Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sguardi incuriositi. [ Maître Hikarino, kyun ♥ éè ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sguardi incuriositi. [ Maître Hikarino, kyun ♥ éè ]   Sam 28 Juil - 13:13

Je n'aime pas vraiment les carottes. Enfin, je les aime bien cuisinées. Cuite avec des petits champignons ou alors avec une vinaigrette, râpées. L'effrayante madame m'avait donné une carotte crue, entière. Il y avait même encore un peu de terre dessus, et les racines étaient mal coupées. J'avais couiné pour montrer mon mécontentement, l'interrogeant du regard. Devais-je réellement manger cette chose ? A priori oui, elle m'a crié dessus en me traitant de "lapin inutile et soumis". Je ne sais pas trop ce qu'elle veut dire par là mais je suis sûr que ce n'était pas un compliment, kyun. Je ne l'aime pas, elle. Elle passe ses journées derrière un comptoir sans s'occuper de moi sauf pour me donner à manger. Dans ma tête, je l'appelle "La Strega". Ça veut dire la sorcière dans la langue de mon premier pays. Mais il ne faut pas qu'elle le sache, sinon, elle serait très méchante avec moi ! Un peu à l'étroit dans ma cage, je posais ma langue sur le légume qu'elle m'avait donné en guise de repas. Berk, je le savais. Ce n'est pas bon et ça a le goût du sol. Mais je ne dis rien, il suffirait que la Strega entende pour me réprimander encore. Dans l'Animalerie, nous sommes cinquante quatre. Enfin, maintenant nous sommes quarante et un, parce qu'il y en a qui disparaisse, chaque jour et chaque nuit. J'ai calculé ça grâce aux bruits et aux discussions qu'on a entre voisins de cage. Il y en a qui miaule, qui aboi, qui grogne... Des fois, on entend des sanglots ou des chants, mais ils sont vite tus par la Sorcière. Je ne l'aime pas, elle est trop vilaine. Je préfère regarder tous les gens qui passent dans notre maison. Il y en a des bizarres. Certains ont l'air gentils et veulent nous aider et nous libérer tous, d'autres nous attachent avec des laisses quand on sort de la cage. Quand je dis "on", je parle de tout ceux qui ont des oreilles et des queues comme moi, kyun. Peut-être un jour une personne viendra me chercher moi aussi. Mais la Strega me dit que je suis trop idiot pour ça. Elle peut dire ce qu'elle veut, cette méchante, quand j'étais dans le pays d'Angleterre, tout le monde disait que j'étais prodigioso, et toc, kyun ! Je ne sais pas ce que je pense du jour où ça arrivera. De toute façon, ça ne peut pas être pire qu'avec la mégère.

A côté de ma cage, il y en a une autre, plus grande. Tellement proche que je peux passer ma main à travers les barreaux pour rentrer le bras dedans ! A l'intérieur, il y a un grand monsieur loup. Il est très malade et tousse souvent. On voit ses os par dessous sa peau tellement qu'il est maigre. Je l'aime bien, même s'il ne cause pas beaucoup, il est gentil avec moi. Une foi, il a grogné pour me prévenir quand la Strega arrivait alors que je tentais de caresser la tête d'un autre hybride à qui il manquait un peu de son oreille féline. Je serais triste s'il partait un jour. Après avoir nettoyé la carotte du mieux que je pouvais sur l'une de mes grosses oreilles rousses, je la coupais en deux et lui en tendit un morceau qu'il accepta avec un grognement de satisfaction. On évitait de se parler, de peur que la sorcière nous surprenne. Le grand monsieur loup avait été puni de repas parce qu'il avait répondu à la Strega férocement. Il devait avoir très faim. Une demi carotte crue ne lui suffirait pas mais mon intention venait du cœur. Il me fixa un moment en la rongeant d'un air écœuré mais content avant de chuchoter à mon égard : « Tu devrais plus manger, toi aussi. Tu commences à avoir la peau sur les os. » Je répondis en acquiesçant silencieusement, les sourcils arqués. Moi je n'avais pas très faim. Et puis, je n'aime pas les carottes crues. En plus, ne connaissant pas la signification de l'expression, je me demandais comment ce loup pouvait voir ma peau alors que j'étais emmitouflé dans un yukata de fille.

En ce moment, à cette nouvelle maison, il n'y avait pas beaucoup de visite des étranges personnes. Alors la Strega était assez énervée et embêtait sans cesses les autres compagnon. Elle s'ennuyait. Et si ce n'était pas ça, elle soupirait derrière son comptoir. Je pouvais ressentir l'angoisse des autres, retenant leur souffle pour ne pas être la victime de la sorcière. Moi, elle ne m'embêtait presque jamais, sauf quand elle m'approchait pour m'insulter. Il paraît que certains se sont même fait taper par elle ! C'est horrible, kyun ! Là, elle tournait en rond, slalomant entre les cages pour regarder avec ses méchants yeux les hybrides. Je n'avais pas peur, elle ne venait jamais à moi. Elle s'arrêta alors devant la cage d'un garçonnet corbeau plus jeune que moi et le fixa intensément avec un soudain rictus sadique. Elle approcha lentement sa main d'une des ailes noires à son dos, menaçante. Je me dressais de mieux que je peux et criais, de ma petite voix juvénile :

« Kyun non ! éè »

Heureusement, quelqu'un entra en même temps, elle ne m'entendit pas et laissa le corbeau en paix.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sguardi incuriositi. [ Maître Hikarino, kyun ♥ éè ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Littérature coréenne
» Moe moe Kyun !
» [Planning] Les animes de l'été 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: