Bienvenue sur Gokusha No Neko ! Venez incarner un Hybride ou un Maître dans un monde où règne esclavagisme et perversité. Ce forum est à tendance Hentaï/Yaoï/Yuri ! [Déconseillé aux moins de 16 ans]
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au fond de la cage. [PV Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldingar

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/11/2014

MessageSujet: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Ven 24 Avr - 9:49

Le froid. Voilà comment l'on peut définir la cage bien trop petite pour moi dans laquelle je vis depuis quelques temps. Le froid du béton nu, le froid des barreaux d'acier, le froid environnant.

Je n'ai pas exprimé de mécontentement lorsque ce gros vendeur à l'air malsain m'a ordonné d'entrer dans cette cage. Je n'ai pas à m'exprimer de toute façon. Je dois suivre les ordres après tout, j'ai été créé ainsi. Simple machine sans sentiments obéissant à tous les ordres. Mais pourquoi fait il si froid ? Peut être parce que je ne porte plus qu'un pantalon de toile ridicule ?

Les autres hybrides ne me parlent pas. Ils me regardent en coin. Et cette lueur dans leurs yeux... La peur. Ils sentent. Sentent le sang qui a couler. Que j'ai fais couler. Je ne peux pas leur en vouloir.

Cela fait... trois semaines que je suis la. Je crois. J'ai perdu le compte. Ma cage est le plus souvent recouverte d'un drap. Le vendeur m'a dit que mon regard fait peur aux clients. Que je les mets mal à l'aise. Qu'est-ce que j'en ai à foutre au final ? Je voudrais seulement pouvoir sortir. J'ai besoin d'exercices. Mes jambes sont ankylosées et mes bras sont pleins de fourmis désagréables.

C'est le son de la porte qui s'ouvre qui me tire de mon état comateux. Un simple rayon de soleil filtre d'un interstice entre le drap et les barreaux de la cage. Encore le même cirque. L'humaine va faire le tour du magasin piaillant devant le dernier hybride à la mode puis devant son prix exorbitant et elle finira par sortir son chéquier et acheter son nouveau jouet. Mais... cette humaine ne semble pas normal. Une odeur. Son odeur n'est pas normale.

Craquant ma nuque je me replace sur le semblant de matelas qui couvre le sol froid. Le rayon de soleil caresse mon visage et le réchauffe. Le froid s'estompe. En partie. Elle marche, la cliente, à travers les allées que forment l'amoncellement des cages. Elle s'arrête. Si près de ma cage ? Et soudain, le drap tombe. La lumière envahie mon petit univers sombre et le soleil réchauffe à une vitesse folle mon corps.

Je place ma main devant mes yeux, éblouit. Qui est elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Beloved Hanazawa

avatar

Age : 22
Messages : 38
Maître(sse) de : Eldingar.
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Ven 24 Avr - 12:17




Au fond de la cage

ft. Eld.



Cela fait plusieurs jours que tu traines dans les rues marchandes sans but précis. Pourtant, tu sesn bien quelque chose t'y pousser. Tes yeux de glace se baladent sur les vitrines, mais même les plus belles soldes ne t'intéresse pas. Il y a autre chose Beloved, tu l'ignores encore pour le moment, mais quelque chose fait que ton crâne te fait sortir tout les jours, sans même que tu ne saches pourquoi. Tu t'es dépéché de t'habiller aujourd'hui, pourtant, si es toujours aussi bien fringuée : Un slim de cuir noir, moulant ton derrière rebondit, un corset sang et nuit, des talons qui augmentent tes 1m55~, et un perfecto en cuir lui aussi, ou quelque pins de ton adolescence arborent le devant, ne priant que par quelques groupes de rock connus que nous ne citeront pas.

Tu croises certaines de tes connaissances... Enfin, connaissances... Tes anciennes proies plutôt. Ces hommes, ou même certaines femmes, que tu avais en ligne de mire, et que tu as réussit à amener jusqu'à ton pieux. Tu es douée pour ça, tu le sais, et donc tu ne t'en prive pas. A défaut d'avoir de la conversation, à cause de ta vie vide de sens, ton langage du corps reste le plus important pour toi, et il te le rend bien. Qui as besoin de parler quand on est foutu comme toi. Tes cheveux sombres corbeaux sont bien coiffé, d'ailleurs, ils commencent à être un peu long à ton gout. Mais tant pis, tu les laisses pousser, tu as d'autres choses dans la tête en ce moment pour te permettre d'aller perdre ton temps à confier ta tête à un coiffeur.

Soudain, ton regard se pose sur une enseigne lumineuse, fatiguée, vu le nombres de petites ampoules qui clignotent, ou qui ne marchent simplement plus. Animalerie. Tu étais bien contente de ne jamais t'être fait attrapée. Ta queue féline et bien cachée contre son dos, sous ton corset. Et tes oreilles, elles, se dissimulent dans le noir de tes cheveux mi long. Tu rendrais fière tes confrères : en tant que panthère noire, tu restes maitresse dans la discretion, et même avec tes talons, tu ne fait presque aucun bruit. Ta main se pose un instant sur la poignet et tu hésites. Pourquoi rentrerais tu? Sans trouver la réponse à ta question, tu pousses la porte, et te glisse dans cette soi disante animalerie.

Hybrides mâles et femelles, de toute sorte, sont prêt à tout pour attirer le regard et l'attention des clients. Il y a peu de gens aujourd'hui. Ton regard glacé se porte sur certains d'entre eux qui se donnent en spectacle. Ils sont ici depuis tellement longtemps qu'ils en ont perdu leur humanité. Ca t'arrache un frisson, qui parcourt ton échine. Quelle triste vue. Si tu pouvais, tu leur rendrais à tous, leur liberté. Sans pour autant les avoir dans les pattes. Qu'ils se démerdent, elle n'était pas Mère Thérésa non plus. Au final, c'est une cage recouverte d'un draps qui attire ton attention. Tu t'y approche, et en attrapant le tissu, tu tires dessus, dévoillant la 'marchandise'.

La surprise t'envahit quand tu vois ce que la boutique voulait dissimulé. Un véritable bout d'homme. Tes yeux le détaille, sans gène, et sans retenu. Ces muscles saillants te font sourire, et tu comprends pourquoi il était caché : c'était le genre de pièce maitresse qui mettraient à mal ceux qui viennent ici pour acheté un nouveau joujou sexuel prêt à satisfaire leur désir de sexe ou de violence. Lui, on as pas vraiment envie de lui chercher des poux. Ca change de tout ces petits mâles qui dandinnent des fesses pour se faire prendre et malmener.

Tu attrapes l'un des barreaux froids entre tes mains, et te penche faiblement vers lui. Sans compter la belle vue sur ton décolté que tu lui offres en ce moment, tu l'observe encore quelques minutes supplémentaire en te demandant comment une masse telle que lui pouvait se trouver ici, au lieu de péter des gueules, là dehors, à ceux qui lui chercheraient des noises. Ta langue se glisse sur tes lèvres, humidifiant ta bouche sucrée alors qu'elle demande de sa voix cristalinne et chantante

«En voilà, un homme. Je ne pensais pas qu'on trouvait de telle bêtes autre part que dans les casernes ou les bases militaires... Ton regard glisse vers la fiche de présentation comportant les détails primaires. Tu notes son nom dans un recoin de ton esprit. Eldingar... Qu'est ce que tu fais ici? Et pourquoi étais-tu caché?»

Tu te perds un instant dans tes pensées. Cela te ferait un beau garde du corps, et peut être même un compagnon quand tu en aurais besoin. Tu en connais un qui devrais se méfier de la concurence. Tu ricanes doucement, dévoillant tes crocs de félines accérés. Tu te redresses, préférant toujours te montrer droite et fière. Même si tu n'es pas imposante de taille ou de poids, tu as toujours dégagé quelque chose de spécial, mystique. Tu le fixe, droit dans les yeux, et attends des réponses. S'il lui plait, peut être ne repartirait elle pas seule.
C O D E © W H A T S E R N A M E .



Dernière édition par Beloved Hanazawa le Ven 24 Avr - 16:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eldingar

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/11/2014

MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Ven 24 Avr - 15:56

Mes yeux s'habituent lentement à la lumière tandis que je te regarde me dévorer du regard comme un simple morceau de viande. Mon odorat ne me trompe pas. Tu es tout sauf une humaine pure souche. Mes yeux te parcourent de haut en bas, froid, calculateur et sans émotions.

Je te regarde de haut en bas, mon regard s'attardant un moment sur le décolté que tu me mets presque sous le nez. Même si je ne ressens que peu de choses, un homme reste un homme non ?

Je bouge légèrement, me calant mieux de manière à ce que ton ombre m'évites le soleil dans la gueule. Un militaire. Si elle savais la moitié de ce que j'ai fais en tant que soldat, elle prendrait surement la fuite.

Et elle me parle maintenant. Je réponds alors d'une voix profonde, rocailleuse et posée. Tu entends un accent des pays de l'extrême nord de l'Europe.

"Ce que je fais ici...? Il semblerait que je sois assis à l'heure actuelle. Et que je vous regarde en vous répondant. Quand à ce que je fais cacher... il semblerait que je mette mal à l'aise les clients du vendeur et il préfère me cacher."

Je me tais ensuite, n'ajoutant pas un mot. Derrière toi, le vendeur grince des dents et attrape une petite matraque au bout électrique et m'envoi une décharge. Rien de bien méchant par rapport à ce que j'ai pu subir par le passé mais assez pour me faire grogner de mécontentement. Je me tourne alors, présentant mon dos ou s'étale un immense tatouage tribal représentant une tête d'ours rugissant.

De nouveau une décharge et tandis que mes muscles se contractent à la suite du courant, le vendeur claque sa langue de mécontentement et m'ordonne de te regarder. Je me retourne alors, assis en tailleur, t'observant de nouveau sans rien dire, mains sur les genoux. Un regard de nouveau vers le vendeur et celui-ci agite sa matraque. Suis-je vraiment obligé e débité ces conneries ? Je soupire et reprend.

"Je suis Eldingar. Un hybride ours. A votre service."

Dans ma voix transperce une pointe d'agacement tandis que je plante mon regard dans le tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Beloved Hanazawa

avatar

Age : 22
Messages : 38
Maître(sse) de : Eldingar.
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Ven 24 Avr - 16:18




Au fond de la cage

ft. Eld.



C'est qu'il a de l'humour le petit. Visiblement il ne semble que peu enclin à te répondre Beloved. Mais c'est ce caractère qui te plait d'un coté. Il n'est pas l'un de ces nombreux soumis qui tendent les fesses pour qu'on leur la mette. Un sourire étire tes lèvres et illumine ton visage amusé. Il avait ses raisons de répondre ainsi. Il devait être ici depuis quelque semaine, et, comme ce stupide vendeur pouvait le confirmer, il ne devait pas être traité de la meilleure manière qu'il soit. Normal d'être de mauvais poil, sans mauvais jeu de mot. Tu observes attentivement ce qu'il te montre, et ce tatouage te plait. C'est ce qui fait aussi l'originalité de chaqu'un : ici, c'était une belle pièce qu'il avait, et qui faisait fiérté au sang de la race qui coulait dans ses veines.

«Suffit. Lacha la femelle d'un ton assez sévère, qu'on ne pourrait lui soupsonner. Cet hybride m'intéresse. S'il viens à devenir mien, je serait très... Fachée, si il était blessé, ou abimé. Encore un seul coup et je m'occupe personnellement de votre cas.»

Apparement, ton petit discours et tes airs de grandes dames font toujours autant effet, et tu sais toujours te faire obéir pour ton plus grand plaisir. La forme laide qui sert de vendeur à cette boutique s'éloigne en grimaçant, et sans rien oser dire autre chose. Un faible soupire d'agacement sort d'entre tes lèvres : Rien d'autre ne pouvait plus t'agacer que de voir ces stupides humains maltraiter tes compères hybrides. Après un faible moment prit pour te calmer et reprendre tes esprits, tu reportes ton attention sur l'hybride ours dans la cage...  Elle se doute bien que toutes ces manières qu'ils les force à prendre lui sort par les yeux. Surtout pour un type de son... Envergure.

«Enchantée. Moi, c'est Beloved Hanazawa...»

Tu lèves faiblement ta main jusqu'à tes cheveux, tout en prenant soin d'attirer son attention face à ce geste. Discretement, elle ebouriffe ses cheveux et lui présente un court instant une de ses oreilles sombres, qui revient peu de temps après se dissimuler de nouveau dans sa masse capillaire. C'était comme un signe pour lui dire que tu étais de son coté, et tu espérais, et te doutais qu'il avait comprit : il ne semblait pas bête, loin de là. Après un second instant de repis, tout en continuant de l'observer, elle continue

«Je peux te proposer de sortir de là. Tu auras de la nourriture et un toit. Je ne te forcerais pas à faire ce que tu ne voudras pas faire, sauf si c'est nécessaire. Tu auras assez de liberté, du moins, bien plus qu'ici. Tu sortiras quand tu voudras, ou tu voudras j'm'en fiche. Il faudra simplement me tenir au courant. En échange, je te demanderais certain trucs, faire la bouffe, ou me faire couler un bain. Si tu es sage tu pourras même le prendre avec moi.»

Tu ricannes doucement à tes propres paroles, et jete un regard noir au vendeur, véritable rapace qui n'attends qu'une chose, que tu sortes ton porte monnaie. Tu attends un petit peu avant de le faire. Tu veux qu'il accepte. Tu ne te permettrais pas de te proclamer maitresse de cet homme s'il n'en avait pas envie. Elle était là pour l'aider, qu'ils se rende service mutuellement, et non pas pour l'asservir. Pas mal d'hybrides mâles vous observe, toi et l'ours, visiblement envieux vu ce que tu viens de raconter. C'est sur que ça devait se faire rare en ces temps ci, les gens comme toi. Mais bon après tout, tu n'es pas humaine, tu sais ce que c'est.

«Alors, ca te dit, Eldingar?»
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Revenir en haut Aller en bas
Eldingar

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/11/2014

MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Sam 25 Avr - 17:29

Je t'écoutes remettre à sa place ce gros lard. Mais ne trahis toujours pas la moindre émotion.Puis-je seulement encore en avoir en fait des émotions ? Au moins tu as l'air moins conne que ces autres dindes qui se ramènent chaque jour.

Beloved Hanazaawa. Une femme d'ici semblerait il si l'on se base sur ton nom simplement. Mais pourquoi est-ce que tu me fixes ? Quelle question. Je ne suis surement qu'un bout de viande pour toi. A cette pensée, des souvenirs douloureux remontent en mémoire et mon corps se tends. Un grognement étouffé à peine audible manque de franchir mes crocs

Je te fixe toujours, mon odorat n'est pas en accord avec mes yeux. Et c'est lorsque tu recoiffes ta chevelure que mes doutes se lèvent et se confirment. Tu es une hybride. Bien camouflés, tes oreilles sont invisibles et il m'aurait fallut du temps pour les apercevoir sans ton aide.

Et de nouveau, tu parles. Une vie de servitude, voila ce que tu me proposes tout simplement. Mais après tout, j'ai été créé ainsi. Et n'importe quel homme, à l'écoute de ton discours et à la vue alléchante de tes courbes céderaient. Mais ma réponse n'est pas motivé par cela. Je fais ce qu'on me dis de faire. Et je donne toujours mon avis de manière à aller dans le sens de mon interlocuteur. Règle numéro 18. Autant répondre franchement.

"Je ne suis qu'un hybride. La servitude est mon univers et je ne suis dressé que pour cela. Rendre compte, pas de problème. Quand à vous servir, ne serais-je pas un simple jouet entre vos mains Miss Kanazawa ?"

Je tritures machinalement une chainette a mon cou, jusqu’à ramener devant moi mes plaques d'identification militaire, seul lien avec mon passé. L'odeur de la jalousie pèse à présent et elle provient de tout ces faibles mâles en cage.

"Et puis sortir d'ici pour faire de l'exercice ne me ferais pas de mal, je commence a mourir d'ennui et le sol n'est pas des plus confortable".

Je me redresse à genoux, saisissant les barreaux de la cage, te fixant longuement. Rien ne trahis ma condition d'hybride si ce n'est mes papiers et pourtant, je suis comme tout les autres.

"Sortez moi de la Miss Hanazawa."
Revenir en haut Aller en bas
Beloved Hanazawa

avatar

Age : 22
Messages : 38
Maître(sse) de : Eldingar.
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Dim 26 Avr - 10:54




Au fond de la cage

ft. Eld.



Tu l'écoutes, et tu fais preuve d'une attention qui ne t'es pas habituel. Les hommes, quand il te parles, le plus souvent tu ne les écoute que d'une oreille. Tu ne les connais que très bien ces mâles, et tu sais que ce qu'ils racontent n'as que très peu de valeurs. Ils aiment bien en faire des tonnes, mentir, embellir la chose. Il n'y a pas que les actes qui compte à tes yeux. Mais là, tu doutes que lui te mente en ce moment même. Ton instinct de femelle, et de féline te le murmure à l'oreille, et tu l'écoutes : il ne t'a que rarement trompé.

Oh non, il ne seras pas un joujou. Du moins, ce n'est pas comme ça que tu vois les choses. A tes yeux, le considérer comme un simple objet à tes yeux cela serait de lui ordonner tout et n'importe quoi, même ce qui mettrait en péril sa vie, son honneur, sa pudeur : Son Humanité. Tu ne lui demanderas rien qu'il ne voudrait pas faire. Je ne parle pas d'un refus pas flemme, ou manque d'envie, mais par gène, contrainte. Elle ne lui demanderais pas de se balader à quatres pattes pendant qu'elle le traine en laisse, ou d'se faire prendre par deux beaux gars pendant qu'elle regarderait. Non. Elle lui demanderait de lui parler de lui. De lui tenir compagnie, une journée où elle irait faire du shopping, de ranger les courses.Tu ne comptes pas le maltraiter, car ta liberté à tes yeux s'arrête ou celle d'autrui commence. Il est un hybride, tout comme toi, et vous deux, même si c'est dans un chemin différent, vous n'avez surement pas eu une vie très facile et agréable.

Tu veux seulement le sortir de cette foutue cage, parce que tu penses qu'il mérite mieux que ça. En effet, comme il l'a dit, tout ces muscles risquent de finir mal en point si il n'en prend pas soin, et ça serait bête de gâcher tout cette masse qui promettait de grandes choses. En plus, si tu étais en danger, ou si tu te faisais cambriolée, tu étais sure que tu serait protégée, du moins, s'il t'apprécie et veule prendre ta défense. Après tout tu ne sais pas, peut être qu'il ne te supporteras pas, toi et ta facheuse manie d'onduler tes hanches quand tu marches. Ce petit tic que tu as, quand tu es frustrée, de fouetter l'air de ta queue de panthère. Ce soupire doux qui sort de tes lèvres quand tu glisses ton corps nu dans l'eau chaude d'un bon bain. Tout ces petits habitudes qu'il apprendra à découvrir en même temps qu'il te découvrera toi.

Tu te rapproches d'un pas de la cage, assez pour pouvoir l'atteindre si tu tendais suffisament ton bras. Tu le fais, et laisse ta main se poser sur un barreau, entourant ce dernier de tes longs doigts pâles, juste au dessus de l'une des mains plus épaisse de l'ursidé. Tu laisses vos regard se planter l'un dans l'autre, alors que tu annonces d'un voix calme et pleine d'assurance :

«Je te sort de là, Eldingar.Tes yeux se tourne vers l'autres gros porc que tu as éloigné il y a quelques minutes. Tu claques des doigts, et il n'attend pas bien longtemps pour rappliquer. Sortez le de sa cage, et si vous osez ne serait-ce que penser lui faire du mal..»

Tu laisses cette phrase en suspens juste pour laisser son imagination répondre à sa place. Tu souris simplement à l'homme qu'il vient détacher, et tu t'éloigne jusqu'au comptoir, où tu sors ta carte bleue pour régler cette "affaire". Quelle bande de salopes, de se faire de l'argent sur des vies qui ne leur appartenait pas. Mais peut importe. Tu glisses ta carte dans la machine et laisse cette dernière engloutir une bonne partie de tes sous, que tu pleureras plus tard. Avec ton héritage, tu as encore de quoi faire, et bientôt, tu n'auras plus à payer l'hôtel. Un sourire illumine ton visage à ce souvenir, et, en rangeant ton porte feuille, tu retournes voir l'Ours, qui est sortit de sa cage, et qui t'attends. Tu te glisses près de lui, attrapant alors son bras dont elle peut maintenant sentir les muscles sous ses doigts fins, comme une femme ferait à son prince, et prend la direction de la sortie avec lui

«Viens, pour l'instant, je ne vis qu'à l'hôtel, mais bientôt, toi comme moi, nous aurons une bien plus grande demeure. Pour le moment, il faudra se contenter de ça. Mais je ne me trompe pas si je dit que ca sera toujours mieux que cette cage non? Il est tard, ce soir, je te demanderais de rester à l'intérieur avec moi. Demain, tu auras ta journée de libre, tu en as bien besoin, tu feras ce que tu veux. J'te donnerais de quoi t'acheter des affaires personnelles : Fringues, coiffeur, chaussures. C'que tu veux. J'espère que ta nouvelle vie va te plaire.»

C O D E © W H A T S E R N A M E .

Revenir en haut Aller en bas
Eldingar

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/11/2014

MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   Dim 26 Avr - 20:20

Premier réflexe, s’étirer. Un a un, je sens mes muscles regagner un peu de vie, le sang circulant de nouveau librement et surtout normalement dans mes veines. Qu'est ce que ça fais du bien. Mes yeux se ferment et j’émets un grondement de plaisir étouffé de me sentir ainsi libre. J'observe ta petite personne payer et récupérer un instant mes papiers, en profitant pour attraper le drap, m'en couvrant en partie dans une sorte de toge courte pour ne pas sortir nu ou presque dehors.

Te voila ensuite qui saisit mon bras. Ton odeur maintenant que tu es prêt de moi me parait des plus agréables. Suave, douce et féline. Plutôt convenant pour une hybride panthère. Je cligne des yeux et me contracte un instant, laissant mon corps se tendre une dernière fois vraiment. Mes épaules craquent dans l'opération et mon cou aussi et cela me procurer une sensation de liberté des plus agréable.

Puis je prend les devants, une fois n'est pas coutume, en avançant vers la sortie, toi accrocher a mon bras. Je regarde un à un les hybrides présent. Certains me sourit, d'autres me maudissent du regard voir même m'insulte. Mais je peux comprendre leur amertume pour avoir vécu aussi en cage.

Je continue et pose ma main sur la poignet de la porte. Le carreau salle déforme l'image de l'extérieur et pourtant mes sens se mettent rapidement en route. Je suis un soldat, une élite. Et désormais la possession de cette femme. Elle est donc ma protégée, mon employeur. Je prends une légère inspiration et la regarde, sortant ce sourire rare que je ne propose qu'à peu de gens.

"Où voulez vous vous rendre maitresse ? Et je vous demanderez de rester prêt de moi, question de sécurité."

Je pousse enfin la porte et sors, l'air assuré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au fond de la cage. [PV Beloved]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au fond de la cage. [PV Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] Problème aléatoire (ou programme qui tourne en fond) La BATTERIE!!!
» [REQUETE] Fond d'écran Androïd
» Tuto - Steel Cage (Jakks)
» [REQUETE] Fond d'écran animé !!!
» Du Balkan Sobranie au fond du placard ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Gokusha No Neko † :: † La ville † :: x.Animalerie-
Sauter vers: