Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Dim 3 Nov - 16:47


Carte d'Identité


Nom et Prénom: Yamato Natsuke
Age: 25 ans
Sexe: Masculin , je pourrais te monter la preuve , mais y a des enfants.
Nationalité: Japonais
Orientation sexuelle: Hétéro.
Neutre ou Sadique ? Sadique





La vérité sur l'ouragan. ;

 L'homme écrit de sa plume ou de son stylo son humble existence. Il se voit comme il pense être au lieu de se voir comme il est vraiment. Je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas le roi du cabaret. Ne vous attendez pas avec moi, à vous amuser tous les jours, à rigoler, à vous chamailler. Qui me cherche, me trouve encore plus vite. Je ne suis pas pour la gentillesse et la douceur. Je suis un homme qui pense que les coups valent autant que la parole. Je peux vous dire une chose de deux façons, soit en vous parlant soit en vous logeant ce qui me sert de poing dans l'arête de votre nez. Certains jouent avec la diplomatie, malheureusement pour vous ce n'est pas vraiment mon cas. Ma franchise est un couteau tranchant dont j'use à tort et à travers contre quiconque me prend de haut. Je ne peux supporter que l'on se moque de moi. Quoi je suis un sale c*n ? Cela ne fait aucun doute et il va falloir faire avec. J'ai de bons côtés, mais ils ne montrent pas leurs nez que quand je le veux. En présence d'une femme je ne change pas de comportement, j'essaye simplement d'être disons...moins con. Ce n'est que rarement concluant, car quand on est un abruti, on le reste. Je n'ai pas une grande estime de moi-même, trouvant que mon utilité ici est futile. Après, il est vrai que j'ai un esprit réfléchi et que je m'adapte un peu à mon environnement. Je suis un humain dans un monde où hybrides et humains se côtoient. J'avoue que violer, frapper ou déranger des hybrides femmes à un côté normal. Si vous saviez ma peine, si vous saviez le début de ma vie vous pourriez comprendre.  Je me cultive sans cesse voulant connaitre bien des domaines et n'étant jamais las d'apprendre de nouvelles choses. J'avoue que le sujet de la gent féminine reste le mystère majeur en ces lieux. J'ai beau n'avoir aucun problème avec elles, il m'arrive bien souvent d'être aussi pachydermique et lourd que possible. Je sais me montrer parfois calme, simplement pour mieux être vil ensuite. Qui n'aime pas le jeu du chat et de la souris, surtout quand on est le chat. Pourtant, ce jeu, je n'y joue que quand la personne m'insupporte. Si vous êtes une demoiselle, sachez que je vous ferais subir la torture que si vous me cherchez. Si cela est ainsi alors vous aller le regretter sinon, je crois que cela sera plaisant. Je dois avouer que je ne suis que très difficilement que l'on me touche. La faute était à mon enfance et au fait que je ne sois pas tactile, sauf avec de l'effort. Je garde un peu de secret sur moi, si vous voulez savoir le reste approcher~ 



Apollon au coeur de granit. ;

Ne te fit pas à on apparence, ne te fit pas à mon allure mollassonne car je suis plus vif qu'a le croit. Je suis un homme qui surplombe bien des hybrides du fait de ma grande taille, car je mesure pas moins d'un mètre quatre vingt douze. Grand n'est ce pas ? Je l'avais dit. Je me dis vif, car même si ma taille peut parfois me déranger, ayant dans mon enfance manipulée avec mon cher père moult arme blanche, je suis fin près en cas d'agression. Imaginez donc le visage de l'agresseur quand avec moi, il devient la victime~ Je saurais être plus imprévisible qu'on le pense. À la fois le loup et l’agneau, l'ange et le démon. Pourtant, la perfectionne fait pas parti de mon physique. j'ai hélas un syndrome parfois assez...comment dirais-je...handicapant. J'ai ce que l'on peut appeler, un syndrome du canal carpien. Ce syndrome peut me paralyser pendant quelques minutes voient des jours entiers une ou deux mains. Vous pouvez donc imaginer ce que cela peut engendrer. Il m'est donc arrivé plusieurs de ne pas manger pendant plusieurs jours faute de pouvoir utiliser mes mains. En parlant de mes mains, comme mon torse, mon dos et mes bras, ils arborent des tatouages bien visibles. Sur ma main gauche on peut y lire en suivant chaque doigt me mot "DEATH" ainsi qu’une croix de pirate sur le dos de cette main tout comme la droite. Sur mon torse, c'est un crâne sadique et souriant qui y figure et mon dos des arabesques noires et pointues. Qui dit tatouages dit parfois piercing. Je porte plusieurs boucles d'oreilles ainsi qu'un piercing à la lèvre. Je retire parfois ce dernier pour ne pas offrir u moyen de se défouler sur moi. Je porte aussi diverses chevalières à chaque main. En globalité je ne suis pas une bête de muscle oui j'ai un corps sculpté, mais pas à outrance. Un corps de sportif sans me jeter des fleurs. Si vous me voyez sourire il y aura deux raisons, soit pour vous amadouer soit sincèrement reste à vous de trouver lequel ce sera avec vous. Pour ce qui est de ma chevelure, elle est couleur de jais courte et raide. Aussi raide que ma délicatesse, c'est pour dire leur état.

Qui dit physique, dit aussi vêtement. J'avoue que pour ce qui est au niveau du style vestimentaire, je ne se démarque pas forcément d'une personne lambda. Je porte comme beaucoup des jeans, des tee-shirts et des pulls. Ce sont leur origine, leur couleur et leur aspect qui me fait ressortir de la masse. Aucun de mes tees shirt ne comporte de taches de sang. Souvent cela fut volontaire après une bagarre, mais parfois aussi voulu. Que ce soit d'origine animale ou humaine. Chaque tache de sang est une preuve que jamais je ne serais totalement docile. Je suis ainsi. Mes piercings et tatouages ajoutent une touche d'exotisme à ce que je suis. Pour le reste va falloir m'approcher.



Passé indélébile pour acte insoupçonnés.;

Je ne peux pas dire que ma vie ou en tout cas le début de ma vie soit des plus délicats. Je suis né dans une maternité sans plus de cérémonie. Mes parents voyaient en moi l'enfant qui les rendrait fiers et heureux. Hélas pour eux, je n'étais pas près d’accéder à leur attente. Dès mon plus jeune âge comme pas mal de mes semblables je poussais sans cesse les limites pour savoir quand mes parents céderaient à la colère. Avec mon père Kentaro, ce passe-temps était des plus inutiles. Je n'ai jamais vu un homme plus calme et plus patient que lui. J'ai pourtant tenté de nombreux plans pour le faire sortir de ses gonds, en vain. J'avais commencé par vider son armoire à chaussures en plein milieu du salon, en passant par crier à deux heures du matin ou encore le faire arriver en retard au travail. Pourtant, rien ne marcha. Pour ce qui est de ma mère, Asuna, ce fut l'effet inverse. Dès la première incartade, je reçus sans modération une gifle des plus magistraux en plein visage. Et oui je faisais le beau fanfaron, mais contre ma mère je n'avais pas vraiment l'avantage. Elle me répétait sans cesse que je ne devais pas manquer de respect à ceux qui m''avait mirent au monde et elle avait raison. Cela ne m’empêchait pas de jeter mon dévolu sur les autres. Ô peut dire qu'avec mes camarades, je passais plus souvent mon temps à les ridiculiser plutôt qu'à leur être redevable ou sympathique avec eux. J'étais un petit con à l'époque, un garnement sans jugeote qui adorait mettre le monde en pétard avec malice. Ce petit jeu sans queue ni tête dura jusqu'à mon passage au collège.

Il en était fini du temps où Yamato Natsuke faisait sa loi. Je n'étais plus un des plus grands ici-bas, non j'étais un minus parmi les géants. Chose que je compris bien trop tard. Il ne se passa qu'environ une dizaine de jours avant que je subisse mon premier bizutage. Je devenais l'arroseur arrosé. À peine étais je sortis de cours qu'on me saisisse par le col, pour me suspendre à une porte manteau telle une vulgaire veste. Je protestais, criait et me débattait jusqu'à ce qu'un des élèves présents face à moi, rigole et me frappe violemment dans le nez. Je me mis d'une façon bien ridicule, à pleurer, accroché à une porte manteau et nez en sang. Je passais une bonne heure sans pouvoir rien faire, mais heureusement pour moi un surveillant m'aida à me décrocher. Enfin quand je dis heureusement ce fut de courte durée puisqu'il vit que je n'étais pas en cours et me colla plusieurs heures durant. J'avais été humilié, frappé et en plus sanctionné sans raison. Je décidais donc de rendre du poi de la bête même si pour cela je devais recevoir avant de rendre plus violemment. Chaque soir où je rentrais avec de nouveaux equimose, ma mère m'aboyait avec méchanceté sur le dos quant à mon père, il agissait d'une façon distante. Pourtant, ce fut bien lui, le premier, qui m'aida.

Pendant plusieurs semaines voire mois, mon cher père s'occupait de m'apprendre à me défendre autrement que par les poings. Il m'apprenait à donner à mes mots un tranchant similaire à un sabre aiguisé. À me rendre plus sec et plus agressif qu'on n'aurait pu le penser. Lui, homme de parole dont le calme apparent cachait en faites une tempête m'apprenait à être son cher fils. Au fur et à mesure que les jours passaient, je me rendis compte seul dont son apprentissage faisait son effet. Je revenais toujours autant de coups, mais je répliquais verbalement avec dureté. Je leur montrais à quel point il était ridicule, lâche et sans aucun courage de frapper quelqu'un d'aussi petit que moi. Pourtant, je dus bien rapidement changer ma façon de répliquer. Avec l'âge, la croissance vint. Je me mis du jour au lendemain à dépassaient en taille mes parents. De plus pour ne pas être similaire à un fil de fer, je décidais de participer avec hardiesse au cours des sports régulièrement. Ainsi, je pus me forger un physique plus rude, qui me permit de répliquer avec violence. Je retenais les dire de mon père, mais maintenant mes poings aussi pouvaient parler. Ma scolarité par la suite ne fut ponctuée que par quelques heures de colle pour avoir frappé mes camarades ou par des notes meilleures que les précédentes. Je ne pouvais pas supporter longtemps la rage de ma mère, alors je travaillais en cours pour qu'elle cesse de m'agresser de la sorte. L'effet fut des plus efficace.

La fin du collège laissa la place au lycée. Un moment de liberté dans mon existence de folie. C'est aussi à cette époque que je côtoyais les hybrides. Je voyais de plus en plus d'élèves qui venait en cours suivi d'un être tout comme eux, mais aux attributs pourtant bestiaux. Je crus plus d'une fois qu'on avait remplacé le contenu de mes cigarettes par autre chose, pourtant non. Pour moi, cela était étonnant, incompréhensible et illogique. Pourquoi d'un coup l'humain se prenait d'affection pour une chose qu'il semblait avoir créée. Était-il si idiot et solitaire qu'il avait voulu créer un sous-fifre lui offrant une sensation de domination et puissance? Le plus grand choc fut de voir qu'une hybride du nom d'Atsuka, séjourné maintenant chez nous. Comment mes parents avaient -il pu autoriser qu'une étrangère animale vive chez nous. De surcroit, ils n'avaient pas trouvé d'autre endroit pour elle, pour dormir que ma propre chambre. C'était ma chambre et non celle d'un chat de gouttière hybride dont j'ignorais tout. Me parent me trouvaient dure, pourtant il n'avait jamais prêté attention aux nouveautés. Alors pourquoi d'un seul coup, les hybrides pouvaient les intéressaient. Je restais assez distant vis-à-vis d'Atsuka, hélas elle ne vit pas cela de la même façon. Plus d'une fois , alors que je bossais dans ma chambre à m'en faire fondre les neurones, elle venait s'asseoir sur mes genoux. Je la repoussais clairement, mais elle continuait. C'est aussi à cette époque que mon penchant féminin se fit plus présent qu'il soit, je dois l'avouer pour les humaines ou les hybrides. Je la laissais donc faire ns soupirant laissant les crayons, pour sa cuisse et la suite fut des plus étonnantes. Hélas pour vous je ne décrirais pas ce que j'ai osé faire avec elle, vous devez le deviner. Elle n'a pas changé mon avis des hybrides, simplement changé ma réaction avec eux.

Les années passèrent, j'accédais aux grandes écoles et une licence après un travail d'arrache-pied et le soutien inavoué d'Atsuka, qui me dorlotait me permit d'obtenir ce diplôme, qui rendit mes parents au final fier de moi comme ils avaient voulu l'être. Ainsi maintenant du haut de mes 25 ans je suis toujours Yamato, mais la maturité, les événements et Atsuka ont changé ma vie pour toujours.



Hell'o I'm the Sandy Claws;
As-tu signé la charte du règlement ? Yep ma vieille.
Comment as-tu connu le forum ? Ignorance qui m'en a parlé et vu qu'un forum où j'étais mourrait je me suis dit que je perdais rien à venir.
Autre chose ? Oui je veux des cookies, un paquet de mikado, une bouteille de 12 litre d'Ice Tea et plus vite que ça.


Codage par Lokita sur LG'


Dernière édition par Yamato Natsuke le Sam 16 Nov - 23:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gael
Masochist Squirrel ♪
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Jeu 7 Nov - 22:45

...OMFG. ;_; <3
Non, je ne me laisserai pas avoir par ton avatar, un trouduk reste un trouduk !
Bienvenue à toi et bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Ven 8 Nov - 23:27

Merci et je ne suis pas un trouduk ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Sam 9 Nov - 9:26

Yam'amwah. <3
Courage pour la suite de ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Sam 16 Nov - 14:58

Merci ma chère Ignorance(oui je répond en retard je sais ><)

Sinon j'ai fini ma fiche, enfin!
Revenir en haut Aller en bas
Asuna Nakamura

avatar

Age : 24
Messages : 759
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Dim 17 Nov - 23:40

Welcooooome !

Je te valide de sweet, LAW.

____________


Je t'en supplie Invité... Ne me laisse pas toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
http://gokusha-no-neko.forumactif.com
Gael
Masochist Squirrel ♪
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    Sam 23 Mai - 15:21

COMPTE SUPPRIME POUR INACTIVITE DEPUIS LE 28/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~    

Revenir en haut Aller en bas
 
Yamato Natsuke - Tel la rose, qui se frotte à moi se pique, voire se coupe~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui s'y frotte s'y pique...
» Qui s'y frotte s'y pique
» Qui S'y Frotte S'y Pique
» Appel à identification
» Qui s'y frotte s'y pique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: