Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 #Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: #Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]   Jeu 7 Nov - 16:34





Pv-Sakae


[FausseManip'Bonjour.TextePerdu*Dég*]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: #Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]   Mer 4 Déc - 15:46

La nuit, un phénomène naturel que j’avais peu la chance d’y être spectateur. Tout jeune, je me posais parfois la question à quoi ressemble la nuit exactement? Je dérangeais quelques scientifiques en ne cessant de leur bombarder de questions si futiles pour eux. Quelques-uns décrivaient la nuit comme un grand nuage noir enveloppant tout le ciel pour le rendre noir, d’autre m’en disait avec des thermes scientifiques sur le passage du soleil sur la terre et de la lune. Une théorie à faire angoisser un pauvre enfant en quête de découverte. J’ai tout de suite oublié leur réponse pour me concentrer sur ma propre image de ce qu’est la nuit. Un drap parsemé d’éclat brillant venu couvrir le soleil et le ciel pour que celui-ci puisse faire de beaux rêves. N’importe quel individu aurait éclaté de rire sous ma vison de la nuit, mais je gardais cette image à moi seul. Mais maintenant que je me trouve en dehors du labo, mes yeux bleus océan assistaient en direct le phénomène nocturne. J’étais saisi par le coucher du soleil reflétant une panoplie de couleur chaude pour enfin devenir noir. Des éclats de toute part illuminaient le ciel avec une telle force que leur brillance se reflétait dans mes prunelles bleues. C’était un spectacle hallucinant.

Une secousse sur le verre de mon aquarium provisoire me fit perdre ma vue noyer dans l’éclat de la nuit pour y voir sous mon nez un homme jurons de tout côté, transportant des tonnes de cages qu’il empilait les uns sur les autres. Si vous croyez que ceci est une animalerie, vous avez tort. Le camion nous transportant vers l’animalerie venait de rencontrer quelques difficultés qui retardaient notre séjour à l’animalerie. Ne pouvant nous laisser mourir de chaud dans le camion, il avait placé les cages derrière un bâtiment le temps de la réparation du camion. Le propriétaire de la place avait accepté de nous héberger sur son terrain le temps que les soucis de mécanisation soient réparés. Ce fut une lourde tâche pour cet homme de soulever mon aquarium dû par mon poids et celui de l’eau. J’avais même pendant le chemin de mon transport vers le terrain, maintenu par deux hommes, compté près de 30 jurons provenant de la bouche du camionneur. Cet homme avait un langage très rempli. Pour ce qui est du temps du transport, je n’avais pas compté étant donné que les jurons étaient bien plus qu’intéressants. Et voilà, j’étais sur l’herbe à observer le ciel et là le moment de la secousse de l’autre cage. En voici toute l’histoire à présent.

En parcourant mon regard de long en large du terrain, je pouvais y apercevoir une bonne dizaine de cages contenant des hybrides de toutes espèces. Des plus gros, des plus petits, des terrifiants, des mignons, etc., il en avait pour tout les goûts. Bien trop pour atterrir dans la même animalerie. J’avais la certitude que ma place ne serait pas à leurs côtés dus par ma race aquatique. Il existait peut-être en ce monde une animalerie spécialisée pour les êtres comme moi ne pouvant vivre sans une parcelle d’eau sur leur corps. Contrairement aux autres, j’étais beaucoup plus libre de circuler par l’absence de barreau à mon aquarium. L’aquarium était semblable à ceux pour les poissons, mais en un peu plus grand. L’homme n’avait pas pensé une seule seconde que la liberté était à ma portée qu’il suffise que je sorte un pied hors de mon aquarium pour m’enfuir dans cette végétation verdâtre. J’avais même l’idée de prendre une marche pendant que l’homme observait son camion en jurons de nouveaux mots que je crois n’avoir pas eu le temps d’apprendre lors de mon transport. Tel un voleur sur le point de commettre un vol, je me retire de mon aquarium pour y sentir la plante de mes pieds contre l’herbe piquante. Un vent glacial accueillit ma sortie de mon refuge en me procurant des frissons dans le dos. Des gouttelettes glissaient le long de ma peau nue dans une lenteur gracieuse. Je ne portais en ce moment même qu’un bas de maillot de bain qu’on offrait aux athlètes de natations. Le maillot commençait à ma taille et se coupait à demi de mes cuisses, laissant le reste de mon corps reflété par la lueur de la lune. Sans un seul bruit, je glissais mes pieds nus sur l’herbe pour me diriger vers une forêt tout près du terrain. Nulle idée de partir définitivement ne m’effleurait l’esprit puisque je ne voulais qu’une chose, me dégourdir un peu.

Mes pas me guidaient vers une forêt dont les contours m’étaient étrangers. Jamais je n’avais mis pied dans cette végétation si abondante que je pourrais facilement m’y cacher pour fuir le monde de l’esclavagiste. Pourtant, je n’étais pas porté à fuir, rien dans la nature ne me retenait de rester parmi elles pour toujours. Mon frère était parti à jamais de moi en laissant derrière lui sa douce voix aux creux de ma mémoire. Pendant un bref instant, je crus entendre de nouveau sa voix dans la forêt. Comment pouvait-il se trouver dans une forêt où nul océan n’y était présent? Mon cœur était proie à un battement au rythme irrégulier qu’on aurait dit qu’il allait sortir de mon torse. L’image de rencontrer mon frère dans ce lieu était aussi doux qu’un rêve. Je ne pouvais rester immobile sans chercher à aller vers le lieu où la voix m’avait interpellé comme une sonnette indiquant que je devais accourir à lui. Sans rester plus longtemps au même endroit je courais à en perdre halène vers le lieu où mon frère m’attendait. Cette envie irrésistible de le revoir me fit oublier la douleur de mes plantes de pieds peu habitués aux roches. Quelques branches me fouettaient le visage à mon passage près d’eux, mais ça arrêtait en loin ma course.

Après une longue course acharnée dans cette forêt qui me semblait immense, je vis un éclat brillant dans une ouverture d’un buisson. Cet éclat semblait m’attirer que je m’en approchais sans savoir ce qui se cachait derrière cet éclat. C’est en dispersant les feuilles de ma vue que je pus distinguer une silhouette nue d’une femme sous une chute. Mes yeux bleus océan parcouraient cette scène magique que très peu de personnes en ce moment pouvaient y assister. Un pervers aurait très vite relooké ce corps en bavant comme une limace, mais j’étais loin d’être ainsi. J’étais plutôt intéressé par ce qui tombait le long de son corps semblant à une ombre… L’EAU! Mon cœur s’accélérait de nouveau en imaginant que je pourrais moi aussi m’y baigner. Fini l’aquarium, bonjour l’eau de la nature sur mon corps! Par contre, je ne pouvais y entrer sans provoquer la colère noire de cette jeune demoiselle aux très belles formes. Cependant, mon envie de l’eau était plus forte que de regarder des heures cette femme se baignant sous ma matière tant aimée. Je tentais avec discrétion de me faufiler vers l’eau pour au moins y baigner ne serait-ce un doigt. Mais malencontreusement, je sautais finalement dans l’eau en provoquant un énorme ploush. Ouin… la discrétion n’était pas trop mon genre quand l’eau était de mise. J’émergeais ma tête hors de l’eau pour rencontrer les yeux de la jeune femme. La seule initiative qui me vint en tête fut de lever la main vers elle en signe de coucou.

-Allo!

(désolé de l'attente)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: #Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]   Mer 4 Déc - 16:45





Pv-Sakae


Le temps semblait s'écouler lentement, tellement lentement qu'elle ne se rendait même plus compte de ce qui l'entourait. Le vent dans ses cheveux rouges sangs, le bruits de l'herbe craquant sous les pas des animaux sauvages... Et jamais la rouquine ne se serait attendu a voir quelque chose d'humain par ici. En effet, vu l'heure tardive qu'il était, la demoiselle se baignait tranquillement sans redouter une seule seconde la venu de quelqu'un. Elle se sentait en sécurité, et à l'aise, son corps entier appréciait le contact de l'eau contre sa peau nue, alors qu'elle ne semblait pas s'en lasser. Si seulement l'espace était plus grand, plus profond, elle aurait put se laisser aller à ses envies, et y rester toute sa vie, tandis que rien que d'y penser, ses anciens souvenirs, vieux de plusieurs centaines d'années, venaient refaire surface.

Elle ne devait pas y repenser. Aujourd'hui était un autre jour. Elle devait oublier sa vie d'avant, son peuple massacré. A présent, elle vivait parmis les humains, et dans cette dure jungle de lumière où les hommes étaient maîtres de tout ce qu'ils voulaient. Comment eux, les hybrides, pouvaient il se laisser traiter de cette manière? Souvent à l'animalerie, elle avait assister malheureusement pour ses yeux sensible, à des scènes de maltraitances des plus ignoble. Elle, était bien à l'abris dans son aquarium, et jamais personne ne lui faisait du mal. Elle entendait souvent le responsable dire aux autres de ne pas la toucher, qu'elle valait une petite fortune à elle seule. Elle était la seule survivante de son peuple, et maintenant, ils profitaient de cet excuse pour la traiter normalement. Après avoir massacrer son peuple. Quelle ironie.

Finalement, ce fut la secousse qui fit trembler la surface de l'eau, et surtout cette dernière qui venait de lui sauter au visage, qui l'arracha de ses rêveries contre son grè, lui soutirant même un cri de surprise. Elle ne voyait encore rien, ses cheveux lui tombant devant le visage suite à ce mini tsunami, tandis qu'elle reculait par reflexe, jusqu'à sentir le rebord de terre contre son dos, et, en toussant, elle attrapa sa masse de cheveux et se débattit avec pour réussir à entrevoir ce qui s'était passé entre ses mèches trempées. Le rouge lui vint au joue quand elle se rendit compte que à présent, elle n'était plus seule, et qu'elle n'allait plus pouvoir profiter de sa soirée comme il se le devait.. Du moins, plus en solitaire.

Mais, qui était ce mystérieux garçon? Et surtout, qu'est ce qu'il foutait ici, surtout à cet heure? Etait-il humain? Hybride? Depuis combien de temps était-il là? Il l'espionnait? Ou alors il était tombé sur elle par hasard? Tandis que dans sa petite tête, des tonnes de question sur posait, elle avait rabattut doucement les branchies qui se trouvait au niveau de son cou, la faisant passer pour une simple humain, le dissimulant correctement pour qu'elles ne soient plus visible, ou du moins pas trop. Peut être avait-elle fait cela pour rien, car il les avait surement déjà remarquer. Enfin, ce n'était pas vraiment des manières de se jeter dans l'eau comme ça, alors qu'une demoiselle, nue qui plus est, était déjà dedans. On demandait avant... Non?

En entendant sa salutation, et en voyant la main du garçon, la demoiselle sursauta légèrement, par peur que cela soit un geste de violence, et qu'il la frappe, certes sans raison. Elle n'avait jamais réussit à effacer de ses souvenirs, le massacre de son peuple, et elle était devenue très craintive. Elle avait beau tenter de faire la fière, elle sursautait au moindre geste un peu trop brusque, et faisait des cauchemards la nuit, jusqu'à hurler de peur.

Alors, après cela, la jeune femme ne répondit absolument rien. Elle le fixait, en clignait doucement des yeux, ses cheveux toujours devant son visage alors qu'elle ne dévoilait qu'un de ses yeux couleurs océans en écartant le voile que formait sa chevelure, pour regarder cet étranger. L'eau lui arrivant juste sur la poitrine, cette dernière n'était qu'à peine cacher, mais ce détail à ce moment précis lui importait peu. Pour le moment, elle se demandait qui il était, et surtout, si il y en avait d'autres, des comme ça, qui allait débarquer d'un moment à l'autre. Elle n'était absolument pas habituée aux relations et contacts avec d'autres humains ou hybrides, alors cela la mettait légèrement mal à l'aise.

Après s'être repris, elle plongea un instant dans l'eau, disparissant du champ de vision du dauphin, et se depecha de remonter, rejetant sa tête en arrière pour dompter ses cheveux et remettre toute cette touffe correctement, et non devant son visage d'ange. Après avoir lisser quelque seconde ses cheveux, la demoiselle reposa son regard intense dans celui du garçon, dont la couleur était similaire, et elle se baissa légèrement dans l'eau, faisant monter l'eau jusqu'à ses épaules tandis qu'elle annonçait un

"B-bonjour..."

Apparemment, elle était encore un peu chamboulée de cette entrée fracassante. Et apparemment aussi, les légendes ne mentaient pas. La voix de la demoiselle ne déshonorait pas son titre de Sirène. Elle était dotée d'une voix douce et apaisante, qu'on pourrait écouter des jours et des jours sans se lasser. Sa voix laissait penser qu'elle était incapable de crier, parvenant aux oreilles de ses interlocuteurs pour leur plus grand plaisir, faisant frémir leur tympan de bonheur. C'était un vrai plaisir à écouter, malheureusement pour lui, elle n'avait pas fait durer cela plus d'un mot. Elle n'était pas très bavarde... Enfin, quand elle pouvait éviter de parler, elle le faisait.

"S'il vous p-plait... Ne m-me... Refaites plus... Une frayeur pareille... E... Et qui êtes vous?"

De cette demande, suivit un petit soupire, tandis qu'elle s'asseyait au fond du lac, ce qui faisait que l'eau arrivait à son cou. Elle étendit ses longues jambes dans l'eau clair et cristalline, tandis que pour éviter d'être encore plus genée qu'elle ne l'était déjà, elle levait son nez vers le ciel, et observait avec attention le ciel parsemé d'étoiles. Finalement, tant qu'il ne s'en prenait pas méchamment à elle, cela ne la dérangeait pas de partager son petit coin de bonheur aquatique. 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: #Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]   Dim 26 Jan - 4:38

Je me sentais revivre dans cette eau si naturelle qui provenait de la nature, j’avais l’une de ses envies de faire des longueurs dans cette eau dont je me laissais bercer. Sur le coup, j’avais ignoré le cri de surprise de la fille lors de mon saut dans cette matière des plus séduisantes. Je ne m’attendais pas à la surprendre aussi facilement… mais il était vrai que je venais de mettre fin à son paisible bain. Je cessais de regarder l’eau pour observer la femme sous mon regard bleu. Elle tentait avec acharnement de retirer les mèches rouges lui collant au visage en même temps lui cachant la vue. J’attendais donc paisiblement qu’elle arrive à retirer ses cheveux pour enfin s’apercevoir de qui j’étais. Son visage était très joli et ses joues étaient parcourues des rougeurs pour une raison dont j’étais la cause. Je ne montrais aucune gêne à observer son corps nu qui fut très vite caché dans l’eau. Je ne me souviens pas d’avoir vu apparemment le corps d’une femme luisant par les reflets de l’eau… même que c’était l’un des premiers corps féminins que je voyais sous mes prunelles bleu. Je n’avais vu que mon corps nu grandir et rien de plus. Devais-je me sentir gêné? J’ignore, je restais là, avec le regard neutre tout en fixant le visage de la demoiselle.

Chaque mouvement que je produisais dans cette douce matière la faisait sursauter pour un rien. On aurait dit que mes mouvements lui semblaient peu naturels ou encore inconnus. Elle était vraiment sur les nerfs pour sursauter ainsi, l’idée de me rapprocher s’effaçait de mon esprit, elle aurait de quoi faire une crise cardiaque. Je descendais tout simplement ma main dans l’eau attendant la suite de cette rencontre bien spéciale dans cette eau qui me rendait heureux. Je ne bougeais pas de ma position en la voyant plonger sa tête sous l’eau. Elle pouvait si elle le souhaitait, regarder sous cette étendu pour enfin voir si je ne lui cachais rien, je n’avais rien sur moi que mon maillot de bain. Cependant, je me rendais compte qu’elle essayait tout simplement de disperser ses cheveux lui cachant le visage. Elle m’adressa un petit bonjour timide qui en disait long sur le sentiment que je faisais sentir chez elle. Par contre, sa voix semblait être aussi douce telle une mélodie à en faire vibrer bien des gens. Sur le coup, je fermais les yeux pour n’écouter que le son de sa voix dont j’aimais bien… enfin… pas plus que l’eau bien entendu. J’ouvris doucement les yeux sous sa demande.

-Navré, mais quand je vois de l’eau je ne peux m’empêcher de sauter dedans. Je crois que c’est une obsession chez moi qui jamais ne disparaitra. De plus, c’est très normal qu’une personne se baigne nue sous cette source si invitante pour purifier le corps et en être bercé.


Avant qu’elle ne fasse quoique ce soit comme geste, me voilà déjà sur le dos à flotter en fermant les yeux, comme si j’étais comme chez moi. Profitant du calme que m’offrait cette soirée si calme accompagné d’une femme à la voix douce.

-T’inquiète, tu peux continuer de prendre ton bain, je ne suis pas venu t’espionner, mais profiter de l’eau.

(Désolé de l'attente et que le rp soit petit. J'ai été fort occupé et je dois petit à petit me replonger dans le personnage.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]   

Revenir en haut Aller en bas
 
#Let Me Find This Happiness ~ [Sakae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Find and go
» [RESOLU] find & go ?
» [RESOLU] SFR find&go
» [SOFT] SFR Find and Go
» SFR Find & go( alternative à google map)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: