Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un nouveau départ   Mer 17 Juil - 3:56

C’était une journée comme les autres, à une exception près : Yarutza allait être livrée aujourd’hui. Normalement, elle s’en serait réjouit, mais elle était avant tout méfiante. Elle ne savait pas sur qui elle allait encore tomber  et si celui-ci serait dur avec elle autant que son ancien maître. Malgré tout, elle était contente de quitter cette dépouille, où elle se tenait depuis très longtemps, et trouver enfin le confort d’une vraie maison. Le transport allait arriver d’une minute à l’autre et elle essayait de s’arranger du mieux qu’elle pouvait pour être présentable. Elle n’aimait pas avoir l’air sale et en piteux état, déjà que ses derniers vêtements en date étaient presque des aillons. Elle se voulait un air assuré.

Le camion arriva et elle y fut transportée. L’intérieur était très simple, mais en bon état et confortable, ce qui était une bonne chose.  Elle ne savait pas quelle heure il était, et elle ne s’en souciait guère non plus, considérant qu’elle n’avait pas très envie d’arriver dans sa nouvelle demeure. Le camion se mit en route et elle se sentit cahoter un peu, la route n’étant pas très belle. Elle se permit d’accoter sa tête contre la paroi de la camionnette en fermant les yeux, réfléchissant aux tâches qu’elle devrait faire, soit la cuisine, l’époussetage, le ramassage…

Enfin, le son des freins se fit entendre, et Yaru’ pu enfin sortir. Lorsqu’elle vit la maison de son futur maître, elle resta sans voix. Ne sachant pas par où commencer, elle resta plantée là, sans rien dire, cherchant quelque chose à faire parce qu’elle n’osait pas aller frapper à la porte. Finalement, elle décida d’aller s’asseoir près du porche d’entrée, sur le gazon, en martyrisant celui-ci avec ses mains. Après quelques minutes seulement, sa curiosité l’emportant, elle se leva et fit le tour de la propriété. La première chose qui lui sauta aux yeux, c’était la serre. Elle entra à l’intérieure, mais en ressortit bien assez vite, dû au fait qu’elle ne voulait pas se faire prendre par son maître.  Elle avança à pas furtifs pour retourner vers l’avant de la maison, hésitante encore une fois. Elle se tourna enfin vers la porte, prête à affronter ce qui allait arriver, puis cogna trois petits coups. C’était timide et bref, mais elle l’avait fait. D’une voix un peu tremblotante, elle annonça son arrivé.

-Bonjour, c’est Yarutza. Est-ce que vous êtes là?

Elle se recula de quelques pas, attendant une réponse, qui n’allait sans doute pas tarder à venir. Après tout, il devait forcément être au courent de l’heure et la date de la livraison puisque c’est ici qu’on l’avait commandé.


Dernière édition par Yarutza le Jeu 16 Jan - 23:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 17 Juil - 19:36

(Je considère que l'histoire Saïron/Yarutza se déroule en parallèle à celle entre Hitchiko et Saïron, deux histoires possibles qui ne coexistent pas. On considère donc que dans le cas présent, Saïron n'a jamais adopté Hitchiko et que Yaru est donc son premier hybride)

    Journée d'été, journée de chaleur, insuportable, comme toutes les journées précédente et Saïron ne pouvait s'empêcher d'espérer un peu de pluie dans les jours à venir, ne serait-ce que pour le bien des plantes dans la grande cours, ne serait-ce que pour rafraichir un peu et remplir en partie le bassin extérieur (qui était remplis justement par filtrage de l'eau de pluie récolté par un containair dissimulé à la vue de la majorité). Il se doutait bien qu'au rythme actuel des choses, la pluie ne viendrait pas, pas avant longtemps, mais ça ne l'empêchait pas d'espérer alors qu'il rentrait doucement de la petite épicerie du coin où il était aller acheter quelques bricoles, de quoi remplir ses placards et surtout récupérer deux colis plutôt important en attendant le plus gros du lot qui lui ne serait livré qu'un peu plus tard dans la journée.

    De quoi s'agissait-il ? D'un hybride, un hybride qu'il avait finit par commander sur internet après maintes hésitation, ayant finit par se décider sur les chaleureuses recommandation de son entourage, autant physique que virtuel. C'est notamment grâce à Ambre, une amie qui venait de temps à autre... dormir avec lui, qu'il avait finit par sauter le pas alors qu'elle lui présentait le site de l'animalerie qui proposait régulièrement de nouveaux arrivages « neufs » ou « d'occasions ». C'est donc après plusieurs recherches et quelques doutes qu'il avait finit par se décider à passer commande concernant une jeune hybride à demi-renarde dite « douée dans les taches ménagères et les travaux de rénovation ». Une offre d'occasion, pas très chère, mais l'hybride était plutôt joli et ne semblait pas récalcitrant ou d'un tempérament rebelle et Ambre avait même approuvé ce choix plutôt deux fois qu'une. Saïron s'était alors décidé à tenter un test sous vint-quatre heures pour vérifier que l'hybride lui convenait et attendait donc la livraison qui ne devait arriver qu'en fin de journée. Il en avait donc profité pour aller faire un tour, profitant quelque peu d'un petit parc non loin de là avant de passer par la fameuse épicerie et était donc désormais sur le chemin du retour avec ses deux sachets à la main, l'un des deux contenant une petite surprise pour l'hybride si elle était sage... et l'autre contenant une autre petite surprise, mais cette fois-ci si elle ne l'était pas.
    Et il était plutôt fier de sa trouvaille, n'hésitant pas à s'en vanter quelque peu auprès du vendeur qui avait tout de même chaudement recommandé l'investissement dans un petit objet vibrant censé les rendre plus dociles et obéissantes.
    Le jeune futur maître avait refusé, trouvant ça inintéressant et étant persuadé que ce n'était que des foutaises.

    Il avait donc finit par prendre le chemin du retour et ne tarda pas à parvenir devant son domaine, se glissant à l'intérieur, prennant le temps de ranger ses courses tout en lançant un peu de musique à travers un vieux poste qui traînait dans un coins, ça l'occupait un peu et lui offrait un peu plus de motivation pour ces tâches pas forcément agréable.
    L'écoutait-il fort ? Trop fort sans doute car il n'entendit pas à un seul instant ni la camionette, ni l'hybride ; ne remarquant la présence de cette dernière qu'au moment où elle frappait à la porte alors qu'il avait finit de ranger ce qu'il avait à ranger. Il s'approcha donc du panneau de bois qu'il fit coulisser, se trouvant né à né avec la jeune hybride attendue, arrivée plus vite que prévue. Elle était d'ailleurs plus belle que ce à quoi il s'attendait, même si elle était vêtue très légèrement et avec des vêtements déchirés par endroit, dont l'un laissait paraître quelque peu le galbe d'un sein bien formé. Il souriait, appréciant le spectacle alors qu'elle se présentait, expliquant se nommer Yarutza. Saïron se permit de commenter qu'il s'agissait d'un beau prénom et expliqua qu'elle pourrait l'appeller Saïron, ou plus précisemment « Maître » à partir de maintenant et qu'elle pouvait entrer et se déchausser, ce qu'elle fit.

    Pendant ce temps, Saïron s'en était aller dans la cuisine et revint avec une théière et deux tasses, laissant doucement infuser un peu de thé au jasmin en invitant l'hybride à s'asseoir face à lui ce qui lui permit de l'observer un peu plus : elle n'était pas si grande, plutôt fine de taille, de longs cheveux blond/roux et des yeux bleux, le tout était plutôt plaisant et le serait sans doute plus encore après un bon bain. Il n'eut pourtant pas le loisir d'en juger plus, les vêtements n'étant pas vraiment idéals pour se faire une idée des courbes de l'hybride au final et il se décida alors enfin à entamer un peu plus la conversation :

    - J'espère que le voyage n'a pas été trop contraignant et que tu vas te plaire ici, tu auras une chambre à partir de ce soir, ici, dans le domaine, avec des draps et le nécessaire, si tu es sâge. Cependant, avant toute chose...

    Il ne cessait de l'observer, dans les yeux, avec un sourire léger, un sourire détendu et quelque peu amusé de la situation, curieux de voir si l'hybride était réellement aussi docile que ce qu'indiquait l'annonce. D'où le premier ordre qui finit par tomber à l'encontre de l'hybride :

    - Les vêtements sales sont inconvenant ici. Je te demande donc de les retirer et de les déposer à l'entrée avant de prendre le thé avec moi. Ensuite nous irons prendre un bain aux sources pour te décrasser, ça ne te ferra pas de mal.

    Accepterait-elle d'obéir sans rechigner ? Saïron était curieux et considérait que cette mise en situation permetrait de s'en assurer le plus vite possible. Dans le cas contraire... il n'aurait d'autre choix que d'être plus strict, ce qu'il espérait bien pouvoir éviter ; le but n'étant pas d'effrayer l'hybride mais de créer un lien propice avec lui, passant simplement par l'obéissance scrupuleuse des ordres émis.
    Et puis... c'était aussi l'occasion de voir ce qu'elle cachait sous sa tunique déjà à moitié déchirée, non ?


(Ah que j'aime pas ce que j'ai écrit ~)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Lun 22 Juil - 2:29

Ce ne fut pas bien long avant qu’on vienne lui ouvrir. Elle tomba nez à nez avec son maître, qui disait s’appeler Saïron. Elle le laissa la jauger sans dire un mot. Après tout, quoi de plus normal avec de pareils habits? Il l’invita à entrer, ce qu’elle fit, et il lui demanda de se déchausser, ce qu’elle fit également. Elle perdit de vue un instant Saïron, mais il revint vite avec deux tasses et une théière. Il l’invita à s’asseoir face à lui, ce qui permit à la jeune hybride de détailler son nouveau maître, tout en restant discrète, parce qu’il était impolie de reluquer ainsi son supérieur. Il avait les cheveux bruns mi-long, mais elle n’aurait su dire de quelle couleur étaient réellement ses yeux. Il était grand, et en forme selon ce qu’elle pouvait en convenir. Saïron commença la conversation.

Jusqu’à maintenant, elle avait évité de le regarder dans les yeux, craignant qu’il n’y voie un signe d’impolitesse mais, n’y pouvant plus, elle finit par le faire. Par contre, elle ne parla pas, car il n’avait pas posé de réelle question, lui disant simplement qu’il espérait que son voyage n’avait pas été trop contraignant, ajoutant par la suite qu’à partir de ce soir, elle aurait accès à des draps et au nécessaire, si elle était sage. Pour le reste, sa phrase resta en suspend sur un « Cependant, avant toute chose… ». Ce qui l’intrigua beaucoup. Il ne cessait d’avoir ce petit sourire, et elle finit par se demander si elle avait raté quelque chose de drôle. Elle redressa quelque peu les oreilles pour écouter la suite, ce qui s’avéra en fait être un ordre. Le premier ordre qu’elle allait exécuter pour son maître, et qui sonnait comme ceci :

-Les vêtements sales sont inconvenant ici. Je te demande donc de les retirer et de les déposer à l'entrée avant de prendre le thé avec moi. Ensuite nous irons prendre un bain aux sources pour te décrasser, ça ne te ferra pas de mal.

Elle tiqua en entendant ces mots. Il lui fallait enlever ses vêtements avant d’aller prendre le thé, et non après. Yarutza essaya tant bien que mal de dissimuler son malaise et prononça un faible « Bien sur maître. ». Elle se leva donc, et marcha jusqu’à l’entrée. Elle déboutonna soigneusement tous les boutons qui lui restaient au devant de sa robe, prenant un peu plus de temps que nécessaire pour cette opération, sachant qu'il y en avait peu. Elle enleva la robe, la plia et la déposa au coin de la porte. Il ne lui restait qu’une culotte, qui ne couvrait d’ailleurs plus grand-chose. Elle la plia tout aussi minutieusement que la robe et la déposa sur celle-ci. Quand elle eu terminé, elle se remit en route vers le salon, prenant soin de marcher la tête haute, ne voulant pas montrer à Saïron qu’elle avait un peu honte de se promener nue dans la maison de son maître. Qu’avait-il derrière la tête, nul ne pouvait le deviner, et encore moins la petite hybride, qui se contentait d’obéir aux ordres qu’on lui donnait, peu importe leur nature.

Elle entra dans la pièce, n’osant pas regarder Saïron dans les yeux. Elle s’assit et enroula sa queue de renard autour de son ventre, cachant par l’entremise une partie de son entre-jambe, ce qui la mettait un brin plus à l’aise. Elle baissa la tête et fixa ses genoux, où elle avait déposé ses mains juste après avoir replacé ses cheveux, et elle attendit la suite, si suite il y avait. N’avait-il pas dit qu’ils allaient prendre un bain après ce thé? Cela lui ferait un grand bien, elle le savait.


Dernière édition par Yarutza le Jeu 16 Jan - 23:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mar 23 Juil - 17:25

    L'hybride sembla tiquer à cette réclamation. Saïron se contenta de l'observer en silence sans réagir particulièrement, analysant ses réactions pour essayer de déterminer son niveau d'obéissance et donc sa capacité à obéïr aux autres ordres qu'il pourrait potentiellement donner par la suite. En outre, il ne donnait pas cet ordre simplement pour avoir une meilleure vue sur le corps de la demoiselle mais aussi et surtout parce qu'il ne supportait pas vraiment les traces de terre sur le tatami qui couvrait le sol de toutes les pièces de la maison : il avait toujours été habitué ainsi depuis tout jeune à veiller à la propreté des lieux et à éviter de souiller l'intérieur volontairement ou lorsque cela pouvait être évité. Etant donné l'état des vêtements que portait l'hybride, il était plus raisonnable de les lui faire retirer avant quelle ne vienne s'agenouiller face à lui.

    Elle fut d'ailleurs obéissante, au final, se glissant à l'entrée pour déboutonner soigneusement les boutons de sa robe, la laissant glisser jusqu'au sol pour la retirer et la plier sous le regard souriant de son nouveau maître qui lui trouva de belles courbes et forme. Elle déposa ces vêtements dans un coin, demeurant en culotte, ce qui satisfaisait son maître qui n'en demandait pas vraiment plus au final en ayant seulement parlé des vêtements sales, son sous-vêtement en l'étant pas, mais cette dernière ne sembla pas avoir tout à fait compris et la retira aussi en lui tournant toujours le dos, dévoilant des fesses plutôt fermes à la raie masquée par sa queue tout en fourrure. Sur ce elle pivota et revint face à lui, la tête haute mais semblant malgré tout quelque peu gênait. Saïron souriait, appréciant le spectacle qui s'avérait ainsi plus plaisant encore qu'il ne l'avait imaginé, appréciant la vue qui s'offrait alors à lui : l'hybride était vraiment belle à voir, plus encore qu'il ne l'avait imaginer, et était plus obéissante encore que ce à quoi il s'attendait. Que demander de plus ?

    Elle s'assit donc, glissant sa queue devant son entrejambe, cherchant à cacher son intimité à la vue de son maître qui ne s'en formalisa pas le moins du monde et lui tendit sa tasse de thé qu'elle finit par saisir. Il expliqua qu'il était chaud et qu'elle devrait peut-être attendre un peu qu'il refroidisse encore. Quant à lui, habitué, il n'hésita pas à en prendre une bonne gorgée avant de laisser son regard se poser à nouveau sur la demoiselle, souriant toujours :

    - Tu aurais pu conserver ta culotte, je ne parlais que des vêtements sales. Mais je dois avouer ne pas être déçus pour autant et ne pas vraiment comprendre pourquoi ton ancien Maître n'était pas désireux de te garder.

    Cela dit, ce n'était pas vraiment ses affaires et il s'en fichait un peu : elle était à lui désormais, non ? Du moins, il avait vingt-quatre heures pour l'essayer et s'assurer qu'elle conviendrait aux tâches qu'il comptait lui confier.
    Nouvelle gorgée de thé, nouveau sourire, et il poursuivit :

    - Je disais donc qu'après ce thé nous irons prendre un bain aux sources qui se situent au fond du domaine. J'espère que tu n'es pas pudique car je n'ai pas vraiment l'habitude de l'être.

    Et il parlait sincèrement, ayant toujours eut l'habitude de ne pas se formaliser d'une quelconque pudeur : il n'hésiterait donc pas à se dénuder, même en présence de l'hybride, que cela plaise à cette dernière ou non. Même si, au fond, le but de la question était simplement de déterminer le rapport qu'avait l'hybride envers la pudeur pour au moins s'assurer de ne pas la gêner à outrance lorsqu'il pourrait l'éviter, même s'il devait avouer que le spectacle était plutôt... amusant, au fond.

    Une ultime gorgée de thé et il se redressa en ébouriffant les cheveux de l'hybride, qui semblaient décidemment bien mériter un peu de shampoing, et finit par faire demi tour après avoir déposé sa tasse vide sur la table, glissant simplement par dessus son épaule avant de prendre la direction de la porte qui mennait à la grande cours centrale :

    - Je te laisse finir ton thé, rejoins moi aux bassins lorsque tu auras finis. Ils sont à côté de la serre, tu ne devrais pas les manquer !

    Et sur ce il se laissa glisser dehors, prennant la direction des bassins, sans aucunement se formaliser de laisser l'hybride seule à l'intérieur. Dans le pire des cas le portail était fermé et elle n'aurait pas vraiment l'occasion de s'enfuir.
    Et puis au fond, Saïron était persuadé qu'elle ne refuserait pas un bon bain, dont elle avait vraiment besoin, ce serait stupide. ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 31 Juil - 2:57

Lorsqu’elle revint s’asseoir, Saïron lui tendit une tasse de thé bien chaude, lui disant d’attendre un peu qu’il refroidisse avant de prendre une gorgée, ce que lui ne fit pas, prenant une grande lampée. Il souriait toujours, et elle trouvait la situation assez bizarre. Il reprit donc la conversation :

-Tu aurais pu conserver ta culotte, je ne parlais que des vêtements sales. Mais je dois avouer ne pas être déçus pour autant et ne pas vraiment comprendre pourquoi ton ancien Maître n'était pas désireux de te garder.

L’hybride se sentit rougir quand il dit qu’elle aurait pu garder sa culotte. Elle ne répondit pas quant au fait qu’il se demandait pourquoi son ancien maître n’avait pas voulue la garder. Elle le regarda prendre une autre gorgée de thé et cette fois-ci, elle l’imita, grimaçant un peu, mais s’habituant à la température.

-Je disais donc qu'après ce thé nous irons prendre un bain aux sources qui se situent au fond du domaine. J'espère que tu n'es pas pudique car je n'ai pas vraiment l'habitude de l'être.

Cette phrase eut pour effet de la faire rougir encore plus, car même si elle n’hésitait pas à mettre ses formes en valeur, elle était très pudique. Elle se dit tout de même qu’elle devrait s’habituer, n’ayant pas vraiment le choix. Elle prit une seconde lampé de son thé, regardant son maître faire pareil, pour ensuite se lever et ébouriffer ses cheveux, très sales. Elle pensa que décidément, un bain lui ferait un très grand bien. Et puis elle avait hâte de voir ces fameuses sources. Il déposa sa tasse vide sur la table et fit demi-tour en direction d’une porte, tout en glissant qu’elle n’avait qu’à venir le trouver aux bassins lorsqu’elle aurait fini son thé, ajoutant qu’elle ne devrait pas les manquer. Il sortit donc, la laissant seule avec son thé, qui n’en était qu’à la moitié. Son regard resta fixe un instant, toujours posé sur la porte qu’avait emprunté Saïron, puis elle fit un mouvement circulaire afin d’admirer la beauté de la pièce, ne fut-ce qu’un salon. La petite hybride reprit une gorgée de thé, essayant de s’imaginer dans la chaleur de l’eau d’un bain, qu’elle n’avait pas prit depuis un petit bout. Sa tasse avait eu le temps de refroidir, et la boisson à l’intérieur n’était plus aussi agréable qu’au début. Elle la finit quand même, n’osant pas gaspiller ce que son maître lui offrait. Elle déposa la tasse à son tour, puis se leva en hâte, trépignant d’impatience à ce qui l’attendait.

Yarutza se dirigea vers la même porte que Saïron, quelques instants plus tôt, et tourna délicatement la poigné, faisant attention partout où elle mettait les pieds. Elle fit quelques pas avant d’apercevoir les premiers centimètres des bassins. Elle continua son parcourt, observant au passage la beauté des lieux, et la fumé qui s’ajoutait au décor grâce à la chaleur de la source. Elle avança encore jusqu’au bord, y cherchant son maître du regard. Elle s’assit, attendant une quelconque recommandation de la part de Saïron, essayant tant bien que mal de se cacher avec ses bras, ses cheveux ou encore sa queue.

-Maître Saïron? J’ai terminé mon thé, alors me voilà.

Sur cette petite note, elle trempa le bout de son orteil, mais elle se ravisa et se ramena vite à l’ordre. Elle se demandait quelles tâches elle aurait à faire après, et elle préférait ne pas trop s’égarer, question comportement, pour pouvoir faire de son mieux et satisfaire les exigences de Saïron, quelles qu’elles soient.


Dernière édition par Yarutza le Jeu 16 Jan - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Ven 30 Aoû - 18:10



    L'hybride rougit successivement aux deux remarques, Saïron n'avait pas manqué de le remarquer et y repensait en parcourant la cours en direction des sources chaudes, souriant doucement, trouvant par avance la situation comique et intéressante.
    La cours était grande et entretenue par ses soins, dans la mesure du possible, et s'articulait autours d'un grand saule pleureur longé par un petit ruisseau sur le côté droit où se coulaient dans la plus grande ignorance et insouciance quelques poissons d'origine asiatiques, des voiles de chines par exemple. C'était toujours aussi agréable à voir, même après plusieurs années, et Saïron pensait bien ne jamais se lasser du spectacle.

    A droite, au fond, se démarquait un bâtiment aux panneaux de bois vers lequel il se dirigea sans prendre le temps de regarder derrière lui, convaincu que l'hybride suivrait sans broncher. Le jeune homme possédait deux bassins, l'un se tennait à l'extérieur et n'était jamais chauffé, l'autre à l'intérieur. Ce dernier, construit à l'abri du vent, était partiellement naturel et chauffait sans aide extérieur. Saïron pouvait néanmoins intervenir en cas de besoin si la température était insuffisante à l'aide d'un petit système implémenté par son grand-père adoptif. Ainsi, peu importe la période de l'année, il était toujours possible de prendre un bon bain bien chaud et bien relaxant.
    Et c'est bien ce qu'il comptait faire.

    Encore quelque pas et il finissait à hauteur du bâtiment, récupérait une paire de serviettes dans un petit casier adjaçant, et pénétrait à l'intérieur où l'attendait une petite table basse, deux coussins... et le fameux bassin.
    Il déposa les serviettes sur la table et, gageant que l'hybride prendrait quelques minutes à venir, il se permit un petit tour dans la serre accolée au bâtiment, serre où poussaient de nombreuses plantes, dont de belles roses blanches qui avaient fait la fierté de sa famille par le passé et qu'il entretennait avec le plus de respect possible.
    Sur ce il put entendre l'hybride qui entrait dans la pièce et qui l'appelait, incertaine, ne semblant pas trop savoir quoi faire.
    Le jeune maître sourit et finit après quelques secondes par revenir près du bassin où l'attendait la demoiselle. Il se délaissa doucement de ses vêtements, le plus silencieusement possible, et s'approcha, encore un peu, dans son dos, puis, glissant ses mains sous les fesses de la demoiselle, la fit basculer aussi fort que possible dans le bassin. L'hybride avait ainsi tout juste eut le temps de sentir le contact qu'elle se retrouvait totalement immergée dans l'eau devant un jeune maître qui riait franchement de la scène, avant de se glisser à son tour dans le bassin pour éviter tout risque de représaille.

    - Désolé, c'était bien trop tentant. Mais vois le bon côté, on va pouvoir savonner un peu toute cette tignasse ~


    Et pour cause les cheveux de la demoiselle étaient pleins de pailles et n'avaient rien de bien reluisant dans l'immédiat. C'est pourquoi Saïron fit signe à la jeune femelle de s'approcher puis de lui tourner le dos, en espérant qu'elle n'interprête pas mal cela : il faudrait d'abord retirer les bouts de pailles avant de lui faire un shampoing.
    Restait à voir si elle allait s'exécuter sans broncher, mais Saïron ne se faisait pas trop de souci pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 31 Aoû - 1:18

L'hybride attendait toujours, accroupie sur le rebord du bassin et attendant une réponse de son maître. Elle regarda autour d'elle mais décidément, il n'y avait personne. Peut-être avait-elle été trop rapide et qu'il n'était pas encore arrivé à cause du détour qu'il avait fait pour aller chercher des serviettes. Elle allait se relever, mais son geste fut suspendue par le contact d'une main au niveau de ses fesses. Elle n'eut en aucun cas le temps de réagir à ce qui se préparait, c'est-à-dire un plongeon direct dans l'eau du bassin. En effet, d'une petite poussé, Saïron la fit basculer dans le bassin, le tout en une fraction de seconde. Elle arriva tête première dans l'eau, celle-ci étant d'une température plus qu'acceptable.

Yarutza se redressa, affichant un air tout à fait éberlué, pendant que son maître la regardait, riant aux éclats. Elle ne savait pas comment réagir, d'une part parce qu'il l'avait poussé sur une fesse, et l'autre part essayant de ne pas s'esclaffer à son tour à cause du tour qu'elle n'avait su prévenir. Elle le regarda, se grattant le coup avec un petit sourire gêné en direction du sol, non seulement parce qu'elle n'osait pas le regarder dans les yeux, mais aussi parce qu'elle venait de remarquer qu'il était nu comme un vers. Ceci lui fit rappeler qu'elle aussi l'était, ce qui la fit rougir encore plus. Elle ferma les yeux et se retourna complètement pendant qu'il entrait dans l'eau à son tour.

-Désolé, c'était bien trop tentant. Mais vois le bon côté, on va pouvoir savonner un peu toute cette tignasse.

Et il avait raison, il lui fallait enlever cette paille de ses cheveux. Cela la soulagerait énormément, en plus d'un gros shampoing. La jeune femme se risqua un regard vers Saïron pour voir à quelle distance il était à présent, et à cet instant il lui signe d'approcher. Elle s'exécuta, gardant toujours le regard aussi loin que possible de celui qui l'avait projeté dans l'eau. Il lui demanda de se retourner et elle s'exécuta, soulagée de ne plus l'avoir dans sa ligne de mire.

-Heu.. Certainement, vous avez raison.

Elle ne dit d'ailleurs aucun autre commentaire, s'abstenant de parler pour ne rien dire. De toute manière, elle n'avait rien à redire pour l'instant. Doucement, elle allongea les bras le long de son corps, prenant une grande respiration pour se calmer et profiter au maximum des bienfait de l'eau. Sa respiration se fit plus lente et cela lui fit un bien fou. Sa queue, maintenant lourde à cause de l'eau, faisait quelques aller et retours, causant ainsi de petits courants. Elle était maintenant prête à attendre la suite, se demandant un peu ce qui allait arriver.


Dernière édition par Yarutza le Jeu 16 Jan - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 31 Aoû - 9:18

    Saïron riait toujours, plus doucement, mais riait tout de même de sa propre farce, mais riait aussi doucement de la gêne qu'il répendait auprès de l'hybride qui semblait ne plus trop savoir où se mettre, ne serait-ce après s'être rendue compte qu'il se tennait nu avec elle.
    Elle lui tournait d'ailleurs toujours le dos, n'osant visiblement pas du tout le regarder : elle était réellement pudique.

    Le jeune homme haussait les épaules et l'invita donc à s'approcher, ce que la demoiselle fit en essayant absolument de ne pas le fixer avant de lui tourner le dos à nouveau, se positionnant en poupée qui attendait simplement les ordres. Le jeune Maître soupira, trouvant à la fois appréciable et dommage que l'hybride ait aussi peu de répondant. Mais qu'importe, elle était à lui, il pouvait en faire ce qu'il voulait de toute façon, non ?
    Pour le moment cependant, il fallait lui refaire une petite beauté, ça ne ferrait pas de mal.

    - Tu ne m'en veux pas trop j'espère ? Attends je vais m'occuper d'eux.

    Il désignait les cheveux du bout des doigts et c'est ainsi qu'il commença à glisser ses mains dans la longue chevelure de Yaru', retirant patiemment chaque brindille qui s'y était glissé, cherchant à défaire également les nœuds qui s'étaient formés dans cette tignasse. L'entreprise fut quelque peu longue aussi se permit-il de profiter de la gêne qu'il provoquait : au fur et à mesure qu'il progressait dans son entreprise, il se rapprochait, le plus doucement et imperceptiblement possible, finissant par se coller contre l'hybride qui lui tournait toujours le dos. Il saisit alors un seau en bois au bord du bassin qu'il remplis d'eau avant de la verser doucement sur la tête de la demoiselle pour lui mouiller autant que possible les cheveux. Il se permit alors de chercher à les démeler une fois de plus autant que possible puis saisit un flacon de shampoing d'où il préleva une noix dans une main qu'il appliqua avec tendresse sur le cuir chevelu de la kitsune, son autre main s'occupant à lui caresser l'épaule, puis le bras, puis les côtes, progressivement, sous l'eau, guettant les réactions de l'hybride, cherchant à voir si elle refuserait le contact ou non... même sur les parties les plus dérangeantes.
    Qui serait alors le plus fort ? La pudeur ou l'obéissance ?
    Il le découvrirait bientôt ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Lun 2 Sep - 8:16

Saïron était là, derrière l'hybride qui, à présent, s'était un peu détendue. Il l'avait prévenue d'ailleurs, non? Elle devrait donc se faire à l'idée pour peut-être mieux satisfaire son maître par après. Il lui dit alors qu'il espérait qu'elle ne lui en voulait pas trop. En fait, elle ne lui en voulait pas du tout. C'était tout à fait le genre de farce qu'elle était capable de faire à quelqu'un, bien évidement si ce quelqu'un n'était pas son maître. De plus, il ne semblait pas avoir fait ça dans l'hostilité, ce qui lui fit perdre un peu du poil de la bête. Elle le rassura donc en se tournant de biais pour lui adresser un sourire timide. Il ajouta, en désignant sa longue tignasse, qu'il s'occuperait de ça. Elle resta surprise un instant, ne s'attendant pas à ce qu'il propose lui-même de les lui laver. Décidément, elle n'était pas au bout de ses surprises.

Elle sentit un doux contact dans ses cheveux, devinant un Saïron qui lui enlevait minutieusement toute la paille qui s'y était installé. Il défit au passage les nombreux nœuds qu'il y avait, ce qui lui faisait un bien phénoménal. C'était relaxant et elle en oublia quelque peu les événements. L'attention que lui portait Saïron la soulageait, lui enlevant les quelques inquiétudes qu'elle avait eu en venant ici. Elle s'adressa à Saïron, ne prononçant qu'un simple merci avant de sentir une grande gerbe d'eau couler de sa tête jusqu'au cou. Il défit ensuite encore quelques nœuds bien coriaces, et continua en étalant du shampoing sur sa chevelure, qui devait probablement être d'une plus fière allure qu'un instant plus tôt. Elle ferma les yeux quelques instants, promenant sa queue touffue un peu partout autour d'elle et trouvant tout cela fort agréable.

L'instant d'après, elle fut parcourue d'un long frisson, le tout causé par le doux frôlement des doigts de celui qui se tenait derrière elle depuis un moment déjà. Sa main passa alors de l'épaule à son bras, passant aussi par les côtes et descendant encore. L'hybride fit un petit saut, la faisant reculer et s'accoter contre son maître qui, visiblement, n'était pas aussi proche quelques minutes plus tôt. Ou étais-ce son imagination étant donné la situation? Ce geste maladroit eut pour effet de la faire rougir, mais heureusement qu'elle était de dos à Saïron, comme ça il ne pouvait la voir. Même si elle trouvait que la situation se précipitait un peu, elle ne pouvait cependant pas dire que ses caresses n'étaient pas agréable. Elle ne savait pas vraiment non plus comment réagir à cela, elle qui ne voulait pas, autant que possible, chercher de noises à quiconque, mais qui avait un sens de la pudeur très aiguisé. Finalement, les noises l'emportèrent. Elle essaya de se détendre, et laissa s’aventurer la main de l'autre où il le souhaitait, parfois cela provoquant quelques frissons, chose qu'elle ne contrôlait pas.

Yaru' ne put s'empêcher de fermer les yeux et de se relaxer complètement. Le simple fait d'être tendue depuis son arrivée l'énervait au plus haut point, elle qui n'était habituellement pas aussi timide. Bien sûr, la présence de Saïron qui semblait trouver la situation fort drôle ne faisait que la rendre encore moins à son aise. Par contre, elle appréciait ses gestes. Il avait prit la peine de lui servir le thé, bien qu'à l'avenir ce fut probablement à elle de le faire, et il lui avait aussi lavé les cheveux. C'était une femme très fière d'elle sur son apparence, alors se présenter à lui dans cet état l'avait mise encore plus sur les nerfs. Elle se surprit à se retourner, à faire face à la nudité de son maître, et à entourer la taille de celui-ci de ses bras minces et fermes. C'était sa manière à elle de le remercier, ayant cruellement manqué d'affection dans les derniers temps. De plus, elle n'aimait pas trop se fondre de mille merci : elle préférait le concret.

Et elle espérait au plus profond d'elle-même que son geste n'ait pas offusqué Saïron ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 11 Déc - 19:15

    Les cheveux moussaient peu à peu sous l’assaut de la main habile du jeune homme qui imaginait déjà intérieurement le futur résultat. Résultat qui ne viendrait pas immédiatement, soit, mais qui promettait déjà d’être des plus agréables à observer lorsque le bain serait fini.
    A ça, l’hybride réagissait plutôt positivement, se laissant faire docilement, semblant profiter de la sensation, ce qui fit se demander à Saïron la fréquence à laquelle elle avait pu avoir droit à ce genre de traitement par le passé, voir tout simplement quel type de traitement elle avait bien pu subir. Il se promit de chercher à le savoir, un peu plus tard, en lui demandant peut-être ou par d’autres manières. Mais là n’était pas la principale priorité.
    Et puis il restait aussi l’autre main…

    Car même si l’instant présent était consacré au lavage de la demoiselle, les événements avaient pris une tournure plus singulière à l’initiative du jeune homme qui s’était permis de laisser traîner sa main sur le flan de l’hybride, caressant les côtes doucement, puis la hanche, avec autant de douceur que l’immersion dans l’eau le permettait. La pensée de base n’était pas perverse en soit, quoique, Saïron cherchant principalement à mesurer la pudeur de sa partenaire mais également son obéissance dans le cas où la situation pourrait la déranger. Certes, c’était une façon de faire un peu sadique mais qui avait le mérite d’être relativement clair et pouvait même parvenir à faire plaisir à la demoiselle, qui d’ailleurs disons-le, était assez bien dotée par la nature. De belles formes, aux bons endroits comme diraient certains, de quoi ravir les mains baladeuses ~

    Encore un peu plus bas… et l’hybride finit par sursauter, un léger pas en arrière qu’elle stoppe à mi-chemin en semblant se rendre compte de son comportement. Elle sembla se ressaisir assez vite et se laissa revenir tout contre lui qui sourit doucement en reprenant ses caresses qui se perdaient désormais sur le ventre, doucement, provoquant occasionnellement des petits frissons le long du corps de la demoiselle. Se faisant, après quelques instants et alors qu’il achevait de lui frotter les cheveux, il se permit de laisser sa main remonter, un peu plus haut, plus haut que la décence ne l’aurait probablement permise, se permettant de caresser doucement le sein de gauche, le prenant par instant au creux de sa paume ou s’attardant un peu plus sur le téton, provoquant quelques nouveaux frissons à la demoiselle qui sembla se détendre quelque plus.
    Jusqu’à finir même par se retourner.

    Et la voilà qui lui faisait face, nue, le fixant dans les yeux, elle avait bonne mine mais l’air peut-être un tantinet gêné, il n’aurait su le dire mais avait cru un moment être aller un peu trop loin. Jusqu’à ce que la demoiselle se permette de se jeter dans ses bras, tout contre lui, l’enlaçant doucement. Il frissonna, quelque peu surpris à dire vrai, mais ne broncha pas, appréciant même et venant l’enlacer en retour, se délectant de ce contact physique inattendu et profitant d’avoir à nouveau ses deux mains libres pour en laissant une se perdre le long du dos de l’hybride tandis que l’autre se perdait sur ses fesses rebondies.
    La situation n’était pas attendue, mais n’était vraiment pas déplaisante, au contraire, et Saïron se permit d’ailleurs de le faire remarquer en croisant le regard de l’hybride, lui souriant avant de venir lui déposer un petit baiser sur le front. Pour le reste, il se laissa simplement faire aussi longtemps que l’hybride le désirait, il le lui intima même à l’oreille dans un petit murmure, expliquant qu’il était bien heureux de l’avoir auprès de lui et que ce ne serait pas la dernière fois qu’ils prendraient un bain de ce genre ensemble… et qu’elle pouvait y demeurer avec lui aussi longtemps qu’elle le désirait.

    Sur ce, passé un petit instant il finit par se dégager, saisissant à nouveau le seau de bois pour le remplir d’eau et venir doucement rincer les cheveux de la demoiselle après lui avoir proposé de basculer la tête en arrière.
    La mousse désormais rincée révéla une chevelure admirable et tout aussi plaisante que le reste de la personne qu’elle était, ce qui enthousiasma le maître qui se recula d’un pas pour admirer le résultat, satisfait.
    Il lui expliqua ensuite que des vêtements propres l’attendaient sous la table basse et qu’il les lui offrait, puis qu’il comptait profiter de l’eau chaude encore un instant et qu’elle était donc libre pour le moment. Libre de décider de rester avec lui dans le bassin ou de profiter du temps qu’il lui offrait pour visiter un peu le domaine. A elle de voir ~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Jeu 16 Jan - 23:05

Yaru' rougit, se rendant compte de son acte. Il était maintenant trop tard pour faire marche arrière, et pour dire vrai, elle se plaisait à être ainsi dans ses bras. La tête bien collée sur son torse, elle sentit les mains de Saïron glisser doucement de son dos jusqu'à ses fesses. Il n'avait donc pas l'air d'être fâché ou outré du geste de l'hybride envers lui. Cela se confirma lorsqu'il lui chuchota qu'il ne trouvait pas cela désagréable. Il ajouta même qu'il ne serait pas rare de se retrouver ensemble à nouveau dans ces bassins.Décidément, le rouge était la couleur du moment pour la jeune femme, qui ne savait pas trop si ce qu'elle faisait était bien ou pas. De même que pour Saïron qui semblait bien aimer sa compagnie malgré tout, ce qui la fit se remplir de joie.

Peut-être resta-t-elle trop longtemps ainsi à réfléchir, car elle sentit que son maître se détachait un peu, voulant continuer ce qu'ils avaient à faire. Sous les indications de Saïron, la jeune dame pencha la tête vers l'arrière, laissant celui-ci rincer ses cheveux blonds-roux. Elle profita encore de l'eau chaude, s'écoulant du fond de sa tête pour enfin passer par le cou et finir dans son dos. Tout ça était terriblement relaxant et elle se demandait s'il fallait qu'elle quittât bientôt le bain.

À peine Saïron eut-il terminé de rincer les cheveux de l'hybride qu'il annonça que des habits propres l'attendait. Comme s'il avait lu dans sa tête, il ajouta aussi qu'elle était libre de sortir et de visiter le domaine, ou tout simplement de rester ici, ce qu'il ferait. L'idée de visiter l'endroit où elle habiterait était séduisante, mais cela faisait un bon moment qu'elle n'avait pas eu le droit d'accès à de l'eau chaude. Elle pesa le pour et le contre un instant et elle se décida : après tout, elle pouvait bien visiter le domaine plus tard. Elle en aurait bien l'occasion, Yarutza n'en doutait pas. D'une petite voix, elle affirma qu'elle allait rester encore un peu. Et puis l'idée lui vint à l'esprit que ses cheveux étaient propres, mais qu'elle n'avait pas eu le loisir de se savonner la peau.

-Excusez-moi, mais avez-vous un savon?

Après cette phrase un peu hors de sens, puisque tout le monde doit forcément avoir au moins un savon chez soi, elle se rattrapa, en triturant ses mains.

-Eh bien je veux dire, forcément que vous en avez un, mais pourrais-je l'emprunter s'il vous plais?

C'était jusque là la phrase la plus longue qu'elle avait dû prononcer depuis son arrivé, et elle se félicita d'avoir pu décrocher au moins quelques mots sans y être forcée. Peut-être arriverait-elle finalement à se dé-gêner un peu au fond. L'hybride leva la tête une fois de plus vers son maître, arborant un sourire, timide, mais un sourire tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 22 : Un Nouveau départ
» [The Wonderful World of Disney] Un Nouveau Départ Pour la Coccinelle (1997)
» Changement de région/travail. Nouveau départ!
» Un Nouveau départ pour la Coccinelle:
» Coeur de dragon II - Un nouveau départ:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: