Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Mar 18 Déc - 21:24



Résumé:
Je ne vais pas tout vous redire. Dans cet "épisode" On s'est retrouvé chez moi. Je l'ai soigné et il a dormi très longtemps. A son réveil, il m'a fait à manger,allez savoir pourquoi. Pour me remercier peut être. Puis on a été attaqué par ces Yakuzas qui lui cherchaient du mal. Et j'ai été blessée. Se sentant coupable de ça, après m'avoir porté dans le lit, soignée et préparer un petit déjeuné, il m'a écrit une lettre d'adieu parce qu'il voulait partir alors que je ne voulais pas. Là il m'a laisser dans le lit en train de dormir pendant qu'il partait. Maintenant vous aller voir la suite!♥


Je m'étais évanouie. Dans ses bras qui plus est, car il avait pris le temps de me rattraper. A croire qu'il sentait le malaise venir quoi. Quelle idiote aussi. J'avais astiqué le sol , vomi tout ce que j'avais , j'ai même couru dans la maison pour mettre les planches et fermer les volets et les fenêtres. Cela devait être de trop pour ma blessure. Apparemment.

J'avais ouvert les yeux. Malgré les fenêtres placardé de planche en bois, on pouvait voir le soleil passer au travers. Je me redresse doucement . Et je sens une petite douleur et quelque chose sur moi. Je regarde mon ventre. Ah oui , ma blessure, je l'avais oublié. Elle était quasiment cicatrisée et guérit. Je repensais tout de suite à Kuro, avec qui j'ai fait connaissance, et toute les péripéties de a veille. Et donc la raison de ma blessure. Je remarque tout aussi, que je n'avais plus de haut, juste mon soutient gorge qui était encore, et heureusement, en place. Mon haut que je voyais pas loin de moi était plié sur une chaise. Je retourne la tête et je vis , une plateau avec un petit déjeuné dessus. Touchée, je souris. Je me rapproche et vois une lettre.

Je pris cette dernière, puis me mis à la lire. Déjà les premiers mots me rendirent triste rien qu'à leurs lecture. Puis je lus le reste, qui me mettait hors de moi. C'est à ce moment que j'entendis la porte d'entrée se claquer. Je me lève en sursaut et prend mon haut pour l'enfiler. Courant dans les escaliers, manquant de tomber, j'ouvre le porte en grand et sort sur le palier de la porte à l'abri de la pluie torrentielle. Je ne sais pas si c'est qu'il avait couru au début, ou si j'avais mis un temps fou à descendre, ou bien qu'il marchait vite mais il était déjà loin. Je commence à courir sous la pluie , mes cheveux rouges qui était trempés au bout de trois seconde sous cette pluie énorme. Je cris " KURO!" Celui -ci s'arrête , ne se retournant pas. Je cris encore plus fort: " JE T'AI DIT QUE JE NE VOULAIS PAS QUE TU PARTES!! ET TU LE FAIS QUAND MÊME! " Je n'allais pas pleurer , mais presque. J'avais décidé au fond de moi qu'il ne partirait pas. Il m'a mit dans la merde de toute façon donc qu'il parte ou non ça ne changera rien.

Je cris à nouveau :" RESTE ! " J'étais trempée jusqu'au os, j'avais la chair de poule et les lèvres qui devenait bleu, ma bouche claquait et tremblait de froid. J'attendais qu'il me réponde. " JE RESTERAI LA TANT QUE TU N'AURAS PAS DÉCIDÉ DE REVENIR!" J'étais sérieuse. Je comptais rester là , dans le froid. J'avais même en tête de trouver les Yakuzas et de leur dire de le laisser tranquille. " J'IRAI MÊME VOIR CEUX QUI TE VEULENT DU MAL JE LES OBLIGERAI A TE LAISSER TRANQUILLE, JE SERAIS MÊME CAPABLE DE LES TUER SI IL LE FAUT. MAIS T'EN VA PAS COMME ÇÀ ..." Qu'est ce qu'il me prenait, j'étais pris d'attache pour lui? Oui .. C'est vrai..

J'attendais une réponse, une réaction. Mais ça vous le saurez plus tard.. Et moi aussi d'ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Jeu 20 Déc - 14:33

Kuro avait quitté le manoir et se retrouvait désormais sous la pluie. Il s’en fichait pas mal, il avait déjà connu ça, et même pire. Il était en train de marcher dans la cours, en direction du portail. Hayden ne s’était pas réveillée, tant mieux. Elle allait sans doute lui en vouloir, mais tant pis. Il était presque arrivé au bout, quand il entendit une voix féminine criait son prénom, derrière lui, au loin. Il l’avait parfaitement reconnu. Il se contenta de s’immobiliser, alors qu’Hayden parlait de nouveau. Elle maintenait sa position, ne voulant toujours pas que le jeune homme parte. Il disait qu’elle allait rester là, sous la pluie, tant qu’il ne reviendrait pas. Mais à quoi elle jouait là ?! Elle ajouta qu’elle était prête à aller voir les yakuzas pour les obliger à laisser Kuro tranquille… Qu’elle serait aussi capable de les tuer. Il savait parfaitement qu’elle essayerait de faire ça. Elle finit en lui disant de ne pas partir comme ça. Durant quelques secondes, l’assassin ne bougeât pas. Mais finalement, il fit demi-tour, et s’approcha de son interlocutrice qu’il attrapa par le bras, avant de l’amener de force à l’intérieur du manoir, en déclara bien fort, sur un ton qui montrait qu’il était énervé :

- Idiote !

Une fois à destination, il referma la porte et plaqua la demoiselle contre celle-ci, posant ses mains sur ses épaules. Il la fixait d’un air colérique, montrant qu’il n’était pas du tout content de son caprice. Finalement, il lâcha, sur un ton dur, ferme :

- Si tu vas voir les yakuza, tu finiras juste dans un sac poubelle ! Et puis tu crois vraiment que tu peux les obliger à faire ce tu veux ?! Maintenant écoutes moi attentivement ! Je vais te dire quelque chose que je n’ai encore jamais dit à personne ! Vouloir exterminer les humains, n’est pas mon véritable but. Ce que je veux vraiment, c’est libéré tous les hybrides de l’esclavage et que les rebelles puissent avoir afin un véritable toit où dormir ! Et ça n’est pas en exhaussant ton caprice que je vais y arrivé ! Depuis que je fuis les yakuza, je n’ai cessé de me battre pour survivre et essayer de donner une meilleure vie aux rebelles ! Si je m’arrête maintenant, je ne pourrai plus jamais me regarder en face ! Toi il te suffit de sortir ton porte-monnaie pour avoir ce que tu veux ! Mais tous ces hybrides qui sont dans la misère parce qu’ils refusent de se soumettre aux humains, ils n’ont pas la même chance que toi !

Sur ces mots, il se tue. Il détourna le regard, se rendant compte qu’il n’avait pas le droit de lui dire ça, il s’en voulait. Mais maintenant, c’était trop tard. Il ne connaissait pas toute sa vie. Et si elle aussi avait souffert à cause de ses attribues félin ? Elle ne lui avait peut-être pas tout dit sur son passé.

- Je… pardon…. Je ferai mieux de partir…

Il posa sa main sur la poignée, s’apprêtant à sortir, honteux. Il ne pensait pas qu’il s’en voudrait de lui avoir dit ça. Finalement, il réalisa que cette fille était devenue sa faiblesse. Il ne voulait pas du tout qu’il lui arrive quelque chose. A tel point qu’il en serait triste, même s’il avait du mal à se l’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Jeu 20 Déc - 16:17


Trempée jusqu'aux os, j'étais complètement trempée jusqu'aux os.. Et j'étais là à trembloter à des mètres derrières lui, attedant qu'il daigne réagir. Il restait là à attendre je ne sais quoi et moi aussi. Quelques minutes encore et me serais assise , sur ces marches trempées et froides de cette pluie torrentielle qui s'était abattue sur nous. Cette situation avait un air triste, j'étais triste. Triste de voir qu'il avait profité du fait que je dorme pour partir comme un voleur de mon manoir. J'étais triste de voir qu'il ne faisait pas attention à mes souhaits et qu'il voulait simplement se barrer comme ça.

Puis il se retourne , il fit demi tour et s'approcha de moi en prenant mon bras pour m'emmener à l'intrieur de force. Il déclara d'un ton nonchalant que j'étais une idiote. A l'intérieur de mon manoir, il claqua la porte et me plaqua contre cette derniière posant ses mains sur mes épaule pour me fixer et m'engueuler haut et fort. Heureusement que Nehru n'était pas là. Elle se serait tellement énervée qu'elle l'aurait frappé et Kuro n'aurait pas hésité une seconde à la tuer avec la colère qu'il l'imprégnait à cet instant.
Il me dit que si je vais voir ces Yakuzas que je mourrais.Qu'il ne m'écouterait pas le moins du monde. Il me dit aussi qu'il allait me révéler quel étaait son but. Qu'il ne voulait pas exterminer les humains véritablement mais qu'il voulait libérer les hyvrides et les rebelles. Qu'il voulait les aider à vivre. Et que mon dit " caprice" n'était pas le bienvenue dans sa quête. Que si il s'arretait maintenant , il ne pourrait plus se regarder en face. J'avais tellement envie de lui crier dessus aussi.

Puis il me dit que moi je n'avais cas sortir mon prote monnaie pour avoir ce que je veux. Que les autres eux n'ont pas mona rgent et que eux sont dans la misère et n'ont pas la même chance que moi. Et il se tue. Détournant le regard du mien. J'avais des flammes dans les yeux, me retenant de le frapper. Il dit par la suite qu'il ferait mieux de partir. Il avait la main sur ma poignée de porte. Je me poussais de cette porte. Prête à crier.

" Tu crois qu'il y a qu'eux qui ont des problèmes? Tu crois qu'il y a que toi et eux qui aviez un lourd passé?" J'avais dit ces dernier mots sur un ton sombre et grave. Mais là , je m'enflammais. Je l'ai pousser avec une grande force, ma blessure s'ouvrant d'ailleurs un peu me faisant saigner . Mais je m'en foutais. Je ne l'avais pas fait tomber, mais j'avais envie de le taper. D'ailleurs je tapais du poing sur la porte et sur son torse en disant ces mots, criant de toute mes forces :
" Mais Arrêtes de croire que tout repose sur tes épaules Pu****! Tu n'es pas leurs sauveur! Et je ne suis pas une enfant pourri gâté comme tu oses le dire! Il ne suffit pas de sortir mon porte monnaie pour avoir quelque chose!!" Je trouvais ça tellement injuste qu'il me dise cela! Lui qui résout tout à coup de poings et de pieds. Je donne un coup de pied dans la porte, remarquant la tache de sang qui faisait foncé ,un peu visible sur mon débardeur noir. Je le regardais , la haine dans les yeux. Les seuls mots qui me venaient à l'esprit allaient sortir, et j'allais le regretter amèrement.
" DEGAGE!"

Je ne suis même pas resté près de la porte. J'ai foncé pour monter à l'étage mais cette fois dans ma chambre, claquant la porte grandement. Je versais des larmes. Des larmes de haine et de tristesse. Je ne voulais pas dire ces mots , mais je les ai dit quand même. A cause de la colère qui avait émergé en moi et qui n'avait demandé qu'à sortir. Et elle sortait encore. Je ne savais pas si il était encore là ou si il était parti, mais je pestais contre lui." Je le "sauve", le soigne. Je lui donne un toit pour une nuit. Je vis des choses pour lui, j'ai presque tué.. Et il me traite comme ça.. " Et je m'emporte, faisant voler un vase au travers de ma grande chambre. Je fonce dans la salle de bain qui était dans ma chambre derrière un pan de mur et prend une serviette pour mettre sur ma blessure qui saignait. Et je m’effondre. J'étais attaché à lui à présent. Vraiment attaché. Et j'avais l'impression que lui ce n'était pas le cas. Dans la salle de bain, je Pleurais à chaudes larmes. Je me laisse emporter par cela . " Je voulais juste que tu reste...".

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Ven 21 Déc - 15:25

Kuro regrettait ce qu’il avait dit, mais c’était trop tard. Le mal était fait. Hayden parla tout d’abord sombrement, faisant comprendre au jeune homme qu’elle aussi avait souffert dans sa vie. Puis elle frappa la porte avec son poing, avant de faire de même sur le torse de l’assassin, qui n’en fit rien, la laissant déverser sa colère sur lui. La jeune femme reprit ensuite la parole en lui cirant dessus. Il se contenta de baisser les oreilles, n’osant toujours pas la regarder. Elle donna aussi un coup de pied dans la porte. Kuro s’aperçut que la maitresse de maison avait sa blessure qui s’était ré-ouverte. En effet, du sang commençait à s’imprégner sur son vêtement. A partir de là, il leva les yeux pour la regarder dans les yeux. C’est à ce moment-là qu’elle lui dit un mot, avec haine et triste, qui allait vraiment affecter le jeune homme : « Dégage ! ».

Ce simple mot fut perçu comme un coup de poignard par l’assassin. Il avait mal, très mal. La seule personne qui avait été réellement sincère avec lui, il avait réussi à lui faire du mal. Comment pouvait-il réparer ce qu’il avait fait ? Désormais, il se demandait s’il devait partir et ne plus jamais revenir. Ou tenter de réparer les choses. Il n’avait plus le cœur à vouloir se venger ou aider les autres hybrides, pour le moment. Finalement il se décida. Une fois de plus, il ne ferait pas ce qu’elle lui avait dit. Il se dirigeât donc vers les escaliers et partie à la recherche de la demoiselle. Il ne connaissait pas bien la demeure, mais il se fit au bruit qu’il entendit soudainement. Un objet qui se brisa sur le sol. Il arriva alors devant une porte, qu’il ouvrit doucement. Derrière, il trouva une chambre, surement celle de la jeune femme, ainsi qu’un vase brisé par terre. Plus loin, il entendit des pleurs, alors il s’avança doucement, trouvant Hayden dans une salle de bain, écroulé par terre, disant qu’elle voulait juste qu’il reste.

En entendant ça, il n’hésita pas une seconde et s’avança doucement, alors qu’elle avait le dos tourné. Il avait peut-être une chance de se racheter après tout. Puis il l’enlaça par derrière, collant sa tête contre la sienne. Il la serra fort, mais sans lui faire mal, pour lui faire comprendre qu’il était là, qu’il ne partirait pas. Il avait du mal à croire qu’il faisait une chose pareil pour quelqu’un. C’était la première fois qu’il était aussi gentil avec une autre personne, même hybride. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire, à part s’excuser. Serait-ce vraiment suffisant ? Bref, il se lança :

- Tu sais, je ne veux tout simplement pas qu’il t’arrive malheur. Et quand tu m’as dit que tu voulais t’attaquer aux yakuza, ça m’a mis hors de moi tellement j’ai peur pour ta vie. Mais je n’ai aucune excuse, je sais…

Sur ces mots, il s’éloigna un peu, avant de s’aplatir, ventre et tête contre le sol, ainsi que les mains aplaties. Il était sur les genoux, montrant qu’il était vraiment désolé, qu’il s’en voulait. Il allait tout faire pour qu’Hayden l’accepte à nouveau.

- Si tu veux toujours de moi, alors je resterai, je te le promets. Je n’ai jamais été doué pour avoir de bonnes relations avec les autres, et tu ne me pardonneras peut-être pas mais si ça me permet d’avoir ton pardon, alors tu peux me demander absolument tout ce que tu veux.

Sur ces mots, il resta sans bouger, toujours aplatit par terre, attendant une réaction de la part de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Ven 21 Déc - 20:34


Je ne me reconnaissais pas ..J'étais dans un état lamentable.. Ce n'était pas la première fois que cela m'arrivait.. D'être dans cet état, pour quelqu'un. Mais ça faisait longtemps ... Il n'avait pas réagit lorsque je le frappais et que je tapais du pied et des poings. Il n'osait simplement pas me regarder...Sûrement qu'il regrettait déjà ce qu'il avait dit. Et moi aussi je regrettais ce que j'avais dit. Non pas mon explication sur tout ce dont il m'accusait, mais sur le mot que j'ai dit haut et fort, désirant qu'il parte sur le coup de ma colère, elle disparu vite...

Je ne savais pas encore ce qu'il faisait ni où il était. Je ne savais pas si il avait passé le pas de la porte comme je lui avais dit. Ou alors si il était en train d'attendre que je me calme en bas. J'étais tellement énervé qu'il prenne tout ce poids sur lui. Vouloir libérer les hybrides de l'emprise des humains, mais ça ne changerait rien. D'autres ont essayés et ont déchus. Je ne voulais pas que ça lui arrive. Il ne fallait pas, en tout cas pour moi, qu'il se prenne la tête avec autant de chose. Pour moi, il devait d'abord s'occuper de sa situation avec les Yakuzas qui le suivaient et le cherchaient peu importe où il va. Et là peut importe si il reste avec moi ou non. Si le yakuzas qu'il a laissé partir allait voir leur " chef" il leur informera automatiquement , le fait que je suis avec lui, de son côté. Je serais dans tout les cas.. Dans la merde.

Je pleurais encore dans la salle de bain, les bouts de verre étalés par terre, brillaient avec le soleil qui se reflettait dessus à travers les petits jours entre les planches. J'étais dos à lui. Et il m'enlaça par derrière et collait ma tête contre la sienne. Il me serra fort. J'étais surprise de le voir faire ça. Peut être l'avais-je trop blessée en criant comme cela. Cela m'importait peur pour ce moment, j'étais encore énervée de tout ça... Je ne réagissais pas tout de suite à son attention. Il me dit qu'il avait peur qu'il m'arrive malheur que c'était pour cela qu'il s 'était emporté lorsque j'ai parlé des Yakuzas, que je voulais les attaquer. Ça l'a mis hors de lui parce qu'il avait peur pour ma vie. Je ne réagissais pas. Seulement lorsqu'il me dit qu'il n'avait aucune excuse. Je dis : " Oui tu n'en as aucune." Je ne pleurais plus mais je regardais devant moi. Quoi que dire que je ne pleurais plus était faux, je pleurais moins, juste que les larmes coulaient toute seul sans que je sanglote.

Il s'était éloigné de moi et s'aplatir sur le sol, pour me montrer qu'il s'excusait vraiment je pense. Je le regardais du coin de l'oeil. Il me dit que si je voulais toujours de lui , il resterai et qu'il me le promettait. Qu'il n'a jamais été doué avec les bonnes relations avec d'autres personne. Je lui dis à peu près la même remarque que tout à l'heure juste après qu'il ai dit ça: " Ça je l'avais remarqué." Il me dit d'ailleurs que je pouvais lui demander tout ce que je voulais. J'étais sarcastique, car j'avais encore du chagrin et un peu de colère en moi. Mais je ne reste pas rancunière longtemps malheureusement, pour moi bien sûr. Ça m'a joué des tours. Je me lève , sans rien dire et je vais dans ma chambre, prenant de quoi ramasser les bouts de verre par terre et les jeter. Alors que j'avais fini de nettoyer, je lui dis, d'un air assez sombre.

" Je n'ai pas du tout apprécier ce que tu as dit, et même si tu l'as dit sous le coup de la colère, tu le penses quand même . C'est un fait". Je prends une cigarette et l'allume. Je le regarde :" Mais mes désirs sont toujours les mêmes, je souhaite que tu restes ici. Si ils viennent je serais plus entraînée. Je sais tirer et me battre, j'aurai juste à m'entraînée plus et je serais préparé. Je ne suis pas en sucre, je suis simplement une fille. Même si je suis fragile pour cette raison, je ne reste pas moins bornée et sûre que je peux faire l'affaire contre ses Yakuzas un minimum." Je pris une bouffée de ma cigarette. Et je me retourne vers lui, Un sourire doux et tendre s'affiche sur mon visage. " Merci pour le petit déjeuné."[/color].

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Sam 22 Déc - 17:12

Kuro attendait une réaction de la part de la jeune femme. Il savait très bien qu’elle n’allait pas lui pardonner comme ça, ni même lui sauter au coup. Il avait foiré et en était parfaitement conscient. Hayden c’était levé afin de rejoindre sa chambre, sans un mot. Le jeune homme releva la tête, et la regarda faire. Elle nettoyait les morceaux du vase brisé, sans un mot. Ce silence était insupportable pour l’assassin, interminable. Finalement, elle reprit la parole, allumant une cigarette. Kuro l’écoutait. Elle voulait toujours qu’il reste, même après ce qu’il lui avait dit. Elle affirma aussi qu’elle pourrait s’en sortir si les yakuza venaient de nouveau ici. Elle avait l’air sure d’elle. Puis elle se mit à sourire, le remerciant pour le petit déjeuné. Ah oui… le petit déjeuné. Il avait complètement oublié qu’il avait fait ça. Le jeune homme se releva ensuite, un sourire forcé sur le visage :

- J’aurai au moins fait quelque chose de bien…

Quelque chose de bien hein… C’était rare venant de lui. Beaucoup dirait qu’il s’était ramolli depuis qu’il avait rencontré cette demoiselle. Ilo n’aurait jamais cru que quelqu’un arriverait à le faire changer en si peu de temps. Cette fille avait vraiment une emprise étonnante chez lui. Il ne voulait que son bonheur et désormais lui faire plaisir. Il décida même d’aller lui chercher le petit déjeuné dans l’autre chambre, afin de le ramener ici.

- Ne bouge pas, je reviens.

Sur ces mots, il sortit de la chambre afin d’aller rejoindre l’autre. Hayden s’était si bien occupé de lui lorsqu’il n’était plus en état. Il voulait lui rendre l’appareil. Mais est-ce seulement de ça qu’il s’agissait ? Après tout, elle ne le rendait pas si indifférent, même s’il ne le montrait pas. Arrivant à destination, il attrapa le plateau, avant de la ramener dans la pièce où se trouvait son amie. Il posa le tout sur le lit, avant de se tourner vers elle, déclarant sincèrement :

- Tu es vraiment une bonne personne tu sais. Il en faudrait plus des gens comme toi.

Puis il s’approcha un peu plus d’elle, la fixant dans les yeux. Il ne savait pas trop pourquoi, mais à ce moment-là, il avait envie de la prendre dans ses bras et de lui donner un baiser. Cependant, il ne savait pas si c’était juste de l’attirance ou autre chose. Son cœur battait un peu plus fort et il rougissait un peu. Il n’avait encore jamais ressenti cela auparavant. Il n’avait jamais vraiment été en couple. Les seules femmes avec qui il était « sorti », c’était des yakuza qui le prenaient juste pour leur jouet. Il n’avait donc jamais eu de relation sérieuse. Quoiqu’il en soit, il se pencha un peu son visage vers celui de la jeune femme, afin de lui embrasser la joue. Il ne savait pas comment elle aurait réagi s’il l’avait fait là où il le voulait vraiment.

- Merci…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Dim 23 Déc - 21:08


Encore un peu rancunière mon dernier sourire, disparu assez vite. Le jeune homme lui avait forcé son sourire, je le voyais, mais pour l'instant... Sans être méchante, je n'allais pas le plaindre. Il me dit qu'il aurait fait au moins quelque chose de bien. Je souris doucement et baissa les yeux sur ma cigarette pour en reprendre une bouffée. Il me dit par la suite de ne pas bouger . Ce que je fis. Je ne bougeais pas . J'étais juste en train de fumer sur mon lit. D'habitude , je ne fume pas à l'intérieur.. Mais là , je n'en avais que faire de mes principes à ce moment là. Il revins après être sorti vite de la chambre. Il posait ce qu'il avait pris , sur le lit, je le regardais en coin. Puis je me retournais après avoir écrasé ma cigarette, regardant le plateau , lui souriant un peu. Puis , alors que je prenais l'un des "mets" posé sur le plateau, il me dit que j'étais vraiment une bonne personne, qu'il faudrait plus de gens comme moi. Je ne répondis pas , je ne fis que lui sourire tendrement.

Il s'approcha plus de moi , me fixant dans mes yeux. J'arrêtais de le manger et le regardais aussi. Mes oreilles s'étaient redressées, m’interrogeant sur ce qu'il allait dire ou faire. Il rougissait, je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Mais il rougissait. Il se pencha près de mon visage et m'embrassa la joue pour ensuite me dire "merci". Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il m'avait remercié. Parce que je lui avais pardonné tout ça? Je ne sais pas . Mais en tout cas, j'avais baissé les yeux et un peu rougit au contact de ses lèvres sur ma joue. J'avais fini mon croissant et je me disais que je voulais absolument prendre une douche. Alors que ma douche était juste à côté , je regarde Kuro et lui dit. " Je vais prendre un bain. Si tu souhaites en prendre un aussi , tu sais où se trouve l'autre salle de bain. Sinon, bah fait comme chez toi. "Je lui rend son baiser sur la joue par la suite des ses mots.

Je m'étais dirigée vers l'armoire pour prendre des habits propres et je vais dans la salle de bain, fermant la porte, pas à clé car je n'appréciais pas trop m'enfermer.Puis je me fis couler l'eau. Je la mis vraiment très chaude. J'avais envie que ça me brûle la peau. Après m'avoir déshabillée doucement et détaché les cheveux par l'aide de ma queue féline, je plongeais doucement dans l'eau. Dans cette eau, un long onomatopée , du type : " Ahhhh", en disait long sur ma situation, j'étais bien dans mon bain chaud. J'aurai pu rester des heures dans cette eau. Ce que je ne fis pas mais j'y resta bien une demi heure. Après quoi, je m'étais donc lavé, logique, la base et le but du bain. En sortant de cette eau , j'avais pris Mon peignoir car j'avais oublié quelque chose, je remarqua que Kuro n'était plus dans ma chambre, je passais vite fait pour prendre mes sous vêtement et retourner dans la sall de bain. Pour 'm'habiller j'avais pris mes sous vêtement, puis un leggings, short et un haut long, je finissais le tout avec un gilet.

Je commence à enlever mon peignoir ,j'avais déjà enlevé le haut et d'un coup des bouffées de chaleur atroces montèrent en moi, je voyais double et avait la tête qui tournait. Ne comprenant rien, j'ouvre les placards et tiroir voir ce que je pourrais prendre. J'étais paniquée . Puis.. Je me suis mise à tomber et à m'évanouir. Je ne comprenais pas pourquoi j'ai eu ces effets. Est-ce qu'il m'a droguée? Je commençais à me poser des questions , mais je me les enlevèrent vite fait de la tête , me disant qu'il ne pouvait faire ça. Puis je tombais à terre, emmenant un vase de roses rouge avec moi, mon peignoir était à moitié descendu était ouvert, cachant ma partie intime, le bol quoi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Jeu 27 Déc - 16:24

Suite au « merci » de Kuro, Hayden qui lui avait répondu avec un sourire, déclara qu’elle voulait aller prendre un bain. Quoi… elle n’allait quand même pas l’inviter à la rejoindre ? Non, ça n’était pas ça, puisqu’elle lui proposa de faire de même, mais dans l’autre salle de bain qu’il connaissait. Non, il n’avait pas envie d’aller prendre un bain ou une douche, donc il allait faire comme chez lui, comme elle le lui avait dit. Suite à ça, elle lui embrassa la joue aussi, avant de se rendre à son armoire, alors que le jeune homme se contenta d’acquiescer. A partir de là, Kuro quitta la chambre, se rendant dans le salon afin de regarder la télévision. Il attrapa la télécommande et s’assit sur le canapé, commençant à zappé les chaines. Il n’y avait vraiment rien d’intéressant. Du moins, pour lui. Même les séries où il y avait de l’action, comme les séries policières lui semblaient ennuyeuses. En fait, il n’arrivait pas à penser à autre chose, qu’à sa nouvelle amie. Là, il se rendait compte qu’il était véritablement tombé sous le charme de cette fille. Mais qu’est-ce qu’il pouvait bien faire ? Aller la voir et lui dire « Je n’arrête pas de penser à toi » ? Non, jamais. Comme si c’était son genre de dire ça.

Finalement, il éteignit la télévision, et remonta à l’étage. Il se mit en route vers la chambre de la demoiselle, ne sachant pas quoi faire d’autre. Ca y est, elle avait réussi à le « maintenir en laisse ». Vu que ses pensées ne se tournaient plus que vers elle, il n’avait même plus envie de quitter ce manoir, mais plus précisément de s’éloigner d’elle. Qui l’eut cru ? Le dangereux assassin, Kuro Ayakashi, épris d’une femme. Même lui il n’arrivait pas à y croire. Mais que pouvait-il bien faire contre ses sentiments ? C’est alors qu’il entendit un objet se briser au sol. Ça venait de la chambre de la jeune femme. Il accourra alors là-bas, allant directement dans la salle de bain vu qu’elle n’était pas dans la première pièce.

Là, il la retrouva en peignoir, avec le haut de ce dernier descendu, dévoilant la généreuse poitrine d’Hayden. Elle était évanouit. Toutefois, elle semblait avoir des bouffées de chaleur, vu qu’elle transpirait plutôt bien. Kuro la prit donc dans ses bras afin d’aller la déposer sur le lit. Il lui retira sans gêne son peignoir, le mettant nue. Elle avait déjà assez chaud comme ça. Il ne savait pas trop quoi faire dans ce genre de situation, mais il elle avait chaud, alors elle avait besoin de fraicheur. Il retourna donc à la salle de bain et trempa une serviette dans de l’eau fraiche, puis de même pour un gant de toilette, avant de revenir dans la chambre et de couvrir son amie avec. Il nettoya le visage de la demoiselle avec le gant. Puis il dit tout bas, pour ne pas la réveiller.

- Je vais vraiment finir par t’attacher, sinon tu ne vas jamais guérir…

Elle avait vraiment besoin de repos. Kuro observait son visage, guettant attentivement son réveil. Il se mit à lui caresser tendrement la joue, avec ses doigts. Il approcha ses lèvres de sa joue pour lui donner un autre baiser. Il avait bien envie de lui faire ça sur sa bouche, mais pas sans son autorisation. En attendant, il continua d’éponger le visage et le front de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Jeu 27 Déc - 20:16


Je m'étais évanouie.. Oui.. Comme un cruche.. J'avais oublié ma blessure.. Elle s'était rouverte quand je me suis énervée contre Kuro.. Pourtant elle avait l'air bien refermé.. Mais non.. Je pense qu'elle devait petre beaucoup plus profonde que ce que nous pensions.. Alors pouf, je suis tombée par terre. Emenant d'ailleurs avec moi le vase qui était sur le meuble de la salle de bain.
J'étais pas mal dénudée lorsque j'étais par terre mon peignoir était ouvert au niveau de ma poitrine. C'est tout ce que je me souviens, car c'est ce qu'il s'est passé avant que je sois totalement tombée dans les pommes.

Je me réveille après je ne sais combien de temps. Alors que je me réveille, je vois Kuro , sur le lit à côté de moi , je n'y prête pas tout de suite attention car la première chose que j'observe, c'est que.. Bah je n'avais plus rien qui me cachait , j'étais à nue. Je susautais en bagayant , ce qui révéillait Kuro: " Mais Mais.. Pour.. Pourquoi , je suis sans rien. " Je me relève rouge d'embarras et je ferme le peignoir. Je regarde Kuro ne sachant quoi faire... Je lève les yeux au ciel et soupire grandement...

Je m'agrippe les cheveux :" Bon de toute façon..." Je me retourne et me dirige vers mon armoire, prenant les mêmes affaires quasiment que ce que je voulais mettre avant, c'est à dire un short , avec leggings et tee shirt long plus gilet. J'enlève doucement mon peignoir , le laissant glisser sur ma peau, je mets mes sous vêtements, shorty et soutien gorge de couleur rouge et noir en dentelle. Et je mets mon leggings et mon tee-shirt. Puis avant de baisser totalement ce tee-shirt , je regarde ma blessure et soupire.

Bizarrement, maintenant que je me souviens de ma blessure, elle me fait grandement mal.. Alors, je me mets à enlever mon haut , puis mon leggings gardant tout de même mes sous vêtements. Je vais au niveau de la porte de ma salle de bain, voyant le chantier à cause de mon évanouissement , le vase cassé en mille morceaux... Je soupire à nouveau " Bon je dois nettoyer ça avant."

Je me retourne vers Kuro et je comptais aller chercher mon peignoir. Je ne savais pas comment allait réagir Kuro, je l'imaginais déjà , me prendre par les épaules et me forcer à rester allongée sur le lit ou sur le canapé en bas, rester en place avec cette pâte qui fait un mal de chien, peut être que cette fois-ci je vais sentir la douleur, si il me pose cette pâte. En tout cas , si il veut m'arrêter, il va falloir qu'il me force. J'étais en train de me dire, que si on se met ensemble, qui sait.. Je ne sais pas quelle sont ses sentiments ou ses intentions.. Mais je me dis que si on se met ensemble ça va faire des étincelles quand on ne sera pas d'accord. J'imagine déjà que ce sera marrant.

Bon oui je parle comme si on était déjà ensemble peut être.. Mais je ne sais pas.. Je tiens plus à lui que je n'oserai le reconnaître. Mais en tout cas, si il doit se passer des choses, il faudra que ce soit lui qui fasse le premier pas.. Ce ne sera pas moi ..

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Jeu 27 Déc - 23:14

Finalement, Kuro s’était allongé à côté d’Hayden, pour se reposer, mais avait fini par s’endormir, sans vraiment s’en rendre compte. Et pour la première fois dans sa vie, depuis bien longtemps, il dormi à point fermé. C’était un signe qu’il se sentait bien ici, qu’il se sentait en sécurité, même s’il n’oserait jamais l’avouer. Il était trop fier pour ça. C’est alors qu’il fut réveillé par les paroles de son amie. Toutefois, il ne se réveilla pas brusquement, mais en douceur, ce qui n’était pas habituel chez lui. Il s’étira lentement, alors que la jeune femme avait remis son peignoir et s’était rendu à son armoire pour y choisir des vêtements à mettre. Franchement, elle ne pouvait pas rester tranquille ? Quoiqu’il en soit, elle retira son peignoir, le laissant glisser au sol, alors que Kuro était toujours là, réveillé. Elle lui faisait un strip-tease ou quoi ? Mais bon, ça n’était pas désagréable à regarder. Et puis ça n’avait pas l’air de la déranger, que le jeune homme la voit ainsi. Peut-être voulait-elle lui faire passer un message ? Elle s’était mise à s’habiller, pour finalement tout retirer, sauf les sous-vêtements, lorsqu’elle vit sa blessure. Alors qu’elle se rendait à la salle de bain, l’assassin se leva finalement du lit, et s’approcha d’elle. Il savait très bien qu’elle comptait nettoyer se vase caser, alors il lui attrapa la main droite, et lui dit :

- Bon écoutes. J’ai voulu te faire plaisir et je suis resté. Alors maintenant c’est à ton tour de me faire plaisir : vas t’allonger sur ton lit et n’y descend pas jusqu’à ce que tu ailles mieux…

Comme il savait très bien qu’elle n’allait pas le faire, il la prit dans ses bras et alla la poser sur le lit. Elle s’était assez occupé de lui lorsqu’il était mal en point, alors maintenant elle devait le laisser s’occuper d’elle. Il ne lui laissait pas le choix. De plus, il avait même l’intention de nettoyer lui-même le vase cassé. Il pourrait avoir allé chercher cette drôle de mixture qu’avait faite Hayden. Celle pour faire cicatriser plus vite. Et ainsi lui en mettre de nouveau, mais si elle bougeait encore, ça ne servirait à rien. Bref. En fait, il n’avait qu’une seule envie pour le moment, c’est être près de la demoiselle. D’être proche d’elle. D’être avec elle. L’embrasser. L’enlacer. La caresser… C’était la première fois qu’il ressentait ce genre de chose pour une femme. Et franchement, il ne savait pas vraiment s’il devait écouter ses envies présentes.

Après avoir déposé la jeune femme sur le lit, il ne l’avait pas lâché des yeux, comme s’il voulait la dévorer. Mais ça n’était pas le cas, heureusement. Il avança lentement son visage vers celui de son amie, tout en lui saisissant une main. Son visage était juste à quelques millimètres du sien. Elle pouvait sentir son souffle sur elle, et lui le sien. Son cœur accéléra sans qu’il puisse le contrôler. Au début, il hésita, se demandant si c’était une bonne idée. Mais finalement, il posa ses lèvres sur les siennes, et colla son corps au sien, se mettant à lui caresser les cheveux. Puis il s’interrompit, et déclara :

- J’avais envie de faire ça… depuis un moment déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Ven 28 Déc - 23:04


J'étais devant la porte de ma salle de bain, me préparant à aller nettoyer. Mais Kuro s'était levé du lit et s'était approché de moi. Il avait attrapé ma main droite et ma dit d'écouter. Il m'a dit qu'il a voulu me faire plaisir et qu'il est resté, que maintenant c'était à mon tour de lui faire plaisir. Il voulait que j'aille sur mon lit et que je descende pas tant que j'allais pas bien. Je le regarde et hausse les épaules. Si il croyait que j'allais l'écouter.. Il se met le doit dans l'oeil.

Pour le fait qu'il était resté, il a fallu qu'on gueule comme des veaux . Enfin bref, il devait savoir en tout cas que je ne ferais ps ce qu'il m'avait demandé de faire. Oui, car il me prit dans ses bras pour me poser sur le lit. Je n'avais pas d'autre choix que de me laisser faire, en effet, il fallait que je fasse ce qu'il dise pour une fois, il n'avait pas l'air très contente et très sérieux lorsqu'il disait qu'il voulait que je reste tranquille.

Après qu'il m'est posé sur mon lit, il m'observait, il me fixait dans les yeux. Comme si.. il avait envie de me dévorer toute crue... Il avança lentement son visage près du mien , tout en me prenant une main. Mon coeur s'emballait, je ne savais pas trop ce qu'il avait en tête, mais je commençais à avoir chaud.. Son visage était très près du mien , tellement prêt que je sentais son souffle sur mon visage doucement... Ma queue féline sur le côté de mon corps, frémissait au début et elle se raidit à la fin, ne voulant plus bouger. Mes oreilles félines se sont dressés, attendant ce qu'il va faire. Il déposa ses lèvres sur les miennes, collant son corps sur le mien, en me caressant les cheveux. Il s’interrompt pour me dire qu'il avait envie de faire ça depuis un moment...

Je me suis mise à rougir .. Rougit beaucoup , vraiment beaucoup. Je ne savais pas comment réagir .. Sincèrement... Je ne savais pas comment réagir et quoi dire. Je restais , comme ça, sans bouger à le regarder. Puis, je me suis mise à bégayer.. Cependant, il me fit mal en effet, car il était sur ma blessure. Je le regardais mais ne dit rien sur le coup, puis , je me suis mise à me redresser , faisant une grimace par rapport au fait qu'il me faisait mal: " Attention..." Puis je m'excusais pour ça.

Je le regardais et lui souriais: " Bon ok.. Je reste tranquille! Si tu me promets une chose! Fais moi à manger. " Oui j'avais très faim , vraiment très faim. J'avais le ventre qui gargouillait . Je ne relevais pas tout de suite ce qu'il avait tenté de faire. Non pas que ça ne me plaisait pas.. Mais.. Je me sentais.. Mal à l'aise. Même si.. je n'étais pas du tout indifférente avec kuro.. loin de là , Je préférais prendre mon temps et voir où on peut aller. Alors je regardais ma blessure et je le regarde par la suite d'un air de petite fille triste et gâté:" En plus.. Bah tu m'as fait mal à ma blessure" Je fis la moue .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Dim 30 Déc - 13:46

Kuro attendait une réaction de la part de la demoiselle. Cependant, il n’y en eu aucune. Elle rougissait, vraiment beaucoup, mais elle ne fit rien d’autre au début, à par le regarder. Est-ce qu’il s’était trompé sur ses sentiments ? Le jeune homme baissa les oreilles, l’air déçu. Quoi qu’il en soit, elle se redressa, et lui aussi, se rendant compte qu’il s’était appuyer sur sa blessure. Du coup, il s’excusa, avant que la jeune femme ne le rassure en disant qu’elle allait rester tranquille. En échange, elle voulait qu’il lui fasse à manger. Et bien pourquoi pas ! Il fallait juste qu’il voit ce qu’il pourrait bien lui faire. Par la suite, la demoiselle prit un air de gamine boudeuse en disant à Kuro qu’il lui avait fait mal. L’assassin s’excusa à nouveau, tout en inclinant la tête. Puis il se leva, prenant le plateau du petit déjeuné qu’il lui avait fait précédemment, et se dirigeât vers la porte, disant sur un ton ironique :

- T’as vraiment intérêt à rester tranquille sinon tu ne mangeras pas.

Quittant la chambre, il se traversa le couloir pour atteindre les escaliers et descendre à la cuisine. Là, il posa le plateau puis il fouilla de partout, se demandant ce qu’il pourrait bien lui faire à manger, sachant qu’il n’était pas vraiment doué pour ça. C’est alors qu’il trouva des spaghettis. Il se mit ensuite à chercher de la sauce bolognaise et des boulettes de viandes. Oui il voulait faire des spaghettis à la bolognaise. Puis il sortit une casserole et y versa de l’eau, avant de poser le tout sur la gazinière, qu’il alluma, afin de faire bouillir l’eau. C’est bizarre, il avait l’impression d’être réellement chez lui désormais. Mais aussi d’être en couple avec Hayden… Alors que ça n’était pas le cas. Elle n’avait même pas répondu à son baiser, alors il ne savait pas ce qu’elle voulait réellement.

Après que l’eau se mit à bouillir, il y versa les pattes. Là encore, il allait devoir attendre. Que pouvait-il bien faire en attendant ? Débarrasser le plateau et faire la vaisselle, ça serait pas mal. Il fit donc cela, et lorsqu’il finit, les spaghettis étaient prêts. Il éteignit le feu, puis saisit la casserole avant de vider l’eau dans l’évier. A la suite de ça, il put donc mettre la sauce et les boulettes de viandes, qu’il mélangeât avec une grosse cuillère. Il ignorait si ça allait être au gout d’Hayden. De plus, c’était la première fois qu’il faisait des spaghettis à la bolognaise. Toutefois, il gouta, histoire de voir s’il n’allait pas empoissonner la demoiselle. Il trouva ça bon, alors il n’y avait pas de raison de ne pas lui donner cela à manger. Il attrapa donc une assiette, et en mit dedans, avant de poser le tout sur un plateau. Il y ajouta des couverts, ainsi qu’un verre d’eau. Une fois que tout fut prêt, il apporta le tout dans la chambre de son amie, posant tout sur le lit.

- Voilà pour toi princesse.

Puis il s’assit sur le lit, attendant de voir sa réaction, si elle aimait ou pas ce qu’il avait fait. Quoiqu’il en soit, il se demandait bien comment allait évoluer leur relation…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Mer 2 Jan - 11:40

.


Dernière édition par Hayden Makuya le Mer 2 Jan - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Mer 2 Jan - 11:40


Il s'était excusé plusieurs fois. C'est vrai qu'il m'avait fait mal en s'appuyant sur ma blessure et j'en profitait un peu. Mais ce n'est pas comme si ça me faisait très très mal. Puis il se leva, prenant le plateau avec lui et il se dirigeait vers la porte avant de me dire que j'avais intérêt à rester tranquille car sinon je ne mangerais pas. Je me suis mise à rire doucement et je disais : " Ok .. Ok" Puis il quittait la chambre. J'entendais ses pas qui quittait doucement le couloirs. Je me suis alors levée , pour aller chercher dans mon sac mon paquet de cigarette. Puis je pensais à Nehru.. Mais je me disais que c'était trop loin..

Je revenais dans mon lit toujours très doucement pour éviter de faire trop de bruit. Puis je me remets bien dans mon lit. Je ne savais pas encore où il en était au niveau de mon déjeuné. J'avais vraiment trop trop faim. Tellement que mon ventre gargouillait toute les deux minutes. J'étais encore toute retournée par rapport à ce qu'il avait fait.. J'espérais tout de même , qu'il ne l'avait pas mal pris. Je n'ai rien rendu car .. Je ne sais pas en fait pourquoi, il m'avait tellement surpris... Je en sais pas peut être un peu plus tard .. Bref , ne nous précipitons pas.

Je m'allumais une cigarette, puis je relâchais la fumée. J'avais l'air d'être en extase.. Je me disais qu'il faudrait quand même que j'arrête.. Puis je me dis : " Pas maintenant!" Et je pris une autre bouffée de cigarette... La seule chose qui manque.. Un petit rouge ou un petit blanc.. Mais bon, on ne peut pas tout avoir. J'entendais les pas sur le parquet du couloirs, qui faisait beaucoup beaucoup de bruit. Je me disais qu'il faudrait que je fasse rénover le parquet et le toit... Le manoir est vieux, mais je veux qu'il garde , la façade qu'il a toujours eu. Bref, Kuro entrait dans la chambre, un plateau dans les mains. J'avais fini ma cigarette et l'avais déjà écrasée et jetée.

Il me l'apporte en le posant sur mon lit. Je regarde : " Hmmm, des spaghettis bolo! J'adore ça. " D'habitude je les mange avec du parmesan et du gruyère rapé, mais je n'allais pas l'embêter plus. Il me dit :" Voilà princesse." Je lui souris et pris le plateau. Lui s'assit sur le lit. J'avais tellement envie de tout dévorer d'un coup, mais je n'osais pas , il fallait que malgré tout je reste féminine tout de même. Il ne fallait pas exagérer . Alors je pris ma fourchette et tournais les spaghettis, bon je n'aime pas couper mes spaghettis , mais c'est pas très glamour àmanger non plus. Donc j'allais m'éforcer de manger quand même , proprement. Alors je tournais , tournais , pour que ce soit parfait, alors j'ai gouté. Je machasi bien et avalais . Puis je fermais les yeux et fit un déléctable : " Hmmmm , c'est trop bon" Et je continuais à manger . J'avais tellement faim c'était bizarre, je n'avais jamais eu autant faim. Fin si ,mais je ne m'en souvenais plus à ce moment là.

Oui j'ai quelques trous de mémoire parfois, Surtout sur le moment ou j'ai été enlevé pour ma nékonisation. Fin bref, je finissais mes pâtes assez vite à vrai dire : " J'ai adoré, c'était super bon!" J'avais encore un peu faim à vrai dire, mais je ne devais pas exagéré. Je regarde Kuro tendrement et souriante : " Tu n'as pas mangé toi?" Puis je me demandais si je pouvais demander autre chose à Kuro.. Etant donné que je ne pouvais pas bouger.. :" Dit moi.. Est-ce que je peux te demander d'aller dans le grenier, voir si ... Nehru est là?" Je sais que je lui demandais un gros effort. Je sais que ça devait être dur pour lui, mais je voulais voir si Nehru allait bien , si elle était là.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Ven 4 Jan - 14:19

En rentrant, Kuro senti une odeur de tabac. Il en déduisait donc qu’elle s’était le lever de son lit pour aller chercher son paquet de cigarette… Pour cette fois, il ne lui dirait rien, puisqu’elle s’était apparemment de suite remise sur le lit. Bref, quand elle vit arriver le jeune homme avec les spaghettis à la bolognaise, elle s’exclama qu’elle adorait ça. Et bien tant mieux. Maintenant il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle aime, puisque c’était l’assassin qui les avait faites. Et comme c’était la première fois de sa vie, il avait quelques appréhensions, même si en les goutant, il n’avait pas trouvé ça mauvais. Il posa donc le plateau sur le lit, et laissa la jeune femme manger. Il voyait bien qu’elle faisait en sorte de manger correctement pour ne pas paraitre trop… « dégueulasse », ce qui le fit sourire. En tout cas, Hayden mangeait avec appétit, ce qui voulait dire que c’était bon. A moins qu’elle ait tellement faim qu’elle était prête à manger n’importe quoi ? Non, puisqu’elle déclara que c’était « trop bon ».

Finalement, elle finit plutôt rapidement sa nourriture, avant de dire qu’elle avait adoré et que c’était super bon. Cela faisait vraiment plaisir à Kuro, car l’avis de « sa princesse » lui importait beaucoup. Cette dernière lui demanda ensuite s’il avait mangé, ce à quoi il répondit, tout en lui rendant son sourire :

- Non… Je n’ai pas très faim pour le moment.

La demoiselle lui demanda alors uns service, qu’il eut du mal à accepter. Elle voulait qu’il aille voir dans le grenier, voir si Nehru était là. Tout d’abord, le jeune homme baissa la tête, ne sachant pas s’il devait accepter. Puis finalement, il prit la main de son amie, la lui caressant doucement, déclarant, sans sourire :

- Très bien, je vais le faire…

Lui lâchant la main, il se leva du lit, pour après sortir de la chambre. Il prit la direction du grenier, redoutant beaucoup le moment des « retrouvailles ». Il n’aimait pas cette humaine. Et il avait très bien senti qu’elle non plus ne l’aimait pas. Arrivant peu de temps après devant la trappe, il hésita un petit moment avant de l’ouvrir. Oh et oui il avait juste à faire passer un message et il pourrait partir. Ça n’était pas la mer à boire ! Donc, il ouvrit, et rentra dans le grenier. Là, il vit Nehru, qui quand elle le vit, lui jeta un regard froid. Kuro en fit de même, avant de lui dire qu’Hayden voulait savoir si elle était là. Il ajouta qu’elle ferait mieux d’aller la voir, car la maitresse de maison avait l’air de s’inquiéter pour elle. L’humaine répondit froidement qu’elle n’avait pas d’ordre à recevoir d’un criminel comme lui. L’hybride, qui était en train de partir, se tourna vers son interlocutrice, insistant sur le fait qu’elle devait vraiment faire ce qu’il dit. Nehru répondit en s’énervant qu’elle s’en fichait de ce qu’il pensait, lui disant de dégager de ce manoir car à cause de sa présence, Hayden était en danger. Elle l’insulta même d’enfoiré. Petit à petit, le ton montait. Kuro s’approcha d’elle, toujours le même regard froid et haineux. Il approcha de la jeune femme et l’attrapa par le col, la soulevant un peu, lui lançant des menaces. Il se prit alors un violent coup de genoux dans sa partie sensible, mais réagit en envoyant violement Nehru contre le mur, la traitant de salope. Par la suite, ils continuèrent à se battre, se frappant même avec des objets qu’il y avait dans le grenier. Mais aucunes intentions de tuer n’émanaient d’eux. Car ils savaient très bien que la mort de l’un ou de l’autre, rendrait Hayden extrêmement triste. Cependant, il avait des bleus de partout et saignaient par endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Ven 4 Jan - 18:16

Il me dit par la suite qu'il n'avait pas très faim et que donc il n'avait pas mangé. En tout cas moi je m'étais régalée avec ses spagghetis j'avais tellement faim. J'avais encore faim d'ailleurs mais je n'allais pas manger. Vous saurez pourquoi. Il avait accepté le service que je lui avais demandé, il avait l'air d'avoir eu du mal à l'accepté ce service. Mais il m'avait sourit en prenant ma main et en la caressant. Il me lâcha par la suite la main et se leva du lit.

Je le voyais sortir de la chambre et l'entendis partir dans la direction opposé de celle de tout à l'heure . Il devait pour cela monter au second étage et ensuite au grenier. Alors que poru l'instant, il allait voir si Nehru était là. J'espérais qu'elle était là, c'est la seule personne qui m'avati accompagné tout au long de ma vie . La seule qui , mise à part Kuro maintenant, me soutenait et vivait avec moi. Elle faisait tout pour moi, toute les têches domestiques d'ailleurs. Mais elle était plus. Avant tout.. Elle est comme.. ma meilleure amie. Comme je ne sors quasiment jamais et que je n'ai pas d'ami..

Vous ne savez pas mais avec Nehru , quand il n'y avait pas Kuro, des fois on dormait ensemble, car on se faisait des soirées jeux vidéo ou film ou tout autre. On grignottait et tout le tralalala.. Fin bref, c'était une bonne relatiion de copinage. En tout cas pour moi. Je regarde dans le tiroir d'à côté. Je me souvenais que j'avais un peu de cette mixture bleu qui guérir très vite. Je l'ouvre et BINGO! Il y en avais dans un petit pot très bien emballé. Je réfléchissais, je me demandais bien si ça allait aller avec Nehru. Pour l'instant , je n'entendais rien.

Alors je décidais de me mettre cette mixture. J'allais chercher dans la salle de bain, et pris un bandage. Alors je mets sur le lit et je commence à me mettre la mixture sur ma blessure. Dès que je mets la mixture l'odeur horrible commence à se manifester. J'accroche les draps serrant et fermant les yeux. Je serrer les dents pour essayer de ne pas crier, sans grand succès car je me suis mise à crier. Puis je me rallongeait doucement. Je soufflais et tremblais. Puis je me suis mise à entendre des bruits. Des bruits de chose qui cassait et des coups dans les murs et le reste. Alors, je me dépêche de mettre le bandage et accours au grenier essayant de ne pas trop bouger le côté de ma blessure.

J'arrive à l'étage et entends encore plus fortement les bruits, ainsi que des insultes. Je rentre et les vois en train de se battre . Paniquée, je leurs dis d'arrêter, sans grand succès, je cris encore et encore sans qu'il ne m'entende. Alors je me précipitée sur eux et j'ai essayé de les séparer! C'est alors que Nehru , sans le vouloir, me giffle. Alors là , ils se sont tout les deux stoppés. Et moi aussi. Alors je les ai regardé l'un après l'autre :" Mais qu'est-ce qu'il se passe, PUT***!" Je regarde le grenier sans dessus dessous. :" Mais vous avez pété un câble, vous deux ! Mais qu'est ce qu'il vous prend! " Je me retourne vers Kuro :" Tu devais juste voir si elle était là , peut être même lui dire de venir me voir, mais c'est tout!" Je me retourne et regarde Nehru :" Et toi, tu crois que c'est comme ça qu'on traite un inviter qui va peut être bientôt vivre ici?!" Sur ce moment, Nehru , me regarda outrée et me dit :" Quoi il va vivre ici?!" Je lui réponds que c'était fort possible! :" Nehru, je veux que toi aussi tu restes, même si vous ne pouvez pas vous voir, et bien je ne sais pas , vous vous regardez pas vous vous parlez pas , sauf si je vous le demande , je sais pas , vous pouvez éviter de vous taper sur la gueule deux minutes non?!" J'étais en rage, pas forcément sur Kuro , mais surtout sur Nehru, qui ne sait pas ce que Kuro a vécu par rapport aux humains, qui ne sait rien. Alors elle n'avait pas à réagir comme ça.

Je les regarde l'un après l'autre , attendant une réaction...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Sam 5 Jan - 17:17

Soudainement, Hayden apparut dans le grenier et ordonna à Nehru et à Kuro d’arrêté de se battre. Cependant, ils n’écoutaient pas et continuaient comme si la neko n’était pas là. C’est alors que la maitresse de maison se mit au milieu des deux pour els séparé et reçu une gifle qui était destiné à l’assassin. Là, ils arrêtèrent tous les deux leur combat, alors qu’Hayden commença à les engueuler, dévoilant par la même occasion à l’humaine que Kuro al lait peut-être habiter ici. Cela outra Nehru, qui ne semblait pas du tout d’accord avec ça. Ensuite, la jeune femme aux attributs félin continua de les engueuler, folle de rage, avant de finalement se taire, attendant une réaction de la part d’un des deux autres. Nehru et Kuro regardaient Hayden, puis croisèrent leur regard qui à ce moment-là fut plein de haine, de froideur. L’humaine répondit à Hayden qu’elle allait devoir choisir l’un des deux, car la cohabitation va s’avérer difficile, voire impossible. Le jeune homme croisa les bras, approuvant les paroles de l’humaine :

- Je suis désolé Hayden, mais elle a raison. Sache que si ça ne tenait qu’à moi, je l’aurai tué depuis longtemps. Et j’imagine que c’est pareil de son côté. Nous nous sommes… retenus pour le moment, mais l’avenir, je ne sais pas si ça se passera toujours comme ça.

Nehru acquiesça d’un signe de tête, regardant Hayden, avant de quitter le grenier sans rien ajouter de plus. Kuro fit de même, et se dirigeât dans la direction opposé à celle de l’humaine. Vers la chambre qui lui avait été attribué en fait. Il avait besoin d’être seul pour réfléchir, et Nehru aussi d’ailleurs. Tous deux espéraient qu’Hayden avait compris cela et ne viendrait pas les déranger tout de suite. Rapidement, il arriva devant la porte de sa chambre, rentra dans la pièce et ferma la porte derrière lui, la verrouillant ensuite. Même si Hayden essayait d’entrer, il ne lui ouvrirait pas tout de suite. S’allongeant sur le lit, il ferma les yeux et se mit à réfléchir. S’il partait, Hayden serait triste. Et si c’est Nehru qui parait, Hayden serait triste aussi. Que faire ? De plus, s’il partait, il en serait triste et si c’était Nehru qui s’en allait, elle serait aussi surement triste de ne plus revoir Hayden. Mais personnellement, l’assassin s’en fichait de cette humaine, de ses gouts, de ses envies. Tout ce qui comptait à ses yeux c’était « sa princesse ». Bon, peut-être bien qu’il pourrait tenter de refaire un effort. Mais à quelques conditions. Lui et Nehru ne devraient plus s’adresser la parole. Même s’ignorer. Alors qu’Hayden ne vienne pas leur demander d’aller voir l’un ou l’autre.

Après plusieurs minutes passées dans la pièce, il décida à sortir, mais Hayden n’était pas dans le couloir. Où est-ce qu’elle pouvait bien être ? Du coup, il prit la direction de la chambre de son amie, y pénétrant carrément, allant même voir jusqu’à la salle de bain. Mais non, elle n’était pas là non plus. Puis, ressortant de la chambre, il tomba nez à nez avec Nehru, qui cherchait sans doute Hayden aussi. L’humaine comprit qu’elle devait chercher ailleurs, et s’en alla avant de se battre à nouveau avec l’hybride. Kuro la regarda partir, puis s’adossa contre le mur à côté de la chambre, avant de se laisse glisser au sol. Il ne pouvait plus se passer d’Hayden et s’en rendait compte de plus en plus. Mais jamais il ne pourrait lui dire une chose pareille. Ça n’était pas son genre. Par contre, il était parfaitement capable d’exprimer ses sentiments, comme le baiser qu’il lui avait donné tout à l’heure, et dont elle n’avait pas répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Sam 5 Jan - 20:57

J'étais folle de rage.. Même plus que ça , je les regardais tout les deux. Nehru me faisait comprendre que ça allait être beaucoup trop dur voir impossible de cohabiter. Et Kuro fit de même. Disant que Nehru avait raison, peut être même la seule fois où il aurait à dire ça. Il dit que si ça ne tenait qu'à lui il 'aurai déjà tué et Nehru aussi d'ailleurs ? Ils ne savaient pas et moi non plus ce qu'il pourrait se passer par la suite. Nehru avait un regarde qui était rempli de haine lorsqu'elle regardait Kuro. Et Rempli de tristesse en me regardant. Moi mon regard ne changeait pas. J'étais énervée au plus haut point;

Après que Nehru ait acquiesée les paroles de kuro elle quittait le grenier pour aller je ne sais où et kuro en fit de même . mais dans la direction opposé. Moi je'attendais là comme une conne , grognant de toutes mes forces. J'avais du mal à le supporter. J'avais d'ailleurs envie de crier encore plus et de leurs dire de partir tout les deux. Oui j'en étais à un point, où j'avais envie qu'ils quittent le manoir. Alors , je me relève, oui car je m'étais accroupie, ma tête dans mes bras posé sur mes genoux. Je me relève donc et souffle un grand coup. Je sors de ce grenier, et descend à ma chambre, je prends paquet de cigarette et sac. Puis je descends au rez de chaussé, passant par la chambre de Kuro. Je passe par la véranda et m'en vais. Après avoir fait le tour de la propriété. Je rentre et vais me chercher une bouteille de vin blanc. Puis, je ressors après l'avoir ouverte.

Je me suis mise à monter sur le toit, tout en haut de ce toit. Je m'allume une cigarette et picole en même temps, je soufflais , réfléchissais à ce que j'allais bien pouvoir faire. L'envie de leurs crier de dégager tout les deux , lorsque nous étions dans ce grenier était tellement forte. D'un côté j'avais celle qui était là depuis toujours . Et de l'autre côté , Kuro, celui que j'avais soignée et ... pour qui.. j'avais des sentiments indescriptible pour l'instant. Comment j'allais faire pour m'en sortir.

" Pu**** mais pourquoi c'est si difficile!" Je descends de ce toit et part du manoir, en direction de la ville. Il se mit à pleuvoir à nouveau. Je n'avais rien , pas de parapluie ni de capuche. Alors j'avançais doucement , ne me préoccupant pas de la pluie. J'avais envie de me battre, bizarrement. Je me dirigeais vers l'est de la ville . A la fête foraine, puis dans le parc. Dans ce parc , je vis un mec, un humain , qui collait une Néko , elle ne voulait pas . Elle ne voulait pas de lui. Puis , d'un coup il sort un canif. Je le regarde et fonce sur lui. Je me disais que c'était un signe , pour assouvir mon envie de me battre.

Alors je lui donne un énorme coup de pied dans le côte. Disant à la jeune Néko de dégager. Puis je le roue de coups. Allant presque à le tuer. Mais je me suis arrêtée , voyant son visage ensanglanté. Je me lève, et je lui dis: Ne fait plus jamais ça! Puis je repars. J'avais les traces sur mes poings, et du sang qui avait giclé un peu sur le visage. Après tout ce temps, je me demandais ce que faisais Kuro et Nehru, peut être me cherchaient--ils. Alors je pris tout de même tout mon temps mais je revenais chez moi. Je n'avais plus à boire, j'avais fini ma bouteille de blanc et j'étais en train de fumer lorsque je rentrais dans mon manoir.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Lun 7 Jan - 20:16

Toujours assis et adosser contre le mur à côté de la chambre d’Hayden, Kuro se demandait où elle pouvait bien être. Peut-être était-elle dans le manoir, mais il n’arrivait pas à la trouver. Ou alors peut-être qu’elle était dehors ? Pas avec ce temps pluvieux, si ? En fait, ça serait tout à fait son style… Déjà qu’elle était prête à rester dehors, la dernière fois, si le jeune homme ne revenait pas. Dans tous les cas, si elle était sortie, elle allait quand même bien finir par revenir ici. Alors il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Et si… s’il lui était arrivé quelque chose ? Non, elle était débrouillarde, alors il n’y avait pas de raison de s’en faire. Mais même si c’était le cas, le neko se faisait du souci pour elle. Même lui, il avait failli y passer. Si son amie n’avait pas été là, il ne serait peut-être plus de ce monde. Du coup, il se leva, et décida d’aller partir à sa recherche, même s’il fallait qu’il aille dehors. Il marcha donc dans le couloir, jusqu’à atteindre le hall d’entrée. Là, il l’a vit. Hayden était de retour, mais trempé, fumant une cigarette. Ah… Toujours égale à elle-même cette fille. Quoiqu’il en soit, l’assassin était rassuré qu’elle soit de retour. Il s’avança et descendit donc des escaliers, lentement. Arrivée en bas, il s’approcha d’Hayden, la fixant dans les yeux. Il avait remarqué qu’elle avait un peu de sang sur elle. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu faire ?! Elle n’avait pas l’air d’avoir de nouvelles blessures. Celle qu’elle avait n’avait pas l’air de saigner. D’un air sérieux, il déclara :

- Je… Si ça peut te faire plaisir, je veux bien retenter la cohabitation avec Nehru. Je ferai plus d’efforts mais si elle reste ici, alors elle devra aussi en faire de son côté.

Sur ces mots, il prit la jeune femme dans ses bras, la serrant contre lui. Même si elle était trempée, il s’en fichait. Il voulait juste qu’elle soit près de lui. En même temps, il lui caressa tendrement les cheveux, sans un mot, avant de lui déposer un bisou dans le cou. Puis il arrêta son étreinte, s’éloignant de quelques millimètres, pour ensuite poser une main sur la joue de son amie, la lui caressant tendrement. Par la suite, il avança lentement son visage vers le sien, pour l’embrasser doucement au coin des lèvres, avant de se retirer. C’est alors que la porte d’entrée s’ouvrit, laissant apparaître Nehru, qui était trempée. Apparemment, elle avait été dehors pour chercher Hayden, et semblait rassuré de voir qu’elle était là. S’approchant, elle déclara qu’elle avait réfléchit. Et que si Kuro restait, alors elle voulait bien faire un effort pour tenter de le supporter. Le jeune homme répondit qu’il avait dit la même chose à la maîtresse de maison. Tous deux ne voulait que le bonheur d’Hayden, alors ils voulaient essayer de faire un effort, pour elle et seulement elle.

L’assassin se demandait comment tout ça allait se terminer. En tout cas, même s’il ne portait pas cette humaine dans son cœur, il allait tout faire pour ne pas céder à la violence physique, ou même verbale, avec elle. Il n’y avait plus qu’à espérer que ça soit pareil pour Nehru. Kuro l’espérait fortement, ne voulant pas que « sa princesse » soit malheureuse. Par contre, pour ce qui était de fréquenter cette humaine, c’était une autre histoire. Il préférait éviter de passer du temps dans la même pièce qu’elle, comme là d’ailleurs. Mais il attendait, tout comme Nehru, une réponse de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Mer 9 Jan - 23:04

J'étais rentrée dans le manoir, toute trempée encore très énervée, des tâches de sang sur mon haut. Lorsque je suis rentrée , j'avais la cigarette à la bouche. Lorsque je recrachais la fumée, je vis Kuro en haut des escaliers. Lorsque lui m'a vu , il a descendu les escaliers et est arrivé près de moi. Il dit d'un air très sérieux, que si ça pouvait me faire plaisir , il pouvait essayer de faire des efforts pour cohabiter avec Nehru. Mais qu'elle aussi devra en faire de même. Il avait à peine fini ses mots qu'il me prit dans ses bras en me serrant contre lui malgré que j'étais trempée.

Je ne réagissais pas. Il déposa un bisou dans mon cou, ce qui me fit fermer les yeux doucement pendant quelques instants, puis il se détacha de moi. Il posa sa main sur ma jouej, moi je ne le regardais pas. Il avance doucement son visage près du mien et me dépose un baiser au coin des lèvres, si je n'étais pas si énervée, je l'aurai embrassé fougeusement, cependant , ce n'était pas le cas présent. Peut être qu'un jour, il arrivera à recevoir un baiser de ma part. Dans tout les cas, cela ne pouvait être maintenant, même si je n'étais plus en colère. Nehru entra dans le hall , par la porte d'entrée. Elle était tout aussi trempée. Peut être même moins. Elle me déclara qu'elle avait réfléchit et que si Kuro restait elle essairait de faire des effort pour le supporter. Kuro répondit qu'il m'avait dit la même chose. Je regardais Nehru , observant son visage . Puis je tournais le regard vers Kuro , faisant de même. Tout deux , ne voulait que mon bonheur et surtout rester avec moi.

J'étais contente de ce qu'il se passait même si je ne le montrais pas. J'étais heureuse de voir qu'ils essaieraient de faire des efforts. Mais combien de temps ça allait durer ? A ce moment là je m'en fichais, j'avais envie de prendre une douche ou un bain, je me sentais crade. Je les regardais, caressait la douce joue de Kuro , puis celle de Nehru, et je leurs fis un petit mais simple sourire : " Qu'il en soit ainsi." Puis je commence à monter les escaliers, enlevant mon gilet. J'entrais dans la salle de bain blanche de carrelage. C'était la salle de bain individuelle et non celle de ma chambre. J'avais envie de prendre une douche, de me débarbouiller et surtout d'arrêter de penser. J'allumais l'eau de la douche pour qu'elle chauffe , et je commence à me déshabiller. Quand j'entendis la porte s'ouvrir. Je pensais que c'était Kuro, et ça ne me dérangeais pas. Au fond de moi j'avais envie qu'il vienne , dans cette douche , avec moi. Si ça avait été lui, c'était sûr.. Il se serait passé des choses.

Je ne me retourne pas tout de suite. J'étais en peignoir et je me détache les cheveux. Puis je sens une main sur mon épaule, beaucoup plus fine que celle de Kuro. Je me retourne intriguée et vois Nehru , dérrière moi , qui me regard intensément. A peine ai-je eu le temps de lui demander ce qu'elle fait là , qu'elle se mit à m'embrasser tendrement. Je restais les yeux grands ouverts étonnée. Puis elle détacha ses lèvres des miennes. Elle commença à me dire qu'elle ressentait quelque chose pour moi , mais qu'elle n'avait jamais osé les dire, qu'elle voulait bien qu'il se passe quelque chose, mais qu'elle pense que mes sentiments étaient inexistant. Je vais vous avouer que je ne savais pas comment réagir à ce moment là. J'étais partagé. Non pas entre Kuro et Nehru, mais entre ce que je ressens et ce que je ne ressens pas pour Nehru.Certes il y avait quelque chose, mais c'était loin d'être de l'amour à son égard.

Comment dire.. Si Kuro n'avait pas été là, oui, peut être que j'aurai tenté et acceptée ses avances, mais là .. Kuro est là.. Je ne pouvais pas me permettre. Alors je caresse sa joue et lui dit :" Écoutes... Désolée .. Mais.. Je.. Kuro..." Je baisse les yeux et dit :" Je ressens quelque chose pour Kuro...." C'est alors que derrière Nehru, je vois que la porte est ouverte. Et un raclement de gorge s'est fait doucement. Kuro était là, et avait vu toute la scène. Il avait d'ailleurs sûrement vu le baiser que Nehru m'avait fait , sans que je puisse réagir. Nehru , regarde Kuro , me regarde, et devient rouge de honte. Elle s'excuse et dit qu'elle va ranger le grenier. Après ces mots, elle court vite dans le grenier, claquant cette porte du grenier. Je ne savais pas quoi faire. Mais Kuro était devant moi, alors que j'étais en peignoir :" Décidément, tu vas commencer à avoir l'habitude de me voir sans vêtement. Ou presque." Je lui souriais tendrement, assez paradoxalement à la situation. Je n'avais pas Nehru en tête pour le moment. Je me disais qu'elle allait se calmer. Elle ne pouvait pas partir de toute façon, elle n'y arriverait pas et n'avait pas le droit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Sam 12 Jan - 15:15

Kuro et Nehru attendait une quelconque réponse d’Hayden, qui leur caressa la joue à tous les deux, avant de répondre " Qu'il en soit ainsi.", tout en souriant doucement. Puis elle monta les escaliers, pour aller on ne sait où. L’humaine prit la même direction que la maitresse de maison. Alors que le jeune homme resta là, sans bouger durant un instant, se perdant dans ses pensées. Tout était rentré dans l’ordre finalement, et son amie n’avait plus l’air d’être en colère. Soupirant légèrement, il décida de monter à l’étage lui aussi. Il marchait totalement au hasard, jusqu’à ce qu’il arrive devant la salle de bain commune, là où il avait pris un bain la première fois qu’il était arrivé ici. Jetant un œil à l’intérieur, ce qu’il vit lui fit un choc, doublé d’une sensation de coup de poignard dans le cœur. Les deux femmes qui habitaient le manoir, était en train de s’embrasser. Mais en fait, on aurait plutôt dit que cela venait de Nehru, car celle-ci déclara ensuite sa flamme à Hayden, dont la réponse était très attendu par l’humaine, mais aussi par l’assassin. Ce dernier espérait que cela ne soit pas réciproque, il ne le supporterait pas. Elle n’avait toujours pas répondu au baiser que lui avait donné le jeune homme, alors cela voulait dire qu’elle aimait les filles ? Mais alors, pourquoi ne voulait-elle pas qu’il parte ? Kuro était vraiment embrouiller, et ne savait plus quoi penser, quoi faire.

C’est alors que ses doutes se dissipèrent, quand il entendit répondre à l’humaine, qu’elle ressentait quelque chose pour lui. Vraiment ? Mais alors pourquoi n’avait-elle pas encore réagit ? Le baiser qu’il lui avait donné n’avait pas été assez clair pour elle, et elle avait peur que le jeune homme ne veuille pas d’elle ? Bref, Hayden remarqua sa présence, mais aussi Nehru, qui se mit à rougir, tout en s’excusant, disant qu’elle allait ranger le grenier, avant de quitter la pièce en courant. L’assassin, après l’avoir regardé partir, reposa ses yeux sur son amie, qui se mit à lui sourire tout en disant qu’il allait commencer à avoir l’habitude de la voir sans vêtements, ou presque. Il lui répondit par un sourire, s’approchant d’elle :

- Alors c’est vrai ?... Je veux dire, tu ressens vraiment quelque chose pour moi ?... J’avais fini par croire que… que tu préférais les filles…

Voulant retenter, il posa sa main droite sur la joue gauche de la demoiselle, avant de poser délicatement ses lèvres sur les siennes. Avec son autre main, il lui caressa tendrement les cheveux. Cette fois-ci, il n’avait pas le droit de se défiler ! Elle venait d’avouer devant lui qu’il ne lui était pas indifférent, alors si elle ne réagissait pas là… Et bien il serait sans doute encore plus perdu qu’il ne l’était peu de temps auparavant. Par la suite, il interrompit le baiser, puis déclara :

- Je… Tu voulais prendre une douche j’imagine, alors je vais te laisser faire ça…

Mais si elle l’invitait à la rejoindre, il ne dirait pas non, ça c’est sûr. Mais peut-être est-ce trop tôt ? Bref, le jeune homme donnait à Hayden, toutes les cartes en main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Dim 13 Jan - 16:44

Position assez complexe et gênante vis à vis de Nehru. Je l'appréciais beaucoup, mais je ne pense pas que je pourrais avoir des sentiments plus que ça pour elle. Ça m'embêtait pour elle. Mais je n'avais pas ça en tête réellement à vrai dire. J'étais en peignoir devant Kuro. Celui-ci me demanda donc si c'était vrai, si je ressentais vraiment quelque chose pour lui. Il avait même eu peur de croire que je préférais les filles. Je me mis à rire. Je ne savais pas encore totalement ce que je ressentais, je préférais ne pas me presser à vrai dire. Si il devait se passer quelque chose, ce serait que pour le plaisir sur le coup, même si après ça me ferait réfléchir, mais je ne savais pas vraiment. Peut être que je me rendrais compte après cela que je l'aimais réellement.

En attendant, il posa sa main droite sur ma joue gauche et dépose ses lèvres sur les miennes. Son autre main qui caresse mes cheveux. Il détacha mes lèvres des siennes pour dire que je voulais prendre une douche, certes, étant en peignoir , c'était mon voeux le plus cher à ce moment là à vrai dire. Il me dit alors qu'il allait me laisser faire. Je lui souris et lui dis :" Certes, merci."
Mais il n'était pas encore parti et d'ailleurs toujours en fasse de moi que je fis comme si ce rien n'était. Et j'enlève et fait glisser le peignoir jusque mes pieds. Bah quoi? Il m'avait déjà vu nue c'est pas comme si c'était une première. Puis, je lui touche les cheveux et je l'embrasse doucement , simplement. Alors, je lui souris et me retourne pour aller dans la douche, sans rien dire , pas un mot, ni un geste définissant ce que je voulais.

Je n'avais rien dit, donc il était libre, je ne voulais pas forcément qu'il vienne dans la douche mais je ne serais pas gênée qu'il le fasse non plus. Je ne comptais pas enchaîner les choses aussi vite et faire qu'il se passe des choses dans cette douche. Si il venait à me rejoindre dans cette douche, il se passerait que des baisers et des caresses corporelles. Rien de sexuel à vrai dire. Ne croyez pas que je suis rechigné ou coincé. Voir dégoûtée du sexe. Loin de là mes amies, loin de là. Mais je n'ai pas envie de me presser , surtout avec une personne comme lui. Se presser serait peut être une raison qui enchaînerait sur un échec du couple, trop vite. De plus, j'avais quand même peur de m'attacher, même si je l'étais déjà trop à mon gout. Ce n'est pas le fait qu'il ai fait trop de choses, tué trop de gens. Même si ça me reste dans la tête et que je n'étais pas très à l'aise avec ces idées, je ne le rejetterai pas non plus. Ce qui me retient tout au plus, c'est le fait.. Qu'il soit recherché, et qu'on risque encore de se faire attaquer comme la dernière fois. Mais je suis préparé maintenant. D'ailleurs, cet après midi, ce sera entrainement, comme avant.. Malgré tout j'aimais ces entraînements. Un peu rouillée mais ça ira! Je vous expliquerez , vous devez être perdu!

Bref, j'étais toujours dans cette douche, je détache mes cheveux rouges feu qui me descendent jusqu'aux fesses. Je les secoue doucement et je les mouille, plongeant ma tête doucement dans les trombes d'eau qui venaient de se former. Puis je commence à me savonner , sans me soucier pour l'instant de ce que pourrait faire Kuro à ce moment là.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Mar 15 Jan - 22:48

Hayden se mit à sourire au jeune homme, le remerciant, au fait qu’il la laissait aller prendre sa douche. Elle ne lui avait pas demandé de se retourner ou de partir…C’est alors qu’elle retira son peignoir, le faisant glisser le long de son corps avant qu’il ‘n’atteigne le sol. Ainsi, elle ne trouvait pas ça gênant de se montrer nue devant, une nouvelle fois. LA jeune femme toucha les cheveux de Kuro, avant de l’embrasser avec douceur. Alors s’y est ? Elle répondait enfin à ses sentiments ? En tout cas, elle se rendit ensuite dans la douche, sous le regard de l’assassin, qui se surprit à mater son corps sublime… C’est vrai qu’il était attiré par ces belles formes, mais le caractère de son amie y était aussi pour quelque chose. Il en avait rencontré, des femmes avec un corps pareil, mais aucune n’avait été aussi gentille avec lui. Hayden était vraiment spécial pour lui. A tel point que désormais, il était prêt à tout lâcher pour elle. Le but qu’il avait eu jusqu’à maintenant… Pour le moment, il ne pouvait pas penser à autre chose que cette fille. C’était plus fort que lui. Donc essayer de continuer à se battre contre l’humanité, il ne pourrait pas le faire correctement dans son état d’esprit actuel.

Toujours planté debout dans la salle de bain, il continuait de fixer la demoiselle, qui avait allumé l’eau et se mouillait avec, après s’être détaché les cheveux. Puis elle commença à se savonner, toujours sous les yeux du jeune homme, qui se demandait ce qu’il devait faire. Peut-être qu’elle n’attendait que ça… Qu’il vienne la rejoindre sous la douche ? Avec elle, il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre. Il la trouvait plutôt imprévisible. Ravalant sa salive, il s’approcha doucement, alors qu’elle avait le dos tourné. Ne prenant même pas la peine de retirer le seul vêtement qu’il avait sur lui, il pénétra dans la douche. A partir de ce moment-là, il l’enlaça par derrière, collant son corps au sien. La seule chose qui les séparait encore d’un quelconque acte sexuel, était son short. D’ailleurs, elle pouvait sentir l’entre-jambe du jeune homme, qui montrait qu’elle ne lui était pas du tout indifférente. Si la maîtresse de maison voulait aller plus loin, elle savait très bien ce qu’elle avait à faire pour donner le feu vert à Kuro. Ce dernier, en attendant, se contenta de lui embrasser tendrement le cou, après avoir écarté les longs cheveux de la jeune femme. Avec une main, il caressait sa chevelure, et avec l’autre, son ventre. Pour le moment, il évitait de lui toucher la poitrine ou la partie intime, ne voulant pas la brusquer.

Il ne disait pas un mot, continuant ses caresses et ses baisers, attendant une quelconque nouvelle réaction de son amie. Le vêtement de l’assassin était mouillé, mais il s’en fichait. Tout ce qui comptait pour lui, pour le moment, était dans cette douche. Il était prêt à exaucer les moindres désirs de la demoiselle, tellement il était fou d‘elle. Finalement, il fut totalement mouiller, lui aussi, à cause de l’eau que projetait le pommeau de la douche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Mer 16 Jan - 22:21

Il était resté , là derrière moi. Qu'est ce qu'il avait fait? Il me mattait, sûrement oui! Je m'attendais à ce qu'il me rejoigne sous la douche, mais pas forcément habillé, ce que je ne trouvais pas juste, en effet, moi j'étais nue, lui encore habillé de son seul vêtement . Bon après il n'avait plus rien à se mettre, mais là il allait bien être obligé de mettre quelque chose d'autre. C'est alors qu'il rentrait dans la douche, qu'il m'enlaçait par derrière et qu'il collait son corps au mien. Il m'embrassait à nouveau dans le cou puis il touche mes cheveux, il les caressa et caressa mon ventre par son autre main. Il évitait apparement de toucher tout autre part, et c'était appréciable. Pat contre, moi je ne me gênerai pas qu'il le sâche bien.

Personnellement , j'avais fini de me doucher et de me savonner. Je regardais Kuro et approchait mon corps encore plus proche du sien, le collant encore et collant ma poitrine sur son torse dénudé,comme d'habitude, je lui léchais les lèvres et dis: " c'est pas juste, moi je suis nue et toi tu as encore un vêtement... " Sans attendre une seule suggestion et réponse de sa part , je passais ma main doucement pendant mes paroles dans son seul vêtement, et lorsque j'eus fini de parler, je le descendais :" Nous sommes quasi pareil maintenant." Je l'embrassais tendrement, la proximité était à son maximum, je ne pouvais faire autrement que de me sentir chose. Mais je lui dis que ce n'était pas pour ce moment :" Excuses moi, mais je ne veux pas pour l'instant, qu'il y ait un acte sexuel quelconque. Pas maintenant ." je l'embrasse, une fois, puis une seconde fois , pour dire par la suite:" Mais je risque de me défaire vite de cette pensée" Je l'embrasse à nouveau langoureusement. Puis je repasse ma tête sous l'eau et sort de la douche.

Je prends une serviette et j'enroule mes cheveux dedans, puis je prends mon peignoir :" je vais dans ma chambre , tu as le droit de me rejoindre , si tu as envie." Je sors et re-rentre dans cette salle de bain :" Ah, tu ne remets pas tout de suite ce bas. Je vais t'apporter des vêtements secs , le temps que ceux là sèche, Ils appartenaient à mon père lorsqu'il était plus jeune, il était peut être un peu plus baraque que toi, quoi que je sais pas, on verra bien. Tu as un peignoir homme dans le placard." Oui en effet, je n'avais rien changé, tout était à sa place, non pas que je pensais qu'il allait revenir non, mais je ne voulais pas changer, je ne quitterai pour rien au monde ce manoir.

La chambre de mes parents était à l'étage au dessus, en dessous le grenier. Je pris donc un pantalon noir, des chaussettes noirs aussi, ne sachant pas ce qu'il serait du genre à mettre, je pris alors un tee shirt et une chemise, il aura le choix. Je me demande d'ailleurs si il va pas se sentir bizarre dans des vêtements qui recouvrent tout son corps ça devrait lui faire bizarre. J'enlevais une nouvelle fois mon peignoir. Puis je détachais mes cheveux de feu. Ils étaient bouclé à ce moment là , étant donné qu'il était mouillé et pas lissé. J'étais devant l'armoire, me dandinant pour réfléchir à ce que j'allais mettre. Je pris un jean noir et un haut noir. L'après midi , nous allions faire quelque chose de spécial, un entraîement comme je les aimes , ce n'était pas loin d'ici, un coin, ou moi et mon père on allait souvent faire des randonnées et s'entraîner. S’entraîner à quoi? Mais à se battre voyons, comme je vous l'ai dit, j'ai été surprise, mais je sais me battre et ça il va le voir Kuro, de plus , on s’entraînera au tir , mais pas là bas, mais ici. J'ai tout un stock d'armes dans ma cave. Vous verrez! Tiens la porte s'ouvre.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   Sam 19 Jan - 20:13

Hayden se tourna vers Kuro et colla son corps au sien, sa poitrine contre son torse. Là, elle lui lécha les lèvres, déclarant que ça n’était pas juste qu’elle soit nue et pas lui. Le jeune homme n’eut même pas le temps de répondre, ou de faire quoi que ce soit, elle était déjà en train de lui baisser son seul vêtement, déclarant ensuite que maintenant, ils étaient quasiment pareils. Puis elle l’embrassa. Alors finalement elle voulait faire ça sous la douche ? Soit, ça ne dérangeait pas l’assassin. Durant le baiser, dont il participa, il lui passa une main dans le dos, pour l’approcher encore plus de lui, ne s’attendant pas du tout à ce qui allait suivre. En effet, elle interrompit le baiser pour s’excuser, car elle ne voulait pas qu’il y est un acte sexuel tout de suite. Sérieusement ?... Pourquoi elle lui avait retiré son vêtement alors ? Pourquoi elle ‘lavait chauffé comme ça ? Kuro fut assez frustrer à ce moment-là, à vrai dire. Mais il ne disait rien, la laissant l’embrasser une nouvelle fois, puis une seconde. Après, elle déclara qu’elle risquait d’oublier cette idée… Mais à quoi elle jouait à la fin ? Franchement, il n’arrivait pas à la comprendre. Finalement, elle l’embrassa de nouveau, langoureusement, avant de passer la tête sous l’eau et de sortir de la douche. Elle prit une serviette et l’enroula autour de ses cheveux, avant d’enfiler un peignoir, en disant qu’elle allait dans sa chambre et qu’il pouvait la joindre quand il le voulait. Donc, en fait, elle voulait le faire dans sa chambre ? Elle sortit donc de la salle de bain, puis fit demi-tour, pour dire à Kuro de ne pas remettre son vêtement et qu’elle allait lui prêter des vêtements secs en attendant que le sien sèche. Ils avaient appartenu au père de la jeune femme. Elle lui indiqua aussi qu’il y avait un peignoir dans le placard. Sur ces mots, elle s’en alla pour de bon. Donc finalement, elle n’avait pas l’intention de le faire aujourd’hui, n’est-ce pas ? Ou du moins, pas maintenant.

Poussant un soupire, l’assassin posa son vêtement juste au-dessus de la douche, afin qu’il sèche, puis il alla fouiller dans le placard pour en sortir le fameux peignoir, et le mettre sur le lui. Une fois cela fait, il quitta la salle de bain, afin de se rendre dans la chambre de son amie. D’ailleurs, est-ce qu’elle était devenue sa petite amie maintenant ? Il n’avait jamais eu de relations normales avec les femmes, et du coup, il ne savait pas vraiment. Peu de temps après, il arriva à destination, trouvant la demoiselle nue. Toute fois, elle semblait avoir choisi des vêtements noir, qu'elle avait posé sur le lit, ainsi que ceux qu'elle voulait prêter au jeune homme, qui étaient des vêtements d’hommes, évidemment, posé aussi sur le lit. Un pantalon noir, des chaussettes noirs, tee-shirt et une chemise. Donc elle voulait qu’il s’habille comme tout le monde ? Bon et bien, si ça pouvait lui faire plaisir. Sans un mot, il s’habilla, se demandant à quoi lui serviraient les chaussettes, vu qu’il n’avait pas de chaussures. Quoiqu’il en soit, il choisit la chemise et non le tee-shirt. Ça lui faisait vraiment bizarre d’être habillé, mais il ferait avec. Hayden ne s'habillait pas ? Non, ça ne voulait rien dire. Désormais, ce genre de chose qui pourrait e^tre pris pour un signe, il avait décidé de ne plus y faire attention, pour ne pas être déçu ensuite. Par la suite, il s’approcha de la jeune femme, pour l’enlacer en passant ses mains derrière le dos de celle-ci, déclarant d’une mine un peu boudeuse, ce qui était étonnant chez lui :

- C’est pas bien ce que t’as fait dans la douche… Me chauffer comme ça, et pour rien en plus….

Finalement, il lui sourit. Il lui en voulait pas, il l’aimait trop pour ça. Et puis, il n’y avait pas que le sexe dans la vie. Si elle voulait attendre, alors il attendrait aussi.

- Sinon, j’ai un doute sur quelque chose…. Je n’ai jamais eu de véritable relation par le passé. En fait, j’ai toujours été un… un objet sexuel entre les mains des femmes yakuza… Alors, je ne sais pas trop… Est-ce qu’on est ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 : Nous battre ou nous abattre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1, 2 ,3 ... nous irons au bois :)
» Nous les Hommes ! Nous les pantins !
» Benoît Duteurtre
» Fût-ce, fusse, fussent
» Passages préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - RP clos-
Sauter vers: