Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   Lun 20 Aoû - 16:07

    d'Ambroisie ELIZA
    Nom : d'Ambroisie
    Prénom : Eliza
    Âge : 21 ans
    Sexe : Féminin

    Anniversaire : 15 août, lors de la fête de la Lune
    Orientation sexuelle : Bisexuelle. Ou plutôt, pansexuelle - elle croit fermement que l'amour peut naître, peu importe le sexe de l'autre personne.
    Groupe: Docile




    Description Physique.


    La beauté a plusieurs visages, plusieurs facettes sur lesquels l'homme ne s'entendra jamais tout à fait. Mais pour beaucoup, Eliza a une apparence agréable pour l’œil. Une beauté particulière ; on ne l'appelle pas mignonne, ni craquante, ni même sexy, bien que personne ne fut encore en mesure d'en juger. Elle est plutôt belle, tout simplement. Ses longs cheveux immaculé qui frôle sa taille à chaque pas, si doux qu'on croirait une soie des plus raffinés, sont coupés carré au niveau de son front, puis le long de sa mâchoire, puis enfin dans le bas de son dos, dans un style classique japonais qui lui sied si bien. De la même couleur pure et claire, deux oreilles fournies se dressent sur son crâne, bien plus imposantes que celle des félins, et même des canidés. Premier attribut témoignant de ses gènes de loup, ses oreilles semblent se fondre dans sa chevelure tant leur couleur et leur douceur sont les mêmes. Assortie à ses oreilles, une queue immaculée et touffue s'agite selon ses émotions, recourbée à la manière des chiens du nord.
    Accentuée par la pâleur de sa chevelure, sa peau est d'une clarté qui n'a pourtant rien de maladive. Les superstitieux la prendraient pour une yuki-onna, ces femmes qu'on dit faites de neige, mais il n'en est rien. D'une douceur rappelant les peaux de jeunes enfants, son épiderme rougit facilement, que ce soit sous le coup de l'émotion ou d'une blessure, et forme facilement des cicatrices, ce qui la force à faire bien attention. Un petit nez aquilin, retroussé se fait discret dans son visage rond et fin, et des lèvres rosés et brillantes sont étirées en un calme sourire en presque permanence. Mais n'oublions pas ce trait qui, souvent, bien plus que ses oreilles, surprennent, fascinent ou bien effraient.
    Ses yeux brillent de vie, d'une âme sur laquelle la haine et la souffrance ne l'emporteront sûrement jamais. En forme d'amande bien arrondie, leur iris vermillon vous fixe, vous rassure, vous terrifie. Ils semblent briller de l'intérieur, percer votre âme avec une curiosité bien innocente, mais capable d'en déceler bien trop sans même prononcer un mot. Cela lui a valu la passion des gens sincères, mais les pires traitements de ceux qui ont trop à cacher.
    Si nous descendons en bas d'un cou si élancés qu'il semble fragile, trop aisément brisé, une poitrine se laisse deviner sous les vêtements qu'elle préfère ample. Celle-ci ne peut se vanter des proportions de mannequins ou d'autres célébrités bien formées, mais elle est d'une forme agréable, ronde et rebondie. Ses côtes sont visibles lorsqu'elles inspirent, mais elle n'a rien de squelettique sous sa peau à la texture plutôt élastique, son maigre appétit suffisant aisément aux demandes de son corps. Elle en hérite donc un ventre presque absent et une taille de guêpe, d'autant plus qu'elle aime bouger et tester son habilité à se mouvoir, chose rendue plus facile par son poids plume. Des jambes longues et fermes facilitent ses acrobaties, ainsi que ses 170 centimètres pour 108 livres qui en font une grande femme.
    Niveau vestimentaire, le confort est de mise; robes volatiles, pantalons de toiles, chandails deux fois trop grands pour elle... elle aime particulièrement ce qui est ample et léger, bien qu'elle ait un goût prononcé pour les robes, qu'elle juge à la fois confortable et jolie. Son amour des vêtements agréables à porter ne l'empêche pas d'apprécier les belles choses, et aussi on la verra occasionnellement porter des talons qui accentueront sa démarche gracieuse, une jupe moulante qui épousera avantageusement ses formes et des décolletés qui, sans être choquants, sauront la mettre en valeur. En plus d'un blanc clair qu'elle arrive, sans vraiment qu'on sache comment, à ne pas tâcher, elle affectionne le rouge dans toutes ses teintes, du plus pâle au plus foncés, ainsi que les couleurs chaudes.


    Description Psychologique.


    "Une cage ne sera jamais assez pour enfermer l'esprit humain."

    Eliza a toujours été forte d'esprit. Peut-être est-ce son âge et son expérience qui l'ont forgée comme une personne aussi déterminée et confiante. La liberté de ses pensées qui volent sans loi ni maître en font une personne réfléchie et posée, qui bien qu'impulsive à ses moments - surtout lorsqu'une situation la choque ou lui ait insupportable - fait preuve d'une grande maturité et d'une logique implacable. Elle est convaincue de la légitimé de sa personne, et jamais n'aura honte de ce qu'elle est, bien qu'elle vise à chaque fois la perfection, consciente de ne pouvoir l'atteindre, mais sachant ainsi s'en approcher ne serait-ce qu'un peu. Tout en sachant mesurer sa parole avec tact, gardant pour elle ses pensées plus intimes, elle n'hésitera pas à donner son point de vue si on le lui demande, fut-il à l'encontre de ceux du monde entier. Créative, rêveuse, il lui arrive de se perdre dans ses pensées tant qu'elle en oublie ce qu'elle faisait avant, ou même où elle se trouve.

    "Peut-être ai-je des oreilles de loup. Peut-être ai-je une queue de loup. Mais je n'en suis pas moins une humaine!"

    La seconde caractéristique d'Eliza est qu'elle se considère toujours humaine, soit nullement inférieure aux autres êtres humains, mais pas non plus supérieure. Elle respecte tout être également, mais s'attend qu'on en fasse de même avec elle. La justice lui est une valeur chère, et elle ne se gênera pas pour intervenir en ce sens auprès des autres. Elle est fière sans être orgueilleuse, digne sans être princière, et rêve, un peu naïvement peut-être, d'un monde juste et libre. Son bon sens lui rappelle sans cesse l'impossibilité d'une telle chose, mais cela ne l'empêchera pas d'essayer. Et même plus; elle peut se révéler être une véritable tête dure, qui n'arrêtera que lorsqu'elle ne pourra plus rien faire. Une fois décidée, même sa logique peut s'avérer inutile pour la ramener à la raison. Sinon, la plupart du temps, elle se trouve à être une personne raisonnable, et même prudente, réfléchissant à deux fois avant de parler ou d'agir.

    "Tout de même, il n'est pas toujours facile de continuer lorsqu'on ignore où l'on va..."

    Une fois un but en tête, Eliza ne s'arrête que rarement avant de l'avoir atteint, mais ça fonctionne dans les deux sens. Lorsqu'elle n'a pas de but précis, qui la motive et l'inspire, elle peut se retrouver figée sur place, sans savoir que faire, ni où aller. Elle est de ceux qui ne vont se promener que s'ils savent où ils vont, qui ne font une action que dans l'attente d'un résultat. Elle n'apprécie pas de ne pas être en contrôle de son destin, de se laisser porter par le hasard et la chance. Cette dernière s'avère d'ailleurs ne pas être en sa faveur, la plupart du temps. C'est pourquoi elle prend elle-même les choses en main, et confie avec beaucoup d'hésitation des tâches à quelqu'un d'autre, lorsqu'elle ne peut les faire elle-même.


    Son Histoire.


    La lune était pleine, lors de la naissance d'Eliza. Ce n'était pas vraiment une surprise; après tout, le festival de la lune, célébré le 15 août, avait lieu à cause de la rondeur de l'astre lunaire qui, année après année, se représentait sous la même forme lors de cette journée fatidique. La mère serra dans ses bras le poupon qui ne pleurait même pas, respirant calmement dans les bras de sa mère. Sa tête était couvert d'un doux duvet blond, ses yeux entrouverts laissant voir un bleu-vert pétillant de vie. La femme n'avait peut-être pas de mari, ni beaucoup de moyen, mais elle venait d'hériter d'un trésor, si précieux, si tendre, qu'il lui était suffisant pour continuer à faire de son mieux dans cette vie cruelle, surtout pour les miséreux.

    -°♣°-

    La gamine avait grandi en santé et en bonté, au grand plaisir de sa maternelle. Elles vivaient dans un petit appartement délabrée, que la mère avait bien de la misère à payer malgré ses heures en tant que serveuse le jour et danseuse de cabaret la nuit, ramenant parfois un étranger la nuit pour des heures supplémentaires. Elles avaient de l'aide financière de la tante d'Eliza, une dame bien gentille n'ayant eu aucun enfant et trouvant donc en la petite fille un remplacement idéal. Malgré ses difficultés, Cecily, la mère d'Eliza, restait optimiste et gâtait son trésor, sans toutefois ignorer ses gaffes et l'éduquant efficacement. Femme forte et indépendante, elle s'entêta à gagner assez d'argent pour envoyer sa fille à l'école, ce qu'elle réussit à faire, bien qu'elle y rentra à l'âge de 7 ans, étant donc 2 ans en retard sur le reste de sa classe. Malgré tout, la petite fille se révéla très douée et intelligente, poussée par une curiosité sans limite, ce qui l'amena à rattraper son retard scolaire. Mais plus que tout, Eliza, qui adorait sa mère, désirait lui faire plaisir, lui montrer qu'elle ne gaspillerait pas l'argent qu'elle avait mis dans ses études et qu'elle deviendra une femme digne, le plus grand rêve de Cecily qui n'avait guère finit ses études et le regrettait plus que tout. Première de classe, populaire parmi ses amis pour son caractère mature et sa vivacité d'esprit, jamais la vie ne lui avait paru aussi intéressante et agréable. Même sa mère, qui chaque jour revenait plus fatiguée, plus pâle et plus maltraitée de son travail de nuit autant que de jour, trouvait une nouvelle joie de vivre dans les récits palpitants de sa chérie qui n'avait de cesse de tout raconter à sa confidente et sa meilleure amie.

    -°♣°-

    "Eliza! Est-ce la bonne réponse?"

    "Hmm, t'as bien commencé, mais ensuite tu fais ça comme ça..."

    C'était lors d'un Jeudi pluvieux de Novembre, alors que la classe de 5e année se concentrait sur un travail de mathématique. La professeure leur avait laissé un travail avant de sortir pour aller à la rencontre du directeur qui l'avait appelé un peu plus tôt. L'absence prenait de plus en plus de temps, à la grande joie des élèves qui s'écartaient de plus en plus de leur devoir, mais un bruit assourdissant coupa court à leur discussion, semant la panique. On aurait dit ces coups de feu qu'ils entendaient à la télévision, ce qui les effraya d'autant plus. Certains criant, certains consolant les autres, Eliza dut s'efforcer pour ne pas être gagner par la panique générale et garder la tête froide. Mais ce fut peine perdue lorsque des hommes armés entrèrent dans la pièce, s'emparant violemment de tout le monde, elle inclut, malgré qu'elle se débattit sauvagement.
    En ce jour fatidique, tout fut détruit.
    Cecily, lorsqu'elle reçut l'appel des autorités lui annonçant la disparition de sa fille dans l'école où tout le personnel avait été massacré, lâcha le téléphone qui tomba à terre dans un fracas assourdissant. Ce n'était pas la première école à subir un tel sort; mais les incidents s'étaient déroulés à l'autre bout de la grande ville, dans des quartiers plus riches, pas dans un petit établissement paumée! Elle était dévastée. Elle passa des jours à la chercher, avec sa sœur, sans dormir ni manger; la voyant s'absenter sans prévenir aussi longtemps, elle fut renvoyer de ses deux emplois. Puis, lorsqu'elle rentra à la maison, devant prendre soin d'elle pour éviter de mourir et ainsi tuer tout espoir de retrouver sa fille, elle reçut plusieurs visites d'anciens clients désireux de savoir ce qui lui était arrivé. Des gens peu fréquentables, il faut le préciser. Ce ne fut pas elle, ni la recherche de sa fille perdue qui eut raison d'elle, au final, mais bien eux. Ennuyé de se faire repousser par Cecily qui n'avait que faire de ses anciens clients, il la forçat à avoir des relations avec lui, avant de l'étrangler impitoyablement dans les oreilles qui avaient été témoin du viol. Il s'en alla, peu inquiet; personne ne s'intéresserait à cette femme inconnue, sans nom, qui dans le meilleur des cas était une honte, une putain aux yeux de la société qui ferma les yeux sur ce crime horrible.
    La petite famille que formait Cecily et Eliza n'était définitivement plus.

    -°♣°-

    Quand enfin la jeune fille réouvrit les yeux, des années de sa vie avait passé, dans la petite cellule qui servait de couchette lorsqu'on ne l'amenait pas au laboratoire. Elle s'était fait à ses cheveux qui, autrefois blond, avait perdu toutes couleurs pour revêtir ce manteau de neige, ainsi que ses oreilles qui se dressaient sur son crâne, accompagnée d'une queue. Superbe loup blanc du nord, elle était vu autant comme une réussite qu'un échec. En effet, elle avait été transformée en hybride, mais son esprit était resté intraitable. Digne, marchant la tête haute malgré sa situation, gardant espoir et le sourire, elle ne pouvait se voir en hybride dominé, son esprit était toujours humain. On finit malgré tout par l'envoyer à l'animalerie, où on espérait la vendre à bon prix pour son sang pur d'animal rare.
    Elle avait donc 19 ans et demi lorsqu'elle fit la connaissance avec sa nouvelle vie, y voyant un espoir de voir à nouveau le soleil, la lune et, surtout, sa mère.


    Ses goûts


    Ce qu'elle aime : Les nuits de pleine lune, les étoiles, le vent du sud, le calme, les animaux - particulièrement les oiseaux aux plumes blanches - , le dessin, la lecture, les chants traditionnels, les journées ensoleillées d'été

    Ce qu'elle n'aime pas : Le chaos, la violence, les gens qui se croient supérieur, l'injustice, la cruauté, le pessimisme, la nourriture piquante, les agrumes, la pluie


    Autres


    Comment avez-vous connu le forum : Un ami

    Avez-vous signé la charte : À l'instant!


Dernière édition par Eliza d'Ambroisie le Mar 21 Aoû - 19:16, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   Lun 20 Aoû - 17:07

    Ambrosia, benvenuto ♥ éè

    *Tenait vraiment à le dire parce qu'il aime son pseudo et son avatar.*

    Vivement que tu finisses ta fiche ♥ Kyun ! éè
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   Lun 20 Aoû - 18:20

Grazie, Ambrosia!

Merci également pour ces compliments. J'aime ton pseudo aussi! Et l'artiste de ton avatar, il est génial...♥ Fufu.

Je devrais finir aujourd'hui~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   Lun 20 Aoû - 18:32

Je te validerai une fois finie, j'ai hâte ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   Mar 21 Aoû - 20:32

Et voilà, terminée!

J'espère que tout est en ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   Mar 21 Aoû - 23:13



Comme je m'y attendais, une fiche superbe.
Vraiment... J'en veux encore !

S'il y a des fautes, je ne les ai pas décelées et de toute façon le texte est tellement intéressant que je ne m'y attarderais nullement même s'il en contenait.

Elie est un personnage attachant, fort, beau, sans être dans la caricature de la Mary-Sue de base. Je l'aime, elle est perfect.

Amuse-toi bien parmi nous et dis toi que tu as un stalker de tes futurs rp qui te surveille ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eliza d'Ambroisie - Libre, même derrière des barreaux [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derrière les barreaux ...
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Adivina,adivinanza,devinez qui est derrière la photo..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: