Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu parleras [PV: Gael Ioulian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tu parleras [PV: Gael Ioulian]   Jeu 18 Avr - 21:03

Spoiler:
 

Port de Gokusha, entrepôt 57, 07:30 AM

L’impact de l’eau froide réveilla l’homme en sursaut. Que c’était il passé? Pourquoi tout était noir et avait il du mal à respirer? Il chercha a porter la main à son visage, mais celle-ci refusa de bouger, il était attaché à une chaise. Sa respiration était haletante, son cœur battant fort, il chercha à se rappeler la dernière chose… c’était un homme châtain clair qui venait d’attaquer son entrepôt, seul… Puis il réalisa ce qu’il se passait… Il avait été frappé, et se réveiller dans cette position ne pouvait avoir qu’un seul sens: sa bande avait été fauchée et il était attaché, et torturer. Que lui voulait cet homme?

Une étrange fraicheur toucha son doigt, l’enserrant. Que cela pouvait il être? Une bague? Quelqu’un venu le…..


«AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH »

Son cri raisonna surement très loin. Quelqu’un venait de luis briser le doigt, puis tout s‘éclaircit, et il était devant lui, cet homme qui les avait attaqué plus tôt. celui-ci arborait un sourire malsain, une clef à molette à la main.

«Enfin réveiller. Tu es un gros dormeur dis moi, je commençais à m’ennuyer. »

L’homme balaya du regard les environs. Attaché par du scotch à une chaise, trempé de la tête aux pied, et en face de lui un gros malade avec une clef à molette. Puis, regardant autour de lui, l’horreur le frappa: ils étaient 9 membres dans ce clan, il y avait au sol 8 cadavres… et 8 blessures. Ce grand châtain n’était surement pas un débutant pour pouvoir tuer ainsi 8 personnes et en gérer une 9ème sans être blessé. Quel genre de monstre pouvait faire cela. Le tortionnaire d’inclina gracieusement:

«Ginjo Shotan, pour vous servir. Mon chef veut savoir qui vous a vendu ces armes, auriez vous l’extrême obligeance de vouloir répondre? Ce sera moins désagréable pour vous. »

L’homme n’aimait pas ce Ginjo, quel genre de félé pouvait sourire dans un moment pareil? Il avait un sourire jusqu’aux oreilles. Avait il conscience de ce qu’il avait fait? Oui, surement… Ce Ginjo avait un regard froid, c’était surement une bête ou un fou furieux. Il décida de répondre

«Va te faire… »

Ginjo ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase que déjà il lui assenait un revers de la main, lui lacérant le visage avec sa bague. Le jeune homme n’aimait pas les insultes, c’était un manque flagrant de répartie et de respect après tout. Mais l’homme qui a peur est toujours près à dire des méchancetés, mais Ginjo savait délier les langues, il avait ses méthodes. Il avait prit soin de branché un fils sur des lumières au plafond, à la place d’une ampoule, dont les extrémités était attachées à la chaise en métal sur laquelle sa victime était attachée. Il prit délicatement, de ses mains gantées de blanc avec les symbole du caducée, le gros boitier qui commandait les lumières et alluma le courant.

Le corps du pauvre homme dans la chaise reçu une décharge monumentale, plus de 200volt traversant la chaise et son corps, amplifié par l’eau. Le corps prit de convulsion, il hurlait en tremblant dans les sens, ses mains posé à même la chaise commençant la fumé, la peau fondant au contact de l’acier. Ginjo éclata d’un rire malsain en éteignant le courant, regardant les jambes de l’homme, qui venait de se relâcher, les sphincter avaient du se relâcher du au courant. L’ex-médecin souleva le visage de sa victime encore sous le choc, les jambes encore prise de convulsion du aux restants du courant, et lui mis un scalpel sous l’œil.


«Je sais faire parler les gens comme toi »

Mais un bruit attira l’attention du jeune homme, qui se retourna


Dernière édition par Ginjo Shotan le Mer 15 Mai - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu parleras [PV: Gael Ioulian]   Lun 13 Mai - 10:45

07h00 du matin.
Lorsque Gael ne parvenait pas à dormir, c'était à cette heure-ci qu'il se levait pour errer un peu n'importe où. Le ciel commençait à peine à s'illuminer par l'apparition du soleil, et la fraîcheur de la nuit se trouvait encore bien présente dans ces bois. Une légère brume enveloppait l'atmosphère et le blondinet dût presser un peu le pas pour rejoindre la ville. Il devait être fou, de sortir à une heure pareille simplement vêtu de son short et de ses bottines usées: il avait froid, c'était une évidence lorsqu'on voyait ses petites jambes grelotter. Mais allons bon, la souris ne s'en plaindrait pas, c'était une habitude pour lui, depuis le temps qu'il vivait dehors. Loin se trouvait l'époque où c'était un hybride de salon, qui couchait contre son maître sous un duvet en plume des plus confortable. Aujourd'hui, l'animal vivait simplement dans une vieille carcasse de bus aménagée, dormant sur l'une des banquettes déchirées dont la mousse dégueulait à plusieurs endroits. Quelle déchéance, tout ça à cause d'une femme.
MAIS. Peu importe, tout ça faisait partit du passé, et le rongeur n'était pas du style à s’apitoyer sur son sort. Pour une fois, il voulait profiter de la ville encore endormie: avoir le trottoir pour lui tout seul et pouvoir y galoper un peu, avec pour seul son l'écho de ses bruits de pas sur le bitume. Ça réchauffait de courir, de faire peur aux chats de gouttière, de renifler tout partout. Mais ça donnait faim aussi, et aucuns magasins n'étaient encore ouvert évidemment. Que faire ? N'importe, mais certainement pas les poubelles. Malgré sa situation d'animal errant, la souris était bien trop fière pour se rabaisser à manger les ordures des autres. Et puis quoi encore ?!
Non, il savait ce qu'il allait faire: aller au port. Là-bas, il avait déjà trouvé des pécheurs qui rentrait d'une nuit en mer, et qui lui avait offert un délicieux poissons. Pourquoi ne pas tenter ?
Bien qu'il était loin, c'est avec impatience et précipitation que l'adolescent fonça en direction de port et de ses entrepôts.
Il avait dût mettre bien 30 minutes afin d'y arriver, mais au moins il pouvait enfin souffler.
Le nez en l'air, oreilles dressées, le rongeur commença alors à marcher au hasard des bâtiments à la recherche de la moindre odeur de nourriture. Alors qu'il commençait à désespérer de ne rien trouver, un cri attira toute son attention: il y avait quelqu'un plus loin ? Un pécheur peut-être ? Il devait le voir sans perdre de temps ! Son estomac grognait trop fort pour se permettre de traîner. Plus il s'approchait, plus il entendait les voix des hommes, et une délicieuse odeur de viande.
Sauf que voilà, arrivé devant l'entrepôt en question, Gael s'y faufila avant de cesser toute progression.
Ciel, que ses sens étaient trompeurs...!
Il n'y avait aucun pécheur, aucun poisson: la seule odeur de viande qu'il avait repéré plus tôt était celle des corps de plusieurs personnes. Non pas choquante, la vue des macchabées, c'est plutôt celle de celui qui avait surement fait ça qui le fît pâlir: Pourvu qu'il ne soit pas le prochain, pour être arrivé au mauvais endroit au mauvais moment...
C'est avec une boule dans l'estomac que l'animal tenta de rejoindre la sortie, discrètement, espérant ne pas avoir été repéré.


«Je sais faire parler les gens comme toi »

Un règlement de compte ? C'était bien sa veine...! Gael savait bien comment finissaient les témoins de ce genre de scène..! Et il n'avait nullement envie de finir mangé par les poissons au fond de l'eau, les pieds attachés à un poids...!
Et c'est surement ce qu'il allait lui arrivé, car en cherchant à faire demi-tour, sa queue d'hybride cogna contre la tôle du bâtiment. Horrible raisonnement métallique qui lui fit se dresser les cheveux sur la tête. Par réflexe, Gael se stoppa net, crispé, un frisson lui traversant le dos tendis qu'il n'osait même pas vérifié si les deux inconnus l'avaient repéré ou non. Il était ainsi immobile, dos à eux en se pinçant les lèvres, ses oreilles plaquées sur son crane blond.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu parleras [PV: Gael Ioulian]   Mer 15 Mai - 16:15

Port de Gokusha, entrepôt 57, 07:37AM

Un bruit métallique avait attiré l’attention du nettoyeur. La tôle du bâtiment avait raisonné sous un choc léger mais bruyant et raisonnant à cause de la géométrie du lieu. Ce coup était très léger, et n’était donc pas dut à un choc d’une personne tombant dessus ou frappant. De plus, le coup avait raisonner, c’était donc quelque chose qui se trouvait à l’intérieur. Un témoin?

De là où il était, Ginjo ne pouvait pas bien voir la source du bruit à cause du bazar du lieu et devait conjecturer à partir du peu qu’il voyait et avait entendu. Et c’était sur, il y avait un témoin. Or, la règle était clair: pas de témoin capable de parler. Du peu qu’il pouvait observer, sa cible était assez fine. D’ici, impossible de savoir si il s’agissait d’un homme ou d’une femme, mais ce physique fin permettait au boucher de savoir un truc: il prendrait surement sans peine le dessus sur ce témoin en combat. Mais à la course qu’en serait il?

Le son avait été léger, ce n’était donc surement pas un sac qui avait tapé la tôle. Peu être une queue, serait ce un de ces hybrides puants? Un sous humain l’aurait vu? Il réfléchit un instant. Si cet hybride avait un maître, celui-ci ne devrait pas tarder à rappliquer, ou tout du moins il arriverait ici en recherchant son hybride. Bonjours les problème, il allait devoir s’occuper de se témoin gênant.

Le soucis, c’est que le témoin se trouvait plus près de la porte que lui. Si celui-ci courait vite, il pouvait atteindre la porte avant Ginjo, mais cette porte était a découvert, et cela laisserait le champs ouvert au nettoyeur pour l’abattre avec son pistolet. Mais bon, il fallait éviter les soucis autant que possible vu qu’il ignorait les capacités physiques de son adversaire.

L’avantage des entrepôts, c’est qu’on trouve plein de chose utile dedans, et avant de « jouer » avec sa cible principal, Ginjo avait prit soin de les réunir près de lui. Corde, pile, fils de fer, tout ce qui aurait été utile était ici, y compris plusieurs bidon d’essence. Il en empoigna un et fit un trou dedans avec son scalpel et le lança entre le témoin et la porte, laissant ainsi par le trou percé une ligne de carburant sur le sol, allant de lui au bidon lancé vers la porte. Il sortie une allumette et l’alluma.


«Je serais vous je sortirais très vite avant que je ne lâche mon allumette dans l’essence »

Lui bluffer? Impossible, à peine avait il lancé son ultimatum qu’il lâcha son allumette et embrasa l’essence, les flammes allant vers le bidon à toute vitesse. L’explosion ne serait pas très discrète, mais il se débarrasserait du témoin et c’était là le plus important, il pourra toujours ensuite exécuter son « client » et partir. Quoi que cet entrepôt était assez à part, et vu l’heure, personne n’entendrait l’explosion. L’ex-médecin sortit une poignée de couteau de jet de sa veste et braqua son regard vers l’emplacement du témoin. Tant que sa cible était touchée c’était bon pour lui, ses lames étaient couvert d’un poison paralysant. Sa cible avait le choix: se rendre, brulé ou se faire planté et empoisonné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tu parleras [PV: Gael Ioulian]   Lun 20 Mai - 19:40

L'animal se trouvait tout d'abord dans la même situation que l'inconnu: il ne savait rien de lui, et ne pouvait donc pas agir pour le moment. Fuir sans savoir à qui il avait à faire, et quelles armes pouvait-il avoir entre les mains ? Impossible, trop risqué. Presque autant que de rester là en fait. Mais que pouvait faire de plus Gael ? Il avait besoin de réfléchir, et ne pouvait donc pas agir en même temps. Foncer tête basse ne pouvait que lui nuire et ce n'était pas son genre, il avait besoin de calculer les risques là. Ses oreilles orientées en direction de l'inconnu, agitant nerveusement sa queue de souris, le rongeur restait ainsi debout, une boule dans l'estomac. Plus il réfléchissait, plus il avait du mal à contenir son stress. Sauf que son adversaire ne lui laissa pas le temps d'agir au final: Aussitôt, la chute d'un bidon face à lui fit sursauter Gael qui ne pût que faire quelques pas en arrière. Aussitôt, l'odeur de l'essence lui brûla les narines et il se pinça le nez, déglutissant difficilement.

«Je serais vous je sortirais très vite avant que je ne lâche mon allumette dans l’essence »

Mais n'eut-il pas le temps de réfléchir qu'il constata avec horreur la chute de l'allumette dans le liquide inflammable, et s'en suivit la propagation de la flamme devant lui. Ce fut tellement rapide, tellement effrayant que Gael ne pût que s'empresser de courir dans l'autre sens pour échapper à la chaleur des flammes et au risque d'une explosion. Mince, son cœur et son souffle s'accéléraient, il commençait à se demander qu'est-ce qu'il lui avait prit de venir ici. L'hybride se stoppa alors lorsqu'il eut un visuel sur l'homme menaçant, surpris de constater que derrière tous ces dangers se trouvait finalement quelqu'un de...Normal. Mignon même. Non pas l'horrible racaille imaginée par la souris. Et à ses côtés, un homme enchaîné dans un état plus pittoresque. Mince, le regard vairon de Gael s'écarquilla machinalement, et celui-ci se pinça la lèvre avec inquiétude: allait-il finir comme lui ? il y avait déjà goutté, à la torture: ce souvenir marquait encore son dos, mais lui qui espérait en avoir finit de souffrir, allait-il encore subir la colère et la connerie de quelqu'un? Merde. Non, c'était révoltant. Alors qu'il aurait dût trembler de peur, le blondinet s'énerva plutôt: son sale caractère et son tempérament de feu avait prit le dessus sur sa crainte.

-"Vos histoires m’intéressent pas...Je suis là que pour manger moi, alors y'a pas de raison de s'inquiéter..."

Oui, il tentait de sauver sa peau ainsi. Mais ses propos étaient vrais, il était sincère: Gael était assez égoiste pour ne pas s'occuper des autres, et partir comme si de rien était. Rien à battre des gens et de leurs problèmes. Mais ça, est-ce que l'inconnu allait y croire...? Pas sur. Pas du tout. Comment allait tourner les choses ? Qu'allait-il se passer ? Le croirait-il ? Tant de questions qui traverssaient l'esprit du rongeur à une vitesse fulgurante.

-"Tout ce qui m'importe c'est d'sortir, ok...? " *chuchota t'il en tentant quelques pas en arrière, espérant que l'individu -un mafieux surement, obligé ~- le laisse repartir en fermant les yeux.*


(désolé du peu de lignes que je fais... ;A;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu parleras [PV: Gael Ioulian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu parleras [PV: Gael Ioulian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gael Garcia Bernal
» Gael (rue Dante) à -50%
» Tennis - Johanesbourg - Gael MONFILS - Dominik HRBATY
» Gael (Mormant, 77)
» Un nouveau comic-shop à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - RP clos-
Sauter vers: