coup de pied à sa cage, lui sortant quelques jurons pour le faire taire avant de se trainer jusqu'au fond du magasin. Un rire parvint aux oreilles des hybrides puis un long gémissement. Roulant les yeux, croisant son regard brillant avec les quelques hybrides qui se trouvaient autour de lui, le Chat soupira en imaginant bien ce que le gros devait faire en arrière jusqu'à ce qu’un mouvement vers l’entré du magasin l’interpella, faisant réaction quelques hybrides qui se mirent à gémir, bouger. Haussant un sourcil, redressant la tête pour voir ce qui voulait bien se passé, l’un de ses oreilles se redressa lorsqu’il aperçu une silhouette. Un homme. Grand, cheveux long, bandeau, au début, le blond n’y porta pas grand attention, croyant à un client comme les autres, dû genre de ceux qui viennent de regarder les hybrides et partirent en riant, ne pouvant s’imaginer à leur place, l’intérêt neutre et glaciale que portait le Caracal changea brusquement lorsque, sortant, apparaissant comme un fantôme du passé derrière lui, il le reconnu. Les yeux écarquiller, la bouche entrouverte, ayant d’une certaine façon du mal à y croire, il dut pourtant s’avouer que, l’homme qui était entré dans le magasin, qui tenait le collet du proprio avec un air glacial, lui crachant des menaces au visage comme s’il était plus facile à dire que des mots doux et qui, maintenant, était planté devant sa cage, l’observant et détaillant son anatomie comme un boucher devant un morceau de steak, était LUI. Fixant l’homme, son esprit comparant ses traits actuels avec ceux qu’il avait étant plus jeune, ceux qu’il avait chérit d’une drôle de façon, qu’il avait suivi comme un poisson devant l’hameçon, il vint toutefois un moment où la réalité revint lui donner une claque de bon sang et que le regard du blond se détourna pour aller fixer le fond de sa cage. Bien que ce soit celui qu’il croyait être, il n’avait pas l’impression qu’il le sortirait d’ici et franchement, cela l’étonnerait vraiment. Après tout, pourquoi le prendrait-il, lui qui était venu chercher son argent, comme l’avait très bien entendu le Caracal alors, ne s’occupant pas plus de l’homme, le Chat s’étendu dans le fond de la cage avant de bailler longuement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~   Ven 27 Avr - 2:57

Hm. Ce chaton m'avait fixer ? Non. Je n'avais pas fait d'hallucination. Il m'avait bel et bien fixer. Avec la bouche ouverte en prime. Je faisais tant d'effet ? Pauvre gosse. Le gros était lent en plus. Alors j'en profita pour observer le chaton. Mignon. Hm ? Ah. Il était nu. Un détail que je n'avais pas franchement fait attention...En même temps, tous les mecs que j'avais vu nu, ça ne changeait pas grand chose. Bref. Il semblait insolent ce matou. Le fixant de mon oeil, je ne pu retenir un ricanement. Son air à m'ignorer...C'était marrant en fait. Je ne me gêna gerre à passer une mains au travers des barreaux pour l'approcher de lui. Lui froler la peau. Puis lui faire une légère, mais très rapide caresse avant de resortir ma mains et me relever. Mon oeil fit un tour circulaire des autres cages. Hm ? Tien. L'une a l'avant était vide. Il manquait une hybride en vitrine ? Et puis...Que faisait ce gros lard à la fin ? Ma patience, surtout courte, pouvait vite brûle. Fronçant les sourcils, j'abandonna la cage du chaton blond et alla vers la porte de l'arrière-boutique. Écoeurant. Ce gros ce tapait une vulgaire hybride alors que moi j'attendais mon fric ?

Entrant sans cogner, j'attrapa la dite hybride par la tignasse violament pour la jeter plus lui avant d'envoyer mon poing, libre, en pleine tronche du gros. La jeune hybride semblait en larme. Je l'enmerde cette pute. Qu'elle retourne dans sa cage, elle était pitoyable à voir. Tssk. Le vendeur, lui, il était désorienté. Pfff. Ce n'était qu'un être répugnant, écoeurant, sale, et j'en passe ! Bref. Je le souleva par le col avant de l'envoyer se cogner la tête à un mur.

"Pour qui me prends-tu ? Je te demande mon fric et tu te baise une pute en me fesant patienter ?"

"J-j-je m'ex-excuse !!!! C'est elle ! C-c'est elle qui m'a envouté pour me distraire !"

Un autre coup en pleine tronche. Même à le frapper, je ne pourrais le défigurer plus qu'il ne l'était déjà. Le relachant, je me sorti un mouchoir propre pour me laver les mains. Dégoutant. Ignorant maintenant le vendeur, ce dernier me suppliant, je prit la dirrection de la caisse. Vu que je ne recevais pas mon dût, j'allais devoir me servir. Donnant un simple coup à la machine, celle-ci s'ouvrit sous mon oeil pour me dévoiller son trésor. C'est qu'il en avait de l'argent ce mec. Je dis bien 'avait'. Je pris donc le tout sans aucune gêne et sans scrupule, sous les yeux du gros. Qu'il aille se faire foutre. Je m'en fichais. Regardant autour, je remarqua de loin la tignasse blonde. Hm. Lachant la caisse, je piqua les clefs du gros et alla vers la cage. J'avais tout mes droits. Pour la simple raison que je pourrais facilement tout faire fermer et envoyer tous ses hybrides faire de le trotoirs pour moi ♥

Hm hm. Ce chaton m'ignorait encore. Cherchant la bonne clef, j'ouvris tout de même sa cage avant de me pencher à sa hauteur, pour le fixer. Il était mignon. Il ferait peut-être un bon.....Hm. Qui sait ce que je pourrais en faire. Souriant en coin, mon oeil ne le lacha pas une seconde...

"Alors chaton à petite queue. Ça te dirais de sortir de ce trou à rat pire que les égouts ?"

Le vendeur restait à la caisse....Rha qu'il était dégoutant. Ça braguette était encore ouvert et son machin sortir. Je fit attention à ne pas regarder. Je ne voulais pas perdre mon dernier oeil voyont ! Bref. Je garda mon attention sur le mignon chaton face à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~   Lun 30 Avr - 3:40

    Étendu, son corps replié, déformé par le manque de place dans la cage, silencieux, le Chat avait refermé ses yeux. La tête posé sur ses avant-bras qui étaient croisés devant lui, ne trouvait aucune meilleurs position pour ne serait-ce que s’étendre pour la simple raison de ne plus vouloir être assit, le Chat eut un soupire. Franchement, il trouvait que ce début de journée semblait irréel. Trop d’élément de surprise, trop de coïncidence, le Caracal ni croyait pas une miette et, bien décidé à se rendormir pour ensuite se faire réveiller dans la réalité, celle dans la même cage, mais sans personne qui n’ose même s’approcher de lui appart le pied du proprio quand le chat avait ses moments de rébellion. C’était absurde, immensément abusé et stupide de soudainement rêver à un homme qui avait connu jeune et tout le tralala qui venait avec, mais lorsque le Chat à moitié endormir sentit un touché lui parvenir à la peau. Frissonnant, ne s’y attendant pas, sur le coup, le Caracal croyait avoir touché un des barreaux de la cage, mais il se ravisa rapidement lorsqu’il réalisa que ce qui le touchait était fait de peau et était chaud. Ouvrant les yeux, surpris, il tourna la tête vers l’homme qui le faisait face alors que ses oreilles percevait un ricanement. Il ne rêvait pas ? Sérieusement ?! Il était bel et bien là. Dans cette animalerie, dans ses yeux et bien planté devant lui alors que les yeux de homme, longuement prise de lui, était partit parcourir les autres cages. Quel drôle de sensation, se disait le Chat alors que son esprit était bombardé de souvenir, de moment joyeux comme de moment triste. Il se rappelait de son frère qui ne voulait pas que je m’approche de cet homme autre fois plus jeune et qui, par ailleurs, voyait de ses deux yeux. Plus grand, plus aisé, plus puissant, c’était ce que le chat percevait de l’homme qui maintenant s’éloigna pour aller vers la porte de l’arrière-boutique, laissant le Chat a ses pensées ironique. Un silence plana alors que l’homme était disparu. Quelques chuchotements venaient d’autre cage, le Chat, lui, se contentait de fixer la porte, ayant la drôle envie de le voir revenir lorsque des voix s’éleva. D’abord celle de l’homme suivi d’une voix féminine, sûrement celle de l’hybride, le Chat baissa un peu ses oreilles en entendant le claquement d’un coup de poing alors que la voix du vendeur retentit cette fois. Un autre coup, bang ! D’un côté, ça amusait l’hybride qui avait toujours voulu faire cela alors que l’homme réapparu, suivi du vendeur qui se trainait à ses pieds alors qu’il ouvrait la caisse pour y entré ses mains qui prit tout ce qu’il y avait. En voilà quelqu’un qui préfère se servir que le contraire, ce dit le Chat alors que, percevant le regard de l’homme, celui détourne la tête, ne voulant pas qu’il remarque qu’il était vraiment surpris de content de le revoir. Entendant ses pas, son esprit imaginant bien l’homme se diriger vers la sortie, le Chat eut un faible sursaut en entendant un claquement métallique. Apercevant la porte de la cage s’ouvrir du coin des yeux, tournant la tête vers l’homme qui était planté devant sa cage, l’observant de son œil unique alors que sa voix s’adressa à lui.

    " Alors chaton à petite queue. Ça te dirait de sortir de ce trou à rat pire que les égouts ? "

    Ses sourcils se redressant, étant sûre, voulant s’assurer qu’il avait bien entendu, le Chat eut le réflexe de secouer un peu sa tête, s’assurant d’être bien réveiller avant d’oser prononcer quelques mots.

    « O..oui. Ça m-me plairait… beaucoup m-même ! » Répondit-il alors qu’il approcha un peu de l’homme, encore trop surpris pour manifester complètement sa joie.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un endroit crasseux qui renferme un petit ange blond ? ~Pv Ludevic~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit ange
» petit ange
» petit ange argenté
» Mon doux petit ange
» [Poème] - Un petit ange - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: