Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Banalité, banalité, banalité, banalité. AAAH. #Pv ▬ Hibari.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Banalité, banalité, banalité, banalité. AAAH. #Pv ▬ Hibari.    Jeu 24 Oct - 11:43

Misérable.
Voilà sous quel mot se résumait la vie de notre lionne. Misérable. Après tout, qui y a t-il de vraiment intéressant lorsque l'on passe la majeur partie de son temps enfermée dans ce que « eux » appel une cage ? Absolument rien.
Espérance menait pour le moment une vie remplie de banalité. Les jours étaient banals, son entourage était banal, sa nourriture était banal, bien trop de banalités pour si peu de nouveautés. Alors que avant de connaître l'emprisonnement, la jeune féline demeurait si tranquille, si « bien ». Et puis, elle était si douce... Si tendre.. Si obéissante, alors pourquoi l'avait – il abandonné ? Raisons personnelles ? Mon cul ouais. Il en avait sûrement tout simplement marre, et pour couronner le tout, le       « pon pon » de l'histoire il a fallut qu'il l'a fasse tatouer. Comme si elle en avait pas déjà assez marre il fallait bien entendus en rajouter une couche pour que à chaque fois qu'elle pose son regard sur ce tatouage, elle repense à son passé.

Depuis combien de temps elle est là ? Non mais t'as crus qu'elle comptait les jours ? Au début oui, Espérance s'amusait à compter le nombre de jour qui s'écoulait, peut être la seule chose amusante qu'elle ait pu trouvé à faire. Mais ça faisait déjà un moment qu'elle avait cessé cette stupidité.
Étant définis comme une expérience ratée, notre demoiselle était placée au fond de l'animalerie. Logeant dans une misérable « cage » démontrant bien son infériorité aux autres hybrides et ne possédant qu'un simple matelas au sol envahit de poussières. Elle n'avait même pas de prix, non rien.. Absolument rien qui pourrait l'a rendre quelque peu intéressante ni même importante. Son jolie minois peut être ? Et encore, ce n'est pas comme si elle le mettait réellement en valeur avec son caractère.

Les jours s'écoulaient toujours autant, les minutes se terminaient, et les secondes passaient.. Et cette fichue banalité était toujours présente à son poste.
Un lourd orage avait pris possession du vaste ciel bleu qui avait régné sur notre petite ville durant les premiers coups de la matinée. Le soleil qui brillait gaiement avait laissé place à une masse de nuages traversant l'immensité du ciel limpide comme des fantômes grassouillets. Et c'est vers midi, que les premières gouttes tombèrent en rythme, suivit de quelques coups de tonnerres ainsi que de sourds grondements. Cette journée s'annonçait pour une fois, riche en rebondissements.

Espérance était soigneusement assise contre les barreaux de sa cage, le dos adossé contre ces derniers sûrement la seule chose qui pouvait la réchauffer un minimum. Et alors qu'elle essayait de s'assoupir un moment, des lourds et assourdissants couinements résonnaient dans l'ensemble de l'animalerie. Ah bah voilà tous ce que cet orage finit par apporté, une cacophonie assourdissante. Mais comme si ça ne suffisait pas bien entendus, notre petite lionne put discerner les lourds et graceux pas du vendeur s'approcher d'elle, lâchant de sa grosse voix.


« Aller toi, debout. C'est l'heure du dressage et t'as pas intérêt à lever le ton face à moi. »


Lâchant un long soupire, la jeune féline releva le regard vers lui, un rictus animant ses lèvres alors qu'elle balaya du regard l'ensemble de l'animalerie. Répliquant dans un râlement.


« Oh lâche moi. Va faire joujou ailleurs j'ai pas que ça à faire. »


Oui. Elle n'aurait peut être pas du répondre ainsi, ça lui aurait éviter de se prendre la racler suivante.
Car bien entendus, prit de rage le vendeur s'empressa de s'introduire à l’intérieure de la cage, prenant notre petite féline par les cheveux pour la relever violemment.



« Joue pas à ça avec moi, je suis de très mauvaise humeur, et si tu continus comme ça tu risques vraiment de prendre cher. »



Non mais pour qui il se prend celui là. Espérance serra vivement les dents, montrer un signe de faiblesse face à ce gros tas était vraiment hors de questions et alors qu'elle jappa, elle finit par lâcher dans un ricanement moqueur.


« Ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude, mais ne t'attends pas à ce que j'ai ne serait – ce qu'un minimum d'obéissance ou de respect envers toi. Connard de mes deux. »


Après ces mots, le vendeur plaqua notre lionne contre le mur. Son genoux venant taper brutalement contre son ventre, alors qu'il laissa glisser une main malicieusement le long de son corps. Grimaçante, notre petite lionne jappa de colère mais à peine elle n'eut le temps de se défendre que le tintement de la sonnette de la porte d'entrée se fit entendre.
Un client.
Un autre humain. Il est vrai que Espérance n'avait pas connus que des ordures en tant qu'humain, son ancien maître.. Malgré tout ce qu'elle pouvait dire, elle savait pertinemment que ce n'était pas une ordure. Et puis, quelques client sympathiques aussi. Mais un certain dégoût restait tout de même car même si il existait quelques humains chaleureux, la majeur partie restait tout de même de bonnes vieilles ordures. Mais revenons à nos moutons.
Le tintement de la sonnette avait réussit à poser une certaine « pause » de la déroulement de la scène qui se passait, opposant notre lionne au vendeur. Et les bruits de pas du client semblait de plus en plus s'approcher d'eux... Jusqu'à ce que finalement, il nous dévoile son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Banalité, banalité, banalité, banalité. AAAH. #Pv ▬ Hibari.    Jeu 24 Oct - 13:12




A beautiful day.

♫Une petite phrase sympa?♫



Le destin, on dit que chaque personne a une destiné propre a lui-même et qu'il ne peut s'en dévié, certains se rencontre grâce a cela et donne naissance a un lien puissant que personne d'autre qu'eux peuvent ressentir, Hibari ne croyais pas en ces histoires qu'il trouvais pathétique, Se levant a peine de son lit et se dirigea vers la cuisine où le majordome préparais le déjeuner du jeune Maeda, Aucun mots filtrait l'air et le brun ténébreux se posa sur la table, bras croisé en fermant les yeux, c'était une habitude chez lui, tant qu'il n'avait pas déjeuner, il ne décrochera aucun mots, le majordome respectait cela et ne salua même pas son petit protéger, venant vers le jeune homme un plateau a la main, il souriais doucement avant de déposer le plat devant Hibari, dévorant lentement le petit déjeuné, il commença a réfléchir a quoi faire de la journée, peut-être faire un tour a l'animalerie pour voir si les hybride n'état pas mal traitée. L'estomac pleins, il se leva regardant le vieux majordome.

Bonjour Christian.. Et merci d'avoir préparer mon plat a mon lever...

L'homme ne répondit que d'un sourire, étant habitué au jeune Maeda, il savait que le matin était très dur pour lui, Alors qu'il alla plonger une tête dans la piscine, fessant son sport matinal a cause de ses problème de santé, il trouva que aller à l'animalerie était la meilleure chose a faire pour aujourd'hui. Passant par la case douche et aller s'habiller de ses vêtements habituel qui était, une chemise blanche, un pantalon noir et une longue veste en cuirs qui tombais jusqu'au genoux,  il emboîta le pas vers la ville.

Profitant de la douce brise matinal sur son visage alors qu'il fermais les yeux. Les hybrides était des expériences certes, mais ils étais humains avant tout pour Hibari, il avait été arracher a leurs famille pour la plupart ou de jeunes orphelins innocent pour être traitée comme des animaux par ces chercheurs infâmes. Des orages noirs était présent au dessus de la ville, il grimaça en entendant l'orage, mauvaise journée qui s'annonce en fin de compte, accélérant pour arriver plus vite a l'animalerie, les première gouttes tomba sur le jeune Maeda, laissant un jurons sortir de ses lèvres, l'averse tomba a flots sur la ville qui avait l'air triste a ce moment là, les rues était vides, aucunes personne n'était présente dans les rues. L'animalerie était a présent en vue, s'arrêtant sous le porche pour essayer d'enlever le plus d'eau possible de ses vêtements et de ses cheveux, il entra en poussant la porte, le tintement de la sonnette de la porte d'entrée venait de résonner dans toute l'animalerie, certains hybrides leva la tête pour regarder le jeune homme ou d'autre était affolée, surement a cause de l'orage. Le vendeur n'était pas derrière le comptoir et devait surement s'en prendre a une hybride au fond de l'animalerie, il laissa un rictus apparaître avant de s'avancer doucement vers le fond, les hybrides regardais le jeune homme qui ferma les yeux, trouvant l'endroit dégueulasse, même si tout était propre un gout amer était présent dans sa gorge, trouver des humains dans des cages et en ventes était le retour de l'esclavage qui avait été abolie récemment dans l'histoire de l'humanité. Avançant dans le calme, ses bruits de pas allais sans doute avertir le vendeur, avertir.. un mot qu'il devait connaitre vu que le jeune Maeda venait quelque fois le mettre en garde sur le fait de maltraité certains hybride. Arrivant enfin dans le fond, il se montra devant le vendeur qui se trouvait dans une cage, une hybride entre lui et les barreaux, il grimaça avant de laisser sa parole prendre le dessus.

Eh...bien.. on dirais que les nombreuse fois ou je t'es avertie n'on servis a rien.. pauvre vendeur..

Le vendeur avait lâcher l'hybride, la laissant tomber le long des barreaux, elle semblait rebelle malgré le fait que l'homme l'avait semblablement ruée de coup, Sortant de la cage, il regarda le jeune Maeda d'un air excuser avant de s'abaisser.

Excuser moi.. monsieur Maeda mais cette hybride n'est pas obéissante.. c'est une expérience ratée qui ne se vendra jamais alors que je lève la main dessus peut importe...

Le jeune Maeda énerver sur le coup frappa l'homme a l'estomac d'un coup de pied frontal  , lâchant un petit " Enfoiré " au passage alors que l'homme tombais a terre sous le coup, Il s'approcha doucement de la cage, restant a l'entrée avant de prendre la parole vers l'hybride qui se trouvais a terre, l'air sauvage pouvait se lire dans ses yeux.

Vous allez bien..? Vous pouvez vous relever ? Quel est votre prénom ..?

Il la fixa, de son regard impassible, sa voix calme et froide avait disparut dans le silence de l'animalerie.



 

Hibari Maeda.





Esperance




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
 
Banalité, banalité, banalité, banalité. AAAH. #Pv ▬ Hibari.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Katekyo - Protection rapprochée - Hibari/Tsuna/Mukuro - G
» Katekyo Hitman Reborn ¤ Listen to your heart ¤ Tsuna/HIbari ¤ Rating G
» Fan fic Hibari/Gareki. Chp.5 "Banissement temporaire" (p3)
» Katekyo Hitman Reborn !
» AAAh je vais craquer !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: