Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ton physique, ta personnalité, ton rang social, rien de tout ça ne m’intéresse. Seul ton sang aiguise ma curiosité. (pv Lance Devon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ton physique, ta personnalité, ton rang social, rien de tout ça ne m’intéresse. Seul ton sang aiguise ma curiosité. (pv Lance Devon)   Mar 11 Fév - 17:14

Peu de temps depuis mon entrée dans ma nouvelle demeure, j’avais montré un fort intérêt pour le liquide rougeâtre circulant dans le corps de mon maître. Mes pensées ne cessaient de tourner autour de ses appétits d’y entrer mes crocs. Malheureusement, mon maître n’était pas d’accord. Je me voyais dépérir tout doucement au fils que les journées sans avoir la moindre goûte. Je passais ma longueur de journée à fixer le plafond attendant que ma vie s’efface peu à peu. Le maître ne savait plus quoi faire de moi, je refusais tout puisqu’aucun sang ne venait toucher mes pâles lèvres. J’étais trop entêté pour accepter le sang d’un quelconque animal, seul celui de mon maître m’intéressait. Après de nombreuses réflexions, mon maître me laissa tomber. Ne pouvant rien faire de moi, il me vendit à une animalerie en retour d’argent. Il n’était pas méchant, au contraire, mais il ne désirait tout simplement pas offrir son sang. Alors que je regardais s’éloigner de moi, je ne sentais aucune peine, ni de regret. Cet homme m’avait sortie du marché et maintenant, il me laissait entre bonnes mains dans l’animalerie. J’avais pu profiter de sa salle de bain pour de nouveau être moi, plus aucune odeur nauséabonde ne flottait contre ma peau, j’étais de nouveau une chauve-souris convenable aux yeux des clients. Le vendeur m’avait installé dans une cage un peu plus grosse que j’avais eue au marché noir, ici, les hybrides étaient plus entretenus que l’endroit où j’ai vu la première fois cet homme. Je croyais fort qu’une vie meilleure m’attendait dans l’animalerie, mais j’avais terriblement tort.


***

-J’AI FAIM!

-TAIS-TOI UN PEU! J’ARRIVE PLUS À PENSER!

Je fis une moue boudeuse.

-Si vous me donnez du sang plutôt que du pâté pour chat, j’arrêterais de me plaindre.

-Pauvre idiot, ce n’est pas du pâté pour chat! C’est du pâté pour hybride!

-Ça revient au même.

Je collais mon visage contre la vitre qui me séparait du monde extérieur. Cette matière m’isolant de tout contacte physique avec qui que ce soit. Pourquoi cette vitre?


***

Tout a commencé par mon arrivé ici. Je venais tout juste d’occuper une cage de choix avec barreaux inclus. Elle n’avait pas grande différence avec ceux du marché noir, par contre, je me trouvais protéger des rayons du soleil. Je la voyais donc comme une alliée pour quelque temps. Je me laissais sagement installer dans la cage alors que le vendeur rechignait en voyant mon accoutrement. Je ne passais pas inaperçu parmi les hybrides de cet endroit. Ils me dévisageaient de leurs grands yeux face à mon accoutrement. De haut en bas, je portais des habits gothiques noirs, reflétant mon étrange goût vestimentaire. Me comparant à un être de la nuit. Quoique certains me traitaient immédiatement de vampire en me pointant du doigt. Mes crocs plus longs que la normale avaient le don de me donner un titre de vampire. Tout autant que le carton décrivant ma race n’aidait pas mon image. Je détestais plus que tout qu’on me compare à un vampire sorti tout droit des films d’horreur. Je n’avais pas le pouvoir de monter sur les murs sous forme hybride ni de super pouvoir pour faire de quelqu’un mon serviteur, rien qui me lie à un vampire. J’étais un hybride comme tous les autres, voilà tout.

Bref, j’attendais sagement dans ma cage en espérant qu’on vient vite me sortir de cet endroit où tous hybrides se moquaient de moi. J’étais leur centre de moquerie que j’imaginais tous les jours leur botter le derrière, c’est moi qui rirais à ce moment-là. Il n’y avait malheureusement pas seulement les hybrides que je ne pouvais sentir, même la nourriture servie ici était une horreur! Juste l’approcher à mes lèvres me donnait le goût de gerber. Je préférais jeûner que de devoir avaler cette bouffe infâme. Les autres hybrides n’étaient pas du même avis, ils en dévoraient comme si c’était le premier et leur dernier repas. Ne laissant rien derrière. Moi, je me contentais de la pousser le plus loin possible de moi. Bien que je fusse trop capricieux pour dévorer ceci, mon corps sentait très rapidement le manque de vitamines. Mon refus de manger me gobait toute énergie, les vendeurs ont tout essayé pour que je mange, mais je refusais de coopérer, tant qu’une goûte de sang ne venait pas caresser mes papilles.

Un jour, un humain avait malencontreusement tendu la main à travers les barreaux pour toucher mon habit noir, mon manque de sang a tout de suite éveillé mes instincts de chauve-souris. J’y avais planté mes crocs dans son doigt pour y soutirer du bon sang frais. Mon geste fit apeurer l’humain et on me repoussa à coup de matraque pour m’obliger à me retirer dans le fond de ma cage. Je léchais avec bonheur le peu de sang sur mes lèvres. Les vendeurs avaient beau m’avertir que si je recommençais, ils seraient encore plus durs, moi, je voulais toujours du sang. Je tentais à nombreuse reprise de mordre les doigts des clients, mais mon amusement prit très rapidement fin par une vitre. À la place d’une cage à barreaux, j’avais une vitrine en face de moi où de petits trous l’ornaient pour entendre ma voix et pouvoir respirer. Aucun doigt ne pouvait pénétrer dans ces petits trous, l’horreur. Les hybrides se moquaient de nouveau de moi, j’avais fière allure derrière ma vitre épaisse. C’est ainsi que ça s’est passé.


***

Je collais mes lèvres grandes ouvertes sur la vitre pour y créer une brume sur celle-ci. Exposant à toutes mes grandes dents.

-ARRÊTE DE FAIRE CECI À TA VITRE! TU LA SALIS PLUS QU’AUTRE CHOSE!

J’ignorais les parjures de l’imbécile du vendeur pour glisser mon doigt sur la brume que j’avais faite. Je créais quelques lignes pour en faire un bonhomme sourire. Fallait bien passer le temps. Il y avait au moins ça de bien, ce n’est pas avec des barreaux qu’on pouvait dessiner. Je tirais la langue vers les hybrides pour leur montrer le petit plus que je possédais… quoiqu’eux… ils avaient un contacte avec les hommes. Mon cas était ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ton physique, ta personnalité, ton rang social, rien de tout ça ne m’intéresse. Seul ton sang aiguise ma curiosité. (pv Lance Devon)   Mer 12 Fév - 19:59

Aujourd'hui, je me suis décidé, je ne voulais pas continuer vivre seul dans la grande villa... Je voulais avoir de la compagnie, je ne supporte pas vivre seul. Morugan avait disparu depuis plusieurs mois, je m'inquiétais pour elle, je voulais tellement la retrouver. Je la prendrais dans mes bras et je la serrais contre moi. Je tiens tellement à elle... Je me sens seul dans cette grande demeure, on le sent à mon morale. Pendant plusieurs jours, j'ai attendu son retour, j'espère toujours la revoir. Je ne pouvais pas continuer à rester seul dans la maison...

Au matin, je me levais de bonne heure, j'ai attendu un jour de congé pour aller adopter un nouveau hybride. Je me lave sous la douche, cela fait du bien... Puis, je me rase devant le miroir avec mon rasoir électrique, je me brosse les dents à moitié endormi et pour finir, je me coiffe, je mets du déodorant. J'hésite, est-ce que je mets un de mes costumes de gentleman ou une tenue normal? Tant pis, je vais mettre une de mes tenues de gentleman. J'enfile mon pantalon noir, ma chemise blanche et ma cravate bleue ciel et mon gilet croisé noir. Parfait, je me parfume et je descends les escaliers rapidement pour arriver dans la cuisine et je me sers un jus d'orange. J'ai oublié d'enfiler mes chaussettes, je remonte vite pour les enfiler et je redescends pour mettre mes chaussures noirs. Je mets mon long manteau noir, je quitte ma villa en fermant la porte à clé et je monte dans ma belle voiture noire. Oui, je suis d'une famille de noble et je suis médecin.

Lorsque je quitte mon terrain à bord de ma voiture, j'appuie sur le bouton de ma télécommande pour que les grilles ce ferment. Je continue à conduire calmement pour arriver tout près de l'animalerie. Je gare ma voiture dans le parking de l'animalerie. Dès que je sors, je ferme la voiture à clé. Bon, je suis enfin arrivé à l'endroit, je n'aime pas aller dans ce genre de magasin. Pour moi les hybrides sont comme des humains, je ne les traites pas comme des animaux. L'hybride que je vais choisir, aura sa chambre, un lit, des vêtements qui lui plaisent et faire ce qu'il veut, tout comme une vie d'humain. Je rentre dans l'animalerie, j'avance d'un pas sans rien dire, je n'aime pas les voir dans des cages. Mon regard s'arrête sur un hybride enfermé par des vitres, l'hybride s'amusait à faire un smiley sur la vitre. Je ne peux m'empêcher d'approcher et regarder par la vitre. Je dépose doucement ma main sur la vitre et je le regarde, je ne peux m'empêcher de sourire.

Surtout en voyant la petite pancarte en dessous de sa prison de verre. Un hybride qui se nourrit de sang? Impressionnant. Je le regarde avec un sourire ne retirant pas ma main de la vitre.


- "Tu m'intéresses. Tu veux venir avec moi?" je lui demande

On ne sait jamais, il préférait peut-être rester dans cette animalerie...
Revenir en haut Aller en bas
 
Ton physique, ta personnalité, ton rang social, rien de tout ça ne m’intéresse. Seul ton sang aiguise ma curiosité. (pv Lance Devon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chanson: Circulez y a rien avoir tout va bien en RDC
» Conte de rien du tout
» Les expressions locales
» Probleme lors d'un appel, pas de son, rien du tout...
» [rien du tout]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † Hors Rpg † :: x.Archives-
Sauter vers: