Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Appartement de Leto [Pv Kimina]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Mar 14 Mai - 3:54



Le tajet devait durer 20minutes, c'était le temps qu'avait duré l'allée. Son amertume était forte en montant dans le bus mais s'apaisa graduellement au fur et à mesure du trajet. Pas la déception qu'elle lui avait crée elle en revanche ne s'estompa pas. Après une dizaine de minutes passées à regarder une direction opposée il daigna adresser un regard en biais sur l'hybride. Les larmes coulaient sur ses joues. Tant mieux il ne ressentait pas de pitié pour elle après son affront. Et puis d'ailleurs où était passé son self-control subitement ? Etait-elle en train d'essayer de l'amadouer et réflechissait t-elle déjà à comment elle devait s'enfuir à la prochaine occasion ? Il n'avait pas la moindre envie de la consoler et détourna le regard pendant le reste du trajet.

Lorsqu'ils arrivèrent à son stop il la prit par le bras et la tira hors du bus. Il marchèrent jusqu'à chez lui ainsi sans qu'il ne la lâche ou qu'il ne prononce un mot. Son appartement était à deux rues de l'arrêt de bus. Il était situé au première étage d'un lotissement cossu réparti sur 2 étages. L'ensemble était très bien entretenu et situé dans un bon quartier de la ville. Ils montèrent jusqu'à son appartement, il en ouvrit la porte et la fit entrer en verrouillant derrière eux.

Son appartement était flambant neuf et spacieux avec un salon, une cuisine, deux chambres une salle de bain et la fameuse pièce sombre de 3m² qui faisait office de placard. Le thème principal était le noir et blanc pour une décoration moderne. En entrant ils avaient vue sur le salon spacieux qui comportait un canapé noir un écran plat géant, une table basse et une étagère. Cela était plaisant à regarder.

Maintenant qu'il avait fermé la porte il savait qu'elle ne pouvait s'enfuir que par les fenêtres alors il se détendit et la laissa en plan en allant s'asseoir sur le canapé sans enlever ses chaussures. De son sac il sortit le collier électrique. Il ouvrit l'emballage qui contenait un collier en cuir, une télécommande, un chargeur et un set de 3 petites clés identiques. Le collier lui semblait de bonne facture, il était rigide et épais car il contenait toute l'électronique à l'intérieur. Sur la face intérieure il pouvait voir deux électrodes sortantes d'un demi-centimètre et incarnées dans le cuir. Sur la face extérieure il y-avait un anneau surement pour permettre l'accrochage d'une laisse. Le système de fermeture comportait une serrure. Et la sortie pour recharger était elle aussi incrustée dans le cuire et était à côté du système de fermeture. Lorsqu'il regarda les instructions sur l'emballage il put voir certaines fonctions du collier comme 10 niveaux de puissance avec le niveau 5 créant une douleur intense et le niveau 10 pouvant s'apparenter à un taser puisque provoquant une paralysie du corps le temps de la décharge. Plusieurs modes étaient utilisables simultanément, le mode distance qui déclenchait la décharge au délà d'une certaine distance avec le boitier, le mode parole qui se déclenchait avec la parole du porteur, le mode commande où il suffisait d'appuyer sur le bouton de la commande et le mode sécurité qui se déclenchait lorsqu'on tirait sur le collier comme pour l'enlever de force.

Il jugeait que c'était du bon matériel car avec ce collier il avait à peu près tout ce dont il avait besoin pour la dresser sans effort. Il suffisait d'appuyer sur un bouton et boom une douleur lancinante se déclenchait. Il n'avait pas particulièrement le don de l'empathie mais pouvait aisément imaginer à quel point on devait se sentir "enfermé" et "coincé dans un tel collier sans autre choix que l'obéissance totale. En se relevant il se rapprocha d'elle et lui mit le collier autour du cou et le verrouilla en le serrant pour qu'il n'ait pas de jeu et que les électrodes soient bien en contact premanent avec la peau.

Il ne lui avait pas adressé un seul mot depuis l'affaire à l'arrêt de bus. Au lieu de ca avec la télécommande il programma le niveau 5 et enclencha le mode sécurité. Il fit un pas en arrière en la regardant fixement et déclencha une décharge pour voir l'effet que cela pouvait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Mar 14 Mai - 11:10




† Sous tension †
•...ou de l'orage dans l'air•

Une après l’autre, les larmes de Kimina coulaient le long de ses joues, tâchant sa tenue de plus en plus, sans un bruit pour ne pas que son maitre ne s’en aperçoive. Elle s’en voulait énormément de la manière dont elle lui avait répondu et voulait se racheter, mais elle n’avait aucune idée de comment faire. Son sourire craquant avait fait place à un rabaissement d’oreilles et une mine triste et déçue de soi-même, la jeune kitsune ne supportait plus sa manie de toujours s’exprimer ouvertement. Comment pouvait-elle imaginer que cet être humain réagisse aussi mal alors que les autres se contentaient de répondre après quoi elle répondait, les répliques s’enchainant au fur et à mesure de la conversation ? Maintenant elle savait qu’il valait mieux fermer sa grande bouche avec celui-là, car il ne souhaitait pas qu’elle s’exprime autrement que par des acquiescements courts et brefs pour montrer qu’elle avait compris et qu’elle allait se mettre au travail. Après tout, elle lui appartenait, c’était dorénavant son rôle de le servir comme il se devait et ce jusqu’à ce qu’il décide de la relâcher ou jusqu’à sa mort. Elle se disait que depuis sa transformation en hybride elle avait de moins en moins de facilité de trouver sa place dans la société, la preuve en était justement que le premier maitre la prenait pour un animal. Elle avait promis de lui obéir et de tout faire pour ne pas s’enfuir, sinon elle allait mourir à coup sûr, alors elle comptait simplement lui obéir et garder les surprises telles qu’acheter une robe pour se faire belle pour son maitre. Kimina savait qu’il ne la laisserait pas sortir le nez dehors sans qu’il ne soit contre elle pour éviter de la laisser filer, et c’était normal pour quelqu’un de traiter un inconnu de cette façon, surtout un nouvel animal dont on ne connaissait rien à par sa domestication impossible.

Le maitre leva soudainement son bras pour appuyer sur un bouton coloré situé sur une rampe verticale censée empêcher les gens accrochés de tomber. Il devait avoir reconnu l’arrêt précédant celui qui menait à sa demeure, forçant alors le bus à se stopper à cet arrêt-là. Une minute plus tard, le bus ralentit considérablement jusqu’à ouvrir ses portes, alors le maitre se leva en prenant sa kitsune par le bras, la trainant alors tout le long du trajet vers sa maison sans relâcher la pression d’un newton. Une fois arrivée, Kimina grimpa une longue série de marches vers le premier étage de ce qui était apparemment sa maison, même si elle n’avait pas l’air d’une maison comme la sienne. Après être entré, le maitre relâcha la jeune kitsune et la repoussa un peu plus loin, prenant alors une des fournitures dans son sac qu’il avait achetées. Pendant tout le trajet il n’avait pas prononcé un mot, ce qui l’inquiétait un peu, car il semblait toujours éprouver des griefs envers elle ; il ne devait pas l’avoir vue pleurer dans le bus, ce qui était une bonne chose, elle n’avait pas envie de passer pour une pleurnicharde et donc pour une faible. La jeune kitsune se posa alors dans son coin, son yukata toujours contre sa poitrine, les jambes repliées vers elle, recroquevillée sur elle-même. Elle n’osait à présent plus regarder son maitre dans les yeux comme avant d’arriver à l’arrêt de bus, de peur de recevoir des coups avec un regard plaintif qu’il pourrait interpréter comme une tentative d’amadouement, ce qui lui vaudrait encore plus de colère envers elle. Un soupir s’échappa de sa bouche, sa tête posée sur ses rotules, signe qu’elle n’avait finalement pas trouvé de maitre compatissant ; après tout elle l’avait senti de puis la première demi-heure qu’il n’était pas aimable, quand il a parlé de ses tendons. Maintenant au moins elle était sûre et certaine qu’il n’était plus amoureux d’elle, et Dieu sait si un jour il en éprouvera encore à son égard. Pour l’instant Kimina se contentait de rester immobile, jouant un peu avec les chaines qui entouraient ses chevilles pour ne pas s’ennuyer. Son maitre semblait avoir déballé le collier qui lui était destiné, d’après le petit coup d’œil qu’elle avait jeté dans sa direction, il avait certainement l’intention de la forcer à marcher à quatre pattes en la promenant toujours avec ce collier autour du cou et certainement la laisse qu’il aura acheté aussi. La jeune kitsune n’avait aucune idée de ce qu’il avait acheté, mais vu le gros baluchon qu’il avait emmené, il se pouvait qu’il lui réserve encore d’autres surprises comme… Elle ne trouvait même pas ce que son maitre pourrait rajouter, à part d’autres chaines ou des liens en corde, mais lui devait avoir acheté le nec plus ultra de la technologie anti-fuite pour hybride farouche. Elle ne comptait pas s‘enfuir, elle pensait l’avoir bel et bien dit à son maitre, pourtant, mais elle se doutait que la méfiance restait toujours présente tout de même.

Une fois son mode d’emploi pratiquement retenu par cœur tellement il avait passé du temps à le lire, il prit en main le collier et s’approcha de l’hybride en l’ouvrant déjà. Un instant plus tard, il l’enfila autour de son cou et le sera tellement fort qu’elle n’eut même pas assez d’espace pour passer l’épaisseur de son index entre le cuir et sa peau. De plus, elle était gênée par deux petits bouts de collier saillants qui se plantaient du coup dans sa peau, alors elle le tourna de telle manière à être moins dérangée. Visiblement le collier était accompagné d’une télécommande qu’il tenait dans sa main, certainement pour déverrouiller l’objet, ou pour contrôler son serrage. Ce n’était pas la première fois qu’elle était surprise par la technologie, après tout, de telles capacités dans un collier n’allaient pas vraiment faire exception à la règle. D’un autre côté, elle n’avait pas à se plaindre, il existait des colliers étrangleurs, certains avec des pointes comme les pit-bulls et autres rottweilers qu’elle voyait dans la rue et qui devaient piquer pas mal d’après ce qu’elle s’imaginait. Son collier à elle était en cuir, c’était une matière qu’elle aimait bien, alors elle oublia bien vite les petites choses saillantes dans son cou, certainement parce qu’elle avait tourné son collier pour ne pas être trop dérangée par ces objets.

Le maitre fit alors un pas en arrière, la télécommande dans sa main et le doigt à un bon centimètre du bouton rouge, avant de regarder l’hybride. La seconde d’après, il appuya sur l’interrupteur, ce qui envoya une déchargé électrique de fort intensité dans le corps de la jeune kitsune. Sur le coup, elle se cambra d’un seul coup, sentant tout son être parcouru de petites vagues électriques la traversant des pieds à la tête à chaque fois, après quoi elle se recroquevilla sur elle-même en position fœtale, grognant de douleur, les poils de sa queue s’étant hérissés dès la première décharge. Une fois les dix secondes infernales passées, Kimina s’allongea sur le sol en respirant rapidement, la bouche entrouverte, découvrant ses petites canines pointues, son yukata toujours contre sa poitrine malgré tout. Sa queue était toute ébouriffée mais elle n’avait plus la force de se redresser et resta simplement allongée sur le dos, regardant le plafond, de petits gémissements de douleur se faisant entendre car la douleur avait été très profonde et que son corps venait à peine de commencer à l’évacuer petit à petit. La jeune kitsune n’avait que dix-huit ans, à cet âge-là les chocs électriques de ce genre avaient beaucoup d’effet, même si son côté hybride lui procurait une résistance et une force légèrement supérieure aux adolescentes humaines de cet âge.

Le souffle devenu de plus en plus lent, toujours dans sa position, Kimina essayait maintenant de se reposer, ayant non seulement bien marché mais ayant dû résister longtemps à la douleur de son bras, de sa main, et maintenant du choc électrique qu’elle venait de subir. Tout ce qu’elle désirait à présent, c’était dormir un peu pour récupérer de l’épuisement, pas toute l’après-midi, mais au moins une ou deux heures afin de pouvoir de nouveau être apte à le servir, un minimum disons.

©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Mer 15 Mai - 2:09



Le collier terrassa l'hybride qui s'était écroulée en gémissant. Voilà qui avait le mérite d'être efficace. Mais contrairement à ce qu'il attendait elle ne dit rien, elle se contenta de rester au sol et fermer les yeux après que la décharge fut passée. Elle ne le suppliait pas, elle se contentait de subir. On aurait même pu dire qu'elle l'ignorait, il était libre de faire ce qu'il voulait sur elle mais elle ne le laisserait pas s'amuser de ses réactions. Elle ne le supplierait pas ni n'essaierait de lui faire penser à autre chose. Peut-être devait-il appuyer encore et encore jusqu'à ce qu'elle réagisse ? Mais s'il la tuait avant même d'avoir profité un peu d'elle ce serait du gâchi car il avait beau être riche son père remarquerait sûrement un achat de l'équivalent de 10000 euros et son bon sens lui disait qu'il vallait mieux ne pas jouer avec le feu en refaisant ca toutes les semaines. Après tout il l'avait traité d'enfant pourri gâté et il était bien capable de lui couper l'accès au compte. Au lieu de réappuyer sur le bouton il se contenta de soupirer et dire :

-Quoi t'es déjà fatiguée après 3 quarts d'heure de transport alors que tu dormais à poings fermés dans ta cage ? Je me demande si j'aurais pas mieux fais de t'y laisser croupir puisque tu es tellement indifférente à mon égard et que je suis un maître "si horrible".

Elle ne l'avait pas dit mais elle le pensait ! Et puis il en avait marre de toutes ces conneries. Il avait choisi cette hybride avant tout pour ses attributs physiques. Si ca n'avait pas été le cas il aurait demandé une hybride docile et aurait refusé de prendre une hybride qui n'avait été capturée que depuis quelques jours. Et comme elle ne lui apportait aucune satisfaction par ailleurs il décida qu'il était temps de profiter de la véritable raison pour laquelle il l'avait achetée. Il enleva ses chaussures et les jeta dans le coin à côté de la porte. Il alla jusqu'au barre qui se trouvait dans le coin du salon et il se servit un bourbon avec glace duquel il bu deux gorgées avant de le poser sur la table basse.

Leto revint ensuite vers elle et prit le vêtement qu'elle tenait entre ses bras pour le jeter sur ses chaussures. Il la prit par la main, la releva et la tira pour la jeter sur le canapé. Ce dernier était très comfortable à la fois douillet, tenant chaud et ayant une odeur de neuve. Il posa la commande sur la table, s'assit à côté d'elle et passa son bras autour de son cou comme tout à l'heure lorsqu'ils marchaient. Il colla son nez dans ses cheveux et respira longuement leur odeur. Les animaliers ne l'avaient pas douché alors il avait accès à sa véritable odeur, celle qui venait après plusieurs jours.

Elle s'était comporté comme une marionnette depuis l'arrêt de bus, se laissant faire physiquement et ne disant plus rien. Il se lasserait vite d'elle si elle continuait sur cette lancée mais pour le moment il voulait juste découvrir son corps et profiter de la femme en elle. En restant collé à elle il passa sa main sur une de ses jambes et la fit glisser dessus. Il voulait qu'elle le masse à cet endroit. Quant à lui il remonta sa tunique pour mettre à jour sa culotte blanche. Il l'embrassa dans le cou et la main qui l'enlacait descendit sur sa poitrine pour malaxer un sein à travers la tunique. Il devait avouer qu'elle avait un corps avantageux entre son odeur, sa poitrine et ses jambes il y-avait de quoi faire. Il prit la main de ce qu'il commencait définitivement à considérer comme sa "marionette" et la posa sur son membre qui commencait à prendre de l'ampleur.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Mer 15 Mai - 13:27




† Un amour tant désiré †
•...ou prélude à la relation sexuelle•

Quelques petites étincelles d’électricité parcouraient encore la surface de la peau de Kimina pendant une dizaine de secondes après la fin du choc, mais elle gardait toujours cette position fœtale tout en gémissant de douleur. Ce collier lui avait fait très mal, elle avait senti la souffrance dans tout son corps et avait adopté ce réflexe protecteur en se recroquevillant. Elle comprenait enfin ce qu’était cet accessoire qu’elle croyait juste fait pour la soumettre comme un animal normal en utilisant une laisse pour le forcer à rester près de lui, mais dans ce cas-là la laisse était en électricité et non en cuir. La télécommande dans sa main, son maitre affichait un regard satisfait de la réaction qu’elle venait de lui montrer, se disant certainement qu’il avait acheté un joli bijou de soumission et qu’elle serait bien plus docile avec ce genre d’entraves. Allongée à présent sur le sol, la jeune kitsune respirait rapidement, suant à grosses gouttes après le choc qu’elle venait de recevoir et qui avait donné un sacré coup de jus à son organisme. Finalement elle se disait qu’elle n’avait plus tellement envie de dormir et qu’elle ne tenait plus à recevoir une autre drine de la part du méchant collier. Son maitre par contre avait toujours le doigt sur le bouton, prêt à appuyer une seconde fois, alors que Kimina restait étendue sur le sol en redressant la tête pour constater ça. En voyant que son maitre était sur le point d’appuyer une nouvelle fois, elle se redressa d’un seul coup en position assise en se protégeant le visage par réflexe. Bizarrement il ne semblait pas avoir envie de lui lancer une nouvelle décharge, ce qui était incompréhensible, mais il devait vouloir ne pas trop répéter les chocs électriques au risque de la paralyser, réaction très sage si c’était bien à ça qu’il pensait.

-N…non non je suis pas fatiguée, trois heures de sommeil c’est largement suffisant pour récupérer, ne me renvoyez pas là-bas !

Sur ces mots, son maitre éloigna son doigt du bouton et prit son bras avant de la tirer à lui brusquement pour qu’elle se relève. Kimina se mit alors debout sans dire un mot de plus et se laissa tirer dans le divan, s’asseyant dedans en pouffant de rudesse. Les oreilles relevées, Kimina se demandait si son maitre allait lui enfiler d’autres entraves, vu que son sac n’était pas loin d’elle. Apparemment il n’avait pas l’intention d’alourdir ni orner ses parties d’autres accessoires achetés dans l’animalerie, ce qui la rassurait de plus en plus. Après tout elle n’était pas très solide à dix-huit ans, elle est comparables à de la porcelaine ou encore d’autres matières facilement brisables. L’homme se mit alors à prendre son yukata et à le jeter sur ses chaussures précédemment enlevées avant de relever son hybride. Une fois cela fait, il s’assit proche d’elle et passa une main dans ses cheveux, faisant passer une grosse mèche de cheveux entre chacun de ses doigts. Il mit alors son visage tout prêt de sa tête et renifla profondément comme si elle avait pris soin de se parfumer d’un arôme qui envoûtait les mâles. Ses joues se mirent alors à rosir en sentant le contact de son maitre proche de son corps à elle, alors que d’habitude il lui donne des coups ou qu’il lui fasse des bleus en la prenant par la gorge ou le bras. Kimina aimait beaucoup l’attention et l’affection, même si elle s’estimait très solide moralement, elle se sentait presque bien en sa présence tellement son comportement avait changé. La jeune kitsune n’avait aucune idée de si c’était du profit ou de l’amour, mais elle aimait beaucoup ça, même si elle trouvait ça un peu étrange de renifler ses cheveux. Après tout elle n’avait jamais eu de relation avec un autre garçon, jamais aussi proche que pour qu’il se mette à lui renifler quoi que ce soit. D’un côté, son maitre l’avait achetée, à tout moment il pouvait la violer ou même profiter d’elle en la menottant au lit comme dans les films, mais d’un autre côté, il pouvait aussi la câliner tendrement en la caressant. La télécommande était heureusement sur la table basse, toute douleur électrique était donc écartée, il ne restait plus que ses mains pour lui faire du mal. Contre toute attente, il avait juste passé un bras autour de sa nuque et lui reniflait les cheveux plusieurs fois, profitant de son odeur corporelle devenue très forte avec les jours et la chaleur de l’animalerie, sans compter qu’elle avait transpiré dans ses vêtements. Une fois satisfait de ses cheveux, le maitre prit alors la main de la jeune kitsune et la passa sur sa jambe, laquelle se mit à la caresser timidement, tandis que sa main à lui prenait le rebord de sa tunique pour la soulever, faisant alors apparaitre sa culotte blanche sans dentelle. Kimina se mit alors à rougir complètement, intimidée par les gestes de son maitre mais en même temps toute gênée par sa culotte visible à ses yeux. Elle n’avait jamais pris l’habitude de montrer ce genre de choses aux garçons, même si son yukata descendait peu en-dessous d’elle, la voilant juste assez pour ne pas l’apercevoir de haut ou de face. Ses lèvres se posèrent alors contre son cou et se mirent à y faire quelques bisous tendres sur lui, la faisant respirer de plus en plus vite, visiblement gênée et en même temps intimidée par la proximité de son maitre. Le bras qui l’enlaçait à la nuque descendit alors pour se poser sur un de ses seins, le tâtant un peu délicatement avant de le palper plusieurs fois. Par réflexe, la jeune kitsune colla sa main dans la figure de son maitre juste après qu’il ait touché à sa poitrine afin de le dissuader de continuer. Elle n’avait pas détourné son regard pour lui envoyer une baffe, elle ne s’en était même pas aperçue avant de sentir son visage contre sa main. Heureusement elle était involontaire, il n’avait même pas la trace de sa main sur sa figure, mais il garderait certainement une trace dans son amour propre. Il mit alors sa main sur une bosse qui était soudainement apparue à son entrejambes sans autre réaction suivant, attendant sans doute quelque chose de la part de la jeune kitsune. Kimina se mit alors à le palper doucement, se demandant ce que ça pouvait bien être et ce qu’elle devait faire avec la bosse, vu que sa main s’était fait guider jusqu’à lui. Le visage rouge d’intimidation, les oreilles baissées, elle regardait son maitre pour voir si il lui en voudrait pour la gifle involontaire et aussi pour attendre la suite. Après tout elle n’avait jamais eu de relation sexuelle avec qui que ce soit, même pas de harcèlement sexuel, il fallait qu’elle apprenne tout de ce domaine. Son maitre, quant à lui, semblait en savoir beaucoup sur comment aborder son hybride femelle, ce qui la surprenait un peu, car il était très sûr de lui mais surtout très entreprenant, allant jusqu’à dévoiler sa petite culotte sans geste annonciateur ou même un seul avertissement. Peut-être qu’il voulait simplement regarder si elle avait bien tout là où il fallait et si elle était pure, rien de plus, tout comme il pourrait abuser d’elle autant qu’il le voulait, vu qu’elle lui appartenait…
©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Jeu 16 Mai - 2:56



Leto profitait du corps de l'hybride. Il n'avait pas touché une fille depuis au moins un mois, le temps de son arrivée ici. Son dernier contact remontait à la semaine précédent son départ avec une fille de son village. Il n'avait eu d'autre choix que de se satisfaire solitairement plusieurs fois. Mais maintenant son odeur et le contact physique avec la kitsune l'excitait fortement. Il était à présent dans un tout autre état d'esprit que pendant le trajet si bien que lorsqu'elle le giffla il ne ressentit pas de la rage comme à l'arrêt de bus mais juste la nécessité de la corriger fermement pour lui montrer les limites de son impudence. Aussi, il saisit avec force le poignet du bras qui l'avait gifflé et lui appliqua une torsion jusqu'à la limite de la rupture. Il dit ensuite avec détermination :

-La prochaine fois que tu refais ca je te casse le bras.

Il forca encore un peu plus pour lui faire peur et simuler la rupture avant de relâcher d'un coup la pression, trop pressé de continuer ce qu'il avait commencé. Sans autre forme de transition il prit alors l'autre main de l'hybride et la posa sur son membre. Là elle fit preuve une fois de plus d'insoumission. Elle refusa de le masser à cet endroit et se contenta de laisser sa main dessus. Elle continuait de faire la marionnette, elle continuait à refuser de jouer le jeu. D'un côté elle le suppliait de ne pas la rendre à l'animalerie et de l'autre elle persistait dans son refu de collaborer. Il soupira. Après un moment d'indécision il ouvrit son propre jean et prit sa main pour la mettre dans son boxer afin que sa main, aussi inanimée qu'elle puisse l'être, soit en contact direct avec son sexe. Ce dernier, à présent très dur, était de taille honorable, dans la moyenne haute. Aussi, il se rasait à cet endroit.

Pour voir si elle avait compris la leçon, il remit sa main sur sa poitrine et lui malaxa bien abondamment le sein à travers la tunique. Elle était comme une poupée, ses proportions étaient avantageuses et il en faisait ce qu'il voulait. Il voulait l'habituer à son contact et ne tolérerait plus d'incartade de sa part, quitte à mettre ses menaces à execution. Il parcourut la pièce du regard. Il remarqua le yukata qu'il avait jeté sur ses chaussures quelques temps auparavant et il eut une idée. Elle avait passé du temps dans l'animalerie en portant ca sur elle, l'odeur de sa transpiration devait y être pregnante. Comme son odeur corporelle l'excitait il avait envie de le lui faire porter. Il arrêta de malaxer son sein et relâcha son emprise sur elle pour dire :

-Tu es une petite renarde n'est-ce pas ? Je veux que tu enlèves la robe que tu portes, ailles chercher à quatre pattes ton vêtement là-bas, le ramènes ici en le tenant entre tes dents et que tu l'enfiles juste devant moi.

Il voulait bien lui faire comprendre sa position en la faisant se déplacer en slip, à quatre pattes et en transportant un objet en le tenant entre les dents. En fait il ignorait si elle ressentirait de l'humiliation à réaliser cet ordre. C'était certainement dégradant pour un être humain de se comporter comme un animal, mais elle n'était pas humaine mais hybride. Et après tout les chiens n'avaient pas de problème à se faire traiter comme des chiens. Alors il se repositionna comfortablement dans le canapé avec les jambes écartées. La forme de son membre était visible sur son boxer puisque son jean était ouvert. Il prit la télécommande qui était sur la table et posa son pouce bien en évidence sur le bouton afin "d'encourager" la kitsune à collaborer.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Jeu 16 Mai - 19:25




† Un rituel peu familier †
•...ou comment aborder la relation sexuelle avec une néophyte•

Kimina restait la main sur la bosse du pantalon de son maitre sans savoir quoi faire ensuite, se demandant si il fallait mettre de la pommade dessus ou pousser dessus pour la rapetisser. Son maitre voulait certainement un massage, mais la jeune kitsune n’en savait rien, même si elle gardait une vague idée de ce qu’il voulait. En y réfléchissant un peu plus, il avait caressé ses cheveux, il désirait peut-être qu’elle fasse pareil, alors elle passa juste sa main délicatement sur la surface bossue de son pantalon. Après tout, l’absence de rapports sexuels la rendait complètement ignorante sur ce genre d’activités que son maitre semblait beaucoup connaitre, probablement par de l’expérience passée. Son autre bras, quant à lui, était beaucoup moins apte à masser quoi que ce soit, après que son maitre le lui ait tordu violemment pendant presqu’une minute, lui arrachant un cri de douleur dont l’intensité augmenta avec les secondes car il ne tenait pas à ce qu’elle oublie sa gifle de sitôt, quitte à lui briser le bras. C’est ce qu’il lui avait fait comprendre juste après avoir commencé à attraper son membre, mais elle n’était pas d’accord avec ça et ne tenait pas à recommencer la même erreur. Une fois son bras lâché, Kimina le sera contre sa poitrine tout en gémissant de douleur discrètement, ne pouvant s’en prendre qu’à elle-même et à ses réflexes. Même si ce n’était pas voulu, du côté de son maitre, ça restait agressif et délibéré, alors que c’était sa féminité d’humaine qui avait provoqué cette impulsion.

Une fois le petit accrochage passé, le maitre prit sa main indemne et la fourra dans son pantalon, jusque sous son caleçon, la forçant à le prendre en main. Ce membre si allongé et raidi l’intriguait beaucoup, elle le regardait quelques secondes en se demandant quoi faire, le tenant bien en main. Son maitre semblait encore une fois insatisfait, comme quand elle lui avait parlé de ses compétences générales, son regard traduisait ce sentiment désagréable pour la kitsune. Kimina se mit alors à le palper un peu dans sa main, touchant un peu partout, notamment ses bourses qui étaient très douces, ainsi que le sommet du membre qui était très soyeux. Elle ne savait pas ce que c’était, elle n’avait jamais vu un humain d’aussi près que pour avoir vu une seule fois ce genre de partie du corps. Maintenant qu’elle pensait avoir saisi son rôle, elle continua un peu plus loin et le caressa un peu plus vigoureusement en espérant le satisfaire, mais il ne semblait pas envahi par la joie pour autant, ce qui la décevait. Un petit soupir s’échappa alors de sa bouche, exprimant son léger désespoir quant à la mission qu’il lui avait confiée et qu’elle peinait beaucoup à réaliser. Après tout, maintenant qu’elle lui appartenait, elle se devait de lui obéir, et du mieux possible, au risque de le décevoir et de se prendre encore des coups.

Une fois la main de son hybride dans son pantalon, il se mit à toucher sa poitrine en palpant ses seins sans se retenir, tandis que Kimina se réjouissait de ne pas lui avoir donné de gifle cette fois, sinon elle risquait de perdre l’usage de son bras pendant un long moment, et ça elle ne le voulait pas. Son corps, la jeune kitsune en prenait grand soin, alors le voir abîmé d’une quelconque manière l’insupportait beaucoup, surtout si il était plein de bleus dans tous les coins. Le regard de son maitre se porta alors vers le coin de la pièce, plus précisément celui où le yukata de l’hybride recouvrait ses chaussures. Peut-être qu’il accepterait, voire lui ordonnerait de l’enfiler comme dans sa cage, ce qui ne pouvait mieux tomber, car garder cette tunique aussi laide était un vrai supplice. Après un court instant, il tourna sa tête vers la kitsune de son air toujours plus indifférent, avant de lui faire remarquer la race à laquelle elle appartenait, allant jusqu’à rajouter un adjectif diminutif pour la rabaisser. Une fois cette petite question rhétorique, il lui ordonna de se déshabiller et d’aller chercher son yukata avec les dents pour l’enfiler devant lui. C’était on ne peut plus clair pour Kimina, il était quand même un peu amoureux d’elle, puisqu’il avait dévoilé sa culotte volontairement. Il aspirait sans doute à la faire paraitre la plus animale possible, ce qu’elle était d’ailleurs à moitié, mais pas assez pour égaler une vraie renarde. Sans attendre plus longtemps, elle passa ses deux mains sur le col de la tunique et la retira d’un mouvement unique, la jetant juste derrière elle, dévoilant ses sous-vêtements blancs et sans dentelle. Elle se mit alors à quatre pattes, la pointe des pieds et la dernière phalange de chaque doigt sur le sol, sa queue relevée. La jeune kitsune marchait un pas après l’autre, sa queue ondulant gracieusement en cadence, synchronisée avec les mouvements de ses jambes, ses oreilles remuant de temps à autre. Une fois arrivée près de son yukata, elle l’agrippa délicatement avec ses dents et fit demi-tour, souriant un peu pour montrer sa joie de retrouver son cher yukata. Ses petites mains sur le sol, des pas très silencieux, Kimina avançait vers son maitre en essayant de paraitre un peu plus féminine en remuant ses hanches un peu plus largement à chaque mouvement de jambe. Après avoir atteint son maitre toujours assis, elle rampa à l’intérieur de son habit et se releva une fois la tête passée dans le col, enfilant alors le yukata sur ses bras. Elle se remit alors à quatre pattes et regarda son maitre, la tête juste devant son membre, souriant un peu plus, enfin à l’aise dans son vêtement favori. Sa queue ondulait un peu plus, toujours relevée, traduisant son ravissement évident et clair, ses douces mains toujours légèrement posées sur le sol, le regard plongé dans les yeux de son maitre. Elle attendait l’ordre suivant, se demandant ce qu’il lui ferait faire maintenant, un peu curieuse mais inquiète, connaissant maintenant le caractère violent de son maitre. Peut-être qu’il allait encore l’électriser, vu qu’il avait la télécommande dans sa main, mais elle en doutait, car elle n’avait rien fait de mal, là, simplement obéir à ses ordres, ce qu’il attendait d’elle, après tout.

©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Sam 18 Mai - 2:42


L'hybride avait bien fait comme il l'avait exigé. Enfin elle commençait à obéir, sous la menace d'une décharge électrique la voilà qui était tout de suite plus raisonnable. Elle avait enlevé sa tunique et était allé chercher son yukata à quatre pattes comme l'animal qu'elle était. Il ne manqua pas de se rincer l'oeil sur ce corps féminin ambivalent à la fois frêle et doté de formes. Visiblement cela ne la gênait pas plus que ca de s'offrir en spectacle et de se comporter comme un animal. Tout cela légitimait bien son comportement vis à vis d'elle. Tout ce qu'il pensait à propos des chiens était applicable à elle. D'ailleurs sa race canidé était proche des canins. Il fallait la dresser avec une poigne de fer et lui montrer qui était en charge des opérations. Elle revint avec le yukata et le renfila devant lui. Il lui avait donné cet ordre pour l'odeur surtout, toutes ces phéromones devaient l'exciter, et sans que cela soit vraiment conscient de sa part il en voulait plus. Une fois habillée elle se remit à quatre pattes entre ses jambes avec une vue privilégiée de son boxer et du sexe qui se trouvait dessous.

Il posa la commande à côté de lui sur le canapé et enleva son jean. Il la poussa sur le dos et se posa sur elle avec son visage au niveau de sa poitrine. Il inspira son odeur et l'embrassa dans le cou et remonta progressivement. Il n'avait pas conscience de l'effet des phéromones et tout ce qu'il savait était qu'il avait envie d'elle. Il lui lécha le visage comme si elle était une glace. Rien ne l'inhibait car il savait qu'elle lui appartenait et s'il voulait lui lécher le corps et lui baver sur le visage il était complètement légitime à le faire. D'ailleurs c'est ce qu'il fit, il lécha son visage en bavant bien dessus. Il lui en mit bien partout, sur les joues, le nez, les lèvres, les paupières, le front et releva sa tête en souriant pour voir son visage reluisant. Elle était son objet et il s'en délectait.

Il l'embrassa ensuite, son baisé était dominant et sa langue envahit la bouche de l'hybride, il passa sa langue sur la sienne et sur son palais et fit durer son plaisir. Il explora sa bouche et voulait habituer la kitsune à cela. Tout ce qu'il faisait avait pour but principal sa propre satisfaction et pour but collatéral de lui montrer qu'elle lui appartenait de A à Z et qu'aucune règle ou limite de décence n'était de mise entre eux deux.

Lorsqu'il fut prêt il se mit debout et enleva son boxer. Il ne portait maintenant que sa chemise blanche tandis qu'elle avait encore sa culotte et son yukata. Il lui prit la tête par les cheveux et vint lui coller le visage contre son sexe. Il put ainsi frotter sa tête contre son membre en se servant de ses cheveux comme des poignées. Il lui dit avec une voix mielleuse et qui trahissait l'excitation qui était la sienne :

-Je veux que tu utilises ta petite langue de renarde pour sucer ca comme une sucette !

Il lui parlait comme à une enfant puisqu'elle semblait, ou en tout cas voulait sembler, si inexpérimentée. Il se demandait s'il se pouvait qu'elle soit vierge. Il en doutait car il ne voyait pas comment une hybride esclave aussi bien faite qu'elle pouvait ne pas avoir été violée au moins une fois. Il ne lui avait pas demandé de précisions quant à son passé mais il se doutait qu'elle devait avoir eu une vie d'esclave classique composée de servitude et de viols. C'était ce qui l'attendait avec lui en tout cas. Pour cette raison il considérait la faiblesse de ses réactions comme étant volontaires de sa part, elle ne voulait pas lui apporter de plaisir. Mais avec le collier qu'elle portait elle se comportait différemment et il en état ravi.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Dim 19 Mai - 13:07




† Un étrange objet †
•Ou une sucette de taille•

Kimina regardait à présent son maitre, un petit sourire timide aux lèvres, contente d’avoir pu reproduire la rencontre entre son corps et le yukata qu’elle aimait tant. Elle attendait que son maitre lui donne encore un ordre, toujours à quatre pattes comme un animal, ce qui la dérangeait un tout petit peu car elle n’était qu’à moitié animale et non entièrement, mais elle n’y pensa rapidement plus. Sa queue touffue battait lentement la mesure, ondulant de gauche à droite, de droite à gauche à un rythme régulier et gracieux. Ses oreilles relevées et aux aguets, elles patientaient qu’un ordre passe par elles afin que la jeune kitsune puisse l’exécuter de son mieux pour le satisfaire. Elle était ravie de pouvoir le servir, tant qu’elle avait son précieux yukata sur elle et qu’on ne touchait pas à sa queue, même si son vêtement sentait un peu la transpiration, ce qui devait gêner un peu son maitre. Après tout, on ne lui avait pas laissé prendre sa douche dans l’animalerie, et elle avait été capturée avant même de nettoyer tout son corps, vêtements inclus. Après tout, il ne paraissait pas plus dérangé que ça à son odeur corporelle, aussi étrangement que ça puisse paraitre il avait l’air de l’aimer, même si c’était tout de même peu probable puisqu’elle-même ne l’aime quand ça sent vraiment fort comme maintenant. C’était un mâle et elle une femelle, quelque part l’odeur de l’un attire l’autre, c’était dans leur nature, dans leur gênes, dans leur comportement d’être vivant.

Après un petit moment à rester à la regarder aller et venir, ainsi qu’en filer son yukata, le maitre commença à retirer son pantalon, découvrant ce qu’elle venait de toucher il y a une ou deux minutes. C’était vraiment très étrange pour la jeune kitsune qui l’observait avec curiosité à travers le tissu, l’organe étant un peu plus découvert à présent. Après tout, elle n’avait jamais eu de relation sexuelle, elle ne pouvait pas connaitre ce genre de choses sans en avoir eu un tant soit peu d’expérience. Une fois ses vêtements du bas enlevés, il tendit le bras et poussa Kimina qui perdit l’équilibre et tomba en arrière, s’affalant sur le sol en un petit bruit étouffé. Il se mit alors à s’agenouiller sur elle, une jambe de chaque côté de sa poitrine, avant de poser ses lèvres sur son cou et de l’embrasser tendrement, la faisant rougir de gêne. Il se mit alors à remonter de plus en plus avec sa langue, atteignant son visage, qu’il se mit à lécher généreusement, voire même à l’excès. La jeune kitsune ferma alors les yeux, un peu dégoûtée par tant de bave d’un coup, se demandant si il n’avait pas des gênes de chien pour ainsi lui lécher la figure, mais ça devait faire partie de son rituel amoureux. Quelque part, chacun avait sa façon de conquérir l’être aimé, il fallait juste s’y habituer, ce que la jeune kitsune fit, se détendant un maximum, jusqu’à ce qu’il finisse. Une fois ses léchouilles achevées, il l’embrassa fougueusement en sortant sa langue de sa bouche pour l’entrer dans la sienne, la faisant se débattre un peu de malaise, essayant tant bien que mal d’apprécier cet instant en fermant les yeux. Il fallait juste s’y habituer, c’était ce qu’elle se répétait sans cesse dans sa tête pour se forcer à aimer ça de plus en plus au fil des secondes, ensuite au fur et à mesure qu’il le referait par la suite. Sa langue se mettait à voyager dans sa bouche, caressant son palais avant d’enlacer un peu sa langue à elle dans une danse des plus envoûtantes, faisant rougir la kitsune de plus en plus, surtout sur le dessus de son nez qui était presque cramoisi. Sa poitrine battait de plus en plus fort, Kimina se sentait tout d’un coup très bien, même si elle ne savait pas pourquoi, certainement parce que tout l’amour de son maitre lui était transmis.

Un peu plus tard il retira son caleçon en se relevant, découvrant alors enfin l’organe en question qui était bien long et fin, terminé par une paire d’olives comme emballées dans un tissu cutané très souple et ample. L’instant d’après il la regarda et lui ordonna de sucer son membre comme si c’était une sucette en lui agrippant les cheveux violemment avec ses mains, la faisant crier de douleur, même si elle aurait bien dit une glace, mais après tout du moment que le geste était le même, c’était bon. Elle se redressa alors et se mit à genoux, prenant alors le bas de son organe entre ses trois premiers doigts comme elle prend une sucette, et passa un coup de langue sur le sommet afin de commencer. Kimina était du genre à déguster les choses qu’elle avait à manger, maintenant qu’elle vivait dans la nature, et ce n’était pas le fait d’avoir un nouveau tuteur qui la ferait oublier cette habitude, qui était même très bonne. Elle ne savait pas si son maitre tolèrerait ce début de léchouille pour patienter le temps qu’elle soit échauffée, mais après tout elle avait obéi sans rechigner, la télécommande contrôlant les décharges de son collier étant hors de portée. Il ne devait en principe pas penser qu’elle manquait de volonté, surtout qu’elle comptait passer aux choses plus sérieuses d’ici la prochaine minute. Sa tête lui faisait de plus en plus mal à cause de ses cheveux tirés, mais elle se disait que bientôt ce serait terminé et qu’il la lâcherait. La jeune kitsune prit alors la moitié de la longueur de son membre en bouche et le lécha généreusement avec sa langue, l’enlaçant de sa douce étreinte baveuse. Elle prenait son membre un peu plus bas, toujours entre ses trois doigts, léchant de plus en plus vigoureusement la partie qui était à l’intérieur de sa bouche. Kimina regarda alors son maitre comme pour attendre un commentaire encourageant ou un mot doux, comme si elle voulait oublier la douleur au cuir chevelu que provoquaient ses mains. Elle ne faisait pas ça pour les encouragements, mais elle n’était pas contre un peu de douceur pour compenser la souffrance qu’elle ressentait à la tête, laquelle commençait à virer à la migraine. Sa queue immobile ou très légèrement ondulante, elle essayait de prendre du plaisir autant que lui en prenait il y a quelques minutes en léchant son visage, mais elle n’y arrivait pas avec ses cheveux dans ses mains. Pourtant elle ne comptait pas résister, elle lui avait bien obéi pour les ordres précédents, il n’avait aucune raison de la retenir par les cheveux pour l’empêcher de retirer sa tête, mais après tout elle l’avait bien mérité. Kimina avait quand même beaucoup montré un caractère farouche, surtout avec la petite gifle qu’elle lui avait donné sur la joue, réflexe féminin qui était bien souvent présent au contact entre une main masculine et une zone interdite comme ses fesses ou sa poitrine. Ce n’était pas volontaire, mais elle l’avait fait, cependant elle comptait se rattraper en devenant encore plus docile, jusqu’à prendre des initiatives pour qu’il soit fière d’elle et qu’il cesse de la faire souffrir, voire même qu’il retire ce collier électrique source de souffrances.

©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Lun 20 Mai - 2:37



L'hybride faisait enfin preuve de docilité, elle acceptait tout ce qu'il lui imposait. Elle n'avait pas manifesté de signes de désaccord lorsqu'il s'était approprié son être en la respirant,léchant son visage et l'embrassant franchement. Lorsqu'il avait relevé sa tête pour voir son visage après le baiser il aurait même pu dire qu'elle était heureuse et comblée. Elle avait apprécié lorsqu'il l'avait embrassé et c'est vrai qu'il savait y faire. Le fait qu'elle se soit ensuite docilement attelé à la tâche lorsqu'il lui avait mit son membre dans la bouche montrait sa bonne volonté. En voyant qu'elle n'opposait pas de resistance et qu'elle était prête à continuer il fit glisser son prépuce pour découvrir son beau gland gorgé de sang. Il améliora ainsi ses propres sensations à l'intérieur de la bouche de la kitsune.

Elle essayait de faire quelques efforts en usant de sa langue tandis qu'il la forcait à garder son membre en bouche en la tenant par les cheveux. En levant les yeux vers lui elle communiqua la douleur qui était la sienne à cause de ses cheveux. Comme il voulait l'encourager dans son comportement positif il lui relacha les cheveux et lui caressa la tête mais garda sa main derrière pour l'empêcher de trop reculer sa tête. Il fit pénetrer son membre plus profondémment dans sa bouche. Les sensations de son gland gagnant du terrain dans sa bouche étaient exquises. Avant qu'il ne prenne trop de plaisir il finit par se retirer et essuyer sa verge sur son visage. Cela lui montrait sa position mais il savait qu'elle ne se vexerait pas d'après ce qu'il avait vu elle ne trouvait pas humiliant qu'on la traite comme un animal.

Il s'accroupit ensuite à son niveau et la poussa délicatement sur le dos. Il lui enleva sa culotte qu'il posa à côté et regarda de près avec appétit comment elle était faite entre les jambes. Il se délecta de la vue offerte et passa son doigt entre ses lèvres vaginales. Il ne put s'empêcher ensuite de venir sentir ses effluves de plus près pour finalement lui lécher le sexe. Il écarta les lèvres de la kitsune avec ses doigts et passa sa langue sur toute la hauteur jusqu'au clitoris qu'il mordilla. Là aussi il n'avait pas hésité à déposer sa bave pour rendre ce lieu luisant.

Lorsqu'il fut prêt il présenta son gland à l'entrée de son vagin et la pénétra doucement. A sa grande surprise son hymen était encore présent, elle était encore vierge. Maintenant il comprenait pourquoi elle semblait si inexpérimentée, elle ne le faisait pas exprès finalement. Voilà qui était sureprenant. Il ne voyait pas comment ses anciens maîtres avaient pu passer à côté de ce corps exquis. Il fut donc contraint de lui déchirer l'hymen en douceur pour avancer plus profondémment. Il avait déjà eu l'occasion de faire ca une fois à une époque où ces choses étaient nouvelles pour lui mais maintenant il était plus experimenté et faisait preuve à la fois de douceur et de constance pour qu'elle tire le meilleur plaisir de sa première fois. Il voulait lui apporter du plaisir pour la récompenser et l'encourager dans sa bonne attitude même s'il savait que les premières fois étaient toujours difficiles pour les filles. Il savait aussi à quel point les filles pouvaient devenir conciliantes et obéissantes lorsqu'on savait les satisfaire sur le plan sexuel. Le sang lubrifiait le conduit de la kitsune et Leto commençait ses mouvements de va et viens en douceur de sorte à progressivement aller de plus en plus profondémment en elle. Il se restreignait pour limiter sa douleur et se mettait à son écoute en observant ses réactions, mais cela ne l'empêchait pas de prendre lui même du plaisir car il n'avait pas fait l'amour depuis un bon mois et il en avait très envie.

Alors qu'il accélerait progressivement son mouvement de va et viens il lui arrivait de soupirer de plaisir. Que c'était bon. Et l'idée qu'il pourrait avoir ca quand il le voudrait était encore meilleure. Il la dresserait non seulement pour en faire une parfaite servante domestique mais aussi une parfaite servante sexuelle. Elle ne connaissait encore rien à ces choses là mais elle pourrait compter sur lui pour lui apprendre. Dans cette position du missionnaire il regardait son visage pour voir si elle appréciait ce qu'il lui faisait. Il voulait entendre ses gémissements, aussi il n'hésitait pas à donner des coups de plus en plus forts pour les lui arracher de gré, ou de force.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Lun 20 Mai - 12:51




† Un acte irréversible †
•...ou un maitre bien rapide•

Le membre dans la bouche, Kimina continuait de le sucer assez timidement pour commencer, mais y allait de plus en plus fort. Sa langue tapissait tout le sommet de sa salive épaisse, tandis qu’elle le tenait encore avec ses trois doigts comme si c’était une sucette. La jeune kitsune trouvait ça intéressant comme concept, imagine que cet organe long et fin puisse être considéré comme une sucette afin de le recouvrir de bave en le nettoyant avec sa langue. D’habitude les sucettes qu’elle mangeait étaient très fines et surtout plus petites et sans bonbons arrondis dessus, lesquelles se trouvaient être bien emballées dans une peau. De temps en temps elle aimait taquiner un peu ces petites choses rondes en les caressant entre deux coups de langue, ce que son maitre semblait apprécier. Heureusement son maitre lâcha rapidement ses cheveux, car son regard avait bien traduit son désir de ne plus avoir besoin de se faire prendre par les cheveux pour le faire, mais il avait tout de même gardé sa main sur l’arrière de son crâne pour l’empêcher de retirer sa tête avant la fin. Bien qu’elle souffre moins, elle avait quand même la migraine à cause de ses cheveux tirés, mais heureusement il les avait caressés juste après les avoir relâchés, ce qui diminua un peu la douleur, au moins dans son esprit. Le fait que son maitre use de violence pour la forcer la faisait culpabiliser un peu car jusqu’à présent elle avait enchainé les maladresses, autant vocales que gestuelles, par exemple en lui répondant à l’arrêt de bus ou avec la gifle infligée il y a quelques minutes. Kimina n’était pas rebelle, ce n’était pas volontaire tout ce qu’elle faisait de travers, elle faisait juste un effort pour s’adapter aux traitements de son maitre, loin d’elle l’envie de lui tenir tête.

L’homme enfonça alors tout son membre dans sa bouche tout en maintenant sa tête contre son bassin pour qu’elle ne sache pas se retirer, l’obligeant alors à le lécher entièrement au lieu de se contenter du sommet. Après avoir dégluti une fois ou deux, elle se mit alors à lécher tout son membre, passant sa langue aussi sur ses bourses, les prenant bien en bouche en donnant de petits à-coup pour donner l’impression de sucer une tétine. La jeune kitsune voulait vraiment lui faire plaisir, elle avait décidé de s’y mettre avec énergie pour éviter de recevoir d’autres coups, mais d’un autre côté elle était contente d’avoir retrouvé son yukata confortable, ce qui rajoutait de l’énergie à ses mouvements. Elle avait lâché son membre et s’était mise à le lécher en compressant son palais dessus avec sa langue, le suçant vigoureusement, les mains étant retournées à plat sur le sol, le regard principalement dirigé vers ce qu’elle léchait afin de ne pas se déconcentrer. Une fois satisfait, son maitre retira son membre de sa bouche et le frotta sur le visage de son hybride pour essuyer la bave qui le parcourait, certainement prêt à passer à la suite.

Il se leva alors du divan et s’avança un peu, faisant reculer Kimina un peu pour le laisser s’accroupir et se retrouver ainsi nez à nez. Les oreilles relevées de curiosité, la jeune kitsune regarda dans les yeux de son maitre en penchant la tête comme pour se demander ce qui l’attendait encore après ce petit léchouillage. Il la poussa d’un ou deux doigts pour lui faire perdre l’équilibre, la faisant se coucher par terre comme la dernière fois, les yeux regardant toujours son maitre pour attendre si il lui donnerait un ordre en plus. Sans dire un mot, il posa un doigt sur le col de sa culotte et la retira doucement, la faisant glisser lentement le long de ses jambes pour la déposer à côté de lui. Kimina se remit alors à rougir beaucoup, n’ayant pas du tout l’habitude de relations amoureuses aussi poussées et aussi proches, mais se disait que ça ne pouvait pas être bien terrible et préféra ne rien dire et se laisser faire. Une fois sa culotte retirée, son maitre approcha son visage d’un peu plus près pour l’admirer, tandis que la jeune kitsune restait rouge de gêne en le regardant d’un air un peu inquiet mais pas assez pour protester. Après ce court instant d’admiration, il se mit à lécher son intimité avec envie, écartant l’espace avec ses doigts pour venir lécher d’avantage l’endroit. Kimina continuait de l’observer pour surveiller ses gestes pour l’arrêter si il va trop loin, et tentait tant bien que mal de se détendre en profitant de ses léchouilles. Après tout, elle n’avait aucune raison d’avoir peur, après le visage il léchait le clitoris, rien de bien dramatique, dans le pire des cas il s’arrêterait là et passerait à sa poitrine ou autre part où les gens n’ont pas accès en général. Son maitre passait sa langue sur les parois externes de son intimité et vint mordiller un peu l’une des lèvres, se plaisant dans ses coups de langue, même si il n’avait pas l’air encore pleinement satisfait. Après une ou deux minutes, il approcha son membre de cette même partie et l’enfonça un peu à l’entrée de son intimité, faisant se saisir brusquement la jeune kitsune qui le repoussa alors violemment d’un coup de paume sur le torse, et recula en repliant ses jambes contre ses fesses. Les oreilles baissées, elle attendait déjà la sanction qu’elle allait subir, mais tint à lui expliquer au moins son geste avant de souffrir de nouveau.


-Je sais que je risque beaucoup, mais…
Je ne veux pas continuer, ma conscience m’interdit de vous laisser poursuivre, je sais pas pour quelle raison mais elle me dit que ce ne serait pas une bonne chose que vous continuiez. Désolée, mais vous allez devoir garder votre membre hors de cette partie de mon corps, par contre le reste je n’y trouve aucune raison de vous le refuser.


Sur ces mots, Kimina se recroquevilla sur elle-même pour encaisser la douleur que son maitre lui infligerait sans doute après cet autre rejet de sa part, mais elle était moins inquiète, car sa conscience empêchait la perte de son intimité, ce qui était justifiable et compréhensible. Elle n’avait rien contre lui, pourtant, elle ne faisait qu’obéir à son cerveau qui commande ses faits et gestes comme la gifle et le repoussage récent qui étaient provoqués par le contact entre sa poitrine et son clitoris et ses doigts. Ses gestes n’étaient pas de plus innocents, palper ainsi sans prévenir ses seins et la pénétrer d’un seul coup sans lui avoir laissé l’occasion de juger cette chose bonne ou mauvaise, ce n’était pas le genre de chose qu’on faisait à une femme. Certes c’était une hybride mais elle n’en restait pas moins une femme, et quand on la touche de cette façon, c’est normal que le corps prenne ça pour un harcèlement sexuel ou un viol et réagisse en conséquence par un geste pour le dissuader de recommencer. Autant il aurait tripoté sa queue, elle aurait juste gémi de malaise voire légèrement protesté gestuellement en reprenant sa queue, autant pour la pénétration et la privation de sa virginité elle était résolument et définitivement contre. Après tout la première relation sexuelle était toujours la plus délicate, surtout pour l’homme qui devait faire très doucement pour ne pas la brusquer et risquer de la faire fuir. Une première relation sexuelle avec un maitre, c’était tout sauf simple et elle s’en doutait, mais elle ne s’attendait pas à être pénétrée aussi tôt dans leur relation. C’était le genre de choses qui faisait fuir le rencart si l’homme se montrait trop entreprenant, mais là c’était son maitre et il avait tous les droits, cependant elle ne voulait pas se laisser faire et ainsi se priver de sa virginité, ce à quoi elle tient presque autant que sa queue.
©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Ven 24 Mai - 3:45




L'hybride l'avait repoussé pour qu'il n'entre pas entre elle. C'était là une attitude profondémment choquante de sa part alors que Leto commençait tout juste à percevoir un changement chez l'hybride et un début d'acceptation. Il voyait ca comme une trahison, elle l'avait manipulé. Elle lui avait fait croire qu'elle appréciait ce qu'il lui faisait pour finalement le planter dans le dos et le repousser. Elle s'était même permis d'expliquer son geste en lui disant qu'il avait accès à tout sauf à ca. Toujours ce ton détestable, détaché et auto-analytique comme si elle était dénuée de sentiments, c'est presque si elle ne parlait pas d'elle même à la troisième personne. C'est comme si une personne faisait semblant de rire et d'apprécier ses remarques avant de faire volte-face en une seconde pour l'insulter.

Fou de rage de s'être fait ainsi repoussé et blessé dans son amour propre de séducteur par sa propre hybride, il lui décocha un puissant coup de poing dans le visage et se saisit de la commande pour lui déclencher une décharge de niveau 10. Ce niveau était le plus puissant puisqu'il était l'équivalent d'un taser avec à la clé une puissante douleur et la perte du contrôle du corps pendant les quelques secondes d'impulsions. Il la regarda ainsi se tordre de douleur pendant que le collier délivrait les chocs. Cela ne le calma nullement et lorsque ce fut fini il se remit sur elle. Si elle ne voulait pas de sa tendresse elle aurait sa violence. Il la chevaucha et comme tout à l'heure il lui placa la main au dessus de la traché et du collier pour l'étouffer.

-Ca tu vas le regretter répugnante créature !

Il plaqua ses poignets contre le sol et la pénetra sans autre forme de procès avec sa verge qui, malgré le changement d'état d'esprit, était demeurée intacte en termes de dureté. Dès le premier coup il la pénetra d'un coup sec jusqu'au fond et malgré son aveuglement il se rendit compte qu'elle était encore vierge car il avait sentit son hymen ployer sous sa force et sa détermination. Son regard chargé de haine était dirigé sur son visage et se délectait de sa réaction. Le fait qu'il lui prenait la virginité par un viol ne le calmait pas. Cela ne lui inspirait ni pitié ni remord car elle avait commis le double crime de la désobéissance et de la manipulation. En le manipulant elle avait quasiment réussi à lui faire oublier la mésaventure à l'arrêt bus, il s'était senti prêt à repartir de 0 pour peu qu'elle soit obéissante à l'avenir. Mais maintenant il se rendait compte qu'elle avait joué avec lui. Le plaisir qu'elle avait semblé manifester pendant qu'il l'embrassait et la calinait était simulé de A à Z et n'avait pour but que de le manipuler et le blesser finalement. Elle vait brisé leur relation et il ne pourrait plus la voir que comme un robot dénué d'émotions.

Il continua donc ses coups de boutoir sans se restreindre. Le sang subséquent à la rupture de l'hymen lubrifiait son conduit, aussi pouvait-il aller bien au fond d'elle et forcer pour lui faire mal, le tout en forcant bien sur les parois et en particulier la blessure. Peut-être était-elle incapable de ressentir du plaisir, peut-être était-il incapable de lui en donner, mais en tout cas il était sûr de pouvoir lui donner de la souffrance. Et l'avantage était que ses propres sensations étaient exquises. Il pouvait se lâcher complètement et forcer le plus possible tout ce qui comptait était son propre plaisir et la souffrance de l'hybride. Et d'ailleurs c'était ce qui se passait puisque plus le temps passait plus sa colère se transformer en plaisir du sexe mais aussi au plaisir de voir le pouvoir qu'il avait à lui faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Sam 25 Mai - 18:06




† La goutte d'eau faisant déborder le vase †
•...ou de l'orage dans l'air•

Les jambes repliées contre elle, le regard gêné, les oreilles basses, Kimina avait repoussé son maitre qui avait déjà introduit son membre en elle. Ce n’était pas contre lui, mais elle ne tenait pas à perdre sa virginité, qu’elle estimait précieuse, presqu’autant que sa queue mais il n’y avait rien qu’elle ne désirait plus perdre que ça. Certes elle s’exposait à de sévères représailles, mais elle ne comptait pas revenir sur sa décision, estimant que son maitre allait trop loin et qu’il serait plus prudent de ne pas entrer en elle. Malgré tout, la jeune kitsune pensait ses paroles, elle n’avait pas l’intention de casser l’ambiance alors elle lui informa qu’elle se laisserait faire pour toute autre chose qu’une pénétration, car elle estimait que garder sa virginité était un avantage et que comme ça elle ne risquerait pas d’avoir d’enfants trop jeune. Elle voyait à la télé tant de jeunes filles tomber enceinte juste après une première relation, reportant la faute sur pas-de-chance pour les mettre devant le fait accompli. Certains époux les abandonnaient pour les laisser se débrouiller seules, ne voulant pas d’enfant, ce qui l’avait effrayée. Elle ne voulait pas tomber enceinte, et d’après ce qu’on disait à l’école, il fallait que l’homme pénètre la femme, pas exactement comment mais elle avait entendu que c’était ça une relation sexuelle et que dans beaucoup de cas à la fin la femme tombait enceinte. Kimina aimait son maitre, elle aimait les caresses intimes, elle aimait les mordillages en tous genres, mais elle ne voulait pas ce genre d’actes irréversibles, estimant que prudence était mère de sûreté et qu’il valait mieux qu’il mette une protection pour ne pas prendre de risque. Après tout, c’était ce genre de fille insouciante qui tombait enceinte après peu de relations, mais pour une fois Kimina avait écouté sa conscience et avait agi contre sa nature.

Non content de la soumission totale et inconditionnelle de son hybride, le maitre s’énerva profondément et envoya un violent crochet dans la figure de la jeune kitsune. Surprise par le choc, elle s’écroula sur le sol en gémissant de douleur, la main posée sur sa joue pour essayer d’atténuer la douleur. Elle ne pensait pas qu’il le prendrait aussi mal, elle croyait même qu’il se montrerait compréhensif et qu’il ne chercherait pas à insister, de peur de mettre enceinte son hybride à fort taux de probabilité. Au lieu de se contenter de son coup de poing douloureux, il prit la télécommande qu’il avait déposée sur le côté et mit la puissance au maximum d’un geste sûr de lui et rapide. Sans attendre la moindre excuse de la part de Kimina, il appuya de toutes ses forces sur le bouton qui envoya une énorme décharge électrique dans son corps. La jeune kitsune se convulsa alors sous les vagues d’électricité qui envahissaient son corps par à-coups, courbant et tendant son être en cadence, suivant le rythme des petits chocs douloureux qui formaient la décharge et qui s’intensifiaient. Les dix secondes qui suivirent furent certainement les plus douloureuses de sa vie, elle qui n’avait jamais vraiment souffert physiquement jusqu’à ce jour, ou du moins pas autant qu’avec cette personne. Il se montrait d’une cruauté peu rencontrée envers elle qui n’y croyait pas et se voyait plutôt en train de rêver, si la douleur insoutenable n’avait pas ôté toute possibilité de rêve. Une fois la décharge terminée, Kimina se recroquevilla sur elle-même pour tenter de rendre la douleur moins forte, des petites étincelles d’électricité s’échappant de son corps à intervalles réguliers pendant une bonne minute après la fin du choc. La jeune kitsune ne pouvait plus bouger de sa position réflexive en fœtus, même si elle essayait de bouger de toutes ses forces pour essayer de masser son corps pour éloigner la douleur. Sans attendre plus longtemps, l’homme s’approcha d’elle et l’étrangla de sa puissante main en plaquant sa tête contre le sol pour la forcer à le regarder faire. Après l’avoir mise dans la position qu’elle était avant de le repousser, il se mit à cheval sur elle en plaquant maintenant ses deux poignets sur le sol. Il ne devait pas être au courant qu’elle était paralysée et que de plus elle n’avait plus l’intention de bouger le petit doigt pour lutter, sachant très bien que si elle s’enfonçait ne serait-ce qu’une fraction de seconde en plus, il la tuerait sans hésiter ou la torturerait. Comme elle l’avait prévu, le maitre enfonça son membre en elle avec une violence très peu rencontrée, la faisant crier de douleur en sentant ses parois s’écarter violemment et son hymen se faire transpercer comme une feuille de papier percer par une lame de rasoir projetée à toute vitesse. Elle avait finalement perdu sa virginité, même si elle s’y était attendue en sentant son maitre la remettre dans la position où elle était avant. Quelques larmes étaient venues se mêler avec les cris de douleur, la jeune kitsune ne pouvant même plus bouger pour lutter, seulement faire quelques mouvements vagues de bassin pour tenter de trouver un angle d’entrée confortable. Malgré ses vaines tentatives pour apprécier la pénétration, elle finit par se laisser entièrement faire, de plus en plus épuisée à force de sentir son corps résister à la douleur par réflexe du cerveau, lui pompant toute son énergie. Elle qui voulait récupérer de sa sieste et qui en plus n’avait pas mangé à midi, elle sentait que l’évanouissement était proche et que son maitre n’apprécierait pas plus ce comportement. Kimina fermait les yeux pour ne pas voir la souffrance arriver, continuant de bouger son bassin pour tenter de trouver du confort, mais cette fois-ci il ne bougeait pas d’avant en arrière mais de gauche à droite, ce qui devait faire comprendre à son maitre qu’elle n’essayait plus de fuir mais de s’adapter à son nouveau traitement. Après tout, si elle n’avait plus le droit à l’erreur, elle ne pouvait pas rester impassible alors que la douleur la tenaillait, faisant alors bouger son corps pour essayer de rendre les coups de bassin de moins en moins douloureux.

Après avoir longtemps lutté contre la faim, les gargouillements de son ventre couverts par les cris de la jeune kitsune, et aussi contre la douleur que son maitre lui infligeait, Kimina s’évanouit finalement, les oreilles basses afin de paraitre un tant soit peu désolée. Elle ne pouvait plus rester plus longtemps à résister, son corps ne lui accordait même plus une once de conscience, alors que son maitre venait sans doute à peine de commencer son châtiment. C’était une adolescente après tout, elle n’était pas taillée pour l’endurance prolongée à la douleur et c’était même presque miraculeux qu’elle ait tenu aussi longtemps. Elle n’était pas très fière d’elle au fond de son cœur, elle qui n’avait pas arrêté de le repousser, commençant par la gifle et terminant par le retrait de son corps alentour de son membre. Kimina ne savait pas comment se faire pardonner, elle n’avait pour l’instant enchainé que des maladresses verbales et physiques, mettant en colère son maitre qui l’avait si gentiment sortie de son enclos. Elle ne le faisait pas exprès, contrairement à ce que tout être humain penserait de cette succession de mauvaises volontés, mais elle aurait pu stopper son corps et prendre sur elle. Malheureusement elle ne le faisait jamais, elle préférait tout faire au feeling et laisser son organisme dicter sa conduite ; mais au moins maintenant elle avait appris que parfois il valait mieux lutter contre son cerveau plutôt que contre la douleur conséquente aux actions maladroites qu’il lui faisait exécuter…

©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Lun 27 Mai - 2:00



Leto continuait de la pénetrer avec force. Il sentait le plaisir progressivement monter en lui. Cela provenait à la fois des sensations exquises que délivrait ce vagin impratiqué jusqu'alors, mais aussi de la vue d'une hybride faible sur laquelle il avait tout pouvoir et qui n'avait d'autres choix que de se laisser faire. Ce qu'il trouvait drôle était que lorsqu'il avait essayé de la pénetrer gentiment elle l'avait repoussé, mais maintenant qu'il la violait dans l'optique de lui faire mal elle se laissait faire et ne disait mot. Cela le confortait dans l'idée dégradée qu'il avait d'elle, comment pouvait-elle mériter le respect si le seul moyen de l'obliger à bien se comporter était de lui faire mal ? Pendant qu'il la pénetrait elle gigottait légèrement, il ne savait pas exactement si c'était parce qu'elle avait mal ou bien parce qu'elle appréciait ce qu'il lui faisait. A voir sa mine froissée et ses gémissements de douleur il penchait quand même sur la première hypothèse mais il était convaincu qu'une part d'elle appréciait et que les gémissements qui semblaient être de douleur en étaient aussi de plaisir. Il avait quand même un peu d'expérience dans le domaine et savait qu'une fille devait ressentir du plaisir.

Toujours en tenant ses poignets plaqués contre le sol il continua à la baiser jusqu'à atteindre son plaisir maximal. Une jouissance intense finit par le parcourir, il émit un son de plaisir pendant qu'il éjectait en elle sa semence sous forte pression. A ce moment il ne se souciait que de son plaisir et pas des conséquences que pourrait avoir son acte. En fait il n'avait pas peur de la mettre enceinte, s'il la mettait enceinte il aviserait mais à ce moment précis il n'en avait rien à faire. Lorsque ce fut fini il était essoufflé. Il savoura ce moment exquis pendant un bon moment, sans se retirer de son vagin et se posa sur elle pour se servir d'elle comme d'un coussin. Il passa son bras sous son cou et posa son front sur le sol à à côté de sa tête car il était plus grand qu'elle. Elle était comfortable, chaude et lui procurait un logi bienveillant pour son phallus, quel bonheur...

Il finit par se retirer et se relever pour s'asseoir sur le canapé à côté d'eux. Il la regarda, elle avait fermé les yeux et ne bougeait plus. Son état de béatitude n'avait cependant pas changé l'appréciation qu'il avait d'elle. Dire qu'elle avait osé le repousser alors qu'il s'était montré bon avec elle. Il la regardait de haut avec un léger mépris et pensait qu'elle n'avait que sa beauté pour elle, elle ne méritait que d'être violée et d'être enfermée dans un placard. Elle ne lui avait manifesté aucune sympatie, aucune gratitude de l'avoir sorti de sa cage, elle ne l'avait pas appelé maître une seule fois et évitait de lui parler à part pour le repousser. Tous ces éléments nourrissaient le mépris qu'il avait pour elle. Mais malgré cela ses sentiments pour elle étaient ambivalents car sa beauté et son odeur faisait qu'il la voulait physiquement, elle lui appartenait et personne ne pourrait lui la prendre. Elle serait sa chose, il la tiendrait enfermée s'il faudrait mais elle resterait avec lui pour toujours. Il prit alors la commande qui était posée à côté et régla le niveau sur 3 et lanca une décharge de 3 secondes pour la réveiller :

-Réveille toi, tu crois que tu peux dormir sans me demander ma permission ?

Pour la booster il relanca la même décharge mais elle ne bougea pas. Etonné il relança une décharge de niveau 5 cette fois mais elle ne bougea toujours pas. Elle devait être inconsciente car vu la réaction physique qu'elle avait eu tout à l'heure il était peu probable qu'elle puisse ne pas réagir à cette décharge si elle était inconsciente. Absolument pas inquiet pour sa santé il soupira et la regarda longuement. Il lorgna son visage, ses cheveux complètements décoiffés, ses jambes exquises, son yukata qui était remonté sur son ventre, son vagin humide qui dégoulinait de sperme et de sang et ses pieds. Il se demandait ce qu'il était sensé faire avec elle puisque rien ne semblait pouvoir la réveiller, c'était d'ailleurs un peu frustrant, elle avait réussi à lui échapper alors que lui voulait garder la pression sur elle.

Toujours nu, il s'accroupi à côté d'elle et lui prit le bras pour le soulever et le laissa tomber au sol pour constater qu'il était vraiment inanimé. Il se mit à califourchon sur elle et respira l'odeur de ses cheveux comme tout à l'heure. Il ne se lasserait jamais de ca et en plus il y-avait dans ce corps inanimé quelque choses d'excitant. Il pouvait lui faire ce qu'il voulait. Il pouvait rester là et respirer son odeur aussi longtemps qu'il voudrait, lécher son visage puisque c'est le genre de comportement animal qu'elle induisait chez lui, il pouvait aussi la prendre en photo, la mommifier, la noyer dans son sommeil ou encore la tuer de n'importe quelle autre façon. Quel pouvoir avait-il à ce moment. Il venait tout juste de libérer sa semance en elle et pourtant son phallus se redressait de nouveau face à toutes ces idées qui traversaient son esprit. Il se servit des cheveux de la kitsune pour essuyer ce dernier et le nettoyer. Pendant qu'il faisait ca il regrettait qu'il n'ait qu'un matériel limité ici, il n'avait pas de cordage ni rien, juste une laisse et ce collier électrique.

Il finit enfin par se relever et la prendre par une jambe pour la trainer comme un sac de patate vers le placard et la laisser s'y reposer. Il n'avait pas l'intention de la tuer après tout, calmé par son état de plaisir il se résolu à l'idée qu'il ne pouvait pas faire grand chose d'autre pour la réveiller. Le placard était une petite pièce sans lumière de 2m² avec l'aspirateur la serpillère et des bricoles pour la maison. Avant de sortir du placard il prit du scotch et lui scotcha lourdement les jambes ensembles et les bras dans son dos de sorte qu'elle soit obligée de l'appeler à voix haute si elle voulait sortir d'ici. Il referma la porte derrière lui et la ferma à clé.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Mar 28 Mai - 1:01




† Un maitre très attachant †
•...ou une situation très sombre•

Le souffle court, les sourcils pointant le sommet de son front, Kimina restait évanouie devant les yeux mécontents de son maitre. Il semblait croire qu’elle dormait, ce qui était très peu probable, car elle n’avait pas une narcolepsie assez développée pour s’endormir en pleine pénétration douloureuse. Sans compter qu’elle avait faim, l’heure du repas étant très proche, et qu’en plus elle n’avait pas bien dormi dans l’animalerie, alors elle ne risquait pas de se réveiller de sitôt, vu la fatigue qui tenaillait son corps. L’homme diminua de moitié la puissance du collier électrique, lequel envoya la même décharge électrique que lors de sa première rencontre avec le cou de la kitsune. Elle ne sentait plus la douleur ou même n’importe quoi d’autre, son corps étant devenu dans un état de profond évanouissement, endormissant son cerveau responsable des gestes du corps en cas de douleur. Il avait beau essayer encore et encore de la réveiller, son corps refusait de faire ne serait-ce que le plus petit mouvement. Le corps de la jeune kitsune s’était soudainement mis à se cambrer sous l’effet du choc électrique, après quoi il se parcourut de petits spasmes réflexifs, signe que même ses doigts et sa bouche restaient immobiles, pourtant si facilement bougés en cas de douleur. Kimina regrettait au fond d’elle de l’avoir privé de toute résistance, ce qui semblait lui plaire de plus en plus, elle n’avait pas choisi de choir ainsi et désirait tant que son corps réponde et qu’elle sorte de son évanouissement pour le satisfaire encore, mais c’était pour l’instant impossible. Au moins comme ça elle ne risquait plus de souffrir, même si une chute volontaire vers le sol provoquée par son maitre lui laisserait quelques bleus.

L’homme se mit alors à cheval sur son corps et huma de nouveau ses cheveux comme si ils sécrétaient un fluide suave qui attirait tous les mâles, laissant toujours son hybride dans cet état second. Il semblait de plus intéressé par son corps, ce qui pouvait se comprendre, vu avec quel soin la jeune kitsune en avait pris soin, même si celle-ci aurait voulu être éveillée pour savoir comment se faire pardonner. Elle avait beaucoup souffert malgré son hybridation qui la rendait plus forte qu’avant, elle avait seulement dix-huit ans et avait reçu de nombreux chocs électriques, dont un à la puissance maximum qui assommait facilement un homme de corpulence normale. Son maitre était un peu moins en colère, selon l’expression de son visage, il devait avoir été très satisfait de sa pénétration en elle, à son grand ravissement. Kimina continuait de dormir, la bouche légèrement entrouverte laissant ressortir ses longues canines saillantes de kitsune. Sa queue ne bougeait même plus et s’était un peu ébouriffée avec l’électricité, ce qui risquait fortement de la contrarier dès son réveil.

Le maitre prit son hybride par la jambe, sans transition aucune, la trainant sur le sol, son yukata remontant un peu plus sur son corps. Il ouvrit alors le placard à balais et y jeta Kimina dans un bruit lourd et étouffé, avant de prendre un rouleau de scotch et de le dérouler. Ses mains se retrouvèrent alors solidement attachées dans le dos ainsi que ses chevilles ensemble, rendant la jeune kitsune prisonnière et immobilisée dans la petite pièce. Son ventre gargouillait quelques fois, de plus en plus fort pour traduire son désir de recevoir des victuailles, même des vulgaires croquettes pour chien. Une fois complètement ligotée, Kimina se retrouva enfermée dans ce même placard, la clé ayant tourné dans la serrure pour l’empêcher d’en sortir, même si elle aurait eu beaucoup de mal avec les mains dans le dos. Il lui tourna alors les talons, la laissant se reposer d’une manière bien peu confortable, ce qui n’entraverait heureusement pas son processus de repos, son corps étant insensible à la douleur, actuellement.

Quelques deux heures plus tard, vers le début d’après-midi, Kimina vint à se réveiller, doucement mais sûrement. Bizarrement elle n’eut aucun mal à ouvrir les yeux, la pièce dans laquelle elle se trouvait était très sombre. L’espace d’un réflexe, la jeune kitsune fit passer sa queue entre ses jambes pour la lécher, jusqu’à ce qu’elle remarque ses poignets et chevilles liées ensemble, la privant du moindre mouvement. Elle essaya tant bien que mal d’extirper ses mains du scotch qui les entourait, mais son maitre avait serré trop fort et elle ne parvenait pas à faire un seul mouvement. Kimina avait beau se débattre comme une diablesse, elle n’arrivait pas à se relever ni même à nettoyer sa queue avec sa langue correctement. Il faisait très sombre dans la pièce, seule une ligne fine de lumière pénétrait l’obscurité, provenant de dessous la porte, ce qui laissait un minimum de visibilité pour apercevoir des accessoires ménagers derrière elle. Un aspirateur, des balais, elle avait vraiment l’impression d’être du même acabit que ces objets et espérait de tout cœur qu’il ne l’enferme pas dans une cage ou dans toute autre pièce étroite, ce qu’elle aurait du mal à supporter. Kimina s’approcha alors un peu de la porte et décida d’utiliser son seul atout disponible pour que son maitre la délivre et la sorte de ce placard à balai : sa voix.


-MAITRE ! Sortez-moi de là s’il vous plait ! J’arrive plus à bouger, je peux pas ouvrir la porte, la poignée est trop haute ! Je m’excuse pour ces maladresses, je vous promets que ce n’était pas volontaire, c’est juste qu’à l’école une amie a été violée, alors du coup je suis très méfiante ! Pardonnez-moi, je vous promets que je ferai plus attention dorénavant, sortez-moi de là, pitié !

Kimina espérait vraiment convaincre son maitre par ces quelques mots, même si elle craignait que sa colère soit toujours aussi présente. Elle comptait devenir encore plus docile, quitte à persévérer dans la souffrance jusqu’à ce qu’elle arrive à regagner l’amour et le respect de son maitre. Après tout, c’était tout ce qu’elle voulait, elle n’avait jamais eu l’intention de provoquer son courroux, mais depuis qu’elle avait subi sa transformation en kitsune, elle avait de plus en plus de mal à contrôler son corps et l’instinct puissant qui y avait été insufflé.
©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Jeu 30 Mai - 22:58




Lorsque Leto avait refermé la porte derrière lui en abandonnant l’hybride dans le placard il soupira de plaisir en se disant qu’il était enfin débarrassé de cette peste. Au moins ici elle ne gênerait rien ni personne. Il était nu et alla dans la cuisine se servir un bon verre de limonade toutes ces affaires lui ayant donné bien soif. Il savoura l’amertume de cette liqueur en toisant l’état du salon, le canapé était en désordre et il y-avait du sang et du sperme à l’endroit où il l’avait engrossé, ses vêtements étaient par terre mais à part ça il n’y-avait pas tellement de désordre car il n’y-avait pas de mobilier inutile dans cet appartement.

Il alla prendre une douche rapide dans la salle de bain qu’il avait laissé en pagaille le matin avant de partir. En faisant ça il n’avait pas du tout prévu ce cours des évènements, il ne s’était pas imaginé la violer d’entrée de jeu. Il avait laissé le désordre car il pensait qu’il lui laisserait nettoyer ça en arrivant. Au lieu de ça elle l’avait mis hors de lui et avait changé tous ses plans. Il ne savait même pas ce qu’il ferait d’elle... _Il passa sous la douche et alluma un jet d’eau tiède en poursuivant le fil de sa pensée._ Est-ce qu’il pouvait vraiment prendre le risque d’en faire une femme de ménage, lui laisser faire à manger et ainsi lui laisser toute latitude pour lui jouer des mauvais tours et même pire l’empoisonner ? Il n’était pas bête il ne se laisserait pas berner, il savait les risques qu’il encourait avec elle. Elle ne s’était pas montré le moins du monde impressionnée par ses menaces et sa domination physique, à chaque fois elle l’avait repoussé physiquement et verbalement sans la moindre peur dans son attitude et voix.

Il finit de se rincer, notamment son membre car s’était une question d’hygiène puis et alla dans sa chambre enfiler un short et un tee-shirt. Il prit la télécommande et la régla sur 10 mètres avant de la cacher quelques part dans sa chambres pour que l’hybride ne puisse la trouver. Il fit une petite sieste d’une bonne demi-heure et sortit de l’appartement faire quelques courses. Dans le quartier où il habitait se trouvaient tous les commerces dont il avait besoin pour la vie courante, c’était le point positif de vivre dans un quartier favorisé. Il aimait acheter de la nourriture facile à préparer et de bonnes liqueurs comme les limonades voir des soda.

Bref il avait pris son temps et lorsqu’il revint quelques heures plus tard dans son appartement il était chargé comme un mulet, il avait acheté du saumon, un poulet, des pommes de terre, des pâtes, du fromage, des fruits, des sauces, béchamel, champignon et compagnie. Heureusement qu’il avait un cabas à roulettes pour ses courses car sinon il n’aurait pas pu porter tout ça tout seul. En général il n’achetait jamais de la nourriture de cette nature, soit il achetait de la nourriture préfaite à mettre au micro-onde, soit il achetait chez les traiteurs, mais là il voulait voir de quoi elle était capable. C’était presque une seconde chance qu’il lui donnait de se racheter, si elle savait lui préparer de bons mets il serait disposé à lui pardonner son attitude dans une certaine mesure.

Leto posa le cabas rempli à ras bord dans la cuisine et alla voir ce qu’elle devenait. Visiblement la porte semblait intègre c’était plutôt bon signe. Il alla chercher la télécommande dans sa chambre et déverrouilla le placard. Il put constater une kitsune réveillée mais toujours attachée avec les mains dans le dos et les pieds liés. Il était content d’avoir réussi à l’attacher correctement. Si pendant toutes ces heures elle n’avait pas réussi à se libérer c’est qu’il avait fait du bon boulot. Il lança une décharge de niveau 5 pendant 3 secondes pour être sûr qu’elle soit bien réveillée et dit :

-Je vais te libérer, j’espère que tu as compris la leçon, si tu me tiens encore tête je ne donne pas cher de ta peau.

Il alla chercher des ciseaux dans la cuisine et lui libéra les mains mais laissa ses pieds liés pour l’obliger à se déplacer à cloche pieds :

-Je te donne une chance de te racheter si tu me fais un bon plat, viens dans la cuisine.

Il donna une brève décharge d’une seconde pour la motiver et lorsqu’ils furent dans la cuisine il désigna le cabas en disant :

-Voici tout ce qu’il te faut, prépare moi un bon saumon et des patates, on va voir de quoi tu es capable.


Il fallait avouer que la scène d’amour, la sieste et la ballade dans le quartier avaient apaisé sa colère mais il n’était pas question pour lui de se montrer moins piquant car l’attitude de l’hybride avait été inacceptable. C’était donc ainsi qu’il lui donnait sa première tâche à accomplir. Le soir commençait maintenant à tomber, il n’avait rien avalé de la journée et il avait bien faim.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Ven 31 Mai - 17:20




† Lundi des patates, mardi des patates... †
•...ou une chance en or de se racheter•

Les pieds et les mains toujours aussi solidement liées, Kimina criait vers son maître en espérant se justifier assez pour qu’il accepte de la délivrer, même si elle ne se doutait pas qu’il cède aussi facilement. Après seulement quelques secondes, la jeune kitsune reçut une violente décharge électrique dans son corps qui la fit alors crier de douleur, encore une fois. Son cœur battait tout de suite beaucoup plus vite, sa tête s’étant posée sur ses rotules, comme si elle allait encore une fois s’évanouir de douleur. Heureusement elle était bien réveillée et elle comptait tenter sa chance une seconde fois auprès de son maître qui devait au moins lui avoir pardonné un tant soit peu après une si longue réflexion. Quelques instants plus tard, le maître revint vers elle en ouvrant la porte du placard, faisant plisser les yeux de la kitsune, éblouie par le flux soudain de lumière. Il constata que son hybride n’avait pas réussi à se délivrer, certainement convaincu qu’elle avait essayé durant une longue période. Elle avait essayé par réflexe corporel, mais une fois qu’elle avait constaté que c’était son maître qui l’avait ligotée ainsi et s’était alors résignée à se délivrer. Après tout, elle devait se montrer plus docile et combattre sa conscience pour qu’il arrête de la traiter comme si elle était punie, ce qu’elle n’aimait pas. Une fois un bref aperçu sur sa kitsune, le maître fit un rapide aller-retour dans la cuisine en revenant avec une paire de ciseaux. Kimina ferma alors les yeux et tourna la tête, convaincue qu’il lui ferait encore du mal, mais à sa grande surprise, il coupa les liens qui retenaient ses poignets. Elle avait enfin réussi à éliminer un minimum de haine dans le cœur de son maître et ça avait payé, même si il avait laissé délibérément ses pieds attachés pour entraver ses mouvements. Marcher à pieds joints était très fatigant à la longue, elle ne savait pas combien de temps elle pourrait se déplacer ainsi, mais elle comptait bien tout faire pour se faire délivrer entièrement, même si son collier électrique constitue quand même une sorte d’entrave. Son maître ne la regardait pas avec tendresse et exigeait même d’elle qu’elle se mette à préparer à manger. Quelque part elle devait s’en douter, elle était esclave et lui maître, c’était à elle de faire le travail de la maison, il fallait bien un début à toute chose.

Kimina se frotta un instant les poignets, s’étant relevée, et exécuta quelques moulinets avec ses bras pour se dégourdir après être restée longtemps les poignets en arrière. Il voulait manger du saumon et des patates, heureusement il lui avait laissé une très très large marge de manœuvre pour cuisiner, ce qui lui laissait absolument le choix de tout l’accompagnement. La jeune kitsune se mit alors à sautiller en direction de la cuisine en attrapant le poisson tout frais pêché et le sac de pommes de terre. Elle commença par chercher du vieux journal dans la pièce et les appliqua sur la table, bien étendus afin de couvrir un maximum de zones, et plusieurs couches pour ne pas percer quand les épluchures seront amoncelées. Heureusement, Kimina s’appuyait sur des meubles pour ne pas trop se fatiguer, essayant de cuisiner du mieux qu’elle peut, ayant dans le passé observé ses parents cuisiner de nombreuses fois. Elle fouilla alors dans les tiroirs de la cuisine et sortit un économe qu’elle utilisa pour éplucher les pommes de terre avant de les couper en morceaux avec un couteau afin qu’elles cuisent plus vite. Les patates avaient la réputation de cuire très lentement, c’est pour ça qu’elle commençait maintenant, pour faire tout en même temps. Une fois les féculents lavés et en morceaux, les épluchures jetées, elle n’avait plus qu’à s’attaquer au saumon qui se trouvait être le plus difficile à réaliser.

Kimina commença par prendre un large couteau pour trancher délicatement l’animal en deux dans le sens de l’épaisseur afin de retirer les arêtes. C’était quelque chose que personne ne supportait, il ne fallait surtout pas en laisser la moindre trace, sinon elle risquait sa peau. Le squelette du poisson était heureusement très peu entaillé par le couteau, ce qui lui permit de le retirer presque entièrement du premier coup. De temps en temps elle tâtait la peau du saumon pour sentir si des arêtes s’étaient plantées dedans afin de ne pas les épargner. Après avoir tout enlevé, la jeune kitsune découpa le poisson en plusieurs morceaux d’une dizaine de centimètre de longs chacun sans trancher dans la largeur. Une fois cela fait, elle nettoya un instant la chair sous le robinet de la cuisine et alluma le four sur environ cent quatre-vingt degrés afin d’avoir une avance. Une casserole sortie du placard, Kimina y mit les patates dans de l’eau très chaude avant d’allumer le gaz sous elle jusqu’au ras-bord des pommes de terre afin de les couvrir entièrement sans faire déborder la casserole. Elle pouvait maintenant s’occuper de la sauce pour accompagner le poisson.

Dans une poêle, elle fit chauffer de l’eau pendant un long moment, jusqu’à la porter à ébullition, et découpa quelques feuilles d’aluminium tout près d’elle pour emballer le poisson. Heureusement son maître avait quelques citrons dans son sac, alors elle en profita pour en découper quelques tranches pour parfumer le poisson pendant qu’il serait en train de cuire dans le four, en papillotes. Kimina fouilla alors dans le placard à épices et en sortit un cube pour poisson, facilement trouvable dans n’importe quelle grande surface, ainsi que des épices pour poisson qu’elle utilisa pour saupoudrer le sien avant de le mettre au four, soigneusement emballé en plusieurs parties dans l’aluminium. La jeune kitsune mit alors le cube dans l’eau bouillante et le dilua en touillant avec une cuillère en bois derrière elle, observant la couleur de l’eau changer. Un peu plus loin se trouvait une boite d’épaississant qu’elle utilisa pour donner du corps à la sauce, pour qu’elle ne soit pas trop liquide et qu’elle reste bien sr le poisson. Maintenant, il fallait attendre que les patates soient cuites en espérant que le poisson le soit avant, qu’elle puisse encore l’intégrer à la sauce pour la marquer de son empreinte et faire en sorte qu’elle soit parfaitement accordée gustativement avec le poisson qui sera censé goûter la même chose que la sauce. Heureusement elle avait observé ses parents faire, et avait bien retenu, contente d’avoir quand même trouvé une utilité pour elle qui n’avait pas fait un effet bœuf quand son maître lui avait demandée quelles étaient ses compétences…
©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Dim 2 Juin - 17:12




L'hybride à laquelle il avait été ordonné de faire à manger s'exécuta sans dire mot. Elle se mis à farfouiller dans le sac et dans les tiroirs sans lui poser de question sur où se trouvaient les objets. Leto ne lui avait volontairement rien dit car il voulait voir si elle était débrouillarde. Quant à elle, elle avait décidé d'adopter la stratégie du silence, elle ne lui disait plus rien et se contentait d'obéir. Un chien de compagnie aurait été bien plus avenant que cette kitsune, peut-être aurait-il dû choisir une hybride mi-canine mi-humaine ? Là sa nature canidé et humaine la rendait bien peu sympathique. Mais bon après tout il l'avait violenté et ne comptait pas s'arrêter là alors il ne pouvait pas s'attendre à autre chose.

En tous les cas l'hybride commençait petit à petit à trouver les objets dont elle avait besoin, elle avait sorti tous les objets du cabas pour les poser sur la table et voir ce qu'elle avait pour cuisiner. Ce n'est qu'après qu'elle s'était mise à cuisiner. Leto qui regardait tout cela en étant assis constatait qu'au moins elle était un minimum débrouillarde et peut-être qu'il pourrait se reposer sur elle pour prendre soin de son appartement. Bref il la laissa faire sortit de la cuisine pour aller dans sa chambre surfer sur son mac et répondre à quelques mail de sa famille et de ses amis. Il fit cela sans oublier de garder la télécommande avec lui de sorte qu'elle ne puisse pas s'éloigner au de-là d'un certain rayon.

Il avait reçu un mail de sa mère, de son frère, quelques amis et son ex. Seul son père manquait à l'appel, pas étonnant vu que c'était lui qui l'avait envoyé ici, mais quand il découvrirait la grosse somme qu'il venait d'utiliser sur son compte il ne doutait pas qu'il aurait de ses nouvelles. Jusque-là il leur avait raconté ses déboires d'emménagement sachant que de toute façon il était encore en vacance et n'était allé dans sa nouvelle école à part pour s'inscrire. Visiblement la vie suivait son cours tranquillement dans son village. Cette fois, dans les réponses qu'ils leur envoya, il fit son malin et expliqua qu'il venait d'adopter une petite kitsune jolie et obéissante pour une misère et qu'il leur enverrait bientôt des mails.

Lorsqu'il eu fini il pouvait sentir l'odeur du saumon et de la nourriture. Cela le faisait saliver abondamment, lui qui n'avait pas mangé de la journée. La nuit commençait à tomber et il sortit de sa chambre pour revenir vers la cuisine, il voyait l'hybride s'affairer pour poser les assiettes sur la table et y déposer la nourriture, à savoir des pommes de terre un saumon avec de la sauce en abondance sur lui. Il sortit une bouteille de vin du placard situé sous le frigo et le débouchonna pour se servir un verre et il dit en buvant une gorgée :

-C'est tout ce que tu as fais ? Pas de salade de fruit ? Rien à boire ? La prochaine fois tu as intérêt à faire plus complet.

Il s'installa sur une de ses chaises design et mangea une fourchette de saumon, c'était exquis, il adorait tellement les saumons. Il savoura la nourriture en buvant une gorgée de vin par derrière. Il dit alors :

-Rejoins moi je t'autorise à manger avec moi tant que tu sauras te montrer obéissante.

Il enchaina quelques bouchée de saumon et de pomme de terre et se sentait de mieux en mieux, dommage que la quantité n'était pas au rendez vous :

-Comme je le disais la prochaine tu prépareras de la nourriture en plus grande quantité et tu feras des déserts, je me fiche qu'on doive jeter de la nourriture mais je veux manger à ma faim !, en continuant à manger, aussi je ne suis pas complètement satisfait de ton comportement, je veux que tu acquiesces à chaque fois que je te donne un ordre, te contenter de le suivre silencieusement n'est pas correcte vis à vis de ton maître.

Alors qu'il finissait de parler il la dévisageait se demandant ce qu'elle pouvait bien avoir dans la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   Mer 5 Juin - 0:18




† Une critique franche †
•...ou un repas plus bénéfique qu'attendu•

Kimina avait enfin fini de finaliser le début de la préparation du repas. Les patates étaient épluchées, le saumon dépecé et enfourné pour un temps précis, il ne manquait plus qu’à finir la cuisson et servir ça pour que son maitre se régale. Avec un saumon entier et une demi-douzaine de pommes de terre, il avait de quoi être rassasié, c’était le minimum pour la satisfaire pleinement de sa tâche accomplie. Certes elle n’avait pas réalisé un chef d’œuvre, mais elle estimait que les choses les plus simples, parfois, étaient les meilleures. Elle avait simplement préparé des pommes de terre accompagnant un bon gros saumon tout frais pêché, ce que son maitre lui avait ordonné de préparer. La jeune kitsune ne voulait pas trop se servir dans les affaires de son maitre, car après tout ça la mettait mal à l’aise, et elle se sentait ressembler à une fille sans gêne qui fouillait pour faire à manger. En temps normal, elle ferait une salade de laitue ainsi qu’une mise en bouche, mais là elle voulait faire simple pour ne pas faire attendre son maitre, car ventre affamé n’a pas d’oreille, et elle ne voulait pas que son maitre se mette à dévorer la table en l’attendant. Heureusement elle avait eu la bonne idée de tout préparer en même temps, notamment la sauce qu’elle avait terminé juste avant que le poisson ne soit cuit à point. Son maitre allait enfin se régaler, ce qui provoquerait un ravissement de son côté à elle aussi, même si de son point de vue, il n’avait aucune raison de lui offrir le luxe de dîner avec lui. C’était sa chose, son animal de compagnie, autrement dit, rien de comparable à un humain et sa nourriture habituelle. Mais après tout elle ne pouvait pas lire dans les pensées, ce genre de choses avait besoin d’un petit peu d’attente pour se confirmer ou se briser totalement, selon la théorie élaborée.

Le poisson titillait déjà les papilles de la jeune kitsune rien que pour son odeur délectable, presque palpable en main. Les pommes de terre semblaient être cuites à point, d’après ce que disait la fourchette plantée dans l’une d’entre elles. C’était parfait, le timing était très bon, elle pouvait maintenant servir ça à son maitre qui s’était d’ailleurs permis de se détendre un peu avant de manger en surfant un peu sur son ordinateur. Kimina ne savait pas ce qu’il faisait et s’en fichait un peu, le repas était la priorité du moment, elle ne pouvait pas se permettre de faire attention à plusieurs choses en même temps. Pendant que le repas attendait sagement sur le plan de travail, la jeune kitsune en profitait pour mettre le couvert à table pour son maitre qui semblait avoir mordu à l’hameçon du poisson, aussi ironique que cela puisse paraitre. Il était déjà prêt à table quand elle se dirigea vers la table pour y poser les différents plats, ce qui n’était pas étonnant, vu la bonne odeur qui les tenaillait tous les deux. Kimina déballa alors deux papillotes dans son assiette, constatant que tout était bien en place ; le citron, les épices, le petit jus dans l’aluminium et aussi la cuisson qui était visiblement à point. La jeune kitsune plaça alors trois moitiés de pomme de terre sur le côté de son assiette et fit couler un peu de sauce sur le tout sans tout recouvrir afin de pouvoir goûter le tout. Après avoir servi son maitre, elle se recula de deux pas et l’observa mange, attendant ses commentaires comme une épée de Damoclès placée sur sa tête qui pouvait la décapiter à tout instant, comme récompenser son travail. Avant de s’être installé, il lui reprocha de ne pas avoir fait plus d’éléments dans son repas, alors elle s’attendait à être punie après le repas, mis à part le fait de le regarder manger qui était déjà une torture en soi. Les oreilles basses, elle regardait son maitre savourer ce qui semblait être un délice pour lui, ses yeux traduisant de façon flagrante l’amour pour ce qu’il mangeait. Elle ne pouvait pas vraiment être inquiète pour sa situation mais elle continuait de se méfier du moindre commentaire venant de son maitre, car ce ne serait pas la première fois qu’elle serait surprise par son attitude agressive et soudaine.

Sans transition, son maitre l’invita à le rejoindre à table, offre qu’elle ne refusa pas le moins du monde, son ventre la faisant souffrir. Elle s’assit donc à la table après avoir mis un second couvert, en face de lui, comme si elle devait faire face à son jugement au lieu de rester en arrière à essayer d’atténuer la douleur qu’il provoquerait. Maintenant qu’elle était en face de lui, plus rien ne pouvait l’empêcher de lui faire ses reproches yeux dans les yeux en continuant de manger. Il n’appréciait pas de ne pas manger à s’en faire éclater la panse, même si il s’apprêtait à engloutir un saumon entier de taille conséquente. Il aspirait surtout à manger un repas équilibré et très copieux, mais elle n’avait pas ce don inné pour la cuisine et les initiatives, ce n’était qu’une adolescente de dix-huit ans, elle ne savait pas aussi bien cuisiner que ses parents, même si son maitre semblait vouloir qu’elle se surpasse. Il n’aimait pas non plus son silence, pour lui elle devait au minimum acquiescer après un de ses ordres, ce à quoi elle n’avait pas du tout pensé. Un soupir s’échappa alors de sa bouche, non d’exaspération, mais d’insatisfaction d’elle-même, car elle n’arrêtait pas de le décevoir encore et toujours, malgré les nombreuses occasions où elle aurait pu faire pencher la balance en sa faveur.


-D…désolée maitre, je n’ai pas osé fouillé d’avantage dans vos placards, je trouve ça un peu impoli, mais je ferai un effort pour vous servir des plats plus complets. Pour tout à l’heure, je sais que je devais vous répondre par «oui maitre», mais vous m’avez fait peur en m’enfermant et en me ligotant dans le placard, et quand mes parents me punissaient, j’avais l’habitude de me renfermer sur moi-même et me taire. C’est une mauvaise habitude que j’ai prise, veuillez m’en excuser, dorénavant je prononcerai un acquiescement oral à chaque fois, je vous le promets…
©Kimina

Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement de Leto [Pv Kimina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartement de Leto [Pv Kimina]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rosnay, Tatiana (de)] L'appartement témoin
» Leto II
» Un appartement de poupée pour mes petites MSD
» Jared Leto
» Chalumeau dans appartement loué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - RP clos-
Sauter vers: