Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Mar 27 Aoû - 17:26



Jusqu'où iriez-vous pour votre survie?
Kisuke Sata & Eliza d'Ambroisie



La douleur des brindilles et des branches sur la plante de ses pieds qu'on entrevoyait dans les trous de ses sandales; la sensation de papier sablé, si douloureuse, dans sa gorge alors que son corps réclamait l'eau dont elle l'avait trop longtemps privé; l'élancement de ses muscles qui réclamaient un repos bien mérité, bien que sa tête lui sommait de continuer sa route pour ne pas finir ses jours assoiffée, en plein milieu de cette forêt qui lui semblait si inhospitalière à ce moment-ci. Elle avait vécu beaucoup de choses en 22 ans, certaines heureuses, d'autres loin de l'être, entre sa mère monoparentale et son enlèvement, sa captivité forcée et sa rencontre avec son premier maître. Le petit prince. Le même qui l'avait finalement abandonnée à son sort d'être une chose sans droit ni liberté, vouée à retourner dans sa cage dans l'attente angoissée du prochain maître.
La seule pensée de cette perspective avait emplie Eliza d'une furieuse détermination. Il était hors de question de redevenir la propriété d'une personne, pas lorsqu'elle avait retrouvé la liberté qu'elle avait passé 3 ans à contempler de la vitrine où elle attendait ce qu'elle redoutait. Fugitive, recherchée, affamée, assoiffée, perdue dans ce monde trop grand pour elle, à ce moment-là, tout cela n'avait aucune importance à côté du sentiment enivrant de sa nouvelle vie.
Ça, c'était avant d'être aperçue par des braconniers, d'avoir du se confiner dans l'immense forêt, et d'avoir fini par sentir les jours passés sans repos ni nourriture avoir raison d'elle.

''Un cours d'eau...''marmonna-t-elle, à bout de souffle, s'efforçant de garder un rythme constant.

Elle n'eut pas conscience du temps qui passa, de l'éclairage qui commença à diminuer à travers l'épais feuillage des arbres fournis en ce temps de l'année. Ce ne fut que lorsque ses yeux commencèrent à se fermer d'eux-mêmes, réclamant le sommeil, qu'elle aperçut un miroitement, un reflet de lumière, au coin de son champ de vision. Cela ne prit pas deux secondes que son instinct la réveilla, comme un prédateur qui, dans son sommeil, aurait déceler l'odeur d'une proie. Ses pas se firent plus rapides, sa tenue plus solide, et lorsqu'enfin elle sortit de l'orée des bois pour déboucher sur le lac miroitant sous la lumière du crépuscule, elle se laissa tomber à genoux près de l'étendu d'eau. Faible comme elle était, elle manqua glisser sous la surface, mais peu importait d'autre pour elle que de plonger sa tête dans l'eau bienfaitrice et de boire à grandes goulées, ce qu'elle s'empressa de faire. Elle resta ainsi plusieurs minutes, ne remontant la tête de ses bras tremblotants que pour respirer quelques secondes avant de replonger, se désaltérant et se rafraîchissant. Quand finalement elle fut rassasiée, elle se laissa tomber sur la berge, haletante mais satisfaite d'avoir enfin répondu à ses besoins primaires. Après une petite sieste, elle serait en mesure de chasser, bien qu'elle n'avait jamais utilisé ses attributs canines à de telles fins encore. Mais enfin elle avait espoir de pouvoir trouver un moyen de survivre dans de telles médiocres conditions.
Du moins, ce fut avant qu'elle aperçoive cette silhouette, qui lança dans son esprit un signal d'alarme. Voyant dans son esprit l'image des braconniers avides de l'argent que lui rapporterait une telle créature, elle tenta de se redresser, mais rapidement ses muscles la trahirent, la renvoyant s'écraser au sol sur son flan. Après 2 ou 3 tentatives, elle dut se rendre à l'évidence: elle était trop faible. Un faible rire amer sortit de ses lèvres. Sa tentative aura été bien vaine et pathétique, au final.


Revenir en haut Aller en bas
Kisuke Sata

avatar

Age : 19
Messages : 9
Maître(sse) de : Je ne suis maître que de moi même.
Date d'inscription : 15/08/2013

MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Mer 28 Aoû - 13:36

La lumière du jour venait de pointer son nez au delà de l'horizon et, comme chaque matins, réveilla Kisuke. Son abris situé parmi un petit groupe d'épineux laissait passer les premier rayons de lumière les mêmes qui venaient gêner ses yeux et le réveiller. Encore une nouvelle journée à passer. Kisuke se leva alors puis s'étira faisant craquer son dos et sa nuque. Son abris était peut être plus confortable que le sol, ce n'était pas comme son ancien lit. Il mit ses habits soigneusement pliés sur le côté de son lit et accrocha son épée dans son dos puis empoignât sa canne à pêche et se dirigea vers la sortie. Il pris soins de bien vérifier que personne ne l'attendait à la sortie par une petite entre-baillure entre la porte et le mur de bois auquel elle était attachée. Personne, il ouvrit alors la porte sans bruits pour faire une deuxième vérification. Il n'y avait bel et bien personne, Kisuke se mit alors à marcher vers le lac toujours sur ses gardes, il n'avait que trop souvent eu affaire aux chasseurs et autres braconniers qui se faisaient un plaisir de le chasser sans somations. Il était aussi attentif à un possible animal qu'il pourrait tuer pour changer un peu du poisson, cela faisait maintenant deux semaines que son alimentation ne se constituait que de poissons et de plantes comestibles qu'il trouvait sur le chemin du lac.

L'air frais et le calme  de la forêt lui était toujours agréable, c'est ce qui le consolait dans sa nouvelle vie. Il n'a jamais réellement fait le deuil de son ancienne cela dit ... Il était vrai que Kisuke n'avait jamais demandé à être ce qu'il est et son nouvel aspect ne le réjouissait pas énormément. Certes il était utile pour d'être moitié animal maintenant qu'il était fugitif pour chasser mais il aurait préféré ne jamais l'avoir été. Son travail, ses amis, sa famille ... tout ça lui manquait. En fait, le plus dur dans la vie de rebelle, c'est la solitude mais lui avait une parade à cette solitude. Oui, Kisuke était schizophrène et ce depuis un certain temps maintenant. Il s'était enfuis peu de temps après son opération et considérait que son corps n'avait pas été synchronisé parfaitement avec la bête en lui. Il s'était enfuis car il ne voulait pas finir comme ces animaux en cage dans les animaleries et encore moins comme animal de compagnie. Ces gens là l'avait toujours attristé à vrai dire mais il était trop apeuré pour leur venir en aide.

Alors perdu dans ses pensées nostalgiques, Kisuke remarqua un renard qui l'observait de loin. Un sourire s'afficha sur son visage, c'est vrai qu'il n'était pas totalement seul, il avait ses nouveaux amis et c'est sans doute ce qui le retenait de sombrer complètement dans la folie. Il se mit accroupis et tendit la main vers la bête qui s'approcha de lui en courant. Quand elle arriva à son niveau elle vint contre lui, quelqu'un de loin aurait juré voir un maître et son chien mais il n'en était rien. Kisuke considérait les renards comme une partie de sa famille maintenant, même en dépit de son refus de se considérer comme quelqu'un de leurs famille, plutôt comme un parrain. Il resta un moment à le caresser et à jouer avec lui puis il se releva faisant signe au renard de le suivre. Ce dernier s’exécuta. Il n'était plus très loin du lac maintenant et commençait à apercevoir les reflets du soleil sur ce dernier à travers la forêt. Une fois arrivé au lac il se rendit compte que le ciel était assez dégagé et que la journée allait être assez agréable.

Il allât s’asseoir à son endroit habituel en prenant soins de bien regarder si personne d'autre n'était aux alentours. Même chose ici, personne. Il sortit de sa poche une petite boite en plastic usé percée de quelques trous dans laquelle grouillait quelques asticots. Il ne lui en restait presque plus car il les récoltait sur les carcasses pourrissantes des animaux qu'il tuait avant de les enterrer. C'était aussi la raison qui faisait qu'il était inquiet de ne plus trouver de gibier qu'il pourrait tuer facilement. Il ouvrit la boite et attrapa un asticot qu'il accrocha à son hameçon puis lança sa ligne à l'eau. Sa canne à pêche était constituée d'un long bâton au bout duquel était accroché un fil rapiécé en plusieurs endroits se terminant par un hameçon assez usé. Sur le fil était accroché un morceau de liège servant de bouchon et quelques petites boules de réside servant à alourdir sa ligne. Il attendit un peu puis son bouchon commença à être titiller par quelque chose. Kisuke ne bougea pourtant pas sa ligne fort de déjà une année de pêche et attendit que son bouchon se mette à couler pour tirer sur sa ligne. Il se battit un peu avec le poisson avant de réussir à le sortit de l'eau.

Il s'agissait d'une assez belle prise pour sa canne artisanale, à vue d’œil, au moins une quinzaine de centimètre. Il le mit dans un petit renfoncement dans le bord du lac creusé par Kusuke et coupé du lac par une grille en fer rouillé. Ce dernier continua à pêcher une à deux bonnes heures avant que les choses ne changent.

Il aperçu quelqu'un se précipiter vers l'eau à quelques mètres de lui. Kisuke se leva assez brusquement empoignant son épée sans la dégainer ne quittant pas des yeux la personne en question. Elle ne semblait pas armée et bien plus préoccupée par l'eau que par lui, on aurait cru que cette personne n'avait pas bue depuis longtemps. Il s'agissait d'une jeune femme d'une vingtaine d'année assez grande et arborant une chevelure très pâle, d'un blanc pure. Ses vêtements, bien qu'assez chic montraient un séjour dans la nature datant de quelques semaines probablement un peu plus ou moins. Vu sa précipitation vers l'eau elle ne devait pas avoir eu de confort essentiel depuis quelques temps. Kisuke, sur ses garde mais pas insensible à la détresse apparente de cette femme commença à s'approcher d'elle doucement. quand elle eu finit de se désaltérer elle allât se coucher dans l'herbe sans le remarquer. Ce n'est que peu de temps après qu'elle remarqua Kisuke, elle tenta de se relever à plusieurs reprises mais ne parvint qu'à s'écarter de quelques centimètres. Elle laissa s'échapper un petit rire qui montrait qu'elle craignait les intentions de Kisuke sans pouvoir s'enfuir. Ce dernier lâcha son épée et arrêta de bouger voulant la rassurer de ses intentions amicales, il ne relâcha pas sa garde pour autant, lui aussi craignant un piège ou toute autre tentative de l'attaquer. Il remarquât ses oreilles qui dépassaient de sa chevelure, ce qui le rassura un peu.

-Je ne te veux aucun mal et ne t'en ferait pas du moment que tu ne m'en fait pas même si vu ton état ou ce que tu laisse paraître de ton état tu n'est pas en mesure de m'en faire. Je m'appel Kisuke Sata et je suis un hybride comme toi, du moins si ces oreilles sont réelles. Tu m’excusera de me méfier mais je préfère rester loin de toi et de la forêt pour le moment, et je pense que tu n'est pas contre de ton côté. Bien, comme visiblement tu ne vas pas pouvoir te relever avant un moment, pourquoi ne pas faire connaissance ?

Il commença alors à s'asseoir portant naturellement sa main à son épée car cette dernière l'empêchant de s’asseoir convenablement puis se rendit compte qu'elle pouvait ressentir une menace d'un homme armé.

-Je vais sortit mon épée ne t'inquiètes pas ce n'est pas pour atteindre à ta santé.

Il la posa à côté de lui pour la garder prête au cas où puis termina son mouvement et s'assis en tailleur, face à elle.

-Voilà je te laisse maintenant t'exprimer convenablement, j'ai terminé ce que j'avais à dire.

Il la regarda alors attendant de voir se réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Mer 28 Aoû - 15:07



Bien que sa conscience soit parfaitement éveillée, l'adrénaline coulant dans ses veines aiguisant ses sens de manière presque douloureuse, ses muscles se refusait tout simplement à lui répondre, la laissant choir au sol telle une bête semi-terrassée. Comme elle se sentait faible et pathétique, à ce moment-ci, joue contre le sol, ses oreilles dont la fourrure blanche déjà terni par tous ces jours sans hygiène adéquate ne faisait que brunir davantage dans la terre humide de la berge.

-Je ne te veux aucun mal et ne t'en ferait pas du moment que tu ne m'en fait pas même si vu ton état ou ce que tu laisse paraître de ton état tu n'est pas en mesure de m'en faire. Je m'appel Kisuke Sata et je suis un hybride comme toi, du moins si ces oreilles sont réelles. Tu m’excusera de me méfier mais je préfère rester loin de toi et de la forêt pour le moment, et je pense que tu n'est pas contre de ton côté. Bien, comme visiblement tu ne vas pas pouvoir te relever avant un moment, pourquoi ne pas faire connaissance ?

Écoutant attentivement les paroles dans une rigidité et une méfiance évidente, elle finit par se détendre de manière perceptible, ses oreilles redescendant sur son crâne et son rythme cardiaque retournant dans une normalité, ou presque. Elle osa enfin lever les yeux, sachant désormais qu'elle ne risquait pas d'être ruée de coup par un braconnier outré qu'elle ait osé le fixer. L'homme n'était pas si grand, bien qu'il fut plus grand qu'elle, et probablement plus jeune qu'elle malgré que ce fut de peu. Sa chevelure blonde était ébouriffé d'une manière unique, tout particulièrement cette couette qui pointait vers le ciel, comme si elle était dotée de sa volonté propre, et ses yeux étaient d'un bleu si vif qu'Eliza fut saisi, sur le coup. La maturité de l'inconnu était évidente dans le sérieux et la gravité du regard. Mais ce qui soulagea le plus la louve, qui lui indiqua que, peut-être, elle pouvait faire confiance à cet étranger, c'était les oreilles orangées de renard qui se dressait sur sa tête, et la queue touffue qui s'agitait derrière lui.
Mais lorsqu'elle vit la main se dirigeant vers l'épée, elle se crispa à nouveau, le regard alarmé.

-Je vais sortit mon épée ne t'inquiètes pas ce n'est pas pour atteindre à ta santé.

Elle se força à se calmer, à accepter les bonnes volontés de l'hybride. Tranquillement, il s'installa au sol, gardant tout de même une distance sécuritaire, ce qui était tout à fait compréhensible et la mettait également plus à l'aise.

-Voilà je te laisse maintenant t'exprimer convenablement, j'ai terminé ce que j'avais à dire.

Elle décida de ne pas essayer de se redresser et de s’embarrasser avec plus d'échec. Trouvant une position confortable sur son flanc, elle osa plonger son regard rubis dans celui de saphir de son interlocuteur, jusqu'à ce qu'elle aperçoive les prises fraîches et alléchantes qu'il traînait avec lui. Elle tenta de les ignorer, bien difficilement.

« Je m'appelle Eliza d'Ambroisie. Je suis bien une hybride. Un loup blanc, précisa-t-elle, en profitant pour reprendre son souffle qui lui manquait toujours. Et... j'ai fuit les braconniers de la ville, mais je me suis perdue ici. Encore une autre pause. Je suis épuisée... J'ai faim... »

N'en pouvant plus, sa voix n'était plus qu'un murmure à la faim de sa phrase. Elle ferma ses yeux furieusement pour y voir plus clair, mais rien n'y fit.


Revenir en haut Aller en bas
Kisuke Sata

avatar

Age : 19
Messages : 9
Maître(sse) de : Je ne suis maître que de moi même.
Date d'inscription : 15/08/2013

MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Mer 28 Aoû - 16:37

« Je m'appelle Eliza d'Ambroisie. Je suis bien une hybride. Un loup blanc, [...] et... j'ai fuit les braconniers de la ville, mais je me suis perdue ici. [...] Je suis épuisée... J'ai faim... » 

Sa phrase avait été coupée en plusieurs endroits, elle semblait vraiment aux porte de l'épuisement, si ce n'est de la mort. Son dernier morceau de phrase l'interpella et il hésitait à lui venir en aide. Il jeta un coup d’œil au bassin et aux quelques poissons derrière lui mais les cuisiner aurait été long et elle ne pouvait plus trop attendre il mit sa main dans sa poche et en sortit un bout de tissus noué remplis de quelques baies et autre plantes comestibles, ça n'allait sans doutes pas la rassasier mais au moins lui redonner quelques forces. Parler avec elle était une mauvaise idée, cette formalité épuisant les forces qu'il lui restait. Il posa la main par terre en face de lui et allongea le bras doucement pour poser le tissus noué à côté de ses mains. puis il repris sa position initiale.

-Tiens, c'est contre ta faim, fait moi confiance elles sont comestibles. J'ai pas plus sur moi mais vu les circonstances je pense que je peux te faire confiance et aller en cueillir, elles vont sans doutes pas complètement te rassasier mais crois moi ton ventre va apprécier et tu pourras de nouveau te mouvoir même si à mon avis tu ne vas pas forcément pouvoir trop forcer au début.

Kisuke se leva alors toujours calmement pour ne pas l'apeurer et repris son épée pour la rengainer. Il se dirigea alors vers la forêt en prenant garde tout de même. il avait beau faire confiance à Eliza elle n'en restait pas moins une fugitive des braconniers et donc aurait très bien put se faire suivre. Il commença alors sa recherche de plantes, il n'allait pas avoir trop de mal, la forêt était un véritable banquet pour qui savait trouver les bonnes choses. Il jetait quand même un coup d’œil vers l'hybride pour s'assurer qu'elle ne se fasse pas repérer par les même braconniers qu'il craignait de rencontrer, a son grand étonnement le renard qui l'avait suivit au lac tout à l'heure était en train d'approcher Eliza.

Il ne s'approchait pas très vite et s'arrêta au même niveau que Kisuke tout à l'heure puis s'assis pour la regarder. Kisuke ne savait pas si c'était par curiosité ou simplement parce qu'il avait compris qu'elle était en danger et qu'il la protégeait. En tout les cas il fallait prévenir Eliza qu'elle n'avait rien à craindre de lui mais il ne voulait pas élever sa voix de peur d’alerter quelqu'un aux alentours et d'un autre côté il ne voulait pas qu'elle prenne peur en l'entendant revenir brusquement. Il convenu donc de la laisser s'en rendre compte par elle même, le renard étant réputé malin, il savait qu'en cas de danger son ami s'enfuirait. Au bout de quelques minutes de recherche Kisuke avait trouvé une vingtaine de baies, une poignée de graines, des fleurs sucrées, des Reine-des-prés et plusieurs autres plantes qu'il avait mit dans ses poches. Il revint alors doucement se signalant avant de sortir puis se dirigea vers le lac pour laver les plantes et autre racines. il revint ensuite pour déposer le résultat de sa cueillette près d'Eliza.

-Voilà c'est tout ce que j'ai trouvé, encore une fois ça va pas forcément remplir ton estomac mais j'ai fait en sorte de prendre des plantes qui redonne des vitamines C et des fibres. Ça devrait te permettre e te déplacer. Même chose, je vais encore sortit mon épée n'ai pas peur.

Kisuke ressortit son épée pour s'asseoir et la déposa à côté de lui. Le renard vint se placer à côté de lui et ils regardèrent tout deux Eliza sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Mer 28 Aoû - 21:03



Eliza regarda avec curiosité Kisuke sortir de sa poche un morceau de tissu nué, au travers duquel la lumière laissait deviner une matière colorée. Ses oreilles se dressèrent, espérant de la nourriture, malgré que son estomac regretta de ne pouvoir mordre à pleines dents dans le poisson, fut-il cru. Doucement, son sauveur posa à côté d'elle le sac de fortune, avant de reprendre sa position initiale.

-Tiens, c'est contre ta faim, fait moi confiance elles sont comestibles. J'ai pas plus sur moi mais vu les circonstances je pense que je peux te faire confiance et aller en cueillir, elles vont sans doutes pas complètement te rassasier mais crois moi ton ventre va apprécier et tu pourras de nouveau te mouvoir même si à mon avis tu ne vas pas forcément pouvoir trop forcer au début.

Son regard écarlate brillant de reconnaissance, elle se força à se redresser, juste assez pour prendre le sac. Elle se battit quelques instants avec lui pour le dénouer, puis la vue des fruits la fit instantanément saliver. Eurent-ils été du poison, elle les aurait probablement mangé de toute façon. Ces seuls fruits lui semblaient à cet instant le meilleur aliment du monde. Sans se gêner le moindre du monde, elle commença à les engloutir, alors que l'homme renard se levait pour aller lui cueillir d'autres fruits. L'attention de l'hybride à son égard, alors qu'il n'avait envers elle aucune obligation et encore moins de l'amitié, la toucha énormément, et elle se promit de lui rendre la pareil si jamais elle en avait l'occasion. Elle avait désormais une dette envers lui.

Rapidement, son estomac se noua douloureusement. Comprenant alors que manger aussi vite alors qu'elle n'avait rien consommer ces derniers jours n'étaient pas une bonne idée, elle ralentit le rythme. C'est alors qu'elle remarqua le renard qui, curieux, n'était pas parti avec son sauveur. Il l'observait, puis d'un pas, il l'approcha légèrement. La jeune femme fut tout d'abord surprise, n'ayant pas l'habitude de voir les animaux sauvages de près, ayant vécu en ville, puis en cage, toute sa vie. Mais dans le regard innocent de la bête, dans ses gestes souples et dénués de toute agressivité, et avec son instinct d'animal qu'elle avait acquit sans vraiment avoir appris à le maîtriser, elle savait très bien qu'il ne lui voulait pas de mal. Non, c'était plutôt un mélange de curiosité et de sentiment d'appartenance. Elle devait sentir le canin aussi, après tout. Elle le laissa donc approcher, la sentir, jusqu'à ce qu'il semble assez confortable pour qu'elle se permettre de lever la main et de caresser sa fourrure. Elle était si douce. Puis, un grognement monstrueux provenant de son ventre lui rappela à ses besoins primaires. Elle recommença donc à manger, plus lentement cette fois, sous le regard intéressé du renard.

Du coin de l’œil, elle pouvait voir Kisuke lui faisant un signe, annonçant son approche d'un signal pour s'assurer, encore une fois, qu'elle n'avait pas peur. Il se dirigea vers le lac, lavant toute une variété de plantes, de fleurs et de fruits qu'elle n'avait jamais vu auparavant, puis il revint vers elle avec ce buffet exotique.

-Voilà c'est tout ce que j'ai trouvé, encore une fois ça va pas forcément remplir ton estomac mais j'ai fait en sorte de prendre des plantes qui redonne des vitamines C et des fibres. Ça devrait te permettre e te déplacer. Même chose, je vais encore sortit mon épée n'ai pas peur.

Ayant déjà fini son premier repas, elle le remercia d'un geste de tête, puis tenta de se redresser. Ce fut difficile, mais cette fois, elle y arriva. S'assoyant de manière précaire, mais c'était déjà un bon début, elle se pencha pour avaler ce qui lui tomba sous la main. Elle finit par engloutir tout, sans discernement, remerciant presque Dieu pour cette sensation satisfaisante de finalement remplir son estomac. Quand enfin elle fut repu, elle respira un instant, retrouvant enfin son souffle après toute cette course et cette angoisse d'être retrouvée. Seulement alors elle put regarder son sauveur avec un air beaucoup plus confiant, malgré que ses cernes et son teint bien plus blafard que sa pâleur habituelle trahisse son état de faiblesse.

« Merci beaucoup, Kisuke. Tu m'as sauvée. J'étais bien heureuse que les braconniers n'osent pas me suivre plus loin dans la forêt, mais elle aurait été mon tombeau si je n'étais pas tombée sur toi. Je n'ai aucune notion de survie en territoire sauvage.»

Maintenant que son estomac était rempli, elle sentait le sommeil la gagner doucement. Elle décida de se lever, doucement, maladroitement, et alors qu'elle allait finalement arriver à se tenir sur ses deux jambes tremblotantes dans sa jupe blanche tâchées de partout et trouée à de multiples endroits, elle perdit l'équilibre.


Revenir en haut Aller en bas
Kisuke Sata

avatar

Age : 19
Messages : 9
Maître(sse) de : Je ne suis maître que de moi même.
Date d'inscription : 15/08/2013

MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Dim 1 Sep - 18:00

Elle regarda les fruits avec un intérêt certain et le remercia avec un acquiescement puis, avec une peine visible elle se mit en position assise. Puis elle se pencha et commença à manger la suite de son repas. Kisuke remarqua qu'elle mangeait doucement, elle avait donc dut être rappelée à l'ordre par son estomac, ce qui confirmait qu'elle n'avait pas manger depuis assez longtemps, bien que Kisuke n'en était plus au stade du doute. Une fois son repas finit elle s'arrêta un instant pour respirer avec un air plus gai qu'avant son repas.

Kisuke était heureux d'avoir aidé quelqu'un, cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas eu de contacte humain, il était bien trop méfiant pour aller à la rencontre de quelqu'un traversant la forêt. Quand on est un rebelle comme lui, la méfiance est une qualité, être trop confiant pourrait être fatale. C'est aussi pour cela qu'il s'est méfié d'Eliza, soit cela aurait put être un piège, soit elle aurait put prendre peur et mal réagir. On à beau être à bout de force l'homme sait se donner la force de survivre. Kisuke fut tiré de ses pensés par le voix d'Eliza.

« Merci beaucoup, Kisuke. Tu m'as sauvée. J'étais bien heureuse que les braconniers n'osent pas me suivre plus loin dans la forêt, mais elle aurait été mon tombeau si je n'étais pas tombée sur toi. Je n'ai aucune notion de survie en territoire sauvage.»

Effectivement ses phrases étaient déjà beaucoup plus fluides et elle semblait moins souffrir. Les braconniers ne l'avait donc pas suivit, c'était une bonne chose. En même temps dans son état elle n'aurait pas put les devancer de beaucoup et ils seraient déjà arrivés ici à cette heure. Elle se leva alors, un peu chancelante mais elle parvenait à garder la force de se tenir debout. Peut être pourrait-elle repartir à présent. Kisuke se rendit compte de cette pensée et c'est ce qui lui confirmait que même si il rencontrait quelqu'un il aurait du mal à s'y attacher et à espérer qu'elle reste.

Mais bientôt elle commença à montrer des signes de déséquilibre et commença une chute. Il devait réfléchir vite, il avait beau être empathique envers Eliza, le contact humain ne lui réussissait pas et l'idée de la rattraper ne l'enthousiasmait pas, mais d'un autre côté, il ne pouvait pas la laisser tomber sans l'aider. Il était peut être asocial mais pas un monstre. Il se précipita donc à son chevet pour retenir sa chute.

-T'aurais dut la laisser tomber ça aurait été drôle.
-Elle aurait peut être été assommé on aurait put ... l'admirer.

Kisuke ouvrit de grand yeux, étant assez gêné de ce qu'il venait de dire, même si ce n'était pas vraiment lui mais deux de ses autres personnalités. Sa première phrase était méchante mais c'est surtout la deuxième qui le gênait, il se reprit de suite.

- D-Désolé, mon séjour seul dans la forêt n'a pas été sans inconvénient, j'ai développé un dédoublement de personnalité et ce sont eux qui viennes de parler à l'instant, ne prends pas en compte ce que je viens de dire.

Il détourna le regard pour ne pas affronter directement la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Jeu 12 Sep - 15:12



Fermant les yeux, Eliza se prépara à un choc brusque de son corps vide de tout énergie contre le sol boueux, mais lorsqu’elle réalisa que celui-ci ne venait jamais, elle ouvrit ses grands yeux rubis. Kisuke l’avait attrapé, in extremis, et elle se permit une expiration se rapprochant d’un soupir soulagé. Avec les muscles liquéfiés, la peau de la plante de ses pieds en lambeaux et son épiderme plus blanche que neige, elle ne voulait pas ajouter un os fêlé et des bleus disgracieux au tableau. Relevant son visage dans une expression de gratitude, celle-ci se changea rapidement en un regard surpris, la bouche figée dans une phrase non prononcée.

-T'aurais dut la laisser tomber ça aurait été drôle.
-Elle aurait peut-être été assommé on aurait pu ... l'admirer.


Ne sachant comment interpréter ces phrases – elles étaient dites à la 2e personne du pluriel, comme un monologue intérieur, se complétant comme deux gens en pleine discussion – elle fixa Kisuke, le regard exprimant un évident point d’interrogation. Certes elle était un peu plus méfiante, ces phrases exprimant des idées et des pensées quelques peu hostiles à son égard, mais voyant que lui-même ouvrait de grands yeux gênés comme s’il n’avait eu aucun contrôle sur sa réaction, elle se détendit quelque peu.

- D-Désolé, mon séjour seul dans la forêt n'a pas été sans inconvénient, j'ai développé un dédoublement de personnalité et ce sont eux qui viennes de parler à l'instant, ne prends pas en compte ce que je viens de dire.


Même si elle devait avouer que la situation ne la mettait pas tout à fait à l’aise, sachant pertinemment que ces réactions incontrôlables pouvaient représenter un danger pour elle, le jeune homme semblait réellement désolé et embarrassé, détournant le regard pour ne pas affronter sa réaction. Elle esquissa un sourire, qui bien qu’un peu incertain, restait avenant et confiant envers son sauveur. Peut-être n'était-ce pas prudent, mais au point où elle en était, elle était plus qu'encline à faire confiance à Kisuke. La suite des choses décideraient de si elle avait prit la bonne décision.

« Je vois. C’est, eum... particulier. Enfin, ce n’est pas grave. Merci de m’avoir rattrapée. Tu as de bons réflexes.»

Se concentrant sur ses jambes, elle se redressa en essayant d’utiliser le moins possible le kitsune comme appui, mais elle dut bien vite se rendre à l’évidence qu’elle ne pouvait porter son poids seule.  Une main sur l’épaule du jeune homme, tentant de l’encombrer le moins possible de son maigre poids, elle ne put s’empêcher de grimacer lorsqu’elle sentit la douleur des feuilles des arbres et de l’herbe contre la chair à découvert de son pied. Le levant péniblement, le rouge tâchait le sol là où son pied se trouvait quelques secondes plutôt.

« Si tu connaissais un endroit où je pourrais me reposer, ou au moins m’asseoir, ce serait vraiment apprécié... »


Revenir en haut Aller en bas
Kisuke Sata

avatar

Age : 19
Messages : 9
Maître(sse) de : Je ne suis maître que de moi même.
Date d'inscription : 15/08/2013

MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   Dim 3 Nov - 19:29

« Je vois. C’est, eum... particulier. Enfin, ce n’est pas grave. Merci de m’avoir rattrapée. Tu as de bons réflexes.»

Elle ne semblait pas l'avoir trop mal prit, ou du moins elle avait compris que ce n'était pas vraiment lui qui avait dit cela. Kisuke en était soulagé, de toutes façons, même si elle n'avait pas compris il était dans son intérêt de ne pas prendre la mouche. Kisuke tourna à nouveau son visage vers elle sachant que sa réaction ne serait pas si terrible qu'il l'imaginait. Il aperçu le sourire d'Eliza, bien que son sourire semblait un peu forcé.
Elle se releva à nouveau en prenant appuis sur lui mais éssayant de se servir de lui le moins possible. Elle grimaça et releva le pied pour s’apercevoir que le sol était tâché de rouge sous son pied. Kisuke comprit que c'était du sang, un peu de ce fluide dégoulinait de la plante de ses pieds, c'était donc facile à deviner.

« Si tu connaissais un endroit où je pourrais me reposer, ou au moins m’asseoir, ce serait vraiment apprécié... »

Il connaissait en effet un endroit sûr, son chez lui, mais personne n'y était jamais allé et il ne savait pas trop si il acceptait que quelqu'un y aille. Enfin il ne pouvait pas la laisser comme ça non plus, et puis c'était une hybride elle aussi.

-J'ai bien un endroit ... mais c'est pas un palace grand luxe. Je vais pas te laisser ici mais j'ai pas non plus très envie de t'emmener chez moi ... m'enfn ... je suppose que je peux te faire confiance, après tout tu est une hybride comme moi. Oui je pense que je peux t'emmener chez moi. Vu l'état de tes pieds, je vais te porter, enfin si tu n'y vois pas d’inconvénients, si oui fait le moi savoir.

Il l'aida à marcher vers un arbre sur lequel s'appuyer le temps qu'elle monte sur son dos mais sur le chemin il se demanda si il avait vraiment fait le bon choix. Après tout il ne la connaissait que très peu et même si elle était réellement dans le besoin prendre des risques était à bannir pour survivre en fugitif, tel est le destin d'un hybride rebelle. Il se libéra de la prise qu'elle avait sur lui et se plaça face à elle, s’abaissant sur un genou pour l'inviter à monter sur son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'instinct est le plus puissant des désirs de vivre [PV Kisuke Sata]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] VAMPIRES LIVE : Qui va être le vampire le plus puissant [Gratuit]
» Quel chargeur double sortie et suffisament puissant ?
» Quel est le moteur le plus puissant?
» Les dangers d'un éclairage trop puissant.
» Débat: Saga ou Shaka, Le plus puissant??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: