Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: /!Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Dim 7 Juil - 13:52

«Quand on ce croit tranquille... »

«Aidez-moi !!»

*Assise sur un banc au parc je mange tranquillement un petit pain qu'une vieille dame m'apporte tout les jours pour me nourrir. Ça fait plusieurs mois maintenant que je suis seule et je n'ai rien d'hostile, j'ai rencontrer cette dame alors que je m'étais évanouie a cause de la faim ici même. Et depuis nous avons sympathisé et elle me nourrit tout les jours à la même heure pendant sa promenade. Le sentiment de solitude s'en allait quelques instants mais revenait à quand elle repartait.
Tout en finissant de manger mon petit pain je croise des enfants tout excités car la fête foraine avait enfin ouvert ses portes. J'avais oublier que c'était les vacances chez les humains, je devrais peut-être y aller moi aussi pour me changer les idées.

Prenant mon temps par ce temps agréablement ensoleillée je décide de faire une petite sieste et d'aller à la fête foraine ce soir. Je me pose donc 2h dans un arbre faisant une petite sieste une petite brise traversant le feuillage venant chatouiller mon petit nez. Puis une fois bien en forme je vais en direction de la fête, je n'y suis jamais aller alors je suis un peu anxieuse mais bon autant en profiter.
A peine arriver que mes yeux pétillent et mon nez frétille, les odeurs ma donnait un peu faim mais n'ayant pas d'argent je me détourne sur la vue. Les couleurs des stands et toutes ses lumières me faisait sentir comme une gamine arrivant dans un magasin de jouet ou pour un neko arriver chez un nouveau maître aimant. Les manèges était tous différents mais semblait amusant, l'avantage c'est que c'était gratuit alors j'en profite pour faire quelques tours dans les petits manèges ne voulant pas m'aventurer dans les autres toute seule. Je continue mes découvertes avec le sourire avant dêtre interpeller lorsque je voulais monter dans la grande roue, deux hommes me prirent par le bras et m'emena plus loin dans un coin sombre. Je n'ai pas trop ça et je tente de m'en aller mais ils ma barrent la route.*

_Ou tu va ma jolie ? Tu as perdue ton maître ? On peux t'aider si tu veux mais donne nous une petite compensation....

*Un des hommes nicha son visage dans mon cou déposant un baiser, je frissonne de dégoût rétorquant en lui mordant l'oreille. Hors de question de me laisser faire, j'étais prête a me battre même si j'étais pas très forte. Je reçu une gifle a ma riposte par le deuxième homme qui me fit tomber au sol.*

_Hé ben, la tigresse a été mal dresser dit le deuxième homme. Nous allons devoir y remédier !

*Les deux hommes se mirent a rire alors que je montre les crocs prête a sortir les griffes si besoin. Mais que voulez-vous que je réussissent contre eux ? Je tente de trouver une ouverture pour m'enfuir par chance derrière il y avait une autre sortie de la ruelle ou on se trouvait. J'en profite et me mis a courir espérant les semer. Je bouscule des gens ou je ne sais pas au passage en m'excusant comme je peux, après 15 min de course poursuite je fatigue commençant à paniquer intérieurement. Je me faufile dans une impasse en me cachant derrière une énorme caisse espérant qu'ils ne m'ont pas vu....mais il ne fallait pas compter sur la chance. Je suis cuite mon corps tremble de peur et j'ai envie de crier mais rien ne sors. Un des deux hommes fini par me choper par les cheveux me maintenant pour ne plus que je bouge alors que je me débat comme une diablesse alors que l'autre approche l'air vicieux sur le visage.*

_On va bien s'occuper de toi ! Hahahahaha !


*Les larmes montent doucement, j'ai envie de me réveiller et de faire en sorte que ce soit un mauvais rêve. Je réussis tout de même à crier au secours avant de me faire taire par une grosse main dégoûtante.*



Dernière édition par Keïko Ichigo le Jeu 11 Juil - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Dim 7 Juil - 15:15


    La journée était ensoleillée, il faisait VRAIMENT chaud, c'était assez désagréable quand on avait pas de quoi se désaltérer à portée de main ni vraiment de coin d'ombre pour s'abriter. Mais je n'avais pas vraiment le loisir de me plaindre. Mes camarades en avaient l'habitude et ne s'en plaignaient pas, eux, je ne me plaignais donc pas non plus. Dire que tout avait changé si vite, un sacré tournant, soudain, inattendu ! J'avais encore un peu de mal à réaliser que ce fut possible, mais j'étais désormais débarrassé du collier. Oui, j'avais finis par rejoindre les rebelles, par l'intermédiaire d'une hybride croisée dans une ruelle alors qu'elle s'amusait à racketter, flingue à la main, les humains qui avaient l'audace de passer par là. Elle n'avait pas tout de suite remarqué qu'elle avait à faire à un hybride étant donné la noirceur de cette nuit mais après quelques explications et non sans quelques sueurs froides, elle avait finit par comprendre ma situation. C'était elle qui avait finit par me mettre en relation avec les rebelles, en petit comité tout d'abord, un petit groupe qui avait voulu me rencontrer pour me tester d'une certaine façon, savoir si j'étais capable d'abandonner définitivement le collier sans aucun remord. Dans le fond, c'était mon plus grand désir, ou du moins l'un de mes plus grand, et il ne fut pas si difficile de le leur faire comprendre.

    Quelques jours plus tard on finissait par me retirer enfin mon collier d'hybride, me laissant ainsi définitivement libre de mes mouvements. On me fournissait des vêtements moins défoncés que ceux que je portait jusqu'alors, souvent doté d'une capuche ou   au moins de quoi cacher mes oreilles du mieux possible. C'était aussi en bonne partie pour ça que je trouvais cette chaleur si écrasante : ces vêtements me collaient à la peau et même si elle masquait mon statut d'hybride aux humains, elle me faisait mourir de chaud. Mais qu'importe, la journée était importante, j'étais là pour faire mes preuves. Preuves de quoi ? De mon attachement à leur cause, à eux qui se revendiquaient libre et désiraient bien le faire comprendre. A dire vrai, je ne me doutais pas à ce moment qu'il existait différent courant de rebelles, certains étant plus pacifiste, mais je me rattachais volontiers au combat de ce mouvement là, qui se trouvait être l'un des plus extrémiste. Et l'action d'aujourd'hui devait consister à la pose d'une bombe, d'une bombe au milieu de la fête foraine. Jugé comme le meilleur endroit pour porter leur message, leur message funèbre.
    J'avais accepté de faire partie du mouvement, plus désireux de m'intégrer dans leur rang que réellement envieux de semer la mort. Il fallait pourtant être fort et c'est donc épaulé de quatre camarades hybrides que nous errions en direction de la fête foraine, chacun disposant d'une bombe à placer dans un endroit précis. Le lieu de rendez-vous avait été fixé dans une petite ruelle sombre, juste avant l'entrée de la fête foraine, nous nous séparerions ensuite en binômes pour mener à bien nos objectifs.
    Qui aurait pensé que le destin m'offrirait une si grande surprise sur le chemin ?

    J'étais presque arrivé au lieu de rendez-vous, en avance car désireux d'être bien vu, il ne restait plus une si grande distance à parcourir, mais une voix me fit accélérer le pas malgré moi, un appel au secours, une voix qui me semblait des plus familière malgré les mois entiers qui s'étaient écoulés depuis la dernière fois que j'ai eut l'occasion de l'entendre.
    Je courrais donc, me ruant dans la ruelle et découvrant Keïko, maintenue par deux brutes contre un mur, deux brutes qui avaient commencé à la dévêtir.
    Bande d'humains dégoûtants !
    Je ne réfléchissais pas plus et me glissait dans l'ombre, l'agitation de la demoiselle contribuant à ce qu'on ne me remarque pas le moins du monde. Ils avaient déjà retiré son short et étaient sur le point  de faire de même avec le dernier tissu couvrant son intimité.

    L'un des hommes étouffa un râle, titubant un instant avant de s'effondrer, la lame d'un couteau, affûté autant que possible, planté dans le dos au niveau du cœur. Le second faisait demi tour, se retrouvant face à moi, délaissant Keïko, il cracha, hurlant contre moi, jurant autant que possible et se ruant avec la haine qu'offrait la mort d'un camarade bien connu. Il n'imaginait pas que se ruer bêtement vers quelqu'un était stupide. Il ne fut pas trop difficile de l'esquiver, m'abaissant au dernier moment pour éviter le coup, remontant ensuite pour venir lui fracasser la mâchoire. Il recula, la bouche ensanglanté, trop hargneux pour abandonné, préparant un nouvel assaut.
    Il n'en eut pas le loisir qu'une lame venait se glisser contre son cou avant d'en lacérer la peau presque jusqu'à l'os. Il n'eut pas le temps de hurler que la vie s'était enfuit à travers la blessure trop profonde.
    Je souriais : Ouki avait aussi cette manie d'arriver plus tôt que prévu et avait aussi la réputation de manier les lames comme bien peu d'autres. La flaque de sang s'élargissait, il me fixa avec un air où se mêlait la fierté et une pointe d'insatisfaction : le plan n'avait pas encore réellement débuté qu'un imprévu s'était déjà faufiler. Il n'y avait pas besoin de communiquer à voix haute pour se faire comprendre et, laissant Keïko quelque peu apeuré toujours contre le mur de la ruelle, je me permettais  de déplacer les corps avec Ouki, les mettant hors de vue pour éviter qu'on ne les déniche par hasard. Je m'approchais ensuite de Keïko, qui semblait réellement apeurée par la scène, et finissait par lui poser un doigt sur la bouche en rabattant ma capuche en arrière, laissant apparaître mes oreilles et rendant mon visage plus visible. Je me permettais alors de lui murmurer que c'était moi, Riku, et m'excusais de ne pas avoir été plus rapide.
    Sur ce, Ouki haussa un sourcil en remarquant que nous nous connaissions et finit par hausser les épaules avec un désintérêt caractéristique mais dont je commençais à avoir l'habitude : il voulait nous laisser le loisir des retrouvailles et ne voulait pas nous encombrer de sa présence. Il expliqua donc à voix basse qu'il allait attendre les autres à l'entrer de la ruelle et surveiller qu'aucun autre humain ne vienne les embêter. Nouveau sourire. Je fixais ensuite Keïko qui s'était mise à pleurer, n'en revenant pas. Elle ne s'attendait pas à me voir ici, et moi non plus, cela faisait si longtemps après tout... mais je ne l'avais jamais oublié. Elle avait changé un peu, avait grandis, était devenue encore plus belle qu'avant, et il en fallut pas longtemps pour que mon cœur fasse un nouveau bond et que je la prenne dans mes bras, la serre tendrement en m'excusant une fois de plus, de mon absence, tout ce temps, lui expliquant qu'elle m'avait manqué... puis je m'écartais un peu pour la fixer droit dans les yeux, lui expliquant qu'elle venait de voir quelque chose qu'elle n'aurait pas du voir et que je n'avais pas d'autre choix que de la garder avec moi dans l'immédiat. Elle avait été en contact avec un rebelle, elle risquait donc des représailles si on remontait jusqu'à elle et je souhaitais la protéger désormais. Tant de choses avaient changé... maintenant je pouvais la protéger.
    Je n'avais pas du tout prévu de la rencontrer en ce jour, pas le moins du monde, mais je réagissais au plus vite, privilégiant le cœur à toute autre forme de penser en lui expliquant qu'à partir de maintenant elle allait rester avec moi et vivre avec moi et qu'elle n'avait pas le droit de refuser. Egoïste ? Peut-être mais depuis si longtemps... je venais à peine de la revoir que je ne voulais plus la voir repartir...
    Je l'enlaçait une fois de plus et finissait par l'embrasser, passionnément.
    Tant de choses avaient changer !
    Mais je l'aimais toujours autant...
    Pourvu simplement qu'elle accepte purement et simplement cette invitation à venir vivre avec moi !



Dernière édition par Riku le Mer 10 Juil - 23:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Dim 7 Juil - 19:31

«Amour perdue... »

«Mes rêves sont enfin réalités»

*J'étais coincée entre ses deux hommes me débattant comme une diablesse mais mon short se retrouva très vite au niveau de mes chevilles. Mais au moment ou je me prépare au pire quelqu'un viens a mon secours mais de façon un peu violente, le premier homme qui se situais en face de moi tombe sur le sol sans vie après un râle de douleur. Le deuxième homme en colère me libéra et j'en profite pour me rhabiller, dès que j'ai lever les yeux le deuxième homme était mort. Mon corps tremblais de peur je voulais m'enfuir en courant, mais mes jambes ne m'obéissais pas. Je voulais crier et prenant une inspiration l'un des deux arrivants mis un doigt devant ma bouche m'interdisant de dire quoique ce soit. L'inconnu enleva son capuchon découvrant son visage et....ses oreilles ? Je venais d'être sauvée par mes semblable mais certainement des rebelles. Mais le plus troublant ce fut quand il me murmura son nom : Riku ! Mon Riku ? Je pris le temps de le dévisager oubliant ce qu'il y avait autour. Il avait grandi et physiquement ce n'était plus le même, mes larmes coulais tout seule le long de mes joues alors que je souriait de le retrouver vivant.

Tellement de temps ce sont écouler depuis notre dernière rencontre. Mon cœur s’emballait tout seul alors que les émotions de peur que j'éprouvais ce sont un peu atténués. Que faisait-il la ? Mon corps ne bougeais pas alors qu'il me serre dans ses bras en s'excusant de son absence et en me disant combien je lui avait manquer. Lui aussi m'avait manqué quand il est partit un vide c'est former dans mon cœur et j'ai tenter de l'oublier. Mais tout ce vide et cette douleur d'abandon avait disparu en un éclair comme si rien n'étais arriver. Une de mes mains viens tout de même caresser sa joue pour m'assurer que ce n'est pas une illusion. Non il était bien la, mon sourire s’élargit et je me colle a lui comme pour l’empêcher de disparaître a nouveau. Mais Riku était tendus malgré ces retrouvailles mouvementés, que ce passait-il ? Mon regard ce plonge dans le sien alors qu'il m'explique que je venais de voir des choses que j'aurais pas dû et que je devais rester avec lui. Comptais t-il me laisser de nouveau après ? Hors de question je n'allait pas le lâcher comme ça, je fronce les sourcils m'apprêtant a lui dire que je ne le laisserais plus jamais mais il me devança. Riku m’annonça que je devait maintenant vivre avec lui et que je n'avais pas le droit de refuser. Ce rendait-il compte de ce qu'il venait de dire ? Mon cœur rata un battement alors qu'il m'enlace et m'embrasse comme jamais.
Alors que ce baiser dure quelques secondes mais pour moi une éternité, mes bras s'enroule autour de son cou. Mon corps m'obéis de nouveau et je lui fit enfin entendre ma voix.*

_Tu crois vraiment que je vais te laisser repartir sans moi ? Maintenant que l'on s'est retrouvés on ce quitte plus !


*Je venais non seulement d'accepter de le suivre mais aussi de lui confier ma vie pour l'avenir. N'ayant plus de maître je n'avais plus rien à perdre, mon avenir maintenant c'était lui. Je lui prend la main et plonge de nouveau mon regard dans le sien devenant plus sérieuse que jamais.*

_Maintenant explique-moi ce qui se passe ? Tu es chez les rebelles maintenant ? Qu'à tu fait pendant tout ce temps ?

*A peine j'avais ouvert la bouche que les questions fusait comme l'éclair. Je m'en voulais de l'attaquer tout de suite mais je voulais des réponses, je ne voulais plus être mise de coté. Mais ma peur maintenant envoler mes jambes me lâchèrent et je tombe assise sur le sol, mes forces venaient de me quitter d'un seul coup sûrement le contre-coups de la situation précédente et l’afflux d'émotions intense.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Dim 7 Juil - 20:03

    Tant de choses s'étaient passées depuis la dernière fois où j'avais eut l'occasion de la voir, de la prendre dans mes bras... à la cascade. Nous étions censé nous revoir, plus souvent, cela n'avait pas été le cas et le temps avait finit par définitivement m'éloigner d'elle, sans aucune nouvelle, j'avais le sentiment de l'avoir perdue. Mais le destin pourrait-il être clément parfois au final ? Il semblerait.
    Je l'embrasse donc, scellant nos retrouvailles, le cœur serré, tellement heureux de pouvoir la revoir enfin ! Et je me recule un peu alors que sa main vient caresser ma joue, comme pour s'assurer que tout ceci est bien vrai. Je pose la mienne sur la sienne et l'observe avec un sourire alors qu'elle me réponds qu'elle ne me laissera plus jamais repartir sans elle, je souris de plus belle, ému : le temps n'avait rien effacé au final.

    La voilà qui prends doucement ma main, la serre dans la sienne et plonge son regard dans le miens, je ne fais rien, la laisse à son tour profiter de ces retrouvailles et l'écoute calmement demander des explications, de ce qui se passait, de ce que j'étais devenu, ce que j'avais fait pendant tout ce temps : elle était désireuse de réponse, ce qui était parfaitement compréhensible mais je n'avais pas vraiment le temps de m'attarder.
    Avant que j'ai l'occasion de répondre, elle s'effondra parterre, affaissée contre le mur, la peur qui retombait, des émotions trop intenses, peu importe, je souriais bêtement et m'approchait d'elle pour caresser sa joue de ma main libre, l'autre étant désormais prise dans les siennes, et me permettait des explications succinctes :

    - Je n'ai pas vraiment le temps de parler dans l'immédiat mais je vais faire court. Ma maîtresse a disparue depuis trois mois, j'ai finis par me perdre de moi même dans la rue avant de prendre contact avec les rebelles. Je suis actuellement en opération et nous ne devrions pas tarder à nous fondre dans la fête foraine.

    Un petit coup d'oeil en arrière, Luwan était arrivé, ainsi que Loïn, il ne manquait plus qu'un binôme et l'opération pourrait commencer. Je n'avais plus vraiment le temps et ne désirait pas retarder les choses, aussi l'embrassai-je une fois de plus avant de l'aider à se relever, la serrant tout contre moi, du plus fort que je pouvais.

    - Ecoute, ça va devenir dangereux par ici et je ne veux pas te mettre en danger. Je n'en ai pas pour longtemps, je t'expliquerai tout à mon retour, mais pas ici, c'est trop risquer.

    Je fouillais doucement dans mes poches et finissait par y trouver un petit bout de papier et un stylo. Les posant contre le mur j'y inscrivait en hâte une adresse et je la tendais à la demoiselle que j'aimais le plus, la trouvant plus belle que jamais.
    Elle ne pouvait pas venir avec moi, elle serait vite repérée en tant qu'hybride et c'était dangereux et puis... je ne voulais pas la mêler au meurtre que j'allais commettre, c'était ma seule responsabilité.

    - Attends moi à cette adresse, appartement 26 au huitième étage. La clé est dans la brique mal logée au palier suivant. Dès que j'en aurais finis ici, je viendrais t'y retrouver, c'est promis. Tu m'y attends hein ? Je ne veux plus te perdre à nouveau...

    Allait-elle comprendre ? Sans doute pas, elle allait sans doute insister pour m'accompagner, mais c'était impossible, je préférais éviter. Plus tôt elle sera à l'appartement, plus tôt elle sera à l'abri.
    Je lui caresse la joue, une dernière fois, dépose un baiser sur son front et me recule, rabattant le capuchon sur ma tête, fixant du regard le fond de la ruelle où se pressait cinq personnes accoutrés pareillement, tout le monde était là, il était temps de se mettre en route.

    - Attends moi là bas, je n'en ai pas pour longtemps, c'est promis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Dim 7 Juil - 21:35

«Me laisse pas... »

«Reviens-moi vite et vivant»

_Je n'ai pas vraiment le temps de parler dans l'immédiat mais je vais faire court. Ma maîtresse a disparue depuis trois mois, j'ai finis par me perdre de moi même dans la rue avant de prendre contact avec les rebelles. Je suis actuellement en opération et nous ne devrions pas tarder à nous fondre dans la fête foraine.

*Alors que je le tiens par la main il approche l'autre pour me caresser la joue. Son regard se poste un peu plus loin en direction de la sortie et je le suis dans son mouvement, on l'attendait mais qui ? Des rebelles ? Et pourquoi ? Mon regard devenait inquiet alors qu'il m'embrasse et m'aide à me relever.
Il me serre dans ses bras comme pour un au revoir....je n'aime pas ça !*

_Écoute, ça va devenir dangereux par ici et je ne veux pas te mettre en danger. Je n'en ai pas pour longtemps, je t'expliquerai tout à mon retour, mais pas ici, c'est trop risquer.

*Riku fouille dans sa poche pour en sortir un papier et un stylo. Que voulait-il m'écrire ? Ne pouvait-il pas me le dire tout simplement ? Allait-il se séparer de moi encore ? Non je voulais pas, je voulais qu'il me garde près de lui qu'importe les risques. Je tire sur sa veste pour attirer son attention lui dire que je voulais pas mais il en était autrement.*

_Attends moi à cette adresse, appartement 26 au huitième étage. La clé est dans la brique mal logée au palier suivant. Dès que j'en aurais finis ici, je viendrais t'y retrouver, c'est promis. Tu m'y attends hein ? Je ne veux plus te perdre à nouveau...

*Je serrais le bout de papier contre ma poitrine ou mon cœur se serrais, j'avais un mauvais pressentiment. Je savoure sa caresse et son baiser sur mon front n’empêchant pas mes larmes de couler de nouveau. Cette séparation même si elle était minime était trop douloureuse pour moi. Je le regarde qui me tourne le dos se dirigeant vers ses...amis ? Il se retourne m'adressant un petit sourire. *

_Attends moi là bas, je n'en ai pas pour longtemps, c'est promis.

*Je le vois disparaître dans la foule et me précipite hors de la ruelle pour l'apercevoir mais Riku est déjà hors de vue. Je regarde le morceau de papier ou est indiqué l'adresse ou je dois me rendre, je jette un dernier coup d'oeil a la foule et cours en direction de la sortie et en direction de lui <3.
Une fois sur place je prend la clé a l'emplacement indiqué puis entre dans l'appartement. C'est un peu délabré mais sympa, je m'assoie sur le canapé attendant le retour ou plutôt l'arrivée de Riku. Je m'impatiente les minutes passent et toujours rien, était-il vivant ? Est-ce que tout allait bien?Et s'il c'était fait prendre ? Trop de questions dans ma tête qui m’inquiète de plus en plus. Tant pis pour son envie de protection je veux le voir, je cours a la porte et quand je l'ouvre le voilà mais légèrement blessé. Je le laisse rentrer tout en allant chercher quelque chose pour soigner ses plais. Il n'en avait pas tant que ça mais je voulais pas prendre de risque on sais jamais. Je me met au petit soin pour lui dans le silence mais pleurant un peu soulager et attrister de le voir un peu égratigner. J'attends une explication mais lui seul sais le meilleur moment pour en parler.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Dim 7 Juil - 23:23

    Un départ, comme une déchirure. Je n'appréciais vraiment que très peu d'être séparé d'elle alors que je venais à peine de la retrouver, mais je n'avais pas vraiment le choix : ma mission pour les rebelles passait avant tout. Je me tournais donc vers Ouki qui me répondit avec son regard laconique habituel, indiquant d'un signe de main la fête foraine, signe qu'il était temps de se mettre en marche. J'observais au loin Keïko qui s'en allait, et moi j'avais le cœur serré, mais je ne disais rien, motivé encore plus à réaliser ma tâche le plus vite possible. Je m'élançais ainsi avec Ouki, mon binôme pour cette aventure, et me mêlait doucement à la foule, errant de stand en stand en essayant de paraître le plus décontracté et naturel possible alors que tout en moi était crispé en sachant ce qui ne tarderait pas à se passer. La foule était dense, bien heureusement, ça nous facilitait la tâche : personne ne nous prêtait réellement attention. Et c'est ainsi que bien rapidement nous atteignirent notre objectif, rien de moins important que la grande roue. C'était à Ouki et à moi que l'on avait confié les plus gros explosifs et ainsi la plus grande responsabilité. Nous nous glissions ainsi en dessous du manège, visant les points faibles qui la déstabiliseront, comme prévu dans notre plan, personne ne prêtait attention à nous. Je fixais donc ma charge en silence, programmant la minuterie, me tournant alors vers Ouki qui avait déjà finis et vérifiait que la voie était libre pour repartir.

    Je le suivais en silence, l'opération n'avait pas duré plus de vingt minutes et n'avait pas été programmée pour plus de trente de toute manière, il ne restait plus qu'à s'éloigner un peu plus de la grande roue et tout irait bien et...
    Je n'eut pas l'occasion de me détendre un instant de plus qu'une explosion retentit dans mon dos, je plongeais, me réceptionnant aussi bien que possible par réflexe et roulait néanmoins projeté par la deuxième explosion, plus puissante que la précédente. Ouki se tenait déjà debout et sans prêter forcément attention à moi s'enfonçait dans une ruelle pour disparaître dans la pénombre, je m'empressais de me relever, les vêtements quelque peux déchirés et avec quelques petites blessures, mais rien de grave. Un bruit sourd, je jetais un rapide coup d'oeil derrière moi : la grande roue venait de s'effondrer derrière eux et la foule s'enfuyait, alertée, apeurée, alors qu'on pouvait apercevoir des corps couverts de sang là où la masse de fer avait chuté. Je détournais le regard, écoeuré, et m'enfonça dans la ruelle qui donnait tout simplement à une plaque d'égout, échappatoire des plus classiques certes mais des plus efficace. Ouki m'y attendait et m'expliqua rapidement que la mission était une réussite malgré mon air des plus surpris. J'entendais alors au loin d'autres explosions qui correspondaient aux autres binômes, bien en avance par rapport aux heures prévues eux aussi. L'avaient-ils prévus pour me surprendre ? Sans aucun doute mais je restais serein : si c'était un test, je m'en étais tiré.
    Ouki me tendit alors une petite note de papier qui indiquait la prochaine date de rendez-vous, associé à un lieu, la semaine suivante, bien, cela me laissait du temps. J'acquiesçais et le voyait se remettre en route à travers les égouts dans une direction. Moi ? Je m'enfonçais dans la direction opposée et finissait par ressortir dans une autre ruelle près d'un quartier commercial qui se situait non loin de l'immeuble. Ce fameux immeuble où j'avais donné rendez-vous à Keïko. J'avançais, ma jambe me faisait un peu mal mais rien d'insurmontable.

    Il ne me fallut ainsi pas si longtemps pour parvenir jusqu'à l'appartement dont la porte était défoncée depuis longtemps, escaladant les escaliers aussi vite que possible, enivré par le désir de retrouver ma compagne le plus vite possible. J'y parvenais enfin, la porte n'était pas fermée à clé et alors que j'approchais de la poignée je la voyais ouvrir la porte avec un air des plus surpris concernant mes blessures. Elle s'empressait alors d'aller chercher quelque chose pour soigner mes plaies et me couvrit de pansement divers et variés, je me laissais faire, prenant ça pour un jeu et sachant que ça lui ferrait plaisir de se rendre utile ainsi. J'explique alors sobrement ce qui venait de se passer, que certains évènements s'étaient déclenchés plus tôt que prévu et que j'avais été surpris mais qu'il ne s'était rien passé de grave. Puis,alors qu'elle finissait de s'occuper de moi je l'enlaçais doucement dans mes bras, en profitant de ce moment de paix pour l'embrasser et lui dire une fois de plus à quel point elle m'avait manquée. Je lui caressais les hanches doucement, éprouvant moins de gêne qu'à l'époque où nous étions connus, j'avais quelque peu grandit depuis... et vennait à nouveau passer ma main sur sa joue en répêtant une énième fois à quel point j'étais heureux de pouvoir la revoir...
    Je me redressais doucement, l'esprit un peu fatigué, la tension retombant peu à peu, je me sentais lourd et songeait à prendre un peu de repos avant de tout raconter à Keïko, j'avais besoin de me reposer. Je ne voulais pas me lancer dans un si long récit maintenant et je le lui faisais doucement savoir en m'excusant, expliquant que, si ça ne la dérangeait pas, j'allais me coucher dans mon lit et qu'elle était libre de m'y rejoindre si elle le désirait, avouant que cela me ferrait vraiment plaisir de pouvoir m'endormir contre elle...
    Et je me relevais, la fixant toujours, ému par le moment, laissant chuter ma longue tenue, je m'avançais jusqu'à la chambre et y achevait de me dévêtir, me laissant tomber nu sur le matelas, j'étais réellement épuisé visiblement, plus que je ne l'imaginais. Je fermais doucement les yeux et sentais une chaleur proche de moi, je mes rouvrais et découvrait Keïko allongée face à moi, je souriais, me glissant tout contre elle et l'enlaçant, venant lui murmurer à l'oreille que je l'aimais et que j'étais l'hybride le plus heureux du monde.
    Et que c'était sans doute la plus belle journée de toute ma vie, au final ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Lun 8 Juil - 9:59

«Moments paisibles... »

«Aime-moi !»

*Je suis un peu paniqué a le voir un peu amoché de plus que Riku boite...hum....ma trousse de secours a la main je soigne ses plaies en essayant de lui faire le moins de mal possible. Mais cet hybride à bien changer, maintenant que je suis plus près de lui et à la lumière je peux sans problème remarquer les traits de son visage et ses cheveux long. Le jeune hybride que j'avais connus était devenus un homme il avait tellement changer....est-ce que moi aussi j'ai changée à ses yeux ? Mes cheveux avait encore poussée certes mais a pars ça et quelques changement féminin, ma poitrine avait pris une bonne taille et j'avais un peu grandis mais pas beaucoup. J'étais une femme aussi mais est-ce qu'il la remarquer ? Pourquoi je me pose ses questions ? Je me secoue les méninges intérieurement finissant d'appliquer mes soins sur mon compagnon écoutant ses explications. Heureusement j'avais fini mes soins sinon Riku aurait vu que mes mains tremblais un peu mais je pris soin de les cacher entre mes jambes. Je suis sourie timidement et chaleureusement lui faisant comprendre que c'était fini et qu'on était en sécurité ici...du moins je l'espérais.

Je remarque que j'avais oublié une blessure sur son épaule et me remet a jouer mon petit rôle d'infirmière. Riku en profite pour m’enlacer, m'embrasser et me dire ce que je savais déjà puisque je ressentais la même chose. Je savoure sa main sur ma joue posant ma main par dessus une larme coulant sur ma joue lorsqu'il me dit heureux de me revoir, je lui répondus sans détour que moi aussi et que j'avais attendus ça depuis longtemps. Notre petit moment se termina quand il se leva un peu voir pas mal fatigué, il s'excusa auprès de moi m'indiquant qu'il allait se reposer, que j'étais la bienvenue et qu'il me raconterait tout a son réveil. Je sourie et accepte en lui disant que j'arrivais le temps de ranger un peu. Je n'aime pas trop quand c'est la pagaille partout, je range faisant un peu comme chez moi et remettant la trousse à pharmacie je prend une pommade pour appliquer sur les bleues de Riku. Je me dirige vers la pièce annexe entrant dans la pièce sans me douter que je trouverais mon compagnon nu sur le ventre dans son lit, je rougie un peu mais m'approche doucement me mettant a genoux a ses cotés. Je lui dit de ne pas bouger et applique ma petite pommade avec une extrême douceur, puis une fois fini je descend du lit enlevant mes vêtements et restant en sous-vêtement. Ben oui même en ayant grandie je reste pudique, mais je viens m'installer à ses cotés. Il a dû s'endormir mais me sentant proche de lui je vois un œil s'ouvrir et son sourire faire surface ce qui fait bondir mon cœur encore une fois. Je le laisse s'approcher et m'enlacer et le place de façon a se qu'il pose sa tête sur ma poitrine pour que je puisse le câliner pendant son sommeil. Avant de sombrer dans le sommeil il viens me murmurer des mots qui me font frissonner, Riku avait fait chavirer mon cœur tellement de fois que je ne comptais même plus mais lui qui avait reposer sa tête contre ma poitrine devait l'entendre, le son de mon cœur qui répondait a ses mots.

Mes mains viennent se mêler a ses cheveux long que je caresse lentement regardant mon celui que j'aimais dormir et gravant ces images dans ma mémoire. Je me penche jusqu'à son oreille et murmure a mon tour pendant son sommeil.*

_Je t'aime Riku !

*Je savais qu'il dormais et pourtant je me sentir rougir comme s'il m'avait vraiment entendus. Je le serrer doucement tout contre moi me mettant a ronronner et je fini par m'endormir Riku dans mes bras. Je me réveille quelques heures après regardant autour de moi, ou étais-je ? Ah oui chez Riku, il faisait encore noir dans la pièce. Mais......mon compagnon n'était plus dans mes bras ! Nos position avait changer et j'étais dans les siens. Je le regarde et constate qu'il est réveillé  et qu'il me sourie avec tendresse caressant mes cheveux. Je m'excuse auprès de lui d'avoir trop dormis mais il me fit taire avec un baiser. Je me cale de nouveau contre lui ma tête sur son cœur je veux l'entendre battre, battre aussi fort que le mien. Mais dans ce moment magique une question m'échappe.*

_Tu compte repartir ?


*Une question direct mais qui me déchire le cœur repensant a la séparation. Rien qu'a cette penser une larme coule de nouveau, je suis une vrai pleurnicharde depuis quelques heures mais mes émotions sont incontrôlable pour le moment.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Lun 8 Juil - 14:16

    Elle était vraiment aux petit soins, jusqu'au bout, elle s'inquiétait plus que nécessaire mais je n'avais aucune raison de rejeter cette attention qu'elle me portait, après tout je savais que s'il lui arrivait quelque chose, je réagirais peut-être même encore plus exagérément qu'elle. Au final, ce n'était qu'une preuve de nos sentiments, l'un envers l'autre. J'étais heureux qu'elle m'acceptait autant qu'avant, malgré tout ce temps, malgré les changements physiques qui s'étaient opérés, autant chez elle que chez moi ; nos sentiments restaient les mêmes. Si je devais être franc d'ailleurs et quelque peu vicelard, je dois dire qu'elle était encore plus agréable à voir qu'avant, sans rentrer dans les détails ; même si au final je l'aimais pour son caractère, parce que c'était d'elle dont j'avais besoin, c'était ainsi.

    Je finissais donc par rouvrir les yeux, allongé dans la chambre. Il y faisait chaud, très chaud, et Keïko était face à moi, en sous-vêtements. Je rougissais malgré moi, appréciant tout de même ce moment, l'attirant vers moi pour l'enlacer. Elle dirige ma tête vers sa poitrine et la laisse s'y reposer : c'était confortable... et je finissais rapidement par sombrer dans des rêves étranges où je nous voyais courir dans les champs, main dans la main, c'était stupide et pourtant, cela me tirait le sourire, je me sentais bien...
    Je ne sais pas pourquoi mais j'eut l'impression de l'entendre cette nuit là. Trop difficile d'en être réellement certains mais c'était là le sentiment que j'avais, et cela me gonfla le cœur encore un peu plus je crois. Je me sentais bien, si bien ainsi...

    Je me réveillais quelques temps plus tard, Keïko s'était endormie à son tour et j'étais toujours dans ses bras, et elle toujours en sous-vêtements, je rougissais en l'observant, laissant doucement une main caresser sa cuisse en remontant vers ses hanches, puis ses côtes, et je me redressais un peu plus pour pouvoir venir la prendre tout contre moi. Chacun son tour après tout, n'est-ce pas ? Je ronronnais doucement et lui caressait les cheveux, heureux de l'avoir enfin à nouveau à mes côtés.
    Pas dans le plus grand luxe, certes, mais j'imaginais que nous pourrions être heureux ici, à l'abri des maîtres qui risquaient de nous séparer. Elle portait encore le collier, comme je le portais plus tôt, mais je finirais par le lui faire retirer après tout. Et nous pourrons alors construire un avenir : notre avenir.
    Et je nous voyais déjà ensemble, avec un meilleur appartement, heureux, entourés de gamins, et je souriais, trouvant ces projets là tout de même très avancé pour nos âges respectifs. Mais considérant les risques qu'impliquait notre existence, était-ce réellement mal d'avoir ce genre de rêve ? Je n'en savais rien, je me contentais de les savourer, sans chercher plus loin.

    Elle finit par se réveiller, je lui sourit doucement en caressant ses cheveux et elle s'excuse déjà d'avoir trop dormit, je viens immédiatement la faire taire en l'embrassant : il faudrait bien qu'elle apprenne un jour à ne pas tout se reprocher de la sorte.
    Elle se cale un peu plus contre moi, écoutant mon cœur battre comme j'avais eut l'occasion de l'écouter cette nuit. Elle se redresse ensuite, me fixant avec un air quelque peu inquiet en me demandant si je comptais repartir. Une question à laquelle je m'attendais et à laquelle je répondais après un petit baiser sur son front :

    - Non, je veux que tu restes avec moi et je resterais donc avec toi. Je risque de m'absenter, occasionnellement, c'est vrai et j'en suis désolé, mais je reviendrais à chaque fois, je ne t'abandonnerai jamais, si c'est ce que tu veux savoir.

    Je ne précisais pas que ma prochaine rencontre avec les rebelles devrait avoir lieu la semaine suivante, considérant qu'il valait mieux ne rien lui dire de plus.
    Une larme coule sur sa joue, me surprends, je viens doucement la balayer, la sert encore un peu plus contre moi en lui murmurant à l'oreille :

    - T'en fais pas, je serais toujours là... après tout, c'est toi que j'aime !

    Je me recule un peu, la fixant dans les yeux, souriant, caressant sa joue, geste si habituel et pourtant plein de sens à mon goût en poursuivant :

    - Tu es devenue si belle Keïko, tu sais..? Et puis j'aimerais que tu ne partes jamais d'ici, que tu restes avec moi... et puis, je voulais te dire encore...

    J'inspire doucement, la fixant droit dans les yeux, sentant un poids sur mes épaules diminuer doucement alors que les mots trouvaient enfin l'occasion de franchir mes lèvres :

    - J'aimerais pouvoir passer ma vie avec toi, si tu le désires autant que moi, et que tu puisses un jour être la mère de mes enfants, s'il arrivait un jour où nous finissions par le désirer réellement.

    Je détournais le regard, rougissant, l'attirant vers moi pour poser ma tête sur son épaule et la sienne sur la mienne, la serrant au plus fort, comme si j'avais peur qu'on me la retire, et c'était un peu la peur qui m'habitait sincèrement.

    - Tu m'as tellement manqué !

    Et sur ces mots je sentais les larmes me venir, à mon tour, ah ah, je me sentais faible et pourtant je n'en avait rien à faire dans le fond, j'étais avec Keïko, elle était avec moi, est-ce que le reste avait seulement la moindre importance ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Lun 8 Juil - 15:47

«L'avenir... »

«Aveux et révélations»

_Non, je veux que tu restes avec moi et je resterais donc avec toi. Je risque de m'absenter, occasionnellement, c'est vrai et j'en suis désolé, mais je reviendrais à chaque fois, je ne t'abandonnerai jamais, si c'est ce que tu veux savoir.

*Un baiser sur le front pour tenter de me rassurer mais intérieurement je me sentais mal, pourquoi ? Intuition féminine ? Alors qu'une larme s'écoule lentement sur mon visage Riku viens la balayer me serrant contre lui et chuchotant à mon oreille qu'il était désormais la rien que pour moi car j'étais celle qu'il aime. Son regard est fixé dans le mien alors qu'il me sourie et me caresse la joue, geste dont je me lasserais jamais. Je ne peux m’empêcher de sourire a mon tour imprimant dans ma mémoire tout ce qu'il me dit.*

_Tu es devenue si belle Keïko, tu sais..? Et puis j'aimerais que tu ne partes jamais d'ici, que tu restes avec moi... et puis, je voulais te dire encore... J'aimerais pouvoir passer ma vie avec toi, si tu le désires autant que moi, et que tu puisses un jour être la mère de mes enfants, s'il arrivait un jour où nous finissions par le désirer réellement.

*Il détourne le regard alors que je le regarde avec tendresse et émotion mais il m'attrape fermement entre ses bras comme pour ne plus jamais partir ou pour m’empêcher de fuir. Je pose ma tête sur son épaule alors qu'il fait de même sur moi me confiant que je lui avait manqué. Mes mots à moi ne suffirait pas a te montrer le manque que j'ai éprouvé quand tu est partit mais mes sentiments sont aussi fort que les tiens. Mes ta voix c'est mis a trembler ? Je te câline essayant de te faire comprendre que je comptais pas m'en aller..plus maintenant. Mais on finirais sûrement par me retrouver a cause de ce collier, je ne veux pas passer mon avenir en sa compagnie a fuir. Je me relève plongeant mon regard océan dans le sien et lui montrant mon collier.*

_Je ne serais pas tranquille avec ça ! Je serais sûrement attrapé un jour, et imagine que ce soit un jour ou nous avons des enfants !


*Ma voix s'étrangle a cette pensée horrible, les larmes remontant en flèche. Les images me paraissaient tellement clair dans mon esprit que j'en frissonnais de peur. Mon avenir se brisais a cause de ce foutu collier. Dans un geste effrayer et désespérer je tente d'arracher ce collier autour de mon cou mais j'arrive seulement a me faire mal marquant ma peau et commençant a saigner légèrement a force de tirer dessus.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Lun 8 Juil - 16:55

    Je la serrais dans mes bras, si fort, presque désireux de ne plus jamais la lâcher. Ou plutôt non : je ne voulais vraiment plus la lâcher. Mais elle sembla prise comme d'une crise de sanglot alors que je lui parlais d'avoir un jour des enfants ensemble, elle parlait de son collier, qui risquait de mettre un terme à leur avenir ensemble, qui risquait de tout ruiner, expliquant qu'elle ne serait jamais tranquille avec ça, qu'elle serait sûrement attrapée un jour, et que ça pourrait très bien être ce fameux jours où ils auraient des enfants. Elle tenta ensuite de se l'arracher, la voix étranglée, les larmes lui coulant des yeux, du sang de son cou pour avoir forcé inutilement. Je l'arrêtais, posant ma main sur la sienne, la fixant doucement dans les yeux, mon autre main sur sa cuisse, prenant l'air le plus sérieux possible pour lui répondre :

    - Le collier ne posera bientôt plus souci. Arrête de t'en faire, arrête de pleurer pour ça. Tu vois, je ne porte plus le miens, c'est grâce aux rebelles, et je m'arrangerai pour qu'on te retire le tiens aussi, et nous pourrons être heureux à ce moment, ensemble...

    Je la serrais une fois de plus contre moi, séchant doucement ses larmes du bout des doigts avant de plonger mon regard dans le sien, attendrit comme jamais par la détresse qui émanait de ses yeux :

    - Ensemble et un jour entouré de nos enfants, à toi, à moi, à nous.

    Puis, resserant mon étreinte encore un peu plus, j'ajoutais malgré moi :

    - Je n'aime vraiment pas te voir comme ça...

    Et, la tennant toujours contre moi, je me laissais doucement basculer sur le côté pour que nous nous retrouvions une fois de plus allongés l'un contre l'autre dans le lit où je la berçais doucement.

    - Je suis là, t'en fais pas... on va pouvoir vivre ensemble maintenant, c'est promis.

    Il fallut quelques minutes pour qu'elle finisse de se calmer, s'apaisant quelque peu dans mes bras, je la serrais tendrement, déposant un baiser sur sa joue et demeurant ainsi encore quelques instants alors qu'elle se blotissait tout contre moi.

    J'étais toujours nu à ce moment et je dois tout de même dire que malgré la situation, le contact avec ma compagne n'était pas insignifiant, au contraire, il me tirait instinctivement quelques réactions, de par l'action des hormones sans aucun doute, et une question me vennait doucement à l'esprit, une question que je n'osais pas trop poser...
    Je lui caressais doucement la joue, une fois de plus, commençant par attirer son attention par un petit 'eh dit ?' puis je détournais le regard en poursuivant, très gêné de lui poser cette question, mais j'étais désireux d'avoir une réponse :

    - Est-ce que... euh... tu as déjà eut... 'fin... est-ce que tu l'as déjà fait avec... un de tes maître un jour ? Je... désolé... je devrais pas te demander ça...

    J'étais écarlate mais trop curieux, désireux d'en savoir plus, je n'osais même plus vraiment la regarder, encore plus en considérant le fait que j'en avais un peu envie avec elle mine de rien, depuis le temps... sans jamais vraiment oser essayer de franchir le cap.
    Je ne savais plus trop où me mettre mais je ne pouvais pas trop bouger pour l'occasion, j'espérais juste qu'elle ne prenne pas mal ma question, qu'elle ne m'en veuille pas de la poser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Lun 8 Juil - 23:49

«Absence... »

«Expériences vécues»

*Je n'aime pas ce collier je veux qu'on me l'enlève et je veux rester auprès de lui jusqu'à ce qu'il ne me veuille plus à ses cotés. Ma peur et mon désespoir me fait du mal a moi même alors que je sent une main calme se poser sur les miennes qui tente de casser ce collier en vain. La deuxième main de Riku se pose sur ma cuisse déclenchant un léger courant électrique mais je n'en fait guère attention plongeant mon regard apeuré dans le sien sérieux comme jamais.*

_Le collier ne posera bientôt plus souci. Arrête de t'en faire, arrête de pleurer pour ça. Tu vois, je ne porte plus le miens, c'est grâce aux rebelles, et je m'arrangerai pour qu'on te retire le tiens aussi, et nous pourrons être heureux à ce moment, ensemble...

*Alors qu'il séchait une fois de plus mes larmes et me serrant dans ses bras, je ne pu m’empêche de l'enlacer a mon tour ne voulant pas le lâcher et cachant mon visage dans son torse nu.*

_Ensemble et un jour entouré de nos enfants, à toi, à moi, à nous. Je n'aime vraiment pas te voir comme ça...

*Je me sens un peu plus en sécurité dans ses bras alors qu'il resserre d'avantage son étreinte. Je n'aimais pas lui montrer une telle faiblesse mais j'ai toujours été émotive et ça ne risquais pas de changer. Riku balayais mes peurs par ces mots et ses gestes doux et prévenants. Il nous fait doucement basculé sur le lit de façon a nous allongés l'un contre l'autre dans le lit. Une fois calmé je me rendis compte que j'étais en sous-vêtement contre un neko totalement nu. Bien sur ce n'est pas n'importe quel neko mais tout de même juste parce que c'est lui je me sens gênée comme une ados ne sachant pas ou se mettre ni quoi faire.*

_Je suis là, t'en fais pas... on va pouvoir vivre ensemble maintenant, c'est promis.


*Je sourie malgré moi à ses mots qui tue une fois pour toute mes crainte si je restais avec lui tout irais bien, j'en suis sur. Je me colle de nouveau contre lui ne faisant pas du tout attention au conséquence de mon rapprochement oubliant a certains moment que nous sommes un homme et une femme et plus deux jeunes nekos insouciants. D'ailleurs avait-il eu des relations durant notre séparation ? Je pense que le sujet était ouvert a présent puisqu'il attira mon attention avant de détourner son regard.*

_Est-ce que... euh... tu as déjà eut... 'fin... est-ce que tu l'as déjà fait avec... un de tes maître un jour ? Je... désolé... je devrais pas te demander ça...

*Sa question était légitime après tout j'étais vierge quand nous nous sommes rencontrer mais maintenant....allait-il avoir encore envie de moi alors que j'ai aimé quelqu'un d'autre et lui ai offert mon corps ? Avait-il lui aussi aimer quelqu'un pendant ce temps ? Je me relève e position assise tournant le dos à Riku gênée de ce que j'allais lui dire.*

_Ne t'excuse pas ! Hé bien...oui j'ai déjà eu une relation avec un de mes anciens maître ! Je l'ai beaucoup aimé et....

*Ma voix s'est éteinte ne finissant pas ma phrase, il restait tout de même mon premier amour et allait devenir l'homme de ma vie mais lui avouer tout ça était un peu douloureux. J'avais l'impression d'être méchante mais moi aussi je voulais savoir malgré mes révélations.*

_As-tu aimé quelqu'un pendant notre séparation ?


*Intérieurement j’espérais que oui malgré la déchirure mais on y peux rien au fond c'est comme ça. On a vécu des expériences différentes qui au final nous on réunis.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Mar 9 Juil - 20:03

    Y avait-il en ce monde plus important que son sourire ? Je ne voyais rien d'autre : le monde entier pouvait bien crever dans la seconde si au moins je pouvais la voir toujours sourire et me faire fondre le cœur comme elle arrivait si bien.
    Elle s'était calmée, enfin, j'espérais vraiment que cela dure, décidément je ne pouvais pas supporter de la voir pleurer...

    Et vient enfin ma question, ce n'était pas forcément le meilleur moment pour la poser, ni le meilleur endroit ; ce n'était de toute façon pas une question qu'on pouvait poser à la fois sans regret et ayant le bon moment, la bonne occasion de le faire. Elle était forcément cassante, remettant en cause la confiance qu'on a envers l'individu, parfois à tort, et parfois avec raison. Et en ce jour il semblerait que ma confiance en elle s'effrite quelque peu alors qu'elle m'avouait avoir déjà eut une relation avec son maître, visiblement plus que de plein gré pendant mon absence. Elle s'était redressée, s'était assise sur le lit et me tournait le dos. Sa voix s'était éteinte alors qu'elle achevait de dire qu'elle l'avait aimé, et moi... et moi j'accusais le coup avec le sentiment d'une lame en plein cœur, une lame froide et glaciale qui transperce, qui déchire. Mais je ne répondais pas, je restais là, comme bloqué, n'ayant pour ma part jamais aimé quiconque d'autre...

    - D'accord... je comprends...

    C'était prévisible, je m'y attendais d'une certaine façon, rien d'étonnant, mais n'empêche que ça faisait mal : ça me rendait jaloux. C'était stupide, je n'avais pas été là, elle en avait bien tout les droits, je ne pouvais pas le lui reprocher, pas du tout, mais... je crois que j'aurais vraiment préféré être son premier. De l’égoïsme ? Peut-être, j'étais ainsi, je n'étais pas une pierre et considérait avoir le droit d'être jaloux. Mais qu'importe, ce qui était fait, était fait, rien ne pouvait plus être changé ; aussi je ne répondais pas, rapprochant juste mes genoux contre mon menton pour me mettre quelque peu en boule, le regard au loin. Elle me retournait alors la question, bien entendu, et je soupirais bêtement, resserrant ma prise sur mes jambes, cherchant un petit reste de courage en moi que la lame n'avait pas trop amoché et venait doucement glisser mes bras autours de ses épaules pour l'enlacer contre moi.

    - Jamais... je suis resté seul, je t'ai attendu, je n'ai voulu personne d'autre que toi tout ce temps, attendant le jour où nous pourrions être ensemble à nouveau... il n'y a que toi que j'ai un jour vraiment aimé...

    Je relâche mon étreinte et cherche un moyen de ne pas me rouler en boule comme un bébé dans le lit en déprimant sur la stupidité de ma question, je me retiens aussi de la plaquer contre le lit, même si l'envie ne manquait pas, et je finissais par me redresser sans un mot, sans prendre la peine de m'habiller, lui glissant au passage que j'allais prendre un bain si elle me cherchait, que j'avais besoin... de digérer la nouvelle.
    Ca faisait mal, toujours, et la voir ne faisait que remuer le couteau dans la plaie. Je me sentais stupide, si stupide ! Pourquoi ça me faisait si mal ? Elle pourrait me haïr cent fois pour avoir accepté d'être le jouet de mes précédentes maîtres, j'aurais très bien pu me défendre, me rebeller, accepter les coups, ne pas me laisser faire, elle pourrait bien ne pas apprécier ma situation non plus...
    Ah j'avais besoin de quelque chose pour me changer les idées...

    C'est donc au final le cœur un peu lourd que je sortais de la chambre, me glissant dos courbé jusqu'à la salle de bain où j'entrais sans fermer la porte à clé, retrouvant cette grosse baignoire circulaire qui trônait là depuis des lustres, ajouté par le dernier propriétaire absolument désireux de pouvoir s'y mouvoir comme dans une piscine vraisemblablement. Je mettais l'eau en route et m'asseyais au bord, attendant qu'elle soit pleine pour m'y laisser glisser. Ça ferrait tomber les pansements, certes, mais ça me décrasserait un bon coup aussi et j'en avais tout autant besoin. Je le regrettais quand même, hésitant presque à reporter ce bain à plus tard, considérant tout le mal que Keïko s'était donné avec ces pansements... et je finissais par arrêter l'écoulement d'eau d'un coup de pied sur le mitigeur, fixant le vide, les yeux mi-clos.
    A quoi je jouais là ? Caliméro ?
    Difficile à dire, je ne sais plus trop ce que je veux...
    Juste que je l'aime.

    En attendant je reste là devant la baignoire remplie au tiers, sans trop savoir quoi faire, totalement indécis, retenant des larmes qui ne pouvaient s'empêcher de monter toutes seules.
    Pourquoi j'étais toujours aussi faible après tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Mer 10 Juil - 15:59

«Réconciliation... »

«Pardonne-moi !!»

_D'accord... je comprends...

*Ces mots résonnèrent dans ma tête et mon cœur comme une déchirure, je n'avais nullement besoin de le voir pour comprendre que je venais de le blesser. Mais je me devais de lui dire la vérité bien qu'elle ne sois pas très agréable. Il est vrai que j'avais aimé mon ancien maître mais ce qu'il ne savais pas c'est qu'importe le temps ou bien ce que j'ai pu ressentir il était toujours dans mes pensées et mon cœur. Mais je pense que les mots seuls ne suffisent pas pour faire comprendre ce genre d'émotion. Ma question était légitime mais je voulais savoir aussi peu importe si ça fait mal, après tout je l'avais bien blesser en premier avec mes révélations. Bizarrement il n'en ai rien, Riku m'enlace avec tendresse me serrant contre lui pendant qu'il me répond.*

_Jamais... je suis resté seul, je t'ai attendu, je n'ai voulu personne d'autre que toi tout ce temps, attendant le jour où nous pourrions être ensemble à nouveau... il n'y a que toi que j'ai un jour vraiment aimé...

*Alors qu'il me libère de son étreinte mon cœur se brise et les larmes me montent aux yeux sans pour autant se montrer. Je me trouvais horrible et indigne de lui qui a cru en moi tout ce temps alors que moi j'ai fini par croire qu'il ne reviendrais plus. Je pourrais dire que je me suis perdue ou autre mais tout serait excuse à ce que j'ai éprouvée et cela ne serait pas juste. Riku m’annonça qu'il allait prendre un bain si jamais je le cherchais et qu'il avait besoin de digérer la nouvelle. Je le comprend après tout j'aurais été pareil, mes oreilles se baissent attristées alors que mes pensées se noircissent. Mais je me secoue les méninges je ne devais pas me laisser aller, le passé et derrière nous et je voulais me consacrer au présent et a l'avenir et plus que tout je ne voulais pas le perdre de nouveau. Est-ce que je devais le laisser seul ? Je me retourne regardant dans la direction de la salle d'eau entendant l'eau qui s’arrête de couler.

Après mur réflexion je me reprend en main et décide de soigner ses blessures, mes blessures car j'en suis la cause. C'était donc a moi d'arranger les choses, toujours vêtu de mes sous-vêtements et oubliant ma timidité je me dit qu'il est temps de foncer après tout nous avions grandis. Je me dirige doucement vers la salle de bain ouvrant la porte et passant ma petit tête dans l'ouverture. Je vis mon tendre aimé assis sur le bord de la baignoire en tenue d'Adam perdu dans ses pensées. Qu'il était beau alors qu'il était blesser. J'entre refermant la porte derrière moi puis m'approche enlevant les pansements que j'avais fait sur lui. Le voyant tourner sa tête en ma direction je lui sourie.*

_Je te les referais en sortant du bain !

*Une fois les pansements enlevés j'enlève cette fois-ci mes propres vêtements du moins ce qu'il en reste avant d'entrée dans l'eau tiède. Intérieurement j'étais un peu gênée de ma nudité mais qu'importe mes petits soucis n'était pas le préoccupant. Je lui tend la main l'invitant a me rejoindre de façon a qu'il se retrouve dos a moi mais au creux de mes bras. Une fois tout deux installer je l'enlace tendrement et le câline pour tenter de calmer ses pensées noirs. Puis je viens doucement lui murmurer.*

_Écoute, le fait que j'ai aimé quelqu'un pendant notre séparation ne change en rien ce que je ressent pour toi. Pour moi tu es bien plus qu'un simple amour, tu entend ? Beaucoup plus que ça. Je t'aime et t'ai toujours aimer au fond de moi maintenant il nous faut oublier ses choses la et avancer, tu ne crois pas ?

*Évidemment c'est plus facile a dire qu'à faire mais j'ai dans l'espoir que nous pourrons avancer doucement ensemble et boucher ses blessures du passé. Je lui mordille doucement l'oreille pour le faire réagir un peu car le voir un peu éteint m'attriste. Toujours câline et douce je me met doucement a ronronner posant ma tête contre la sienne.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Mer 10 Juil - 22:50

    Au bord d'une baignoire à demi-vide, comme au bords d'un gouffre sans le moindre fond. C'était stupide, j'étais juste stupide. Elle ne voulait pas me faire du mal, elle n'était pas comme ça, elle n'appréciait sans doute pas la situation non plus... je la connaissais quand même bien, du moins j'étais convaincu de la connaître, et je savais au fond de moi qu'elle n'avait fait ça que par peur que je ne revienne plus, c'était compréhensible, elle en avait le droit, je ne pouvais pas lui reprocher ma faiblesse à moi, mon absence. Je ne pouvais tout simplement pas.
    Je fermais les yeux, finissant par relancer l'écoulement d'eau, toujours perdu dans mes sombres pensées comme un marin en pleine tempête, ne faisant que me sentir plus stupide à chaque seconde de réagir comme ça, si stupide !

    Et voilà qu'une main se pose doucement sur mon épaule et vient doucement défaire les pansements que j'avais sur le corps, je n'y prête pas immédiatement attention, trop plongé dans mes pensées pour le remarquer. Mais alors que la sensation se prolonge je me redresse et découvre Keïko, toujours en sous-vêtements, s'occupant à défaire ce qu'elle s'était tant appliquée à faire quelques instants plus tôt. J'ouvrais la bouche pour parler, elle m'interrompie en souriant, expliquant qu'elle les referrait tout à l'heure, je l'observe, sans trop comprendre, sans trop savoir quoi penser. Elle était là, se donnait tant de mal pour moi... je ne pouvais pas lui en vouloir, je l'aimais, tellement, et dans le fond je savais qu'elle m'aimait aussi, qu'elle était prête à vivre désormais avec moi, je le savais !
    Je finis par reprendre conscience de mon environnement et me redresse un peu plus, cherchant à tendre un bras vers elle mais elle s'était relevée et dévétue, ce qui me fit rougir instinctivement tant elle était belle à dévorer du regard !

    Je n'eut pourtant pas trop l'occasion de profiter de cette vue qu'elle finissait par se glisser dans l'eau de la grande baignoire remplie au demi, qui lui arrivait alors aux hanches, vennant cacher son intimité à ma vue, même si sa poitrine n'était pas non plus déplaisante à voir !
    Je détourne le regard et hume instinctivement l'air : quelque chose de bizarre flottait dans l'air, une odeur dont je n'avais pas du tout l'habitude, une odeur hmm... femelle je crois ? Elle semblait émaner de Keïko mais je ne comprennais pas vraiment, c'était assez enivrant à dire vrai, ça me faisait me sentir bizarre, c'était étrange.
    C'était quoi ?

    Elle me tends doucement la main, m'invitant à la rejoindre, l'eau coule toujours, l'odeur ne cesse pas, s'amplifie même, et moi je finis par me laisser couleur dans l'eau avec elle, qui se glisse d'ailleurs dans mon dos pour m'enlacertendrement, aussi caline que possible, vennant me murmurer que rien n'avait changé concernant ses sentiments pour moi, que j'étais bien plus qu'un simple amour pour elle et qu'elle m'a toujours aimé dans le fond. Ajoutant que l'important désormais c'était d'oublier et d'avancer, ce à quoi j'acquieçais doucement : je ne voulais pas la perdre, j'avais juste envie de rester avec elle, de ne jamais plus la voir partir...
    Et voilà qu'elle me mordille l'oreille, tendrement, et je ne peux m'empêcher de ronronner, me sentant apaisé d'une manière indéfinissable, je me sentais bien, comme sur un nuage, plus sensible que jamais aussi.

    Je frissonais doucement, toujours dans ses bras alors qu'elle déposait doucement sa tête sur mon épaule en ronronnant à son tour. Elle était si douce avec moi, si aimante, au petit soin pour ce que j'étais. Pour moi le rebelle, le terroriste, l'hybride qui s'était laissé faire par ses précédents maîtres, pour celui qui ne comprennait rien, pour celui qui se morfondait souvent pour trop peu.
    Je sentais le rythme de mon cœur accélérer et me tournait doucement pour me retrouver face à elle, passant ma main dans ses cheveux en la fixant dans les yeux, attendri au possible, la serrant plus fort que jamais dans mes bras. Je sentais sa poitrine s'écraser contre mon torse, son intimité se frotter quelque peu à la mienne qui ne manqua pas de réagir un peu. Je lui disais que je l'aimais, que je voulais vraiment construire quelque chose avec elle et que j'étais désolé d'avoir réagis aussi stupidement,que je n'aurais pas du réagir ainsi et que... j'avais envie d'elle ces derniers temps.
    Envie d'elle ? Etait-ce vraiment vrai ? Nous n'avions jamais poussé nos enlacades jusqu'à l'acte corporel, ne le cherchant pas vraiment non plus. A dire vrai je n'avais même pas vraiment souvenir de l'avoir envisagé avant de la revoir. Pourquoi maintenant alors ?
    Et cette odeur... de plus en plus forte, elle semble vraiment émaner de Keïko ! Je m'approche un peu plus, humant son odeur, cette odeur qui lui collait à la peau en cet instant, elle anesthésiait ma raison, j'avais du mal à réfléchir, mais c'était si bon, si enivrant !
    Je me mettait doucement à lui mordiller le cou, profitant de son odeur, laissant l'eau chaude remplir peu à peu la cuve, laissant mes mains glisser machinalement sur ses hanches, l'une d'entre elle se perdant sur ses fesses, l'autre remonte doucement, effleure le gable de ses seins, l'odeur est envoutante, si tentante...

    Je secoue la tête, qu'est-ce que j'étais entrain de faire là ? Je... qu'est-ce qui me passait par la tête ?
    Je me recule, m'excusant auprès d'elle, expliquant que je ne savais pas ce qui m'arrivait mais... oh bon sang, elle me donnait vraiment envie ce soir ! Comme un chat qui croiserait une femelle pendant ses chaleurs, c'était instinctif, c'était... incontrolable !
    Je me reculais encore d'un pas, me tennant la tête. Etais-je entrain de devenir fou ? Non, non !
    Je détournais le regard, ce n'était pas une bonne idée de rester là, c'était trop risqué, j'étais trop entreprennant, je ne pouvais pas, pas après ce qui vennait de se passer, j'avais tellement l'impression de lui imposer mon désir, peur de profiter d'elle !
    Je m'excusais encore une fois et m'appuyais en hâte sur le bords de la baignoire, cherchant à me hisser hors de l'eau, lutant pour ne pas céder à ces désirs qui pulsaient en moi.
    Une unique pensée, une question, qui se répercutait en moi, incessante, ne faisant que resonner de plus en plus fort, cherchant à s'opposer à ces pulsions :

    *Qu'est-ce qui m'arrive bon sang ? Qu'est-ce qui m'arrive ?!*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Jeu 11 Juil - 10:55

«Petit soucis... »

«Quand mère nature s'en mêle»

*Riku dans mes bras m'apaise et j'en oublie presque le quiproquo de tout à l'heure. Ma tête sur son épaule je me met doucement a ronronner fermant doucement les yeux et profitant du moment comme du bain qui se remplissait doucement. Mais je sors doucement de mon petit moment de détente lorsque mon bien-aimé se tourne pour me faire face et je ne peux m’empêcher de rougir. Son regard me rappelais que j'étais nue à ses cotés tout comme lui d'ailleurs mais mon cœur lui ne peux s’empêcher de faire des bond et s’accélérer à chaque fois qu'il me regarde. Bien sur il m'as déjà vu toute nue même si nous n'avons jamais rien fait de spécifique mais je ne sais pas c'est comme si quelque chose avait changer. Suis-je bête nous avons changés, nos caractères et même physiquement tout a changer ou presque.

Riku passe sa main sur ma joue alors que mon regard fixe le sien avec amour et je ressent de sa part une tendresse infini. Je me sent bien et mes ronronnements s'intensifient alors qu'il me serre tout contre lui ma poitrine s’écrasant contre son torse musclé. Nous somme tellement serrer l'un contre l'autre que je peux sentir sa virilité contre mon intimité, cela fait tellement longtemps que je n'avais pas eu ce genre de contact que mon corps réagis immédiatement. Je frissonne jetant mes pensées déplacés de ma tête ce n'était pas le moment. Ma queue féline fouettant lentement l'air dans se moment de calme et de partage de tendresse alors qu'on mon compagnon s'excuse de son comportement et m'avoue ce qu'il souhaite. Je relève la tête pour le regarder et poser ma main sur sa joue à mon tour tout en souriant lui disant que ce n'est pas grave que c'est juste une mauvaise passe et que ça passeras vite. Mais je rougie tout de même repensant au faite qu'il me désirais évidement c'est logique on s'aime et puis un homme désire toujours celle qui l'aime non ? Mais l'envisager avec lui me faisait retomber quelques mois en arrière lorsque j'étais gênée à cette pensée et ou j'étais encore vierg....bref....

Je ne répond rien à cela sachant que s'il le voulait je ne dirais pas non, moi aussi je l'aime je le désire et je souhaite lui appartenir entière. Riku deviens soudainement plus entreprenant mordillant mon cou et plaçant ses mains a des endroits bien spécifique pour les caresser. Je pousse un petit miaulement de bonheur incontrôlée mais je suis quand même surprise alors que Riku se recule brusquement s'éloignant de moi en s'excusant ne comprenant pas ce qui se passe. Je suis rouge écarlate gênée du miaulement que j'ai produit mais je tente de reprendre mes esprits très vite voyant mon amour affolé. Je vais pour poser ma main sur son bras mais Riku ne m'en laisse pas le temps sortant de l'eau et se précipitant dans la chambre. Je reste un moment dans l'eau cherchant ce qui se passe quand d'un coup mes oreilles se dressent un souvenir revenant de plein fouet.
Merde....je me souviens du jour ou j'ai eu mes premières règles comme les humaines et que mon maître ma expliquer ce que c'était mes en bref car il n'y connaissait pas grand chose. J'ai emprunté son ordinateur pour une recherche et il était dit que chez les hybrides c'était semblable aux humaines à un détail prêt. Avant chaque période nous femelle hybride dégageons une odeur spéciale qui peux attirer les mâles comme si nous avions nos chaleurs, les humains eux ne le sentent pas mais les hybrides aux sens plus développer ni échappe pas. Je comprenais mieux la situation maintenant, je ne l'avais jamais vécu mais maintenant tout me reviens, zut...je devais aller lui expliquer avant qu'il pense qu'il est complètement fou ou autre idée qui passerait par la.

Je sorte en vitesse du bain prenant quand même le temps de m'enrouler dans une serviette, mieux vaux ne pas tenter le diable. Je sors de la salle de bain et entre dans la chambre retrouvant Riku faisant les cent pas dans la pièce. J'attire son attention m'approchant doucement mais faisant attention de ne pas venir trop près pour ne pas l'atteindre avec mon odeur. Les oreilles basse je m'excuse lui expliquant les faits et détournant le regard gênée. A croire que j'attirais les problèmes ce soir mais je ne voulais pas en créer d'avantage, qu'est-ce que je devais faire ? Partir ? Non rien que l'idée me déchirais le cœur. Je devais alors garder mes distance non ? J'aperçois mon aimé faire quelques pas en ma direction mais je me recule lui indiquant qu'il ne devais pas trop s'approcher sinon ça recommencerais. Personnellement ça me gêne pas mais je ne voulais pas qu'il s'en veuille ou autre. La situation commençais à être difficile car être loin de ses bras était dur et je ne savais pas quoi faire.*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Jeu 11 Juil - 17:29


    Je me hisse hors de la baignoire. Allongé sur le carrelage noir, c'est froid, mais j'ai chaud.  Qu'est-ce que je cherche à éviter au final ? Cette envie d'elle, elle était fondée, je la boudais de ne pouvoir être son premier, elle semblait consentante, n'avait pas montré le moindre signe de refus, au contraire, je la désirais vraiment dans le fond. Alors pourquoi je bataillais contre ces pulsions qui me poussaient vers l'avant, qui me poussaient vers elle ? Pourquoi je ne me contentais pas de céder, revenir vers elle, l'attraper dans le fond de la baignoire et agir comme je le désirais ?

    Je me redressais, péniblement, une main sur ma tête, ça me tournait un peu, je ne comprenais même plus vraiment ce que je fichais là. Une unique certitude pourtant qui venait répondre à mes questions, peu à peu, alors que je retrouvais ma capacité à réfléchir : Je ne voulais pas subir mon instinct, je ne voulais pas que notre première fois se passe sous l'impulsion de pensées sauvages, je voulais que tout se passe pour le mieux, aussi tendrement que possible, et j'avais trop peur de moi même pour me faire suffisamment confiance. Je voulais juste que tout se passe au mieux au final, mais je n'avais pas mentis quelques secondes plus tôt : j'avais envie d'elle dans le fond, envie de passer le cap. C'aurait été me mentir que de le nier, tout ne faisait que le crier : je voulais la sentir contre moi et franchir cette barrière que nous nous étions imposé jusqu'alors.

    Je me relevais, titubais un peu et avançais jusqu'à la porte, la franchissais. Je retrouvais peu à peu mes sens. Quel foutoir ! Je m'appuyais contre le mur, poings fermés, trouvant la situation absurde et improbable, anormale.
    Et surtout ridicule.

    Dire que tout avait basculé d'une seconde à l'autre, alors que la journée avait déjà été suffisamment riche en rebondissements, c'était ridicule, mon comportement était ridicule, irréaliste, comme sortant d'une mauvaise histoire de série Z. Tout, soudainement, d'un seul coup !
    Je ferme les yeux, pourquoi me prenais-je absolument la tête à chercher une réponse dans ce qui n'en avait pas forcément ?

    Je finissais par rentrer dans la chambre, à nouveau, il y faisait frais, j'étais à moitié trempé et je commençais à marcher, encore et encore, faisant le tour de la pièce, ne pouvant pas m'empêcher d'essayer de comprendre ce qui se passait, de poser un mot sur mes envies et surtout de savoir ce que j'attendais réellement, au fond.
    Et la voilà qui finie par rentrer, nue, je recule d'un pas et elle s'approche, et moi je détourne le regard, convaincu d'avoir fait une bêtise, convaincu de m'être mal comporté. Encore un pas et elle finit par s'arrêter, m'observant, les oreilles basses, et m'explique qu'il s'agissait d'un équivalent des règles des humaines, ou plutôt qu'il s'agissait d'une odeur que les hybrides féminins dégageaient juste avant leurs règles, une odeur qui pouvait faire penser à celles des chats pendant les chaleur. Simplement, l'été y était encore plus favorable et rendait les émissions encore plus importantes, rendant les mâles hybrides plus désireux que jamais. Je haussais un sourcil, surpris par la déclaration, n'y ayant pas pensé. Je n'étais donc rien de plus qu'une bête répondant à son instinct reproducteur face à une femelle dont le corps appelait naturellement à la reproduction ? Je n'étais donc pas capable de résister à ça ?
    Je ne devenais donc pas fou, c'étais juste ça, une mauvaise période, et le fait d'être resté avec elle ainsi, et puis c'était la première fois que je découvrais une odeur si forte, et puis...
    Pourquoi je cherchais à me justifier ?

    Et elle restait là, face à moi, toute nue, gênée par la situation, n'osant pas faire grand chose. Et qu'est-ce que je pouvais bien faire moi ? J'hésitais, j'avais peur je crois, peur des conséquences, mais la voir ainsi, je la sentais triste : elle n'appréciait pas d'être la source d'un problème, elle n'appréciait pas d'avoir causé du souci. Ca me rendait triste aussi et je voulais la serrer dans mes bras, fort, lui dire que ça allait aller...
    Et puis j'avais envie d'elle je crois bien.
    Non, je ne crois pas, je suis certains d'avoir envie d'elle et elle n'avait pas semblé vouloir refuser tout à l'heure, elle n'avait jamais cherché à me repousser, jamais cherché à poser de limites. La seule limite entre nous, c'était moi qui l'avait toujours fixé, par peur, par gêne, par honte, à cause des risques, à cause de mes Maîtres, à cause de tellement de choses ! Et qu'est-ce qui m'empêchait de pouvoir être avec elle maintenant ? Plus rien, plus rien ne m'en empêchait !
    Je fais un pas en avant, elle recule, mais je ne m'arrête pas, j'avance encore. Un nouveau pas en arrière de sa part et la voilà contre le mur, me disant de m'arrêter à cause de son odeur. Je sourie, cherchant à la rassurer, je lui dis que ça n'a plus d'importance, car maintenant je savais ce que je désirais.
    Nouveau pas, nous sommes face à face et moi je passe une main dans ses cheveux, une main sur sa joue, profitant de ces derniers moments de clairvoyance totale pour l'enlacer, cette fois par pure volonté, m'excusant auprès d'elle de mon comportement, expliquant que j'avais paniqué, que j'avais eut peur en perdant le plein contrôle de la personne que j'étais, mais que j'avais vraiment envie d'elle, avec ou sans cette fichue odeur, et que je n'allais pas la laisser nous séparer.
    Je la serrais alors dans mes bras, posant mes lèvres sur les siennes pour un long et langoureux baiser, mes mains posées sur ses hanches, la plaquant doucement contre le mur.
    Et alors que nos lèvres se séparaient enfin, alors que l'odeur prenait peu à peu ses droits à nouveau, m'enivrant, me rendant plus désireux que jamais, je lui demandais juste de m'arrêter si j'allais trop loin pour elle, et caressait ses oreilles d'une main, son ventre de l'autre, avec tendresse, avec patience et douceur, poursuivant ce que j'avais commencé plus tôt, laissant doucement ma main remonter jusqu'à sa poitrine, la caressant de la paume puis l'empoignant avec plus de fermeté, sans être trop brusque, la massant petit à petit, sans hésiter à venir par instant titiller son téton du bout des doigts.
    C'était excitant, c'était enivrant ! Et cette fois j'étais en accord avec moi même. Ce n'était plus cette odeur qui me dirigeait, non !
    J'étais le seul maître de mes actes.

    Nouvelle caresses sur ses cuisses, je dévore son cou un instant, prenant plaisir à ce que je faisais, la maintenant contre le mur. Je finissais par me reculer, l'observant avec un sourire, et je m'agenouillais doucement à ses pieds, passant mes mains sur ses fesses pour l'attirer vers moi, glissant ainsi mon visage entre ses jambes pour venir doucement glisser ma langue sur la source de cette odeur : son intimité.

    Drôle de journée, était-ce seulement un rêve ? Non, c'était un rêve qui avait basculé dans la réalité, un miracle !
    Et j'espérais bien que cela puisse durer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Ven 12 Juil - 11:02

«Amour... »

«Exprimons notre passion mutuelle»

*À force de reculer pour garder cette distance difficile je me retrouve bloquée contre le mur face à Riku qui me sourie et me rassure disant qu'il savait ce qu'il désirait. Moi aussi je savais ce que je voulais : lui appartenir enfin toute entière ! J'étais prête à tout accepter de lui sans la moindre résistance. Il passe de nouveau une main dans mes cheveux noir pour ensuite la poser sur ma joue ou je ferme les yeux savourant pleinement cette caresse comme à chaque fois. Riku m'enlace s'excusant de nouveau pourquoi s'excuse t-il autant ? Ne suis-je pas responsable moi aussi ? Cette étreinte n'est pas très longue mais assez pour sentir son corps chaud contre le mien, c'est agréable même trop agréable que je pourrais laisser mes esprits s'évader. Mais ce n'est pas le moment me détachant un peu de lui je plonge mon regard dans le sien, ses yeux émeraude était magnifique dans l'obscurité tout son aspect félin y ressortait et ça me faisait chavirer. Je sourie posant de nouveau ma main sur sa joue lui disant que je l'aimerais peu importe ce qu'il se passeras que j'étais la rien que pour lui maintenant : pour nous !

Riku me plaque de nouveau contre le mur et nous échangeons un long baiser langoureux devenant de plus en plus fiévreux. À bout de souffle nos lèvres se sépare et mon aimé me demande de l'arrêter si je trouvais qu'il allait trop loin, mais pourquoi devrais-je t'arrêter mon amour ? Je désire la même chose que toi que ce soit tendre ou sauvage qu'importe du moment que je suis tienne. Chaque parcelle de peau qu'il touche chauffe et me brûle me consumant dans un désir absolus. Une main vient caresser mes oreilles pelucheuses me faisant poussant un petit miaulement, pour moi cette partie est assez érogène et je pense qu'il le sais car il s'y attarde un peu son autre main glissant sur mon ventre pour remonter sur ma poitrine. Le jeune homme d'avant laisse place à l'homme d'aujourd'hui alors qu'il empoigne l'un de mes seins avec fermeté massant celui-ci et jouant avec avec ses doigts. Titillant mes tétons il peux sans nul doute s’apercevoir qu'ils durcissent sous ses attentions alors que moi telle une marionnette entre ses bras je soupire d'aise. Mais je viens doucement l'enlacer réduisant un peu plus l'espace entre nous et venant chercher ses lèvres lui transmettant mon envie de lui, l'envie de lui donner tout l'amour que je pouvais lui faire ressentir.

Je sent doucement ses lèvres quitter les miennes pour se glisser au creux de mon cou déclenchant un courant électrique qui me parcours lentement l'échine, un autre miaulement se faisant entendre. Je me mordille la lèvre gênée des petits son que je produit tentant de me contrôler. Riku glisse une main sur mes cuisses et les caresses avec douceur avant de me laisser contre le mur le visage rougie et une expression qui sans doute doit plaire, ce genre d'expression qu'un homme désire garder pour sois sans le partager a personne. Mon regard brille et admire ma moitié qui sourie se délectant du spectacle que je lui offrait ou pensant tout simplement à la suite. Il s'agenouille devant ses mains sur mes genoux remontant lentement au niveau de mes fesses dans une caresse exquise me faisant frémir pour m'attire a lui sa tête entre mes jambes. Alors qu'il ouvre le bal des plaisirs m'arrachant de long soupire je passe mes mains dans ses cheveux long venant jouer avec ses oreilles. J'étais totalement impuissante soumise à ce désir et ce plaisir qui me consume réveillant tout mes sens avec délice. Mais restant un tant soit peu lucide je glisse ma queue féline entre les jambes de mon amant pour le titiller un peu, pas de raison que lui seul s'amuse. Mais plus les minutes plus mon corps est prêt à m'abandonner mes forces m'échappant lentement, mais je me maintien contre le mur comme je peux pour ne pas tomber. C'est comme si je devenais faible incapable de contrôler mon corps alors que mes idées elles, sont encore en placent. Doucement mon excitation grandis et je viens même à demander que ça ne s’arrête pas, mais après tout la nuit nous appartiens.....*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   Ven 12 Juil - 13:59

    Je la sens frissonner contre moi, miauler, gémir quelque peu. Elle apprécie, ne cherche pas à se débattre le moins du monde et finit par me caresser la tête comme pour m'encourager à poursuivre ce que j'avais commencé, c'était excitant et je sentais l'adrénaline monter en moi, ne faisant que me donner envie de m'investir plus encore à lui faire faire du bruit. Sadique ? Non, amoureux, désireux : je ne voulais pas lui faire mal, je voulais lui faire autant de bien que possible.
    Je sentais ses mains se poser sur mes oreilles, les caressant comme j'avais caressé les siennes, me faisant frisonner, ronronner instinctivement, j'en étais très sensible... et je finissais alors par approcher une de mes mains de son intimité, la caressant du bout des doigts, de haut en bas, tendrement, pénétrant petit à petit en elle avec deux d'entre eux jusqu'à me glisser tout au fond. C'était chaud, déjà assez humide : elle en avait bien envie !
    Et puis... ça avait bon goût...

    Je rougissais quelque peu à cette étrange pensée et poursuivait en entamant un petit va-et-vient entre ses jambes, sentant sa queue féline se glisser entre mes jambes, caressant mon intimité, me faisant frissonner intensément. Je sens ensuite ses jambes trembler, je la vois se maintenir contre le mur comme elle le peut : l'excitation rendait l'exercice difficile. Et moi ? Eh bien j'étais d'humeur sadique et poursuivait en ajoutant un troisième doigt, allant plus profondément en elle, accélérant le rythme, cherchant sa limite, n'hésitant pas à laisser toujours ma langue se jouer de son bouton de rose : c'était si plaisant de la voir se tortiller ainsi, ça me rendait joyeux et surtout... aventureux.

    J'avais envie d'elle, envie comme jamais, et chaque seconde ne faisait que me rendre plus désireux encore. Je finissais alors par me redresser, l'enlacer avec fougue et la faire basculer sur le lit, sur le dos, me glissant par dessus elle pour là l'y plaquer tendrement en lui tenant les poignets, la fixant droit dans les yeux, venant l'embrasser une fois de plus en laissant mes hanches se mouvoir et se frotter contre les siennes, provoquant des frottements entre nos intimités respectives, provoquant le désir de poursuivre encore, encore plus !
    Je lui mordille le cou, les seins, n'hésitant pas pour la dernière morsure à y mettre un peu plus les crocs pour y laisser une petite marque de mon passage. Je lui masses les fesses, de manière attentionnée, lente, maîtrisée. Finissant par revenir à ses hanches, à son intimité dans laquelle je glisse à nouveau mes doigts, cette fois au nombre de quatre. Elle se cambre, ça ne passe pas parfaitement mais ça passe. J'y vais doucement, sans forcer, des petit va-et-viens, toujours, cherchant à la préparer autant que possible. Elle se laisse faire, sans chercher à m'arrêter, sans chercher à reprendre les rennes et moi je sourie de pouvoir être au dessus, de pouvoir être celui qui dirige l'opération...
    Et de pouvoir être avec elle.

    J'y restais un certains temps, combien ? Je ne saurais vraiment dire, cinq, dix, trente secondes ? Une minute ? Je n'en savais rien mais je finissais par retirer mes doigts, humides, venant caresser le bords de ses lèvres avec ces derniers, rougissant, je lui demandais si ça allait et finissait par lui demander si elle désirait autant que moi aller encore un peu plus loin...
    Et à dire vrai, j'espérais bien qu'elle ne m'arrête pas, j'étais trop désireux, je ne voulais pas que ça s'arrête maintenant.
    J'avais envie d'elle. Jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: /!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
/!\Des retrouvailles mouvementés (Pv Riku)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles mouvementées [pv Marcus :3]
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» 2x03 - School Reunion (L'École des retrouvailles)
» Graph pour riku
» Retrouvailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - RP clos-
Sauter vers: