Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 21 Oct - 20:15



Alors je décidais de quelque chose pour l'aider. Ma voiture n'étant pas loin , une Lexus LF A4 Rouge, une beauté . J'essayais tant bien que mal à le ramener. Je n'y arrivais pas tant que ça et je décidais qu'il serait plus simple de faire autrement. Je le laissais la Quelques secondes et revenais en trombe avec ma voiture, sur le trottoirs devant fête, klaxonnant pour que les gens bougent de devant moi. Arrivée près du Néko, je sortais de la voiture et le posais sur la banquette arrière de cette voiture.

Je partais vite d'ici et me dirigeais... Chez moi, dans mon manoir. J’appelais Nehru.
" Prépare l'un des chambre d'en haut, celle qui est à côté de la mienne parce qu'il y a la salle de bain juste en face."
Je raccroche sans attendre une réponse de Nehru et conduis assez vite. Arrivée chez moi, je demande à Nehru de m'aider à transporter Le Néko dans la chambre qui lui a été désignée. Nous le posons et je demande à Nehru de s'en aller, tout en la remerciant. Je pars de la chambre quelques minutes et reviens après , avec des instruments de médecine. Je découpe le bandage du médecin et observe les dégâts en effet, il y avait de quoi faire, alors que je le soignais , j'espérais qu'il ne se réveille. Lorsque j'eus fini , j'allais ranger les ustensiles. Je revenais dans la chambre avec un ordinateur portable , une tasse de thé , des gâteux. J'avais aussi apporter un peu à manger pour ce néko et de l'eau. Pour lorsqu'il se réveillerait. J'attendais donc cela.


Dernière édition par Hayden Makuya le Mar 18 Déc - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Mar 23 Oct - 20:32

Lentement, le jeune homme ouvrit les yeux. Rapidement, il s’aperçut qu’il ne reconnaissait pas les lieux. Était-il au paradis ? Personnellement, il ne croyait pas du tout qu’il y avait une vie après la mort. Il remarqua alors un fauteuil avec une jeune femme assise dessus, pianotant sur un ordinateur portable. Des cheveux rouges…. Ah oui, Hayden. C’était la demoiselle qu’il avait rencontré à la fête foraine. Il était donc bel et bien vivant. Mais où il était ? Pourquoi était-elle là ? Cette pièce avait le portrait craché d’une chambre. Il était chez cette néko ? A en juger par la beauté de cette chambre, il ne s’agissait pas d’une maison abandonner. Pour lui, c’était clair et net : l’endroit où il se trouvait actuellement appartenait à un ou des humains. Et la charmante néko qui était là, devait appartenait à quelqu’un. Raison de plus pour ne pas rester ici une seconde de plus. Il voulut se redresser, mais la douleur que provoquait sa blessure le ramena à la réalité. Il s’en souvenait maintenant. Il s’était évanouit à cause d’une trop grosse perte de sang. Et s’il recommençait à s’agiter, il ne guérirait jamais. La poisse…. Et puis pourquoi elle l’avait aidé ? Il ne voulait pas devoir quelque chose à quelqu’un. Jamais ! Du coup il allait devoir lui demander ce qu’il pourrait faire pour elle. Ainsi, il serait libéré de la dette qu’il lui devait.

Il remarqua ensuite à côté de lui, sur la table de chevet, un plateau de nourriture et de l’eau. Quoi ? C’était pour lui ? Décidemment, c’était la première fois qu’on le gâtait aussi bien… C’est vraiment bizarre… Et il n’aimait pas du tout ça, car ça le mettait réellement mal à l’aise. Il avait l’impression que cette fille attendait quelque chose en retour. Mais il n’avait rien demandé lui ! Ce qu’il avait appris depuis sa plus tendre enfance, c’est que personne ne fait quelque chose par simple gentillesse. Tout le monde attend quelque chose en retour d’une action faite. Alors que voulait Hayden ? Quoiqu’il en soit, il décida de ne pas toucher à la nourriture, ne voulant toujours pas devoir quelque chose à cette jeune femme. Malgré tout, son ventre gargouillait, mais il n’avait pas l’intention e céder. Aussi, il avait remarqué que son bandage avait été changé. La néko avait sans doute dû s’occuper de cela aussi. Finalement, il la fixa dans les yeux :

- Je ne sais pas pourquoi tu m’as aidé, mais si tu attends quelque chose de moi, alors dis-le tout de suite. Je ne veux pas avoir de dette envers toi plus longtemps. Et s’il y a des humains en ce moment ici, je ne veux pas les voir…

Même pas un merci, pas la moindre marque de gentillesse de sa part. Il était toujours sur ses gardes lorsqu’il se trouvait dans des situations qu’il ne contrôlait pas et dans des lieux qui lui étaient inconnus. Oui il se méfiait. Mais c’était dans sa nature. En ce moment même, ses muscles étaient tendus, le tenant prêt à agir au moindre signe menaçant à son encontre. Sa formation d’assassin l’avait rendu ainsi. Il ne savait pas de quoi Hayden était capable. Il ne savait absolument rien d‘elle. Certes, jusqu’à maintenant elle s’était toujours montré gentille, mais qu’en était-il en réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Mar 23 Oct - 21:15

J'étais sur mon ordinateur quand il s'était réveillé. Ce que je faisais? Je surfais sur les réseaux sociaux, je jouais , je regardais des films et j'écoutais de la musique. En tout il est resté endormi plus de quatre heures comme cela, d'ailleurs la nuit allait tomber d'ici une heure voir trente minutes. Je ne le vis pas tout de suite qu'il se réveillait. Ce n'est que lorsqu'il commençait à se redresser avec mal que je levais les yeux, entendant le bruit des draps qui frottait contre sa peau. Je finissais ce que je faisais pendant qu'il me parlais .

C'est dingue, de nos jours si l'on fait quelque chose de bien pour venir en aide à quelqu'un, on le fait automatiquement pour avoir autre chose en retour, ça n'allait pas se passer comme ça . De plus je n'ai rien à lui demandé. Les dettes il en aura pas avec moi. Je le fais parce que j'ai envie, et non pour recevoir quelque chose en retour et ça j'allais bien le lui dire.
J'avais aussi remarqué depuis que nous nous étions rencontré à la fête forraine, qu'il n'apprécie guère les humains. Devrais-je lui parler de Nehru.. Il allait sûrement très mal le prendre si je ne lui disais pas. Que devrais-je faire? Demandez à mes voisins du coin de la garder en attendant que Ce néko reste ici. Ou alors peut être que cela ne le gênera pas en sachant que Nehru " n'est qu'une domestique ici". Je mets ces mots entre parenthèse, oui. Parce que comme je vous l'ai déjà dit. Nehru à beau être une humaine, elle est la seule personne qui me reste. Elle doit avoir 27 ou 29 ans, à vrai dire je ne le sais pas je ne lui ai jamais demandé,mais elle est avec moi depuis longtemps. Elle pourrait d'ailleurs mourir pour moi . Elle ne parle pas beaucoup d'ailleurs, on dirait que son seul désir, que sa seule préoccupation , c'est que tout marche bien ici, que tout va bien pour moi. Elle pourrait se jeter devant moi si quelqu'un me tirait dessus, ceci reste encore flou. Par ceci, je veux parler des raisons de tout cela. Et personnelement, je m'en fiche un peu des raisons. Elle est proche de moi, mais je ne sais pas de mon côté ce que je dois en penser. Bref revenons à ce cher Kuro. Je ne savais pas encore comment lui annoncer ça , tout cela dépendra de ses réactions. Maintenant j'allais lui répondre à tout ça .

Tout en me levant et en m'approchant du lit, j'esquissais un petit sourire du bout de mes lèvres.
" Et bien, t'es du genre agréable au réveil." Dis-je en riant. " Alors pour répondre à tout ça, d'une tu ne me devras rien abruti! Sache que moi, je ne fais pas quelque chose pour en avoir une autre en retour, je ne veux absolument rien de toi tu vois?! Je n'ai rien à demander et je ne te demanderais rien, je l'ai fait simplement, parce que.. Je le voulais. J'aurai très bien pu te laisser crever là bas. Tu te serais fait bouffer par les autres hybrides qui crèvent la faim!" Et ça c'était vrai ! Comme tout ce que je dis d'ailleurs .. hum,hum.

Je ne répondais pas tout de suite concernant Les humains et Nehru , je regardais ce que lui avais fait à manger, oui parce que ce n'était pas Nehru qui l'avait fait. Et j'allais lui préciser. En douceur.
Je montrais alors le plateau " Je t'ai préparé à manger, ce n'est pas ma domestique, Nehru qui l'a fait , mais moi. Tu serais heureux de le savoir si tu savais qui est Nehru." Dis-je en soupirant. " Et ne me dis pas que tu n'as pas faim, ton ventre grogne je l'ai entendu depuis le fautueil. "
Je me levais car Nehru avait frappé à la porte , c'est alors que je dis haut et fort, " N'entre pas s'il te plait, va donc au Grenier pendant quelques temps qu'il te plait, n'hésite pas à te prendre se que tu veux. Sauf si tu préfère aller dehors faire du jardinage,c 'est tout à ton aise."
Je me retourne vers le Néko dans le lit. Et je lui souris " Bon.. tu as sûremet besoin d'une explication. " Ici tu es chez moi , mon Manoir Il m'appartient tout entièrement ainsi que la propriété aux alentour et je vis seule avec Nehru. Je vais t'avouer que Nehru est une humaine, j'ai compris la haine que tu éprouves envers les humains, c'est pour cela que je lui ai dit de ne pas rester dans les parages. Mais sâches qu'elle est différente . Elle ne sait d'ailleurs pas vraiment tout ce qu'il se passe entre les humains et les hybrides, enfin bon voilà. " Je pris une gorgée du verre d'eau posé sur le plateau." Après que tu sois tombé dans les vapes à la fête forraine, je t'ai emmené dans ma voiture avant que tu te fasse bouffer par quelqu'un et je t'ai ramené ici, j'ai soigné à nouveau ta blessure qui s'était rouverte. Et tu as dormi bien Quatre voir même cinq bonnes heures."

Je repris à nouveau une gorgée de cette eau et regardait le jeune néko en souriant. Il ne m'avait pas dit merci ? Que diable je m'en fiche totalement, après si il n'est pas redevable de mes efforts , je m'en contre fiche. Je l'ai fait un point c'est tout.
Je pense que ce post est bien assez long pour l'instant. Je vous propsoe d'attendre le post de ce Néko au caractère bien trempé n'est-ce pas?! Aller à bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Ven 26 Oct - 18:20

La jeune femme s’approcha de Kuro en souriant. Elle ne semblait pas lui en vouloir pour sa réaction qui montrait qu’il restait méfiant. Peut-être comprenait-elle ? Ou alors elle voulait paraitre gentille jusqu’au bout pour arriver à ses fins ? Quoiqu’il en soit, elle déclara qu’elle n’attendit rien de lui en retour. Ah vraiment ? C’était à peine croyable pour le jeune homme. Elle l’avait aidé parce qu’elle le voulait, tout simplement ? Mais il devait bien y avoir une raison qui l’aurait poussé à vouloir faire ça… Voyons voir, qu’est que ça pourrait bien être… L’hybride blessé eu plusieurs hypothèses qu’il ne se gêna pas d’exposer en guise de réponse aux paroles de son interlocutrice :

- Parce que tu le voulais ? Je suis certain que tu voudrais quand même quelque chose en retour. Un garde du corps ? Un mec ? Ou même les deux à la fois ?

Une tactique de drague ? Sans doute. En réalité, cela ne lui déplairait pas de sortir avec cette fille, même s’il pouvait être désagréable et ainsi faire croire le contraire. Quoiqu’il en soit, la demoiselle continua ensuite de parler. Cette fois, elle montra le plateau de nourriture, disant que c’était elle et non sa domestique, Nehru, qui avait préparé ça. Une néko qui avait une domestique ? Ca ne pouvait être qu’une hybride, car pour le jeune homme, c’était impossible que Nehru soit une humaine. En tout cas, Hayden avait entendu le grognement qu’avait fait l’estomac de Kuro, signe qu’il avait faim. Mais il n’avait pas l’intention de céder. Elle allait devoir le forcer si elle voulait vraiment qu’il mange !

- Laisse tomber, je ne veux surtout pas abuser, alors tu peux reprendre ton plateau.

Il avait dit cela d’un air tout à fait sérieux, alors que son estomac gargouillait de nouveau fortement. C’est alors que quelqu’un frappa à la porte. Apparemment il s’agissait de sa domestique. La jeune femme lui demanda d’aller dans le grenier durant quelque temps, qu’elle pouvait prendre ce qu’elle voulait ou alors dehors pour faire du jardinage. Mais pourquoi lui demandait-elle ça ? Voulait-elle rester seule avec son invité ? Alors c’est ça qu’elle avait en tête depuis le début ? Bref, elle se retourna ensuite vers le jeune homme, pour recommencer à lui parler. Elle déclara qu’elle allait lui donner des explications. Ici, c’était chez elle, ce manoir et la propriété aux alentours. Elle ajouta qu’elle vivait seule avec Nehru, qui était une humaine… Donc voilà la véritable raison pour laquelle elle ne l’avait pas autorisé à pénétrer dans la pièce ? En effet, elle dit ensuite qu’elle avait compris ce que le jeune homme éprouvait pour les humains. D’après la néko, sa domestique était différente des autres humains. Tu parles… Kuro en avait connu des humains soit disant différent. Et finalement il n’avait été que déçu. A par l’un des humains chasseurs d’hybrides rebelles qui avait décidé de ne pas l’achever… Mais ce gars-là avait tout de même assassiné plusieurs des congénères du jeune homme. Alors en fait, même lui, il n’était pas différent en fait. Il l’avait sans doute épargné par sadisme, afin que l’hybride souffre de la perte de sa famille, tant qu’il était en vie.

Il vit ensuite Hayden boire une gorgé du verre d’eau qui se trouvait sur le plateau. Hé ! Mais ça n’était pas pour lui à la base ? Bon c’est vrai qu’il ne touchait pas au plateau. Mais ça n’était pas une raison ! Après quoi, elle parla aussi de ce qu’elle avait fait lorsque Kuro s’était évanouit à la fête foraine. Apparemment, elle l’avait mis dans sa voiture, afin de l’amener chez elle, où elle l’avait soigné. Après quoi, il avait dormi durant cinq heures environ. Puis, il la vit de nouveau boire dans le verre, alors que son ventre gargouillait de plus bel.

- Une humaine au service d’un hybride hein… C’est la première fois que j’entends ça. Comment tu t’es débrouillé pour en arriver là ? Et surtout, comme tu as pu acquérir une propriété pareil ? Ça me parait bien difficile pour un non-humain…

Il la fixait de ses yeux jaunes, vraiment intéressé, car il n’arrivait pas à émettre des hypothèses en ce qui concernait la richesse de cette fille. Oui parce que pour avoir une demeure pareil, elle devait en avoir du fric.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 28 Oct - 19:41

Un garde du corps? Un petit copain? Mais il était sérieux? c'était Si difficile de croire le fait que je cherchais rien en retour? Apparemment pour lui oui , il a du avoir pas mal de mésaventure dans sa vie en tout cas. Peut être pas de ce genre, mais son caractère méfiant, me gênait pour une seule chose.. Il se méfiait de moi , alors qu'il n'y avait pas de quoi. Je ne vois pas en quoi mes actes auraient été si étonnants. Bref revenons sur ce jeune homme. Il me disait donc, fin, il sous entendait, que ce n'était pas possible que je ne veuille rien en retour. C'est alors que le reste de sa réponse, me fit rougir.

"Com.. Comment ça! Mais non j'ai rien dit moi! " Dis-je en soupirant à la fin de mes paroles . Que cela pouvait il bien dire? Un garde du corps? Même un mec quoi! Il croit que ça se fait comme ça?! Je me suis mise à sourire doucement pendant qu'il ne le vit pas.
En tout cas, il me fit rire intérieurement . Ces paroles avaient à la fois l'air d'un reproche ou je ne sais pas quoi, mais aussi je me demandais si il était sérieux ou non. Je veux dire dans le sens " Un mec?!" Il serait en train de me draguer?! Nan quand même pas , pas de cette façon en tout cas !.
Il me dit par la suite qu'il ne voulait pas abuser et que je pouvais reprendre mon plateau.. Comment dire que j'avais envie de l'étriper à ce moment. Les gens comme ça ça ménerve et j'allais lui dire! Si on lui propose quelque chose c'est que voilà! Y'a pas d'abus quoi.

Il était vraiment très étonnée de voir que Nehru étant une humaine, était à " mon sevice". D'ailleurs il est tout aussi étonné de voir que j'étais ici dans cette demeure. Il voulait vraiment savoir ma vie ? Je trouvais ça très étonnant . Il me fixais de ses yeux jaunes. Il avait l'air vraiment intéressé de savoir. J'allais donc tout lui dire. Je me levais et j'allais me servir un verre de vin. J'adore le vin, surtout le vin rouge.
Je rapprochais le fauteil du lit. Avant de m'assoir je pose mon verre à côté du plateau de nourriture qu'il y avait sur la table de chevet à côté du lit. Je pris ce plateau et le mis sur Kuro. Lui souriant et lui disant d'un air autoritaire.

" D'accord, je te raconte mais tu bouffes en même, je veux rien entendre." Je m'assois sur le fauteuil et le regarde. J'avais repris le verre de vin et j'en pris une gorgée. Je croise les jambes et commence à parler.

" Alors pour la maison, à la base elle appartenait à mes parents. Ils étaient beaucoup en voyage, et depuis un certain évênement... Ils sont devenus plus distant.. Cette demeure leur appartenait. Mais ils n'ont jamais habité ici. C'était le père de ma mère qui lui a legué . Et eux me l'on offert pour que vive ici. Je vis ici depuis un bout de temps. Je venais souvent ici, et depuis que je ne pars plus avec mes parents je vis ici. Nehru, elle est là depuis..le temps que je suis ici en fait. En fait, je vis ici depuis que je suis néko. Nehru est donc humaine. Je ne sais pas qu'elle âge elle a , mais en tout cas, elle ferait tout pour moi. Elle pourrait tuer des gens, Et même mourir pour moi. ne me demande pas les raisons qui la poussent, je ne les connais même pas moi même. Et il faut dire qu'elle n'est pas très bavarde."

Je fis une pause et pris une gorgée de mon vin. J'avais très envie de fumer. Alors j'ouvris la fenêtre qui était bien à côté de moi. Je pris une cigarette dans mon paquet et l'allume.

" Donc , voilà ma situation, tu sais à peu près. tout. Si tu as d'autres question?"

Je ne suis avais pas parlé non... non pas de mon secret , qui me hante depuis tant d'année et dont personne sauf ma famille ne sait. Ce n'est pas que pour ma nékosation qu'ils se sont un peu éloignés de moi. Mais aussi par rapport à ce que j'ai vécu... ils se sentent coupable.. ils se sentent.. très mal. Ils m'aiment je le sais et ils m'ont défendu d'en douter. Mais... Cela plus le fait que je devienne Néko.. C'est ce qui a tout fait basculer. Bref j'arrête de me plaindre, même si c'est pas vraiment ça.
Je regardais le jeune homme et je lui souriais. Je me demandais donc si j'avais répondu à toutes ses attentes. Maintenant c'était à moi de lui poser plusieurs question.

" Moi aussi j'aurai plusieurs question" Je pris une bouffé de ma cigarette et je finis mon verre. En recrachant cette bouffée je lui dis " Alors.. Pourquoi detestes-tu autant les humains?" Elle prit une autre bouffée et dit " et comme seconde question, je voudrais savoir.. Pourquoi tu t'es fait tiré dessus."

La question fatidique je présume, on allait entrer dans le vif du sujet s'il-je puis dire. Pourquoi était-il ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 28 Oct - 21:48

Apparemment, Kuro avait réussi à gêner la néko lorsqu’il parla d’être son garde du corps et son mec. Elle était vraiment mignonne quand elle était gênée. Bon et beh bien, il semblait qu’elle n’est réellement pas envie d’avoir quelque chose en retour. Il avait toujours du mal à y croire mais ce genre de personne existait peut-être finalement. Même si elles étaient rarissimes. Quoiqu’il en soit, il vit la demoiselle allait se servir un verre de vin. Sérieusement ? Elle buvait comme ça ? Ensuite, elle vint vers lui, prit le plateau et le mit sur les genoux de son invité. Mais que… Elle était têtue ! Tout sourire, elle lui annonça qu’elle lui en dirait plus sur elle seulement s’il mangeait. Bon ok, il allait le faire. Du coup, il attrapa l’une des crêpes qui se trouvait dans une assiette sur le plateau. Il y en avait au nutella et d’autres au sucre. Il commença à manger, signe qu’il acceptait les termes de leur « marché ». Dans le même temps, il la vit boire une gorgé de son verre de vin.

Tout d’abord, elle déclara que cette demeure appartenait, au début, à ses parents. Elle ajouta ensuite quelques détails que l’assassin ne trouvait pas d’intérêt particulier. Malgré tout, il écoutait, tout en continuant de manger. Elle disait que Nehru était là depuis qu’elle était venue habiter ici. Mais ce qu’entendit ensuite Kuro, le surprit. Elle vivait ici depuis qu’elle était une néko ? Donc cela voulait dire qu’elle avait été humaine ? Là, le jeune homme ne savait pas du tout comment réagir. Devait-il simplement l’envoyer balader à cause de ses origines ? Bien qu’elle ait été humaine, elle ne l’était plus maintenant… C’était une victime. Et puis, en fin de compte, elle n’avait pas du tout l’air mauvaise. Kuro allait donc faire un effort, mais il resterait sur ses gardes malgré tout. Hayden finit par parler de sa domestique, disant que celle-ci pourrait tuer ou mourir pour la jeune femme. Tout cela paraissait étrange pour le jeune homme. Comment une humaine pouvait-elle réagir comme ça pour un hybride ? Depuis quand les humains pouvaient être comme ça ? Quoiqu’il en soit, il la vit sortir un paquet de cigarette afin de s’en allumer une, après avoir ouvert la fenêtre. Quoi elle fumait aussi ? Parallèlement, il attrapa le verre d’eau dans lequel la demoiselle avait déjà bu, afin de boire à son tour, finissant le liquide. Après qu’elle lui ait demandé s’il avait d’autres questions, il prit la parole :

- Aucune… Tu fumes, tu bois… Certain dirait que tu as tous les défauts de la Terre, bien qu’il y en ait des pires… Mais pas moi. C’est ta vie, c’est ton corps. Ça m’est complètement égal ce que tu peux faire.

Pourquoi avait-il dit une chose pareille ? Et bien, il voulait la tester. Voir si elle allait s’énervé contre lui. Voir si elle méritait vraiment sa confiance. Elle était gentille. Mais à quel point ? En fin bref. Par la suite, la jeune femme demanda à Kuro pourquoi il détestait autant les humains et pourquoi il s’était fait tiré dessus. Ah ça… Elle allait droit au but au moins. Ca plaisait au jeune homme, qui avait décidé de la tester une nouvelle fois. Comment allait-elle réagir lorsqu’elle connaitrait toute la vérité à son sujet ? Allait-elle le mettre à la porte ? Se callant en arrière, il répondit en plongeant son regard dans celui de son interlocutrice :

- Tout a commencé quand j’étais bébé. Des yakuza du clan Ayakashi m’ont arraché à ma famille afin de faire de moi un assassin. D’ailleurs, je n’étais pas le seul. Durant ma vie, j’ai tué tellement d’humain, et même d’hybride, que je ne sais même plus à combien j’en suis. Mais il y a trois ans, je suis tombé sur un dossier qui appartenait à celui que je considérai comme mon maitre. Celui qui me donnait mes missions d’assassinat. Quoiqu’il en soit, dans ce dossier, se trouvait plein d’information me concernant. C’est là que j’ai su la vérité. Qu’on m’avait enlevé à ma famille, tuant ceux qui avaient essayé de me sauver. Quand j’ai su tout ça, j’ai décidé de m’enfuir. J’ai donc commencé par égorgé vif mon… « employeur », cette saleté de mafieux. Puis je me suis enfuit, et j’ai finalement réussi à retrouver ma famille de néko rebelle, qui était nombreuse. Mais un jour, des humains chasseurs d’hybrides rebelles sont arrivés, nous ont traqué et exterminé. L’un d’eux m’a laissé pour mort. Sans doute pour que j’en souffre à jamais. Depuis ce jour, une seule chose m’obsède : l’extermination de la race humaine. Cependant, ceux qui m’ont tiré dessus aujourd’hui, c’était des mecs du clan Ayakashi. Ils n’ont pas supporté que je leur fasse faux bon. Même si je les hais, je continue de garder Ayakashi comme nom. Et tu sais pourquoi ? Pour ne pas oublier toute la haine que j’éprouve. Ça me rappel pourquoi je me bats. C’est une des choses qui me pousse a tué des humains depuis que ma famille a été massacré. Cependant, je ne fais pas ça seulement pour moi, mais pour tous les hybrides qui souffrent à cause de l’humanité.

Sur ces mots, il se tue, attendant patiemment la réaction de la jeune femme. Allait-elle l’autorisé à rester malgré tout ? En réalité, il en doutait. Mais elle l’avait déjà surprise, alors pourquoi pas une nouvelle fois ? En tout cas, Hayden pouvait voir toute la haine qu’il éprouvait, rien qu’en le regardant dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Jeu 1 Nov - 15:30

Ses paroles retentirent dans ma tête . Une question pour commençait me venait aux pensées. Pourquoi est-ce qu'il disait cela comme ça. Ce n'était pas l'un de nos sujets de conversation. Donc c'était pour faire remarquer, même surligner ce que je faisais. Tout les défauts de la terre. Je ne fume pas beaucoup et je ne bois pas tant que ça, la c'est exceptionnel. Je vois un verre de vin et encore c'est loin d'être tout les jours.Et cela j'allais lui dire. Mais cela c'était radoucit. En effet, il me dit qu'il y en avait quand même des pires mais que lui ça ne le gênait pas. Alors j'allais faire une remarque en même temps que je lui répondais.

" Et bien, pour tout te dire, d'une je ne fume pas beaucoup et je ne bois pas non plus beaucoup, cela dépend des jours et ce n'est qu'un verre de vin , c 'est loin d'être comme du Whisky. Mais en tout cas, si tu me dis ça comme ça , sans précédent, c'est que cela te dérange non?" Je lui affichais un sourire sournois , montrant mes canines aiguisées dans un sourire charmeur. Je ne suis pas du genre à me laisser faire et généralement j'ai toujours quelque chose à dire.
Enfin bref, je ne pensais pas que ce soit méchamment qu'il m'ait dit ça , mais je lui répondais assez franchement, voulant quand même trouver le fin mot de cela. " Personnellement, tant mieux que cela t'es complètement égal. Et je te rassure, je ne suis pas du genre à m'énerver pour cela , si c'était ce que tu voulais savoir. " Je lui souriais comme avant. Je commençais à croire qu'il me testait, la façon dont il parle, dont il formule les phrases me donnent cette impression.

Je pris une nouvelle gorgée de vin et fumais en même temps à la fenêtre.
J'avais été directe , je le sais et c'était voulu, je voulais le savoir et j'étais franche, à quoi bon tourner autour du pot, je sais qu'avec lui , je n'en ai pas besoin et personnellement cela m'arrange. Il allait donc m'expliquer le pourquoi du comment de tout ça! Et d'ailleurs, il me dit tout cela en me regardant droit dans les yeux. En plongeant son regard dans le mien.

Des Yakuza Ayakashi aux tueries, de sa famille au néko rebelle à sa vengeance contre les humains à sa traque des ayakashi, j'avais tout écouté, tout retenu. J'avais tout capté . Comment pouvais-je réagir à cela. Tout le monde à vécu des choses assez horrible et ce garçon en fait parti. Lorsqu'il eu fini de parler, il me regardait toujours. Je me levais de ce fauteuil. J'avais fini ma cigarette et l'avais jeté. J'allais poser mon verre vide. Ne disant toujours rien et avec des actions douces, je me dirigeais vers la porte. Je sortais . Je le laissais seule peut être une minute tout au plus. Je revenais en ouvrant grand la porte, j'observais à la fenêtre pour voir où était Nehru, " Bon c'est bien, elle est dehors, dans la grange."

Je me retourne vers le jeune Néko " Bon je te prépare un bain, la salle de bain est à côté. A droite. " Je mettais le fauteuil à sa place et je fermais la fenêtre. Je regarde le jeune homme et lui sourit " En tout cas tu as une histoire intéressante.
Tu as vécu des choses surprenantes comme beaucoup de monde je dirais, même si je vais te dire que c'est impressionnant, en tout cas. Merci de me l'avoir dit. Tu peux aller prendre un bain, je vais ajuster l'eau et je sortirais quand tu seras prêt à te laver."
Je me dirigerais vers la porte pour aller à la salle de bain.
Devant la porte , la main sur la rainure de celle-ci , je me retourne et lui dit, " Le fait que tu es tué des gens m'importe peu, tu l'as fait , parce que tu as jugé que c'était ce qu'il le fallait. Je ne te juge pas , je te comprends. J'aurai fait pareille je pense si j'avais eu l'occasion. Je voulais que tu le saches."
Je me dirige alors vers la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Lun 5 Nov - 14:04

Après les paroles de Kuro, la jeune femme s’était levée, jetant sa cigarette et posant son verre. Elle ne disait rien, se dirigeant vers la porte, avant de quitter la pièce. Quoi ? Elle avait peur ? Elle était partie appeler la police ? Tsss… Ça ne l’étonnait pas. Cette fille avait été humaine à une époque, elle vivait comme une humaine, alors…. Ah, elle venait de revenir dans la chambre, jetant un coup d’œil à la fenêtre, déclarant que Nehru était dehors, dans la grange. Puis Hayden se retourna vers le jeune homme pour lui dire qu’elle lui préparait un bain. Sérieusement ? Cela faisait bien longtemps qu’il n’en avait pas pris… De la nourriture gratuite, un bain… A ce rythme-là il allait finir par s’y habituer. Non ! Il devait rester sur ses gardes. Peut-être que ce bain n’était qu’un moyen de gagner du temps jusqu’à l’arrivée des flics ? Après tout, il ne savait toujours pas pourquoi elle s’était absentée pendant une minute. Mais lorsqu’il la regardait, dans les yeux, il n’avait pas l’impression qu’elle était mauvaise. Il ne décelait aucunes mauvaises intentions dans le regard de la demoiselle. Étrangement, il voulait se laisser aller, mais son instinct de survie le rappelait l’ordre.

Quoiqu’il en soit, Hayden ferma la fenêtre et remit son fauteuil en place en même temps qu’elle parla du bain. Puis elle se tourna vers son invité, souriante. Elle disait qu’il avait une histoire intéressante, qu’il avait vécu des choses surprenantes et qu’elle était impressionné. Vraiment ? Et bien ça n’était pas le but recherché à la base… Bref, il fut surpris lorsqu’elle le remercia de lui avoir révélé son passé. Soit elle essayait de l’amadouer au maximum, soit elle était réellement sincère. Il ne savait pas vraiment quoi pensé. C’était la première fois de sa vie qu’il doutait autant. En tout cas elle maintenait l’offre d’aller prendre un bain, disant qu’elle allait ajuster l’eau et qu’elle sortirait de la salle de bain lorsqu’il serait prêt à se laver. Kuro répondit par un simple « hum », alors que la jeune femme se dirigeât de nouveau vers la porte. Elle se retourna ensuite pour dire à Kuro que ça ne la dérangeait pas qu’il ait tué des gens. Elle ne le jugeait pas, elle le comprenait, d’après ses mots. Et si elle en avait eu l’occasion, elle aurait fait pareil. De bien belles paroles… Si elles s’avéraient véridique, le jeune homme pourrait peut-être avoir pour la première fois de sa vie, quelqu’un sur qui compter. Mais se reposer sur quelqu’un, ça n’était pas son genre.

Hayden partie ensuite en direction de la salle de bain, laissant l’assassin seul, dans le lit. Celui-ci décida de se lever, tout doucement. Il ne voulait pas que sa blessure s’ouvre de nouveau. Posant les pieds à terre, il avança lentement, se tenant aux meubles et aux murs, afin de ne pas faire trop d’effort. Finalement, il quitta la chambre, tournant à droite dans le couloir, afin de rejoindre la salle de bain. Une fois à destination, il vit la néko faire couler le bain. Sans un bruit, sans un mot, le jeune homme resta dans un coin, s’appuyant contre un mur, en attendant qu’elle finisse. Lorsque ce fut le cas, et qu’elle fut à sa portée, il lui attrapa le bras, sans trop serrer, avant de la plaquer, ni trop fort, ni trop doucement, contre le mur. Sa main droite sur l’épaule gauche de son hôte, et l’autre main sur le mur, il plongeât ses yeux dans les siens, avec un regard des plus menaçants.

- Tes paroles sont bien belles, je dois l’avouer. Tu m’as l’air digne de confiance, mais…

Il approcha son visage du sien, s’arrêtant à quelques millimètres. A tel point qu’elle pouvait sentir son souffle sur elle.

- … je ne suis pas comme tous ces hybrides domestiques qui se laissent amadoué par le même genre d’attention que je reçois depuis mon arrivé ici. Donc, si jamais tu tentes quoi que ce soit contre moi, je n’hésiterai pas à te tuer.

Sur ces mots, il la lâcha, s’écartant afin d’aller rejoindre la baignoire, s’asseyant sur le bord. Il avait voulu être clair avec elle, et ne pas tourner autour du pot. Pour le moment, elle n’avait commis aucune faute à son égard, alors elle était en bonne voie pour acquérir la confiance de Kuro. Pas une totale, mais plus que les autres connaissances de l’assassin.

Une fois que la jeune femme ait quitté pièce, refermant la porte derrière elle, le jeune homme retira le seul vêtement qu’il portait, mais aussi son masque, qu’il avait baissé. Ensuite, il pénétra dans l’eau, grimaçant un peu car sa blessure le piquait, mais ça restait supportable pouf lui. Puis, fermant les yeux, et sans trop sans rendre compte, il finit par s’endormir, tellement il était bien. Mais il ne le resta pas bien longtemps. En effet, il commença à cauchemardé, s’agitant un peu dans son bain, parlant fort et criant, comme n’importe quel personne qui faisait des cauchemars. Il laissait s’échapper de sa bouche des « Arrêtez », « Je vais te tuer » et des tas d’autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 11 Nov - 14:31

J'avais tout préparé , son bain était d'une douce chaleur très agréable, me donnant envie d'en prendre un aussi.
Il me disait que mes parole étaient belle mais Je le regardais lorsqu'il était dans le coin. Il disait aussi que j'avais l'air digne de confiance. Cependant un mais se trouvait derrière. Malgré tout ce que j'ai fait, il avait toujours des doutes. Certes, je le comprenais un peu.. On ne peut pas faire confiance aussi vite. Mais bon... Enfin bref il continuait ses paroles , en s'approchant de moi, me collant contre le mur , son visage tout près du mien. Je sentais son souffle sur moi. Je n'avais pas peur, IL ne me faisait pas peur. Je le fixais , les yeux dans les yeux. Il me dit qu'il n'était pas amadoué par toutes ces attentions.

Et que si jamais je tentais quoi que ce soit, il n'hésiterait pas à me tuer. Alors qu'il commençait à repartir, je me décollais de ce mur. Je l e regardais s'asseoir sur cette baignoire. Je me penche alors vers lui , mon décolleté plongeant visible. Je le fixe pour lui dire : " Tu ne me fais même pas peur tu sais.." Et je souris " Et puis, je ne tenterais jamais rien.. C'est.. triste que tu penses ça.."
Alors que je sortais je le regardais une dernière fois avant de sortir de la salle de bain. Il commençait à retire ses vêtements. Je repartais.

Je retournais dans la chambre où nous étions auparavant. Je regarde dehors et ouvre la fenêtre. Ne voulant appeler Nehru pour être sûr que Kuro ne soit pas en contact avec elle, je fis le lit. En bordant bien le côté , je regardais sous le lit, trouvant des joins des canettes de bières et d'autres atirailles. Non non , cela ne m'appartient pas. Cela appartient à des jeunes. Mon manoir étant tellement grand et avait l'air tellement vielle et délabrée il y a quelques années, que quand je suis partie en voyage quelques jours , des jeunes s'étaient installé ici, et comme la maison est grande, je ne l'avais pas remarqué, ce n'est que quand Nehru a fait le ménage dans le grenier et cette chambre qu'elle les avait trouvé.

Revenons en à Kuro. D’ailleurs, je n'entendais pas un bruit. J'avais descendu le tout , le plateau avec l'eau et rangé mon ordinateur , tout du moins, posé dans le salon. Alors que je remontais à l'étage pour aller Voir si tout allait bien, j'entendais quelqu'un crier, ce quelqu'un est bien entendu Kuro, puisqu'on était que tout les deux dans cette maison à cet instant. Pris de panique par les mots qui étaient prononcés , je couru dans les escaliers pour entrer en trombe dans la salle de bain.
J'ouvrais et voyais Kuro dans la baignoire en train de cauchemarder , je ne pris pas une minutes pour réagir et je l'attrapais au niveau des épaules, me faisant mouille mais je m'en fichais.
" Calmes toi! Calme toi! Réveille toi! Kuro!"

Il était nu et je m'en fichais totalement. J'étais toute trempée jusqu'aux os.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Mar 13 Nov - 22:26

Alors qu’il était dans le bain, Kuro s’était endormit. Il avait ensuite commencé à faire des cauchemars. Il voyait ses parents et le reste de sa famille se faire tuer, comme dans la réalité. C’était exactement ce qui s’était passé. Un vrai massacre. Puis soudainement, alors qu’il s’agitait, il se réveilla, sentant immédiatement qu’on le secouait par les épaules. Instinctivement, il bondit hors de la baignoire, tout en passant la main gauche derrière la tête de la personne qui le touchait, la faisant tomber par terre. D’ailleurs sa main avait amortie le choc de l’arrière de la tête, même si ça n’était pas voulu à la base. Puis alors qu’il était assis sur cette même personne, il envoya sa main droite autour du coup de… d’Hayden. Il venait juste de remarquer que c’était elle. Il venait juste de remarquer qu’il était sur le point de l’étrangler. Transpirant, il fixait Hayden, droit dans les yeux, reprenant doucement sa respiration. Retirant ses mains de derrière la tête de la jeune femme, mais aussi de son cou, il resta là à la fixer durant quelques secondes, sans rien dire ou bouger. Il se rendait compte que la demoiselle l’avait réveillé et ainsi l’avait aidé à échapper à son cauchemar. Une fois de plus, elle l’avait aidé, mais il était trop fier pour la remercier directement.

Finalement il se releva, puis aida la jeune femme à faire de même. C’était un bon début pour se faire pardonner, non ? Ensuite, même s’il était nu, il ne se pressa pas pour autant afin d’aller se rhabiller. De toute façon, la néko l’avait vu, alors à quoi bon se dépêchait de cacher sa partie intime ? Il n’avait pas pris la peine de se sécher. Par la suite, il revient vers la demoiselle, la saisit par le bras sans être brusque, avant de déclarer tout simplement, tout en entrainement hors de la salle de bain :

- Indique-moi où est la cuisine.

En disant cela, il la regarda dans les yeux, lui faisant comprendre qu’il y tenait vraiment. Mais qu’est-ce qu’il voulait faire à la cuisine ? Et bien il voulait préparer à manger à Hayden… Bon ok, ça n’était pas l’heure de manger. Mais avec tout ce que cette fille avait fait pour lui, il ne pouvait plus rester sans rien faire. C’était peut-être maladroit comme façon de remercier mais il ne savait pas quoi faire d’autre. Après que la demoiselle l’ait amené là où il voulait, il se mit au travail, sans un mot. Il remarqua qu’il s’agissait d’une cuisine luxueuse. A partir de là, il fouilla dans le frigidaire, mais aussi dans les placards. Il était à noter qu’il n’avait presque jamais rien cuisiné de sa vie. Mais il s’en fichait et voulait quand même essayer. En fait, il voulait faire des lasagnes. Par chance, il connaissait les ingrédients. Il sortie donc le plat, la pâte, la sauce tomate, le fromage râpé, la viande et d’autres choses qui allait lui servir. Il alluma le four et prépara tout avant de mettre le plat à l’intérieur de ce dernier, pour la cuisson. Il avait mis environ 20 minutes pour tout mettre dans le plat. Et il fallait attendre à peu près une heure pour que la cuisson soit terminée. Par la suite, il alla s’assoir sur une chaise, car il recommençait à avoir mal à sa blessure. En effet, il avait oublié qu’il devait se reposer. Alors autant le faire maintenant. Enfin bref, il regarda la jeune femme, et déclara :

- Je t’ai parlé de ce qui s’était passé avec ma famille… Et bien j’en ai fait un cauchemar, tout à l’heure, dans la salle de bain. Enfin voilà quoi…

Sur ces mots, il détourna le regard. Il ne savait pas vraiment pourquoi il lui avait dit ça. Peut-être qu’au fond de lui, il lui avait dit pour lui faire comprendre qu’il lui était redevable de l’avoir aider à se sortir de cet enfer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Jeu 15 Nov - 20:13

Il m'a vraiment fait peur à ce moment. Je vais vous avouer que mon coeur a failli arrêter de battre, car j'avais eu peur de mourir. Je ne savais pas encore qui était réellement ce Néko. Et je commençais , fin surtout à ce moment, à me poser des questions sur mes gestes , si j'avais bien fait, de faire tout ça. Car je cru qu'il allait me tuer.
Tout s'était passé tellement vite.. Il m'avait fait tombé et malgré tout, sans le vouloir , il amortie la chute et empêcha ma tête de se fracasser contre le sol. Il avait sa main autour de mon cou. Je ne comprenais pas, je lui avais fait tant peur que ça. Ou alors il était si méfiant de moi. Il allait me tuer pour prendre ma maison, il allait aussi se faire un plaisir de tuer Nehru. Je pense que même dans un autre instant, il s'en ferait peut être bien plaisir. Bref, à ce moment là, il n'y avait que des mauvaises pensée qui me passaient par la tête.
Nous étions resté comme ça quelques secondes, je pense qu'il prit conscience que c'était moi, et pas ceux qui devait être dans son cauchemar.

Il avait retiré ses mains de derrière ma tête et de mon coup. Il m'aida à me relever, mais j'étais méfiante et je me reculais. Il était nu mais je n'y prêtais pas attention à ce moment, je ne regardais que ces yeux.
Tout commencer à aller mieux, car il avait compris que c'était moi. Cela devait être quelque chose de traumatisant pour qu'il réagisse comme cela. Il prit mon bras sans que j'ai eu le temps de réagir. Il faut dire que je n'aurai pas réagit. Je l'aurai laisser prendre mon bras de toute façon.
Et il me demandait en m’entraînant hors de la salle où était la cuisine. Je ne compris pas alors tout de suite mais il me regardait dans les yeux.. Il avait l'air tellement décidé. C'est alors que je le conduisais à ma cuisine. Il pouvait alors découvrir une grande et belle cuisine dont je suis assez fière , merci papa maman. Malgré le fait qu'ils ne sont pas là , il m'offre plein de chose.
Fin bref, dès que nous étions arrivé à la cuisine, il se mit à fouiller dans les placards et prendre toute sorte de chose que je n'arrivais à décrypter de là où j'étais. J'étais assise sur les chaises de bar du plan de travail. Je le vis faire tout ce qu'il avait à faire et à le mettre au four. Il s'assoit sur une chaise en face de moi et me dit de quoi il rêvait.

Je ne comprenais pas pourquoi il me faisait part de cela, mais je lui en étais reconnaissant. Je le regardais et lui répondais ironiquement. " Et bien mise à part le fait que tu aies voulu me tuer... Et bien... merci de .. faire à manger" Lui dis-je d'un sourire gênée. " Et J’espère que tu vas mieux. J'avais essayé de te calmer, mais apparemment.. Ce n'était pas une bonne idée. " C'est alors que je me lève d'un coup pour aller voir sa blessure " Excuses moi j'inspecte seulement voir si tout vas bien". Je touche son corps sans vraiment me soucier de ses réactions pour le moment. La blessure avait l'air bien. Je touchais autour voir si d'autres contusions ne se sont pas manifestés. " Bon tout va bien! Tu seras sur pied d'ici demain voir après demain maximum.." Je lui souriais grandement. Ma main était positionnée sur son épaule , ma queue entourant mon autre bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Ven 16 Nov - 21:38

Le jeune homme entendit la demoiselle lui répondre sur un ton ironique, avant de le remercier de faire à manger, souriant d’une façon gêné. Apparemment, elle avait compris le message et ne semblait pas lui en vouloir pour ce qui s’était passé à la salle de bain. Pourtant, beaucoup aurait demandé à Kuro de s’en aller après une telle scène. Mais Hayden non. Elle était vraiment spéciale, très différente des autres personnes qu’avait rencontré le néko dans toute sa vie. Peut-être avait-il enfin trouvé réellement quelqu’un de confiance ? Quoiqu’il en soit, la demoiselle se leva soudainement, afin d’aller examinant la blessure de l’assassin, lui touchant le corps par la même occasion. Ca n’était pas désagréable, bien au contraire. Il la regardait faire alors qu’elle déclara que tout allait bien et qu’il allait être sur pied d’ici le lendemain ou le jour suivant. Est-ce que par hasard, c’était une forme d’invitation ? Il la fixait alors qu’elle avait la main posé sur son épaule, avec le sourire aux lèvres. Il ne se gêna pas pour demander, de son ton impassible :

- Serait-ce une invitation ?

En effet, pour lui ça voulait dire « restes donc vivre ici quelques jours ». Cela ne déplairait pas au jeune homme en fait. Ce manoir était plutôt agréable. De même que la propriétaire de cette demeure, qui était aux petits soins avec lui. Certes, au début il doutait d’elle. Là encore un peu, mais il commençait à lui accorder sa confiance. Il se demandait si elle le laisserait habiter ici pour de bon. Hum… Pas de précipitation. Kuro savait très bien qu’il valait mieux rester prudent, ne pas brusquer les choses. Il se leva donc, ne se gênant pas pour s’appuyer sur la demoiselle, afin de ne pas trop faire d’effort. Ainsi, il lui montrait qu’il était prêt à lui faire confiance. Mais pourquoi s’était-il levé ? Il le lui révéla :

- Le plat sera près dans un peu moins d’une heure. Alors en entendant j’aimerai m’allonger, histoire de récupérer plus rapidement. S’il y a un canapé dans une autre pièce pas très loin de la cuisine, ça m’ira parfaitement.

Ils quittèrent donc la cuisine, rejoignant le salon. Ici aussi, c’était luxueux. Kuro indiqua ensuite un des canapés noirs. Oui c’était là qu’il voulait se poser. A part les deux canapés, il n’y avait pas d’autres endroits où s’allonger dans cette pièce. Finalement, il se décolla d’Hayden lorsqu’il fut en face du canapé. Il pouvait très bien s’y installer tout seul. Cependant, il fit un faux pas, et chuta sur le canapé. Mais par réflexe, il s’agrippa à la jeune femme, l’entrainant avec lui. Alors qu’elle était sur lui, il la regarda, déclarant :

- Apparemment je n’aurai pas du te lâcher si vite…

Il n’avait pas retiré ses mains du dos et du bras de la néko, où il s’était agrippé. Mais il ne l’empêchait pas de se relever non plus. En fait, ça ne le dérangeait pas de l’avoir contre lui, bien au contraire. Sans vraiment trop s’en rendre compte, il commença à lui caresser le dos du bout des doigts, avant de remonter sa main pour faire pareil dans les cheveux de la demoiselle. Là, il s’en rendit compte pleinement, mais il ne trouva pas ça désagréable, alors il continua.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Mer 21 Nov - 20:52

Je ne compris pas tout de suite sa question. Qu'est ce qui pouvait bien paraitre pour une invitation dans mes paroles. Puis je me suis souvenue de ce que j'ai dit quelques secondes auparavant. " Bon tout va bien! Tu seras sur pied d'ici demain voir après demain maximum.." Était-ce de ça qu'il parlait? J'ai eu les joues qui se sont mises à rosir un petit peur. Je ne savais pas quoi dire sur le coup. Personnellement cela me paraissait une évidence. Il serait resté jusqu'à ce que sa blessure se soit remise. Et Même plus si il n'a pas autre part où aller. La maison étant tellement grande. Bon le seul bémol aurait été Nehru, peut être qu'il arrivera de l'accepter.. Fin bref. Oui c'était une évidence pour moi. C'est alors que je lui dis:
" Pourquoi? Pour toi tu serais parti aujourd'hui? Alors que ta blessure n'est pas encore soignée totalement? Mais t'es fou."
Je dis cela tout en souriant gentiment. " Non bien sûr Que tu restes de la! De là à dire que c'est une invitation... Non.. C'est.. une obligation!"

Je me suis mise à sourire. Alors il comptait vraiment partir de chez moi alors que sa blessure n'était pas vraiment fini de se remettre. Impossible pour moi. De plus que si quelqu'un le cherche, je ne pense pas qu'ils viendraient les chercher ici. De plus , je serais obligé de le défendre et de me battre, car je ne le laisserais pas se battre comme ça. Une chance que je sais parfaitement me battre. Bon je sais bien , il n'a pas du tout l'air du genre à se laisser aller et de laisser une fille se battre pour lui et qui plus est pour le défendre. Enfin bon. Revenons en à ce charmant Néko Mystérieux qui je dois l'avouer, me charme beaucoup. C'est alors qu'il s'appuie sur moi pour se lever , je me demandais pourquoi d'ailleurs et il me dit qu'il voulait s'allonger un peu le temps que le plat soit fini. Je l'aide donc à sortir de la cuisine pour aller dans mon grand salon. Il était fait de pierres. Au sol comme sur les murs. La pièce est généralement assez froide et cela ne me gêne pas la plupart du temps. J'ai le sang chaud. Cependant je ne sais pas si lui il l'avait ou non. Je n'eus pas le temps de lui demander car il me lâchait pour aller sur la canapé, ayant l'air de savoir ce qu'il fait. Cependant , il a été trop vite. Il tombe alors sur le canapé , s'accrochant à moi et m'emportant sur le canapé avec lui, sur lui , d'ailleurs.

Je me retrouvais donc à le regarder , sur lui , les joues totalement roses , c'est alors qu'il me dit qu'il m'avait apparemment lâché trop vite. Je rougis encore plus. Il avait sa main sur mon dos et une autre à mon bras. Je restais là, bloquée sans l'être réellement car j'étais libre de partir de cette position délicate. Il commençait à me caresser du bout de ses doigts mon dos et remonte sa main à mes cheveux. Je me suis mise à me redresser et à me relever subitement, totalement rouge de gêne. Je le regarde ne sachant que faire de mes mains.

" Euuuh.. T'as froid?! Je vais mettre du chauffage non? Tu veux?"
Je me dirige vers ce radiateur et j'entend toquer. Je me retourne et vais à la porte. Nehru me demande si elle peut rentrer pour aller dans le grenier. Je regarde Kuro qui est sur le canapé et je dis à Nehru qu'elle peut . Elle rentre doucement dans le Manoir , se dépêchant par la suite pour monter. Je retourne voir Le Néko et lui demande si ça va. Je n'osais pas m'excuser et reparler de ce qu'il s'est passé pendant cette délicate situation. Je touche mes cheveux plusieurs fois à la suite, faisant une remarque sur le plat qui commençait à émettre de très bonnes odeurs dans le bas du manoir.

" En tout cas, ton plat sent très bon! Ça me donne faim! " Je lui disais ça le fixant de mes yeux gris, attrapant ma queue et jouant de mes doigts avec , je passe ma seconde main dans mes cheveux. Etant encore gênée , je me dis qu'il serait temps de fumer une cigarette. Je voulais prendre une verre de vin rouge. Oui, encore! Je lui propose d'ailleurs.

" Tu aimes le vin rouge? t'en veux? Si t'en prends pas j'en prends pas, je ne veux pas passer pour une alcoolo".

Je lui souris tendrement et le regarde la tête penchée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Ven 23 Nov - 23:42

Alors comme ça Hayden était gênée ? C’est trop mignon ! C’était une des raisons pour lesquels il avait gardé ses mains sur elle. Il avait bien vu qu’elle avait les joues rouges et il voulait voir ce qu’elle allait faire. D’où le geste qu’il avait fait avec sa main. C’est-à-dire lui caresser le dos et les cheveux. D’ailleurs c’est à ce moment-là que la maîtresse de maison réagit, se levant brusquement. Elle lui demanda ensuite s’il avait froid. Sérieusement ? Elle n’avait pas trouvé autre chose ? Elle devait pourtant avoir bien compris qu’habiller comme il était, le froid ne l’atteignait pas aussi facilement. Elle lui demanda aussi s’il voulait qu’elle mette le chauffage. Cependant, le neko n’eut même pas le temps de répondre, que la jeune femme était déjà partie. Il soupira, alors que quelqu’un frappa à la porte. C’était cette humaine, Nehru, qui voulait savoir si elle pouvait entrer afin de rejoindre le grenier. Elle ne devait sans doute pas être très contente, car depuis que Kuro était là, elle devait toujours demander la permission avant d’aller quelque part. Mais bon, ça n’était pas le problème du jeune homme qui s’en fichait royalement. De plus, ça n’était pas entièrement de sa faute. C’est Hayden qui avait voulu que les choses soient ainsi.

Par la suite, la demoiselle était revenue voir son invité pour lui demander si ça allait. Il acquiesça simplement de la tête. Puis elle se mit à toucher ses cheveux, surement à cause de la gêne, mais aussi sa queue féline. En même temps, elle se mit à le complimenter sur son plat qu’il avait mis au four. Elle lui proposa ensuite de boire du vin rouge avec elle. Mais s’il refusait, elle n’en boirait pas afin de ne pas passer pour une alcoolique. Peut-être que si e elle avait de l’alcool dans le sang, alors serait moins gêné ? C’était sans doute son but en fait. Affichant un petit sourire, il répondit :

- Pourquoi pas… Peut-être qu’ensuite tu voudras rester dans mes bras sans être gênée…

Puis il se mit à rire doucement. Mais ses paroles sous-entendaient qu’il aurait bien aimé qu’elle reste sur lui. Mais ça, elle l’avait peut-être remarqué bien avant qu’il ne le dise. Elle n’avait qu’à pas « obliger » l’assassin à rester ici. En tout cas c’était bien partie pour qu’il reste jusqu’au lendemain. Peut-être même qu’il allait pouvoir habiter ici… Il avait l’impression que cette fille allait toujours trouver des excuses pour l’avoir avec elle. Ce qui ne lui déplaisait pas. Le seul problème, c’était cette humaine qui s’occupait du manoir. Quoiqu’il en soit, plus le temps passait, et plus il avait envie de rester là. Ah mais attend… il oubliait une chose essentiel : sa vengeance. Il ne pouvait pas se permettre de rester trop longtemps ici. Le temps d’être complètement remis sur pied, pourquoi pas, mais pas plus. Bref, histoire de la gêner encore plus, il lui demanda :

- Et sinon… tu es en couple en ce moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Mer 28 Nov - 12:08

C'est vrai que ma question était totalement débile.. Il se trimbale trose nu dans la rue et j'imagine que c'est peut importe le temps et moi je lui demande , alors qu'on est à l'intérieur si il n'a pas froid.. Bon bien sûr c'était parce que j'étais gênée et je le savais au gond que c'était pour ça, pour cacher mes impressions. Je revenais donc après que Nehru avait frappé à la porte pour demander à aller au grenier. Elle n'avait pas l'air très gênée par la présence de Kuro mais lui jetait des regards d'un air méchant. Elle n'appréciait pas de demander tout le temps la permission pour bouger dans la maison. Personnellement, cela m'amusait de la voir comme ça étant donné que j'ai depuis quelques petites années des doutes sur son orientation sexuelle . Mais bon cela n'est pas mon problème pour l'instant. De toute façon, c'est moi qui avait décidé de cela, je ne voulais pas mettre mon invité en mauvaise posture , déjà qu'il l'était pas mal à vrai dire.

Kuro acquiesça simplement de la tête lors que ma question. Je lui souris, touchant ma queue et mes cheveux encore une fois. Il accepta de boire un verre de vin rouge avec moi. Surement parce que j'avais dit que je n'en boirais pas si il n'en buvait pas. Je ne voulais pas non plus l'insiter à boire cela hein... Puis la suite de sa réponse me fit encore rougir. Il le faisait exprès c'est pas possible. Pourquoi resterais-je dans ses bras?! Encore gênée , je me lève tout de suite , pour aller dans la salle à manger qui est derrière. Je prends deux verres à vin dans le grand meuble moderne noir qui est contre le mur de gauche en face de la grande table à manger. Je l'apporte à la table du salon. Il me demande alors si j'étais en coupe. Je me suis mise à rougir encore une fois et plus fortement. Je ne dis rien .

"Bon, je vais chercher la bouteille dans la cave. T'es sage!" Je lui dis ça en souriant. Un peu d'humour pour détendre l'atmosphère qui était assez gênée, en tout cas pour moi, mais amusée pour lui! Je me dirige donc à la cuisine et déscend à la cave et revient à peine une minute après une bouteille à la main. Je l'ouvre et verse dans les verres et lui en tends un. Je savais tout à fait ce qu'il voulait dire par sa dernière phrase. J'aurai été beaucoup trop gênée de rester dans ses bras. Je le regarde et rougit un peu avant de répondre à sa dernière question.
" Pour répondre à ta dernière question." Après une gorgée " Non.. Je ne suis pas en couple en ce moment." Je voulais lui demander si lui, il avait quelqu'un mais j'avais peur de sa réaction. Pourquoi je ne sais pas. Aller Je tente! " Et toi?!" Aucune autre pensée , en tout cas pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Ven 30 Nov - 11:45

Plus Hayden était gênée, et plus le jeune homme voulait l’embarrassé. Mais ça n’était pas méchant. Ca l’amusait. Et si ça dérangeait vraiment la demoiselle, alors elle aurait pu le jeter dehors. Elle ne l’avait pas fait. Elle était vraiment très gentille. Sans doute la personne la plus gentille qu’à rencontrer Kuro jusqu’à ce jour. C’est pour cette raison quj’il n’hésitait pas à la taquiner. En ce qui concernait Nehru, il avait bien vu le regard qu’elle lui avait lancé lorsqu’elle était rentrée. Est-ce qu’elle était jalouse que la maitresse de maison passe plus de temps avec l’assassin, qu’avec elle ? Ou alors c’était juste parce qu’elle en avait marre de demander la permission ? Franchement, le neko s’en fichait éperdument. Il était en ce moment le centre d’attention d’Hayden, et ça lui plaisait. Bon d’accord, il fallait avouer qu’il n’y avait pas que ça qui lui plaisait. Oui il appréciait vraiment son hôte, mais pas seulement pour son physique avantageux. C’est vrai qu’il n’avait jamais trouvé les grosses poitrines repoussantes, bien au contraire, mais dans ce cas précis, c’est le caractère de la jeune femme qui l’attirait. Il se donnait un plaisir fou à la mettre mal à l’aise. Et il n’avait pas l’intention d’arrêter.

Quoiqu’il en soit, la demoiselle déclara qu’elle allait chercher une bouteille dans la cave. Oui, le fameux vin rouge qu’elle voulait boire, mais pas toute seule. A ce moment-là, elle voulut faire un peu d’humour, surement parce qu’elle était très gênée, ce qui amusa d’avantage le jeune homme. Puis elle revint rapidement, pour ensuite faire couler le contenu de la bouteille, dans deux verres. Elle en tendit un à l’assassin, qui le prit en remerciant. Il but lentement une gorgé, alors que sa nouvelle connaissance parla une nouvelle fois. Là elle lui affirma qu’elle n’était pas en couple. Vraiment ? Une jolie comme elle ? Puis elle lui retourna la question. Kuro planta son regard sur le sien, affichant une expression du visage très sérieuse :

- Et bien, ça dépend de toi.

Il voulait dire qu’elle avait la possibilité de changer son célibat. Donc oui, il lui laissait une ouverture. Toutefois, il ne pu s’empêcher de rire lorsqu’il vit la mine gênée de la jeune femme. Cependant, son rire se tue lorsqu’il sentit une douleur à sa blessure. Ça lui apprendra à se moqué ! Par la suite, il prit de nouveau une gorgé de son breuvage, attendant patiemment une réaction d’Hayden. Il devait bien rester entre 40 et 30 minutes avant la fin de la cuisson des lasagnes, alors ils avaient encore du temps devant eux.

- Et sinon, tu n’as jamais pensé à faire louer des chambres ? Tu aurais de quoi faire avec un manoir pareil.

Mais en fait, à quoi ça pourrait lui servir de faire ça ? Elle était déjà bien tranquille niveau argent. De plus, il se demandait si cette humaine qui s’occupait de l’habitation, était payé pour ce qu’elle faisait, car d’après la demoiselle, elle avait toujours agit ainsi et avait l’air vraiment attaché à la maitresse de maison. Ça ne serait quand même pas… Oui il était tout à fait possible qu’elle soit amoureuse de la neko. Mais ça n’est pas ça qui allait effrayer Kuro. Enfin bref, il se demandait si Hayden tenait à l’alcool et à quel point. Parce que si elle devenait saoule et qu’elle s’approche un peu trop prêt de lui pour… Voilà quoi. Il refusait, car il n’était pas du genre à profiter des personnes qui étaient dans cet état. C’est vrai qu’il n’était pas un saint, qu’il avait tué et fait souffrir un nombre incalculable de personne, mais pour ce genre de chose, on pouvait lui faire confiance. Il n’allait en aucun cas abusé d’une femme en pleine ivresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Jeu 6 Déc - 20:40

Ma bonne bouteille, je n'avais pas pris une bouteille de M***** comme on dit. C'était une bonne bouteille de vin Français, de bourgogne plus précisément. Si quelqu'un a des problèmes d'argent , il pourra trouver de l'or dans ma cave avec toutes mes bouteilles. Je fis couler le nectar couleur foncé mais agréable dans les deux verres à vin et lui en tend un. Il me remercie en le prenant. Je le vis boire une gorgée pendant que j'en fis de même. Je lui rétorqué la question qu'il me posa. Mes joues avaient d'ailleurs rosies un peu et il planta son regard dans le mien en me disant très sérieusement que ça dépendait de moi.

Je me suis mise à rougir encore plus et à boire mon verre. Ma jambe s'est misee à bouger très vite, montrant que j'étais mal à l'aise. Je me disais qu'il le faisait exprès. Mais vraiment exprès. Je ne dis rien , étant trop mal à l'aise pour parler . Je finis mon verre , toussant un peu vu la vitesse où je l'avais bu et je m'en resservis un , regadant ailleurs, n'osant plus le regarder. Il me souriait. Je le voyais sur le côté mais son sourire disparu . Surement à cause de sa blessure.

Il changeait de sujet en me parlant de ma maison, me disant que je pourrais très bien faire louer mes chambres tellement il y en avait. Je le regarde et lui sourit. J'allais lui raconter un peu ce que j'avais eu comme projet, cela pourrait faire disparaître mon malaise: " Je vais t'avouer que j'y ai pensé. A la base , je voulais faire un refuge pour les nékos qui étaient sans abris, dépourvu de famille. Mais un jour, je l'ai fait, avec deux Néko , un homme et une femme. Cependant ça s'est mal passé. Ils m'ont séquestrée et ont voulu me dépouiller, quitte à me tue pour prendre ma maison et tout ce que j'avais dans ma maison. Ils m'ont attachée sur une chaise et pas du tout commode. Mais malgré.. mon apparence et ma " gentillesse " Faut pas me chercher. Je me suis débrouiller pour casser cette chaise et j'ai réussi à me détacher et je leur ai foutu une sacré raclé. J'ai failli les tuer. Mais je me suis dit que ce n'était pas ce que je voulais. Il n'y avait pas mort d'homme, il y a d'autre chose qui méritait que je fasse un meurtre, tu vois."

Je pris une gorgée de mon nectar et continuais mon histoire. " Et puis... Ce manoir est le mien, même ma famille n'y rentre plus. Car je ne veux pas pour des raisons.. personnelles. ET maintenant , après cette.. Aventure , je n'ai plus envie que ça recommence. Donc je garde cette grande et belle maison pour moi. Je peux accueillir des gens , des amies et tout ça mais pas des inconnus. " C'était assez paradoxal ce que j'ai dis . Et je me mis à sourire. Avant qu'il ne réponde j'entrepris sa réponse. " Bon oui , tu étais un inconnu mais tu étais en détresse."

Je me suis souvenue d'un coup d'un remède que je pouvais utiliser pour mettre sur sa blessure. " Ah attends, oui je voulais mettre un remède sur ta blessure! Mais il fallait que tu te laves et que je laisse ce que j'avais mis avant faire effet." Je me suis levée et je suis aller dans la cuisine. Il devait m'entendre farfouiller dans les placards faire tomber des choses, qui ne se cassent pas fort heureusement et je revins avec plusieurs choses dans les bras. Je prends un bol et écrase des feuilles. Je mélange plusieurs petites chose. Dix minutes après une pâte de couleur bleu claire est prête. Alors je me retourne et je le regarde.

" Je me permet de..." Et je touche son torse, et descend à sa blessure. J'enlève le bandage et regarde sa blessure. " C'est génial, tu cicatrises assez vite et bien pas de contusions, ni de bleus." Je mis cette pâte sur sa blessure, elle devrait être froide mais bon. Je lui souris en lui mettant. Ce devait lui faire mal quand je le mettais , car elle prend effet tout de suite mais ça dure qu'une dizaine de seconde, une bonne douleur mais qu'une dizaine de seconde. Je ne lui avais rien dit car je sais que c'est un homme qui prend sur lui. Je lui dis alors " Excuses moi, je sais que ça fait un mal de chien, mais dis toi que dans la nuit, tu n'aurais plus qu'une petite cicatrice. " Après avoir fini tout ça , je retourne dans la cuisine et met le tout dans l'évier. Puis je reviens, prends une cigarette l'allume et prends une gorgée de mon brevage. Dans un petit soupire je regarde par la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Ven 7 Déc - 22:01

Kuro écouta attentivement la réponse de son interlocutrice, à propos de la location des chambres. Elle disait qu’elle avait déjà voulu faire ça. Plus précisément un refuge pour les nekos qui n’avaient pas d’abri. Puis un jour elle l’avait fait, accueillant deux nekos, un homme et une femme. Ces derniers avaient séquestré Hayden, avec l’intention de la dépouiller de tout ce qu’elle avait. Mais heureusement, elle avait pu s’en sortir et les chasser de chez elle, ayant même faillit les tuer. Alors qu’elle fit une pause, buvant une gorgé de son verre, le jeune homme fit de même. Ensuite, il l’entendit reprendre la parole. Elle disait que sa famille ne venait même plus ici, pour des raisons personnelles. Et à cause de ce qui était arrivé, elle voulait garder cette demeure seulement pour elle. Elle disait pouvoir accueillir des amis, mais pas des inconnus…. Et Kuro alors ? Il n’était pas un inconnu pour elle au début ? Il allait le lui faire remarquer, mais elle le devança en disant qu’elle l’avait fait venir ici parce qu’il était en détresse.

- J’étais peut-être en détresse, mais qui te dit qu’une fois que je serai rétabli, je ne vais pas essayer de faire comme les deux nekos dont tu m’as parlé ? Mais rassures toi, je ne suis pas du tout intéressé par tout ça. Ce que je veux, ça n’est pas ici que je le trouverai.

Soudainement, la demoiselle exclama qu’elle se souvenait d’un remède qu’elle voulait lui appliquer sur sa blessure. L’assassin n’eut même pas le temps de répondre, qu’elle était déjà partie. Et apparemment c’était dans la cuisine, vu qu’il l’entendait fouiller, faisant tomber des choses. Pendant ce temps, l’hybride finit son breuvage tranquillement, avant de voir revenir son hôte avec les bras chargés. Elle commença ensuite à faire une sorte de mixture bizarre dans un bol, où elle écrasa des feuilles. Une dizaine de minutes plus tard, elle finit, avant de s’approcher de son invité. Là elle lui toucha le torse avant de descendre pour retirer le bandage, examinant la blessure, qui cicatrisait bien. Il n’y avait donc aucun problème. C’est alors qu’elle commença à lui mettre cette pâte bleu clair, sur la blessure. Cependant, cela lui fit vraiment mal, mais il ne se plaignait pas, se contentant de serrer les poings et la mâchoire. Hayden s’excusa alors, le rassurant en disant que grâce à ça, il n’aura plus qu’une petite cicatrice durant la nuit.

- Et bien, merci… Mais si tu continues à t’occuper de moi comme ça, je vais vraiment finir par m’y habituer tu sais.

Il lui sourit, lui laissant le soin de penser ce qu’elle veut de la signification de cette phrase. Par la suite, la jeune femme était retournée dans la cuisine avec toutes ses affaires, afin de les poser. Pendant ce temps-là, la douleur qu’avait Kuro, diminua, pour son plus grand soulagement. Pour finir, la maitresse de maison revint, s’allumant une cigarette tout en continuant de boire son verre, qu’elle avait de nouveau rempli tout à l’heure. Le blessé la fixa, prenant la parole :

- J’espère que tu tiens bien l’alcool. Sinon qui va s’occuper de moi ?

Puis il se mit à rire doucement. Dans la cuisine, les lasagnes allaient bientôt être prêtes et il était sans doute temps de les sortir. Il déclara donc :

- Sinon, ce que j’ai mis au four. Je pense que c’est bientôt prêt. Donc si tu veux, tu peux aller sortir ce plat. Après tout, c’est pour toi que je l’ai fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Ven 7 Déc - 22:35

Il avait raison.. Je n'avais pas été prudente. Mais je vais vous avouer, et lui avouer par la même occasion, qu'il m'avait fait bonne impression au début. Il n'avait pas l'air d'être un sauvage qui m'aurait sauté dessus à la première occasion. Surtout qu'il n'avait pas l'air de se gêner lorsqu'il a envie ou besoin de faire quelque chose, la preuve en était avec la jeune néko et l'humain que kuro avait frappé. Donc oui, je l'avais amené chez moi , alors que je ne le connaissais pas mais voilà, il m'avait fait bonne impression, et il continue à me faire bonne impression. Mais celui-ci me dit tout de suite après sa remarque que je n'avais pas à m'en faire parce qu'il n'était pas du tout intéressé par ce que j'ai ici , et que ce qu'il cherche n'est pas ici.
La tentation était trop forte pour que j'y résiste." Et.. Si je te demande ce que tu cherches, tu vas me répondre? " Bien sûr cela voulait dire que je voulais savoir et que la réponse espérée était bien sûr un oui.

Par la suite il le remercia pour le remède que je lui avais donné et posé sur sa blessure, je vis ses poings se serrer. Je ne ressentais pas la douleur qu'il ressentait, mais ça me faisait mal pour lui , j'étais mal de lui faire subir ça, mais lui non , il me remerciait même de m'occuper aussi bien de lui et qu'il s'y habiturait même. Je lui souris, n'essayant pas de voir de sous entendu , pour ne pas rougir. Je ne lui répondais pas tout de suite, Je ne lui répondais que quand je revenais de la cuisine et que je pris une gorgée de mon vin. " Bah habitue toi si tu le veux, mais je ne serais pas tout le temps comme ça si tu comptes rester ici." Et BIM , en plein les pied dans le plat. Je me suis mise à rougir, me demandant comment il allait réagit à cette remarque, disant que cela ne me gênerait pas qu'il reste, bien sur que non ça ne me gênerait pas, je serais même contente qu'il se passe des choses , fin bon , on en est pas là. Peut être plus tard.. Dans la soirée.. Arf , chut !

C'est alors qu'il me dit qu'il espérait que je tienne l'alcool , que sinon personne ne prendrait soin de lui, je voulu faire allusion à Nehru pour rire. Cela aurait été drôle pour les deux cotés étant donné que Nehru ne l'aime pas vraiment non plus donc bon. Mais je ne le fis pas, je ne sais pas comment il aurait pu réagir à ça . Donc je lui répondais tout naturellement.
" Je t'assure , je tiens très bien l'alcool, surtout le vin rouge ." Je lui fais un clin d'oeil, lui proposant d'ailleurs de remplir à nouveau son verre. Mais c'est alors que la bonne odeur des lasagnes se fit ressentir. Et il me proposa d'ailleurs au même moment d'aller le prendre. Je lui dis alors , de ne pas bouger d'une oreille que j'arrive tout de suite.

Je me lève me dirigeant verre la cuisine et je pris de ma queue féline le verre de vin, lui jetant un autre clin d'oeil. Je pris des assiettes ne sachant pas ce qu'il faisait dans le salon et je les ramenais à table. Reposant mon verre, je retourne dans le cuisine sortant les lasagnes. " En tout cas , ça à l'air bon!" J'adore manger, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai des formes très généreuse. Je le sers et me sers. Je lui tends l'assiette. Je ne sais pas si il pensait que j'allais lui faire manger que ce ne fut pas le cas. J'avais oublié ma cigarette qui s'était consumer toute seule dans le cendrier. Je hausse les épaules en la regardant, me disant que j'allais fumer après manger.

Je regarde dehors et m'étonne. " Il fait déjà nuit!" Je regarde l'heure, " Ah oui.. le temps est passé vraiment trop vite, Il est déjà 21h!" Je lui souris et prend un bouchée de ma part de lasagne. Je lâche un énorme " hmm" de gourmandise. " C'est super bon! Pas aussi bonne que les miennes, mais délicieuse tout de même " Je lui tire la langue après avoir pris soin de bien la nettoyer dans ma bouche avant et je reprends une bouchée. Soupirant de plaisir culinaire et prends mon verre de vin et le fini. Après quelques minutes, j'avais fini mon assiette. J'avais peu parler tellement elles étaient bonnes. Il faut dire qu'il se faisait faim quand même. Même si nous n'avions pas fait grand chose, le temps passe à une vitesse folle, Passant par son sommeil , puis quand nous avions parlé à son chevet, puis le bain après la cuisine, puis ça. C'est passé à une vitesse folle! Je lui propose du coup de lui remplir son verre étant donne que je fus interrompue par les lasagnes!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Sam 8 Déc - 17:28

Lorsqu’elle lui demanda s’il allait lui dire ce qu’il cherchait, il commença par la fixer, sans répondre d’abord. Elle avait ses petits secrets. Alors lui aussi avait le droit d’en avoir non ? Mais peut-être qu’un jour il le lui dirait. Oui… un jour.

- Pas pour le moment.

Il ne dit rien de plus à ce sujet. Bref, elle lui dit aussi que s’il compte rester ici, ça ne sera pas tout le temps comme ça. Donc, c’était une invitation. C’était évident. Mais Kuro ne dit rien à ce propos, se contentant de lui sourire. Par la suite, la jeune femme lui dit qu’elle tenait très bien l’alcool et surtout le vin rouge. D’ailleurs, elle se servit de nouveau, proposant aussi à son invité. Ce dernier refusa sans donner d’explication. Ensuite, Hayden accepta d’aller retirer le plat du four, après lui avoir fait un clin d’œil. Peu de temps après, elle prit la bouteille de vin grâce à sa queue féline, tout en faisant un nouveau clin d’œil. C’était une sorte de message ou quoi ? Quoiqu’il en soit, elle ramena des assiettes et des couverts de la cuisine, avant d’y retourner et de revenir avec le plat de lasagne. Elle en mit dans les assiettes, en tendant une au blessé. Le jeune homme la remercia puis commença à manger à même temps qu’elle. C’est alors qu’elle déclara qu’il faisait déjà nuit. Kuro jeta un œil par la fenêtre, pour constater la même chose. C’est vrai que le temps était passé vite. La demoiselle déclara que ces lasagnes étaient bonnes, mais pas tant que les siennes, avant de lui tirer la langue. L’assassin déclara alors sur un ton sérieux :

- La prochaine fois que tu me tires la langue, je viens te la mordre.

Elle était libre d’y croire ou non. Mais il en était parfaitement capable. Hayden lui proposa de nouveau de remplir son verre, mais il refusa une nouvelle fois, finissant son assiette. Finalement, il se leva, en ayant marre de rester sur ce canapé. Il avait besoin de bouger un peu. Il ramena donc son assiette dans la cuisine, ne risquant plus d’aggraver sa blessure vu qu’elle était presque entièrement guérit. Il entendit la maîtresse de maison pénétrer dans la pièce, alors qu’il avait posé ce qu’il avait en main, dans l’évier. Il se tourna vers elle. Hésitant un peu, il finit par dire :

- Demain matin, je m’en irai… J’ai peur que ceux qui me cherchent ne me trouve. Et s’ils réussissent, tu seras en danger.

Oui il s’inquiétait pour elle, il avait fini par tenir à elle, mais ça, il n’allait jamais oser le dire directement. Par la suite, il déclara qu’il fallait qu’il aille au petit coin. Pas besoin de faire un dessin, non ? Il connaissait déjà le chemin, alors il s’aventura à l’étage, tout seul. Puis soudainement, quelqu’un lui sauta sur le dos, tout en approchant une lame de son cou. Heureusement, il eut le réflexe d’attraper la main de son agresseur pour l’empêcher de finir le travail. Il réussit à éloigner suffisamment l’arme blanche, et l’arracher de la main de l’individu qu’il plaqua au sol. Là, il le reconnut. Il s’agissait Rito, un neko qui comme lui, avait été élevé par des yakuza, pour devenir leur esclave, leur arme. Sauf que lui, il n’avait pas trahit le clan Ayakashi, contrairement à Kuro. Ce dernier savait parfaitement pourquoi Rito était là. Il avait sans doute pour mission d’éliminer le traître. Par la suite, le blessé plaça la lame sous le cou de l’autre hybride :

- Qui d’autre sait que je suis ici ?! Réponds !

L’agresseur se mit à sourire de toutes ses dents, avant de répondre :

- Et si je te laissai la surprise ?

Puis il se mit à ricaner. Il n’avait apparemment pas peur de mourir, malgré la réputation de Kuro. Il semblait qu’il avait parfaitement été entrainé pour ne pas ressentir ce genre d’émotion. Mais en y réfléchissant bien, le jeune homme se disait qu’il était fort possible que les autres ne le sachent pas. Sinon, il y aurait d’autres assassins. Soudainement, une nouvelle personne apparut. C’était un autre neko esclave, du nom d’Aaron. Sauf que lui, il avait un révolver, pointé sur Kuro. Ce dernier releva rapidement Rito, alors qu’il se faisait tiré dessus. Ce fut donc son bouclier vivant qui se prit toutes les balles, mourant sur le cou. Après quoi, le jeune homme lança la lame qu’il avait dans la main, en plein dans la tête du tireur, qui mourra aussi. Mais était-ce vraiment fini ? Il pourrait très bien y en avoir d’autres ! Hayden… Elle était en danger ! Kuro retourna donc sur ses pas, en direction de la cuisine, rapidement mais prudemment. Mais avant ça, il récupéra l’arme à feu et l’arme blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 9 Déc - 20:56

Il n'avait pas voulu me répondre. Pas de problème , mais ça me chagrinait quand même... Mais bon, c'est son droit ,je lui ai dit que si il ne voulait pas me le dire, il n'avait pas me le dire. Bon après il ne m'a pas dit un énorme non, il m'a dit pas pour le moment... Passons, Après ces quelques péripéties , il m'avait demandé si je tenais l'alcool, je lui ai répondu. Même si je n'avais pas été totalement franche. Mon foie ne fonctionne pas aussi bien qu'avant. J'ai du mal à me remettre de plus en plus. Mais comme maintenant, je bois moins en soirée .. Bon je raconte ma vie. Revenons en à nos Nékos!

Je lui avais tiré la langue après lui avoir répondu. Celui-ci me dit que si je la tire à nouveau, il me la mordrait. J'avais envie de rire, lui dire qu'il faudrait déjà qu'il arrive à l'attrape. Mais je ne dis rien, je ne fis que lui sourire assez gênée. Nous avions fini nos assiettes. Il se leva, sa blessure devait aller vraiment beaucoup mieux, il allait dans la cuisine, sûrement poser son assiette dans l'évier. J'en fis de même et j'arrivais derrière lui pour la poser aussi. Il me dit , d'une manière hésitante qu'il s'en irait demain , parce qu'il avait peur que les personnes qui le suivent , le trouvent et que je serais en danger. J'étais un peu inquiète d'entendre ses mots. Il était si en danger que ça. Bon il s'est fait tirer dessus , ça me mettait un peu sur la piste mais bon.

Je ne dis rien, je ne faisais qu'approuver par un petit " hmm." Je n'allais pas dire que je suis contente, ce serait totalement faux. Mais je n'allais pas l'obliger à rester. Donc je finis par dire simplement : " Tu n'es pas obliger de partir tu sais..." Si je n'avais pas été là, qui c'est ce qu'il serait devenue maintenant. Je ne vais pas le lâcher comme ça, je ne sais pas ce que j'allais faire mais je n'allais pas le lâcher comme ça. Mais c'était mignon et attendrissant qu'il s'inquiétait pour moi. Parce que je pense que c'était ça, il s'inquiétait pour moi. C'est qu'il eu envie d'utiliser les toilettes, je n'eus pas le temps de dire ou elle était qu'il était déjà partie mais vers l'étage, alors qu'il y a un troisième toilette en bas. Mais bon pas trop grave. Je commençais à ranger les assiettes dans le lave vaisselle, pendant que lui allait faire son affaire. Je Rangeais dans le frigidaire ce qui restait des lasagnes. Et j'entendis un bruit. J'ai demandé " Tout se passe bien Kuro?". Puis d'un coup j'entends : "- Qui d’autre sait que je suis ici ?! Réponds !"

Surprise, je sursaute et me dirgie vers les escaliers en vitesse. Sauf que je me fais attraper par deux Néko qui sorte de derrière l'escalier , ils devraient être dans la véranda. Je ne savais pas qui ils étaient, mais ils m'ont tout le deux agrippées, l'un posant sa main sur ma bouche. L'autre me tirant mes cheveux rouges et me dit " LA FERME".
A ce moment là, un coup de feu se fit entendre dans toute la maison. Je ne savais pas où était Nehru , ni Kuro, je ne savais pas qui s'était tiré dessus. Malgré tout j'avais peur, je me suis tout de suite rappelé de ce que m'avait dire Kuro et je fis le rapprochement. Ils devraient être les gens qui le recherchent. Il me tirait les cheveux de plus en plus fort , l'une des mains de mes ravisseur sur ma bouche , il m’entraînaient dans la cuisine. Je regardais autour de moi et cherchait de quoi me défendre. Ne voyant rien pour l'instant , j'entreprends les choses. Je mordais la personne qui avait sa main sur ma bouche et lui donnait un coup de pied dans le ventre.

Malgré mes rondeurs et mes formes, je suis assez souple, et je saute haut. Normal, néko qui ne l'est pas. Me retrouvant de l'autre côté d'eux derrière le plan de travail, ils me regardent.Un couteau dans la main pour l'un, l'autre n'avait rien pour l'instant. Je pris un couteau et passait par dessus le plan de travail pour lui envoyer en pleine gueule un coup de pied magistral avec des talons! Le poussant contre la porte, il saignait du nez. L'autre arrive derrière moi et me prend les bras , je lui donne un coup de tête dans le nez. Et il me lâche. L'autre arrive avec son couteau , manquant presque de me rentrer le couteau dans le ventre. Je me retourne et je ne sais par quel tour de passe-passe, je me retrouve derrière lui. Une seule chose m'est passé par la tête. Je lui ai planté mon couteau au niveau de côte. Il s'est mis à crier de douleur. Alors que je le poussais dans le couloir en face de l'escalier , donc dans le hall, l'autre m'attrapa à nouveau, un autre couteau sous ma gorge.

Avec ma queue , j'attrape le bras de celui-ci et essaye d'enlever ce bras. J'y suis arrivé quelque seconde mais dans la foulé , il a réussi à me poignarder au niveau du ventre , je ne disais cependant rien. C'est alors que ce Néko me rattrapa, et me colla contre le mur. Il avait toujours ce poignard en dessous de ma gorge , il me regardait , et je le regardais aussi , d'un air de personne qui n'a pas peur, même si j'avais peur. Qui n'a pas peur dans ce genre de situation. J'en ai tué un, je pourrais facilement, le tuer lui. Il retire sa main de ma bouche et me dit " Tu pourrais bien me servir à quelque chose... Un peu de bon temps ça te dit. " Ma réaction fut de lui cracher à la gueule. Il me mit une baffe juste après me faisant saigner de la lèvre, du côté opposé de mon piercing.. J'ai craché du sang. Ne montrant toujours rien. Il m'attrapa par le cou et et posait le couteau au niveau de mon coeur. J'avais envie de pleurer, mais je ne fis pas cela, ça lui aurait donné trop de satisfaction. Mais kuro arrivait, il arrivait très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 9 Déc - 22:15

Rapidement, Kuro avançait dans le couloir, espérant qu’Hayden allait bien. Il ne voulait pas qu’elle soit embarquée là-dedans. Finalement, il arriva dans le hall, où il descendit les escaliers sans ralentir. C’est alors qu’il vit un neko par terre, avec un couteau planté dans les côtes. C’était Jin. Il perdait beaucoup de sang, mais était encore vivant. Lorsqu’il vit Kuro, ses yeux se mirent à implorer sa pitié. Mais le jeune homme n’en avait pas. Il trouvait cependant malheureux qu’on utilise son espèce contre lui. De plus, ça l’irrité beaucoup. Il attrapa la tête du mourant, avant de lui brisa la nuque. Il venait de libérer cet être de la servitude des humains, tout comme il l’avait fait avec les deux autres. D’accord, ça s’appelait plutôt un meurtre. Mais pas de son point de vue. Les hybrides qui étaient du côté des humains ne méritaient pas de rester en vie. Mais pour ce qui était de ceux qui en avaient été esclave depuis leur plus tendre enfance, Kuro pouvait parfaitement comprendre. Cependant, pour ceux-là, les sauver était trop tard. Il y avait très peu de chance qu’ils trahissent leurs maitres. Alors autant les éliminer pour qu’il ne soit pas une gêne pour le futur des hybrides.

Par la suite, il pénétra dans la cuisine, pour voir Hayden plaquer contre le mur, avec un autre neko, Lenny, qui lui agrippait le cou, tout en menaçant d’enfoncer sa lame dans son cœur. Cependant, il entendit l’arrivé de Kuro, et se retourna tout en obligeant la jeune femme à faire de même, la menaçant toujours avec son arme blanche. Dans les yeux de l’agresseur, on pouvait apercevoir une certaine peur. Il avait sans doute compris que tous les autres assaillants étaient morts de la main de Kuro. De plus, il était quelqu’un de peureux lorsqu’il se retrouvait tout seul. D’ailleurs, Lenny dit à Kuro, tout en bégayant un peu :

- N’a-n’approches pas Kuro ! Sinon je-je la tue !

Kuro lui lança un regard meurtrier, alors qu’il lâcha le révolver et le couteau qu’il avait dans les mains. Puis il s’approcha lentement des deux autres.

- Et après l’avoir tué ? Que feras-tu ? Hein, Lenny ? Lâche ce couteau. Et je te laisserai la vie sauve. Même désarmé, tu sais très bien de quoi je suis capable.

Plus Kuro avançait et plus le preneur d’otage tremblait. Surtout face à cette assurance qui émanait de Kuro. Celui-ci arriva finalement à quelques millimètres devant Hayden, alors que l’autre neko était derrière elle. Doucement, Kuro attrapa la main de Lenny, afin d’éloigner le couteau du corps de la demoiselle, avant de lui retirer son arme et d’attraper son amie par le bras, la tirant derrière lui. Ensuite, il attrapa l’assaillant par les cheveux, et le plaqua violement au sol, avant de déclarer avec haine :

- Tant des nôtres sont morts ! Et pourquoi ?! Pour la soif de pouvoir de ces putains de yakuza ! Il est grand temps que ça cesse ! Tu comprends, Lenny ?! Maintenant je vais te laisser faire un choix. Soit tu te bats pour notre liberté, soit tu retournes chez les esclavagistes. Si tu fais ça, alors dis leur qu’un jour je viendrai tous les massacrer jusqu’au dernier. Et avec une armée s’il le faut. Mais je réussirai, soit en sûr !

Sur ces mots, il souleva l’agresseur, afin de le pousser hoirs de la cuisine, l’incitant à s’en aller. Lenny ne perdit donc pas de temps pour ouvrir la porte du hall, et de s’enfuir. Oui c’était étonnant que Kuro l’ait laissé partir. Il ne savait pas trop pourquoi il avait fait ça. Peut-être qu’il ne voulait pas qu’Hayden le voit en train de tuer quelqu’un. Ou alors qu’il voulait donner une seconde chance à cet hybride. Il n’arrivait pas vraiment à savoir. Par la suite, il se tourna vers la jeune femme, remarquant qu’elle était blessée au ventre. Du coup, il la souleva avec ses bras, afin de l’amener dans la chambre où il avait été allongé plus tôt dans la journée. De toute façon, il ne savait pas où se trouvait la chambre de son amie. Il ne disait rien du tout, alors qu’il arriva devant le lit, et allongeât la maitresse de maison. Puis il se précipita à la salle de bain, revenant ensuite avec une trousse de secours. Il ne se gêna pas pour soulever le haut d’Hayden, afin de s’occuper de sa blessure, la nettoyer et d’arrêter le saignement. Heureusement, ça n’avait pas l’air d’être trop grave mais il valait mieux s’en occuper au plus vite. D’une voix qui se forçait à être impassible, il dit :

- Je vais aller nettoyer le manoir de ces cadavres, puis je m’en irai demain matin comme prévu. Ce que je craignais est finalement arrivé, et je ne veux pas que ça se reproduise.

En même temps qu’il disait cela, il soigna comme il le pouvait, la lèvre d’Hayden qui saignait. Puis il posa ses yeux sur ceux de la jeune femme :

- D’ici là, si tu veux quelque chose de particulier, n’hésite pas à me le demander. C’est la moindre des choses que je puisse faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 9 Déc - 23:32

Kuro fort heureusement est arrivé bien vite. Je ne sais pas ce qu'il se serait passé si il n'était pas arrivé si vite. Je savais qu'il n'était pas la victime du coup de feu, je savais qu'il ne pouvait être que l'auteur de ce tire . Mon ravisseur avait entendu Kuro arriver et apparemment le connaissait , bah d'ailleurs tous les nékos qui sont venus ce soir le connaissaient. Kuro avançait tout doucement, je respirais lentement , je coupais même ma respiration des fois pour ne pas faire de geste brusque. Il arrivait, doucement doucement, le couteau de mon ravisseur qui tremblait de plus en plus . Kuro est arrivé près de moi et de ce Lenny. Il prit le couteau et me prit par le bras pour m'emmener derrière lui. J'appuyais sur ma blessure pend qu'il plaquait ce gars au sol. J'étais en train de me dire que j'aurai bien voulu lui décalquer la tête, mais j'avais peur que kuro ne me voit plus féminine.. Mais la tension était palpable.

Il lui a donné un choix à faire , soit de rester parti les Yakuza, à ce que j'ai bien compris , ils sont à la recherche de Kuro , soit il se bat pour la liberté des nôtre. Il souleva l'agresseur , et le pousse hors de la cuisine, il n'a pas perdu de temps et est sorti du manoir pour partir en courant. C'est alors que Kuro vit ma blessure au ventre malgré que j'essayais de la cacher, mais ça se voyait , pas mal même, ça coulait par terre. Il s'est approché et m'a porté pour m'amener en haut dans la chambre où je l'avais soigné.
Même si ce n'était pas ma chambre ce n'est pas grave, Il ne savait pas où elle était. Il entreprit de me soigner et est parti dans la salle de bain pour ramener une trousse de secours. Il soulevait mon haut pour voir mon ventre et ma blessure. malgré la douleur, je me suis mise à rougir et à regarder autre part. Je grimaçais lorsqu'il me soignait, la douleur revenant un peu et comme il désinfectait, ça faisait un mal de chien. Il me dit qu'il voulait nettoyer les cadavres et qu'il partirait demain comme prévu, ce qu'il craignait est arrivé.
Mais je m'en fichais. Il me soignait les lèvres. Je le regardais , je le fixais même. Il prenait soin de moi et ça me faisait sourire. Lorsqu'il me regardait , j'effaçais le sourire qu'il y avait sur mes lèvres et il me dit, que si j'ai besoin de quoi que ce soit , je ne devais pas hésiter à lui demander. mais il croyait que j'allais rester là?!

" D'une.. Tu restes ici. Que tu le veuilles ou non tu restes ici. J'ai été surprise c'est tout j'ai réussi à mettre un mec K.O, J'aurai eu le deuxième, si je n'avais pas été surprise autant... ET de deux je ne vais pas rester comme ça dans le lit. "

Après qu'il m'ait Soigné , je me suis assise , je l'ai observé et fixé dans les yeux. Je lui ai touché la joue avec un sourire. Et dans un soupire, je dis: " De toute façon maintenant je suis dans la merde, donc bon, je fais partie du truc et je ne te laisserai pas partir comme ça donc bon. Aller"
J'essayais de me lever, tant bien que mal. Soupirant lorsque j'eus fini de me lever , je Tiens ma blessure et....... Je me dirige vers la salle de bain prise de grande nausées. Oui , je n'ai pas l'habitude de voir des cadavres comme cela dans mon manoir donc, ça m'a un peu soulevé le coeur quoi. Ma blessure me faisant encore plus mal lorsque je vomi, les larmes coulent toutes seules. Je tire la chasse d'eau et abaisse le couvercle. Je souffle , et tape un grand coup sur la cuvette. J'essuie mes larmes et me relève. Je me passe un coup sur le visage, Je prends un gant je le gorge d'eau.

Je me mets sur le visage et je frotte pour me rafraîchir. Je regarde ma blessure. " Il faut la recoudre... " Je voulais le faire, mais j'avais peur. Donc je me suis dit que j'allais le faire plus tard. Je pense que là ce qu'on va faire c'est.. Ranger , et aller dormir, c'est la meilleure chose que l'on peut faire.. Je ressors de la salle de bain et rejoins Kuro.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Dim 16 Déc - 20:58

Apparemment, Hayden tenait vraiment à ce Kuro reste ici, chez elle, dans son manoir. Mais à quoi pensait-elle ? D’autres assassins pourraient très bien revenir et s’en prendre à elle ! Elle tenait à ce point au jeune homme ? Quoiqu’il en soit, elle déclara qu’elle avait été blessée par surprise après en avoir neutralisé un. Par surprise hein ? Kuro n’y croirait pas vraiment. Ces types étaient des professionnels après tout. Mais il n’allait pas la contredire. De plus, elle disait qu’elle ne voulait pas rester dans le lit. Décidément, elle était aussi têtue que le jeune homme. Cependant, ce dernier n’avait pas dit son dernier mot :

- Tu m’interdis de partir ? Dans ton état tu auras bien du mal. Alors je te conseil de rester tranquille dans ce lit.

Rien à faire. Elle s’assit sur le lit, fixant son interlocuteur dans les yeux, avant de lui toucher la joue. Elle sourit, avant de lui faire comprendre qu’ils étaient dans la même merde maintenant. L’assassin soupira, avant de la voir se lever difficilement, et de sortir de la chambre, se dirigeant vers la salle de bain. Le jeune homme la suivit, mais resta devant l’entrée de l’autre pièce, dans le couloir. Il l’entendait vomir. Le regard du neko se posa ensuite sur les cadavres qui étaient un peu plus loin. Il fallait s’en débarrasser au plus vite avant que ça n’empeste le mort. C’était le cas de le dire ! Hayden sortie enfin de la salle de bain et Kuro lui dit :

- Je vais aller me débarrasser des corps, puis je reviens juste après. Tu as ma parole. Cependant, je n’ai toujours pas changé d’avis sur le fait de m’en aller demain matin. Bref, en attendant, reposes toi s’il te plait… Je me sens déjà assez mal de t’avoir fait subir tout ça.

Sur ces mots, il s’éloigna dans le couloir, attrapant au passage les deux corps qui s‘y trouvaient. Il se demandait où était passé cette humaine, Nehru. C’était impossible qu’elle n’ait rien entendu. A moins qu’elle s’était fait avoir par les assassins ? De toute façon, ça n’était pas le problème du jeune homme. Et puis sa ferait un humain en moins sur ce monde. Mais ça rendrait sans doute Hayden triste si son amie n’était plus là… Beh, tout ça ne concernait pas Kuro. Bientôt il partirait de toute façon.

Finalement, il arriva dans le hall, allant chercher le troisième et dernier cadavre qui se trouvait près de la cuisine. Afin de tous les porters, il en mit un sur son dos, portant les deux autres avec ses bras. Puis il quitta le manoir, marchant dans la cours. Il se demandait où il allait bien pouvoir mettre ses anciens camarades. Lorsqu’il passa le portail, il s’éloigna progressivement, jusqu’au moment où il vit des nekos rebelles qui trainaient dans le coin. Ils étaient trois et Kuro les connaissaient assez bien. Il leur expliqua la situation et de son envie d’enterrer les trois cadavres, donnant même leur nom. Les rebelles acceptèrent, n’osant pas refuser vu qu’ils connaissaient la réputation de Kuro. Ils lui promirent d’aller les enterrer dans le cimetière réservé aux hybrides rebelles, où il y avait déjà tant de tombe. Kuro les remercia, avant de retourner au manoir. Arrivé là-bas, il retourna à l’étage, se demandant ce que faisait Hayden.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   Lun 17 Déc - 20:33

Il me avait l'ai étonné que je l'interdise de partir, malgré mon état , je ne suis pas si faible que ça et pourrait l'empêcher de partir, contrairement à ce qu'il pensait. Il voulait d'ailleurs que je reste tranquille mais non! Après le détour par la salle de bain et tout ce qu'il s'est passé dedans, je suis sortie de cette même salle de baine t Kuro était devant en m'attendant, puis il me dit, qu'il allait s e débarasser des corps et qu'il revenait juste après. Que j'avais sa parole... Mais il n'avait toujours pas changé d'avis et qu'il comptais partir demain... il me demanda par la suite de ma reposer, qu'il se sentait déjà mal de me faire subir tout ça. Mais il n'avait ps à s'en vouloir, je l'ai laisser rester ici après qu'il m'ai tout raconté , il n'avait pas à être fautif.

Sur ces derniers mots il s'éloigna dans le couloir du manoir et prit les corps au passage. Je marchais difficilement vers le grenier pour voir Nehru , si tout allait bien, si elle était toujours là. Dans ce grenier, Nehru à un passage qui l'emmène dehors par derrière, un escalier en fer forgé descendait le long du mur extérieur du manoir. Sa chambre étant au grenier, elle pouvait aller et venir comme bon lui semble. Et fort heureusement , elle n'était pas là. Un mot était marqué sur sa table de chevet, comme à chaque fois qu'elle sort. Il y était marqué: " Je suis partie pour la soirée, excusez moi , mais .. Apparemment vous êtes entre de bonnes pour ce soir. Je reviens vite demain en début d'après midi , Madame. Sympathie à vous. Nehru".

J'étais grandement soulagée. Elle n'avait pas été là et donc n'avait pas été attrapée ou maltraitée. Je suis redescendu par la suite. JE suis d'ailleurs vraiment redescendu , j'ai été au sous sol, pour couper l’électricité et mettre des bougies partout. On ne sait jamais , ça fait toujours moins éclairé que quand il y a les lustres d'allumés. Après avoir allumée ces bougies, je suis aller accrocher des planches à l'étage et Nehru est rentrée à ce moment là. Je lui ai expliqué tout ce qu'il s'est passé. Elle me dit avoir ressenti quelque chose de bizarre et qu'elle est rentrée à cause de ça. Elle en voulait à Kuro de tout ça. Mais je lui dis qu'elle enlève cette idée de sa tête, que ce n'était pas de sa faute. Je lui d'ailleurs sur un ton très nonchalant, dont elle n'avait pas l'habitude et moi non plus d'ailleurs.

Par la suite je lui demandais de finir d'accrocher les planches que j'avais trouvés dans le grenier, et de fermer les rideaux occultant de toutes les pièces, il ne fallait pas , au cas où il y aurait une autre "attaque" qu'ils se doutent qu'on était encore ici. Après ça , Nehru me demanda la permission d'aller s'assoupir pour la fin de soirée. J'acceptais. Moi j'étais en train de nettoyer le sol de tout ce sang qui tâchait ce parquet ancien.. Je pleurais, quand Kuro est rentré dans le manoir, je me retourne et le vois , puis je me sèche immédiatement les larmes pour continuer à Astiquer devant la cuisine.

Je me relève et lui sourit avec beaucoup de mal. Ma blessure qui avait un peu re-saignée sous le pansement , je le sentais. J'avais d'ailleurs la tête qui tournait mais ne le montrait pas. Après avoir Rangé tout le saut et le reste, je retourne voir Kuro prise à nouveau de vomissement, je cours aux toilettes du bas pour .. bah voilà quoi... Lorsque je reviens , je prends une cigarette et l'allume , m'adossant au mur de l'entrée: " Je pensais avoir le coeur plus accroché que ça dis donc..." Et je lui sourit péniblement. Je pensais aussi que cela venait de ma blessure qui était malgré tout assez profonde. En titubant , je vais fermer les fenêtres du bas à clé ainsi que les portes. Celle des étages étant déjà bien fermées. Même si je ne pense pas que ça les arrêtera plus que ça , je préfères faire ça , pour me rassurer un peu plus.

Puis je regarde Kuro, Ayant du mal à tenir debout, je lui dis: " Toi, tu restes, que ça te plaise ou non, je te dis que tu restes, si tu crois que cette futile blessure va m'empêcher de t'arrêter tu te fous la queue dans l'oeil! Tu rest... " Puis, une bouffée de chaleur m'emporte et je m'évanouis , tombant en avant, j'imagine que les réflexes de Kuro étant encore vil , me rattraperont. Je voulais braver les conseils mais j'aurai du les suivre. Dans un soupire je lâche : " Il y a quelques heures.. C'était toi qui était mal en point.. Maintenant.. C'est moi.. Mets la mixture que je t'ai faite su...." Et plus rien.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 2: Un feu et un foyer soignent bien tu sais?.. [ PV with Kuro Ayakashi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aohal Ride
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - RP clos-
Sauter vers: