Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Daichi Minami Toru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Daichi Minami Toru   Sam 7 Déc - 23:47


Carte d'Identité


Nom et Prénom: Daichi Minami Toru.
Age: 20 ans.
Sexe: Mhm, je ne dis pas non.
Nationalité: Nippone.
Orientation sexuelle: Minamisexuelle.
Neutre ou Sadique ? Sadique.





Quelle facette vais-je vous dévoiler ?


Un temps sucré, un temps salé. Plus imprévisible, tu meurs. Si nous représenter notre chère amie à travers quelques mots, il s'agirait sans doute de ceux-là. Minami aime attirer l'attention comme elle pourrait tout simplement se fondre dans la masse. Légèrement lunatique, en effet. On peut surtout souligner le fait qu'elle n'est pas simple à vivre.

Elle aime surtout posséder, s'emparer de choses et d'autres. Quitte à même prendre en possession d'êtres humains... Mais le plus délectant selon elle, c'est de prendre possession de ce qui appartient déjà aux autres. A force d'obtenir aisément ce qu'elle voulait, elle s'en est lassé. Après avoir obtenu l'inimaginable, elle resta sur sa faim, en quête de nouvelles choses pour bien évidemment, son plaisir personnel car le partage... Ce n'est pas sa tasse de thé. Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable... Invidia.

Prétention, manque d'humilité... Qu'est-ce que l'humilité ? Minami vous répondra que c'est un synonyme inutile, sans la moindre valeur, qu'il caractérise que et seulement les "faibles". A vrai dire, elle ne comprendra jamais ceux qu'ils n'arrivent pas à marcher  avec la tête haute et le torse bombé. Le charisme, être sûr de soi, mettre les autres plus bas que terre et cacher ses faiblesses. C'est ainsi que la demoiselle se comporte en société. Elle est jeune, se voyant tout simplement intouchable, invincible... L'échec est tout simplement impensable et même si ça devait arriver, au grand jamais elle ne l’admettrait. Endurer la misère au lieu de prononcer un simple pardon... Superbia.

Avide de plaisirs charnels, de caresses... Cette soif d'érotisme, Minami fait ce qu'elle peut pour l'atténuer. Se jouer de ses partenaires, savoir que c'est elle qui mène ce jeu défendu... Ça l'excite, elle s'en délecte au plus haut point. Néanmoins, ce n'est pas pour autant qu'elle fera n'importe quoi avec n'importe qui. Tout se mérite, il faut la mériter. Une demoiselle plutôt malicieuse sur les bords, sachant parfaitement jouer afin que tout aille dans son sens et pour arriver à ses fins, tout les coups sont permis. Caresse-moi et peut-être que je t'en ferai de même... Luxuria.


Bien évidemment, ceci n'est qu'un infime aperçu de ma personnalité. Si vous en voulez davantage, venez donc m'aborder. Et interdiction formelle de m'appeler Toru.

  



Miroir... Dis-moi qui est la plus belle.


Pas besoin que tu lui répondes, petit miroir. Minami n'a nullement besoin d'une approbation afin de se sentir belle et désirable.

Pour commencer, Minami n'est pas très grande. Ce n'est pas pour autant que nous pouvons la qualifier de "petite". Elle dépasse légèrement le mètre soixante-cinq, faisant ainsi parti de la "moyenne" féminine. Tant mieux ou plutôt "je m'en fous" répondra-t-elle. La taille ne fait pas tout, loin de là. Sa corpulence fait également partie de cette fameuse moyenne, menue si vous préférez. Une poitrine ferme et compacte, remplissant une paire de main sans que cela déborde, ni que cela se balance de tout les côtés lorsqu'elle court. Une taille plutôt fine, hanches prononcées sans que cela devienne disproportionné ainsi que des fesses rebondies sans que cela soit Beyoncesque. Minami a une silhouette bien féminine. Donc difficile pour elle de se travestir ou autre, même si cela ne l'intéresse aucunement.

Minami a des cheveux (sans blague?), une chevelure plutôt longue mais pas si longue. Pour être plus précis, sa chevelure recouvre à peine sa poitrine. Plus long, ça l'encombrerait et plus court, ça l'enlaidirait si nous nous référons à ses dits. Sa coiffure est assez symétrique, des petites mèches encadrant bien son visage. Elle est également dotée d'une frange plutôt courte, cachant nullement ses sourcils, ainsi que son regard bien expressif. Une chevelure épaisse, ébène tirant légèrement sur le bleuté, un cadeau de famille comme lui disait son cher paternel. Même si parmi ses frères et sœurs, son père fût le seul à sortir noir de cheveux. Vive l'ironie.

Elle ne s'attache pas souvent les cheveux, préférant qu'ils couvrent bien sa nuque afin de camoufler un tatouage dont elle n'est plus très fière. Sans doute une folie lors d'une soirée bien arrosée. Il ne s'agit pas d'un dessin mais d'une phrase, un fameux tatouage lettré qui est " I Me. "...

Une bouille légèrement enfantine, dotée de traits fins et symétriques. De grands yeux bleus foncé, tirant sur le violet en dépend de certaines luminosités.

Une peau satinée, hâlée... Minami est certes japonaise mais à ce qu'il parait, elle aurait des origines polynésiennes. Ce qui expliquerait le fait qu'elle soit légèrement mate de peau. A moins que cela soit une ruse afin de cacher le fait que son paternel soit le fils du facteur ? Il y a des chances.

Sinon, vestimentairement parlant, Minami opte pour le classique et la sobriété. Du moins en société. Tailleurs, chemises, jupe en tube... Bon, ce n'est pas pour autant que nous ne la verrons pas en jeans... Ça peut arriver mais c'est plutôt rare.



Il était une fois...


Une naissance voulue, nous avions même eu droit à quelques larmes de joie avant de savoir qu'il s'agissait d'une fille.

Une femme tenant une bijouterie et un grand chirurgien s'unirent et voulurent un enfant. Pas deux, juste un seul. Lorsque le business est présent, l'instinct parental ne se montre pas de si tôt.  Même hormis le fait qu'ils aient de bons emplois, monsieur pouvait parfaitement ne rien faire de sa vie, ça ne l'aurait pas empêché de vivre confortablement... Fils de riches. Il était d'ailleurs censé hériter d'un sacré pactole, d'autant plus que c'était l’aîné, le favori. Mais pour cela, il devait accomplir une chose, juste une seule chose... C'est que son premier enfant soit un garçon afin prolonger la fameuse lignée des Daichi. Il avait même décidé que son fils s’appellerait Toru. Malheureusement pour lui, l'être qui sortit du corps de sa femme était de sexe féminin.

Monsieur n'eut donc pas droit à cet héritage, d'autant plus qu'il n'en avait pas besoin mais ce sentiment d'avoir échoué le rongea, le poussant à mépriser cet être qui n'avait rien demandé à personne. Triste réalité. Il s'en prit à sa femme, ayant eu énormément de mal à se remettre de l'accouchement. Plus les jours passèrent et plus son état empirait.

Minami, quant à elle se portait plutôt bien. Elle fût d'ailleurs immédiatement prise en charge par sa famille paternelle, à l'abris de son père qui lui, tomba dans une profonde dépression. En fait-il de trop ? Mhm, une histoire qui s'élève au moins à plus de cinq millions.

Quelques mois plus tard, la mère de la petite se portait un peu mieux mais une fois sur pied, elle demanda aussitôt le divorce. Son mari lui avait au final rejeté la faute, faute que Minami ne soit pas un garçon. Quant à lui, il repartit à l'étranger, prenant du recul afin de s'en remettre.

Quatre ans plus tard.

Minami commençait à écrire, elle savait déjà parler et compter jusqu'à 20. Un peu à l'avance pour son age mais il faut également avouer qu'elle eut droit à d'intensifs cours à domicile. Oui oui, à son age. A croire qu'il avait des sous à jeter par la fenêtre...

Etant toujours sous la charge de son grand-père, elle grandit dans la maison familiale auprès de ses cousins et cousines. Une scolarité sans événement marquant hormis à son entrée en quatrième année. Elle eut à peine le temps de terminer son premier mois de cours qu'elle fut envoyée dans une classe au dessus. Surdouée ? Pas spécialement, elle apprenait vite, rien de bien exceptionnel. Lorsque les vacances de Noel arrivèrent, une surprise l'attendait à la maison. Un homme discutait avec l'une de ses tantes, une fois que celui-ci remarqua la présence de Minami, il se jeta limite sur elle afin de l'enlacer mais cette dernière le repoussa aussitôt en lui demandant son identité. Elle ne le connaissait pas et ne voulait pas le connaitre. Il n'avait pas une tête bien méchante et pourtant, elle restait sur ses gardes. Il s'agissait de son "père".

Elle avait toujours été habituée à appeler son grand-père "papa", persuadée que c'était son géniteur... Elle se sentit trahie, d'autant plus lorsqu'elle se disputa avec l'un de ses cousins aînés qui n'hésita pas à lui révéler la vérité.

Ce fut difficile à avaler mais elle fit avec, le paternel avait une résidence en Europe, pratiquant toujours sa profession. Il passait un week-end par mois dans la maison où grandissait Minami. Il essayait sans doute de se racheter bien que le mal était fait. Elle commença à négliger les cours, préférant aller se droguer au lieu d'aller étudier. Elle préférait tout simplement traîner avec des élèves d'écoles publiques, l'école de pauvres comme elle disait si bien. Ils étaient plutôt sympas mais la mauvaise influence sentait à plein nez. Elle prit goût à la prétention, narguant les autres de ses biens, de son argent de poche qui était similaire à un salaire mensuel. Un peu de sous et ils étaient tous à ses pieds... La jeune fille n'hésita pas à s'en jouer, poussant ses aînés aux gages de plus en plus salaces et pire si ces derniers osaient l'appeler Toru. Seuls ses camarades de classe étaient au courant mais comme si ils savaient garder leurs langues en poche... Sale gosse.

Minami était rancunière, ayant du mal à pardonner. Elle refusa tout simplement de l'appeler papa. Elle le considérait comme l'un de ses oncles, rien de plus. Il avait même la sale manie de l'appeler Toru, chose qui l'agaçait au plus haut point. Les années passèrent et la santé de son grand-père s'aggravait, il était assez vieux en plus de ses problèmes pulmonaires. Il lui restait peu de temps à vivre et il le savait. Il modifia secrètement son testament, préférant tout léguer à Minami. La vie de la petite l'avait tout simplement attendri, elle a grandi à ses côtés, il la prenait tout simplement pour sa propre fille, bien que cette dernière s'éloignait du droit chemin.

Minami termina sa scolarité et son grand-père décéda. Elle resta silencieuse, refusant de parler devant les membres de sa famille, elle ne voulait tout simplement plus leur adresser la parole. Elle partit quelques mois à l'étranger, annonçant qu'elle allait poursuivre le reste de ses études en Amérique mais foutaise. Elle partit juste se changer les idées en prenant goût à l'alcool ainsi qu'aux découvertes de la nuit.

A son retour au pays, la maison dans laquelle elle vivait fût revendue. Elle ne comprit pas mais qu'importe, l'escapade dont elle revenait lui avait littéralement lavé le cerveau. Elle se rendit à la capitale, se prenant un appartement spacieux dans les quartiers résidentiels de la ville en ayant pour but d'entamer des études universitaires sans pour autant exclure ses occupations.




Hors RPG;
As-tu signé la charte du règlement ? Yes sir !
Comment as-tu connu le forum ? Je t'en pose des questions ? ♥
Autre chose ? Une tasse de thé.


Codage par Lokita sur LG'
Revenir en haut Aller en bas
 
Daichi Minami Toru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coucou Minami Shineyo!
» Présentation et remerciement à l'équipe du Minami Shineyo Fansub
» Spécial A [Minami Maki]
» Namaste Minami Shineyo^^
» Pack Myth Cloth Steel Saint Daichi et Ushio (Juillet 2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives :: - Fiches finies-
Sauter vers: