Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin au sec.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Ven 19 Déc - 20:17

    Face à la petite plaidoirie de son interlocuteur, l'amusement se laissa aussitôt entrevoir sur les traits de la demoiselle tant et si bien qu'elle réussit à se détourner de la douleur occasionnée par la blessure. En aucun cas il ne s'agissait de se moquer méchamment de l'homme ou de le prendre de haut mais tout simplement d'exprimer un plaisir suscité par la vue d'un comportement qui changeait de l'ordinaire.

    À bien y réfléchir, c'était tout de même une drôle de coïncidence que de rencontrer une personne arrivée sur le territoire depuis peu et pour qui le phénomène des hybrides était encore au stade de la découverte. « Drôle » , non seulement dans le sens « inhabituel » mais également dans le sens « plaisant » car à présent, Vivian sentait que c'était un autre regard qui se posait sur elle et que son ego avait de quoi être flatté. Elle avait soudain l'impression d'être vue comme autre chose que ce que sa nature laissait comprendre au regard du commun social. Que de l'esclave, de la paria, elle était devenue un phénomène digne d'intérêt, une fascination sans pour autant donner l'envie d'être disséquée comme un rat de laboratoire.

    En définitive, non seulement elle éprouva de l'intérêt pour cet étranger mais également des élans de sympathie:

    « La Cour plaide en votre faveur, accusé. », répondit-elle sur un ton plaisantin, allant même jusqu'à volontairement dévoiler ses crochets dans un sourire.

    À présent qu'il avait compris qu'elle était une hybride, rien ne servait plus de lui mentir sur sa non-humanité ou de lui cacher ses attributs. Toutefois, elle ne pouvait pas en dire autant quant à son statut car bien que son interlocuteur s'excusât d'avoir été indiscret, Vivian jugeait qu'il était encore trop tôt pour lui révéler qu'il venait d'aider une fugitive. Tant qu'elle n'était pas sûre de savoir comment il réagirait, un minimum de réserve était de mise :

    « Que savez-vous actuellement des hybrides, Monsieur Miller. Je serais curieuse de l'apprendre. » , finit-elle par ajouter sans se départir de sa politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 20 Déc - 14:31

    Il avait finit de ranger ses outils lorsque la demoiselle fit sa sentence, qui amusa le médecin dont la bouche forma un léger sourire. Sourire qui s'agrandit lorsqu'elle lui posa sa question, elle en perdait pas le nord et semblait définitivement ne pas vouloir lui dire le pourquoi de son aversion pour les lieux médicaux officiels.

    « Pas aussi curieux que moi de savoir pourquoi vous ne voulez pas répondre à ma question avant. » Fit-il sur un ton amusé.

    Manière de lui montrer que lui non plus ne perdait pas son objectif de vu mais qu'il ne le prenait pas mal pour autant. Certes la question avait quelque chose d'indiscrète mais c'était professionnel, savoir les tenants et aboutissants d'une situation lui permettait de comprendre la situation en question. Et il semblerait que ce soit une demoiselle très courtoise et bien éduquée, alors pourquoi vivre dans la rue et avoir peur des hôpitaux ? Ce détail avait un grand importance à ses yeux car il expliquerait nombre de chose, d'après lui.

    Il venait de refermer la mallette et s'était redressé, regardant la demoiselle dans les yeux. Il ne manifestait aucune animosité à l'égard de son interlocutrice et son sourire ne s'était pas effacé de son visage. Il attendait une réponse de sa part, ni plus, ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 22 Déc - 10:55

    Bien qu'en matière de réaction elle avait connu plus désagréable, de toute évidence, Vivian ne s'était pas attendue à une comme celle de son interlocuteur. Dans son amusement, elle émit un rictus. Toutefois, il demeura difficile pour elle de contenir la pointe de gêne face à une question de ce genre qui demandait de plus amples détails sur ce qu'elle voulait justement cacher. À savoir son statut de fugitive.

    Ainsi, tout en se rajustant sa posture sur sa chaise et jaugeant l'expression de son interlocuteur, elle marqua une pause durant laquelle un dilemme s'imposait en son for intérieur : Lui dire ou ne pas lui dire? D'ordinaire, elle n'hésitait pas sur la réponse lorsqu'elle se confrontait à ce qu'elle appelait un profil basique. Mais là, manifestement, d'après ce qu'elle pouvait en juger, elle n'avait pas affaire à un profil basique. Pour ne citer qu'une raison: Lui non plus ne perdait pas son objectif de vue.

    Évidemment, Vivian pourrait très bien lui mentir sur la question – et Dieu sait que ce n'étaient pas les idées qui manquaient dans ce cas de figure. Néanmoins, en plus d'avoir été d'une aide secourable, cet homme était sympathique et détourné du moindre préjugé quant au statut des hybrides. Partant de ces arguments, sa méconnaissance du milieu pouvait lui porter préjudice. Il était désavantagé:

    « Et bien...Je ne sais pas si vous l'avez constaté durant votre séjour mais tous les hybrides ne sont pas forcément bien vus. », finit-elle par lui répondre, se voulant aussi agréable que précédemment.

    De son point de vue, c'était suffisant en matière d'introduction. Elle se tenait prête à lui fournir plus d'explications sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 27 Déc - 8:46

    Il restait debout à côté de la mallette la main posé dessus, pris dans un moment de réflexion. Ou voulait-elle en venir ? Pour lui, les hybrides n'était qu'une race de plus, pour le moment utiliser en tant qu'animaux. Mais justement tellement pratique qu'il ne comprenait pas comment ils pouvait être mal vu. De plus ils étaient intelligent, doué de parole, pour lui ils étaient en tout points similaire aux humains. Certes leurs situation n'était pas enviable mais il n'appelait pas ça être mal vu. La réponse ne lui venant pas il avoua :

    « Je ne vois pas très bien, ils sont utiles même si la façon de les traiter me semble … Médiévale. Ce ne fait peu d'eux des personnes à éviter. » Puis après un court blanc. « Je vais ranger ça. »

    Après avoir réajusté ses lunettes, il avait désigné la trousse de soins de sa main libre tandis que l'autre la tenait toujours. Toutefois il attendit avant de partir que son interlocutrice montre son assentiment. Non pas que ce fut essentiel mais il ne voulait pas quitter la conversation n'importe comment, ce n'était pas ainsi qu'on l'avait éduqué. Cela ne l'empêcha pas de la soulever pour la laisser pendre au bout de son bras en attendant la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Dim 28 Déc - 15:54

    L'aveu de l'homme arracha un petit sourire à la semi-reptile dont les yeux se plissèrent sous un sentiment amusé. Au fil des remarques de son interlocuteur, elle s'imaginait un gamin qui venait de franchir un portail vers un univers alternatif, peuplé de créatures fantastiques comme le racontaient bon nombre de romans jeunesse. Le moindre signe dans l'attitude de Vivian ne reflétait absolument aucune moquerie mais plutôt un certain plaisir car de son point de vue et en se fiant à son propre ressenti, l'ignorance d'un homme d'âge mûr – ou du moins de ce qu'elle pouvait en juger de par l'apparence du concerné – était une singularité qui avait son charme.

    Après analyse des propos tenus par l'ex-médecin il était on ne peut plus évident pour Vivian que ce dernier n'avait connaissance que d'une seule catégorie d'hybrides: ceux qui se montraient dociles, qui acceptaient leur dénomination d'esclave et qui faisaient de leur mieux pour remplir leurs fonctions. Manifestement, il n'avait pas tenu compte de l'existence de l'autre catégorie que Vivian avait sous-entendue: les récalcitrants, ceux qui avaient choisi de vivre par leurs propres moyens, sans tutelle, parfois en choisissant le crime comme méthode de subsistance. Ceux qui avaient de bonnes chances d'être fichés par les autorités et d'avoir un contrat sur leur tête. En somme, ceux qu'il valait, justement, mieux éviter sous peine d'avoir de (très) gros ennuis.

    Ainsi, la brune s'apprêtait à combler les lacunes de l'homme mais à peine ouvrit-elle la bouche que son interlocuteur lui signifia qu'il devait s'absenter un court moment, le temps de ranger les affaires utilisées pour les soins. Les lèvres restèrent figées dans un petit "o" de surprise annonçant une prise de parole imminente qui venait toutefois d'être suspendue. Néanmoins, la jeune femme finit par donner son assentiment sans ajouter mot, préférant attendre qu'il se trouve de nouveau face à elle pour poursuivre la discussion. Au moins, s'il avait des remarques à faire, elle saurait les comprendre sur ses lèvres alors que si l'échange se poursuivait à distance, elle prendrait le risque de manquer une partie des propos pour ne pas dire la totalité.

    Par ailleurs, cette courte pause lui laissait un moment de répit plutôt bienvenu compte tenu de la position qu'elle adoptait dans cette discussion. Aussi jugea-t-elle préférable d'attendre qu'il revienne pour lui apporter ses lumières, sans faire défaut à sa complaisance :

    « Comme vous dites, ils sont utiles et favorisent le quotidien de bon nombre de personnes. Toutefois, une grande partie d'entre eux refuse ce système. Ce sont les hybrides de cette catégorie-là, justement, qui sont mal vus car ils dérogent au profil prôné par le commun social. Ils sont parfois sous la tutelle de quelqu'un mais d'autres ont choisi de vivre en toute indépendance. Souvent en utilisant des moyens illégaux. »

    L'écho intérieur de ces paroles accentua l'amusement de Vivian et l'image d'un sourire se forma mentalement dans l'esprit de cette dernière. À bien y réfléchir, toute cette situation semblait tellement manichéenne que c'était à se demander s'il n'y avait pas un plateau de tournage à grande échelle dissimulé dans un coin secret du globe.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 29 Déc - 15:06

    Après un très court voyage pour aller déposer la trousse de soins à sa place, dans la salle de bain, il revint pour s'asseoir à la table, face à sa patiente. Celle-ci lui expliqua alors de quoi il en retournait, mais cela ne sembla pas éclaircir les choses pour autant et il profita de la présence d'une personne concernée pour qu'elle lui explique :

    « Être marginal n'est pas un crime, or vous semblez vous cachez comme une criminel, du moins cela semble vous déranger de la même façon. Soit je n'ai pas tout compris, soit il me manque encore un élément. »

    Il savait qu'être mis de côté par la société était souvent synonyme de rejet total par la plupart des gens, mais de là à le poussé à se cacher ainsi. En vérité il savait pourquoi, enfin il pensait savoir, il jouait les ingénus mais il avait entendu parler vaguement des lois en vigueur, à vrai dire il ne s'y était pas attardé plus que ça. Et il lui avait semblé comprendre qu'un hybride devait avoir un maître, ou tuteur, mais il n'avait pas pensé que c'était obligatoire, jusqu'à maintenant. Il prit son menton entre son pouce et son index d'un air songeur en ruminant ses pensées et attendant la réponse de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 5 Jan - 12:50

    La demoiselle s'abîma dans la contemplation de l'homme qui réfléchissait, figé dans une posture lui rappelant celle du Penseur de Rodin. L'image mentale du sourire qui s'était auparavant formée finit par se dessiner sur ses lèvres.

    Dans cette gestuelle, cette attitude, Vivian trouvait à la fois quelque chose d'attendrissant mais également quelque chose de plus affligeant. "Attendrissant" car son interlocuteur manifestait un désir sincère de comprendre le pourquoi du comment d'une situation qui s'était instaurée depuis déjà quelques décennies et "affligeant" car au vu des dispositions actuelles plutôt faibles de la demoiselle à lui parler de sa situation personnelle, il n'arriverait certainement pas à satisfaire toutes ses curiosités.

    Après tout, il restait probable que l'ex-médecin se sentît désabusé d'une manière ou d'une autre. Confesser sa nature d'hybride était une chose mais avouer que l'on était recherchée et que l'on avait une prime sur sa tête en était une autre. Ainsi, ce fut le même dilemme que précédemment qui s'instaura dans l'esprit de la jeune femme qui, sur le coup, ressentit une irrépressible envie d'alléger l'atmosphère:

    « Effectivement. Mon charme est un crime. » , répondit-elle alors à cet effet. Sous une mine enjôleuse, couvant l'homme de son regard nuancé de gris et de bleu, elle se donna des accents amusés.

    Néanmoins, cette comédie fut de courte durée. En effet, d'après ce que Vivian avait pu en juger, cet homme ne perdait pas ses objectifs de vue et attendrait certainement une réponse, vague ou détaillée. Par ailleurs, la plaisanterie ayant eu l'effet escompté sur son humeur à elle, aussi jugea-t-elle inutile de vouloir prolonger.

    Alors que la semi-reptile constatait l'effet de sa boutade sur son interlocuteur, son sérieux la reprenait peu à peu. Elle devait refaire un choix et pour celui-ci, elle gardait en tête qu'elle engageait quelque chose de plus important qui, à l'heure actuelle, faisait pencher la balance successivement d'un côté puis de l'autre. Finalement, son cœur opta pour une nouvelle tentative d'approche visant à juger les réactions de l'humain et à laquelle un ajustement de sa posture la prépara :

    « Et bien...la chasse aux hybrides sans propriétaire reste un moyen rentable pour remplir les stocks des animaleries. », finit-elle par ajouter avec cette même complaisance signifiant son désir de maintenir une ambiance agréable au sein de la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Zhyx M Miller

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 21/10/2013

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Lun 28 Sep - 14:24

Esclave, ce n'était donc pas pour rien qu'ils étaient nommé ainsi. Réduit à l'état d'animaux que l'on chasse lorsqu'il ne sont pas sage et encore les animaux peuvent être sauvage, il lui semblaient que les hybrides n'ai nul droit de vivre seuls par eux même. Pourtant même les animaux avaient des droits. Rapidement une réponse se fit entendre dans sa tête : mais combien en jouissait vraiment, au final ce devait être la même chose au sujet de ces êtres. Prit dans sa réflexion, son visage s'était un peu fermé et ses trait s'étaient fait plus dur lorsqu'il avait entendu la réponse de la demoiselle. Malgré les efforts de son interlocutrice, l'ambiance venait de prendre du plomb dans l'aile, mais lui non plus ne voulut pas laisser cette atmosphère s'instaurer. Ainsi il se contenta de hausser les épaules :

« Des millénaire d'évolution pour ne rien retenir. », déclara-t-il simplement affligé. Puis d'un ton plus léger et affichant de nouveau un sourire. « Puis-je me permettre de vous demandez de manger ici. Malheureusement pas pour un dîner romantique bien que cela m'aurait fort plu. Je préfère vous avoir à l’œil au cas ou vous seriez sous les effet d'un produit à effet lent. » Fit-il en toute sincérité.

Tout était vrai dans ce qu'il venait de dire. Elle était plaisante à côtoyer, tant pour son physique que pour sa personnalité intrigante et joyeuse. Mais le fait qu'un quelconque produit agissant lentement puisse avoir été enduit sur la lame le taraudait. Alors plutôt que de la renvoyer, il préférait l'avoir près d'elle pour un petit moment au cas ou. Et il augurait un repas intéressant en conversation. Sans attendre de réponse, il réfléchissait déjà à ce qu'il pouvait bien préparer pour manger si elle acceptait.
Revenir en haut Aller en bas
Vivian

avatar

Age : 27
Messages : 57
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Enfin au sec.   Sam 17 Oct - 20:59

    La semi-reptile accueillit la remarque de son interlocuteur avec un amusement similaire au sien, teinté d'ironie. Il lui sembla retrouver un écho de ses propres opinions, toutefois, en ce qui la concernait, il s'agissait là d'une réalité dont elle avait conscience depuis longtemps et à laquelle elle avait dû se résigner depuis, faute de mieux. Aussi s'abstint-elle de toute polémique sur le sujet. Néanmoins, son étonnement se fit visible au moment où il enchaîna sur la proposition de dîner en sa compagnie, soit disant pour garder un œil sur elle encore quelques heures. Un sourcil arqué, Vivian reconnaissait que c'était assez inespéré comme initiative et que pour peu, il y avait matière à émettre quelques soupçons car ce n'était pas tout le monde qui pouvait avoir une idée comme celle-ci.

    Ses prunelles glace étudiaient l'humain dont elle ne savait pas grand chose mais qui avait, toutefois, démontré à de nombreuses reprises que ses intentions, en plus d'être louables, étaient sans ambiguïté. Après délibération, il semblait plus s'apparenter au médecin qu'au chasseur de primes possédant l'art de la manipulation dans son attirail. Certes, sa proposition avait de quoi dérouter quelque peu mais l'attitude qu'il avait adopté à son égard pouvait tout aussi bien être mise sur le compte d'une sollicitude sincère, aussi Vivian consentit-elle à laisser sa vigilance suspendue :

    « Vous êtes sûr que je n'abuse pas ? » Je jugerais que vous me proposeriez le gîte, en plus du couvert. », dit-elle en reprenant ses airs amusés, ponctuant ses propos d'un rire bref. Toute aussi surprenante était cette situation, la brune y reconnaissait un certain charme, d'autant plus que l'homme restait disposé à se trouver dans le même état d'esprit. Il était donc normal qu'elle adoptât la même conduite. Sur ce « oui » anticipé, néanmoins, une prise de conscience lui soutira un air franchement gêné : « Ma foi, ce serait un plaisir. Mais je ne voudrais pas être une charge en plus pour vous. Et puis...vous avez peut-être des obligations ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin au sec.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin au sec.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» ça y est enfin, j'ai craqué
» JE BOSSE ENFIN A LA TELE de Charlotte Blum
» ¤ Partenariat n°124 : JE BOSSE ENFIN A LA TELE offert par L'Archipel
» Le voile se lève (enfin ?)
» Enfin.. ils me vénèrent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: • Les Maisons :: Zhyx M Miller-
Sauter vers: