Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin au sec.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Enfin au sec.   Ven 8 Nov - 21:55


    Le duo avaient marché jusqu'à la sortie du quartier abandonné sans trop de problème. Bien qu'il soit passé devant une bagarre de rue qui fit comprendre à l'homme que le quartier n'était pas des plus sûre. De plus l'insistance de la demoiselle, alors qu'il s'était contenté de jeter un coup d’œil, lui permit de déduire qu'elle ne faisait pas partit de ses gens là. La pire chose qui leur soit tombé dessus au court de ce petit périple fut la pluie. Mais cela allait prendre fin puisqu'il arrivait enfin.

    L'homme reconnut le quartier et donc le chemin vers son chez lui fut soudain plus clair. Par ailleurs, il ne rencontrèrent quasiment personne dans le coin, du fait que c'était un quartier calme et aussi en grande partie à cause de la pluie. Rapidement, il aperçut sa maison : bâtisse de plein pied, de taille modeste entouré d'un jardin et d'une petite barrière en bois. Zhyx devança l'inconnue d'un pas alerte pour ouvrir le portillon tandis qu'il sortait les clefs de sa demeure, pressé de pouvoir se trouver enfin au sec et au chaud.


Dernière édition par Zhyx M Miller le Ven 8 Nov - 22:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Ven 8 Nov - 21:57

    Il était temps qu'ils arrivent. Bien qu'aucune plainte ne se fit entendre au cours du trajet, tout dans l'attitude de Vivian laissait deviner cette impatience à parvenir à destination. Les frissons de la demoiselle s'étaient intensifiés et sa mâchoire balbutiait sous des claquements de dents retenus. L’expansion de l'humidité sur ses vêtements devenait inversement proportionnelle à son seuil de tolérance au froid. Bref, autant dire que son soulagement fut visible lorsqu'elle devina le lieu d'arrivée, au moment où l'homme la devança pour aller ouvrir le portillon.

    Arrivés devant le logement, Vivian jeta un rapide coup d’œil à ce qui les entourait. Cet examen lui donna une idée sur l'ambiance susceptible de régner dans le quartier de même que sur la localisation de la demeure. Ainsi put-elle déduire que l'homme vivait dans des conditions indéniablement acceptables et ce, sans avoir besoin de s'accorder sur les menus détails. De toute manière, sa position actuelle ne lui permettait pas une inspection aussi minutieuse.

    Tandis qu'il ouvrait le portillon, la brune se figura brièvement le quotidien de cet inconnu. Et ce fut au cours de cette réflexion qu'une question s'imposa, de vive voix :

    « Euh...j'y pense. Vivez-vous seul ? Enfin, si c'est pas indiscret, bien sûr. »

    Même si, auparavant, elle avait envisagé qu'il y aurait (très) peu de monde au sein de la maisonnée, il lui semblait toujours plus judicieux d’anticiper sur les éventuels interlocuteurs. Par exemple, si elle devait rencontrer sa femme, il vaudrait mieux faire profil bas.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Ven 8 Nov - 22:00


    La question l'amusa, elle semblait être du genre soucieuse du moindre détail, un bon point au final. Il s'amusa en pensant que ce pouvait être une technique de séduction particulière, mais n'y croyait pas le moins du monde. Il se dit que c'était surtout une manière de savoir à quoi s'en tenir. Bien qu'il n'eut jamais été marié, il avait eut des amoureuses très possessive qui voyait tout autres personnes de la gente féminine comme une rivale. S'arrêtant un moment, l'homme se retourna vers la jeune femme pour lui adresser un large sourire amusé :

    « Non, la question ne l'est pas. Et ne vous en faites pas. Vous n'aurez pas à subir un interrogatoire forcé de la part de ma femme. »

    Après avoir finit sa phrase, il s'attela à mettre la clefs dans la serrure, tel était son destin, pour ouvrir la porte et enfin profiter du bienfait d'être sous un toit. La porte fut ouverte et l'homme entra faisant signe à la demoiselle d'entrer se mettre au chaud. Lorsqu'elle l'eut fait, il ferma la porte derrière elle et poussa un soupir de soulagement d'être enfin chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 9 Nov - 17:02


    La réponse qu'il apporta soutira à la demoiselle un sourire nettement plus discret. Il allait sans dire que le soulagement primait sur l'amusement car ce dernier demeurait enserré par les incommodités auxquelles elle était soumise, telle que la douleur. En voyant l'homme mettre la clé dans la serrure, Vivian se rapprocha de l'entrée. Et bien que son impatience allait crescendo au moment où ils s'apprêtaient à se mettre au chaud, elle s'efforça à faire preuve de retenue puis patienta. Par ailleurs, elle profita de ces quelques secondes pour chercher, du regard, d'autres informations susceptibles de l'informer sur l'identité de cet homme. Ce fut ainsi qu'elle prit connaissance du nom inscrit sur la boîte aux lettres avant de gagner l'intérieur de la maison : Miller. Un patronyme à la sonorité bien différente de ce qu'elle avait connu jusqu'ici. Considérant ce point et le fait qu'il s'était perdu, elle conclut qu'il devait être arrivé dans la région depuis peu de temps.  

    Toutefois, ses réflexions ne s'étendirent guère plus car l'homme l'invita à rentrer. Franchissant le pallier, Vivian attendit qu'il fermât la porte pour se livrer à un bref examen du corridor, mais rapidement, ses pieds mobilisèrent toute son attention: grâce à un rapide coup d’œil, elle nota qu'un mélange de sang et d'eau de pluie s'égouttait sur le sol, maculant ainsi le blanc du carrelage. Face à ce désagrément, la semi-reptile ne put retenir une moue désolée. Aussi, comme pour essayer de limiter les salissures occasionnées par sa faute, elle essuya ses pieds du mieux qu'elle fut capable.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Dim 10 Nov - 13:04


    Une fois à l'intérieur et la porte refermée, l'homme posa son manteau sur le porte manteaux et parti en faisant juste un signe de la main à le demoiselle de ne pas bouger. Il n'avait pas vu la moue désolée et le carrelage était son dernier soucis. La salle de bain son objectif, lieu où il prit la trousse à pharmacie et une serviette propre avant de revenir tout aussi rapidement qu'il s'en était allé. Par ailleurs il put enfin profiter de la chaleur de son logis se qui le fit sourire. L'eau coulait encore de ses cheveux le long de son cou et sur son visage, mais cela était dérisoire comparé à il y avait quelques minutes. Une fois de retour dans l'entrée, il tendit la serviette à la jeune femme pour qu'elle puisse s'essuyer les cheveux, entre autres :

    « Tenez. Maintenant allons dans le salon je vous prie. »

    La phrase était accompagné d'un mouvement de bras pour lui indiquer la direction, bien qu'évidente. Il n'attendit pas de réponse et alla lui aussi là bas, où il posa la trousse à pharmacie sur la table et l'ouvrit avant de se retourner pour voir si elle suivait et aussi comment elle se comportait. Non pas qu'il la crut capable de quoi que ce soit de spécial. Mais si elle titubait, et ce à cause d'une blessure au bras, c'est qu'il y avait urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Dim 10 Nov - 17:41

    La demoiselle suivit les mouvements de l'homme sans s'inquiéter outre mesure. De fait, elle avait conscience que certains préparatifs étaient indispensables pour que la prise en charge de la blessure se déroule au mieux aussi, ne vit-elle aucun souci à se faire quant à l'attitude de son hôte. Toutefois, lorsque ce dernier lui présenta la serviette, une certaine hésitation put se faire sentir dans sa gestuelle. Était-ce dû à l'inaccoutumée de ce genre de situation où quelqu'un lui accordait de son temps libre pour des soins ? Ou bien était-ce l'anticipation de la douleur au moment où elle retirait sa main de son bras pour saisir le linge ? Les deux combinés, peut-être.

    Instinctivement, de sa main « valide », Vivian glissa la serviette sur ses épaules, soulevant au passage sa chevelure dans l'optique de la laisser s'égoutter. Il allait sans dire qu'elle aurait pu se servir du linge pour couvrir la plaie sanguinolente mais déjà que le simple fait de couvrir son bras lui arrachait des moues plaintives, elle préférait se dispenser de la douleur engendrée par le frottement du tissu. Par conséquent, elle se contenta d'appliquer la main sur son biceps comme les fois précédentes. Et dans un souci de laisser un temps soit peu de propreté sur son passage, elle extirpa ses pieds de ses chaussures avant de rejoindre l'homme dans le salon.

    Toutefois, Vivian chemina, pieds nus, vers la pièce d'un air peu convaincu, se sentant quelque peu perdue dans cet univers chaleureux et reposant. Son regard furetait vers les composants d'intérieur et nul besoin de voir au travers ses verres de soleil pour deviner que la curiosité l'animait. Mais cet élan fut écourté par le rappel de ses priorités. Ainsi, sans plus de cérémonie, elle vint se poster devant le brun pour s'enquérir de ses directives. Entre autre, après avoir noté les salissures causées par sa venue :

    « Désolée pour le nettoyage à venir. »

    Car oui, après avoir accepté de l'aider, il lui semblait normal de s'excuser sur ce genre de désagréments.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Dim 10 Nov - 19:26


    L'homme n'avait pas vu lorsqu'elle avait ôté ses chaussures mais le constata alors qu'elle avançait vers lui. Il se dit qu'il ne servait à rien de lui faire remarquer que cela avait été inutile puisque lui même les avait gardées. Un autre constat se fit, elle était pieds nus. Certainement pas par choix, il se dit que l'idée de la droguée était à mettre de côté pour de bon, elle devait vivre dans la rue sans nul autre choix. Toutefois, il garda cette pensée pour lui et se contenta de répondre à la remarque avec un air accommodant :

    « Ne vous en faites pas, c'est secondaire. » Puis il tira une chaise pour la demoiselle. « Asseyez vous s'il vous plaît. »

    Il s'affaira ensuite à fouillez dans la mallette pour trouvez ce dont il avait besoin. Désinfectant, compresse, bandage et coton tout ce qui lui fallait était à sa disposition.

    * Parfait tout est là, en espérant que la blessure soit superficielle. *

    Car s'il avait le matériel, il lui aurait été inutile si la blessure se montrait plus grave que prévu et dans ce cas, lui n'aurait rien put. Seul un vrai médecin aurait été dans la possibilité de la soigner. L'idée qui lui avait traversé l'esprit ne prit pas la forme de mots afin de ne pas inquiéter la blessée qui devait l'être déjà assez ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 11 Nov - 17:57


    Sans désir de se faire prier, la semi-reptile s'exécuta et prit place sur le siège que l'homme venait de lui désigner. Toutefois, son manque d'assurance ressortait involontairement par les multiples regards qu'elle posait sur la trousse à pharmacie, et par les mouvements du chef opérés à cet effet. Il semblait que l'objet exerçait une mystérieuse attraction psychique intermittente en dépit des efforts qu'elle déployait pour garder contenance. Pourtant, ce n'était pas comme si son interlocuteur était mal équipé, au contraire !  Néanmoins, ce sentiment mêlant appréhension et confusion persistait dans son for intérieur car, non seulement elle n'avait plus l'habitude de remettre sa santé entre les mains d'inconnus mais cette dernière pratique comportait des risques auxquels elle continuait de s'exposer. Difficile de feindre que tout allait bien dans ce genre de situation.

    Il y avait en outre la douleur, même si la brune avait indéniablement vécu des expériences bien plus traumatisantes en la matière. En fait, sans être délicate à l'excès, Vivian tendait plus à suivre le principe d'économie et évitait autant que possible de s'exposer à la souffrance (ou l'anticipait cas échéant). Or, dans l'état actuel des choses, bien que cette vilaine plaie pouvait être prise en charge sans difficulté, l'hybride savait que ce ne serait pas sans mal.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Mar 12 Nov - 21:32


    Bien qu'habitué au sang, blessures et tout le reste, Zhyx avait appris à ne pas banaliser les choses, la meilleur des attitudes pour commettre des erreurs et passer à côté de certaine chose. La demoiselle, quant à elle, semblait assez sereine malgré la situation. Habitude ou bien sang froid ? Aucune idée la dessus. Sans plus attendre, une fois qu'elle fut assise tout de même, l'ex médecin fit signe à sa patiente de relevé sa manche :

    « Allez ! On se retrousse les manches et on y va ! » Fit il pour détendre l'atmosphère.

    En parlant de manche lui avait déjà relevé légèrement les siennes pendant qu'elle s'asseyait. Sa dernière phrase pouvait être un peu bêtasse, mais il avait perçut l'inquiétude dans le comportement de la brune et, quelque en fut la source, il voulait lui faire oublier celle ci. En général cette technique marchait : soit le stress faisait rire la personne, soit il passait pour un imbécile, mais dans les deux cas l'attention étaient moins portés sur l'angoisse. Tandis qu'elle relevait ses manches, il imbiba un coton de désinfectant.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Jeu 14 Nov - 19:24

    Avant d'obtempérer, la semi-reptile s'arrêta sur les paroles que l'homme venait de proférer. Cette suspension ne dura qu'une fraction de seconde mais fut suffisante pour laisser entendre que le contenu de la phrase avait attiré son attention. En effet, Vivian n'avait pas souvent vu un membre du corps médical faire des jeux de mots dans des circonstances qui avaient peu de chances de s'y prêter, à l'exception des films et des feuilletons télévisés. Aussi fut-elle surprise de voir cet inconnu tenir ce genre de propos.

    Surprise mais nullement dans le sens négatif du terme car ces paroles parvinrent à la détendre, bien que ce ne fut qu'un temps soit peu. Par ailleurs, sensible au trait d'humour dont il venait de faire preuve, Vivian ne put s'empêcher de lâcher un petit rire discret. Non seulement c'était amusant (pour elle, du moins) mais son attention s'était un peu plus détournée de ces perspectives de douleur peu agréables à envisager. En outre, elle utilisait souvent ce procédé dans d'autres situations et se découvrir ce point commun avec cet inconnu l'amusa mentalement :

    « Après tout, le travail, c'est la santé. », répondit-elle désireuse de rester dans le même ton.

    Au point où elle en était, l'hybride n'émettait plus le moindre doute quant au fait que l'homme avait exercé en tant que médecin. Jusqu'à maintenant, sa situation avait accepté une infime éventualité, une chance d'un millième pour que ce fût faux. À présent, elle attendait, manche retroussée, la plaie exposée à l'air libre qu'il utilise son savoir-faire.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 16 Nov - 11:04


    Une réponse comme il n'en attendait pas, l'homme ne prit pas le temps d'être surpris, ou du moins de le laisser transparaître. Mais il fallait avouer que se patiente semblait avoir un bon moral, ce qui était une bonne chose dans un tel moment. La phrase l'amusa et il se contenta d'élargir brièvement son sourire et de lui jeter un bref regard pour lui faire comprendre qu'il était sur la même longueur d'onde qu'elle. Cela put paraître un peu austère comme attitude mais il n'avait pas, ou plutôt ne voulait pas, perdre de temps à tergiverser sur ce genre de propos alors qu'il devait la soigner. D'ailleurs il revint rapidement sur ce sujet en lui annonçant :

    « Attention ça risque de faire mal. » Dit-il poliment.

    Remarque qui pouvait sembler bateau, voir stupide, puisqu'il était rare que quelqu'un aime se faire triturer une blessure par simple plaisir. Pourtant une fois prévenu, l'esprit est mieux protégé contre la douleur. Se cogner sans s'y attendre est toujours plus difficile à encaisser que lorsque l'on sait que l'on va avoir mal. Ce fut donc quelques secondes après avoir averti qu'il se pencha sur elle et commença à nettoyer la plaie avec application.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Ven 22 Nov - 20:44

    Comprenant que l'heure actuelle n'était guère propice aux digressions, Vivian n'attendait pas vraiment de réponse de la part de l'humain. Dans un moment tel que celui-ci, il lui semblait on ne peut plus concevable que l'homme eût besoin de rester concentré sur sa tâche afin de la mener à bien. Aussi, sans ajouter mot et sans s'attarder outre mesure sur la menue réaction que sa réplique avait pu susciter chez son interlocuteur, elle le laissa nettoyer sa blessure. Tranquillement, ou presque. Car même si le fait d'anticiper la douleur était parvenu à atténuer cette dernière, il ne l'avait pas complètement effacée. En effet, son corps se crispa au contact du coton imbibé d'antiseptique sur sa plaie. Sa mâchoire se contracta, ses doigts se resserrèrent sur sa cuisse et ses lèvres se retroussèrent dans une grimace que même son expérience antérieure de la douleur n'avait pu contenir. Ce fut à cette occasion qu'elle dévoila ses crochets, bien qu'elle ne s'en rendit aucunement compte. Peut-être l'ex-médecin l'avait-il remarqué ? Pour l'heure, cette question ne risquait pas de lui venir à l'esprit.

    Malgré cette réaction, la semi-reptile était parvenue à rester stable sur son séant. Nul besoin d'exagérer, non plus : ce contact n'était pas insurmontable. Elle avait connu bien pire en la matière, bien pire à l'en faire hurler.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 23 Nov - 8:04


    Bien que concentré sur sa tâche, l'humain n'eut pas besoin de voir les mimiques de la demoiselle pour comprendre qu'elle avait mal. Le simple fait qu'elle se crispe le montrait. Pour cette raison, il continua à s'appliquer afin de ne pas avoir à repasser sur la blessure et donc faire durer ce calvaire, aussi petit soit-il. Il avait noté les crocs de la jeune femme mais ne s'alarma pas outre mesure, il savait que l'être humain pouvait faire preuve d'originalité dans sa génétique et que cela était simplement dû à un problème de naissance. Il eut une brève pensée sur le fait que ,se déguiser en vampire devait être facile pour elle, mais cela fut si fugace qu'il n'en parla pas.
    Il finit donc assez vite le nettoyage de la plaie et, après les avoir prit dans la boîte à pharmacie, il s'appliqua à mettre des straps pour maintenir la blessure fermée. La blessure aurait sans doute mérité quelques points de suture, vu que la zone était en mouvement quasi permanent. Mais il n'avait pas le matériel pour cela et ne se sentait pas d'en faire sans anesthésie local sur la pauvre patiente. Les straps étaient la meilleurs option et la seule qu'il voyait à l'heure actuelle. Une fois la blessure maintenue fermée, il se redressa et adressant un sourire compatissant à la brune :

    « C'est presque finit. C'est une réparation de fortune, donc évitez de trop bouger votre bras. »


    Il était partit pour chercher de quoi faire un pansement dans la trousse à pharmacie. Il fallait bien éviter que le sang ne tâche ses vêtements ou même son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 30 Nov - 1:31

    Vivian était restée assise sur son séant tandis que l'homme continuait de prodiguer les soins nécessaires à sa blessure. Toutefois, malgré tous les efforts qu'elle déploya afin d'éviter tout désagrément à son bienfaiteur (comme un mouvement involontaire davantage susceptible de gêner qu'autre chose), elle ressentait toujours quelques difficultés pour ce faire. La grimace continuellement logée sur son visage en attestait, de même que les spasmes involontaires qui trahissaient sa sensibilité.

    Elle n'avait pas besoin d'entendre les recommandations de l'ex-médecin quant à l'importance de ménager ses mouvements. D'ores et déjà consciente que les gestes brusques pouvaient être compromettants pour la cicatrisation de la plaie, la brune prononça discrètement quelques excuses à son adresse. Certes, ce n'était pas vraiment sa faute (les automatismes physiologiques aidant) et elle se doutait qu'il était on ne peut mieux placé pour le savoir. Mais bon...cela restait gênant dans tous les cas de figure. Et c'était légitime face à quelqu'un qui se dévouait pour aider quelqu'un d'autre.

    Tandis qu'il fouillait dans la trousse à pharmacie, la demoiselle avisa la réparation en question. « De fortune » lui semblait également adapté pour qualifier le tout mais loin de s'en plaindre, la brune songea aux mesures à prendre pour mettre en application le conseil de l'homme. Ce qu'impliquait, d'une manière plus explicite, le fait d'éviter les mouvements brusques durant son quotidien :

    « Oui. J'éviterai l'escalade du Mont Fuji. », répondit-elle sur le ton de la plaisanterie après cet instant de réflexion.

    Si léger fut-il, ce trait d'esprit était destiné à atténuer la douleur ressentie et à détourner l'attention de l'homme sur les éventuelles questions qu'il pourrait se poser sur le train de vie de son interlocutrice. Vivian augurait que sur ce sujet, les hypothèses avaient déjà germé dans son esprit néanmoins, elle préférait en dire peu mais sagement plutôt que beaucoup et bêtement. Bienfaiteur, certes, mais tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 30 Nov - 8:33


    L'homme avait trouvé de quoi faire le bandage et s'affairait à couper les longueur idéal de chaque choses. Lorsqu'il entendit la réplique de la jeune dame, il ne releva pas la tête mais esquissa tout de même un sourire signifiait qu'il appréciait le trait d'esprit. Lorsqu'il eut finit sa préparation, c'est à dire assez rapidement, il posa la compresse, puis banda le bras de la demoiselle. Avec précaution, saboter son propre travaille l'aurait grandement dérangé.
    Quant au crainte de la demoiselle sur le fait qu'il lui pose des questions, elles étaient non fondées. En tout cas pour le moment, il se contentait de s'occuper de la blessure, le comment était-ce arrivé et comment-allait elle faire ? N'était pas au goût du jour pour le moment. Bien que ces questions dussent arriver à un moment où l'autre, mais pas encore.
    Le pansement fût finit et le brun se redressa avant de considérer la blessure puis la demoiselle. Puis deux choses lui vinrent à l'esprit : pourquoi portait-elle encore des lunettes de soleil, en intérieur et qu'il fallait qu'il voit ses yeux. Les pupilles pour être plus précis, leur réactions. Pour ce faire, il chercha d'une main distraite une petite lampe de poche qui se trouvait dans la trousse.

    « Pourriez vous enlever vos lunettes. Il faut que je vérifie quelque chose. Avez vous prit de la drogue ? » Questionna-t-il sans détour.

    Pour lui la présence de lunettes montrait qu'elle dissimulait quelque chose, des pupilles dilatées, sans nul doutes. Et si c'était le cas il ne pourrait alors rien tiré des yeux de la demoiselle ,en terme d'indice sur d'éventuelle trace de produit sur la lame qui l'avait blessée.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Dim 8 Déc - 17:23

    De la même manière qu'elle avait fait entendre ses excuses, la brune émit quelques mots de remerciement à l'égard de l'humain qui, comme elle le voyait, ne ménageait certainement pas ses efforts et son savoir-faire pour la soigner. Toutefois, si son visage présenta quelques grimaces indues à la douleur, ces dernières furent rapidement relayées par des accents de gravité que sa demande avait fait surgir. Il furent remarquables par un mouvement de ses sourcils ainsi qu'un silence qui s'ensuivit durant quelques instants.

    En soi, la requête qu'il venait de formuler n'était pas bien faramineuse. Venant de la part d'un spécialiste (exerçant ou non à titre officiel), elle était même compréhensible mais malgré cela, Vivian marqua une certaine hésitation. Ce n'était pas tant la manière dont son interlocuteur avait abordé cette nécessité qui la déstabilisa mais plutôt cette alerte qui venait de se déclarer en son for intérieur signifiant qu'elle devait raffermir sa défensive.

    Et pour cause, en ôtant ses lunettes, non seulement la demoiselle dévoilerait sa véritable nature mais également ce que celle-ci impliquait, soit son statut au sein de la société. Et même sans que l'humain manifeste ouvertement toute volonté de lui nuire, ce genre de révélation comportait son lot de risques : il suffisait d'un appel à témoins, d'une mention au détour d'une conversation et sa sécurité serait compromise. En clair, une décision de ce type ne se prenait absolument pas à la légère et supposait un minimum de réflexion :

    « Euh...non ! Bien sûr que non, je ne me drogue pas. », finit-elle par répondre en secouant vigoureusement la tête.

    Toutefois, la brune songea que cette réaction ne serait pas des plus convaincantes compte tenu des circonstances. Aussi, s'efforçant d'occulter au mieux son refus de collaborer, elle s'empressa d'ajouter en guise de justificatif :

    « Je vous assure que je suis parfaitement lucide. Je suis juste...un peu sensible à la lumière. », dit-elle, accompagnant ses dires d'un mouvement de tête pour désigner la lampe.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Mar 10 Déc - 19:34


    Ce n'était pas ce qu'il avait souhaité comme réponse, mais il ne pouvait décemment pas lui obliger à retirer ses lunettes si elle ne le voulait pas. Après tout, il ne faisait que l'aider et si elle refusait de coopérer, il n'y était pour rien. Car la réponse de la demoiselle ne prenait pas sur lui, il sentait que la réponse était un prétexte pour éviter qu'il voit ses yeux. La drogue n'était pas le vrai problème et qu'elle en prenne ne le regardait pas de toute manière. Mais alors que cachait-elle ? Il ne le saurait probablement jamais.
    Il se contenta de ranger minutieusement les affaires dans la sacoche. Il n'était pas fâché ou énervé, mais un peu déçu. Il lui accordait sa confiance, peu de gens aurait fait venir chez eux quelqu'un de la rue pour le soigner. Mais cela n'était pas réciproque. Elle avait sans doute ses raisons et il ne la blâmait pas. Ce ressentit était minime face au fait qu'il avait tout de même put soigner la blessé de manière assez convenable, il était relativement satisfait de son travail.

    « Et bien en ce cas, je ne vous retiendrais pas plus longtemps mademoiselle. » Puis enchaînant rapidement. « Vous penserez à faire attention à ne pas dormir sur votre bras, essayer de changer le pansement au moins une fois par jour et surtout nettoyer bien autour de la blessure. »

    Sa voix s'était faite plus autoritaire, il avait l'impression d'être de retour à l'armée. Cette sensation bien que de très courte durée fut grisante. Cela n'était pas voulut mais les habitudes ont la vie dure. Il finissait de ranger la trousse médicale et comptait ramener la jeune dame jusqu'à la porte d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 6 Jan - 23:09

    La demoiselle avait suivi avec attention le mouvement des lèvres de son interlocuteur. Toutefois, malgré la non-insistance de la part de ce dernier (qu'il eût, oui ou non, gobé le mensonge), le doute continuait de se répandre en son for intérieur. Si elle avait, grâce à son handicap, manqué les subtilités comprises dans le timbre de voix de l'ex-médecin, Vivian éprouva, malgré tout, une légère tension qu'un sentiment de regret venait d’occasionner : en effet, d'une façon qu'elle n'était en mesure d'expliquer autrement que par l'instinct, elle pressentait qu'en se refusant à collaborer et à lever le voile sur le mystère de ce qui se trouvait derrière ses verres de soleil, elle y perdrait plus qu'elle n'y gagnerait. Généralement parlant, cette inquiétude se comprenait aisément dès lors qu'il était question d'un sujet aussi fondamental que sa propre santé. Aussi, la brune était-elle restée sur son séant, à peser silencieusement le pour et le contre.

    En fin de compte, ces instants de méditation l'éclairèrent sur les raisons pour lesquelles il y avait plus d'avantages que d'inconvénients à accorder sa confiance à cet humain. À bien y réfléchir, même si les risques de se faire dénoncer étaient présents, ceux de passer outre un élément capital l'étaient également. Et dans le cas de Vivian, qui disposait de connaissances encore limitées dans le domaine médical, il y avait de fortes chances qu'un détail crucial lui échappât.

    Un détail qui, peut-être, finirait par avoir de fâcheuses retombées à un moment ou à un autre...
    Un détail qu'elle ne pourrait éviter aussi aisément que l'effervescence du secteur dans le cas où son signalement serait donné.

    « Mieux valait prévenir que guérir. » Ainsi se concluait cette réflexion. Et tandis que l'homme rangeait ses affaires, Vivian courba le buste vers l'avant afin d'attirer l'attention de ce dernier. Disposée à lui faire part de son revirement, elle ne prit guère la peine de rabattre les manches de son T-shirt qu'elle avait auparavant retroussées et porta une main à la monture de ses lunettes en vue d'anticiper la requête:

    « En fait... j'ai changé d'avis. Je veux bien que vous fassiez cette vérification...Si ça ne vous ennuie pas, bien sûr. » , dit-elle avec une gêne sincère car sans doute n'apprécierait-il pas de subir ce genre de « caprices ». « Vous pensiez qu'on aurait pu m'administrer de la drogue sans que je m'en aperçoive, n'est-ce pas ? »

    L'une des hypothèses qui l'avaient aidée à se décider. Et lorsqu'on était confronté à un milieu dangereux, ce n'étaient certainement pas les moyens qui manquaient.


Dernière édition par Vivian le Lun 13 Jan - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Mar 7 Jan - 15:33

    Alors qu'il avait finit de mettre les ustensiles dans la sacoche, il s'était arrêté dans l'idée de la raccompagné lorsqu'il la vit en pleine réflexion. Que lui arrivait-il ? Un soudain remord, un doute ? Une pensée à formuler ? Un aveu à faire ? Aussi saugrenue que puisse paraître l'idée, il est plus facile d'avouer quelque chose de gênant à quelqu'un qu'on ne compte pas revoir. Et cela, il le savait très bien et en avait même fait l'expérience. L'homme demeura silencieux, ne voulant pas troubler sa méditation, attendant. Peu de temps en vérité, car la demoiselle lui signifia son changement d'avis assez rapidement. Cela eut pour effet de surprendre l'homme, dans le sens positif, son visage le marqua par un léger sourire et un air satisfait. D'une main rapide, il rouvrit la sacoche et chercha une petite lampe torche.

    « Et bien administrer n'est pas le vrai mot, mais une lame mal lavé après avoir été utilisé pour de la drogue peu avoir des effets. Mineurs. » Répondit-il confiant.

    En vérité il ne l'était pas tant que ça. Si la lame avait été en contact avec du sang contaminé par un quelconque produit ou maladie, il était alors probable qu'elle en eut dans son sang. De plus il ne pourrait pas déceler de maladie avec son matériel, seul une prise de sang le pouvait. Ou alors les symptômes de cette maladie. Toutefois si il remarquait quoi que ce soit d'étrange avec son petit examen, cela serait toujours plus bénéfique que de laisser courir. Sa main finit par trouver la lampe, il la sortit et vérifia qu'elle marchait.

    « Enlevez vos lunettes je vous prie. »
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 13 Jan - 19:40


    Il avait accepté et pour l'un comme pour l'autre, c'était tant mieux. Mais loin de vouloir s'attarder plus en détail sur la réaction de l'homme face à son revirement, Vivian avait focalisé toute son attention sur les explications qu'il venait de lui fournir. Concentrée sur ses propos, ses traits s'assombrirent toutefois car il allait sans dire que des perspectives aussi peu favorables ne la laissaient pas insensible. C'était principalement pour cette raison qu'elle avait consenti à lui faire confiance.

    Elle ne s'accordait pas avec lui sur le qualificatif de « mineurs ». Si l'on réfléchissait bien, qui sait quels autres poisons – drogue exceptée - le contact de la lame aurait pu injecter. Peut-être une maladie ou quelque chose autrement plus violent. Quoique fut sa situation, la brune espérait que rien de grave ne lui était arrivé.

    Pourtant, même si elle avait, finalement, décidé de collaborer, ses doigts s'immobilisèrent sur la monture en plastique au moment de retirer les lunettes. Était-ce l'hésitation ? Un nouveau revirement ? Plutôt un réflexe lié à l’inaccoutumée de cette situation car ce n'était pas souvent qu'elle dévoilait sa nature d'hybride devant un humain. Face à un ex-médecin, qui plus est, elle avait presque l'impression de se mettre à nu au sens propre comme au sens figuré. Plutôt singulière comme sensation mais si ce n'est cette paralysie, Vivian ne se démonta guère. Après tout, il ne s'agissait que d'un examen oculaire. Inutile d'en faire tout un plat.

    Elle n'émit aucun commentaire une fois ses verres ôtés. Silencieuse, ses prunelles glace posées sur l'humain et sur la lampe qu'il tenait, malgré des signes apparents de fatigue visibles, la demoiselle semblait plutôt calme sur sa chaise. « Semblait », oui. Car même si elle ne fit rien pour anticiper une éventuelle réaction – liée à la découverte de sa véritable nature - , elle s'interrogeait toujours sur la tournure des événements à venir. À quoi penserait cet humain en voyant ces pupilles peu communes ? Quelle serait son attitude ? Elle attendait de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Mar 14 Jan - 16:47

    Au fond, l'homme était content que la demoiselle ait changé d'avis et le sourire qu'il affichait était toujours présent pour montrer ce contentement. Quelque soit le cheminement de sa pensée, l'humain savait qu'elle avait fait le choix le plus judicieux. La lampe marchait, il attendit donc que les lunettes furent ôtées, chose qu'elle ne fit pas tout de suite, laissant l'ex médecin dans le doute. Doute de courte durée puisqu'elle finit par les enlever.

    Il percevait une sorte de gène, un malaise, sans pour autant en connaître la cause. Ce fut donc avec un grand sourire rassurant qu'il se pencha en avant et pointa la lampe en direction d'un œil, durant un court instant. Il vit alors les pupilles particulières de l'hybride, la surprise fut notable, un haussement de sourcil, un recul de la tête pour avoir le visage de la jeune femme dans son ensemble et voir si le deuxième œil était semblable. Mais aucun signe de dégoût ou de répulsion ne s'était visible, d'ailleurs il n'en avait pas. Quelque chose remplaça rapidement la surprise, la curiosité. Il savait le corps humain capable de nombre de transformations et de bizarreries, le tout était d'en connaître la cause. Pour être franc l'idée de lentilles, lui avait instantanément traversé l'esprit mais lorsqu'il avait vu la pupille bouger à la lumière il sut que ce n'en était pas.

    « Euh …. Je n'avais pas vraiment prévu ça. Vous savez que votre pupille est différente ? »
    Questionna-t-il le plus simplement du monde.

    Pour en revenir au problème premier, comment pouvait-il s'assurer que la pupilles se comportait correctement, n'étant pas comme les autres. Dans sa tête le problème le plus grave n'était pas la forme des pupilles mais le fait qu'il ne pouvait pas faire un diagnostique correct.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Mer 12 Nov - 21:41

    La réaction suscitée par la vision de ses pupilles fendues ne fut pas difficile à interpréter. Et pour cause, juste avant d'être éblouie par la lumière de la lampe, Vivian avait sans aucune difficulté décelé le haussement de sourcil sur le visage de l'ex-médecin et noté cette prise de recul visant à examiner le tableau qui abritait cet élément insolite. Indépendamment de leurs paroles précédemment échangées, ces deux signes ne trompaient pas et pouvaient se traduire par l'évidence même que l'humain ne s'était pas attendu à recevoir une hybride dans son salon. Déduction d'autant plus flagrante puisque le projet initial de la demoiselle avait été d'occulter sa vraie nature et donc de se faire passer ce qu'elle n'était pas, soit une humaine sans particularité notoire.

    À l'heure actuelle, ce projet s'était vu mettre un terme pour les besoins de la demoiselle qui, toutefois, n'avait pu s'empêcher par la suite d'éprouver un brin de regret devant les mimiques faciales de son interlocuteur. Peut-être ce dernier regrettait-il ses agissements et réalisait soudain les risques qu'il encourrait en invitant une hybride tout droit sortie du ghetto à son domicile ? Ce furent les premières hypothèses avant que la question de l'homme ne vienne s'encrer dans l'esprit de la brune et ne lui fasse reconsidérer la validité de son raisonnement.

    Et pour cause, c'était étrange. L'homme qu'elle avait en face d'elle ne semblait pas avoir fait l'analogie entre la forme de ses pupilles et sa nature d'hybride alors que pour le commun de la société, c'était un processus des plus courants et des plus simples. Il s'était montré curieux mais bizarrement, la jeune femme n'avait perçu aucun dégoût ou répulsion à son égard et encore moins l'existence d'arrière-pensée. Ainsi paraissait-il n'avoir jamais rencontré quelqu'un de sa nature... Malgré elle, Vivian fut déroutée par cette déduction. Sauf erreur de sa part, personne à Gokusha n'ignorait l'existence des hybrides:

    « Et bien...oui. Je suis au courant, inspecteur. » , répondit-elle en esquissant fébrilement un sourire qui se voulait plaisantin. Une manœuvre de plus pour dissimuler son ressenti véritable qui mêlait à la fois la curiosité et l'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 15 Nov - 14:03


    La manœuvre de dissimulation marcha plus ou moins puisque l'humain était pris dans ses pensées et ne prit pas le temps de se focaliser sur un tel détail. Une deuxième question lui vint instantanément à l'esprit : pourquoi étaient-elles comme cela ces pupilles ? De naissance ou bien une nouvelle mode avec la chirurgie ? La seconde raison semblait peu plausible, sinon la demoiselle aurait eut de quoi se payer l'hôpital et le silence des gens qu'elle semblait ne pas vouloir voir au lieu de courir les rues blessée. Et même en sachant que cela avait de forte chance d'être de naissance, à quoi était-ce dut ? Si bien qu'il finit par posé la question :

    « Et c'est de naissance je suppose ? »

    La lampe s'orienta de nouveau vers un œil puis l'autre, il essaya de tirer un diagnostique de ce test ; à ce qu'il voyait et à la façon dont il s'imaginait l'iris, il conclu de manière décisive que tout allait bien. Ces iris l'intriguait et comme il venait d'arriver en ville il y a peu de temps, il n'était pas familiariser avec les hybrides, d'autant plus que pour lui l'hybridation était visible de manière évidente, comme les oreilles de chat ou appendice caudale. A aucun moment il ne lui était venu à l'esprit que cette différence était du à une hybridation.

    Il espérait aussi que la jeune femme lui ferait une réponse un peu plus descriptive que précédemment afin qu'il puisse satisfaire sa curiosité sans avoir à trop à tourner à l'interrogatoire, ce qui ne serait agréable pour aucun d'entre eux. Même s'il ne l'aurait certainement pas harceler de questions, il savait se tenir après tout et il savait que toute personne avait sa part de mystère. Même si à son goût, elle en avait peut être un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Jeu 18 Déc - 12:24

    Docilement, la jeune femme consentit à subir les nouveaux assauts éblouissants de la lampe de poche et à apporter ainsi sa contribution au diagnostic que l'homme opérait en silence. Toutefois, la sérénité qu'elle se voulait assurer par son attitude s'affaissa sous un déferlement de questions dès lors que fut assimilée la nouvelle interrogation de son interlocuteur. La surprise déjà engendrée s'en trouva redoublée. La semi-reptile cligna des paupières pour réadapter sa vision à la luminosité des lieux mais ses traits laissaient clairement entrevoir cette surprise.

    La question sur le caractère inné de sa particularité physique venait de confirmer son hypothèse : cet humain, en face d'elle qui avait accepté de la soigner et de l'ausculter était totalement étranger au phénomène des hybrides et de ce fait, ne s'était jamais encore confronté à un être comme elle. Soumise alors à un défilé d'interrogations sur les raisons d'une telle méconnaissance - alors qu'il était médecin, de surcroit - , Vivian se sentit d'autant plus étonnée et intriguée par cette inaccoutumée. De son point de vue à lui, elle devait être une nouveauté. De son point de vue à elle, il était quelque chose de tout aussi insolite qui, par conséquent, méritait grandement de s'y intéresser. Et pour cause, tout immigré qu'il était, son opinion était certainement différente du citoyen lambda que son quotidien l'amenait à côtoyer. Un point de vue extérieur, un point de vue tout bonnement objectif absent du moindre préjugé ou a-priori.

    En somme, de quoi attiser grandement sa curiosité et peut-être même susciter la confiance à son égard:

    « Oui, je suis née comme ça. », lui avoua-t-elle ainsi sans laisser entrevoir un quelconque malaise vis-à-vis de l'intérêt dont il faisait preuve. Le sien s'accentuant, elle ne put s'empêcher de questionner à son tour: « Mais vous n'avez jamais ...vu d'hybride? Vous savez, ces êtres mi-humains, mi-animaux. On en voit beaucoup, pourtant... »

    Bien qu'elle avait déjà une idée sur la question, Vivian se demandait comment quelqu'un résidant à Gokusha pouvait être passé à côté de ce phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Ven 19 Déc - 8:49

    Alors qu'il s'apprêtait à ranger la lampe torche il se figea quelques instants en entendant la réponse de la patiente. Puis il se pinça la base de son nez entre deux doigts, fermant les yeux et soupirant :

    « Mais oui, l'hybridation … C'était pourtant évident. » Puis il la regarda l'air un peu dérangé. « Désolé, je suis en ville depuis peu et ce n'est pas un réflexe qui me vient à l'esprit. Mais pour ma défense, vous n'avez aucune particularités visible au premier coup d’œil. »

    Certes il avait déjà vu des hybrides et ils portaient des signe visible de leur gènes particuliers. Mais savoir qu'il en côtoyait peut être sans le savoir lui fit un effet similaire que de dire à un gamin que les super héros sont parmi nous mais caché. Par ailleurs il comprenait maintenant le rôle des lunettes, tout s'éclairait doucement dans sa tête, ou non. Car il ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait refuser de voir un médecin ou d'aller à l'hôpital.

    « Mais pourquoi vous cacher ? » Demanda-t-il.

    La question était venue d'elle même, presque instinctivement sans qu'il eut à y réfléchir et il ne s'en félicita pas. Il eut une moue désapprobatrice pour lui et il se mit à ranger ses outils :

    « Désolé, ça m'a échappé. »

    Bien sure qu'il voulait la réponse mais si elle se cachait c'est qu'elle ne voulait pas se faire voir et donc pas que l'on en sache trop sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin au sec.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin au sec.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ça y est enfin, j'ai craqué
» JE BOSSE ENFIN A LA TELE de Charlotte Blum
» ¤ Partenariat n°124 : JE BOSSE ENFIN A LA TELE offert par L'Archipel
» Le voile se lève (enfin ?)
» Enfin.. ils me vénèrent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: • Les Maisons :: Zhyx M Miller-
Sauter vers: