Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SOMA Eya Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: SOMA Eya Mary   Mar 22 Oct - 15:55


Carte d'Identité


Nom et Prénom: SOMA Eya Mary
Age: 22 ans
Sexe: Féminin
NationalitéOrientation sexuelle: Hétérosexuelle
Docile ou Rebelle ? Faussement docile





Caractère ;


Décrire le caractère de quelqu'un n'est pas chose facile. Tout être humain ou autre créature, aussi complexe soit-il, est un peu comme la palette de peinture d'un artiste... Il est composé de plusieurs touches de couleurs de manière plus ou moins importante. C'est aussi cela qui les rend uniques, c'est cela qui différencie la jeune femme des autres personnes...

Femme secrète et réservée, elle apparaît souvent comme énigmatique. Une aura de mystère émane de sa personne et elle l'entretient volontairement, aimant paraître étrange aux yeux des autres. D'une grande émotivité, elle a un besoin de tendresse pour se canaliser et éviter de partir dans des crises diverses (larmes, colères, etc.) ! Fidèle en amitié, elle pourrait vendre son âme au Diable pour aider quelqu'un qui lui est cher ; tout comme elle serait prête à tuer sans scrupule pour sauver sa peau. Ayant grandie dans un milieu complexe, elle maîtrise assez bien l'art de se battre et peut encaisser les coups sans jamais geindre.

D'apparence froide et distante, son visage garde une expression de fragilité et de femme brisée. Comme l'animal qu'elle représente, son attitude (faussement désinvolte et provocatrice) inspire de la méfiance chez les personnes qui s'approchent d'elle. Elle aspire à la tranquillité et au repos, n'aimant pas tellement la foule. De part son passé, elle a vu naître en elle une haine et une crainte des êtres humains sans précédent. Pourtant... Après quelques temps à ses côtés, on découvre qu'elle est quelqu'un de direct et franc, mais de brisée. Curieuse de tout, elle observe le monde qui l'entoure pour essayer de le comprendre... mais elle n'en demeure pas moins méfiante et prudente !

Les rares personnes, qui arriveront à s'approcher d'elle, à gratter sa carapace et gagner sa confiance et son amitié, auront la chance de se trouver face à une personne prête à tout pour leur rendre le sourire et leur offrir quelques éclats de rire dans une vie qu'elle juge bête à pleurer. Mais, sous ses airs de superwoman impassible, elle est en réalité une jeune femme altruiste et très compréhensive.

Fragilisée lorsque le passé lui revient en mémoire, elle semble vouloir fuir son vécu et oublier son présent ! Elle ne connaît plus la notion de remord et se montre donc déterminée pour obtenir ce qu'elle désire. Très charismatique, elle a tendance à attirer les regards sur sa personne et n'hésite pas à provoquer les Maîtres qui s'approchent d'elle.

Digne héritière du légendaire Narcisse, elle aime prendre soin de son apparence et entretenir sa beauté. Comme tous les humains et autres hybrides, elle est atteinte de névrose... Parfois un peu trop prononcée... ! L'ingratitude de son statut la force à exécuter des tâches envers des êtres qui se prennent pour les Rois du Monde.

Le moins que l'on puisse dire est qu'elle est assez déconcertante, voire dérangeante... Tantôt enjouée et d'une grande sociabilité, tantôt distante et froide ; elle reste très fière d'être une hybride et voue un mépris sans retour envers les êtres humains.



Physique ;


Semblable à une poupée de porcelaine, Eya est une hybride peu commune. La pâleur de sa peau, la noirceur de sa chevelure, l'intensité de son regard semblent avoir un pouvoir hypnotique sur les personnes qui la regardent.

Jeune femme de taille moyenne, dans le mètre soixante-dix, elle possède un corps svelte et élancé ou des formes généreuses se mêlent harmonieusement. Sa peau est teintée par un beige pâle, laiteux qu'on aurait presque peur de l'abîmer en la touchant. Pourtant, lorsque vous poserez vos mains dessus, vous pourrez aisément réaliser que son grain de peau est d'une douceur rare et d'une grande finesse. Les gestes, de la demoiselle, sont délicats presque aériens comme-ci elle venait soulever quelque chose d'invisible et d'une grande fragilité. Le creux de sa cheville est orné d'un croissant de lune. Sa hanche est, quant à elle, affligée d'une cicatrice. Sa seule cicatrice physique, souvenir de son passé.

Un visage ovale aux traits doux, harmonieux qui lui donnent un côté fragile voire naïf. Elle possède de grands yeux de biche d'une belle couleur bleutée. Ils sont aussi le reflet le plus criant de ses réelles émotions, de son passé et ses peurs. Juste en dessous, vous pouvez voir un joli nez aquilin quoi de plus normal. Sa bouche bien que petite est assez pulpeuse, ses lèvres sont une invitation aux pêchés et, selon certains hommes, elles ont un goût fruité. Eya se maquille peu, un trait de crayon noir sur les yeux, un peu de mascara et voilà. Cela lui suffit et cela n'entame en rien sa beauté. Son visage est mis en valeur par la noirceur de ses cheveux. Sa longue chevelure venant tomber en cascade jusque dans le creux de ses reins. Parfois vous pourrez y voir de légers reflets bleutés, parfois gris. Une petite frange droite vient faire ressortir ses yeux.

Sous sa forme animale, qu’elle montre fort peu. Eya est une panthère magnifique. Un pelage noir brillant et doux, ses sens aux aguets, elle se montre même fière de ce qu’elle. Elle n’hésite pas à montrer les crocs et à attaquer qui s’approche de trop près. Lorsque l’envie la prend, sous sa forme humaine, elle montre ses attributs d’hybrides : Deux délicates oreilles noires et une longue queue de la même couleur. Mais elle ne les montre que rarement.



Histoire ;


Il y a des jours avec et des jours sans comme le voudrait l'expression populaire... Raccourcie ! Futilité ! Niaiserie ! Mensonge ! Fantasmes humains ! En réalité, les jours sont toujours sans... Avec, par endroits, quelques rayons de soleil qui vous réchauffent, tant bien que mal, le cœur et la peau. Les humains ont une faculté impressionnante à s'engluer dans le malheur et la tristesse... Ce putain de besoin d'affection qui les bouffe de l'intérieur et qui finira par les tuer un jour... Puis tu as ceux qui comblent ce besoin par une envie maladive de prendre soin des autres et répandre le bien partout... ! S'en est écœurant avec les années, on ne peux plus supporter parce que cela devient mielleux et laid. Mais restons avec l'optique des humains et leur expression habituelle... Ils ont créé les hybrides et leur ont donné les mêmes habitudes fatigantes...

Ainsi si l'on s'appuie sur ses dires, Eya a grandi dans une famille avec 90 % de jours sans et 10 % de jours avec. N'importe qui deviendrait fou ou se suiciderait dans une telle situation ! Mais vous avez toujours ce petit nombre d'idiots qui veulent sortir des normes et qui vont tenter par tous les moyens de survivre en savourant chaque bon moment. Telle une drogue, ils tiendront jusqu'à leur prochain shoot et ne seront plus eux-mêmes si le manque s'infiltre dans leur corps. Eya n'est pas de ceux-là, elle est de ceux qui ont valsé avec la Mort... !
Née dans une famille assez aisée, elle est le résultat de l'union d'un hybride rebelle et d'une hybride panthère, soumise. L'homme ayant adopté la mère d'Eya fût déçu de l'attitude de cette dernière. Pourtant, il avait accepté la naissance d'Eya à bras ouverts et décida de lui offrir une éducation comme-ci il s'agissait de sa propre fille ; rapidement Eya l'avait considéré comme son père. Son enfance fût très classique mais heureuse. Son père était un des rares êtres humains qui respectaient les hybrides et les considéraient comme étant leurs égal. De part les problèmes qu'elle risquait d'avoir en étant normalement scolarisée, son père avait décidé de lui donner des cours particuliers. Elle se montrait très intéressée et intelligente, elle apprenait vite et s'intéressa aux arts, plus particulièrement la musique.

Jusqu'à ses 6 ans, sa vie fût classique, voire banale... Jusqu'au jour où un événement changera la vie de la jeune enfant... Alors qu'elle jouait dans la cours arrière de la maison, elle fut alertée par une odeur de brûlé. Suivant son instinct, mais surtout son odorat, elle se dirigea en direction de cette odeur. Ses pas la firent arriver devant la porte du bureau de son père. Elle avait interdiction formelle d'entrer sans autorisation, mais angoissée par cette effluve, elle passa le pas de la porte sans frapper... Bien qu'elle fut encore très jeune, l'enfant tomba nez-à-nez avec le corps sans vie de son père, gisant au milieu de la pièce ; sa cigarette, encore allumée, se consumant sur le tapis ou de petites flammes commençaient à se former.
Paniquée, elle se précipita vers son père et le secoua pour essayer de le réveiller. L'ouverture de la porte fit un appel d'air qui put nourrir les flammes. Ces dernières prirent de l'ampleur et grandirent brusquement, enflammant peu à peu le bureau. La frayeur prenant possession de la jeune Eya, elle poussa un hurlement de terreur tirant quelque peu vers une forme de rugissement... Après quoi, elle perdit connaissance.

L'enfant se réveilla deux jours plus tard dans un hôpital. On lui expliqua qu'elle avait été sauvée de l'incendie, que le corps de son père avait brûlé dans les flammes (bien qu'il ait perdu la vie dès suite d'un AVC) et que sa mère avait été envoyé loin. Elle se retrouvait donc seule et orpheline... N'ayant plus que les yeux pour pleurer, elle n'écoutait plus le flot de paroles des médecins. Elle n'entendit donc pas qu'elle fut retrouvée par ses voisins. Ces derniers ayant été alertés par le rugissement de l'enfant. Elle allait être envoyée chez le frère de son père, vu que ce dernier était sa dernière famille directe, il devenait son nouveau Maître...

Lorsqu'elle fut récupérée par l'homme en question, elle espérait pouvoir reprendre sa vie d'avant... Il n'en fut rien. L'homme, contrairement à son frère, méprisait les hybrides au plus haut point. Il l'obligea à servir ses enfants, à répondre à toutes leurs demandes et à faire les tâches ménagères de la maison... Eya était une enfant, condamnée à l'esclavagisme et à servir les autres pour le restant de ses jours.

Les enfants de la famille, ainsi que le maître de maison, prenaient un malin plaisir à maltraiter et humilier la jeune enfant... Et plus elle grandissait plus les humiliations évoluaient... Ainsi, lorsqu'elle fut adolescente et que son corps changea... Eya vit ses fonctions changer et l'homme, qu'elle devait appeler Maître, se montrer plus collant. Les attouchements, les allusions, les sévices corporels, les pluies de coups et la violence gratuite devinrent le lot quotidien de la jeune demoiselle. Elle dut apprendre à reconnaître les expressions, déchiffrer les situations, encaisser sans ciller... Lorsqu'elle était prise d'un élan de courage, elle se sentait capable de montrer les crocs. C'est aussi dans ses rares moments de solitude, qu'elle avait pu découvrir qu'elle était apte à se transformer à sa guise en une sublime panthère noire... Mais la vie devenait insoutenable.

Fuir ! C'est une idée excellente lorsque l'on ne sait plus quoi faire et que l'on se sent prise au piège... Mais l'argent manque facilement, pourtant sa décision était prise. Une nuit, Eya ouvrit la fenêtre de sa chambre et s'échappa de sa prison. Elle devait trouver un moyen de survivre et vite, sinon elle devrait changer d'avis et faire demi-tour. A force de persévérance, elle trouva un "travail" ; un truc ingrat et peu glorieux qui peut vous faire sombrer dans la précarité la plus immonde ! La jeune Soma devint strip-teaseuse... Elle était âgée de 18 ans, c'est si jeune. Mais elle avait déjà un physique qui faisait tourner bon nombre de têtes. Sauf qu'être strip-teaseuse, ça revient à se faire reluquer et se faire tripoter dans tous les sens par des vieux pervers qui n'arrivent pas grand-chose sans l'aide d'une certaine petite pilule.

L'adolescente continua ce travail durant quelques années. Entre temps, elle avait appris que sa "nouvelle famille" la recherchait, qu'ils étaient inquiets pour elle et qu'il serait douloureux de perdre quelqu'un d'autre ! Foutaise bien sûr. Eya ne se manifesta pas et le milieu l'aida à se forger un caractère nouveau. Elle n'avait plus peur des coups et des sévices qu'elle risquait chaque soir. Une de ses collègues lui avait appris à se défendre, à se battre lorsque la situation le demandait...

Dans la boîte de striptease, les autres danseuses étaient devenues sa nouvelle famille. Elle leur avait avoué qui elle était vraiment. L'hybride qu'elle était, l'animal qui dormait en elle, les cicatrices qui la brûlaient. Les filles prirent soin d'elle, la protégeant, la consolant comme une mère.

Un soir, elle fût embauchée par un homme pour danser lors d'une soirée privée. Le cachet était alléchant et le pari trop tentant à ses yeux. Pour être au top, elle goûta à un fruit dangereux : l'ectasie. Il en circulait à flot dans cette soirée et les hommes étaient semblables à des bêtes sauvages qui traquent leur proie avec avidité ! Eya se déhanchait en faisant voler sa tenue de scène, alors que la drogue la mettait dans un état second. Pourtant, au milieu de sa présentation, elle se figea au centre de la scène. Son regard se planta sur le fond de la salle et découvrit un homme avec un sourire machiavélique ; un sourire familier qui lui donna un frisson de terreur ! C'était lui.. Il l'avait retrouvée...

Sa torpeur refit surface aussitôt ! Des vertiges se saisirent d'Eya, la nausée fit son apparition, la panique lui fit perdre le contrôle. Elle serait bien partie loin, le plus loin possible, mais ses jambes semblaient paralysées ! Les hommes présents hurlèrent en voyant qu'elle avait arrêté son show, lui jetant des choses au visage. Et puis, il y avait lui, lui qui s'approchait lentement de la scène. Lui qui montait pour saisir la strip-teaseuse, terrorisée, par le bras. Se dirigeant vers les coulisses, Eya crût entendre les félicitations et les encouragements des autres hommes. L'effet de l’ectasie était à son apogée, elle ne contrôlait plus rien.. Ni son corps, ses agissements, ni ses émotions. Elle était hystérique et elle ne parvenait pas à se défendre comme on le lui avait enseigné !

Et c'est ainsi... Que le passé posa ses bagages dans le présent et les coups se mirent à pleuvoir une nouvelle fois, il prenait un malin plaisir à reprendre ses actions : ses yeux étaient exorbités par le plaisir de cogner et son rire puait la folie. La jeune Soma resta malgré tout impassible, encaissant la douleur à l'intérieur. Elle le laissa cogner sans émettre le moindre gémissement, sans verser la moindre larme ; le quadragénaire se calma aussitôt. Où était le plaisir si elle ne réagissait plus ?

Vexé dans son amour propre, il décida alors de l'envoyer loin de sa vie, de se débarrasser d'elle définitivement. Elle fut emmenée de force dans une voiture. Il conduisit pendant longtemps, le chemin semblait durer une éternité... Jusqu'à finir par s'arrêter. Traînée de force, elle fut enfermée dans une cage de fer... Un homme lui expliqua où elle était : L'animalerie, avant de lui murmurer en chantant « Bienvenue en Enfer »
Elle se trouvait prisonnière à la merci des humains. Eya serait bientôt mise en vente pour le plaisir des divers Hommes ! Avec l'écoulement (ô combien lent) des mois, la jeune femme s'habitua à l'endroit et l'existence de créatures diverses et variées. Elle se forgea un caractère d'acier essayant d'enfouir quelque part en elle-même sa fragilité..



Hors RPG;
As-tu signé la charte du règlement ? J'ai laissé ma trace (:
Comment as-tu connu le forum ? Un chou à la crème
Autre chose ? Mangez des pommes !


Codage par Lokita sur LG'
Revenir en haut Aller en bas
 
SOMA Eya Mary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Mary Elizabeth BRADDON
» Mary Shelley (et Frankenstein)
» The Borrowers (Les Chapardeurs) de Mary Norton
» pour les fana de Mary Gary's sewing Cabin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: