Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chocola Mailleur

avatar

Age : 24
Messages : 45
Maître(sse) de : Noraki
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Ven 16 Aoû - 15:41

Chocola déambulé de façon totalement pensif sur ce que elle devait faire.En se réveillant se matin ,elle c'était rendus compte a quel point elle était seule ici.Bien sur il y avait Noraki ,mais le jeune homme était partie elle ne savait ou et ne revenait que de temps en temps,et Zero lui,était si souvent en voyage qu'elle se sente plus que délaissé.Elle c'était réveillé seul,avais pris encore une fois son café seul,et avait nettoyé cette maison ,ce rendant compte qu'elle était trop grande et trop vide.Elle était donc sortie dehors ,cherchant la distraction qui pourrais lui faire oublier sa solitude .Elle alla donc au parc,et la ,elle ne put tenir ,tout ses couple amoureux,tout ses amies qui se retrouvait entre eux si heureux,tout ses enfant qui jouet si joyeux,toute ça,toute cette bonhomie était trop pour elle,elle en avait plus que assez de sa solitude .

Elle retourna donc plutôt dans les rue du centre marchant au hasard et se retrouva soudain face a la même animalerie ou elle avait trouvé Noraki,elle ne voulait pas dire "acheté" non...car pour elle les hybride était des créature vivante qui était au même rang qu'elle,elle ne comprenait pas que les humain puisse se permettre de se croire supérieure a eux,personnellement,elle ne les trouva pas si différent,juste adorable pour certain ,beau pour d'autre..enfin...plus beau que un "humain classique"...certain avait même vécu un passé terrible ,et atrocement souffert jusqu’à ce que des humains sans scrupule décide de les tuer...comme elle savait sa? Tout simplement part ce que son père était l'un de ses Hybride a qui l'homme pensait pouvoir imposé sa volonté...mais résulta des course,a cause de la connerie humaine,Chocola était orpheline,c'était pour cela qu'elle ne se considéré certainement pas supérieure au hybride...

Elle regarda a travers les vitre,l'endroit semblait toujours aussi miteux...elle haussa les épaule et décida donc d'y entré ,reconnaissant le vendeur qui de toute évidence l'avait reconnue aussi ,il s’approcha d'elle ,lui demandant si elle avait des problème avec son hybride et elle lui répondit d'un simple regard noir,se baladant parmi les rangé de cage en fer froide et sale.Tous ses hybride lui donnait si mal au coeur,elle soupira un peut,pourquoi être entré ici? Elle se fessait autant de mal qu'elle en fessait a tout ses hybride qui pensé qu'elle allait les adopté...Elle s'appreta a faire demie tour quant son regard tomba sur un jeune homme extrêmement beau,mais le truc qui lui avait fait "tilt" était ses corne. Elle s'arrêta devant sa cage et s'accroupi pour être a sa hauteur,afin qu'il n'est pas a levé les yeux vers elle et lui fit un simple sourire ,un sourire ,ça peut paraître peut,mais pour elle ,c'était la chose la plus simple pour lui montré qu'il ne risqué rien.


-Bonjours....

Un mots ,un seul, et pourtant en prononçant se mot ,elle savait qu'elle allait repartir avec lui si il était d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Ven 16 Aoû - 17:32

Encore un jour en enfer. Du moins, si l'enfer avait un lieu sur Terre pour les Hybrides, je pense que le lieu pourrait largement prétendre à ce titre. Depuis plus de trois ans, je "vivais" ou devrais-je dire je survivais dans ce capharnaüm qu'était l'Animalerie. La nourriture était infecte, je me demandais même s'il ne nous donnait pas ses restes ou des aliments dépassés depuis quelques jours. A l'odeur, c'était ce que je ressentais. Plusieurs fois, j'ai cru qu'une intoxication alimentaire allait avoir ma peau. D'ailleurs rien que voir la gamelle dans laquelle mon repas était posé me révulsait. Je réprimais un haut-le-coeur et regardais à présent ma "demeure". Une cage flambant neuve. Vous me direz pourquoi je bénéficie d'une cage pimpante alors que certains vivent dans des cages quasiment rouillée. Et bien c'est tout simple. Il y a de cela deux semaines, j'ai tenté de m'évader de cette endroit pour inaugurer ma troisième année installé dans ce magnifique hlm qu'était la cage dans cette boutique. Avant d'exécuté mon évasion, j'avais consciencieusement affaibli à coup de cornes les barreaux de ma "prison dorée". Le gérant ne s'était douté de rien. Du moins, j'avais été assez présomptueux pour le croire. J'attendis donc que le propriétaire ferme boutique, éteigne les lumières ainsi qu'il se soit retiré avant de mettre mon plan à exécution.

Une heure plus tard, j'emplafonnais les barreaux qui s'écrasèrent au sol dans un vacarme ahurissant. La chute éveilla de nombreux hybrides, curieux, ils scrutèrent d'où provenait la source de l'agitation. Ne pas avoir rattrapé ces barreaux avaient sans doute été l'erreur fatale. Je sortis de la cage et m'étira, tenant à peine sur mes jambes. Ne pas pouvoir les mouvoir à ma guise depuis de si longues années avait fait perdre à mes jambes toute leur tonicité. Mais je ne pouvais pas m'attarder ici. Les plaintes de nombreux captifs résonnaient dans la boutique, implorant mon aide. Ma fuite était déjà compromise, je n'étais même pas sûr de pouvoir sauver ma propre peau, et ils voulaient que je les libère. Cela m'attristait mais je ne pouvais pas me permettre de faiblir. J'avançais pas à pas vers le comptoir, tâtonnant dans le noir. En désespoir de cause, certains hybrides tentaient de me lacérer afin de stopper ma fuite, d'autres appelaient à l'aide ou le gérant. Arrivé après de nombreux efforts et maintes lacérations, je fouillais à la recherche de clés ou d'un bouton pour ouvrir le rideau métallique. Plaqué contre un mur où trônait une étagère remplit d'accessoires, je trouva l'objet de ma quête. Sans hésitation, j'enclencha le bouton et vit la muraille métallique s'élever dans un grincement désagréable. Le rideau s'arrêta à mi-parcours de sa course, mais cela suffirait pour me laisser passer en m’accroupissant .

Le plus dur restait à faire, il fallait que je repasse à travers le couloir du désespoir. Car beaucoup de personne susceptibles d'acheter un "Neko" venaient mais repartaient seules. Bref les mains se tendaient vers moi et je n'arrivais pas à détourner mon regard de ces gens qui me demandaient de les libérer. C'était dur mais je continuais ma route, me concentrant sur ma destination. Un jour, je les libérerais de ce calvaire, je le pensais sincèrement. Mais pas aujourd'hui. Le rideau était à portée de main, désormais il ne me restait plus qu'à me baisser et franchir le seuil de cette boutique affreuse. Quelques bruits de pas résonnait à l'extérieur, me glaçant le sang. Et si c'était lui ? Non, je ne pouvais croire ça, ce n'était que mon imagination. Je passais à présent le seuil, une légère brise caressait mon visage et dansait sur mes cheveux. Cela faisait une éternité que je n'avais pas éprouvé une telle ivresse. Mais ce ne fût qu'un bonheur éphémère. Des applaudissements résonnaient le long de la rue. L'horreur m'assailli, il était là. Il m'attendait en souriant, tenant quelque chose dans ses mains mais je ne pu l'identifier. Il inspira une profonde bouffée d'air frais avant de rire.

-Eh bien, ne serait-ce pas mon veau préféré ? Après tant d'années à la maison, tu veux prendre ton indépendance. Comme c'est mignon. Mais je ne te permettrais pas ça. Alors, tu rentres gentiment à la maison ou je vais devoir te punir.

Je serrais poings et dents. Cette vision de cet individu me faisait bouillir de l'intérieur. Il était le dernier obstacle avant ma liberté, je me devais de le franchir la tête haute. N'écoutant plus que mes instincts, je chargea mon adversaire. L'Animalier se mit à sourire avant de répliquer d'un "Mauvaise réponse". A partir de là, il me visa et tira. Une électrode se ficha dans ma poitrine et tout devint noir une fois qu'il déchargea l'énergie électrique contenue dans son taser. A mon réveil, j'étais suspendu à une corde, dans ce qu'il semblait être une chambre froide. Il se tenait devant moi, souriant, faisant claquer son fouet près de mon visage. Ses intentions étaient évidentes, il comptait m'infliger divers sévices avec son fouet. Je perdis conscience à nouveau. Ce cirque dura jusqu'à ce que le gérant reçoive ma nouvelle cage. Je fus jeté violemment dedans et il emprisonna mon cou dans un beau collier en fer trempé comme il disait. Comme ça plus de souci d'évasion.

Deux jours passèrent sans qu'il ne se passe grand chose d'intéressant. Une jeune femme se présenta au cours de la journée. Je la fixa une poignée de seconde avant de m'en détourner. Encore une parmi tant d'autres qui venait ici se régaler de la souffrance des autres. Elle s'arrêta à mon niveau puis se mit à ma hauteur, me contemplant silencieusement. Ce qu'elle vit devait lui faire plaisir vu qu'elle me souriait à présent. Je l'observa attentivement. C'était une jeune fille tout de noir vêtu, d'ailleurs, son style était assez sombre, elle possédait des attributs mis en avant par sa tenue mais je passa très vite au visage de cette personne. Fin, élégant, ses yeux étaient d'un gris profond, me rappelant la couleur de ces barreaux; son visage semblait être sculpté et encadré par de longs cheveux d'un rose virant quasiment au blanc. Elle m'intriguait mais mieux valait éviter de se faire de faux espoir.
Elle me fixait toujours en souriant. Je détournais lentement le regard. Mais elle ne s'arrêta pas là...

- Bonjour

Sa voix était posée, amicale. Je fixais à présent la jeune fille d'un regard curieux mais froid. Je ne savais pas pourquoi mais elle m'intriguait. J'étais sur le point de lui répondre avant de me raviser. Que voulait-elle à la fin...

- Bonjour... Je peux faire quelques chose pour vous ?

Simple, sans bavure. les dés en étaient jetés.


Dernière édition par Hibiki Kirisugu le Lun 19 Aoû - 2:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chocola Mailleur

avatar

Age : 24
Messages : 45
Maître(sse) de : Noraki
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Ven 16 Aoû - 18:23

Chocola observa silencieusement l'hybride,ses yeux s’arrêta sur le collier en fer du jeune homme en tout premier lieu,le genre de collier que l'on met quant ils essaye de s'enfuir,son père avait eu le même ,il lui était impossible de l'enlevé sans les clés.Puis elle commença a faire attention a son physique; Des cheveux blanc mi long,qui encadré se visage fin et pâle au yeux d'un bleu plus profond que le bleu des Lagon,il avait l'air tellement froid et glacial mais Chocola ,n'y fit guère attention, son visage avait quelque marque récente,surement l'oeuvre de ce tirant d'animalier...Elle aperçu également quelque marque rouge en dessous du rideau de cheveux qui lui tombé sur le front.Il avait l'air grand,et sa silhouette était plutôt svelte ,il été vraiment....

A la grande joie de Chocola ,celui ci lui répondit ,bien qu'il eu l'air d'hésité quelque peut et sembla même vouloir lui dire autre chose,surement quelque chose de grossier,il est évident que Chocola aussi serais devenu grossière enfermé seule dans une cage lugubre avec de la nourriture infâme ,de plus le jeune Hybride semblait fort loin de la fenêtre,il ne devait donc pas beaucoup voir la lumière du jours,ce qui ne devait guère arrangé son humeur.Elle fut donc surprise lorsqu'il s'adressa a elle d'une voix rauque ,surement le peut d'habitude de parlé ,mais polie.

Elle fut surprise de la tournure de sa phrase,"que pouvais t'il faire pour elle"? elle réprima un petit rire,dans la situation actuelle ,c'était plutôt elle qui pouvais faire quelque chose pour lui,et non l'inverse ,néanmoins ,il lui avait répondu et c'était tout ce qu'elle désiré pour le moment,Il n'avait pas été particulièrement polie,mais pas particulièrement mal polie non plus,il lui laissa avec cette phrase la même sensation qu'elle avait eu en le voyant:Il était aussi glacial qu'une tempête de neige...

Elle se releva et hocha un peut la tête ,partant vers le gérant ,afin qu'il lui ouvre cette maudite cage,elle ne savait pas encore si il accepterais de la suivre loin de ce qui pour elle était l'enfers ,mais même si il refusé au moins ,il aurais pus se dégourdir les pieds.Elle parla vite au vendeur ,qui semblait visiblement contrarié que quelqu'un veuille lui prendre son précieux soufre douleur...Il avait également fait ce petit cinémas la première fois qu'elle était venue cherche Noraki...Maintenant elle savait comment le maté le vilain vendeur~♥

Elle croisa les bras et attendit,le menacent a voix basse histoire que le jeune hybride n’apprenne pas a quel point elle pouvais être dangereuse quant elle commencé a perdre patience.Au bout de deux petite minutes de "discutions" avec le vendeur il attrapa bien vite les clé de la cage et se rapprocha de L'hybride a corne.

Chocola l'avait choisis au premier regard,elle ne savait pas pourquoi,ni comment ,c'était idiot car elle ne savait ni son prénom et non,ni son prix.En même temps avec le boulot qu'elle fessait,le prix n'était pas un problème .Elle angoissé un peut a se sujet la d'ailleurs ,qu'arriverais t'il si en sortant de cette cage ,il lui poserais comme question quel était son métier...Non pas qu'elle le fessait par plaisir mais...

Elle secoua un peut la tête et se ressaisit ,une fois que le vendeur avait ouvert la cage elle le chassa d'un geste de la main,ne tenant guère compte des remarque de celui ci comme quoi l'hybride était dangereux.Et quant bien même si il était ,sa ne rendrait Chocola que encore plus décidé a l’acheté.Elle s'approcha de lui et lui fit un tendre sourire rassurant,même ses yeux ,c'était adoucis afin de ne pas lui donnée encore plus peur des homme qu'il ne devait l'avoir.


-...Tu veut bien venir avec moi ou tu préféré resté ici?

Et voila ,elle avait annoncé de but en blanc l'intention de l'arraché a cette animalerie .A présent comme ça au moins il savait a quoi s'en tenir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Ven 16 Aoû - 19:44

La jeune femme semblait amusée par mes propos, qui pourtant étaient posés avec sérieux. Je soupirais devant son attitude, c'en était presque blessant. En y repensant, que pouvais-je faire dans cette position grotesque et ce fichu collier. Bref son attitude me déstabilisait. Pendant quelques instants celle-ci me détailla comme du bétail, l'instant d'après elle se leva et s'éloigna d'un air satisfait et entendu en acquiesçant d'un bref mouvement de la tête. Je serrais les dents, atterré par son comportement. Que pouvais-je faire à part attendre un verdict qui me semblait pourtant évident. Comme tous les autres avant elle, l'espoir serait rompu pour l'assemblée et elle décamperait sans se retourner.

Le son de ses pas s'éloignèrent mais aucune porte ne s'ouvrit ni se referma. Les autres hybrides regardaient dans une direction, attendant quelque chose. Des murmures d'excitation gagnaient toute l'animalerie. La jeune femme était avec le gérant... Et il ne semblait pas de très bonne humeur. La discussion n'était pas très audible, en même temps avec l'effervescence qui animait la boutique avec son arrivée, cela ne m'étonnait pas. La discussion tourna court, et les hybrides retenaient tous leur souffle. Mais pourquoi donc ? Que se passait-il à la fin pour qu'ils aient cessé cette cacophonie.
La réponse vint assez vite. Des bruits de pas claquaient sur le sol, les chaussures de cette raclure de gérant passa devant ma cage, s'arrêtant quelques secondes le temps de frapper rageusement dedans puis continua sa route vers son comptoir. Son comportement était à la hauteur de sa réputation : vraiment pitoyable et immonde. Il farfouilla quelques instants un tableau de bord sur lequel était accroché des jeux de clés... Celle des cages. Ce silence était pesant, l'espoir que le trousseau de clé appartenait à leur cage était palpable, la tension crépitait dans l'air.

Il avait attrapé le trousseau et le fit tomber au sol. Le propriétaire semblait nerveux. C'était inhabituel. Pourquoi était-il dans un état pareil ? A cause de la jeune femme ? Il le ramassa fébrilement et essaya de reprendre un peu de contenance. Il se planta droit comme un i devant ma cage et souriait faussement à mon égard. Du genre "Ne suis-je pas gentil ? Grâce à moi tu vas enfin pouvoir sortir d'ici monnayant de l'argent. Bien entendu, je ne suis pas idiot non plus." Une seule chose me venait à l'esprit lui sauter à la gorge et défouler mes trois ans d'emprisonnement et de sévices. Mais si je faisais ça, je risquais d'attirer ses foudres et la jeune femme partirait surement sans demander son reste. Tandis que le gérant approchait son visage du mien afin de libérer l'emprise du collier, ce dernier me susurra quelques mots à l'oreille.

- Tu vois mon gros. Cette femme est venue pour toi. Ce sera direction l'abattoir. C'est pas la première fois qu'elle vient ici. D'ailleurs je me demande bien où sont passés tes prédécesseurs. Mais ne t'en fais pas, je vais te chouchouter. Ta vie ne sera jamais tranquille. Et pour montrer ma gratitude envers toi, je vais faire cracher autant d'argent à cette femme que je le pourrais.

Je mordais mon frein pour éviter de lui décocher mon poing au visage ou de l'encorner. Rester calme. Il n'attendait visiblement que ça. Qu'une tempête se déclenche pour son plus grand bonheur. Je n'allais pas mordre à l'hameçon. D'ailleurs la jeune fille ne fit pas dans la dentelle en tirant le gérant de devant la cage. Il rongea son frein mais lui conseilla de ne pas trop m'approcher. Après tout, je pourrais "la malmener en voulant la frapper, ou pire l'encorner. Je ne suis pas un jouet tout mignon..." Elle s'approcha de moi sans tenir compte de ses avertissements. Elle semblait plutôt heureuse, rassurante, me regardant avec bienveillance. Je me sentais légèrement mal à l'aise. Que me voulait-elle réellement ? Elle me fixa et parla sans tourner autour du pot.

-...Tu veux bien venir avec moi ou tu préfère rester ici ?

Je restais interdit pendant quelques instants, ayant l'impression qu'elle venait de me gifler. Elle voulait me... libérer. Elle me laissait choisir mon destin. J'inspirais profondément, mais mon coeur s'emballait. Mais pourquoi ? L'adrénaline tentait de me submerger, mais il ne fallait pas que je perde mon sang-froid. Je regardais dans l'expectative le gérant qui ne savait plus sur quel pied danser. Mon regard se tourna finalement vers la jeune femme, je plongeais mon regarda dans le sien. Calme, serein et sérieux. Ces mots allaient tout changer. Je le croyais vraiment. J'inspirais profondément.

- Je... Je veux venir avec toi.

Je l'avais dis. je laissais quelques secondes de silence avant de reprendre la parole. De nombreuses question me venaient à l'esprit.

- Mais pourquoi m'avoir choisi ? Surtout après ce qu'Il vient de dire... N'as-tu pas peur de moi ? Je pourrais très bien tenter de fuir une fois le contrat effectué.

J'étais sincère, mes paroles étaient calmes. Je voulais y croire, mais j'étais assez en retrait. J'étais comme ça après tout. Ancré en moi, froid.


Dernière édition par Hibiki Kirisugu le Lun 19 Aoû - 2:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chocola Mailleur

avatar

Age : 24
Messages : 45
Maître(sse) de : Noraki
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Ven 16 Aoû - 20:30

Chocola regarda le jeune une fois debout ,elle pu se rendre compte de sa taille réellement, il était vraiment grand,ou alors était ce elle qui était trop petite? cela pouvais très bien être le cas .Elle lui fit un sourire et lorsqu'il sembla cette rendu compte de la question ,Chocola remarqua de léger signe ,rien de fort visible,mais comme c'était un peut son boulot de regardé les petit pic d'émotions chez les gens....Bien que en générale ,c'était plutôt sur des voleur.

Il y avait quant même quelque chose qui la chiffonné,elle avait vu le vendeur parlé a l'oreille du jeune homme,mais n'avait guère su de quoi retourné réellement son monologue,surement une mesquinerie....tout les vendeur était comme ça! et elle se souvenait de son comportement avec Noraki,elle espéré qu'il n'avait pas brutalisé se jeune homme comme il avait osé le faire a Noraki!Sinon cette fois ci elle ne se retiendrait pas pour venir lui rendre une petite visite histoire de lui apprendre les bonne manière.

Le jeune Hybride répondit enfin,et cette réponse fut plus que plaisir a la jeune femme,car elle voulait réellement l'aidé a sortir de cette enfers...Il avait dit cela en bégayant un peut,il devait surement avoir du mal a croire a ce qui devait arrivé,mais pourtant ,Chocola elle était plus que sérieuse dans ses attention de l'adopté.

Il resta silencieux quelque seconde avant de reprendre la parole la regardant de ses yeux froid et profond ,elle soutien cependant son regard,souriant même a la série de question qu'il posa,prête a répondre a chacune,les une après les autre,de toute façons ,elle avait toute sa journée de libre,et puis si cela lui permette d'être sur qu'il voulait venir avec elle....


- Mais pourquoi m'avoir choisi ? Surtout après ce qu'Il vient de dire... N'as-tu pas peur de moi ? Je pourrais très bien tenter de fuir une fois le contrat effectué.


Elle haussa cependant un sourcil...Avoir peur de lui?pourquoi donc? des deux le vrai monstre ici c'était elle non?c'était elle qui tuer des gens pour vivre,bien qu'ils n'étaient pas très bonne compagnie voir même les pire malfrats du monde...et puis ce que le gérant venait de dire ,Chocola ,s'en fichait comme de son premier couteau!elle avait vite appris a ne pas faire confiance a ses gens sans scrupule.Elle secoua donc doucement la tête et répondit a ses question dans l'ordre qui l'arrangé le plus .

-Non je n'est pas peur de toi ,ce qu'il viens de dire je m'en fiche ,je me fie a mon intuition , si tu Prévert partir retrouvé ta liberté une fois que j'aurais acheté ta liberté,je ne te retiendrait pas,tu a le droit de choisir ce que tu veut faire et pour terminé je t'ai choisis pour une simple et bonne raison...

Elle s'approcha en douceur de lui et lui prie gentiment la main ,le regardant dans les yeux .Elle lui avait prie les main pour lui montré qu'elle savait que jamais il ne ferais de mal,pour lui montré qu'il pourrais avoir confiance en quelqu'un ,qu'il pourrait tout simplement être heureux de nouveau...elle lui fit un sourire et hocha un peut la tête avant de demandé au gérant de préparé les papier,peut importe le prix qu'il en demandé,sa liberté a cette homme,n'avait ni prix ,ni limite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Ven 16 Aoû - 22:26

Mes questions semblèrent interloquer la jeune femme, haussant un sourcil suite à cela. Cela devait lui paraître ridicule. Comme si j'étais finalement qu'un animal inoffensif. Puis celle-ci secoua lentement la tête en signe de négation. Elle semblait toujours aussi calme, se voulant rassurante.

- Non je n'ai pas peur de toi. Ce qu'il vient de dire je m'en fiche, je me fie à mon intuition. Si tu préfère partir retrouver ta liberté une fois que j'aurais acheté ta liberté, je ne te retiendrais pas. Tu as le droit de choisir ce que tu veux faire et pour terminé je t'ai choisis pour une simple et bonne raison...

Cela confirmait en partie ce que je pensais. Elle ne semblait pas du tout inquiétée par ma présence. Je ne m'attendais pourtant pas au reste. Ma fuite ne m'avait pas vraiment traversé l'esprit, c'était seulement une idée en l'air ainsi qu'une pique destinée au propriétaire de la boutique. Et elle m'avait choisi pour une bonne raison ? Laquelle ?

Je ne m'attendais pas du tout a ce qu'elle fit. Elle me prit les mains, les emprisonnant dans les siennes. Elles étaient chaudes. Depuis combien de temps n'avais-je pas ressenti une telle chaleur ? L'avais-je même déjà ressenti auparavant ? Je ne m'en souvenais même plus. Elle se voulait rassurante, plongeant son regard dans le mien. Mais je détourna mon regard, n'arrivant pas à le supporter. Elle essayait de m'aider, à me sentir mieux. Mais je sentais mon coeur se comprimer. Pourquoi donc ? Je voulais lui faire confiance mais mon corps avait encore du mal à l'accepter. Une impression de chaleur étouffante m'envahissait, le rouge me montait au visage. Mon cerveau avait-il lui aussi décidé de me trahir ? Je replongea mon regard dans le sien. Je devais le supporter. Je tentais de sourire mais la tentative mourut dans l'oeuf. Il était encore trop tôt. Je soupirais à présent, complètement confus. Une nouvelle vie s'offrait à moi, mais je n'arrivais pas tout à fait à le concevoir. Elle souriait encore puis hocha la tête afin de me rassurer. Elle voulait que je lui fasse confiance. Me sortir de cette misère.

Elle accosta de nouveau le gérant de l'Animalerie, lui enjoignant de préparer la paperasse pour l'adoption. La lumière au bout du tunnel commençait à être atteignable. Ce dernier grommela et traîna des pieds, me fusillant du regard. Une fois arrivé au comptoir, il sorti un classeur contenant toutes les fiches de ses produits et fouilla rapidement. Une fois mis la main dessus, il la parcourue rapidement avant de sourire. il présenta la fiche à sa cliente, sourire triomphant en coin. Toutes les informations y étaient inscrites, exceptées une : Mon nom et prénom. Et d'un coup, le tunnel venait de s'effondrer... Il n'attendait que ça. Et je n'avais pas voix au chapitre, il ferait tout pour arriver à ses fins.

- Comme c'est dommage, il manque des informations. Je ne vais pas pouvoir vous concéder cet hybride, sa fiche étant erronée. Vous auriez su cela, l'adoption aurait été possible. Mais si vous voulez vraiment un hybride dans son genre, je peux vous proposer d'autres produits. Suivez-moi, vous verrez, ils sont plus présentables que lui et tellement plus dociles. Je suis sûr qu'ils vous plairont. Venez... Surtout toi stupide bovin, on va te remettre dans ton panier.

Il y croyait vraiment. Comme si j'allais le suive aveuglément, mes muscles se crispaient, refusant de céder un pouce de terrain à cette personne. Je n'y retournerais jamais, et certainement pas tant qu'un souffle de vie m'habitait. La seule option qu'elle avait pour m'adopter était qu'elle connaisse mon identité, mais c'était peine perdue... Comment se sortir de ce mauvais pas ? Il fallait se dépêcher, il revenait à la charge, collier en main. Je serrais toujours la main de la jeune femme, m'y cramponnant comme si ma vie en dépendait. La solution était à portée de main, mais le temps me manquait. Je dégagea mon index et commença à dessiner avec appréhension mon nom en kanjis sur la paume de sa main. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas écris. Le temps pressait, les pas du propriétaire étaient pesants et calculés, se délectant de ce moment. Les mots bloquaient dans mon esprit. Calme, faire le vide...

Ils étaient là, il fallait maintenant qu'elle comprenne où je voulais en venir. Mon doigt s'activait, j'espérais qu'elle comprenait les kanjis, ou j'étais fichu. 響切嗣 (Hibiki Kiritsugu). Pour plus de sécurité, j'entamais une deuxième série. Malheureusement Le propriétaire était arrivé sur moi et attacha une fois de plus à mon cou l'horrible collier. Son contact froid ne m'avais pas manqué, et la tension de la chaîne qui était reliée à cet accessoire augmentait.

- On y va, obéis vache à lait !

La tension s'intensifiait mais je restais campé sur ma position. La balle était désormais dans le camp de la jeune fille. Le glas allait-il sonner ?


Dernière édition par Hibiki Kirisugu le Lun 19 Aoû - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chocola Mailleur

avatar

Age : 24
Messages : 45
Maître(sse) de : Noraki
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Sam 17 Aoû - 10:05

Elle tenais toujours la main du jeune homme tendit que le vendeur ,pour sa part,semblait visiblement mécontent de voir que son petit soufre douleur préféré ,et Chocola aurais juré qu'il était près a faire un sale coup pour pouvoir le gardé.Il avança d'un pas traînant vers son guichet,Chocola s'approcha tenant toujours la main du jeune hybride et lorsque le vendeur mis le dossier devant les yeux de Chocola ,elle vit tout de suite qu'il manqué quelque chose de très important.

Son nom et son prénom!Le vendeur avait surement prévue son coup!en effet sans cela,le dossier ne pourrais guère être complet!rahhh cette fois c'était vraiment fourbe!d'une main elle tenait le jeune hybride ,de l'autre elle glissa doucement au niveau de sa cuisse,sous sa robe.et saisit sa petite dague ,bon ok elle devrait pas faire sa ,elle garda donc l'arme le long de son flan ,attendant de voit ce qui allait se passé,et lorsque le vendeur lui proposa de voir les autre hybride et reprit le collier pour le remettre au coup du jeune homme.Et la façon qu'il avait eu de l'appelé "stupide bovin" n'arrangé pas son humeur.

Chocola sentie la main du jeune homme serré la sienne ,elle pouvais le sentir tremblait ,surement de rage,car il ne semblait pas être du genre a tremblé de peur.Elle sentie la main de l'hybride se défaire de la sienne et pendant quelque seconde ,elle pensa pendant quelque seconde qu'il avait abandonné lorsqu'elle sentie ses doigt sur sa paume tracé quelque chose...argh le kenji ,elle était pas particulièrement douer ,mais elle était prête a parier qu'il s’agisse de son nom.Elle se concentra ,et fini enfin par réussir a décrypté son nom :Hibiki Kiritsugu!Elle le regarda et hocha brièvement la tête ,lui montrant qu'elle avait compris.

Le vendeur avait cependant presque déjà mis le collier au coup de Hibiki ,et cette fois c'était trop! elle tira sur le bras du Hybride et balança sa dague contre le bras du vendeur ,juste en dessous au niveau de sa manche,et la dague continua sa route pour se planté dans la poutre juste derrière lui,l’accrochant ainsi au passage.Elle regarda froidement le vendeur et lâcha la main de Hibiki s'approchant du vendeur et retira la dague du mur pour la rangé a sa place initiale .Elle lui fit ensuite un regard froid :


-si vous permette....je connait son nom .

Elle s'avança vers le comptoir et marqua avec un stylos qu'elle avait prie dans son sac le nom et prénom du jeune homme et tendit le dossier au vendeur en lui disant qu'il ne manqué plus qu'a payé car elle en avait profité pour signé les document.Elle attendit simplement que le vendeur ,qui avait surement eu la trouille de sa vie retourne derrière son comptoir.

Elle se tourna vers le jeune homme et avait retrouvé son air doux et gentil.Lui fessant un sourire et sortie son porte monnaie reportant son attention sur le vendeur qui a son avis ne tenterais plus rien cette fois si.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Sam 17 Aoû - 23:46

Tout s'enchaîna rapidement, peut être un peu trop vite en fait. La jeune femme femme hocha la tête pour me faire signe qu'elle avait comprit mon message. A l'approche du gérant et de son collier famélique, elle me tira brusquement en arrière, manquant de me faire tomber. Son autre main s'activa aussi rapidement qu'un battement d'aile. En moins d'une seconde, l'objet avait quitté son réceptacle et fusé dans les airs. Le propriétaire fut propulsé en arrière et épinglé au mur comme un papillon. La vision aurait été presque plaisante et la comparaison avec l'insecte était complètement inappropriée vu la personnalité de l'homme. Si tenté que l'on pouvait encore le considérer comme tel.

Je regardais à présent "ma gardienne". Son regard froid et sévère, était planté sur sa proie. J'étais persuadé qu'elle ne plaisantait nullement et était prête à le neutraliser ou l'éliminer. La chaleur que j'éprouvais au creux de ma paume avait disparue. En effet, la prédatrice avait retiré sa main et commençait à s'avancer vers sa cible. Comptait-elle terminer le boulot ? Cela serait trop risqué et trop de témoins sur les lieux. D'ailleurs on ne s'entendait même plus penser tant les autres hybrides étaient confus. Cris divers, pleurs, tambourinement, grincements. Cela en devenait presque insupportable. Mais cela ne semblait pas la déranger plus que ça. Elle était à sa portée, le gérant n'en menait pas large, suant à grosses gouttes. Encore un peu plus et j'étais persuadé qu'il allait se souiller. Cela devait me donner entière satisfaction mais je ne ressentais rien. Plus de haine, pas de pitié, rien... Juste un calme froid.

La jeune fille retira sans s'émouvoir la dague qu'elle avait projetée dans la manche du gérant et la rangea dans l'étui situé sur sa cuisse. Elle le regarda crûment et avec froideur avant de lui adresser une simple phrase.

- Si vous permettez... Je connais son nom.

Sans autre forme de cérémonie, je la scrutais et tentais de savoir à qui j'avais réellement affaire. Peu de gens portaient une lame sur eux. Les femmes encore moins. Mais qui était-elle vraiment ? Une partie de mon être voulais en savoir plus sur elle. Mais était-ce vraiment approprié ? Les informations viendront en temps voulu, selon ses envies. D'ici là, je patienterais. Oui... Elle se dirigeait vers le comptoir et sortit un stylo. Elle griffonna rapidement le formulaire et y apposa sa signature. Je jeta un bref coup d'oeil par dessus son épaule. Mon nom figurait bien dessus, d'une belle écriture bouclée et nette. L'animalier traînait des pieds en se massant le bras. Une tâche de sang grandissait lentement au niveau de la coupure. Il nous contourna et s'installa rapidement derrière son comptoir. Il arracha la feuille rageusement de sa place. Il analysa à plusieurs reprises le document, grinçant des dents de frustration. Il rechignait à la tâche mais se fit un plaisir de demander la "rançon" pour son produit exotique. Je crû d'abord à une plaisanterie lorsqu'il annonça son prix mais il semblait exulter. Du bétail, voilà ce que nous valions pour un individu aussi perfide.

Elle se tournait de nouveau vers moi, me souriant avec douceur et bienveillance. Elle se voulait aussi rassurante qu'au début. Un mécanisme se remit en place et tournait à nouveau en moi. Je pouvais lui faire confiance. Plus, je voulais la protéger avec mes moyens. Elle était prête à me rendre ma liberté. J'en déciderais autrement. De ma propre volonté. Je voulais être à ses côtés. Oui...

L'argent passa d'une main à l'autre. La transaction était achevée. Ma vie échangée contre du papier... Trois années infernales touchaient à leur terme. Ce chapitre se clôturait de façon étrange Une autre page allait s'écrire. Je me dirigeais vers le seuil de la boutique. La frontière entre l'enfer et un nouveau continent. Je me retournais, regardant une dernière fois ce lieu horrible. Je ne l'oublierais pas mais je voulais tout de même graver dans ma mémoire ce périple de ma vie, aussi horrible soit-il. Je regardais froidement mon bourreau. Lui par contre se focalisait sur ma nouvelle propriétaire. Il contournait lentement le comptoir, tentant de passer inaperçu. Trop suspect. Mes muscles se contractèrent, mes sens m'avertissaient du danger. Il persistait, sa haine était trop profondément ancré dans son être. Cutter en main, il se dirigeait irrémédiablement vers la jeune fille. Il rêvait...

- Tsss.

Je m'élançais vers l'agresseur, bien décidé à mettre un terme à ses agissements. Je serrais mon poing droit et fusa sur ma cible. L'impact fut violent lorsque mon poing écrasa le nez de l'individu. Un craquement sec retentit. Le cartilage avait cédé si facilement. Le gérant alla s'écraser sur le sol, un flot de sang s'écoulait du nez éclaté. Il s'était recroquevillé et gémissait. Pitoyable, jusqu'au bout. Je me détournais de lui et me dirigeais vers la jeune femme. J'attrapa sa main et l'emmena en dehors de la boutique sans autre forme de procès. Je la regardais froidement. Respectueusement.

- Allons-y, maîtresse.

Aucune arrière pensée. Pas de soumission. Juste du respect envers cette femme qui m'avait libéré. J'étais déterminé.


Dernière édition par Hibiki Kirisugu le Lun 19 Aoû - 3:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chocola Mailleur

avatar

Age : 24
Messages : 45
Maître(sse) de : Noraki
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Dim 18 Aoû - 10:31

Chocola paya la somme certes un peut élevé que le vendeur demandé pour Hibiki,mais comme elle l'avait déjà dit,une vie n'avait pas de prix.Elle fini donc la transaction et tourna le dos au vendeur qui lui même avait pour sa part,du mal a me regardé dans les yeux,sauf pour me lancé un regard plein de haine,une tache de sang se développant ,la ou elle l'avait effleuré avec sa dague.Elle lui tourna donc le dos pour remettre son porte monnaie dans son sac.

A ce moment la elle sentie le jeune hybride faire un mouvement dans son dos et elle se retourna a temps pour voir Hibiki,donnait une droite magistrale au vendeur ,qui lui, de son côté tenait un cuter a la main,surement pour elle.Elle entendit alors un craquement sinistre et vit le vendeur tombé sur le sol,le cuter volé plus loin dans l'allé ,il se tenait le nez,du sang filant entre ses doigt épais et sale,gémissant comme un enfant ,tremblant de tout ses membre et recroquevillé sur le sol froid de l'animalerie.Elle haussa un sourcil et se tourna vers Hibiki,qui regardait avec dégoût le vendeur,il avait surement attendu cela toute ses année ou il était enfermé dans cette cage ,sombre et froide.

Hibiki revient vers elle et lui prie la main pour la faire sortir de cette endroit de malheurs ! Il la regarda de ses yeux glacé,sans aucune émotion particulière ,sa voix ,était neutre également,même si elle remarqua quant même qu'il avait une voix douce et mélodieuse.

- Allons-y, maîtresse.

Chocola sursauta a se nom et se tourna directement vers lui le regardant de haut en bas et soupira un peut ,lui fessant un petit sourire,se souvenant qu'elle ne lui avait pas dit son nom,et de toute façons elle préféré mettre de suite les point sur les I.

-Chocola...je ne veut pas que l'on m'appelle maîtresse...sil te plait...tu me tutoie et tu m'appelle par mon prénom ...aller viens on va chez moi maintenant .

Elle avança vers chez elle heureuse ,espèrent vraiment que la vie de Hibiki serais mieux maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   Dim 18 Aoû - 23:29

A priori la jeune femme n'avait pas apprécié le terme que j'avais employé. Pourtant il avait pour but de lui témoigner mon respect, et non ma soumission. Elle n'en sursauta pas moins. Elle pivota rapidement pour me faire face et me détailla rapidement de haut en bas. Pourquoi me détaillait-elle désormais ? Me réévaluait-elle ? Elle souriait à nouveau avant de clarifier les choses.

- Chocola... Je ne veux pas que l'on m'appelle maîtresse...s'il te plaît... Tu me tutoie et tu m'appelle par mon prénom ... Aller viens, on va chez moi maintenant .

Elle s'appelait donc Chocolat. C'était un nom à croquer. Je n'étais pas sûr de l'orthographe de son nom mais il était joli. Une sonorité qui me plaisait. Passer aussi vite du vouvoiement au tutoiement serait assez difficile. Et surtout, l'appeler par son prénom aussi vite. Hm... J'aurais vraiment un peu de mal mais soit. En espérant que ma langue ne fourcherais pas. Et elle m'invitait déjà à venir chez elle. Rapide, me direz-vous. Pas tant que ça en fait. Techniquement parlant, je lui appartenait corps et âme même si elle disait le contraire. Il n'y avait que peu de maîtres aussi bienveillants que cela. Liberté de pensée et de mouvement n'étaient pas accordées aux animaux.

Chocola, puisque la jeune femme se nommait ainsi, rayonnait. Elle marchait d'un pas tranquille dans la rue, la foule ne semblait pas la déranger. Pour ma part, je me méfiais d'eux. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas revu autant de personnes. C'était vraiment le carrefour des émotions. Certains me regardaient avec dédain, d'autres changeaient de trottoir. Les enfants que j'ai pu croiser quant à eux me pointaient du doigt pour me montrer à leurs parents. D'autres se jetaient à mes jambes en riant, tirant sans scrupule sur le pan de mon manteau et posant d'innombrables questions. Ils voulaient certainement jouer avec moi. J'étais cerné par eux et j'avais presque l'impression de perdre de vue la jeune femme. Je soupirais et attrapais un gamin que je déposa quelques pas plus loin. Une fois la brèche créée, je m'engouffrais dedans et m'élança rejoindre ma maîtresse. Je n'avais vraiment plus l'habitude de courir, de faire beaucoup d'efforts d'ailleurs. Je m'appuyais sur mes genoux et reprenais mon souffle.

- Tsss... Va falloir vraiment que je refasse des exercices physiques. Je tiens presque pas sur mes jambes.

Je me relevais et regardais froidement les alentours avant de suivre à nouveau la jeune femme. Je me demandais dans quel type d'environnement elle vivait. On ne devrait pas tarder à arriver, du moins je l'espérais. Mais quelque chose m'avais tout de même interpellé, elle avait bien spécifié chez elle. Cela voulait-il dire que l'on ne vivrait pas ensemble ? Je ne savais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne pas mettre la charrue avant le boeuf.[pv Hibiki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [info] (Coup de gueule) Où en est la communauté "underground" avec l'evo 3D?
» Combien de socs sur une charrue pour un N72
» [AIDE] raccourcis sur écran de verrouillage Galaxy S3, Android 4.3
» Joue de boeuf, à la manière de Yves Camdeborde
» Copains d'Avant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: