Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Itami Kitoku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Itami Kitoku   Dim 19 Aoû - 17:56

||₪|| Présentation ||₪||


Nom : Kitoku

Prénom : Itami

Âge : 21ans

Anniversaire : 7 mars

Sexe : Masculin

Groupe :  Docile? en quelque sorte

Orientation Sexuelle : Hétéro sexuel penchant bisexuel inconnu.

_____________________________________________


Physique :  [6 lignes minimum] Mon physique est trompeur, et tel une torpeur, je m'en sert pour tromper mes proies. C'est un atout non négligeable dans ma survie basé sur la non survie de mon entourage.
Je suis grand, et je domine le monde du haut de mes 1mètres 93. Imposant ma présence sans concession. Mon regard, violet et relatif aux hybrides fixé à un sourire forcé mais en demi-teinte laisse une impression de sureté totale aux personnes me voyant pour la première fois. Mes cheveux roux et mes oreilles rousses fièrement dressé sur ma tête trahissent mon appartenance aux renards. Une appartenance que je ne nie pas, elle me permet de survivre. Ma queue quand à elle est plus discrète et je préfère la garder caché plutôt que la sortir au quotidien. Une queue c'est une façon de se faire dominer.
Je choisis moi même ma garde robe. Régulièrement, je m'habille de façon assez naïve pour encore une fois donner une image de moi de gentillesse collé à ce sourire.
Passant de la chemise blanche aux t-shirt de panda, aux simples chemises-cravatte classique. Le but est d'être normal, rassurant, et à la fois respectable.
Il est très probable que vous me croisiez avec un casque de musique vissé sur le crâne, puisque c'est malheureusement mon défaut et mon péchés capital, à mes yeux.


Caractère :  [6 lignes minimum]

Double face, comme un miel empoisonné. Je regarde et j'embrasse la vie proposé, je survie dans une idée utopique que je te dominerais. Car à vrai dire, je ne suis rien de mieux qu'un tueur. A vrai dire, je ne suis rien qu'une boite vide cherchant un échappatoire. Une boite vide, et trop petite pour deux.
Je suis un manipulateur, dominant, et recherchant une humaine pour m'offrir une vie respectable en échange de mes services en temps que ... protecteur, disons. Je ne suis en aucun cas un hybride soumis à violer ou un hybride qui fera gentiment la vaisselle ou le service. Je déteste cette race ... les faibles restent faibles, et les forts restent pauvre. Je tente donc dans une vie utopique d'atteindre le juste milieu qui me reviens, l'importance et la domination.
L'autre n'est qu'un miroir. Il vis dedans, et me souris tout le temps. C'est mon masque, et aussi mon malheur. Mon protecteur et ma solution. Il me protège de la mort. Il m’empêche de vivre. Il me protège de la solitude. Il m’abandonne.
Triste et dépressif, souriant et enjoué, les doubles faces sont posées. La schizophrénie adoubé.


Histoire :  [10 lignes minimum]

Je vis le premier jour de ma vie un soir tenu entre deux jours. Un dimanche, et un lundi. Une fin et un commencement. Une entrave de liberté, et une obligation désobligeante. Mon père était un médecin et ma mère son esclave. Mon sang à demi-teinte me permit sans aucun doute d'obtenir un corps plus robuste que la plupart des hybrides. Mais la robustesse n'est rien sans la volonté. Depuis le plus jeune âge, mon désir de dominance se laissait sentir. C'est donc de mon plein gré qu'à l'âge de 15ans, je quitta le nie familial pourtant pas si inconfortable pour rejoindre une voix criminel plus proche de mes ambitions de l'époque. Ma folie passagère n'existait pas encore à l'époque, et c'est avec joie que je vous compte cette partie plus clair de ma vie.
Dans le crime, on deviens vite une sorte de mascotte quand on à mes attributs ... Un hybrides imposant, acceptant tout travail du moment qu'il avait le pouvoir, ça attire vite l'attention. Au début, une attention positive, les gens parlaient de moi ... le désir.
Puis vins l'antipathie. Après deux ans de travail, à l'âge de 17 ans, mon corps c'était forgé comme le corps d'une créature vivant dans la violence et la peur. Mon travail m'offrant l'illusion de ce que je souhaitais. Le pouvoir.
C'est ainsi que le temps décida qu'il était temps de me tuer le temps. Le mépris Godarien m'entraina vers cette illusion.
C'est donc en abusant de ma confiance, qu'un "employeur" décida de m'envoyer à la mort, la baignoire. Pour faire simple et éviter de vous tuer avec cette partie plus sombre de ma vie ... il faut comprendre que je n'étais absolument pas au courant de la suite des évènements ~ Quand quelqu'un propose un travail aussi bien payé, on fonce souvent tête baissé. Et on finit comme j'ai finis en ce moment de ma vie. Torturé et attaché dans une cave, nu, à une baignoire pour que les bourreaux qui me servaient d'ancien compagnon vienne régulièrement "s'amuser" avec le corps qu'on à mit tant d'années à bâtir.
C'est ainsi que je rencontras l'autre.
Affalé dans un lac de sang qui avait tout l'air d'être le mien, sur ce carrelage froid, un carnage dans le regard, mon poignet toujours attaché à cette baignoire se riant de moi. L'obscurité me dévorait. Puis, un rire s'éleva. Mon sang noire riait de moi. Ouvrant un regard violet avec lenteur, je contempla cette forme noire me riant. Lentement, je lui vendis mon âme et ma vie contre la liberté. Il m'offrait la folie don j'avais besoin. Il m'offrait la volonté, la force, la hargne de vivre. La hargne de briser mes chaines pour m'enfuir et vivre une seconde vie, une vie à deux.
Il m'offrit une liberté conditionnelle à la dominance. Le contrat était simple, je vivais avec le miroir pour juge, si je perdais, il me prendrait. La défaite était le tabou de notre contrat.
Dans cette volonté et rage nouvelle, je me remis dans un travail secondaire plus acceptable, passant de maitre en maitresse, jouant les gardes du corps, les protecteurs... le moindre abus finissant dans une baignoire pour mon ennemis. Le sang pour le sang devenait maladivement désagréable, et ce goût de fer dans ma bouche me donnait la nausée des gens qui gagne.
21 ans, plus que 6 à vivre.

_____________________________________________


Ce qu'il/elle aime : Les plans, la précision, la musique, les femmes, les armes à feu, la lueur d'espoir qui surgis quand on sourit face à une personne qui sait à quel point on est pas sincère mais qui se laisse douter un instant avant de sombrer. Les miroirs.

Ce qu'il/elle aime pas : La solitude, l'emprisonnement, la folie qui le ronge, les légumes, l'insécurité et perdre. Les miroirs.

_____________________________________________


Comment avez-vous connu le forum ? Le hasard

Avez-vous signé la charte ? I.K.a.L.&.A
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Itami Kitoku   Dim 19 Aoû - 20:44



Une fiche très agréable à lire. Courte mais précise et les mots que tu emploies sont assez fort et bien utilisés pour ne pas se lasser et tomber sur une fiche dite "banale" d'hybride.
De plus, une chimère dominante, nous n'avons pas cela tout les jours.
J'aime beaucoup le personnage, je me suis vraiment mis dans son histoire que j'ai apprécié lire.

Par contre, fais attention, à la première personne la terminaison est ais et non pas a

Tu es validé, renard schizophrène. ♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Itami Kitoku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: