Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: !/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] !/   Lun 21 Juil - 19:50

Le trajet dura une bonne demi-heure. La circulation était fluide pour une fois et il n'avait pas eu à griller une cigarette, enfumer une nouvelle fois l'habitacle du véhicule. Il n'avait pas adopté une conduite ultra sportive digne des films de course poursuite. Il avait beau être un homme de main et défini comme sociopathe, n'étant pas sur un job particulier, il n'avait pas besoin de forcer l'allure. Il n'essayait pas non plus d'impressionner la renarde qui avait pris place sur le siège passager. Elle s'était montrée moins loquace que lorsqu'elle fut enfermée dans cette cage. Dans un sens, cela ne dérangea nullement l'homme de main qui savourait ce calme comme il se devait: pas de nouvelles, bonne nouvelle. Il ne prit aucune initiative pour lancer la conversation, il n'aurait pas grand chose à dire à Kimina, si ce n'est des heures interminables de faits divers, de contrats et de conflits auxquels il avait participé. Il ne l'avait pas acheté pour qu'elle fut sa confidente. Il aurait pu l'interroger sur sa vie passée, savoir comment elle était arrivée dans une cage et surtout savoir ce qui l'avait poussé à chercher ainsi la liberté, quel point infiniment petit se profil à l'horizon de ce rêve hybride. Il n'avait tout simplement pas besoin de savoir cela pour l'instant. Il pensait bien qu'elle lâcherait son bagage au bout d'un moment et il n'était pas pressé de l'ouvrir... la durée allait dépendre de ces traitements et de la réaction de l'hybride à ceux-ci. Quant à Venceslas, il serait difficile d'affirmer qu'il emportera son passé dans la tombe. Bien qu'il s'affirmait comme une bête, un monstre, bien qu'il le clamait haut et fort, qu'il s'en vantait devant ces victimes... Venceslas demeurait un homme, susceptible de faire preuve de ce même relâchement, susceptible aussi de laisser échapper des bribes de son passé.

Après dix minutes sur la voie rapide, la voiture emprunta la sortie menant au quartier résidentiel Sud. Ce quartier rassemblait les propriétés d'entrée de gamme et était bien moins protégée des attaques hybrides que le quartier Nord, choyé par les bourges. Bien qu'il fut un homme extrêmement riche, Venceslas ne souhaitait pas vivre en tant que tel, satisfaisant ces désirs grâce à un échange de billets, d'autant plus que ces pulsions ne pouvaient s'acheter ou s'obtenir en claquant des doigts. Il voulait tout simplement que la simple mention de son nom fit trembler tout les esprits, et ce n'était guère avec de l'argent qu'il pourrait parvenir à ce but. Le vrombissement constant du moteur résonnait dans le quartier. Le nombre de passants présents dans les rues n'était pas excédant et leurs milieux sociaux étaient variés. Un bois jouxtait la partie Est du quartier. L'Aston Martin s'y engouffra, empruntant un petit chemin de terre. Les suspensions avaient beau être assez solides pour emprunter ce chemin cahoteux, mais elles ne purent empêcher les secousses de chaque inégalités (de terrain) dans l'habitacle. La présence humaine se faisait plus rare au fur et à mesure que le véhicule s'enfonçait dans ce bois, toute présence se faisait plus rare à vrai dire. Le bosquet , qui aurait paraître accueillant au premier regard, semblait devenir menaçant à présent. La présence de barbelés et d'une pancarte restrictive rouillée et tachée confirmait la menace. La pancarte présentait une tête de mort et l'indication anglaise :
Is there life after death? Trespass here and find out * . Venceslas avait trouvé ce panneau non loin d'une zone militaire du Névada, alors qu'il avait participé au vol d'arme de cette base militaire... il avait pris ce panneau comme souvenir. Les traces rouges furent, elles, bien plus récentes. Au bout de cinq minute après le franchissement de ce panneau, la voiture arriva face à une vieille maison à l'apparence misérable. Elle avait deux étages et l'on pouvait deviner la présence du sous-sol avec la présence de fenêtres à ras du sol. La végétation avait envahis le flanc droit et une partie de la façade de la maison jusqu'au premier étage. Les fenêtres présentes avaient les volets fermés et étaient mal condamnés (les planches de bois, maladroitement clouées, n'empêchaient pas les volets de s'ouvrir). Le garage semblait plus récent bien que tout aussi miteux que la demeure à laquelle elle est accolée: c'était un garage bâti en bois grossier pouvant accueillir deux véhicule dans sa longueur, présentant deux larges portes protégées par une chaine cadenassée. L'humain ouvrit la boite à gant sous les yeux de l'hybride.

Regarde et retiens bien gamine... car la prochaine fois se sera à toi d'ouvrir le garage.

A ces mots, l'humain se saisit du trousseau de clefs, ferma la boite à gant et sorti de la voiture pour ouvrir les portes de l'antre de sa monture. Il inséra la clef dans la serrure du cadenas et le débloqua. Il l'enleva avant d’ôter la chaine en la faisant passer du côté droit. Il ouvrit ensuite la porte dans un grincement audible, signe que les portes devaient être assez dure à pousser. Une fois la porte ouverte, il s'installa au volant et entra la voiture dans le garage. Une fois le moteur arrêté, il invita l'hybride à sortir, devant utiliser l'unique issue du garage: sa grande porte. S'étant assuré d'avoir l'attention de l'hybride, il refit passer la chaine dans les deux trous qui auraient dus accueillir les deux poignées. Il passa ensuite le cadenas aux orifices des deux bouts de la chaîne, s'assurant que le lien soit le plus serré possible. Il fit signe à l'hybride de le suivre jusqu'à la porte d'entrée. Cette porte avait perdu de sa couleur, partie avec les pluies battantes et les vents violents des périodes cycloniques, mais conservait un heurtoir noir, donnant un air de vestige à cette bâtisse. La clef tourna assez facilement dans la serrure. Il ouvrit alors la porte à sa nouvelle domestique. L'intérieur de la maison contrastait avec l'extérieur délabré. Le hall sobrement décoré menait sur trois pièce et un escalier: à gauche, un salon richement décoré, doté de fauteuils en cuir, d'une vaste bibliothèque remplie, d'une armoire conservant ces spiritueux, ces verres et ces différents services de table, d'une grande et d'une petite table aux côtés des fauteuils; au centre la porte menait au sous-sol où qui menait à un étroit corridor menant sur quatre salle (une salle d'arme, une salle de "torture", une cave à vin et une salle où il gardait ces souvenirs dans des caisses... dont un orgue et un violon); la porte droite donnait sur la cuisine sobrement menue d'un réfrigérateur, de divers électroménager (micro-onde, mixeur), d'un four, de divers meubles renfermant le garde-manger et quelques médicaments.

L'escalier menait premier étage. En au des escaliers, au premier étage, il y a avait à droite trois portes (l'une menant à un bureau, une autre au toilettes, et la dernière à la salle de bain), à gauche il y avait l'accès à deux chambres d'invités (l'une dont l'entrée se trouvait le long du corridor, l'autre au bout de ce corridor) que Venceslas n'avait pas dérangé. Le dernier étage comportait une salle de bain, une penderie et un lit, constituant la chambre même de Venceslas.

Il ferma la porte derrière l'hybride et accrocha son manteau rouge au porte manteau présent dans le coin du hall. Il portait sous ce manteau noir une chemise à manche longue blanche, surmontée d'un gilet noir et de deux étuis contenant ces deux armes de poing imposantes. Il enleva ces étuis et l'accrocha au porte manteau. Il en fut de même pour sa cravate et son couvre-chef.


A chaque fois que je reviendrais d'un job, que je franchirais le pas de cette porte... tu devras te tenir devant moi, me faire la révérence et me dire: "Home sweet home" **

Ces trois mots pesèrent bien lourd dans l'être de Venceslas, mais il tenait à ce qu'ils furent prononcés. Il avait prononcé cette dernière locution avec une certaine mélancolie, cette tonalité unique qui était parvenu à trahir sa voix dure. Semblant s'en rendre compte, il prononça d'une voix affirmée:

Et tu m'appelleras "Sir" ou "Master" pour l'heure... Me suis-je bien fait comprendre?


Dernière édition par Venceslas Steamer le Mer 11 Fév - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 22 Juil - 19:49

Le trajet avait bien commencé, Kimina et son maitre se dirigeaient vers leur demeure commune. Lentement mais sûrement, la voiture avançait sur le bitume, enchainant les kilomètres sans même un arrêt inhabituel. La jeune kitsune se demandait à quoi ressemblerait sa future maison en observant les maisons en espérant déceler un mouvement tournant de la voiture vers l'une d'entre elles. Le visage contre la vitre, elle ne faisait plus attention à son maitre, le monde paraissait si rapide soudainement. Sortir de sa cage immobile lui avait fait le plus grand bien, ses yeux brillaient en observant l'azur et les maisons autour de la voiture.

Sans prévenir, ils entrèrent dans un espace boiseux en périphérie du quartier sud, sans doute l'endroit où se trouvait sa demeure. En y repensant, un maitre comme lui ne pouvait être qu'un homme de la campagne, aimant le calme et l'odeur de la chlorophylle. En fait bizarrement cela ne correspondait pas du tout à l'idée que Kimina se faisait de lui, elle le voyait surtout comme un gars de la ville, vu qu'il polluait déjà avec son cigare, autant habiter la ville, mais au lieu de ça il aimait la compagnie de la végétation. En arrivant, une maison délabrée fit son apparition, alors que la voiture faisait craquer les branches au sol en s'arrêtant.

Son maitre lui demanda de bien observer, la jeune kitsune ouvrit alors grand ses yeux pour le voir simplement retirer le cadenas et la chaine pour entrer sa voiture et finalement sortir en remettant les deux. Rien de bien compliqué, juste déverrouiller en entrant et verrouiller en sortant, comme une porte normale. Elle se demandait parfois si son maitre la prenait vraiment pour un animal, alors qu'elle avait un cerveau bien humain. Kimina entra alors avant lui dans la maison visiblement mal entretenue extèrieurement, laissant son maitre refermer derrière elle. La kitsune parcourut alors le hall en observant la décoration pendant une bonne minute, avant que son maitre lui communique quelques informations.


-Homme Sweat Homme ? Mais c'est une veste que vous portez, pas un sweat, c'est nul comme phrase... Vous voulez pas plutôt que je vous souhaite la bienvenue et prenne votre manteau et accessoires quand vous entrez ?

Il voulait aussi qu'elle le nomme "Master" ou "Sir", mais comme elle m'adhérait pas trop au style américain ou british, elle se contenta de hausser les épaules en gardant son appellation actuelle "maitre". Par contre elle aurait aimé l'appeler Venceslas-senpai si tant est qu'elle connaisse son prénom, mais pour le moment elle allait se contenter du plus basique. Kimina alla se poser sur un pouf du salon voisin afin de se relaxer un petit moment et espérer se dégourdir de toutes ces courbatures.

-Alors, vous me conduisez à ma chambre, maitre ? Moi je sais pas où c'est, je découvre à peine votre grande maison.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 22 Juil - 22:34

Une fois de plus, la naïveté de l'hybride vint échauffer l'humain qui venait pourtant d'être clair dans ces ordres. Il ne se demandait plus vraiment si elle le faisait exprès ou si elle était vraiment maladroite dans ces faits et gestes. Non seulement elle venait de déformer la signification d'une expression de manière grotesque mais elle venait de l'insulter. "Nul" avait résonné aux oreilles de l'homme de main qui ne pu réprimer un regard sévère. Il se précipita de fermer les yeux pour ne laisser d'autres indices concernant sa colère bouillonnante. Nul fut l'expression, nul fut son ordre. Par extension il prenait ce qualificatif pour lui vu qu'il avait donné cet ordre, qui une fois de plus se voyait refusé. Nonchalamment, l'hybride prenait ces aises, s'affalant sur l'un des poufs du salon. Il avait aussi noté le haussement d'épaule de l'hybride lorsqu'il avait donné l'appellation qu'elle devait employer pour s'adresser à lui. Ce comportement était inacceptable aux yeux du nouveau maître. Certes il devait prendre conscience qu'il aurait très bien pu laisser cette fouteuse de trouble dans sa cage et qu'elle pouvait apparaître comme une responsabilité... aussi lourde soit-elle. Il finit par ouvrir les yeux, le regard toujours sévère, moins colérique mais plus sombre encore. Il se dirigea vers la porte d'entrée et la verrouilla à double tours. Si cette hybride devait vivre sous son toit, alors il fallait la domestiquer. Mais Venceslas, ne connaissait qu'une "école", qu'une éducation: celle de la douleur. Un sourire nouveau s'installa sur son visage, masquant les dernières bribes de rages qu'il se devait de contenir.

Découvrir ma grande maison? En voilà une idée...

Il choisit sur son trousseau de clef, une vieille clef un peu plus sombre que les autres qu'il inséra dans la porte qui menait au sous-sol. Il ouvrit la porte et revint vers l'hybride qui s'était affalée sur le pouf. Il ne fit guère preuve de tendresse pour la relever en la tirant par son bras frêle. Il avait calculé la résistance potentielle de son hybride et il fut sûr , qu'à l'heure actuelle, la kitsune ne serait pas en mesure de rivaliser avec lui, ne serait-ce que pour l'assommer. Il l'emmena face à la porte ouverte, se retenant de ne pas la balancer dans les escaliers. Lui briser les membres d'une façon aussi anodine qu'un fait divers n'était pas dans l'envie de Venceslas. Il n'était pas pris par un ordre ou par la priorité d'une cible à éliminer sans bruit. Là, il désirait la faire souffrir, la faire payer chaque seconde de son insolence au centuple. Pour qu'il s'en délecte complètement il devait non seulement la faire souffrir lentement mais l'humilier par la même occasion, notamment en la complaisant dans son malheur. Il se tint à côté de l'entrée de la porte et avait amené l'hybride face à cette entrée faiblement éclairée. De sa main droite, il désigna les escaliers dévoilés menant au sous-sol.

Passe devant je vais te mener à ta chambre...

Il attendit que la jeune fille se décide à descendre. Si elle éludait de nouveau cet ordre en osant s'accorder le choix, il n'aurait cette fois plus de patience et l’assommerait surement pour l'emmener à sa salle de torture où la punition s'avèrerait plus rude.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mer 23 Juil - 19:44

Quelques petits craquements de dos se faisaient entendre alors que Kimina se servait du pour pour se remettre un peu en place après avoir subi le manque de confort de sa cage. Visiblement son maitre ne semblait pas aller très bien, il voilait plusieurs parties de son visage en poussant de petits bruits bizarres. La jeune kitsune pencha alors la tête sur le côté en le regardant bizarrement. Peut-être qu'il n'aimait pas faire visiter aux gens, espérant sans doute qu'ils trouvent leur chemin du premier coup. Ce n'était pas le cas, apparemment, son maitre marcha vers elle et l'entraina vers la bibliothèque en lui prenant le bras. Kimina se leva sans en avoir trop le choix et le suivit de près. Se pourrait-il que l'homme ne jure que par son expression et qu'il n'apprécie pas le renouveau. La jeune kitsune ne connaissait pas grand chose à l'anglais, c'était normal que ces mots ensemble ne signifient rien, à part deux gays portant un sweat-shirt. Ce pourquoi elle trouvait ça nul, vu qu'ils sont un homme et une femme et non deux hommes. Elle attendait juste qu'il la corrige en lui épelant la phrase afin de lui faire comprendre que ce qu'elle croyait avoir compris était erroné. Kimina n'était pas de nature insolente et irrespectueuse, elle prononçait ça comme elle l'entendait, déformant évidemment son sens.

-Inutile de vous fâcher pour si peu, maitre, y a moyen de trouver une expression qu'on aime tous les deux et qui est bien plus cool...! Par exemple "Bienvenue dans votre fringuante demeure". Ca met plus de punch je trouve ! Ou encore "Que sérénité et détente vous accompagnent à partir de maintenant".

La jeune kitsune avait de plus en plus mal au bras, bien qu'elle ne lui résiste pas du tout, son maitre la serait bien trop fort et ça laisserait sans doute une contusion sur son poignet. Il ouvrit alors la porte menant au sous-sol et l'y emmena sans transition. Kimina ne savait pas du tout ce qui l'attendait comme chambre, une cave sombre et humide pouvait tout à fait cacher une chambre chaleureuse et lumineuse. Son maitre l'invita alors à passer devant, alors la jeune kitsune fit deux pas en avant pour passer en face de lui et entrer dans la salle juste devant elle. Enfin elle allait pouvoir se reposer sans que son maitre ne lui reproche de squatter ses fauteuils ou de s'asseoir sur la télécommande. Cela faisait un petit temps qu'elle n'avait plus dormi sur un matelas bien douillet, une semaine passait comme un mois à l'animalerie. Bien que seulement une poignée de jours se soit écoulée, Kimina avait envie de se rattraper et de retrouver une vie plus confortable. Ou le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Lun 28 Juil - 18:44

Le maître suivi son hybride qui s'enfonçait dans les profondeurs de l'antre du prédateur. Et bien que l'hybride tentait de racheter sa faute par quelques proposition, l'homme de main était déterminé à lui infliger ces premières sévices. Il alluma les lumières et ferma la porte qui menait au hall. Le sous-sol se présentait comme un corridor unique menant à quatre portes également réparties à droite et à gauche. La poussière prédominante restait en suspens et le sol était en pierre brute tout comme les mur qui furent dépourvu de tout revêtement décoratif. Il n'avait pas eu l'attention de se lancer dans la décoration d'un lieu qui serait connu de peu de gens. Par ailleurs, il pouvait compter sur les doigts de la main le nombre de personnes qui avait franchi cette porte. Il mena l'hybride jusqu'à la porte du fond à droite. La porte n'était pas verrouillée, comme les autres portes du sous-sol, ne craignant en aucune façon tout larcin d'une quelconque bande de jeunes en recherche d'adrénaline ou d'hybrides rebelles. Il songeait bien que ce zèle pourrait lui porter préjudice et se retournerait tôt ou tard contre lui. Mais ce malheur il le cherchait. La principale raison de ce manque de prudence était un caprice: il recherchait sans cesse un véritable défi à son rang, il recherchait l'adversaire qui serait capable de le tenir en position d'échec... en somme, il recherchait de la difficulté chez ces nombreux ennemis. Ce n'était pas vraiment ce qu'il allait trouver chez cette hybride pour l'heure, aussi maladroite que sa naïveté le permettait.

Une fois la porte ouverte, on pouvait voir le contenu de la pièce grace à la faible lueur d'une petite fenêtre située en hauteur et donnant sur l'extérieur. Une table et une chaise présentant des lanières sur les accoudoirs. Au murs étaient accrochés toutes sortes d'ustensiles allant de la pince métallique au sécateur en passant par le marteau. Le plafond était facile d'accès pour l'homme de main et présentait des crochets, certains accueillant des chaînes tombante dont le bout frôlait le sol, d'autres dénués de tout cordage ou chaîne, attendant patiemment un obscure usage. Au fond à gauche de la salle on pouvait voir ce qui pouvait s'apparenter à une armoire à pharmacie: une vieille armoire de métal, blanche, présentant une croix verdâtre. En réalité, il préservait tout ces poisons, ces drogues, ces sérums de vérités dans cette armoire pour souscrire à ces ennemis leurs dernières prescriptions. Qu'il était facile de verser quelques gouttes de somnifère dans un verre de vin. Mais pour cette hybride, Venceslas ne voulait en aucun cas l'endormir ou l'anesthésier de quelque façon qui soit. Il voulait qu'elle se rende compte de la menace réelle que son maître constituait et faire naître cette peur en elle qui la conduira à sa soumission totale. Il ne voyait que cette alternative pour la domestiquer, Venceslas franchissait rarement les obstacles avec délicatesse, bien au contraire. A droite de la pièce se trouvait un autre meuble comprenant trois tiroirs, le premier (en partant du haut) contenant des outils tel qu'une perceuse, une boite de clou, un pistolet de tatoueur, une cravache... le deuxième tiroir cachait divers jouets et objets sexuels et le troisième cachait quelques poignards et rasoirs pour tanner le "cuir" de sa victime. Il poussa l'hybride à l'intérieur avant qu'elle n'ait eu le temps de dire quoi que se soit et referma la porte qu'il verrouilla cette fois-ci. Il lui assena un coup de pied au flanc pour la mettre à terre et l'observa. Sa faiblesse apparente ne suffisait pas à satisfaire son envie de la soumettre. Parmi tout son arsenal, il n'avait que l’embarras du choix et pouvait s'imaginer tant de scénario qui pourrait satisfaire son ire. Il alla chercher dans le troisième tiroir du meuble de droite une hachette aiguisé et jongla avec, pouvant presque entendre le tranchant de la lame chanter. Il s'approcha alors de l'hybride qu'il attrapa par les cheveux pour la relever sans douceur et l'envoyer contre le mur. Il avait laissé une distance entre elle et lui. Il la laissa respirer un instant, lui dévoilant alors un sourire peu rassurant.


Je te présente ma chambre de torture... et tu vas avoir l'honneur d'introduire son usage.

Son regard fut sévère et les traits de son visage se déformèrent à cause de sa démence mêlant haine et folie. Le ton de sa voix se fit plus dur et l'ordre fusa comme la détonation d'une arme à feu.

Vire moi tes vêtements avant que je ne te les déchire et toi avec!
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mer 30 Juil - 0:30

Pendant que la jeune kitsune marchait, elle suait un peu en sachant son maitre fâché. Vu la violence dont il avait déjà fait preuve en lui empoignant le bras, elle s'attendait à un peu tout de sa part. Kimina avait un peu peur de ce qu'il allait lui arriver, si il allait la gifler et l'enfermer dans sa chambre, privée de souper, ou simplement l'enfermer comme punition. Elle trouvait ça toujours aussi bizarre que les chambres soient aussi basses dans la maison, souvent c'est aux étages sur terre, pas sous. Son maitre, elle ne le connaissait même pas, il pourrait autant être un bon père de famille qu'un psychopathe. Elle ne savait vraiment pas à quoi s'attendre. Malgré sa naïveté, elle ne savait vraiment rien de la vie d'hybride, son maitre ne se trompait pas à ce sujet. Elle qui pensait attirer sa gentillesse en se montrant loquace, souriante et amusante, c'était fichu. Son test ne s'était pas montré concluant en fin de compte, son maitre était plutôt du genre susceptible et violent.

Au bout de quelques pas, Kimina vit de nombreux outils en métal accrochés ainsi qu'une table et une chaise armée de lanières apparemment très solides. Elle ne voyait aucun lit ni aucune garde-robe, il voulait sans doute lui faire la morale en lui montrant une bonne raison de ne pas discuter les ordres. La jeune kitsune ne voyait pas trop à quoi cette pièce pouvait bien servir, sauf...à fabriquer des robots ? Ça pourrait expliquer la table d'opération et la chaise aux lanières, il ne fallait pas que le robot bouge afin qu'il puisse l'opérer tranquillement.


-Je savais pas que vous construisiez des robots ici, c'est impressionnant, je vous imaginais pas si habile de vos dix doigts.

Son maitre se plaça soudainement derrière elle et la poussa de son pied pour la faire tomber exprès, avant de l'aider à se relever en lui tirant les cheveux et finalement la projeter contre le mur. Il ne faisait vraiment pas dans la dentelle, mais c'était presque normal de ne pas contrôler sa force quand on s'occupe d'un être plus faible que soi. Sans attendre plus longtemps, il se mit à jongler avec une hachette devant elle, sans doute pour lui faire peur. Kimina se déshabilla alors sous son ordre, voilant ses parties intimes après avoir plié ses vêtements devant elle. Assise, les jambes repliées en arrière, la jeune kitsune baissait la tête et fermait les yeux pour ne pas voir la douleur arriver au prochain coup. Elle ne savait pas ce qu'il aplait faire d'elle dans ce garage souterrain si froid et si poussiéreux.

-S...s'il vous plait maitre, j'ai compris la leçon...ne me transformez pas en cyborg, je suis trop jeune pour finir ainsi...et en plus c'est moche d'avoir du métal dans son corps, on peut même pas voyager sinon on fait biper le détecteur de métaux...
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Jeu 31 Juil - 20:15

L'hybride pensait que ce sous-sol servait principalement à la fabrication de machines, craignant avant tout que l'humain ne la transforme en cyborg. La naïveté enfantine de la jeune fille ne l'étonnait plus, il fini même par ne plus en tenir compte. Pourtant cette comparaison pourrait coïncider avec les projets de l'humain: en effet, éradiquer toute personnalité rebelle, imposer ces ordres sans aucun refus de la part de son serviteur, n'était-ce pas au final la transformer en une machine dénuée de toute sensation. Mais ce n'était pas tant cette fatalité qui effrayait la jeune fille qui voyait le pire à venir dans une apparence mécanique qui, à son avis, ne lui siérait guère, sans compter les inconvénients liés aux passages au détecteur de métaux. Alors que l'hybride lui obéit, Venceslas remarqua le soin qu'elle avait accordé à plier et à ranger ces vêtements dans un coin. Il ne savait pas si ces vêtements lui avaient été offerts par un proche pour qui elle avait de la reconnaissance ou si elle tenait à ces vêtements car elle les avait gagnés lors d'un événement particulier. Peu importe la raison, Venceslas pouvait deviner que l'hybride accordait beaucoup d'importance dans sa tenue. Une fois de plus, le détail esthétique primait chez la kitsune comme une question de vie ou de mort. Il commençait à envisager deux nouvelles possibilités pour accentuer les craintes de l'hybride: tout d'abord il pourrait utiliser ces propres craintes contre elle et effectuer ces sévices en prétendant "formater sa mémoire vive" comme une sorte de jeu de rôle sexuel. Il pourrait aussi utiliser ces vêtements auxquels elle tenait tant comme moyen de chantage pour effacer toute de forme de refus. Bien sûr cette hybride était capable de tenir tête une nouvelle fois car elle serait étrangère aux cruautés dont l'humain fut coupable. La violence lui avait collé à la peau dés son enfance, le crime s'étant invité comme un ami attendu de cette première entité. Mais Kimina ne le comprendrait surement pas... et lorsqu'elle le comprendra, saura-t-elle préserver cette innocence caractéristique? Cela serait intéressant à observer, mais pour l'heure, son maître était animé par deux envie: l'humilier et la faire souffrir pour cet affront.

SILENCE!

Son ordre fut accompagné d'une gifle qu'il flanqua à la jeune fille pour la réveiller du doux rêve de sa réalité. L'heure n'était plus au pardon, la faute était commise. Il n'en tenait qu'au maître d'attribuer la sentence. Il laissa un instant l'hybride pour planter la hache brutalement dans l'une des commodes. Il tira alors la table au milieu de la pièce et alla chercher une paire de menotte dans le meuble qu'il venait de malmener. Il revint alors vers l'hybride et la regarda l'air sévère et dur, sachant plus ou moins quel châtiment il appliquerait, étant moins sûr de l'état dans lequel l'hybride ressortirait. Il lui attrapa les poignets, la releva et la retourna contre le mur, usant d'une prise pour lui enfiler les menottes. Il la plaqua à nouveau dos au mur ; les menottes l’empêchaient par leur froide étreinte de couvrir sa nudité. Il allait commencer par lui ôter cette notion d'intimité, notion étrangère à la plupart des domestiques témoins des vices de leurs maîtres. Il contempla alors son oeuvre, méditant sur un moyen de parfaire ce début, comme la base d'un gâteau à truffer de décoration, d'accessoires rebutants et de marques rougeâtres et harmonieuses.

T'as rien compris du tout... Je vais répéter une dernière fois ce qu'il ne faut PAS faire: si jamais tu contredis à nouveau un de mes ordres, je te ramènerais ici et je commencerais ta "métamorphose" en petite machine ou alors je te ferais dormir dehors les jours de pluie, je te nourrirais qu'une fois, assez pour que la faim te tenaille... J'ai mille autres idées pour te punir d’enfreindre cette règle!

Il la fit alors s'asseoir sur la table et lui écarta les jambes de façon à dévoiler sa fente rosée. Il n'avait que faire de sa pudeur et ce geste allait le lui montrer, écartant les jambes d'avantage à chaque gesticulation étant prêt à lui faire faire un grand écart improvisé.

Je pense que tu te rappelles ce que j'ai dit sur ton "amour propre"... Tu pourras penser ce que tu veux, ça m'est égal... A mes ordres, tu peux oublier tes petites questions d'éthiques!

Il approcha son visage du sien, les nez se touchant presque, les regards ayant alors des allures de miroirs. Le sourire de l'humain apparu progressivement, fendant au final ces joues, devant de plus en plus enthousiaste de la tourmenter.

Me suis-je bien fait comprendre Kimina?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Ven 1 Aoû - 19:52

Rougissant un peu de malaise, Kimina regardait son maitre en espérant qu'il dépose sa hachette loin d'elle afin de ne pas se faire découper pour se faire cyborgiser. Elle ne savait pas du tout ce qu'il allait faire d'elle, mais tout ce qu'elle voulait c'était sa chambre. La jeune kitsune avait satisfait son maitre une nouvelle fois en se déshabillant devant lui, mais sans oublier de voiler les zones interdites. Ses vêtements étaient à l'abri, correctement pliés devant elle. Kimina y tenait beaucoup car elle avait fabriqué cette tenue elle-même, c'est depuis ce jour qu'elle fait attention à tous les habits qu'elle porte, même un pyjama d'hotel ou un peignoir. Ça montrait juste qu'elle était soigneuse avec les vêtements, rien de plus, si ils se déchiraient elle en fabriquerait des autres.

Malgré que la jeune kitsune avait obéi mainte fois à son maitre, celui-ci ne voulait pas oublier sa seule erreur de ne pas vouloir se déshabiller dans l'animalerie. Il lui ordonna alors sèchement de la fermer alors qu'il la giflait violemment. Kimina lui obéit alors une fois de plus en se taisant, pendant qu'il malmenait sa commode avec la hachette. Baissant la tête, Kimina soupirait en se disant qu'elle était tombée sur un maitre vraiment pas gentil qui ne la traitait pas comme il faut. Il prit alors une paire de menottes du tiroir et plaqua sa proie contre le mur afin de lui tordre les bras pour les relier dans son dos. Il ne comprenait pas que Kimina n'avait pas l'intention de lui résister, il n'avait aucune obligation de lui faire une prise de karaté pour ça. Elle ne pouvait plus voiler ses parties intimes, alors que son maitre la retournait sur le dos afin de voir enfin tout son corps. Bien que sa pudeur se fasse entamer, Kimina ne ressentait aucune sorte de culpabilité si c'est son maitre qui l'y force. Elle ne se sentait pas très bien pour autant, sa vulnérabilité en avait pris un coup et elle se sentait vraiment fragile. Son maitre avait tout le loisir de triturer ses parties intimes comme il le voulait, les pincer, ou encore les percer avec du fil de fer. Elle ne voulait pas du tout subir ce genre, mais après tout sans ses mains elle ne pouvait pas l'en empêcher.

Ses poignets faisaient claquer les chaines de ses menottes à force de tirer dessus, mais Kimina ne pouvait pas s'en délivrer. Il la menaça alors de la transformer en cyborg, ou autres choses, si jamais elle désobéissait encore. Il ne semblait pas comprendre qu'elle avait compris la leçon depuis un long moment. Kimina laissa alors quelques larmes couler sur ses joues, pleurnichant pour ne pas devoir subir tout ça. Illa poussa alors sur la table et se mit à lui écarter les jambes avec force, la faisant pleurnicher encore plus.


-Vous êtes pas obligé de me faire mal comme ça, j'ai compris la leçon...snif...je voulais pas vous désobéir, ma langue a parlé sans que je le veuille, je vous obéirai tout le temps, c'est promis !! S'il vous plait ne me faites pas de mal, donnez-moi une seconde chance pour me rattraper ! Vous avez qu'à me donner plein d'ordres difficiles et je ferai tout sans discuter ! Même que je vous demanderai jamais rien, même pas à manger ou un pyjama pour la nuit, je peux même dormir ici sans couverture ! S'il vous plait donnez-moi plein d'ordres, je veux plus souffrir comme ca, ca fait trop mal...
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 5 Aoû - 22:52

L'hybride s'était résignée sous les yeux de son maître. Il pensait bien qu'elle avait comprit désormais à qui elle avait à faire: cet humain représentait à lui seul l'archétype même de l'homme violent mêlant l'ire à la démence. Ces crises de folie et ces accès de violence puisaient leurs origines dans le passé tumultueux de cet homme qui fut exposé, dés son jeune âge, à la cruauté des humains. La pitié demeurait un concept lointain, un terme qui n'était pas en mesure d'arrêter l'alliage de ces balles, la lame de son poignard. L'hybride avait beau se soumettre, lui promettant de respecter ces prochains ordres, prête à vivre dans les pires conditions qui soient, implorant de nouveaux ordre pour prouver sa servitude à cet homme qui la faisait souffrir, exhibant ces parties intimes d'une facilité proche de l'ouverture d'un simple journal. Quel scrupule pouvait occuper un homme qui avait perdu toute liesse dans la compagnie si ce n'est que la souffrance qu'il pouvait infliger. Tantôt il verrait cela comme un art, une autre fois comme une nécessité et comme un passe-temps la fois d'après. Ces trois raisons pouvaient expliquer le comportement qu'il avait avec l'hybride. Par son affront, elle s'était opposée à la volonté de son maître. Habitué a cette quotidienne opposition (notamment de la part de ces ennemis), il a pour solution d'éradiquer cette opposition par les moyens les plus douloureux qui soient, afin de tatouer au cœur même de sa victime l'erreur qu'il considérait comme impardonnable: lui avoir fait affront sans en être digne. En effet, la fierté d'un individu joue souvent sur le comportement de ce dernier, l'ire et la tristesse étant souvent les réactions logiques d'un orgueil blessé... Et cela allait se faire ressentir dans une punition qui avait pour but d'éradiquer sa pudeur d'une manière brutale.

Il posa les yeux sur cette fente présente au bas-ventre de la jeune fille, constituant la porte cachant un hymen qu'il lui volerait surement. Par cet acte il condamnerait toute possibilité d'union traditionnelle (à supposer qu'un jour elle viendrait à songer au mariage, pensait l'humain, aussi niaise soit-elle). Il lâcha ces jambes pour retirer ces gants qu'il posa sur la commode avant de poser à nouveau ces mains sur ces jambes. Il parcourait alors ces cuisses, caressant dans sa longueur sa peau douce et immaculée. Venceslas pensa alors que les anciens tuteurs de son hybride avaient été bien trop laxiste, qu'ils ne l'avait jamais exposé à un véritable danger dans cette plateforme immense où humains et hybrides sont enfermés: le monde. Gardant les jambes de la jeune fille écartées, il passa ces mains sur ces cuisses remontant à l'articulation et à la fente. Alors que ces doigts s'approchaient de cet endroit érogène, il observa sérieusement le comportement de l'hybride, notamment les éventuelles rougeurs qui se mêleraient à ces larmes, ainsi que ces tétons susceptible de pointer sous le coup de l'excitation. Le cliquetis des menottes résonnaient alors que l'hybride se débattait vainement. Son majeur gauche titilla alors son intimité, introduisant la moitié du premier tarse du doigt. L'adrénaline et la peur seraient les médiateurs d'un plaisir singulier ou la raison d'un traumatisme qui marquera véritablement pour l'humain, la fin de sa punition. Son doigt vint alors titiller le petit morceau de chair supplantant de peu la fente désireuse afin d’accélérer le plaisir qu'elle pourrait nier autant qu'elle le voudrait. Alors qu'il pouvait voir poindre l'excitation dans la respiration ou dans la réponse corporelle de l'hybride (humidification de la vulve, durcissement des tétons...), il retira le bout de son doigt et prit la clé pour lui enlever ces menottes.


Tu dis ne plus rien me demander et pourtant tu m'implores une deuxième chance et des ordre pour me le prouver? Tu devrais pourtant savoir que c'est moi qui décide...

Il tira la chaise et s'assied face à l'hybride. Son regard demeurait sévère et son sourire semblable à la lame d'une faux. Il croisa ces doigts et ces jambes, penchant la tête du côté droit et continuait de fixer son hybride, songeant du moment où physiquement il ferait d'elle une femme. Allait-il utiliser un jouet? Dépuceler les gamines était-il encore digne de lui? Le bas de son ventre commençait à se développer, sentant sous ces vêtements grandir son sexe dans un milieu restreint.

Soit! Je vais te donner un ordre: Touche toi la zone que je viens de stimuler, caresse toi bien et n'hésite pas à y plonger tes doigts... si jamais tu me réponds encore une fois ou que tu ne t'appliques pas, je prolongerais la séance... est-ce clair?
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Ven 8 Aoû - 17:23

Son maitre devenait de plus en plus entreprenant, ayant pris soin de la priver de l'utilisation de ses mains le temps de profiter d'elle. Kimina avala bruyamment en voyant qu'elle était nue devant lui, elle ne savait pas du tout ce qu'il ferait. Derrière son regard sévère se cachait peut-être un couard pervers, mais la jeune kitsune ne pouvait pas le savoir et devait se taire. Elle devait se faire à l'idée qu'elle ne pouvait plus parler, vu que les animaux n'ont pas cette faculté. Elle envisageait souvent que son futur maitre soit assez possessif pour s'approprier ses mains comme son actuel faisait, ou encore sa parole en bâillonnant sa bouche. Pour qu'elle puisse prononcer sa petite phrase, il fallait qu'il lui retire le bâillon une fois sorti de la maison et le mettre une fois rentré. Il se pouvait aussi qu'il lui enfile des tenues un peu trop valorisantes sur ses formes, mais cela ne la dérangeait pas, c'était même confortable, on pouvait s'asseoir partout sans avoir mal aux fesses. Kimina voyait son doigt entrer dans son intimité, jouant ainsi dans son orifice. Rougissant de plus belle de malaise, mais prise par la peur de représailles, la jeune kitsune se laissait faire en limitant ses mouvements aux tremblements. Avec ses mains dans le dos, elle ne pouvait pas voiler cette partie, il pouvait tout aussi bien en profiter pour garder ses lèvres ouvertes avec un moyen de son choix, ou encore enfoncer des objets rugueux dedans afin qu'elle le supplie de le retirer tellement la douleur serait forte. Avec tous ces instruments, il avait largement de quoi la soumettre, dans cette position, ou la violer sans autre forme de procès. Étrangement son maitre semblait ne plus vouloir la soumettre, il lui retira les menottes en éloignant ses mains de son bassin. Baissant la tête en fermant les yeux de protection reflexe, Kimina l'écoutait la gronder en la contredisant.

-P...pardon maitre, je faisais que vous proposer des trucs, je vous oblige à rien moi...je pensais que ça vous ferait plaisir de me donner des ordres, si j'en avais envie je vous le demanderais, mais je dis ça juste pour vous satisfaire vous, pas moi...je vous obéirai sans discuter, je vous donne ma parole ! Sauf si vous me demandez de me suicider.

Connaissant un minimum son maitre et sa possessivité, Kimina savait que sa parole ne valait pas grand chose, mais au moins il avait la certitude qu'elle donnait tout son être dans l'obéissance. Tout ce qu'elle voulait, en échange de sa soumission inconditionnelle, c'était qu'il ne la mutile pas, ou qu'il ne fasse rien d'autre de définitif. Elle se sentait assez forte pour supporter des mauvais traitements comme des coups de fouet, ou des gifles, mais voir son sang couler serait bien trop traumatisant. Sa prisonnière développerait sans doute de la dépression suicidaire si il l'entamait trop, et elle voyait venir cet avenir potentiel devant ses yeux. La hache lui avait fait assez peur pour qu'elle le sache capable de lui trancher un doigt ou une main, raison de plus pour rester méfiante à son sujet.

Sans transition, son maitre sans nom se montra un peu plus compréhensif en lui donnant un ordre. Derrière lui se cachait une sorte de flemme ou de désir de rester spectateur, mais Kimina n'attendit pas de savoir quelle arrière pensée voilait cet ordre pour l'exécuter. Ainsi elle prit une grande inspiration et ferma les yeux pour ne pas regarder ce qu'elle fait. La jeune kitsune commença alors à masser l'intérieur de ses cuisses avec la manière habituelle. Pousser vers le milieu en faisant des gestes amples, faisant ainsi s'ouvrir et se fermer les lèvres. Au rythme de ses gestes, elle sentait un petit plaisir monter en elle comme durant un quelconque massage, sauf qu'ici la zone sensible accentuait ce plaisir. Elle haletait de plus en plus, introduisant bientôt ses deux index dans son intimité à chaque geste en arrière, ouvrant son orifice un peu plus à chaque fois. Sentant sa peau chauffer de plus en plus, Kimina sentait qu'elle devrait arrêter avant de s'irriter, elle espérait que son maitre prenne la relève afin de ne pas la forcer à cesser le massage par réflexe corporel de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Sam 9 Aoû - 20:13

Le sourire tranchant de l'humain ne baissa pas d'intensité. Au vu de l'évolution des gestes et du faciès de l'hybride ce fut d'ailleurs le contraire. Elle avait fermé les yeux alors qu'elle commença à parcourir l’intérieur des cuisses pour parvenir à ces lèvres intimes. Venceslas pouvait interpréter cette décision de préserver les yeux clos comme un vain rempart devant endurer le martellement d'une réalité hurlante. Cela revenait à considérer une situation indésirable de la même manière qu'un cauchemar, qu'un songe qu'elle n'assumerait en aucune façon. Certains héros fictifs se targuent de choisir la tête lors du choix de l'exécution. En choisissant de voir la mort surgir du canon, ils décident de faire front à la mort, n'ayant pour seule fierté que l'orgueil, celui d'avoir une mort honorable. Cette anecdote faisait rire l'homme, notamment lorsqu'il s'accordait à voir quelques vieux western ou lorsqu'il se plongeait dans des lectures aux thématiques diversifiée, s'inscrivant dans la même fatalité propre à tout être vivant: la mort. Par ailleurs, il existe une multitude de sort bien pire qu'une exécution rapide et sans réelle douleur. Ce qu'il infligeait à l'hybride n'était ni plus ni moins qu'une humiliation précédent un éventuel viol, s'il pouvait encore utiliser ce terme... après tout il était son maître, il avait entièrement le droit d'ordonner son consentement, transformant le viol en un acte sexuel anodin. L'humiliation consistait en cette séance de masturbation personnelle qu'il lui avait ordonné. Ces yeux fermés pouvaient témoigner de la honte ou de la pudeur blessée que l'homme n'eut aucun scrupule à briser: elle était à lui, que lui importait les questions d'éthique si elle n'était pas capable d'obéir au doigt et à l'oeil. Fort peu d'individus auraient suivi cet ordre sans broncher et sans menace. Voir l'hybride agréer à son ordre sans le contredire était en soit un pas de fait vers la servitude qu'il souhaitait voir en sa nouvelle domestique. Elle avait d'abord pensé que les ordres constituaient la principale lubie de son maître, mais il avait bon espoir qu'elle ait compris que ce qu'il recherchait véritablement fut le respect dût au maître et à son obéissance aveugle. Elle craignait tout simplement qu'il vienne à l'ordonner de mettre fin à ces propres jours. Un ricanement continu se faisait entendre avant d'être rompu par une phrase de l'homme.

Tu n'auras pas à te suicider. J'ai beau être un meurtrier, je ne blaire pas la lâcheté alors je te concède ma parole pour cette fois, je ne t'ordonnerais jamais de te suicider.

Les lèvres intimes de la jeune fille continuaient de s'ouvrir et de se refermer dans un rythme au début hésitant qui devenait plus assuré et continu. Les yeux demeuraient clos, mais les soupirs discrets et retenus avaient fait place à des halètements bien plus distincts. Elle passait ces doigts le long des parois pour mener cette masturbation à son paroxysme. Pourtant elle ne répétait qu'un seul geste, ne semblant stimuler les autres organes érogènes, que se fut le clitoris ou le point G propre à toute femme. Il ne fit nulle remarque sur ce détail qui lui était compréhensible. Il y avait de fortes chances que Kimina n'ai jamais connu d'expérience sexuelle qui lui soit propre ou alors qu'elle n'avait pas tenté de découvrir les plaisirs charnels que procurait une masturbation, pensait Venceslas. Bien sûr il pouvait se tromper, mais il ne pouvait nier le fait qu'il trouvait Kimina encore un peu timide et maladroite au niveau de la sexualité, en comparaison avec les spécimens les plus dévergondés qu'avait côtoyé Venceslas a Gokusha et avant même de migrer au Japon.

Il se leva alors de sa chaise et s'approcha de l'hybride. Il ne lui demanda pas de s'arrêter et lui ordonna même le contraire alors qu'il porta sa main droite à sa poitrine qu'il prit en main pour presser légèrement le mamelon avant de glisser sa main vers son dos pour le caresser, parcourir son épiderme immaculé, dénué de toute trace et de toute impureté. Il descendait ces doigts le long de la colonne vertébrale jusqu'à ce qui se saisisse de l'appendice animale de l'hybride. La fourrure de sa queue était duveteuse et agréable au toucher. La main de l'humain accompagnait les mouvements souples de la queue de l'hybride, remuant timidement (parfois un petit soubresaut). Devant cette réaction corporelle, Venceslas fut satisfait de voir que l'hybride, bien qu'encore vierge, commençait à se débarrasser de cette pudeur dont il n'avait que faire. Dés lors qu'elle eu franchi le seuil de sa porte, l'hybride appartenait corps et âme à l'humain, disposant tant de son intimité que de ces capacités.


Tu as un corps magnifique Kimina, il faut l'avouer...

Le compliment (à supposé que s'en fut un) était un des actes de sincérité brute de Venceslas, l'influence britannique jouant sur le choix d'un vocabulaire précis (évitant alors les tournures misérable du genre "t'es bonne"). Il posa alors la main à son entre jambe, ces deux doigts allèrent se saisir du clitoris, véritable bouton rouge libérateur de cyprine, pour le pincer et le tirer légèrement avant de le repousser au creux de la fente, répétant plusieurs fois l'opération.

Mais il va falloir que tu apprennes à le maîtriser... d'ailleurs, cela fait un moment que ... ma "zone" n'a pas été stimulée comme la tienne...

Son sexe continuait de gonfler sous le vêtement. Il ne pouvait nier désormais l'envie de retirer à sa domestique sa virginité.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mer 13 Aoû - 23:18

Pendant ses massages, Kimina commençait à fatiguer un peu, alors que son maitre l'observait. Elle profitait de ce moment de léger ennui pour penser quelques instants à ce qui n'allait pas depuis son arrivée dans sa vie. Son maitre n'avait pas voulu donner son nom, ou même son prénom, ce qui lui semblait bizarre. À part si on est un agent sous couverture, personne ne cachait son nom, surtout que lors de la signature du chèque il risquait de tromper la banque. Il se pusse même que le vendeur de l'animalerie se soit rendu compte de la farce et soit à sa recherche. C'est que la jeune kitsune valait beaucoup, et signer sous un faux nom revenait au même que donner des billets de Monopoly pour elle. Peut-être qu'il avait des soucis avec la banque ou qu'il ne possédait pas de compte nulle part. Mais alors il lui aurait suffi de payer en liquide, ce qui ne collait pas vraiment. Il se pourrait que ce soit un criminel, mais alors il voilerait son visage, donc il devait juste être farceur. Toutes ces réflexions et ces massages ininterrompus la fatiguaient de plus en plus, tant d'incohérences, tant de bizarreries, tant de manies étranges, Kimina se demandait vraiment dans quel genre d'antre elle avait atterri. Le fait qu'il la considère comme un animal pouvait se comprendre à moitié, mais pourquoi voulait-il lui retirer sa pudeur alors que c'est sa partie humaine qui l'attire ? Les humains en ont, alors ça n'avait aucun sens de retirer un réflexe instinctif naturel et inné.

Durant les prolongations du massage, son maitre sans nom s'était approché d'elle pour lui ordonner de le poursuivre. Il la caressait aux parties intimes supérieures tandis qu'il se dirigeait vers son dos pour saisir sa queue touffue et rousse. Un petit saisissement de surprise s'échappa alors de son corps au toucher de cette partie sacrée chez elle. La jeune kitsune n'aimait pas du tout qu'on touche à cet attribut, comme un instinct dicté soudainement par son hybridation. Elle ne savait pas pourquoi il la touchait sans cesse à ces endroits tout en lui demandant de frotter son entrejambes. Généralement c'est elle qui devait masser son maitre, encore une incohérence de plus de sa part alors qu'elle commençait tout juste à essayer de le comprendre. La seule chose normale fut son compliment sur son corps sublime, il avait la chance de recevoir un traitement soigneux depuis des années, ne pas remarquer ce genre de chose en caressant son corps ferait limite des personnes concernées des êtres anormalement constitués. Son maitre avait la chance de posséder une part de normalité.

Ses joues se parcouraient de rose alors que sa respiration s'intensifiait sous les mouvements répétitifs de ses mains, tandis que l'ennui la faisait fumer du cerveau. Les rituels de son maitre se montraient non seulement épuisants, mais aussi ennuyeux. Le voilà qu'il interrompait ses massages à ce point désirés pour pincer sa perle sensible afin de faire des mouvements tout aussi rapides et fréquents. Kimina se sentait de moins en moins à l'aise, elle sentait la migraine l'assaillir. Il parlait de maitriser son corps, alors qu'elle ne présentait absolument aucun symptôme de spasmes ou tout autre geste involontaire; elle avait juste donné une petite tape sur son maitre un peu plus tôt dans l'animalerie mais c'était l'instinct féminin combiné à un geste trop franc et trop déplacé. Selon lui, sa zone avait aussi besoin de stimulations, mais de quoi parlait-il encore ? Lui aussi voulait stimuler sa poitrine comme il venait de le faire avec elle ? Ou alors c'était pour qu'elle apprenne le geste de frottement afin de nettoyer une zone de la maison. Le corps titubait de plus en plus alors que la chaleur et le malaise montaient de plus en plus dans tout son corps, rendant les secondes lourdes et lentes. Kimina rassemblait ses dernières forces pour parler, mais elle se sentait bientôt partir en arrière.


-...mais pourquoi y a pas de lit dans cette chambre...? Et pourquoi je dois frotter entre mes jambes...? Et vous parlez de quelle zone...? Et mon corps a pas besoin de se controler, il se laisse faire depuis...le...dé...but......
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Dim 31 Aoû - 19:47

Les paroles de l'hybride commençaient à se confondre en un souffle laborieux, les efforts se faisant sentir dans les moments de silences présents dans ces mots. Il put aussi observer l'apparition de rougeurs sur ces pommettes, témoignant de l'excitation que procurait ces massages. Elle pouvait apprécier ces traitements ou pas, Venceslas quant à lui n'en tenait guère rigueur. Il ne l'avait pas envoyé sur le terrain, elle n'avait pas à être concentrée ou même à garder le sourire. Son maître avait l'intention de la punir, d'assouvir une vieille envie de sexe qu'il n'avait pas connu depuis cinq ou six mois. La dernière partenaire fut aussi une hybride, bien que celle ci pouvait se targuer d'être libre et plus joueuse que son esclave à qui il se devait de tout apprendre. En ce début de soirée, elle connaîtra la douleur addictive du sexe. Lui redécouvrirait les particularités d'un hymen brisé. Fort heureusement en cette sinistre salle il n'avait pas besoin de se préoccuper de ces draps, cette pièce étant destinée à s'abreuver du sang de ces invités, peu importe par où cette hémoglobine s'évaderait du corps de son hôte. Il mêlerait sa semence laiteuse à ce liquide pourpre et ferreux. Le corps de l'hybride commençait à se cambrer, ces lèvres intimes étaient baignées de son lubrifiant naturel, légèrement acre et salé. Il glissa son doigt de haut en bas, le long de sa vulve rose et gonflée, plongeant à chaque aller retour comme pour racler ce liquide tiède et vaseux qui s'en écoulait. Il finit par retirer son doigt de son intimité et le porta à sa langue qu'il tira, la nappant de la cyprine recueillie. Il s'en lécha le coin des lèvres, le goût salé de son lubrifiant intime achevait de le rendre désireux de son corps, il dut réprimer un coup de rein, témoignant de son envie de la fourrer. Il lui sourit alors qu'il porta ces mains à la boucle de sa ceinture.

Il n'y a pas de lit car tu n'auras pas à dormir dans cette chambre. Et tu devais te toucher pour te préparer à accueillir ça.

A ces derniers mots, Venceslas dévoila sa verge vigoureuse, jaillissant de son caleçon qu'il avait baissé (ainsi que son pantalon) à mi-cuisse. L'organe fut parcouru de quelques soubresauts dut à l'étreinte étouffante du tissu. Un liquide transparent et visqueux se présentait au bout de son gland. Il ne niait pas son excitation, ni sa libido gagnant en importance à face au corps nu de Kimina, face à cette fente désireuse d'où perlait encore quelques goûtes de son liquide à elle. Il lui saisit la tête et força à regarder son membre gonflé et impatient. Il prit aussi sa main, dont les doigts luisaient, pour lui faire toucher cet organe qu'il lui ferait découvrir ou redécouvrir. Il lui fit caresser ce membre durci, lui montrant comment le masturber et lâchant sa main une fois qu'elle semblait avoir compris le geste et adopté le rythme. Ce fut à son tour de profiter de telles caresses. Il n'hésita pas à reprendre le poignet de l'hybride et à la forcer à sa masturbation à lui, si l'hésitation ou le refus intimaient à Kimina de rompre le contact.

Regarde bien gamine à quoi ressemble une bite! Vois comment elle désire se soulager!

Tel qu'il commençait à comprendre son hybride, il imaginait bien qu'elle confondrait l'idée d'éjaculation du verbe "soulager" avec l'euphémisme familier "d'uriner". Pourquoi pas d'ailleurs? Il en avait le droit, personne ne viendrait l'interdire, surtout pas ici chez lui. Peut-être sa domestique saurait comprendre ce verbe à sa juste valeur. Le contraire amuserait Venceslas, imaginant la nouvelle angoisse, le nouveau tourment qui habiterait son petit cerveau étranger à ces pratiques. Il resta alors concentré sur les caresses encore un peu maladroites mais appliquée qu'il venait d'apprendre à l'hybride sur le tas. Il se surpris à donner de légers coup de main, la masturbation accentuant son désir de pénétrer en ce ventre chaste et y venir planter les graines de la discorde et de l'insanité. Il pourrait aussi, par la suite remplir son rectum de sa semence alors que des vibromasseurs perpétueraient le tourment d'un massage vaginal. Il retira alors la main de l'hybride de son membre, d'ores et déjà excité par ce programme qui satisferait sa libido. Il coucha l'hybride de dos sur la table et se saisit de ces deux jambes qu'il garda entre chaque main. Il écarta d'avantage ces jambes afin de mettre en évidence l'entrée de son intimité. Il laissa ensuite le gland de son membre glisser à l'entrée de son intimité, s'enfonçant légèrement, jusqu'à la rencontre d'une résistance qu'il n'allait pas tarder à briser. Son sourire ne fit que s'accentuer. Il retira alors son sexe de son bas ventre avant de la pénétrer brutalement, sentant rompre du bout de sa verge, l'hymen fragile de la jeune fille, éclaboussant le membre et le bas ventre de sang. Il commença alors des vas-et-viens appliqués et normalement rythmés, gardant fermement en main, les jambes écartées de la Kitsune.

Te voilà devenue femme... et ce n'est que le début de ta punition gamine!
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Lun 1 Sep - 22:32

Apparemment en surchauffe, Kimina faisait tout pour ne pas s'évanouir. Elle avait beau s'être déshabillée, la chaleur que son maitre l'avait forcé à produire en frottant son entrejambes la mettait un peu mal à l'aise. Heureusement elle faisait l'éventail avec une de ses mains afin de faire descendre un peu la température. Ainsi elle pouvait continuer de satisfaire les envies de son maitre et ne plus subir de violence, autant verbale que physique. Il fallait encore tenir le coup jusqu'à ce qu'il la laisse enfin se reposer. Vu que cette pièce semblait être sa chambre, elle devait attendre que son maitre sorte de son plein gré. Cependant elle sentait que la fin approchait à grands pas, la jeune kitsune devait persévérer.

Alors que l'entrejambes luisant et rouge de Kimina attirait les yeux de son maitre depuis un moment, celui-ci se mit soudain à porter ce qui sortait de son orifice à sa bouche. Elle ne se demandait pas quel goût horrible ça devait avoir, boire son propre corps devait donner très mauvais. Cela dit il avait l'air d'apprécier la saveur, il devait avoir bu d'écoeurantes choses pour ainsi aimer. Au moins il était satisfait par des choses moins en moins difficiles à fournir, ce qui s'avérait rassurant. Mais ce qui l'était encore plus était que sa vraie chambre figurait dans un autre coin de la maison, ce qui voulait dire que cette table froide faisant office de lit de fortune ne servait qu'occasionnellement. En tout cas Kimina savait quel endroit éviter dorénavant en se montrant un peu plus obéissante. Il s'avérait aussi que son maitre attendait encore une dernière chose de la kitsune, voire plusieurs. Il lui prit alors les deux mains de Kimina et toucba son membre avec les deux paumes en faisant des va-et-vient. Cette chose toute dure et droite comme un manche à balai semblait avoir besoin de massages aussi. Bien qu'elle ait un peu mal aux mains depuis le dernier qu'elle avait dû prodiguer à son entrejambes, la jeune kitsune lui obéit et massa son membre dans toute sa longueur. Ses douces mains glissaient sur le membre saillant qui sécrétait un liquide transparent et apparemment épais. Elle ne s'en préoccupa cependant guère et se contenta du geste en question.

En revanche Kimina n'aimait pas du tout le nom que portait ce qu'elle devina comme étant son organe génital, et elle avait un peu peu qu'elle se soulage sur elle. Ce serait vraiment répugnant, mais elle se disait que si elle ne pressait pas contre sa vessie, elle ne risquait rien. Son maitre lui retira alors les mains de son membre et la plaqua soudainement contre la table en écartant ses cuisses, non sans une grimace de douleur de la part de Kimina. Il se mit alors à enfoncer d'un seul coup son membre en elle, la faisant se cambrer du même ressentiment tout en essayant de ne pas crier. Son maitre semblait vouloir à tout prix la priver de son joyau, mais le temps que la kitsune s'en aperçoive, il était déjà trop tard. Du sang commençait à couler de son orifice alors que le membre masculin continuait sa percée avec des mouvements répétitif. Il se vanta d'en avoir fait une femme tout en prenant ses cuisses fermement afin que sa proie ne lui échappe pas. Kimina savait que dorénavant elle appartenait corps et âme à son maitre, qu'il fasse d'elle sa femme ou son jouet sexuel. Elle n'avait pas trop le choix s'être prête ou pas pour la vie de femme, il ne lui avait pas laissé le choix. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il ne la rende pas enceinte et qu'il mette un préservatif si la prochaine fois il voulait jouir en elle, si toutefois il ne le désirait pas déjà en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mer 10 Sep - 20:01

Le souffle régulier et pesant du prédateur s'écrasait sur l'échine de sa proie. Ces yeux pouvaient convoiter, pleins de malice, les tétons dressés de l'hybride, dont les seins se mouvaient au rythme de ces coups de reins. L'humain accélérait ces mouvements de va-et-vient alors qu'il sentait le mélange des fluides humecter sa lance assoiffée du sang de sa cible. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas ôté l'intimité d'une femme, la privant par la même occasion de toute innocence en l’entraînant de force dans un monde cruel où prédomine une violence sans pareille: celui de la réalité, le monde des dominants. Sur quoi reposaient leurs dominances? Tout d'abord par l'argent qui régit le monde de manière inégale, donnant naissance aux fastes et aux excès qu'exigeait la gourmandise propre au riche homme. Le désir naissait lorsque les moyens se présentaient. Mais un autre moyen, ô combien primitif, s'associait à cette ce rapport de dominance: la raison du plus fort. Venceslas fut de cette dernière catégorie, ne devant sa richesse qu'à ces nombreux services qui nécessitaient sa force. L'hybride qu'il fourrait à l'instant même constituait un désir comme un autre. Si ce ne fut pas elle, s'aurait été une fille de joie qu'il aurait payé pour une nuit ou une semaine. Mais l'objet de son plaisir ne se trouvait pas uniquement dans le sexe. Après tout, une fille bien plus expérimentée que sa kitsune aurait put constituer une partenaire comme une autre, même une partenaire présentant beaucoup plus d'attraits et d'avantages que son hybride, cette dernière ne brillant guère par son expérience. Mais il n'aurait pas eu cette sensation de domination avec une prostituée. Il aurait intimé la fleur du bitume de se faire dominer qu'elle n'aurait pas bronché; de jouer à la dominatrice qu'il n'aurait descellé aucun engagement réel de sa partenaire. Il ne recherchait pas les orgasmes pour se prouver sa performance et se rassurer sur ces attraits. Ce qu'il recherchait, c'était cette lueur unique de résignation mêlée à la honte de l'acte, cette crainte muée en une douleur sourde, hurlant au fin fond de ces entrailles. Et il pouvait avoir un aperçu de cet idylle dans les réactions corporelles de Kimina. Elle eu beau réprimer son cri, elle ne put cacher sa douleur alors qu'elle se cambrait lorsque le maître eu percé son hymen. Cet chaleur singulière propre au bas ventre de la femme, comblait de plaisir une tige ardente et excitée, se mouvant sans cesse en cette cavité. Elle serrait cette tige par moment comme un étau (auquel on aurait appliqué un lubrifiant aphrodisiaque) surement sous le coup de cette douleur nouvelle dont l'humain n'hésitait pas à élargir la plaie.

Il jeta un coup d'oeil à sa verge alors qu'il la retirait partiellement: elle était couverte de sang et de cyprine, luisante de pourpre. Cette vision accru son excitation, fit grandir son sourire déjà tranchant. Il se retira alors de l'hybride et la poussa hors de la table. La position ne lui avait pas convenu. Il s'accorderait à utiliser la position de la levrette ou une position similaire qui lui ôterait tout privilèges d'humanité. Il posa le pied sur son dos, la contraignant à cette position: genoux contre le sol froid, poitrine frôlant ce milieu hostile et les mains accompagnés des avant-bras et des coudes pour garder cette position, maintenir cet équilibre. Le maître portait son regard sur ces fesses, il pourrait aussi lui apprendre les joies de la pénétration de cet orifice. Il fit alors quelques pas vers le meuble et tira le deuxième tiroir pour se saisir d'un objet conique noir, destiné à chatouiller ces parois anales. Il revint alors vers l'hybride, la maîtrisa à nouveau pour insérer avec application ce jouet en elle, pour qu'elle ressente la sensation particulière d'une double pénétration. Une fois qu'il eu enfoncé le plug dans son dernier orifice, il se saisit de son bassin et posa un genou à terre pour garder un minimum de stabilité. Sa verge demeurait gonflée et n'était pas encore tout à fait colorée. Il mouva alors le bassin de sa domestique vers son membre, l’alignant à sa vulve pour la pénétrer avec violence et englober cette fois la totalité de son organe génital. Il ne donnait plus de coup de reins, mais utilisait le bassin de l'hybride qu'il mouvait comme si se fut un vagin artificiel, un vulgaire jouet. A ceci près que le plaisir fut décuplé. Il n'hésitait pas à lui écarter d'avantage les jambes avant de mouvoir ces hanche, se délectant du bruit singulier de ce cylindre qui s'enfonçait dans une fente humide, de la sensation de sa bourse caressant le haut de ces lèvres intimes. Le rythmes des va-et-viens devenait frénétique. Les conditions étaient optimales pour remplir cette orifice sanguinolent et fiévreux... Mais Venceslas Steamer n'avait pas l'intention de se presser pour se vider en elle. Il voulait la tourmenter, et il pourrait compter sur le temps pour parvenir à ces fins
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Sam 13 Sep - 12:36

Un peu de sang coulait en-dehors de son intimité, Kimina devait s'être fait beaucoup blesser par son nouveau maitre. La douleur qu'elle éprouvait était vraiment grande, mais elle se retenait de crier pour ne pas dégoûter son partenaire. Elle pensait que si il avait l'impression de faire mal il prendrait moins de plaisir, alors elle remplaçait les cris par les gouttes de sueur sur son front. La jeune kitsune aurait pu être un parfait esclave et sortir un superbe orgasme de sa bouche dans un parfait Ré-Fa#-Sol évolutif; elle aurait pu être peureuse et ne pas oser commencer la relation; elle aurait pu être tentatrice et provoquer les pulsions de son maitre. Malheureusement rien de tout ça, d'habitude elle se montrait joyeuse et peu difficile en général. En ce moment Kimina se remerciait de faire ainsi plaisir à son maitre en lui offrant sa fleur intime, mais elle aurait quand même voulu la donner à un amoureux de qui elle en serait tombée follement, pas un maitre glauque habillé comme Van Helsing mais en plus tape à l'oeil. Elle souriait intérieurement mais en réalité elle priait de façon inquiète pour que son maitre la traite un peu mieux que ça, qu'elle ne souffre pas tous les jours. Les mouvements de bassin de son maitre ne la guidait pas vers un futur doux, mais au moins la jeune kitsune sa disait que c'était humain comme souffrance, une relation tout ce qu'il y a de plus normal.

Quand son maitre en eut assez de cet orifice, il poussa Kimina par terre, la faisant tomber lourdement. Peut-être qu'il devait nettoyer ou qu'il se lassait juste d'elle, mais au contraire il en redemandait. Il la força alors à rester au sol avec son genou et écarta ses jambes d'un coup sec. La jeune kitsune ne voyait pas ce qu'il faisait dams son dos, mais elle me tarda pas à couiner quand un objet froid pénétra entre ses fesses et entra dans son second orifice jusqu'à ce que le doigts qui le poussait le fasse disparaitre pour de bon en elle. Kimina n'aimait pas du cette sensation ni le fait qu'on insère un objet en elle, mais bizarrement elle préférait ça aux mouvements de bassin violents. Alors que ses parois se faisaient écarter de force et qu'elle sentait un objet gênenant en elle, Kimina tentait de garder son calme. Visiblement son maitre avait envie de voir ce que ça faisait de pénétrer son hybride des deux côtés à la fois. Les cuisses luisantes entre ses mains, la fille retournée sur le dos, son maitre devant son intimité, il voulait entamer le second round de ce match intense que menait la conscience de la kitsune à l'épreuve de force de son partenaire. Pour le moment Kimina restait docile tant que possible, mais au fond d'elle son esprit imaginait parfaitement bien qu'il ait envie de dominer tous ses orifices; il pourrait bien remplir à ras-bord son nombril de semence et en scotcher le bout pour qu'elle garde in souvenir de lui, ou encore modifier son régime pour qu'à chaque repas elle ne soit nourrie que si elle stimule son maitre, ou à chaque fois qu'elle a faim.

Bizarrement la seconde fois ne fut pas aussi douloureuse, les parois de son intimité restaient encore un peu ouverte, comme un coussin qui met un certain temps à retrouver sa forme d'origine sous l'effet de sa distorsion. Il entra de nouveau en elle, la faisant un peu gémir de plaisir sans la moindre once de douleur. Finalement elle avait trouvé comment prendre plaisir, simplement résister au passage en force quand son entrejambes est en position fermée, puis attendre le second passage pas trop tard. Malheureusement le sang la faisaient encore croire qu'elle avait mal et que sa blessure devait se faire soigner, même si il ne provenait pas du même genre d'ouvertures. Elle n'y connaissait encore rien au sexe ni aux propriétés de ses orifices, elle se contentait d'en utiliser un seul au quotidien. On aurait pu facilement y insérer un autre objet en forme de rouleau noir que ça ne la gênerait pas plus que ça. Kimina ne voyait pas l'utilité de cet orifice, jusqu'à ce que son maitre la lui fasse connaitre, cette utilité. Avant elle n'osait pas y toucher, de peur de faire une bêtise, mais maintenant que son maitre avait exploré cette grotte, la jeune kitsune pouvait y accepter tout ce que son partenaire voulait y insérer, quitte à y mettre des objets inertes ou vibrants et se servir de corde pour empêcher qu'ils ne ressortent. Ainsi Kimina devrait les laisser en elle vingt-quatre sur vingt-quatre sans pouvoir les enlever, écartant non seulement ses parois de plus en plus pour y accepter des objets de plus en plus gros, mais excerçant aussi son orifice à jouir pour de moins en moins.


-S'il vous plait maitre, continuez, c'est...tellement...bon...je voudrais...connaitre ça...tout le temps...avec vos objets si doux, et si confortable...
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Ven 19 Sep - 21:09

L'hybride commençait à prendre plaisir à ces premiers ébats, à ce moment intime que s'offrait son maître. Il ne tenait guère rigueur qu'elle aime la sensation du plug écartant son dernier orifice ou de la douleur qu'elle eut ressenti à la première pénétration. Il ne la considérait ni plus ni moins comme le moyen de sa jouissance, une vulve qui saurait masser son appendice masculine et parviendrait à soutirer sa semence. Néanmoins, l'idée que sa domestique puisse prendre goût à cette pratique, qu'il puisse envisager un traitement quotidien, le fit rire, se moquant, raillant sa victime humiliée et pourtant loin d'être blasée. Si elle en redemandais alors il aura grand plaisir de satisfaire cette envie; il ne se retiendra guère, malmènera certainement son bassin, l’humiliera en la filmant et en la forçant à regarder avant de décider de partager la vidéo aux intéressés... Cet individu était loin d'être connu pour sa tendresse ou son empathie. Surtout en ce moment où il se concentrait sur le plaisir présent au bout de son membre, croissant à chaque nouveau va et viens, se délectant les halètements et des gémissements de la kitsune nouvellement comblée par le vice. Jugeant qu'elle devait (selon lui) se contenir un minimum durant ces ébat, et ne par tourner le sexe à la caricature, il asséna une claque à son fessier, ne retenant pas la gifle; le sifflement précéda le bruit de la claque. Sa main se saisi alors de sa fesse qu'il malaxa, n'oubliant pas le jouet présent en elle qu'il essayait de mouvoir légèrement du bout des doigts afin de titiller une nouvelle fois ces parois anales. Son bassin gardait un rythme constant et rapide. L'envie de cracher sa bile blanchâtre se précisait de plus en plus et il dut donc ralentir par moments sa cadence pour reprendre de plus belle.

Au bout de quelque minutes, il remarqua que l'hybride, malgré les coups de reins violents que l'humain lui donnait, parvenait à garder un certain équilibre. La position de la levrette permettait cet équilibre particulier, gardant les mains et les deux genoux au sol. Le plug se mouvait de plus en plus facilement et ces lèvres intimes étaient trempée de sa substance lubrifiante, faisant ressentir l'éclat rosé et pourpre de son intimité. La main du maître se saisit du plug qu'il bougea avec plus d'application, le retirant et l'enfonçant de nouveau pour caresser le rectum de la jeune femme. Se concentrant sur cette tâche nouvelle, le rythme de ces coups de rein s'abaissa légèrement sans que le plaisir ne déserta son membre qu'il encore d'une éjaculation qu'il pensait encore précoce pour le moment. Il finit par lâcher le plug et le laisser enfoncé entre les fesses de sa partenaire. Il se saisit alors des cuisses de l'hybride puis souleva ces jambes avec aisances, de sorte à ce qu'elle n'aie plus d'appui que ces mains ou ces coudes. Il pouvait désormais la pénétrer avec véhémence, distinguant du bout du membre bien moins de résistance, et plongeant la totalité de son sexe en elle avec bien plus d'aisance et de bruits disgracieux (parfois causé par un appel d'air présent entre le membre et les parois dilatées. Des râles nouveaux échappaient de la gorge du maître, sentant sa résistance à la jouissance fléchir face à un plaisir porté à son paroxysme. Son sexe glissait en elle, se frottait sur ce lit de sang et de cyprine; et la résistance moindre qui lui arrachait de nouveaux petits cris la rendant désirable, auraient peut-être raison de l'effort de Venceslas qui estimait désormais tenir pas plus de quinze minutes de plus.


Ce n'est qu'un avant goût de ce ... que... je te réserve ...

Il la ferait certes dormir dans une chambre normale, la nourrirait de manière à la garder en vie et en bonne santé afin qu'elle conserve son énergie qu'il pomperait lors des ébats; mais il ne serait pas moins tendre lors de ces sévices, des nuits blanches qu'il lui réservait, de son "intimité" qu'il révélerait sans pudeur pour sa propre domestique.
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 23 Sep - 11:42

Le rythme soutenu des coups de bassin de son maitre faisait rougir le visage de Kimina. Pas que cette partie, ses cuisses étaient aussi recouvertes d'un voile rouge, bien plus écarlate et vif que ses joues. Elle ne savait plus trop ce qu'il lui arrivait, sa conscience semblait partie ailleurs depuis de longues minutes, laissant son instinct féminin prendre le dessus. Elle n'avait aucune idée de ce que son maitre lui avait fait, l'ignorance rendant l'humiliation présente absolument nulle du fait qu'elle ne connaisse pas les conséauences. La jeune kitsune avouerait très certainement ne pas très bien suivre les cours, de math, d'histoire, ou encore d'éducation sexuelle, elle ne savait même plus comment s'appelaient les composantes de son intimité. Que ce soit ses lèvres bizarrement verticales, son bouton de plaisir, sa jouissance, ou le voile déchirable qui protégeait la salle des secrets. Son maitre devait sûrement connaitre ce genre de choses, mais elle n'avait pas envie de lui demander des cours particuliers. Elle préférait utiliser des mots plus jolis pour remplacer ces horribles termes scientifiques qui désignent le corps humain; pénis, vagin, clitoris, anus, il y avait de quoi vomir tellement c'était laid à prononcer, Kimina partageait bien ce dégoût depuis l'école. En revanche elle appréciait mieux que son maitre la soulage de ses démangeaisons, car pour le moment elle ne ressentait pas vraiment de douleur. La jeune kitsune était simplement dans un état d'extase semblable à un massage de dos délicieusement vigoureux. Plus haut, plus bas, plus à gauche, plus à droite, plus fort, oui juste ici, suivi d'un long soupir d'aise, voilà ce qui se passait dans sa tête.

Bien que l'hybride n'ait pas du tout conscience de la situation, son maitre l'avait bien en main et ne se privait pas de donner de secs coups de bassin dans le sien afin de se faire plaisir. Il jouait aussi avec son petit objet et s'amusait à reproduire les mouvements symétriquement afin qu'elle ressente la même chose partout au bassin. Que ce soit en agrippant ses fesses ou en faisant faire des allers et retours à l'objet, il semblait vraiment vouloir atteindre l'apogée de son plaisir. Appuyée contre le mur, Kimina reposait à peine sur ses pointes de pied, avant que son maitre ne la soulève encore plus afin que son principal appui repose sur son membre et le mur. La jeune kitsune semblait toujours ailleurs, les halètements et gémissements qu'elle laissait entendre montraient un intense plaisir inhabituel traduisant clairement le cri de son instinct féminin primal. Heureusement elle se vidait de plus en plus de son énergie et s'évanouirait probablement à la fin de l'échange. Sans doute des heures de repos plus tard, Kimina ne se souviendrait plus de tout ce qui se sera produit, mis à part la stimulation aux deux orifices qui avait soulagé ses démangeaisons intimes. Elle n'aurait même plus conscience de ce qui se sera passé, même si on lui montrait la vidéo, ce qui faisait que pour l'hybride, elle avait subi une humiliation d'une ampleur identique à celle d'un massage, autrement dit aucune. Pour elle, son maitre était juste en train de lui faire plaisir, ce n'était en rien une chose honteuse qui lui ferait baisser la tête. Finalement elle croyait son maitre méchant et cruel, mais il prenait bien soin d'elle, ce qui allait sûrement blesser son égo quand il s'en apercevait, et ainsi la vie de son esclave serait entièrement positive.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Sam 4 Oct - 20:23

Les coups de reins de l'humain furent frénétiques. Son membre glissaient contre les parois trempées de l'intimité de sa domestique. Il pouvait entendre le bruit de cet élixir particulier tomber au sol, gouttes par gouttes, la plus grande partie luisant sur le bassin et à l’intérieur de ces cuisses. Son membre gonflé, au bout sensible, était sur le point de cracher sa semence en elle. Devait-il changer une ultime fois de position? Il choisit de ne pas le faire, estimant cette position actuelle parfaite pour cette première expérience de la jeune hybride. Elle ne le regarderait pas dans les yeux et fixerait le sol sans voir la déferlante qui ravagera son être. Par son corps, cette kitsune était parvenue à raviver l'appétit lubrique de l'homme de main. Il pouvait espérer qu'elle demeurerait réfractaire à ces sévices pour en tirer toute satisfaction sadique. Pourtant sa lucidité (oui, un homme de main se doit d'en être doué) lui indiquait bien la situation contraire, que l'hybride irait se comporter en domestique soumise, un morceau de chair que la bête n'aurait de cesse de secouer et de démembrer. L'idée n'était pas déplaisante aux yeux de Venceslas, qui avait trouvé en cet hybride un moyen de décompresser d'un quotidien qui l'exposait à un excès de violence, celle qu'il pourra communiquer dans ces ébats. Il accentua le rythme des derniers vas-et-viens, songeant déjà aux prochains traitements qu'il réservait à son hybride. Il poussa un râle et ne prit pas longtemps pour expulser sa semence en elle, ajoutant ce dernier ingrédient à la mixture de son ventre. Alors que le liquide visqueux giclait par à-coups irréguliers, Venceslas donnait les derniers coups de bassin et portait la semence au plus profond d'elle, du bout de sa lance. Il respirait bruyamment et le sourire aux lèvres. Il gardait son bassin entre ces mains et son membre palpitant en elle. Il profitait de cette sensation délectable, du mélange de fluides humectant sa verge glissante et gardée au chaud dans cet antre du plaisir. Il finit par se retirer et laissa tomber le bassin de son hybride avant de le redresser et de la placer sur ces deux genoux pour la laisser presque en position de levrette. Il prit soin de bien lui écarter les jambes afin de laisser couler, à débit réduit, ce fluide vaseux de sang, de chair et de foutre.

Ne bouge pas.

L'ordre fut simple et aurait été perçu d'avantage comme un rappel à l'évidence. Venceslas voulait se délecter de cette image particulière, du rejet des fluides qu'il immortaliserait. Il se dirigea vers la commode et ouvrit l'un des tiroirs pour en sortir un caméscope. Il l'alluma et constata que la batterie fut à moitié vidée ainsi que la capacité de mémoire fut utilisée à sa moitié. Il remédiera facilement à cela en se procurant une nouvelle carte mémoire pour tourner ces "films" avec sa caméra, dédiés spécialement pour filmer les ébats de l'hybride. Il filmait ces fesses rosies par les fessées, ces lèvres intimes gonflées et trempées d'où commençait à s'échapper un liquide blanchâtre présentant une teinte écarlate et accompagnant un liquide transparent et vaseux. Il n'aurait pas grand besoin de nettoyer ces traces au vu du rôle de cette pièce d'enfer. Il n'utilisa pas le zoom et s'approcha de son objectif, approcha la caméra de cette juteuse cavité. De sa main libre, il se saisit du plug écartant l'autre orifice de l'hybride. Il l'enfonça d'une traite et le retira progressivement, révélant un nouvel orifice ouvert, béant, ouvrant sur les tréfonds et les noirceurs de son être. Laissant le plug dans un coin de la pièce, il se mit à titiller les bords de son anus écarté du bout de l'index, profitant de l'ouverture pour passer son doigt à l'entrée même du rectum. Il faisait des petits cercles avec son doigts, le passant avec lenteur et application. Il retira ensuite son doigt et changea le caméscope de main. De deux doigts, il toisa de nouveau les lèvres humides et chaudes de sa domestique, profitant pour plonger ces doigts en elle puis les retirer et observer les liquides déversés. Il écarta alors sa fente, portail même du monde intime, du plaisir charnel. Les fluides eurent d'avantage de faciliter pour s'évader de cette cavité. La caméra continuait de capturer ces images qu'il lui remontrerait un autre jour. Son membre palpitait légèrement face à ces images, bien que cela demanda un plus grand effort pour le faire à nouveau jouir; plus de temps et de vigueur.

Il posa alors le caméscope sur la table et l'arrêta pour conserver la mémoire restante, constatant la qualité médiocre de la mémoire actuelle présente dans l'appareil. Il revint vers l'hybride qu'il accula au pied du mur avant de la mettre à genou devant lui, le visage non loin de son membre dégoulinant de sperme, de sang et de cyprine. Il incita son hybride à regarder l'outil de sa métamorphose et de son plaisir. Après tout, pourquoi nier l'évidence? Surtout lorsqu'elle devra nettoyer sa verge, la téter et absorber ce nectar particulier qui humectait sa verge. Il pouvait encore observer les tétons dressés de Kimina, témoins de son excitation. Venceslas ne se priva pas de toucher ces rondeurs une nouvelle fois, les empoignants comme deux oranges juteuses. Il porta la langue à l'un des tétons qu'il humecta de salive avant de le mordiller légèrement et de l'aspirer entre les dents pour laisser la marque du suçon. Il se dégagea ensuite de ces seins avant de coller son membre visqueux contre son visage.


Récompense l'objet de ton plaisir et habitue toi à lui vouer cette "affection" quotidiennement. Tu me suceras chaque fois que tu me quémanderas quoi que ce soit. Tu dormiras avec moi, ta tête entre mes jambes, tétant ma bite comme sucette le soir... mais si jamais il te prend de me mordre par inadvertance ... je t'arracherais les dents sans t'avoir anesthésié... Maintenant met-toi à l'ouvrage!
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 7 Oct - 13:11

Son maitre se montrait de plus en plus énergique quant aux coups de bassin, ce qui était surprenant pour un homme de son âge présumé. Kimina était au moins contente qu'il profite bien de la vie, même si elle aurait aimé qu'il s'adonne dans un autre sport que l'intimidation ou le suçage de gorges. Elle en apprenait toujours un peu plus sur les vampires, apparemment face à une fille aux attributs canins ils développent l'envie de coucher avec elle, coucher verticalement pour le moment. Au moins la jeune kitsune se disait qu'elle bénéficiait encore du mailleur traitement, vu qu'elle avait échappé au plantage de crocs dans le cou et le tranchage de membre avec sa hache. Mais elle n'aimait pas pour autant, car soit son membre était trop gros, soit son orifice ne pouvait pas accueillir la moindre chose, même la plus petite. Cependant elle essayait de ne pas trop gémir afin de ne pas gâcher la rencontre, résistant toujours à la douleur plus mentalement que physiquement. Elle n'avait jamais compris ce qu'était un rapport sexuel, mais maintenant elle en avait vu la couleur de très près, ce qui avait l'avantage de l'instruire au moins. Kimina aurait aimé un peu plus doux comme coups de bassin, vu sa fragilité, mais après tout il ne fallait pas le dégoûter alors mieux valait ne pas en parler et le laisser s'amuser. Après tout elle lui appartenait maintenant, il pouvait faire d'elle ce que bon lui semblait, et ce n'était pas la personne la mieux placée pour discuter des ordres. Cependant tant qu'elle ne se faisait pas mutiler, elle s'estimait heureuse, le sang ne coulant que de l'intérieur de son corps donc rien de bien dramatique si ça ne dépasse pas les cinq litres que le corps humain contient.

Au bout de longues minutes contenant de longues secondes, son maitre se mit à jouir en elle, se déversant d'un long flot dans le fond de son orifice, faisant rougir la jeune kitsune. Elle n'avait aucune idée de ce qu'était cette substance mais voir son maitre se cambre de plaisir ainsi prouvait au moins qu'elle se montrait particulièrement attirante. Si Kimina était une autre personne, elle trouverait ça intéressant d'essayer de le mener par le bout du nez avec son charme, mais il ne devait pas être amoureux d'elle, juste envieux de se défouler en/sur elle. Finalement il se retira et laissa la jeune kitsune retomber sur le sol, haletant d'effort sans plaisir conséquent, même si elle avait ressenti une once de bonheur plus tôt, mais maintenant ça commençait à devenir douloureux, comme gratter une démangeaison même après qu'on soit soulagé. C'était un peu ça pour elle, une simple démangeaison, un massage intérieur, une attention particulière portée à ses besoins, notamment les besoins invisibles et cutanés. Cependant un autre besoin allait bientôt apparaitre, vu que le soir approchait à grand pas. Cependant elle se retenait de l'annoncer à son maitre trop occupé à la mettre à quatre pattes. Au moins maintenant elle avait le droit de se reposer dans une position qu'elle connaissait bien, depuis son hybridation en animal quadrupède. Elle profita alors de son moment de pause et souffla pendant quelques secondes pour tenter d'évacuer plus ou moins rapidement sa fatigue.

Un bruit de tiroir se fit entendre alors derrière elle, alors que son maitre tenait une caméra, avec laquelle il comptait sûrement la filmer pour diffuser la vidéo sur Internet. Cependant cette idée n'enchantait guère Kimina, mais elle ne dit rien, de peur de s'enfoncer en contestant encore ses décisions. Elle était un peu timide quand elle était confrontée aux médias, alors elle ferma simplement les yeux et le laissa faire sans broncher, après tout ce n'était pas une souffrance en soi. La queue touffue ondulante tranquillement, signe de sa détente, Kimina laissait faire son maitre dans la plus grande indifférence concentrée, sans même une once de plaisir ou de gêne. Il retira alors l'objet entre ses fesse après le couinement qui suivit son enfoncement brutal, soulageant la jeune kitsune d'un poids supplémentaire. Au moins maintenant elle pouvait se reposer en paix sans risque que son maitre ne lui crie encore dessus ou ne la brusque. C'était ce qu'elle voulait, au fond, simplement vivre dans le plus de bonheur possible, quitte à apprécier le genre de mise en scène tordue comme pour la hachette. Au moins il se montrait bon acteur, il avait réussi à lui faire peur sur le coup, si ça se trouve c'était lui le héros de Twilight 6, ou même d'un des volets déjà diffusés, comme elle ne les avait jamais vus, ni n'éprouvait envie de les regarder. Kimina sourit alors en entendant son maitre donner ses ordre, pensant jouer son jeu comme si il s'agissait d'un film, et donc faire un effort légendaire pour surmonter sa timidité à l'écran. Elle ne put se retenir de faire le clap de début de scène avec ses mains, alors que l'individu lui montrait son membre dégoulinant d'un peu trop près, ce dont elle se fichait complètement sur le moment. Après tout n'importe qui peut faire l'erreur de coller le micro contre ses lèvres, pas mal de chanteurs le font déjà. Elle ne lui prêta alors pas plus attention, jusqu'à ce qu'il lui demande de le mettre en bouche, ce qu'elle fit avec un peu de dégoût. Mais au final ce n'était pas si terrible, il n'y avait que peu de partie qui suintait vraiment, une fois son membre propre avec les léchouilles. Elle acquiesça alors à ses indications et se demandait vraiment si tout cela allait passer à la télé, si elle allait avoir son étoile sur Hollywood boulevard, si elle voyagerait dans une limousine, ou si elle porterait des lunettes de soleil sans sa présence comme le font toutes les stars dignes de ce nom. En tout cas elle avait du chemin à faire pour égaler le jeu d'acteur de son maitre, mais elle allait faire un effort pour jouer la comédie un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Sam 1 Nov - 22:42

L'hybride se mit à l'ouvrage de la fellation ordonnée par son maître. Ce dernier restait moqueur face à l'attitude changeante de l'hybride. Elle fut passé par l'état de gène pudique, à celui du plaisir charnel avant de trouver dans ces sévices une dimension ludique. Cela il l'avait remarqué au "clap" qu'elle avait mimé de ces mains comme si se fut le départ du tournage d'une production hollywoodienne. Elle avait sûrement fait le rapprochement avec le caméscope qu'il avait sorti pour la filmer. Au final, cette jeune esclave préservait son regard enfantin, son entendement simpliste lié aux images perçues et aux répliques cinglantes de héros imaginaires. Pourtant sa virginité arrachée, sa liberté enlevée étaient des faits bien réels. En ce sens, Venceslas pouvait ressentir une certaine déception en constatant que son appréhension des événements n'était pas celle attendue par le sadique qu'il fut. Elle n'avait guère opposée de résistance, c'était là tout le contraire. Il n'avait pu compter sur la peur de son hybride que pendant un court laps de temps allant du trajet de son hall à sa salle de torture, jusqu'à ce qui lui ôte sa vertu. Pouvait-il se plaindre qu'une créature n'ai pu prendre peur de monstruosité que Venceslas constituait? Etait-il en mesure de condamner son ingénuité? Bien sûr que oui, après tout, il était le maître. Il pourrait bien lui trancher la gorge ou lui taillader les veines et la forcer à regarder en lui arrachant les paupières... Pourtant ce ne fut pas à cette option qu'il pensa tout d'abord. La raison fut assez simple et scabreuse à la fois: Kimina avait constitué pour lui, un bon coup à tirer. Il était d'ailleurs assez étonné que cette passivité aie pu attiser sa libido. Peut-être fut-ce un moyen de la faire taire que de lui enfourner un phallus en bouche.

La langue de Kimina glissait sur la verge visqueuse de son maître, obéissant une nouvelle fois à son maître. Elle exécuta cette fellation sans explicite protestation ou réel dégoût. Encore une fois, elle se soumettait à l'autorité de son maître. Ce dernier lui prit la tête et la mouva afin d'imposer le rythme des va-et-viens de son esclave, imposant sa verge glissant sur sa langue, chatouillant son palais. Il lâcha prise une fois qu'elle eu adopté le rythme du mieux qu'elle put. Il croisa alors les bras, laissant le bas de son corps en proie à l'excitation, son cerveau songeant dès lors à la situation; ce n'était pas uniquement pour sa folie meurtrière qu'il fut craint parmi ces pairs. Il ne tenait guère compte de l'état de fatigue potentiel de son hybride, après tout, elle n'avait pas réellement tenu compte du respect qui serait dût à son maître, lui Venceslas Steamer, qui l'avait libéré et lui avait ouvert la porte, et elle n'avait rien trouvé de mieux que de prendre ces aises. Cela devait lui servir de leçon jusqu'au bout. Alors que la langue caressa la verge plus ou moins régulièrement, Venceslas songea au devenir de son hybride. Il ne pouvait pas vraiment l'utiliser comme appui lors de ces contrats. Une étourdie aurait vite fait de l'envoyer dévorer des pissenlits par la racine. Le travail auquel il fut assigné ne tolérait pas l'erreur, et cette gamine serait susceptible d'en faire à la pelle, soit il crèverait, soit il la perdrait. Cela serait alors un gâchis stupide qu'il préférerait éviter. Il ricana en se souvenant de l'une de ces suppositions dans le magasin comme de laisser un message agréable pour sa messagerie téléphonique. Il pourrait tout aussi bien l'utiliser comme offrande pour une négociation (le sexe étouffant brièvement les conflits et les tensions); il pourrait aussi la prostituer et produire ainsi un revenu parallèle... mais s'il convoitait aussi son corps, l'idée que d'autres crétins ne viennent lui transmettre toute sortes de saloperies ne lui plaisait guère, sans compter que sa protection lui coûterait temps et argent supplémentaire. Peut-être la laissera-t-il aux miséreux pendant une heure pour qu'elle expérimente le gang-bang... En tout cas, le maître fut sûr d'une chose, il n'avait pas fini de lui écarter jambes et orifices, de les asperger de sa semence, de la souiller et l'humilier par tout les moyens possible. Ces yeux demeurèrent posés sur la kitsune se sustentant de son appendice masculine, raidie et palpitante. Il laissa échapper, malgré lui, un soupir d'aise. Il ne pouvait plus nier que le corps de cette hybride constituait une véritable source du plaisir, un temple abritant l'autel de la luxure. Le sourire se prononça de nouveau, son visage laissa entrevoir une sorte de dédain.


On dirait que t'es faite pour ça.

Il dit ces mots d'un air moqueur, comme à son habitude face à ces victimes. Cette phrase constituait d'avantage une pique provocatrice qu'une vérité générale. Venceslas avait bien conscience que la plupart des individus, humains et hybrides, tenaient à préserver une certaine dignité. Une phrase telle que cette dernière achever d'anéantir cette dignité. Il s'attendait à une réaction offensive autant qu'à une affirmation passive de la part de son hybride. A vrai dire, les deux possibilités lui convenaient parfaitement. Si son hybride se montrait passive, il ne se prierait pas pour continuer jusqu'à en jouir une nouvelle fois et asperger sa figure. Si elle rouspétait, alors elle subira une sévisse plus violente que la simple fellation qu'il lui ordonnait... et cette fois, il irait jusqu'à vider tout le contenu de sa bourse jusqu'à son tarissement dans tout les orifices de son esclave et la préserverait éveillée avec des dizaines de vibromasseurs et de jouet distordant ces parois intimes. Mais bon, pour l'heure, il continuait de l'observer, sentant sa verge redoubler de palpitation sous les caresses de la langue de Kimina. Le lubrifiant naturel du phallus, précédant le sperme, se posait sur les papilles gustatives de l'hybride, déversant le liquide dans un débit lent, similaire à la chute d'une goutte de miel que l'on laisserait tomber sur un morceau de chair. La langue mêlait alors cette substance à la salive qui finissait par humecter le pénis gonflé de l'homme. Il se permit alors de mouvoir son bassin légèrement pour donner plus d'appui aux va-et-viens buccaux et faciliter son éjaculation.

Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 4 Nov - 1:59

Convaincue que jouer le jeu de son maître la sauverait d'une punition prolongée, Kimina continuait de lécher le membre qui s'était fourré dans sa bouche. Bien que le goût ne la tente pas, elle continuait de faire comme si c'était le cas, souriant comme si c'était une récompense, même si c'était bien une punition dans sa tête. Sa grosse queue touffue ondulait dans son dos, témoignant d'un minimum de bonheur que ressentait la jeune kitsune lors de leur relation. Pour elle ce n'était qu'un trip de son maître, rien de plus, et aussi un châtiment, mais beaucoup moins. Tout ce qu'il semblait vouloir, c'était une première relation sexuelle avec son hybride, et il cherchait un prétexte pour ne pas demander son consentement, même si n'importe lequel lui aurait suffit, vu qu'il l'avait achetée. Elle lui appartenait corps et âme, alors il pouvait lui imposer ce qu'il voulait en échange de son obéissance. Maintenant en tout cas elle était certaine de ne plus jamais contester ses ordres, son maître étant vraisemblablement du genre à ne pas prendre avec des pincettes. Kimina s'était déjà rendue compte qu'il n'était pas un grand comique ni même un petit, mais de là punir son hybride parce qu'elle avait mal compris un ordre et le mettait en doute, elle trouvait ça un peu extrême. Mais de toute façon elle ne pouvait pas lutter, son maître était la plus grande autorité dans la maison, elle se devait de plier le genou et de lui vouer la meilleure obéissance. Maintenant elle avait compris quel genre de personnes il était, elle ne ferait pas longtemps la même erreur de contester ses ordres.

Le membre de son maître devenait de plus en plus gros et visqueux, bien que nettoyé immédiatement par la langue de la kitsune. Elle pouvait presque sentir le plaisir qui montait en lui à travers son organe génital, mais à défaut d'intervenir, elle devait se contenter poursuivre le même geste. Les mains de son propriétaire vinrent alors faire de larges mouvements de va-et-vient avec sa tête à elle, faisant en sorte de lui apprendre le geste à faire et à reproduire jusqu'à ce que ce soit assez. Forte de ce nouvel enseignement, Kimina reproduisait avec soin les gestes en montrant au mieux son contentement, même si la caméra n'était plus présente. Après tout il fallait jouer le jeu, sinon elle risquait de lui qu'elle doive recommencer la prise jusqu'à ce que la scène soit dans la boîte. Rougissant un peu avec son compliment, Kimina baissait un peu le regard, ne trouvant plus vraiment de chose à regarder, et vu qu'elle ne pouvait pas relever la tête pour le regarder dans les yeux, sa position se trouvant trop basse pour ça.

Le soir commençait à tomber de plus en plus et l'heure du repas approchait à grands pas, la jeune kitsune n'avait pas mangé depuis le repas de midi à l'animalerie. Elle avalait à présent du liquide visqueux qui sortait de son membre sans vraiment en avoir le choix, sentant son membre se dégonfler comme si le plaisir s'en allait. Elle le sortit alors de sa bouche, son ventre se mettant à gargouiller bruyamment comme synchronisé avec le geste, indiquant au maître que l'heure était venue de préparer à manger et de stopper voire suspendre la punition. De toute façon elle imaginait mal l'étape suivante de la relation qu'ils avaient bien entamée, vu que Kimina était passée par toutes sortes de pénétrations.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Sam 29 Nov - 15:48

L'hybride avait abandonné le membre de son maître, son ventre grondant indiquant un état d'apparente faiblesse: la faim. L'homme pouvait entrevoir la perspective de la laisser dépérir, laisser la faim creuser ces entrailles pour en sublimer la douleur. Mais une fois morte, elle ne lui servirait guère. Trop faible, elle ne saurait réagir pleinement à ces sévices, comme il le voudrait. Il se voyait obligé d'entretenir au mieux son hybride pour mieux la faire souffrir. Quel genre d'humain pouvait, en ce siècle, martyriser des êtres vivants? L'humain par définition ne peut se soustraire à ce désir d'écraser son prochain pour affermir sa force ou sa domination. Le corps clair de Kimina, ces lèvres intimes encore légèrement humides, son regard et son expression vacillant entre incompréhension et terreur au début des sévices, tout cela constituait le désir brut de Venceslas. La naïveté de sa nouvelle domestique attisait son désir de détruire les fondements du monde qu'elle avait pu créer, de lui imposer celui de la souffrance et de la damnation. Et pourtant, devait-il s'attacher un peu à cette créature dont l'insolente ingénuité avait attisé ces pulsions. Ces sévices, cette "punition" dont la fin est la correction de son hybride, n'étaient-elles pas une preuve d'attention? L'humain ne voulait guère se poser cette question, il ne se la posait pas du tout d'ailleurs. Il remarqua qu'il avait débandé dans la foulée et mit cette évidence sur le coup de son âge, bien qu'il n'aime pas ça d'ordinaire.

Il se saisit du bras de son hybride et la força à se mettre debout. Autant avait-elle faim, Venceslas ne voulait pas d'une domestique (comme d'une esclave) qui se laisse aller au moindre effort effectuer. Même s'il ne la traitait guère comme son semblable, il estimait que son hybride devait au moins représenter cette caractéristique particulière propre à son maître. Il ne prit pas le soin de s'habiller et ne laissa pas le temps à Kimina de se revêtir, ces vêtements étant toujours dans un coin de la salle, pliés avec soin. Il entraîna l'hybride, à nouveau le long du couloir du sous-sol avant de la ramener dans le hall. Il monta alors les escaliers, menant l'hybride au premier étage, puis prit à droite au bout du corridor, se dirigeant dans la salle de bain. Il y avait dans cette modeste salle, un lavabo surmonté d'un miroir, d'une armoire contenant serviettes et divers produit pharmaceutiques ainsi que la réserve de dentifrices et de savon. Le peignoir pourpre dont les initiales V.S furent brodées d'un filigrane noir, était accroché à un crochet fixé dans le mur. Devant eux, qui étaient sur le pas de la porte, étaient placés une large baignoire dénuée de tout dispositif élaboré comme celui permettant le bain à remous, inutilement compliqué; et un emplacement pour la douche, sans vitre, un simple cavité recouverte d'un couvercle permettait l'évacuation de l'eau. Les robinets et les pommeaux de douche étaient ornés de motifs baroques, donnant du relief à cette tuyauterie. Venceslas plaça Kimina sur la surface de la douche et commença à ouvrir l'eau chaude pour commencer à asperger Kimina avant de lui donner le pommeau de douche. Pour toute interrogation qu'il pu soupçonner de son hybride il lui dit:


Lave toi, je n'aime pas qu'on ne soit pas présentable à ma table... sauf quand j'en donne l'ordre contraire.

Venceslas était certes à l'origine de son aspect peu présentable, mais il s'en fichait. Il était le maître dans cette maison et le maître de cette kitsune. Il sortit une serviette de l'armoire et la posa sur le bord de la baignoire, à l'intention de l'hybride. Il enfila ensuite son peignoir, qui lui tomba aux cuisses, et, avant de sortir de la salle de bain, énonça de nouvelles directives à sa domestique.

Lorsque tu auras fini de BIEN te laver, tu descendras et tu viendras me rejoindre dans le salon. Si je ne t'ai pas laissé de vêtements, c'est bien nue que tu me rejoindras. Veille à bien te sécher et je t'interdis d'aller chercher des vêtements dans les chambres ou au sous-sol sinon je te pendrai à un arbre derrière ma maison où tu passeras la nuit ce soir.

Venceslas disparu alors de la salle de bain, suite à cette menace, n'attendant pas la possible réponse de sa domestique, il n'en n'avait guère besoin. Il voulait jusqu'au bout attaquer cette pudeur naturelle qu'il lui ôterait petit à petit. Il n'y avait aucun autre peignoir dans la salle de bain pour la simple et bonne raison qu'aucune autre personne ne vivait sous ce toit avec cet homme jusqu'à l'arrivée de l'hybride. Aussi n'avait-il pas prévu de vêtements si ce n'était qu'une vieille robe modeste qu'il avait refaite et lavée, trouvée dans la maison lors de son "acquisition". Il descendit au rez-de-chaussée et se dirigea à la cuisine et sortit les restes: des sushis, du poulet teriyaki qu'il réchauffa, une salade composée ayant déjà connu la pince à salade. Il disposa ensuite la table du salon pour manger, Venceslas ne refusait guère d'en prendre une bouchée. Il posa assiettes et couverts, verres et boissons (de l'eau pour l'hybride, du porto pour lui) Il posa les plats sur la table, à disposition des deux futur occupants. Il était conscient que se fut à Kimina de faire tout cela au lieu de se doucher. Mais il savait bien aussi qu'elle ne connaissait pas encore les lieux et les gestes précis dans le service qu'il attendait d'elle. Il ne regrettait pas le fait qu'il aie pu retarder la présentation du logis, après tout, il avait bien apprécié ce moment qu'il s'était souvent accordé avec des professionnelles. Déflorer une hybride avait apporté son lot de renouveau et attisé ces pulsions qu'il avait pu extérioriser, qu'il avait pu vider en elle, le réceptacle de son ire et de sa semence. Il s'assied dans le fauteuil du salon jouxtant la table qui était mise. Il prit alors sa pipe rangée dans une commode du salon qu'il fourra et qu'il alluma, tirant les premières lattes pour en laisser échapper, la fumée qui demeura en suspens, nul courant d'air ne venant troubler ce songe informe et grisâtre, se laissant flotter dans les airs.

[Voilà! En te remerciant d'avoir su patienter .w."]
Revenir en haut Aller en bas
Kimina

avatar

Age : 26
Messages : 58
Date d'inscription : 03/05/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Jeu 4 Déc - 17:57

L'estomac de la jeune kitsune avait réveillé son appétit et elle sentait qu'elle ne pourrait plus très longtemps faire plaisir à son maître pour la journée, sans compter que l'obscurité allait bientôt poser problème pour bien viser. Heureusement son propriétaire avait eu assez de bonté pour ne pas la forcer à s'épuiser d'avantage, surtout si elle n'avait presque plus rien à brûler dans son organisme. Il fallait un bon repas pour reprendre la séance, et même cela son maître devait le comprendre, sinon il n'obtiendrait pas beaucoup de plaisir avec une hybride sans nourriture, et du plaisir c'était ce qu'il voulait à la base. Les mains sur le ventre, Kimina geignait en même temps que son ventre se tordait dans tous les sens pour exprimer qu'avec l'effort il faut de la nourriture. Elle estimait de toute façon avoir été assez punie pour une contestation qui n'en était même pas une en réalité. Elle espérait de tout coeur se faire plaisir aussi, ne serait-ce qu'en passant une bonne grosse nuit bien complète et réparatrice, ce qui n'était pas du luxe. L'homme lui prit alors le bras et la releva sans douceur, traînant son hybride vers le rez-de-chaussée puis vers la salle de bain, sans doute voulait-il souper avec sa kitsune toute propre dégageant une bonne odeur. C'était normal, après tout il fallait bien se nettoyer de cette crasse qui résidait sur ses pieds, ses fesses, ses genoux, et surtout ses mains ; car il fallait bien l'avouer, le sol n'était pas très propre et semblait ne pas avoir été nettoyé depuis des semaines. Mais ce n'était pas très dérangeant ni douloureux, un simple passage suffirait à effacer toutes les salissures.

Alors que son maître passait un peignoir sur son corps nu sans même prendre le soin d'enfiler un pyjama ou une tenue décontractée de soirée, Kimina entrait dans la baignoire. Il voulait qu'elle se lave mieux que normalement, et attendait d'elle que ses habits restent dans la cave et non sur elle, ce qui était étrange mais compréhensible. Elle attendit alors qu'il sorte pour aller plier la serviette destinée à se sécher sur un tabouret peu loin afin de ne pas la mouiller. Ce n'était pas simplement une douche comme les autres que Kimina prenait, mais une bonne purge de tout sentiment néfaste en elle afin de retrouver la bonne humeur. Elle avait toujours conscience que c'était une punition et voulait se rattraper et donc reprendre à zéro. Le pommeau de douche passant d'abord sur ses cheveux blancs, la jeune kitsune fit passer l'eau sur sa poitrine, prenant soin de bien frotter partout en empoignant ses seins. Il était important de tout faire partir, alors Kimina y allait avec vigueur, alors qu'elle soupirait d'aise. Enfin elle pouvait recevoir un traitement humain et non croupir dans une cage à l'animalerie. Elle se disait que son maître méritait mieux que des contestations ou équivalent, après tout il l'avait achetée et acceptée au sein de sa communauté personnelle, c'était le minimum à faire que de le servir.

Sans transition, la jeune kitsune passa sa main sur son intimité devenue beaucoup moins rouge. Les lèvres pulpeuses et luisantes laissaient facilement les saletés s'en aller, alors que Kimina les caressait doucement avec sa main pour les traiter au mieux. Elle vit alors une éponge de bain et commença à récurer correctement son intimité, enlevant toute trace de souillure génitale, bien que mentalement elle allait partir plus difficilement. L'éponge passait entre ses lèvres intimes et répandait du savon un peu partout, y compris dans l'orifice, avant qu'elle ne passe sur ses seins, les faisant rebondir un peu à chaque passage. Kimina frotta alors ses jambes douces avant de passer aux pieds, et finalement au visage où elle insista un peu plus. Après tout il fallait que son visage aussi sente bon si jamais il devait l'embrasser, ou autre chose. Elle passa alors doucement l'éponge sur sa queue touffue et rousse, laquelle se laissait nettoyer sans même se recroqueviller d'humidité, gardant toujours son épaisseur et sa vitalité. Cette partie était sacrée pour la kitsune, elle ne laissait personne y toucher ou encore la maltraiter, même pas ses parents, si ils étaient toujours à ses côtés.

Une fois bien lavée, Kimina sortit de la baignoire en laissant l'eau s'écouler dans les tuyaux, avant de prendre la serviette et de se sécher assez longtemps pour que plus aucune goutte ne vienne laisser de trace sur le sol. C'était assez désagréable en général, de devoir nettoyer derrière quelqu'un, même si ce n'était que de l'eau. La jeune kitsune prit l'initiative d'enfiler une paire de pantoufles rigides parmi les paires rangées contre le meuble où étaient entreposés les produits et accessoires de salle de bain. Elle ne savait pas comment se comporter envers son maître pour qu'il l'aime, aussi pensait-elle jouer la comédie afin de savoir quel comportement est le meilleur, comme si elle jouait le même scénario mais dans des genres de film différents. Elle allait commencer par la séduction, sans doute ce qu'elle savait jouer le mieux, en espérant que ça ne mette pas en colère son maître. D'un déhanché sensuel, remuant la queue par ondulations larges, Kimina se mit en marche vers son propriétaire dans l'intention de se faire pardonner. Une fois à la table, elle prit son assiette en s'asseyant et se plaça à côté de son maître dans une proximité volontaire. Elle posa alors la main gauche à l'emplacement de son membre pendant qu'elle faisait rougir ses lèvres intimes en les frottant doucement pour les faire luire.


-J'ai bien réfléchi, maître. Et si on oubliait ce petit accrochage dans le hall et qu'on en était quittes ? En échange de la fin de ma punition, je vous ferai plaisir à chaque fois que nous serons dans la même pièce, même les toilettes peut-être ! J'espère que ça ne vous dérange pas que j'écarte un peu les jambes pour souper !

Sur ces mots, Kimina s'approcha du pied de la table et ouvrit ses lèvres intimes tout en plaçant le pied dans l'écart. Elle fit alors des mouvements de sautillement pour se stimuler, tandis que ses seins chevauchaient la table dans toute leur entièreté. Une fois bien stimulée, la jeune kitsune s'éloigna un peu et montra son intimité à son maître en écartant les jambes, lui faisant voir ses lèvres intimes bien pulpeuses et dont une odeur de gel douche cerise se dégageait. Elle l'invitait clairement à la tripoter pendant qu'elle mangeait, espérant ainsi qu'il soit satisfait et puisse vite oublier l'incident de son entrée dans la demeure ainsi que sa punition.
Revenir en haut Aller en bas
http://onepieceheritage.forumactif.org
Venceslas Steamer

avatar

Messages : 92
Maître(sse) de : Kimina
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   Mar 9 Déc - 19:56

Les dernières miettes de tabac étant incinérées, Venceslas vida le foyer de sa pipe dans le cendrier et rangea cet instrument dans le meuble d'où il l'avait sorti. Il vint alors se placer à table, attendant l'hybride qui ne tarda pas à arriver. Elle avait pris beaucoup trop de temps. C'était ce que pensait Venceslas. Du moins si ces ordres avaient été suivis dans l'ensemble, il pensait bien qu'il n'aurait pas à chipoter pour si peu. Les pantoufles qu'elle chaussait étaient déjà dans la salle de bain, il en avait souvenir, tout comme il avait souvenir des ordres qu'il avait donné à l'hybride. Il lui avait interdit d'aller chercher le moindre vêtement dans les chambres et le sous-sol pour se vêtir, il n'avait rien dit quant aux affaires présentes dans la salle de bain. Aussi l'hybride avait-elle pu jouer sur les mots du maître pour les tourner à son avantage... bien qu'il en doutait sincèrement. Il avait conscience des capacités de son hybride notamment de sa tendance à jouer des rôles comme elle l'avait fait à l'animalerie pour parvenir à se faire vendre. Il gardait pourtant à l'esprit qu'elle dénotait une certaine naïveté. Avec un maître comme lui, elle devra découvrir la violence, la brutalité inhérente au genre humain, la cupidité des hommes, les hécatombes que son maître aurait à provoquer pour quelques bouts de papier... Sans oublier les envies libidineuses de son maître, provoqués par cet afflux de violences. Il ne niait pas sa perversion, loin de là, il n'allait nullement se conformer à une enfant pour lui faire assimiler progressivement les complexités du monde.

L'hybride avait adopté une attitude sensuelle en arrivant dans la salle, ces déhanchés calculés ainsi que les ondulations de sa queue étaient des signes corporels parmi tant d'autres favorables à l'entreprise de séduction. L'homme l'observait attentivement gardant toujours son regard sévère, durci par les années et les horreurs dont il fut témoin et acteur. La main de la jeune kitsune se faufila entre les jambes de son maître, se placer sur le membre de son maître. Le corps de cet être abrupte ne fut pas insensible à cette singulière caresse, se gonflant légèrement, remuant légèrement sous le peignoir. Pendant que l'hybride s'accordait du plaisir de son autre main, Venceslas se servit un verre de porto qu'il remua et sirota tout en observant la suite du spectacle que lui accordait son hybride bien qu'il n'eut rien ordonné de sa part. Elle marchanda alors la fin de sa punition par l'offre du plaisir de son maître, en sa présence. Tout homme perverti aurait souri, se serait jeté sur l'hybride pour satisfaire ces envies charnelles et accepter le marché. Venceslas, en une seule journée, n'était pas disposé à laisser à son hybride la satisfaction d'une victoire supplémentaire. Il lui avait ravi sa virginité... pourtant il fut indéniable qu'elle prit du plaisir dans ses sévices. Il l'avait acheté, il a fait d'elle son esclave... mais il l'avait ôté d'un endroit qui lui avait déplu. Alors accepter ce marché n'était pas une option envisageable pour Venceslas. S'il l'avait acheté c'était pour faire d'elle ce qu'il voulait sans pour autant faire de gaspillage. Une nouvelle fois, par ces mots, Venceslas put déterminer plus ou moins les limites de l'entendement de son hybride notamment lorsqu'elle évoquait la possibilité de le satisfaire
"même [dans] les toilettes peut-être". Ainsi, les toilettes apparaissait comme un endroit incongru pour satisfaire son maître. Sans pour autant basculer dans les pratiques urophile et scatophiles, il estimait les toilettes comme un lieu propice pour le sexe comme un autre. N'est-ce pas en ce lieu que le bas est dévoilé pour se vider? Dans le cas du dominant seul la substance rejetée et le réceptacle change. Il l'apprendrait tôt ou tard à son hybride, il l'introduira à l'enema, les toilettes lui apparaîtront alors indispensable.

Ayant l'air de rien, Kimina écarta les jambes qu'elle frotta au pied de la table pour se stimuler. La poitrine généreuse de l'hybride suivait les mouvements de cette dernière, rebondissant à chaque sautillements. Le membre de l'homme continuait de grossir tout comme sa libido et son désir de foutre à nouveau en elle et sur se corps parfumé. Une fois que sa vulve fut suffisamment trempée et pulpeuse, elle l'exhiba alors à sont maître, ouvrant sa porte au loup. La verge de se dernier était alors saillante, s'était glissé par la fente du peignoir et se dressait au regard de l'hybride. Il sirota de nouvelles gorgées de son porto avant de poser tranquillement son verre sur la table. Son regard n'avait pas quitté l'hybride. Il se redressa et se tourna vers l'hybride. D'un geste précis, il agrippa le siège de sa chaise et le traîna brusquement vers lui, approchant l'hybride de lui tout en faisant une nouvelle fois la démonstration de sa force et de sa violence. Alors qu'elle fut plus proche de lui, il empoigna un de ces sein qu'il malaxa, passant le pouce sur le téton pour des caresses appuyées; il prenait plaisir à titiller ce bouton singulier trahissant l'excitation des femmes par sa rigueur. L'odeur de cerise lui parvint au nez ainsi que l'odeur singulière de la cyprine dont il s'était repu plus tôt. Il approchait sa tête du sein qu'il préservait dans sa main, son nez pouvant humer d'avantage l'odeur de la cerise dégagé par un fruit bien plus volumineux. Il passa alors sa langue sur le téton avant de la passer sur l'auréole puis de nouveau sur le téton dur et rosé. Sa main se dirigea alors vers le cou de son hybride. Il la força à pencher sa tête en arrière et déployer sa gorge fruitée. Il s'en approchait tel le vampire qu'elle avait craint et affilié son maître. Il passa alors sa langue le long de son cou et passa ses dents taillées sur sa peau claire. Enfin il éloigna sa tête et abandonna son emprise sur le cou de Kimina.

C'est une idée alléchante. Mais tu devrais garder à l'esprit que c'est moi et moi seul qui détermine les règles.

A ces mots il se servit de salade et d'un peu de poulet qu'il exposa dans son plat. Son verre de porto rosso fut vidé de moitié. Il se saisit d'une cuillère qu'il avait posé à table. Comme tout les couverts présentés à table, elle était en argent pur, difficilement inoxydable et froide au premier toucher. Bien qu'elle eu l'air récente, l'homme avait acquis cette argenterie il y a une trentaine d'année. Il passa alors la froide cuillère sur les flancs nus de Kimina et la promena le long de son corps. Il la passa sur la pointe des tétons les frappant légèrement de l'ustensile avant d'entamer une nouvelle promena le long des courbes de la kitsune. Le dos de la cuillère caressa alors le ventre descendant au bas ventre voluptueux de Kimina qu'il tata du bout du couvert, jouant alors avec son dessert au fruit défendu... bien mal défendu.

Si t'es d'humeur joueuse après ce que je viens de te donner alors soit! Tu vas me nourrir pendant que je te dérangerais et tu vas me faire boire une gorgée de se verre de porto. Si tu y parviens sans me salir je te permettrais de manger, mais si tu échoues tu nourriras exclusivement de mon sperme.

Le maître estimait une nouvelle fois avoir été trop gentil. Il aurait pu pousser la difficulté à son paroxysme. Il observa l'hybride faire son ouvrage pour le servir. Il passait alors sa main sur sa poitrine, massait son sein gauche, malaxait le droit pendant que son autre main, armée d'une cuillère tâtait les lèvres intimes de Kimina, tapotant cette zone sensible et humide. L'argent froid de la cuillère se faufila entre les lèvres de la kitsune, recueillant le jus du fruit interdit en une cuillère qu'il força l'hybride à avaler, sa main lâchant son sein pour la forcer à ouvrir la bouche. Il en humecta les lèvres de Kimina puis redirigea une nouvelle fois la cuillère sur son intimité qu'il caressa. Alors que le verre de porto s'approcha de ces lèvres, il caressa alors le clitoris de son hybride, du dos de la cuillère en argent froide et dure, par des gestes lents, répétés et de plus en plus appuyés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: \!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/   

Revenir en haut Aller en bas
 
\!/ Welcome kitsune [P.V. Kimina] \!/
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kitsune Kinroi
» fanart kitsune kinroy
» Dessins de Kitsune-Kun!
» Kitsune (Luciole)
» Inari et Kitsune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: • Les Maisons-
Sauter vers: